Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les textes à Nanou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 10:03

Voilà....J'ai une copine, agrégée de philo mais qui habite dans une cité et ce par choix...Elle a décidé de faire une chronique ordinaire de la vie dans cette cité....Moi, je vous propose de lire ces textes....


Une journée très ordinaire


par Nanou mercredi 7 septembre 2011, 15:02

Une journée ordinaire dans une zone de droits à rien en démolition car ce rien était déjà trop.

La rentrée est faite. Chaude, bien sûr, et chacun constate trop tard que les écoles ont fermé des classes, que les enfants s’empilent , que leur
année scolaire est déjà foutue pour ces petits de cités avant même d’avoir commencé. Il est une nécessité pour adapter la réalité à ses
besoins,et à une vie correcte, c’est l’anticipation. Chaque décision prise par nos gouvernants, chaque loi votée, chaque pas qui pousse les
plus démunis au gouffre sont anticipés depuis longtemps. Avant même le règne de Sarkozy, pantin utilitaire, mené au pouvoir pour servir plus
grands, et en l’occurrence, vous pouvez me croire, pour servir de fusible en cas de difficultés imprévues, et pourtant prévues, tout étant
anticipé,les révoltes elles-mêmes.
Dans ma cité, on ne peut pas anticiper, c’est déjà très fort de vivre au jour le jour, à l’heure à l’heure. On cherche l’oxygène où on peut. La prime de rentrée a été une bulle de sourire. Le « Simply Market » s’est rempli qques heures, et aux trois cahiers ,à la gomme et aux crayons,on a ajouté de quoi nourrir les petits. Bien difficile de se lever le ventre vide, d’être refusé à la cantine pour cause de pauvreté, et de s’interesser au monde, au savoir, quand la vie se réduit à ue tentative désespérée de garder son toit, et un truc à mâcher dans son assiette.
Alors dans ma cité de Fontbouillant, les barbus et leurs promesses de paradis ont de plus en plus d’écoute. Les bonnes sœurs missionnaires,installées à demeure de plus en plus de visiteurs. Curieusement la délinquance baisse, il n’y a même plus cette énergie. Restent les violences domestiques,familiales et de voisinage dûes à un refuge en packs de bière de 40 canettes,au degrè d’alcool toujours plus fort, pour oublier et s’abrutir davantage.
Peu de parents se lèvent encore pour l’heure de l’école, l’absentéisme est juste une obéisance à la loi du malheur et de la misère. Se lèvent encore pour le journal et la baguette à près d’un euro,ces vieilles personnes qui ont passé leur vie à trimer à l’usine ou sur des chantiers et qui vivent d’un minimum vieillesse indécent. Ils sont conformés à ce lever, comme le sont les vaches à l’heure de la traîte.

Mercredi matin,tout le monde des adultes parents dort. Dehors des enfants jouent, crient pleurent,mal fagottés,pas lavés,les cheuveux en nids d’oiseaux ; parfois en couches sachant à peine marcher. Juste à côté,on désamiante un bâtiment sans aucune protection. Le vent porte la poussière, mais depuis le temps que cette amiante empoisonnait, les décideurs doivent nous penser immunisés. Ces enfants rentreront chez eux à la nuit. Plus tôt peut-être,demain il y a ce simulâcre d’école où ils doivent aller si les parents veulent percevoir leurs allocations.
Domi s’inquiète. Après 4 cancers,une santé défaillante, l’apparence d’une femme de 70 ans à 50, on vient de lui refuser son allocation adulte handicapée. Elle devra patienter 3 mois sans rien pour percevoir le RSA, et commencera l’enfer du Pôle Emploi, de ses convocations pour cette femme qui peut à peine se déplacer mais a eu le courage d’élever ses enfants correctement.
Aucun espace vert n’est entretenu,les poubelles vidées une fois par semaine, des tas d'ordures sauvages tiennent lieu d'espace de jeux,on voit revenir les rats , les enfants leur courent derrière en riant. A l’écart, de cet écart, il y a aussi les petits égarés solitaires qui se sont mis en bulles et parlent à des amis imaginaires. Pour vivre ce no man’land,il n’y a ni politique, ni diseur intellectuel. Ils viendront pleins de leur commisération dégoulinante quand la camapagne sera déclarée ouverte. …C’est tout pour le moment, mais je reviendrais. Nadine vient de frapper « Tu n’as pas 20 euros à me prêter,ma curatelle a oublié de me verser mes sous et ils ne répondent pas au téléphone »… Une journée très ordinaire..
11 Septembre 2011 Une journée très ordinaire. Un dimanche à la cité.

Quand deviens-tu pauvre ? Quand tu n'as plus de sous ? Non,c'est comme la lèpre, quand çà commence à se voir. Et c'est là qu'on te nie, t'éloigne, ou t'enferme, à la rue , en camps ou en prisonS... Et d'abord, ds ces cités ghettos publiques et HLM pendant longtemps, petit à petit puis vivement privatisées lors de ces 20 dernières années.
C'est dimanche,pas d'ouvriers désamianteurs, creuseurs ou constructeurs, pour la plupart enfants de l'intérim, qui viennent détruire ces tours où ils ont grandi.
Les habits du dimanche d'avant sont ici, les habits de l'école d'avant hier et seront ceux de demain. Les enfants jouent sur les chantiers, au milieu d'engins,de machines et de tas de débris non identifiés. Pas de mômes qui jouent àun jeu "social", non, c'est de l'improvisation errante. Parfois destructrice, mais pourquoi aurait-on envie de ne pas détruire dans un lieu où rien n'est jamais fini ou commencé? Si où,on commence sur papiers,par maquettes interposées en imposant un rêve qui deviendra vite cauchemar les loyers exigés pour le neuf, charges non comprises, ayant plus que doublé par rapport à l'ancien, qui avait été rénové il y a à peine 10 ans.
On raye une histoire, on efface cette HISTOIRE des ouvriers arrivés en masse des camagagnes environnantes pour travailler ds ces usines (DUNLOP en premier) devenues groupes et qui se sont expatriées là où la main d'oeuvre est encore meilleur marché. On raye donc cette histoire,où des femmes,des hommes ont trimé,ont espéré,ont vécu, ce qui aujourd'hui veut être oublié. C'est pour eux que ces cités avaient été construites ds la fin des années 50 ,et le début des 60... A l'époque,il y avait plein denfants, la plupart des femmes ne travaillaient pas, or ils étaient parvenus sou par sou à se payer une petite maison, pas tous,loin de là,mais certains. A Fontbouillant, il reste encore beaucoup de ces anciens qui ont vu leur vie démolie,parfois dynamitée sans autre forme de procès que ce slogan "C'est au nom du progrès"...Ou plus récemment, cet autre,très drôle, "L'habitat vertical n'a plus d'avenir "! çà c'est du Borloo...Je crois !
En ce dimanche très ordinaire donc, des enfants jouent à déjouer l'ennui, comme d'habitude depuis leur réveil jusqu'au soir tard. Je ne vois pas les parents. Je sais qu'ils existent et qui ils sont,parce que je les connaîs et les croise en début de mois "aux courses", à la "boulange", ou au bureau de tabac où ils dépensent leur "peu" en grattant des espoirs pour la Française des Jeux. Parce que je les vois quand ils ont besoin d'un courrier, d'un conseil, ou qu'un des petits a des ennuis ou des difficultés plus importants que de coutume. (C'est dire!), ou simplement
parcequ'ils ont envie de "parpleurer".
Avant je les voyais aussi à la MJC, chacun y allait, pour un concert, une animation, l'aide aux devoirs pour les mouflets, ou pour rien, comme çà, juste pour se rencontrer. C'était bien la Maison des Jeunes, de la Culture, des parents et de tous. Elle aussi devant être rentabilisée, elle a "faillité", les concerts quand ils ne sont pas annulés sont d'un prix prohibitif et n'attirent plus que les habitants du centre, bobos à l'aventure en cité à l'agonie, où ils ne se croisent plus qu'entre eux.

De vieilles personnes, habillées elles en dimanche, se promènent aussi dans les restes d'allées de ce qui fut ou est encore leur quartier, se méfiant des nids de poules, des rats dont j'ai déjà parlés, et des vipères revenues depuis qu'on ne tond plus...Ces gens très âgés et fatigués se promènent entre eux regroupés, sorte de groupe de retraités en goguette pas gaie. Mains dans le dos,ils s'arrêtent et parlent bas,
comme à confesse,en regardant certains coins très spécifiques. Ils ne parlent pas que bon, comme on dit par-là, car dans mon quartier,il y a
des communautarismes géographiques très localisés et organisés qui exacerbent de plus en plus les idées pourries de ces pourtant braves
gens qui eux mêmes, en ont bavé des ronds de flan.
Simone balade son Pimky,avorton de chien qui sait lui faire retrouver son chemin. 50 ans de galères, d'abandons en série, de boulots mal payés, souvent même pas déclarés, un minimum de minimum pour vivre, perdue dans ses canons dès le leverpeu ou pas alimentée, elle titube, mais avec allègresse. Sa perdition en ivresse lui a évitée la dépression ou lui fait supporter. Elle est pauvre, çà se voit, c'est déjà la lèpre.Certes, çà se voit sur presque tous, mais chez Simone s'est ajouté la perte d'intérêt de soi. Elle n'est plus d'ici. Simone n'est plus qu'un souvenir, celui de souffrances, mais aussi de rires, celui de ses enfants qu'elle ne voit plus, celui des homme qu'elle a aimés, sinon elle n'est que le sujet de moquerie de ceux qui ont encore la force ou l'habitude d'enfiler l'habit du dimanche et de faire comme si c'était
belle journée.
Le vent souffle avec vigueur aujourd'hui. C'est joli, coloré...Ce vent qui emporte papiers et ordures légères jamais ramassées. Vous ne me croirez pas, mais c'est très poètique ce souffle qui nettoie, on rêverait presque de cyclones.
Ce qui est joli aussi, c'est cette sauvage nature qui repointe son nez envahissant tous les coins d'immenses orties et de ronces... Ma cité a des airs de château endormi.... Chaque dimanche,chaque jour presque,je me demande ce que font tous ces gens invisibles hors circonstances particulières et très balisées. "Sont d'vant la télé pardi, mdit ma voisine! Zont tous le satelitte! Zont beau dire que c'est pas bien les assistantes, c'est mieux que s'emmerder et dse rappeler que t'as rien à bouffer". Pas faux Dolo,pas faux. Après la cité dortoir des ouvriers, on a la cité assomoir des chômeurs à durée indeterminée et infinie puisqu'il n'y a plus de boulot. Mais c'est présenté avec entrain par JP Foucault, çà permet de poursuivre le rêve perdu du début de mois initié par la Française des Jeux Ramasse Pognon des Pauvres Gueux de la chanson.... Tout est moral, tout, sauf la morale.
Il y a quelques temps j'avais un voisin très spécial,B . Sorti de taule après je ne sais quelle broutille qu'il avait transformée en histoire d'espion,et sans rien d'autre qu'une vieille couverture pour emménager. Partage fut fait, pour ne pas le savoir ainsi, ce qui est et reste une pensée insupportable.La quarantaine, B. était un psychotique, malade,malheureux mais inoffensif.
Toutefois incapable de s'occuper de lui y compris dans le plus élémentaire de la vie. Je parle de lui soudain, car il avait le Satelitte et ce juste pour les films pornos qu'il déroulait toute la journée assis sur une chaise devant sa table aux reliefs intemporels et entassés. B vivait dans son appart poubelle où il avait même laissé le cadavre de son chat dans sa cuisine, sans aucune aide. Tous les services sociaux connaîssaient son existence, aucun n'intervenait. Personnage attachant malgrè tout,il s'inventait une vie autre, et on le comprend,
où il avait été directeur d'un grans casino à Monaco,avait des Ferrari, était l'amant d'une Spice girl..etc..Il s'était même inventé un fils "Willy", et une amoureuse dont il nous montrait la photo,qui était celle d'un mannequin découpée dans un magazine. B aurait dû être pris en charge,il avait été mis en décharge. Nous l'avons aidé de notre mieux, difficile à trois , une adulte et 2 ados, d'être psy,AS, lavandière,maman, infirmière..etc... Puis il est parti,laissant son appart plein, de ses poubelles. Je le revois parfois, il vient m'embrasser, toujours perdu, de pllus en plus même, très seul, il habite dans un cabinet de jardin sans eau mais avec l'électricité, et il continue de s'inventer une plus jolie vie chopée au gré des images sur son écran télé.

PS: Au fait ma voisine Nadine ne va pas mieux. "Sa curatelle" ne lui a toujours pas versé ses sous, c'est la troisième semaine, ils ne répondent toujours pas au téléphone et ne reçoivent personne dans leurs bureaux, tout est bien ds cet excellent monde. En plus, chaque jour, à 17h, elle est envahie d'animaux qui la terrorisent et qui repartent à 19h. Chaque jour elle vient me chercher pour constater. Je vois quelques moucherons, mais dans son regard des blattes monstrueuses. "T'es sûre,Nanou, que c'en est pas?".
On peut juste consoler l'instant éphèmère,pas une vie.Pour ce faire, avant, il y avait des prises en charge médicales et sociales,pas idéales certes,mais mieux que çà C'est le très ordinaire d'aujourd'hui.

A plus tard.


Dernière édition par Vilain le Lun 12 Sep 2011 - 13:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 10:10

Je lirai un peu plus tard, mais je passe attirer ton attention sur le mode d'insertion texte pour éviter les retours intempestifs à la ligne. N'oublie pas de cliquer sur le dernier icône A/A (au-dessus du bloc réponse), pour que ton texte ne subisse pas ce genre de coupures. (vérifie en prévisualisant avant envoi.)
Tu peux rebasculer au mode d'affichage précédent, après avoir copié collé ton texte, toujours par le même moyen : dernier icône A/A. Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 10:27

Wouf c'est du lourd qui mérite mille fois d'être lu pour comprendre l'inexplicable...Merci.
Et cette phrase poignante :
"Ma cité a des airs de château endormi...."
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 11:26

Jean, je dirige ce fil dans les textes prose, car ici ce sont liens tiens, ce qui pourrait prêter à confusion.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
lucarne



Nombre de messages : 5259
Age : 52
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/01/2009

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 11:35

Un bien beau texte, qui mériterait une bonne relecture et une suite suivie.

Sbreccia a écrit:
"Ma cité a des airs de château endormi...."
Elle me plaît beaucoup aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://sisyphe-heureux.blogspot.com/
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 11:42

beaucoup en parlent mais combien d'entre nous sont déjà entrés dans ce type de cités à l'abandon total, car ce n'est pas de la poésie c'est du réel, il serait bon de dire quelles sont les impressions que l'on a éprouvé en s'y étant rendu sur place et non pas ce que l'on en a entendu dire...Moi la première question que je m'y suis posée a été comment se peut il qu'un état ne fasse rien et laisse des gens vivre dans une telle saleté et misère, une impression de révolte...
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 11:44

lucarne a écrit:
Un bien beau texte, qui mériterait une bonne relecture et une suite suivie.



En principe va y'avoir des suites....
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 12:28

A la lecture de ce texte remettons nous en mémoire la phrase de Sarkozy sur le kharcher et posons nous la question : est ce la reponse appropriée à cet état de fait, mais pour autant la gauche n'est pas dédouanée ces cités existaient déjà à son époque...Et là une petite question d'actualité : Chirac et Villepin entrent en procés contre un intermediaire vereux de la françafrique Mr Bourgi car ces messieurs s'estiment sali par les accusations de largesses pécuniaires de la part de chefs d'états africains du petrole pour permettre des élections ou réélections et couvrir les frais de campagne, ces hommes de tous bords ont pris l'argent où il se trouve, ont sollicité des largesses (dixit Giscard d'Estaing), ils ont su faire carpette et se sont avérés incapables de rénover des cités, d'y rendre la vie plus vivable, de faire leur devoir tout simplement...
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 12:52

Vilain a écrit:
lucarne a écrit:
Un bien beau texte, qui mériterait une bonne relecture et une suite suivie.



En principe va y'avoir des suites....

En attendant, tu n'as toujours rien rectifié sur la mise en page. Au boulot... Chuuttt
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 12:57

Ben, j'dois être très con...mais ça marche pas
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 13:32

Vilain a écrit:
Ben, j'dois être très con...mais ça marche pas

Pfff bien sûr que si, avec un peu de réflexion ça marche. La preuve ? je l'ai fait...
Revenir en haut Aller en bas
Sbreccia



Nombre de messages : 5085
Date d'inscription : 04/08/2005

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 14:10

La cité dont parle Nanou...En tous cas il y a des gens qui s'y bougent...

Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 14:22

Vilain a écrit:
Ben, j'dois être très con...mais ça marche pas
http://liensutiles.forumactif.com/t10169-mise-en-forme-du-texte-mises-a-jour#431169

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Lun 12 Sep 2011 - 23:02

C'est effectivement un beau texte, bien écrit et passionnant. Mais le plus important c'est qu'il s'agit d'un texte vérité, d'un témoignage, sur la misère ultime de ceux qui n'ont même plus rien à espérer.
J'ai été confrontée à ce genre de misère dans ma vie professionnelle. On ne sait pas trop quoi faire, sinon essayer d'aider du mieux qu'on peut. Mais ce n'est jamais suffisant. J'ai eu l'impression d'écoper l'océan avec une petite cuillère, mais je faisais de mon mieux. Puis on m'a laissé écoper avec encore moins de moyens et de reconnaissance, et donc l'impression de tenter de vider l'océan des misères avec une petite cuillère trouée. Et puis, plus rien du tout, je faisais trop de social, inutile donc.
Bien sûr, les bonnes volontés individuelles, c'est bien. Mais je suis révoltée de la tournure que les dernières années d'un règne hélas méphitique ont donnée à la France. Ce serait à l'Etat de soutenir ce genre de misères individuelles ou collectives. Prendre en charge les plus pauvres, ceux qui ont travaillé comme ils ont pu durant toutes ces années et n'ont qu'une retraite de misère, les gens non qualifiés qui n'ont pas eu beaucoup de travail régulier dans leur vie professionnelle, les gens qui ont des troubles psychologiques et devraient être pris en compte par des personnes spécialisées, fournir un logement décent à prix raisonnable, permettre de se nourrir d'autre chose que de saloperies à bas prix, créer des lieux communs et des distractions à tous, que la culture soit abordable à tous, et surtout, surtout, s'occuper des enfants, à qui la société doit une éducation et un avenir.
Putain, ça me défrise. Ca ce serait un vrai programme électoral de gauche !
Je vais finir par tourner communiste. Heu, bon, non, peut être pas quand même...faut pas rêver, vilain
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Mar 13 Sep 2011 - 0:40

Elles m'angoissent ces cités, non pas ceux qui vivent mais leur aspect, ces tours, ces barres, toutes pareilles, toutes alignées...
Comment peut-on laisser des gens vivre dans ces conditions?

Je n'ai jamais vécu dans une cité, mais j'ai travaillé avec des jeunes des cités: Les Tarterêts (célèbre pour les caillassages de véhicule de police), La Nacelle à Corbeil Essonne.
Et Trappes...
Ce qui m'a le plus serré le coeur, c'est le sentiment d'enfermement qu'ils ressentent, ils sont fichés "Tarterêts", Trappes, ils le savent, ils n'ont aucun espoir, ils portent ça comme un stigmate, une marque d'infamie. Alors c'est sûr que l'école, ils n'en ont pas grand chose à faire, ils n'en attendent rien!
On les renvoie dans leur ghetto, on les y enferme. J'ai entendu une CPE de la bourgeoise St Cyr l'Ecole (près Versailles) dire "ceux de Trappes, on n'en veut pas ici". J'ai entendu un grand gaillard à Trappes me dire: "Mais vous, vous rentrez chez vous le soir, on voit bien que vous n'habitez pas la cité, vous ne pouvez pas comprendre." et ce n'était pas agressif, c'était un constat, juste. De l'extèrieur même avec de la bonne volonté on ne peut pas comprendre.
C'était en 1994 Trappes, 11 ans plus tard éclataient les émeutes dans les cités, à la surprise générale , les bonnes âmes choquées constataient une nouvelle fois ce que ces voyous que le Monarque n'avait pas karchérisés au bout du compte étaient capables de faire...

Quand les cités ont été construites- années 60-70- pour y entasser la main d'oeuvre de l'industrie, au milieu de nulle part (pas d'infrastructures, de transports, de commerces) certains sociologues ont dit que c'était pas ce qu'il fallait, que c'était enclencher une bombe à retardement. Non seulement on ne les a pas écouté, mais la situation s'est dégradée puisque l'industrie a disparu, qu'il n'y a plus de travail, surtout pour eux!

Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Mar 13 Sep 2011 - 2:44

Ça la fout mal pour notre super beau pays, ces insipides banlieues. On dirait la description d'une scène d'un mauvais roman, un truc pour faire pleurer dans les chaumières, une caricature. Eh non. Pour avoir longtemps vécu dans ces banlieues (et encore, la mienne était encore favorisée à l'époque), je me souviens avoir vécu des paliers de pire. Quinze ans hors banlieue, depuis ma province j'aurais pour un peu presque oublié. Eh non. Tout est conforme à ce que je voyais au quotidien. Juste un petit détail, vraiment tout petit : ça a empiré.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Mar 13 Sep 2011 - 10:46

Citation :
Je vais finir par tourner communiste. Heu, bon, non, peut être pas quand même...faut pas rêver, vilain


Dans le cas où tu changerais d'avis, j'ai des cartes d'adhésion.... AngeR

(j'dis ça, mais tu sais moi, si je suis encore Coco, c'est par sentimentalisme)
Revenir en haut Aller en bas
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Mar 13 Sep 2011 - 19:22

Sbreccia a écrit:
La cité dont parle Nanou...En tous cas il y a des gens qui s'y bougent...


Commentaire de Nanou à propos de cette vidéo...

Citation :
13 septembre 2011: un rappel de 2007 qd ma cité était déjà un ghetto, mais que l'opération de sape n'avait pas encore commencé. La MJC vivait, les jeunes aussi, peut-être sur une parallèle indésirable mais on ne leur avait donné aucun choix, depuis,et bien depuis, c'est tellement pire, que çà ressemble à de la non-existence, du non-être, du dégoût renvoyé par les gens biens devenu dégoût de soi.....
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   Mar 13 Sep 2011 - 21:51

T'es un grand sentimental, vilain, je le savais
Votez Jaurès !
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les textes à Nanou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les textes à Nanou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les textes à Nanou
» Transferts de textes
» Textes en ligne en italien.
» Souvenirs, émotions, beaux textes.....
» Vos compos, vos textes sont les bienvenues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Espace collectif : Prose-
Sauter vers: