Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Jeu 10 Nov 2011 - 1:48


Vous connaissez le principe du Café Philo: un thème de réflexion est proposé et le public dit tout ce qui lui vient à l'esprit à propos de ce théme, l'animateur reprend ce qui a été dit pour élaborer une synthèse des interventions.

Hier j'étais à un au LU justement, théme:
Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?

J'ai pris des notes à la volée (donc c'est un sacré fouillis qu'il me reste à débroussailler) à mesure des interventions et si au final peu de gens se sont exprimés, il s'est dit des choses très interessantes.

A vous le micro, vous diriez quoi sur ce thème?
Sachant que selon le principe de base de la philo, il ne s'agit pas de trouver LA réponse, mais de poser les questions qui ouvrent des pistes!
Si personne d'autre ne se dévoue (mais je suis pas jalouse, je céde volontiers la place), je tenterais la synthèse...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Jeu 10 Nov 2011 - 2:38

Merci de m'avoir passé le micro.

D'abord j'aime bien ce sujet. Il est évident que je n'interviendrais pas de la même manière s'il avait été posé trente ans avant, c'est dire à quel point les réponses ne sont pas des réponses, parce que nous évoluons au fil du temps, comme la pensée.

Je ne pense pas que le problème soit le passé ou l'avenir, disons le temps, mais plutôt soi-même. Ce que nous faisons du temps d'hier, de maintenant et le regard que nous portons sur demain. Le passé a été vécu, il est figé. Notre regard le modifie, paraît-il. Je le crois volontiers. En fait, l'angle de prise de vue, l'accroche à la conversation du moment (même la conversation intérieure) fait qu'on peut le décliner de diverses manières, ce sera toujours lui. A mes yeux, le passé n'est pas plus déchiffrable entièrement, que n'importe quoi, en raison de la présence constante de l'environnement. On n'en fait jamais vraiment le tour.

Le problème, c'est soi. La manière dont on digère son passé, dont on s'en sert pour maintenant et pour après. N'importe quel passé, qu'il s'agisse du sien propre ou l'Histoire tout simplement.

Je reprendrai plus tard, justement parce qu'il est tard et que je n'ai plus les idées assez claires. Mais je voulais poser cette pierre, déjà.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
boc21fr



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Dim 11 Déc 2011 - 14:30

à mon avis il ne s'agit pas d'une question philosophique puisqu'il suffit de répondre "non".
Qu'il faille argumenter pour convaincre son interlocuteur de ce qui devrait apparaitre comme une évidence me terrifie.
Je crois que le poisson rouge a une mémoire de quelques secondes, ce qui lui permet de ne pas souffrir en tournant en rond dans son bocal.
Voila de belles perspectives d'avenir grrrr09

Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Dim 11 Déc 2011 - 18:32


Une "question philosophique", qu'est ce que c'est?
Est ce que, quelque part, toute question n'est pas "philosophique"? Même se demander: "Je mets mon pull vert ou le orange? Je fais quoi à manger ce soir?"
J'exagère? Peut être et même sans doute, mais...

Répondre à une question par "oui ou non" c'est un peu réducteur, la philo invite justement à se demander pourquoi oui ou non. Ca peut sembler stérile, mais ça peut aussi ouvrir des perspectives...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Dim 11 Déc 2011 - 21:06

Tiens, j'avais entre temps oublié ce fil, merci de l'avoir remonté. (du coup, je dois replancher sur le sujet !)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Dim 11 Déc 2011 - 22:15

Romane a écrit:
Tiens, j'avais entre temps oublié ce fil, merci de l'avoir remonté. (du coup, je dois replancher sur le sujet !)

T'as intérêt, sinon c'est une colle! mdr
Revenir en haut Aller en bas
boc21fr



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 1:27

Tryskel a écrit:

Une "question philosophique", qu'est ce que c'est?
Est ce que, quelque part, toute question n'est pas "philosophique"? Même se demander: "Je mets mon pull vert ou le orange? Je fais quoi à manger ce soir?"
J'exagère? Peut être et même sans doute, mais...

Répondre à une question par "oui ou non" c'est un peu réducteur, la philo invite justement à se demander pourquoi oui ou non. Ca peut sembler stérile, mais ça peut aussi ouvrir des perspectives...

N'importe quel philosophe, en particulier un logicien aristotélicien, considérerait ces quelques lignes comme une provocation en règle !
Toutes les questions ne se discutent pas (par exemple 2+2=? ou bien "les angles d'un triangle sont-ils égaux à 180° ?".
La pensée philosophique est en quête de vérité, certes pas d'opinion, sentiment confus, satisfaction narcissique ou gastronomique.
La question "qu'est-ce qu'une question philosophique" EST à ce titre une question philosophique.
Mais pas "Je mets mon pull vert ou le orange? Je fais quoi à manger ce soir?".
Ni, pour d'autres raisons, la question de savoir si "se delester du passé est nécessaire pour affronter l'avenir".
Le nazisme a prouvé que c'était faux pour des civilisations, la psychanalyse a démontré que ce l'était pour les individus (on intègre, comprends et grandit, on ne s'"efface pas").
Se délester du passé, c'est se condamner à en faire son avenir.
Point. Tout le monde sait ça aujourd'hui.

Je ne suis pas un adepte de la pensée logique binaire, mais parfois, lorsqu'elle se trouve adaptée aux faits, je ne pense pas qu'elle soit à mépriser, ni qu'elle consiste en un enfermement réducteur.



Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 1:41

Moi je la trouve très chouette cette question. Et peut-être pas si noir/blanc//blanc/noir que ça. J'ai promis d'y revenir, je tiendrai promesse.

Les philosophes sont des gens comme toi et moi, comme n'importe qui. Ils ne sont pas toujours d'accord entre eux, et ne détiennent pas forcément LA vérité. Chacun peut, à partir d'une question, s'interroger par rapport à soi-même, et voir quelles directions, quels points de repère, quelle évolution ont été abordés en soi. Comment l'on vit tout cela.

Décidément oui, elle me plaît cette question.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
boc21fr



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 2:07

Ben moi je ne l'aime pas cette question, à partir du moment où je me sens inquiet de lui voir attribuer le qualificatif de "philosophique".
Elle est intéressante, oui, absolument, j'irais jusqu'à dire que ne pas savoir répondre "non" à cette question fait qu'une personne ou une civilisation n'a aucun avenir.
Il est VITAL que nous sachions tous pourquoi nous pouvons répondre non à cette question : les arguments et les faits convoqués à cet effet sont aussi indiscutablement prouvés que ceux des mathématiques.
La question philosophique traditionnelle serait "pourquoi ne faut-il pas oublier le passé afin de pouvoir se donner un avenir ?" ou bien "Dans quelle mesure peut-on dire que celui qui oublie le passé est condamné à le revivre ?".
Mais je préfère la question philosophique "qu'est-ce qu'une question philosophique".
Visiblement, elle mérite d'être posée.
Je me la pose souvent du reste.
Et comme toujours, l'argument à contrario fonctionne très bien : il est aisé de répondre au questionnement "quelle question n'est pas philosophique".
N'est pas philosophique un questionnement dont la portée est limitée au sujet qui se la pose et n'a pas de vocation universelle.
Se demander si l'on va cuisiner patate ou nouilles n'engage ni la culture, ni la société. Il n'en va pas de même de la proposition "En quoi la peine de mort est-elle une punition illégitime".
Tu remarqueras que je n'ai pas posé la question "La peine de mort est-elle légitime ?". Il me semble que répondre "non" aujourd'hui est la seule réponse acceptable, argumentée bien entendu comme il se doit pour le démontrer.
Mais parfois, laisser à penser que certaines questions méritent encore un débat, consiste ni plus ni moins qu'à effacer les efforts et le savoir accumulés permettant d'y répondre avec certitude.
D'autant plus qu'aujourd'hui, nous venons tous collectivement de perdre une guerre contre l'opinion, la bassesse, la stupidité et l'arrogance des imbéciles.
Le critère de vérité est devenu le mensonge par la séduction et/ou la violence, la "communication" et l'armée.
De toute façon, comme toutes les civilisations devenues fascistes, la notre fait de plus en plus table rase du passé.
Elle n'a aucun avenir.

P.S De toute façon, romane, tu as donné LA réponse à la question posée par Tryskel :"La manière dont on digère son passé, dont on s'en sert pour maintenant et pour après. N'importe quel passé, qu'il s'agisse du sien propre ou l'Histoire tout simplement."
Ben oui, c'est l'argument permettant de répondre "non", et il ne concerne pas que toi, il a une portée universelle.
On peut temporairement refouler un passé douloureux ou trop encombrant, se sentir lutter avec lui pied à pied, mais répondre "oui" à la question consiste à vivre dans le déni de ce que l'on est et de ce qui a été vécu.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 2:23

Les philosophes sont des chercheurs, et les chercheurs savent bien qu'aucune phrase ne se ferme définitivement et qu'il y a toujours quelque chose à apporter au fur et à mesure de la traversée du temps et de l'accumulation des arguments.

Mon petit moi, tout petit et cela sans connotation péjorative ni intention de me réduire à quoi que ce soit, pense que "oublier" est un verbe à plusieurs sens.

L'amnésie du passé pourrait ressembler au gommage des deux rails sous les semelles, et leur trace derrière soi. Comment pourrait-on tenir debout et envisager demain, si le passé se réduisait à rien puisque occulté par l'amnésie ? Cela me semble inconcevable. Nous réfléchissons grâce aux expériences vécues, nous en tirons leçon ou pas, mieux vaut en tirer, et chaque jour qui passe ajoute son tribut au capital réflexion intérieure, regard sur le monde, sur les êtres et sur soi-même.

Pourtant, oublier peut aussi aider à enfin avancer. Non pas oublier dans le sens "ne plus se souvenir", mais oublier d'y penser, finir par se sentir abandonné par l'obsession du passé. Ici, la nuance fait la différence. Quand le passé revient incessamment en mémoire au point de bouffer l'ici et maintenant, il empêche le pas en avant, il n'est au fond, me semble-t-il, que le le fait de tournicoter en rond sans parvenir à s'en dépêtrer. La progression se fait quand même en soi, certes, mais si lente, si épuisante, si lourde, qu'il s'en passe des choses que nous ne saisissons pas, par incapacité de faire plusieurs choses à la fois.

Quand l'obsession nous déserte, et bien que les souvenirs soient intacts ils ne font plus souffrir, parfois même on peut avoir l'impression qu'ils appartiennent à quelqu'un d'autre, ou que "moi d'autrefois" est un autre. Finie, la digestion, il est alors possible de tourner son regard vers demain, et de l'envisager.. en espérant que l'ici et maintenant soit une passerelle, une très longue passerelle.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
boc21fr



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 2:32

Romane a écrit:

Pourtant, oublier peut aussi aider à enfin avancer. Non pas oublier dans le sens "ne plus se souvenir", mais oublier d'y penser, finir par se sentir abandonné par l'obsession du passé. Ici, la nuance fait la différence. Quand le passé revient incessamment en mémoire au point de bouffer l'ici et maintenant, il empêche le pas en avant, il n'est au fond, me semble-t-il, que le le fait de tournicoter en rond sans parvenir à s'en dépêtrer. La progression se fait quand même en soi, certes, mais si lente, si épuisante, si lourde, qu'il s'en passe des choses que nous ne saisissons pas, par incapacité de faire plusieurs choses à la fois.

Quand l'obsession nous déserte, et bien que les souvenirs soient intacts ils ne font plus souffrir, parfois même on peut avoir l'impression qu'ils appartiennent à quelqu'un d'autre, ou que "moi d'autrefois" est un autre. Finie, la digestion, il est alors possible de tourner son regard vers demain, et de l'envisager.. en espérant que l'ici et maintenant soit une passerelle, une très longue passerelle.

La psychanalyse a appelé cela "intégrer", "assimiler" le passé, et certes pas l'"oublier".
Le passé, comme tu le fais remarquer, n'est pas une somme froide de "données" que l'on peut à loisir effacer.
Il ne nous oublie pas.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 2:36

Si, le passé peut tout à fait nous oublier, au point qu'on peut l'ignorer. Mais là, c'est pas bon. Mieux vaut le connaître, prendre le temps de le digérer quitte à en souffrir, puis le digérer. Il pose alors moins de problèmes (ou plutôt il pose des problèmes différents) que s'il nous avait déserté avant de se faire reconnaître.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
boc21fr



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 2:45

Romane a écrit:
Si, le passé peut tout à fait nous oublier, au point qu'on peut l'ignorer.

Oui cela s'appelle le déni (ou le refoulement pour parler en termes psychanalytiques).
Le passé, toutefois, va alors se coller dans notre inconscient et ne nous oublie pas.
Il devient en quelque sorte une puissance autonome (un complexe) et se rappelle à nous sous des formes parfois bénines (TOC, actes manqués...) ou terrifiantes (cauchemars, phobies, reproduction).
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 2:49

Eh bien celui là peut empêcher d'envisager l'avenir, tu es d'accord ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
boc21fr



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 2:55

Romane a écrit:
Eh bien celui là peut empêcher d'envisager l'avenir, tu es d'accord ?

Oui.
Plus on essaye de l'oublier, plus il se "rappelle à nous" et nous empêche, par définition de bâtir un avenir.
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 8:14

"Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?"
Je ne dirais pas qu'"il faut", mais ça peut être une solution, oui.

Ma réponse plus complète à cette question délicate se trouve ici : ANTE/POST

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 9:28

boc21fr a écrit:
Romane a écrit:
Eh bien celui là peut empêcher d'envisager l'avenir, tu es d'accord ?

Oui.
Plus on essaye de l'oublier, plus il se "rappelle à nous" et nous empêche, par définition de bâtir un avenir.

C'est le contraire, on n'essaye pas de l'oublier celui-ci, puisque précisément il fait défaut à la conscience. Donc on est en recherche de lui, pour pouvoir ensuite se laisser déserter par l'obsession de lui.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
boc21fr



Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 25/11/2009

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 10:12

Romane a écrit:
boc21fr a écrit:
Romane a écrit:
Eh bien celui là peut empêcher d'envisager l'avenir, tu es d'accord ?

Oui.
Plus on essaye de l'oublier, plus il se "rappelle à nous" et nous empêche, par définition de bâtir un avenir.

C'est le contraire, on n'essaye pas de l'oublier celui-ci, puisque précisément il fait défaut à la conscience. Donc on est en recherche de lui, pour pouvoir ensuite se laisser déserter par l'obsession de lui.

Oui...là ce n'est pas faux effectivement.
Revenir en haut Aller en bas
K.ROLL

avatar

Nombre de messages : 844
Age : 44
Localisation : PERPIGNAN
Date d'inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 11:22

Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?

La formulation de cette question me porte à réflexion et cela sur plusieurs points :
"Faut-il ?" ou autrement "Doit-on ?" s'impose à mes yeux comme supposant déjà qu'il y aurait "probablement" une règle. C'est assez confus dans l'écho que cela me renvoie mais c'est la sensation que cela me donne comme désignant "une potentielle déjà solution"... mise en point d'interrogation.

"Oublier le passé" est une chose qui me semble impossible. Peut-on oublier son passé ? j'en doute fortement même si je vois bien des personnes dire " Oublie ! Ne regarde qu'en avant ! Ce qui compte c'est d'avancer ! Laisse le passé derrière !"
A moins d'être totalement amnésique, je ne vois pas comment on pourrait "oublier"ce qui nous a composé dans ce passé, que ce soit positif ou négatif. C'est d'ailleurs le négatif que l'on tenterait le plus souvent "d'oublier" ou le positif qui serait suivi de conséquences négatives (à commencer par la déception) : une histoire d'amour- une rupture. Je pense à cela comme à une protection, très souvent lié à l'instinct de survie (de l'être), quand son équilibre est mis en danger, qu'il n'arrive pas , à un moment donné, à le contrôler.

Cela me renvoie à plusieurs choses. "La douleur" dans le sens large du terme. J'ai souvent constaté, selon différents problèmes que l'on peut rencontrer, que nous ne sommes pas tous les mêmes face à la douleur, la déception etc... . Certains individus souffrent plus que d'autres, rien d'illogique dans ma tête. Mais très souvent l' incompréhension de ces douleurs pose un très gros soucis, à savoir que la douleur est alors qualifiée comme un sentiment négatif. Certains la refuse, se braque, se sente impuissant et s'enchainent parfois à ces douleurs comme des victimes. Je souffre, j'ai mal... et souvent il y a un sentiment d'injustice qui donne du poids à tout cela. J'ai constaté , que la plupart du temps, la compréhension est manquante parce qu'il y a un manque de prise de recul, de neutralité fondamentale pour "analyser" "scruter" ce vécu. On n'est jamais totalement innocent, ni totalement coupable. On peut s’apercevoir que ce qu'on découvre au travers de ce vécu était déjà présent et que les conséquences ne sont que le résultat d'une suite logique en rapport avec la nature des gens concernés, impliqués, des lieux, de l'environnement, des choix.... et bien d'autres choses encore. Comprendre tout cela c'est se donner la chance d'accepter la douleur comme un remède, une libération... la douleur nous révèle qui nous sommes dans notre sensibilité, nos sentiments... je la vois plus comme un outil humain et naturel favorable à l'introspection, la construction et la connaissances de soi. J'ai mal... je suis vivant... je sais que j'ai mal quand on me fait si ou ça, quand je vis si ou ça... j'apprends à connaitre "mon mode d'emploi", son baromètre...

Comprendre, accepter, se construire et devenir avec son vécu, son histoire. Savoir se situer dans tout cela , c'est aussi savoir regarder son passé, pouvoir se retourner, savoir d'où l'on vient ... je pense que c'est essentiel.

Comme je le disais, je ne pense pas qu'on puisse oublier, effacer son passé. Je vois le passé comme cette chose qui compose notre empreinte "humaine".
Certaines personnes, occultent volontairement, parce qu'il y a sûrement des individus qui ont besoin de temps, du moment de recul pour empoigner réellement cette démarche. Ils y reviennent quelques mois après, des années après... notre fonctionnement n'est pas le même et ce que nous devenons nous permet d'être plus construit parfois. La position que nous avons nous aide également à apporter un autre regard aussi , d'avoir d'autres valeurs, un autre avis... la position n'est plus la même face à ce même passé.

Dans le cas d'une enfance difficile, on ne saisit pas tout mais on sait qu'on doit grandir... chacun traversera cela à sa façon... et souvent c'est lorsqu'on atteint soi même l'âge adulte, l'âge d'être parents qu'on ne sonde plus les réflexions de la même façon. On sait qu'on ne ferait jamais si ou ça envers ses enfants (je ne vais aborder le sujet de la reproduction, je reste dans un rapport normal) , on se rend compte que l'amour que l'on porte en tant que parent ne permettrait pas si ou ça, etc.... . et forcément le regard qu'on peut porter sur son passé se base sur d'autres éléments qui sont : ce que nous sommes aujourd'hui et ce que nous vivons.

Comme le disait Romane, rien n'est constant et nous ne sommes pas plus constants parce que chaque minute qui passe, chaque heure, chaque jour.... nous devenons cet autre, nous ne sommes déjà plus les mêmes. Je ne vois pas le passé revenir au galop, puisque à la base je conçois difficilement l'oubli dans ce contexte. J'imagine simplement qu'un jour on fait les comptes, on met carte sur table... ou que telle ou telle situation nous ramène à ce travail sur soi qu'on aurait pas fait... face à des souffrances ou des équations humaines qu'on aurait pas comprises, considérées, digérées, acceptées comme faisant partie intégrante de ce que nous sommes.

Dans toutes ces choses, les démarches individuelles sont totalement uniques. Chaque être a ses propres outils humains, la vie nous en dépose tout au long de notre vie ... on les voit, on ne les voit pas, on s'en sert , on ne s'en sert pas, on en fait quelque chose de constructif pour soi, pour les autres, ou l'inverse... . Rien n'est gratuit, les événements, les bonheurs, le malheur, les rêves etc... sont aussi exigeants que ce que nous le sommes avec eux.







Revenir en haut Aller en bas
http://krollambiance.e-monsite.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 14:36

Je vois ce que tu veux dire, K, il n'y a rien de plus compréhensible que ta démo. Juste je voudrais ajouter au sujet de la souffrance et des diverses réactions d'un individu à l'autre, qu'il s'agit peut-être simplement de la capacité de résilience. Car la souffrance au fond, est aussi importante chez n'importe qui (je crois).

Le "faut-il" est effectivement un problème, car il induit la notion d'obligation. Cependant je lis la formulation de deux manières, encore une fois.
La première ramène à l'obligation, comme je viens de le dire et plus particulièrement dans le domaine personnel (le passé de l'individu)
La deuxième à mon sens touche plutôt la mémoire collective.

Dans le verbe "oublier", je vois plusieurs directions : l'amnésie (qui ne relève donc pas de la volonté ou du choix), et le délestage d'un passé obsessionnel après sa digestion, qui n'est alors pas l'oubli du passé, mais l'oubli de l'obsession du passé, ce qui n'est pas pareil, je le développe plus haut dans le fil.

Maintenant, je voudrais parler de la mémoire collective. Les guerres et les génocides, la torture, la dictature, etc.
Il serait suicidaire de les oublier volontairement, d'autant que même quand on ne les oublie pas, les mêmes erreurs se commettent et continuent leurs ravages. La barbarie serait-elle à son comble, si on occultait celle du passé ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Lun 12 Déc 2011 - 15:28


Très interessants ces échanges. la synthèse ne va pas être facile, encore que, vous vous rencontrez dans les grandes lignes.

Il ya en effet questionnement au départ sur la formulation de la question "Faut-il?" sous entendrait une obligation, une contrainte, alors qu'il s'agit d'une démarche intime et personnelle qui ne saurait être imposée de l'extèrieur.

K.Roll, tu voies bien les grandes lignes du questionnement, Ro tu as raison d'envisager les deux composantes: mèmoire/ vécu individuel et mèmoire/ vécu collectif. Filo, j'aime beaucoup Ante/ Post qui dit de façon poètique ce qu'est cette démarche de "déposer" son passé pour vivre sans traîner un boulet.
Zut, vl'là que je joue ma prof distribuant les appréciations. mdr

Il avait été question dans un fil de "défaire les noeuds", le questionnement d'ici le rejoint.

Je mettrais les notes que j'ai prises pendant le débat au clair pour vous les communiquer, mais j'attends la suite de votre échange (aussi pour présenter ma position perso).
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Mar 13 Déc 2011 - 11:13

La question est aussi de savoir de quoi est fait le passé pour s'en déprendre. Ce n'est pas forcément un stock de souvenirs aussi facilement consultables qu'un album photo de famille. Car de même qu'il existe des clichés flous, il existe des souvenirs difficilement remémorables.
Dans le passé, nous avons tous des expériences qui nous ont marqués mais que nous serions bien en difficultés de décrire. Car, à l'époque où nous les avons vécues, notre « appareil de photo » psychique était incapable de faire une mise au point correct. Du coup, le cliché demeure mais devient une représentation embarrassante pour le présent.
J'ai vu hier en consultation une maman qui ne sait plus que faire face à son petit garçon de deux ans qu'elle qualifie de « capricieux ». Ce dernier lui fait perdre ses compétences maternelles qu'elle a pourtant bien développé et sans problèmes avec ses deux filles aînées de trois et six ans. Le papa, qui participe activement à l'éducation de leurs trois enfants ne rencontrent pas de problèmes de relations avec ce petit garçon. Non plus la nounou, ni les mamies. Seule la maman semble en difficultés face à cet enfant « ingrat ».
Il faut dire que dans le passé,(la première année de l'enfant) ce garçon a traversé avec sa mère des épisodes terribles dus à une maladie qui obligeait à de nombreuses hospitalisations pédiatriques. Le papa s'occupait alors des deux grandes pendant que la maman « accompagnait » son bébé dans les soins. Mais, maintenant qu'il est guéri et en bonne santé, sa maman en a perdu le « mode d'emploi ».

A mon avis, si cette maman ne sait plus s'occuper de son enfant dans le présent, c'est qu'elle a vécu dans le passé avec lui des expériences traumatiques qu'un « logiciel » de maman ne peut pas forcément gérer. Voir son bébé intubé, en proie à des détresses respiratoires, soigné dans des services de réanimations provoquent des sentiments, des émotions souvent « impensables » pour une maman « programmée » pour lire dans son bébé des signes comportementaux qui la feront agir presque par « instinct ». Au début de la prise en charge de la maladie de ce bébé, le service de pédiatrie avait proposé à la maman une écoute par une psychologue de ce qu'elle vivait avec son bébé. Mais, la maman avait alors décliné cette offre de soins psychiques car elle avait trop à faire avec son bébé, et ses deux autres enfants. En tant que maman, elle avait raison. Elle était, dans ce qu'on appelle « une préoccupation maternelle primaire », qui fait qu'on pense son bébé en étant en interaction avec lui, en agissant sur lui, c'est à dire en le maternant, et non en philosophant sur sa propre conduite ou sur son vécu. Il est nécessaire pour tous deux que la maman soit dans le « présent », dans la continuité du présent de son bébé. Sauf que, dans le cas présent, ce dernier se trouvant hospitalisé à deux heures du domicile familial et écartelait ainsi sa maman entre lui, souffrant, et la « base affective maternelle», la maison avec le mari et les deux filles.

Je dis à la maman qu'il n'est pas trop tard aujourd'hui d'avoir quelques séances pour repenser ce passé, tenter de le mettre en mots, dire son vécu particulier au psy et au papa à condition que dans le même temps son petit garçon et ses grandes sœurs soient « gardés » par leur nounou, en qui la famille a confiance.
Le passé de cette dyade mère-enfant ne peut en effet s'oublier. Il affecte désormais leur présent car il a été « traumatisant ». C'est à dire qu'il a provoqué des émotions impensables qui, aujourd'hui deviennent « folles ». Ainsi, la maman dit qu'il lui arrive de détester actuellement son garçon. C'est un sentiment terrifiant alors qu'elle n'a, par ailleurs, aucune peine à être en colère quand il le faut avec ses aînées. Abandonner le mode « survie » sur lequel elle a fonctionné durant la première année de son fils est plus facile à dire qu'à faire, même quand son mari la rabroue gentiment à cause de son comportement « fusionnel ».
Comment faire pour replacer le passé dans le passé si on ne reconnaît pas la souffrance que nous y avons enduré ?
Je ne sais pas si cela est une question philosophique, mais je m'aperçois que souvent, c'est un avatar psychologique fort encombrant.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Mar 13 Déc 2011 - 11:21

Citation :
Comment faire pour replacer le passé dans le passé si on ne reconnaît pas la souffrance que nous y avons enduré ?
Je
ne sais pas si cela est une question philosophique, mais je m'aperçois
que souvent, c'est un avatar psychologique fort encombrant
.


Citation :
Le passé de cette dyade mère-enfant ne peut en effet s'oublier. Il
affecte désormais leur présent car il a été « traumatisant ». C'est à
dire qu'il a provoqué des émotions impensables qui, aujourd'hui
deviennent « folles ». Ainsi, la maman dit qu'il lui arrive de détester
actuellement son garçon.
Et puis alors ça, ça me cause grave comme tu n'as pas idée.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Mar 13 Déc 2011 - 18:34

chinois Vic.

En fait (arrête moi si je me trompe) ce que tu dis c'est qu'il est difficile de se déprendre d'une image de l'autre, surtout quand on a vécu avec lui des événements traumatisants. Quelque chose en nous refuse de le voir évoluer, changer.
Cette image de l'autre est liée à une image de moi. Je a été dans ces instants soit victime subissaant de l'autre, soit agissant pour son mieux (c'est le cas decette maman) et ne sais plus trop quoi faire quand les moments sont passés.

Je crois que c'est valable aussi pour le moi/ moi: Moi a vécu des moments douloureux et ne sais pas comment les poser, s'en défaire pour avancer parce qu'il se perçoit toujours souffrant.

Un élément fort qui est ressorti du débat sur la question, c'est que le passé dont on voudrait se défaire, c'est le douloureux, l'heureux, on a très envie de la garder et même de le revivre, est ce que ce n'est pas aussi enfermant?



Dernière édition par Tryskel le Mar 13 Déc 2011 - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   Mar 13 Déc 2011 - 18:40

Tryskel a écrit:
Un élément fort qui est ressorti du débat sur la question, c'est que le passé dont on voudrait se défaire, c'est le douloureux, l'heureux, on a très envie de la garder et même de le revivre, est ce que ce n'est pas aussi enfermant?

Ce que j'appelle l'obsession. Une fois délestée d'elle, le passé n'est pas l'oubli, mais n'est plus le parasite de l'instant de maintenant, donc de l'avenir.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Faut-il oublier le passé pour se donner un avenir?
» [Q] xbox live extra (faut il être connecter pour y avoir accès
» Cherche image pour me donner de l'inspiration
» Pour vous donner envie...
» Délai dépassé pour passeport Fantasy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: