Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 l'Art et le mépris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: l'Art et le mépris   Dim 4 Sep 2011 - 2:46

Alizé a écrit:
Picasso était-il tant possédé par son Art, que les êtres qui l'aimaient le plus se soient sentis méprisés ?
Relevée sur le fil blog d'Alizé, cette phrase me secoue, je ne m'y attendais pas.
Picasso ou X n'a pas trop d'importance, dans cette phrase.

Comment cela peut-il se produire ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Dim 4 Sep 2011 - 3:57

Pour l'avoir vécu, je confirme. Certaines formes d'art (ou plutôt certains artistes) impliquent des périodes de solitudes, du moins de concentration que l'entourage peut vivre comme une espèce de rejet, mais ce n'est vraiment pas un scoop !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Dim 4 Sep 2011 - 11:59

Il me semble évident de comprendre que s'investir dans quelque chose qui passionne, c'est y mettre beaucoup de soi, du temps, de l'énergie, de la réflexion. Sinon ce ne serait pas une passion.
Cependant, je trouve une grande différence entre le sentiment de rejet momentané, et le mépris.

A mes yeux, la concentration n'est pas prétexte à mépris et ne l'explique pas davantage. Pour te donner un exemple concret, quand nous approchons des dates de spectacle le temps se fait court et devient intense. Lorsque j'aborde cette époque cruciale où les fioritures n'ont plus de place, je prends toujours la peine de l'expliquer avant de plonger tête dans le chaudron. Ainsi personne ne peut se sentir méprisé ou rejeté, sauf s'il ou elle n'a pas écouté cette précaution, mais alors c'est un autre sujet qui n'implique que lui ou elle.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Dim 4 Sep 2011 - 14:36

Tu sais bien que ce que toi tu ne prends pas pour du mépris, d'autres peuvent l'interpréter comme tel (exemple très récent en tête), selon leur configuration psychologique et leur dépendance à ton attention.
Lord de la concentration / solitude, si elle n'est pas momentanée, le sentiment de rejet peut être permanent lorsqu'on est dépendant et en attente. Alors on peut commencer à le prendre pour du mépris, même si on est intelligent, et surtout lorsque ça vient de quelqu'un qui est haut perché dans son art et dans la célébrité.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Dim 4 Sep 2011 - 14:53

Je vois ton raisonnement. Selon toi, la notion de mépris serait une interprétation d'intention. Cela semble logique, expliqué ainsi.
Est-ce que cependant à ton avis un passionné d'art pourrait tant se passionner qu'il en serait vraiment méprisant vis à vis de son entourage ? (ce qui ne serait alors plus une interprétation de l'entourage)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Dim 4 Sep 2011 - 18:59

http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-PICASSO/ENS-picasso.html#texte-ref

Vous y lirez une citation de Picasso parlant de la nécessité de l'isolement de l'artiste.
Je trouve intéressant aussi le témoignage de F. Gilot - on y découvre la vulnérabilité de l'homme -
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Dim 4 Sep 2011 - 23:09

C'est très évident qu'un artiste a besoin d'un temps de concentration et d'isolation plus ou moins long pour créer. Ces moments peuvent même devenir de plus en plus indispensables et importants avec le temps.
Peut être au début se nourrit-on plus de l'extérieur, et qu'avec l'âge, on a intériorisé d'avantage de choses, qui demandent de longues périodes de réflexion pour se transformer en une création.
On peut être intelligent mais dépendant, en effet, et prendre le silence de l'autre pour du mépris. C'est pour cela que les compagnes d'artistes ont plutôt intérêt à être très compréhensives ou très indépendantes, ou les deux à la fois. Sinon, cela ne peut se traduire que par de la souffrance.
Par ailleurs, est-il besoin d'être artiste pour avoir besoin de ces périodes d'isolement ? Je sais que quand je vivais en couple, il me fallait obligatoirement une période de vacances seule pour décompresser. Bien que je sois extérieurement très sociable, je ne le suis que parce que je vis seule. Et ces moments de solitude me sont de plus en plus indispensables. Je vais finir misanthrope
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Mer 7 Sep 2011 - 11:12

Que Picasso a été un salaud, on l'a déjà évoqué dans un autre fil, qui doit se trouver dans les profondeurs du forum consacré à l'art.
A mon avis, il n'y a pas de lien entre la qualité affective et le génie artistique. On peut être un géant et être un salaud, comme on peut être un géant et être quelqu'un d'adorable. A quoi doit s'ajouter le fait qu'on pardonnera plus facilement des écarts de conduite à un grand artiste reconnu comme tel qu'à quelqu'un qui ne l'est pas. Ce qui doit nourrir ce comportement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Mer 7 Sep 2011 - 11:39

alejandro a écrit:
A mon avis, il n'y a pas de lien entre la qualité affective et le génie artistique.
chinois


Cependant, la phrase relevée par Alizé n'aborde pas les dispositions particulières au mépris que pourraient avoir les artistes, mais le ressenti des proches : "Picasso était-il tant possédé par son Art, que les êtres qui l'aimaient le plus se soient sentis méprisés ?" Ce sont deux choses bien différentes. Lorsqu'un individu est passionné par quelque chose au point d'être totalement absorbé, il néglige forcément son entourage. Et cet entourage peut le vivre très mal, notamment les enfants. Difficile de trouver le juste milieu entre sa passion et les responsabilités prises par ailleurs. Mais c'est exactement la même chose pour toute personne hyperactive dans un domaine (artistique, professionnel, sportif...).

De plus, hyperactivité et hypercréativité sont de bons moyens de se perdre soi-même. Et comment aimer les autres quand on est incapable de se poser et de s'accepter ?
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Mer 7 Sep 2011 - 16:38

alejandro a écrit:

....on pardonnera plus facilement des écarts de conduite à un grand artiste reconnu comme tel qu'à quelqu'un qui ne l'est pas. Ce qui doit nourrir ce comportement.

Comme un enfant chéri qui se croit le centre du monde et qui manipule ses copains !
Je pense que l'entourage doit signifier les choses (à l'enfant, comme à l'artiste).
Je reviens à l'enfant, car j'ai connu ce genre d'élève, tous les adultes parents, enseignants l'admiraient, ne le remettaient pas en place...c'était incroyable !
Arrivé à l'âge adulte, la prise de conscience a été catastrophique.
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Mer 7 Sep 2011 - 16:55

lucarne a écrit:


Cependant, la phrase relevée par Alizé n'aborde pas les dispositions particulières au mépris que pourraient avoir les artistes, mais le ressenti des proches : "Picasso était-il tant possédé par son Art, que les êtres qui l'aimaient le plus se soient sentis méprisés ?" Ce sont deux choses bien différentes. Lorsqu'un individu est passionné par quelque chose au point d'être totalement absorbé, il néglige forcément son entourage. Et cet entourage peut le vivre très mal, notamment les enfants. Difficile de trouver le juste milieu entre sa passion et les responsabilités prises par ailleurs. Mais c'est exactement la même chose pour toute personne hyperactive dans un domaine (artistique, professionnel, sportif...).

De plus, hyperactivité et hypercréativité sont de bons moyens de se perdre soi-même. Et comment aimer les autres quand on est incapable de se poser et de s'accepter ?

J'ai écrit ce questionnement sans trop le fouiller.
C'est le genre de question que je dépose dans mon esprit en attendant un flash qui me permettra de comprendre (comme si j'étais à la place de la personne)
Je pense que cette hyperactivité correspond à un besoin, et que la créativité devient la béquille de la souffrance...qui peut se transmuer en joie.
S'il y a souffrance, alors peut-on accuser l'artiste de l'extrême d'être un "salaud". Ce n'est pas pour autant qu'il faille tout lui excuser (à chacun de dire comment il vit la situation face à l'autre).
Le conjoint peut le dire, sans humilier l'autre, sans le rabaisser par des critiques incessantes (s'il ne le fait pas, il a tort !), mais comme tu le remarques, Lucarne, un enfant ne le peut pas !
Cette question dépasse effectivement le cadre de l'Art, puisqu'elle concerne tous les domaines de la vie dans lesquels une personne déverse son énergie, vit ses passions.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Mer 7 Sep 2011 - 17:04

lucarne a écrit:
Cependant, la phrase relevée par Alizé n'aborde pas les dispositions particulières au mépris que pourraient avoir les artistes, mais le ressenti des proches : "Picasso était-il tant possédé par son Art, que les êtres qui l'aimaient le plus se soient sentis méprisés ?" Ce sont deux choses bien différentes.


Citation :
c'est exactement la même chose pour toute personne hyperactive dans un domaine (artistique, professionnel, sportif...).
re

Citation :
De plus, hyperactivité et hypercréativité sont de bons moyens de se perdre soi-même. Et comment aimer les autres quand on est incapable de se poser et de s'accepter ?
Pas d'accord pour coller les hyperactifs et hypercréatifs dans la case des incapables d'aimer. Certains peut-être, d'autres sans doute non. Rolling Eyes

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Mer 7 Sep 2011 - 23:39

D'accord avec romane. Des hypercréatifs tout à fait capables d'aimer, j'ai connu. Et ce n'est pas forcément un moyen des se perdre, mais parfois un moyen de se trouver, au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Jeu 8 Sep 2011 - 11:26

Romane a écrit:
Pas d'accord pour coller les hyperactifs et hypercréatifs dans la case des incapables d'aimer. Certains peut-être, d'autres sans doute non.
C’est que le terme « aimer » renvoie à deux composantes différentes. Il y a l’amour-sentiment, celui que l’on ressent à l’intérieur de soi et qui ne fait aucun doute – pour soi – et l’amour-acte, celui que l’on offre à l'autre et que ce dernier questionne sans cesse.

Si je prends un exemple très stéréotypé : un père de famille qui aime réellement ses enfants mais passe sa vie au boulot. Je peux émettre toutes sortes d’hypothèses sur les facteurs qui le poussent à ce surinvestissement professionnel et il n’est pas question de juger cet homme. Mais si, lui, ne remet pas en cause ce « trop », sa famille va en pâtir, et donc lui-même tout autant.

Une de mes amies avait coutume de dire : « lorsqu’on aime, on doit se mouiller un peu pour l’autre ». Je suis d’accord avec ça, même si je sais que ce n’est pas toujours facile de se confronter à ces peurs et à ses chimères. C’est parfois même impossible. Mais alors, cela fait des dégâts.

Je peux aimer profondément mes enfants, mais quelle valeur à cet amour si je pars vivre en ermite et ne donne plus aucun signe de vie ? Je continuerai à les aimer (sentiment) profondément et à ne pas les aimer (acte). J’ai fait cette expérience lorsque j’étais malade : j’avais un besoin impérieux de solitude pour poser les premières pierres de la guérison, mais en même temps mon isolement lui-même rendait difficile la pose de ces fondations. C’est que j’avais conscience de la nécessité, vitale pour moi, de préserver les liens d’amour ; car je crois que les liens se tissent et s’entretiennent. Sinon, soit ils ne se mettent jamais en place, soit ils dépérissent.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Jeu 8 Sep 2011 - 13:53

Je te suis bien, Luca. Cependant, il faut aussi considérer l'autre partie.

Prenons le cas imaginaire d'un couple. Ils s'aiment tous les deux (sentiment). Lui a un travail (artistique ou pas, ça n'a pas d'importance) archi prenant qui le mobilise énormément et pour lequel il se passionne (déjà, tant mieux pour lui, c'est plutôt beau, ça change des boulots déprimants). Elle est incomparablement plus disponible et se sent délaissée (ou méprisée, pour reprendre le terme de la citation de départ).

=> Lui : on pourrait dire alors qu'il aime (sentiment) mais qu'il n'acte pas son amour, puisqu'il est peu présent.
=> Elle : on pourrait dire qu'elle l'aime (sentiment), mais qu'elle n'acte pas non plus, car son sentiment de victime d'un mépris se base sur une sorte de refus de ce métier pour lequel son époux se passionne.

S'il lâche son métier passionnant pour demeurer plus longtemps aux côtés de son épouse, sa frustration engendrera peut-être une dégradation du sentiment, puisqu'il ne sera plus "entier".

C'est compliqué, en fait. Comment les gens se rencontrent, qu'est l'Autre au moment de la rencontre ? Demander à l'Autre des sacrifices importants (une passion est importante) est-il gage de sécurité du sentiment ?

J'ai un exemple concret : la compagne de mon fis aîné est médecin, son emploi du temps rogne énormément sur les temps de week end et de vacances dont dispose mon garçon. En semaine aussi. Il a bien fallu qu'ils arrivent à s'accorder, afin que ni l'un, ni l'autre, ni les deux, se sentent frustrés. Cela fonctionne, donc à mon avis, tout est dans la qualité des instants vécus ensemble, sans déposséder l'un et/ou l'autre.

C'est là qu'on marche sur un fil, mais ça peut parfaitement fonctionner.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Jeu 8 Sep 2011 - 14:22

Oui, c'est pour cela que je parlais d'équilibre au début de fil. Lorsqu'on est dans l'hyper (dans le trop), on n'est plus dans l'équilibre. C'était le cas de Picasso, entre autres choses, puisqu'il était aussi tyrannique et réellement méprisant, d'après ce que j'en sais. Mais là c'est une question d'individu et pas de pratique artistique.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Jeu 8 Sep 2011 - 14:31

en phase.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Jeu 8 Sep 2011 - 20:43

lucarne a écrit:
Oui, c'est pour cela que je parlais d'équilibre au début de fil. Lorsqu'on est dans l'hyper (dans le trop), on n'est plus dans l'équilibre. C'était le cas de Picasso, entre autres choses, puisqu'il était aussi tyrannique et réellement méprisant, d'après ce que j'en sais. Mais là c'est une question d'individu et pas de pratique artistique.

Tout à fait d'accord!
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Ven 9 Sep 2011 - 0:11

Je suis tombée sur ce blog.


http://lavieilledameindigne.over-blog.com/

J'aime cette écriture, sans faux semblants.
L'art ici n'est pas idéalisé...ce peut-être ça aussi !
Je ne sais pas comment dire, et je tourne autour de ce questionnement. L'Art est un mouvement qui nous emporte, loin dans certaines découvertes. On peut le vivre dans la joie, mais cela peut nous entraîner à la boulimie. Pour combler un vide, faire taire une angoisse ?! C'est dans ce cas que les choses peuvent déraper, que l'artiste peut en arriver à négliger les siens.
Une question de dosage, d'équilibre...mais on s'accorde à dire que l'Art comme l'Amour ne tolère pas les limites.
Vous comprendrez que ceci n'est qu'une réflexion, que je ne parle pas de mon cas...
Revenir en haut Aller en bas
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   Ven 9 Sep 2011 - 12:40

Alizé a écrit:
L'Art est un mouvement qui nous emporte, loin dans certaines découvertes. On peut le vivre dans la joie, mais cela peut nous entraîner à la boulimie. Pour combler un vide, faire taire une angoisse ?! C'est dans ce cas que les choses peuvent déraper, que l'artiste peut en arriver à négliger les siens.
Une question de dosage, d'équilibre...
chinois
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'Art et le mépris   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'Art et le mépris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Desire a pris l'eau
» Tu avais pris ma main
» oui, j'ai pris du poids ----- chanson massacrée
» Mon régime en a pris un coup!
» [Vidéo] Victime de la malbouffe, Mickey a pris 30kg en 30 ans !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: