Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MBS



Nombre de messages : 8164
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 18:36

http://www.youtube.com/watch?v=12cBaujFBCM

Commencer la lecture vers 2mn15
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 18:40

MBS a écrit:
http://www.youtube.com/watch?v=12cBaujFBCM

Commencer la lecture vers 2mn15

Excellent !!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 32
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 18:42

Est modus in rebus, c'est notre règle, en français. On ne doit pas nous le disputer. Ce que je n'aime pas dans son discours, c'est qu'il considère les extrêmes, soit lissage, comme tu dis, soit grossièreté. Et entre les deux ? Le vide ? Non, non, au contraire, c'est dans l'art de marier les extrême qu'une langue acquiert sa force. Quoi de plus expressif, à cet égard, que le portrait de Fantine : "deux mois plus tôt, elle était l'ombre d'elle-même ; à présent, elle en était le spectre". Phrase terrifiante qui glace les os. Pas l'ombre d'une grossièreté là-dedans : en quelques mots, tout est dit. Voilà le génie du français.
Revenir en haut Aller en bas
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 32
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 18:44

Ah, c'est excellent ! Jean Yanne, impayable ! Et le texte, quel régal !
Comme quoi, hein ! Encore une fois, on peut tout dire avec classe, même traiter quelqu'un de con...
Vive Jean Yanne !


Dernière édition par Vivor le Ven 11 Nov 2011 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 18:46

Oui, certes, mais le problème est que la mode est soit au lissage, soit à la grossièreté. On entre alors dans le royaume de l'art pour le fric : satisfaire les besoins de "il faut que rien ne dépasse" (et là je le rejoins), en même temps que satisfaire la marotte de la soi-disant originalité (je songe à certaines performances artistiques qui me laissent un goût âcre en bouche, parce qu'elles me rappellent la surenchère histoire d'attirer le peuple)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 18:48

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, me semble être exactement la preuve qu'on sait très bien transgresser en France. En 1972, il faut être gonflé pour faire ce film. 4 millions de spectateurs mais des critiques très négatives (et c'est vrai que cinématographiquement, ça laisse parfois à désirer). Mais, bon sang, pour faire l'histoire des Trente Glorieuses, des années 60-70 dans tous leurs aspects, quelle richesse !... Et aussi que de questions posées sur les valeurs du monde... Cela peut donc se rattacher à ton autre post sur le théâtre. A la base, c'est une pochade, un divertissement... Et on peut le prendre juste comme ça... Mais ça finit quand même par faire réfléchir.... Pour avoir fait du film la trame pendant deux ans du cours d'Histoire de terminale, il fallait que je démine ensuite pour éviter que les élèves citent des passages du film en appui de leurs connaissances dans les dissertations. preuve qu'une fois remises en perspectives, les images et les idées avaient du poids.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 18:53

En fait oui, tu as raison, les deux sujets sont liés et de toute manière je ne parviens pas à dissocier la scène de l'écriture. Je crois qu'il faut savoir bousculer ses propres pensées, les déranger en quelque sorte, pour continuer à poser un pied devant l'autre. En matière artistique, c'est vachement important.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 32
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 18:53

Ce que tu évoques, Romane, c'est le business ! Parlons plutôt de création vraie : qu'est-ce qu'on entend par là ? Faire passer ses sentiments pour toucher le public. Quelle langue adopter ? La langue de la rue ? J'ai essayé : impossible. Va décrire la reptation d'un adolescent de quatorze ans dans un boyau qui va bientôt l'étouffer sans hausser le style de façon à inspirer la terreur. Va faire frissonner le lecteur en lui peignant la mort brutale de personnages avec qui il était en familiarité depuis deux tomes ? Si tu dévies d'une certaine expression noble, tu manques ton but. Crois-moi, malgré les apparences, j'ai une bonne expérience en la matière, et je me suis mentionné en plus d'une occasion que le fondement même de notre langue, c'est la mesure. Les excès qu'on se permet çà et là n'en sont que plus frappants.
Bon, je m'en vais sur mon vélo, avant la nuit. Je reviens plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 18:57

Tiens, je vais le placer là. Comme une sorte d'antithèse...
Si vous voulez voir comment maltraiter la langue sans risque d'être critiqué et avec un succès de vente quand même, je vous conseille de jeter un coup d'oeil (un seul suffira) au dernier opus d'un certain Max G. consacré à Jeanne d'Arc. En vente dans toutes les bonnes... Les bonnes quoi au fait ? Il y en a partout...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 19:10

Vivor a écrit:
Ce que tu évoques, Romane, c'est le business !
Bien sûr, et le mélange ne date pas d'aujourd'hui. Il suffit de lire L'art de la mise-en-scène de Louis Becq de Fouquières (1884) et sans doute bien d'autres avant, pour en être convaincu.

Citation :
Parlons plutôt de création vraie : qu'est-ce qu'on entend par là ?
Toujours pour ce qui me passionne, c'est-à-dire l'écriture et la mise en scène, c'est sortir ses tripes dans toutes les expressions.
Quand tu dis "Faire passer ses sentiments pour toucher le public", justement je n'y pense pas, au point qu'à l'avant-dernière de mes créations, j'ai dit aux comédiens : je me demande comment le public va prendre cette pièce. Je m'attendais à un fiasco total. En réalité, ce fut l'inverse et elle figure parmi celles qui ont soulevé le plus d'échanges avec le public, après représentations.

Citation :
Quelle langue adopter ? La langue de la rue ? J'ai essayé : impossible.
Perso je pense que tous les styles de langage peuvent être utilisés, du moment qu'ils sont justifiés.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 19:22

Ce qui ramène à la question traditionnelle, centrale et insoluble : Pour qui écrit-on ? Pour soi ou pour l'autre ?

Mais à force de sortir tes tripes, je me demande si tu ne devrais pas essayer un master de boucherie-charcuterie...

mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 20:34

MBS a écrit:
Ce qui ramène à la question traditionnelle, centrale et insoluble : Pour qui écrit-on ? Pour soi ou pour l'autre ?
Ou dans un autre genre, pour l'art ou pour le fric ?

Citation :
Mais à force de sortir tes tripes, je me demande si tu ne devrais pas essayer un master de boucherie-charcuterie...
Pas besoin de Master, du coup. Je pourrais t'étonner.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 20:38

Oui mais c'est quoi l'art ?

Le fric, je sais... Enfin, j'essaye de me souvenir parce que j'arrive plus trop à en attraper ces derniers temps... L'Etat vit à crédit auprès de l'étranger et il en oublie de règler ses dettes auprès de ceux qui bossent pour lui.

mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 32
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 20:44

Romane découpant des steacks et des entrecôtes, ça doit valoir le déplacement ! Boudiou, j'voudrais ben voir ça !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 20:59

Vivor a écrit:
Romane découpant des steacks et des entrecôtes, ça doit valoir le déplacement ! Boudiou, j'voudrais ben voir ça !

Je suis capable de te désosser un rôti et de découper un jambon cru à la main en tranches hyper fines. Et d'autres secrets que je tairai ici.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 32
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 21:02

Alors, tu es une femme précieuse qu'il faut choyer, et dorloter, et mignoter avec mille empressements & soins assidus Faim
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 21:05

Et tu fais la cervelle d'agneau ?

Fais gaffe à la réponse, ça pourrait terminer le débat...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 21:08

Vivor a écrit:
Alors, tu es une femme précieuse qu'il faut choyer, et dorloter, et mignoter avec mille empressements & soins assidus
On dirait mon fils. Laughing

Bon, mais je je vous signale à tous deux que le sujet n'est pas la bouffe, mais l'écriture. Twisted Evil

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 21:11

Et alors ?

On peut aussi écrire des livres de cuisine...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 32
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 21:12

C'est vrai, on floode, là ! C'est pas bien, scrogneugneu !


Par exemple, un titre en latin, ça décape : ars jambonae dessosistare !
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 21:16

Amène !
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Ven 11 Nov 2011 - 21:46

Citation :
On peut aussi écrire des livres de cuisine...
Le plus extraordinaire date du temps de mes grands parents. Il faut se lever de bonne heure pour dégager les éléments de la recette : elle est noyée par des détails descriptifs dignes d'un roman.

Vivor a écrit:
Par exemple, un titre en latin, ça décape : ars jambonae dessosistare !

Laughing Laughing

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Sam 12 Nov 2011 - 2:05


" L’Académie française fut fondée en 1635 par le cardinal de Richelieu.

Les statuts et règlements visés par le Cardinal, avec les lettres patentes signées en 1635 par Louis XIII et enregistrées par le Parlement en 1637, consacrèrent le caractère officiel d’une compagnie de lettrés, qui se réunissaient auparavant de manière informelle.

La mission qui lui fut assignée dès l’origine était de fixer la langue française, de lui donner des règles, de la rendre pure et compréhensible par tous. Elle devait dans cet esprit commencer par composer un dictionnaire.

La première édition de celui-ci fut publiée en 1694, les suivantes en 1718, 1740, 1762, 1798, 1835, 1878, 1932-1935. La neuvième édition, dont la publication a débuté en 1992, est en cours.



L ’Académie tint ses séances d’abord chez tel ou tel de ses membres, puis chez le chancelier Séguier à partir de 1639, au Louvre à partir de 1672, et enfin au collège des Quatre-Nations, devenu palais de l’Institut, de 1805 à nos jours.

Au cours de ses trois siècles et demi d’existence, elle a su maintenir ses institutions, qui ont fonctionné avec régularité, hormis l’interruption de 1793 - 1803.

Le cardinal de Richelieu s’était proclamé protecteur de l’Académie. À sa mort, cette protection fut exercée par le chancelier Séguier, puis par Louis XIV et, par la suite, par tous les rois, empereurs et chefs d’État successifs de la France. "

On était encore à une époque ou la langue: orthographe, grammaire, n'était pas fixée.Il fallait des régles communes.
L'Académie est certes devenue un vieux machin qui ne sert plus qu'aux académiciens pour se faire mousser en vert!
Mais comme disait Vigny:
"Soyez 40, on se moque de vous,
Soyez 39, on est à vos genoux!"

Le parler d'une langue ne se décide pas d'en haut, il se vit au jour le jour, et de façon différente selon le milieu social et la culture.
Quand Sarko parle "mal" il m'exaspère, ce qui n'est pas grave, mais il fait montre de mépris (conscient ou pas) envers ceux qui l'écoutent, sa fonction exige qu'il s'exprime correctement en respectant la langue du pays qu'il dirige!

La langue qu'on apprend à l'école, que ce soient le français ou les autres est la langue "officielle", du genre qui te sert pas à grand chose pour te faire comprendre quand tu vas dans le pays! Et quand j'étais en classe, les profs faisaient la chasse à la langue parlée, bannie, pas bien, pas beau!
Je me suis accrochée avec ma prof d'anglais au lycée parce qu'elle voulait qu'on apprenne un passage de Shakespeare sans nous l'avoir expliqué. j'adore Shakespeare, mais pour commander un steack dans un restau de Londres, réciter Hamlet, c'est pas le bon plan!

Les traductions "trahissent" c'est vrai, surtout la poèsie qui joue sur les sonorités, sur les consonnances, sur la musique de la langue.
Quand j'ai entendu "Andaluses de Jagen", j'ai trouvé très belle cette phrase:
"La hermosura de los troncos retorcidos" et c'est ce regard que j'ai posé sur les oliviers quand j'en ai vu, ce regard qui me reste, c'est magnifique un olivier. Mais si je l'avais lu en français, pas sûr que "troncs tordus" m'auraient inspiré la même sensation. Et je ne pense pas qu'un poéte français aurait pensé à ça. Il aurait plutôt mis en valeur le vert argenté des feuilles.

Ce qui est important c'est de trouver les mots pour s'exprimer, exprimer ce qu'on a dire au moment où. Ce ne seront pas les mêmes selon les circonstances, les personnes auxquelles on s'adresse, notre humeur... La même personne, vous, moi, peut donc utiliser divers registres de langage pour se faire comprendre.
Je n'aime pas la vulgarité dans son sens courant devenu péjoratif, comme il a été dit "vulgus" c'était le peuple, donc celui qui sait pas causer comme y faut, celui qui n'a pas d'éducation... Et je ne supporte pas la grossièreté, sauf dans certains cas d'humour pas très lèger, mais il m'arrive de me marrer quand même.
Trouver les mots pour s'exprimer... C'est douloureux de ne pas les avoir, agaçant souvent "je trouve pas le mot", on en prend un de remplacement, mais on sait que c'est pas ça qu'on voulait dire, ou plutôt qu'on ne voulait pas le dire comme ça! Ne pas pouvoir s'exprimer peut engendrer des colères, on ne s'exprime plus par les mots...
Vivor a raison en disant qu'on peut être dur et sec en restant poli, "Imbécile" est plus cinglant que "pov con".
Il m'arrive d'employer des "gros mots", quand je traite une nana de "pétasse" c'est vraiment que je la mets plus bas que terre! Et on est pris plus au sérieux quand on est rarement grossier, bien plus que si on l'est tout le temps parce que ça n'a plus aucun impact.

Je ne suis pas d'accord quand il est dit que notre langue n'a pas de musique.
Je ne crois pas qu'il y est une langue de la poèsie, une du théâtre, une du roman pour rester dans la littérature, il y a des registres, on peut jouer sur tous selon ce qu'on veut dire, et souvent, on ne les choisis pas, ça vient tout seul. Après se mettent en oeuvre selon la maîtrise qu'on en a un certain choix, une organisation, mais la structure reste la même.

"Ce qui ce conçoit bien s'énonce clairement
Et les mots pour le dire arrivent aisément"

J'aime bien mêler les registres et les mots anciens aux actuels, tant que ça reste cohérent. Et je me tape, me fous, me cogne, me balance, me moque, me gausse des "experts" et critiques dépouilleurs qui n'ont aucun sentiment de la beauté des mots bien agencés, bien agencés pour dire ce que l'on veut dire, pas selon leur régles académiques

Je ne sais si je me suis exprimée clairement, ni si mon propos répond à la question de départ. C'est ce que vous avez dit qui a entrainé cette tentative de réponse.
Veuillez excuser mon outrecuidance de m'être ainsi immicée dans votre conversation! AngeR

PS: J'adore les injures du capitaine Haddock, il n'y a pas une seule grossièreté, c'est la façon dont il dit "anacoluthe" qui en fait une injure. Qui sais encore aujourd'hui ce que c'est un (ou une j'ai un trou) anacoluthe, une catachrèse, un bachi bouzouk?
Et les "saperlipotte" de Tournesol sont un régal!



Dernière édition par Tryskel le Sam 12 Nov 2011 - 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 32
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   Sam 12 Nov 2011 - 12:04

Mon Dieu, Tryskel, nous sommes sur le même forum, chacun a le droit d'y apporter sa pierre. Il n'y a pas d'immixtion, mais participation, la part active que tu prends à cette intéressante discussion. Et ta citation de l'Art poétique de Boileau est tout à fait pertinente. Au fait, tu sauras qu'au pensionnat où j'étais, on nous avait fait apprendre par cœur les quatre chants. On n'en est pas mort, la preuve ! On apprenait aussi des passages entiers de Molière, le Misanthrope, les Femmes savantes, Tartuffe. On n'en est toujours pas mort.
Il est vrai que jusqu'ici, il n'y a eu que Romane et moi pour animer le débat. Dommage, j'aurais bien voulu connaître l'opinion de quelques autres, dont Vic.
Le cas de la musicalité du français n'est pas nouveau : les librettistes d'opéras s'en plaignaient. Cette langue si différente des autres langues latines, par son absence d'accent tonique, se prête mal aux inflexions de l'allemand ou de l'italien, pour rester dans les deux langues les plus chantées sur scène. Mais, s'il vous plaît, c'est là une difficulté à vaincre. Or, comment Rameau (et Quinault, son poète lyrique préféré) s'en est-il pris ? Comment Bizet s'en est-il sorti ? Comment Debussy a t-il plié le français à sa musique ? Par le génie. Qui écouterait Carmen en allemand ou en anglais ? Chaque idiome possède ses qualités propres : l'italien est exubérant, l'allemand est grave, l'anglais dramatique (La mort de Didon, dans le Didon et Enée de Purcell, est bouleversante), le russe solennel, l'espagnol altier. Et le français, qu'est-il ? Poétique, tout bonnement. Les accentuations de notre langue, si singulières, se prêtent admirablement à la déclamation lyrique. Ecoutez le Poème de l'amour et de la mer d'Ernest Chausson, et dites-moi si ce n'est pas là de la grande et belle poésie magnifiquement adaptée à la musique ?
Et puis, le français, je le répète, est la langue de la clarté qui filtre l'idée. Quand je relis les sublimes pages de Voltaire du Traité sur la Tolérance, si puissantes, le merveilleux conte fantastique de VH dans ses Voyages (Pécopin et Bauldour), le chef d'œuvre de ténuité, de force et de lyrisme de Châteaubriand dans ses Mémoires, je me dis que si le hasard m'a fait naître français, je remercie le hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecrire : pour le cerveau ou pour les tripes ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ma vie à deux pour le meilleur... ou pour le pire! [Missbean]
» [Hawes, James] Pour le meilleur et pour l'empire
» ".. Tenez vous debout avec la Vérité pour ceinture, la Justice pour cuirasse .."
» [Sarraute, Nathalie] Pour un oui ou pour un non
» IAN SOMERHALDER • Tu te souviens, nous nous sommes mariés pour le meilleur et pour le pire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: A propos de l'écriture & infos concours littéraires-
Sauter vers: