Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-85%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
22.95 € 149.99 €
Voir le deal

 

 Disparition des fleurs des champs

Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90111
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Disparition des fleurs des champs Empty
MessageSujet: Disparition des fleurs des champs   Disparition des fleurs des champs EmptyLun 10 Oct 2011 - 17:28

Citation :
Sur 102 variétés recensées en France, 52 sont en situation précaire et sept ont disparu.
.../...
Compagnes des blés, seigles et autres céréales à paille depuis des millénaires, ces plantes n'ont pas résisté à l'intensification du système agricole. Bien que très peu concurrentielles pour les cultures, elles ont longtemps été considérées comme des mauvaises herbes. "La généralisation des herbicides a été un tournant, estime Frédéric Coulon, ingénieur agronome chez Solagro, une association engagée pour une gestion durable de l'agriculture. Pour augmenter au maximum les rendements, les agriculteurs ont densifié les semis et empêché ces espèces de se développer."

Modification des cycles agricoles, spécialisation des graines, labour toujours plus profond, abandon des surfaces peu productives : les fleurs sauvages s'exilent en bordure des champs et ont du mal à survivre. En Ile-de-France, un tiers des espèces a disparu, un autre tiers est menacé d'extinction. Si le coquelicot est encore abondant à l'échelle nationale, l'adonis goutte-de-sang, la nielle des blés, le myagre perfolié ou l'ivraie enivrante sont en situation "précaire".

Dès les années 1960, des botanistes avaient alerté sur leur disparition. Indicateurs de biodiversité dans l'espace agricole, ces fleurs assurent l'alimentation de nombreux insectes pollinisateurs comme les abeilles ou certains coléoptères. "Or la perte des pollinisateurs est à terme dommageable pour l'activité agricole elle-même, puisque les céréales ont besoin d'être pollinisées", rappelle M. Coulon.

Ces plantes nourrissent aussi les oiseaux des plaines et permettent de lutter contre les ravageurs de culture, en attirant les coccinelles ou les syrphes, de petits insectes volants. Ces "auxiliaires de culture" se nourrissent des pucerons et jouent naturellement le rôle de pesticides. Leur présence permet donc de diminuer l'usage de produits phytosanitaires.

"Pour que la disparition de ces plantes ne soit plus seulement la préoccupation des naturalistes, assure Serge Largier, directeur du Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées, il faut mettre en avant les services biologiques qu'elles rendent, et que les agriculteurs apprennent à gérer leurs parcelles non plus comme des monocultures, mais comme des écosystèmes à part entière."

Le plan national pour 2012-2016 prévoit la réalisation d'un état des lieux et la mise en place d'aménagements agroécologiques comme des bandes fleuries. "On peut envisager d'encourager le réensemencement ou de développer des jachères", explique Amélie Coantic. Les spécialistes estiment que la préservation de ces espèces implique une réduction des herbicides et des apports d'intrants, ainsi qu'un travail du sol moins profond.

Céline Blampain
Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/10/10/un-plan-pour-enrayer-la-rarefaction-des-fleurs-des-champs_1585050_3244.html


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

blue note

Nombre de messages : 7959
Age : 56
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

Disparition des fleurs des champs Empty
MessageSujet: Re: Disparition des fleurs des champs   Disparition des fleurs des champs EmptyLun 10 Oct 2011 - 22:34

Nom de nom, mais qu'ils arrêtent un peu les cultures intensives dont personne ne veut plus et dont on jette la production pour cause de quantités trop importantes...
Et les délicieuses fleurs des champs, le bourdonnement des abeilles, le piqué des oiseaux, faire disparaitre tout cela c'est se tirer une balle dans le pied. On marche sur la tête, comme quand on a fait le remembrement des champs avant de se rendre compte que c'était une monumentale connerie.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Tryskel
Miserere mei
Tryskel

Nombre de messages : 9760
Age : 72
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

Disparition des fleurs des champs Empty
MessageSujet: Re: Disparition des fleurs des champs   Disparition des fleurs des champs EmptyMar 11 Oct 2011 - 16:38


Avec 78 300t de pesticides utilisés en 2005 (chiffre officiels de l'Industrie des pesticides, donc on peut légitimement les croire minorés) la France se classe au 3ème rang mondial et au 1er européen. Et freine des quatre fers pour ne pas se soumettre à la législation européenne tendant à leur réduction.

Les dégâts causés par ces pesticides sur la faune, la flore et les agriculteurs utilisateurs sont immenses, et pour certains irréparables...

Il existe de plus en plus de ces "planches" de fleurs des champs, qui ne sont plus vraiment des champs puisqu'elles sont exilés sur des plates bandes en bord de route ou dans des jachères encemencées. C'est très joli au moment de la pleine floraison, mais elles sont bannies des champs gavés d'intrants, dont la culture est hyper mécanisée.
Il est reconnu depuis des lustres que les labours profonds abîment la terre, mais est ce encore une "terre"? Vidée de ses substances vivantes, ce n'est plus qu'un support.

Le Remembrement en soi était une bonne idée: regrouper les parcelles dispersées par les successions, ventes, échanges, pour éviter des kilomètres aux agriculteurs qui renonçaientà entretenir les trop éloignées. C'est la façon dont il a été fait qui est une absurdité, comme l'arrachage des haies dans le boccage, haies dont on se rend compte aujourd'hui que si les anciens les avaient plantées c'était pas pour faire joli, mais pour protéger les champs du vent et du ruissellement, sans compter faune et flore qui y prospéraient.

C'est beau tout simplement les fleurs des champs, flower flower flower mais ça rapporte quoi à qui, à combien sont évalués les Coquelicots de Monnet? AngeR

Coquelicot: Golfe du Morbihan, Juin 2010
Disparition des fleurs des champs Img_0712

Gilles Servat: Madame la Colline
https://youtu.be/-pcvq-kOtIw
Revenir en haut Aller en bas
boc21fr



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 25/11/2009

Disparition des fleurs des champs Empty
MessageSujet: Re: Disparition des fleurs des champs   Disparition des fleurs des champs EmptyDim 16 Oct 2011 - 4:43

Je sais que c'est une bien maigre consolation, mais la nature s'invite désormais dans les jardins des villes...
Le mien est resté sauvage : jamais de pesticides ou quoi que ce soit, rarement de plantations non plus.
Je laisse le vent et les oiseaux me faire la surprise de ce qui débarquera au printemps suivant.
Il y a aussi les parcs botaniques et les espaces préservés où poussent nos espèces sauvages.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Disparition des fleurs des champs Empty
MessageSujet: Re: Disparition des fleurs des champs   Disparition des fleurs des champs Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Disparition des fleurs des champs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Loisirs :: Plein air :: Protection de la nature-
Sauter vers: