Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les profs, parfois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Les profs, parfois...   Jeu 19 Jan 2012 - 18:51

Comment un étudiant peut-il s’en sortir quand les profs l’ont dans le collimateur ?

Bien compromis la présentation de ma fille à son examen !
Il y a quinze jours ils lui disaient que son projet ne leur plaisait pas. Après un moment de découragement, elle voulait tout abandonner, mais étant une battante, elle s’est vite reprise, tout repris en main, tout recommencé, tout modifié et, cela en 2 semaines ! Elle a pris contact avec des archis bien installés, d’autres professionnels qui ont l’habitude du comportement des habitués de l’environnement de ce genre de projet. Ceux-ci, après avoir pris connaissance de son projet, l’ont trouvé parfaitement cohérent et lui ont même donné quelques pistes pour l’améliorer, le cas échéant (chose qu'aucun prof n'a fait jusqu'à présent, à part critiquer...) Hélas ! Malgré toute l’énergie déployée, les profs ce matin ont démonté ma fille, d’autant plus qu’ils se contredisent en permanence. Une fois c’est noir, la fois d’après c’est blanc !
Ma fille après ses 5 années d’archi et sa Licence veut absolument passer ce Master ! Elle travaillait depuis juillet, mais c’était trop compliqué de mener de front études et boulot. Pour pouvoir continuer ces études, elle n’a donc pas renouvelé son contrat de travail, et s’est investie à fond dans son projet. Même ses collègues et son patron, ne comprennent pas l’acharnement de ces profs !

Ce soir, elle est dégoûtée. Elle sent très bien que, quoiqu’elle fasse, quoiqu’elle dise, rien de sa part, ne sera jamais assez bon pour ces profs-là ! Changer de domaine d’études et changer de profs, une des solutions possibles, mais qui induirait encore des mois supplémentaires d’études. Et au vu de notre situation familiale (maladies graves) tout devient compliqué !

Voilà, de la savoir triste et si loin de nous ce soir, j’ai le moral encore au plus bas, si c’est possible !

J'avais besoin de le dire !
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Jeu 19 Jan 2012 - 19:09

La connerie est la chose au monde la mieux partagée. Il est cependant des métiers dans lesquels elle ne devrait pas avoir de place parce que ses effets peuvent être dévastateurs. Les gens trop sûrs de leur opinion, détenteurs de toutes les vérités, sont les plus dangereux et ils n'ont pas besoin d'être dictateurs en Syrie ou en Corée du Nord pour cela.
Ce matin, ma fille avait son premier cours avec un prof notoirement connu pour être puant, pédant, arrogant, méprisant (et j'en passe qui relève de la vie privée). Elle est sortie dégoûtée se demandant comment elle allait faire pour le supporter tous les jeudis matins jusqu'en mai à raison de 4 heures de cours (oui, car môssieur trouve que les travaux d'étudiants sont trop médiocres pour ses oreilles donc ce sera 4 heures de cours et pas 2 de cours et 2 de TD). Ce type-là a donc en moyenne soixante à cent étudiants entre ses mains chaque semestre qu'il s'empresse de dégoûter (en commençant par hurler à longueur de temps). Oui mais voilà. Il est spécialiste reconnu de plusieurs trucs, professeur à la fac, a écrit des bouquins en nombre... ce qui donne le droit à sa fille de mépriser sa prof d'Histoire-Géo (une stagiaire que je suis allée voir il y a quelques années l'avait dans sa classe). Comme disait un autre prof, en parlant en général, "il y a des gens qu'il faudrait pouvoir fusiller administrativement". Dans la bouche d'un type modéré, cela a du poids comme sentence.
Sinon, ce que tu racontes-là, mon autre fille l'a à peu près connu à la fin de sa 3ème année en école de mode. Ses modèles n'ont pas plu au jury qui l'ont sabré (et elle n'a eu son diplôme que de justesse) et voulait même qu'ils ne soient pas de la présentation finale. Et le fait qu'ils aient été très applaudis n'a pas changé grand chose pour ma fifille qui se lève à 4 ou 5 heures le matin six jours sur sept pour aller étiqueter des boites en plastique au rayon viennoiserie de Leclerc...
Mais ce que ta fille doit savoir, c'est qu'à côté des cons, il y a aussi des anges. Quand on en veut et quand on a du talent, ils finissent par passer pour se pencher sur vous.

Bon courage à toi et à elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
K.ROLL

avatar

Nombre de messages : 844
Age : 44
Localisation : PERPIGNAN
Date d'inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Ven 20 Jan 2012 - 0:18

Les profs parfois... souvent... et ça ne date pas d'hier malheureusement.
Qu'y a t'il à faire ? Qui peut quoi ? je n'ai jamais entendu parler de profs qu'on aurait recadré pour ce genre de comportements dont beaucoup d'élèves, d'étudiants (dans tous les domaines) se sont plaint, se plaignent et se plaindront encore... et je n'ai pas les réponses à mes propres questions.

J'ai vécu ça pour mes études portées sur la mode et la couture... . Je me souviens d'un stage et d'un rapport que nous avions à faire. J'ai été désignée pour le faire dans la boite d'un styliste alors que la plupart de mes camarades avaient eu droit à une boutique dans le textile d'ameublement et d'autres bien moins originaux que cette "chance que j'avais".
Au bout de 3 ou 4 jours, j'ai été malade comme un chien. 39° de température impossible de bouger de chez moi et donc arrêt maladie pour les 15 jours ou 3 semaines qui restaientt. Malgré tout, je me suis fait prêter une vieille machine à écrire, j'avais tout scanné dans ma tête jusqu'au moindre détail : les lieux, les échanges, le fonctionnement etc etc.... et comme je suis assez entreprenante j'avais même déjà réuni des échantillons de tissus. Dans les vapes, je me suis fait ce fichu rapport de stage : dessins, descriptifs, plans etc etc etc. J'ai retapé mes feuilles qui comportaient des fautes de frappe je ne sais combien de fois. La semaine d'après, j'ai présenté mon rapport de stage. La note ? ZERO pointé !
Je n'y ai pas cru, j'ai demandé des explications à la Directrice et en présence de ma mère. On m'a répondu qu'avec deux jours de présence seulement sur le lieu du stage , c'était impossible que je ponde un rapport de stage pareil. Même les autres n'avaient pas été fichues d'en faire la moitié. Comment lorsqu'on est malade ,soit disant comme un chien, est-ce qu'on peut être en état de fournir un tel travail ? Pour eux c'était impossible ! Le travail était trop bon !



J'ai pas eu les choses faciles, de graves soucis familiaux qui font que pour le coup bé rien n'est facile du tout. Très peu présente sur deux ans (je faisais pas chapi chapo) et que tout ces machins de ces êtres qu'on leur collerait bien quelques bons taquets eh bien ils m'ont fichus la haine qu'il a fallu être plus malin que les cons ! Parce que moi sans rire, la connerie de ces gens j'ai franchement pas envie de l'attraper ni de la subir à pertes !
Donc, j'ai serré les dents, j'en ai pris quelques bonnes dans le genre que j'aurais pu tout balancer d'un coup sec par la fenêtre et finalement, je les ai eu mes deux diplômes à la fois !!!

Ce genre de soucis, ne s'arrêtent pas à l'école, on les retrouve au travail aussi (on n'a pas la gueule pour l'emploi dans la façon de voir de tout le monde). Réflexions faites... faut laisser paraitre qu'on est con pour le con qui décrète qu'on est qu'un con, quoi de plus con que de se faire passer pour con pour que la connerie du con nous lâche le popotin... le rapport de force ça les force à sourire quand ils serrent les dents et ces histoires là ça sent toujours la caca !!!!

Au présent, mon fils a choisi une branche artistique. C'est son prof d'art qu'il a sur le dos et depuis le premier jour de la rentrée. Il en bave le fiston ! Il en chiale ! Et je fais et je refais tout ce qui ne va pas au prof et à l'endroit et à l'envers... . Le gamin est démoralisé mais il continue à bosser ... il apprend la persévérance "connement" mais il l'apprend tandis qu'un voisin se conforte sous la protection du prof... .

Est-ce qu'on peut demander de faire changer son gamin de classe ? Est-ce que c'est bon ?

Ta puce doit en prendre et en laisser même si c'est pas si simple... elle doit surtout garder confiance en soi et il semble que des personnes dans son entourage l'y encourage..

Je dis ça , je dis ça.... mais je suis la première à vouloir leur faire un bain de claques à ce genre de profs ! Cauchemard

batman


Revenir en haut Aller en bas
http://krollambiance.e-monsite.com
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Ven 20 Jan 2012 - 0:28

Si ce problème est général, il est manifeste qu'il l'est encore plus dans le domaine de l'art où le doué est perçu par ses profs comme insupportable et comme une menace. Je ne sais plus quel grand musicien du tournant XIXème-XXème siècle (Ravel ? Satie ?...) a subi les pires avanies de ses professeurs du conservatoire de Paris. Trop doué, trop novateur... Mais ça marche aussi en sport (quand un entraîneur "bourrin" a un joueur de génie, il le laisse souvent sur le banc de touche parce qu'il ne sait pas quoi en faire)

Je reconnais aussi que mon caractère pacifique est capable de se fracasser devant de telles personnes et que j'ai la main (sinon le poing) qui me démange.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Ven 20 Jan 2012 - 0:43

Moi, ce qui me désole, c’est que dans cette école, certains profs ont été absents dès le début de l’année scolaire et les élèves ont dû se débrouiller sans aide efficace (licenciement abusif d’un prof sans motif, ou parce que celui-ci n’allait pas dans le sens de la hiérarchie… Je ne peux en dire plus) De surcroît, certain autre prof qui n’a jamais exercé le métier d’archi, qui n’a jamais été foutu de faire un projet de sa vie et qui confond une génoise et une marquise (sic) puisse se permettre d’incriminer le travail qu’on lui présente est, à mon avis, inadmissible ! Mais les élèves ne peuvent rien dire, de crainte d’êtres saqués plus gravement. Parmi les camarades de cours de ma fille, aujourd’hui plusieurs ont jeté l’éponge et se dirigent ailleurs ou vers autre chose ! Il y a des choses que je ne peux dire ici, pour ne pas nuire à l’avenir de ma fille, mais soyez sûrs que quelque bon coup de balai devrait être donné dans certains établissements et un nettoyage en règle de cette institution pourrie.
Mais que faire ? Rien sans doute, pour le moment, du moins !
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Ven 20 Jan 2012 - 4:04

Vous parlez de domaines spécifiques: l'Art, la création avec la mode, où plus qu'ailleurs le prof est tout puissant.
L'exemple que tu cites K.Roll est particulièrement injuste: malade, on aurait du te dispenser, mais aussi, toi, bosser quand même, au lieu de pleurnicher, ça se fait pas! AngeR

Et quand on voit dans ces domaines ce que font ceux qui sont sur le devant de la scène, on se demande d'où ils sortent, ce qu'ils ont appris et quel talent on peut bien leur trouver. Ne pas perdre de vue que là aussi plus qu'ailleurs, les réseaux, les relations comptent bien plus que le talent , le travail, la bonne volonté!

Mais c'est vrai dans tous les domaines de l'enseignement, j'en ai bavé à l'Ecole Normale parce que justement j'étais pas dans leurs normes. Ca me faisait bondir de voir que des profs datant d'avant guerre, traitaient des adultes (certains avaient la quarantaine) comme jamais je n'ai osé traiter mes élèves même au collège. En plus je poursuivais ma licence et ça c'était mal vu, on chouchoutait les "enfants de l'école" ceux qui partis pour être instits avaient accédé à la formation PEGC. Nous les aliens, étudiants qui plus est, on nous appréciait pas, ils avaient beaucoup moins de prise sur nous, ils ne nous avaient pas dé-formés à la base!
J'ai même une fois pris la défense d'un mec que pourtant j'aimais pas parce que le prof, directeur de la section PEGC; Marc Vincent (ça doit dire quelque chose à MBS), l'avait humilié, sous les ricanements serviles des autres élèves, que j'ai engueulé aprés! mdr
Leur comportement me dégoûtait et m'effarait, je me disais: "Dire que ces gens là seront, profs, ça va pas être triste"!
J'ai été punie de pas être dans les clous: concours de justesse, mais j'lai eu quand même!

En Fac j'ai eu de la chance avec les profs et les assistants, tous biens, sauf un prof helleniste qui m'a répété pendant tout l'oral que si j'avais suivi ses cours, j'aurais tout su. Tes cours connard je pouvais pas les suivre vu que dans la journée je bossais, je lui ai dit mais il en a pas tenu compte. J'ai su après qu'il était puant et pas apprécié des étudiants, m'en fous j'ai eu mon UV!

Au lycée je me suis accrochée avec la prof de lettres qui m'accusait de ne pas avoir fait moi même ma dissert parce qu'elle était trop bien écrite. J'étais sortie de seconde avec le prix de français, si cette crétine avait pris la peine de se renseigner, elle l'aurait su! Elle l'a payé cher, j'ai fait que l'emmerder toute l'année! AngeR


J'avais ausi le premier accessit d'Histoire et de Science Nat (disciplines qui n'avaient pas les honneurs d'un prix). Et les Sciences Nat, ça passait pas pour les profs, pas normal qu'une littéraire ait de bons résultats dans une science! J'étais pour eux une espèce de chimère (pour les rassurer quand même, j'étais nulle en maths)!

Comportements totalement inadmissibles de la part de personnes sensées transmettre le savoir, donc respecter ceux auxquels ils transmettent. C'est de l'abus de pouvoir!
Je me suis juré que jamais je n'agirais comme ça avec mes élèves, et j'ai tenu parole, je les engueulais parfois, mais je les ai toujours respectés, et eux me respectaient!
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Ven 20 Jan 2012 - 11:32

Oui, oui, Trys, je vois bien qui était monsieur Vincent. L'acolyte de monsieur Mathiex chez Masson pour pondre des bouquins sur le monde après 1945 inversement attrayants à leur poids.

Sur la question posée par ce fil, je n'ai malheureusement rien à rajouter et surtout aucune solution, les em... évoqués ici étant généralement de la même espèce que ceux qui seraient chargés de les virer. Et c'est bien connu, les chacals ne se mangent pas entre eux...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Ven 20 Jan 2012 - 13:35

Tryskel a écrit:
Ne pas perdre de vue que là aussi plus qu'ailleurs, les réseaux, les relations comptent bien plus que le talent , le travail, la bonne volonté!
Je saute sur l'occasion pour dire que Monsieur le Directeur de cet établissement a été placé là par un éminent ministre, que celui-ci n'en a rien à battre des élèves qui fréquentent son établissement, il est bien peinard, attend la retraite et corrompt même certains de ses élèves (mais là c'est vie privée, on a le droit de rien dire)
Ma fille n'est pas du genre à lécher les bottes et à caresser dans le sens des poils du dos ni à coucher pour arriver à ses fins. On lui a laissé entendre dès le départ qu'elle défendait avec trop de caractère ses points de vue, et qu'elle dise tout haut ce que les autres pensent tout bas !

Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Ven 20 Jan 2012 - 15:03


Ta fille a raison, Marylen!

Qu'elle ne se couche pas devant ces connards imbus de pouvoir (et non de savoir)! C'est beaucoup plus difficle comme ça, mais on y arrive quand même! Je lui souhaite bon courage et de ne pas baisser les bras.

"Mr Vincent" c'était une institution à lui tout seul, indéboulonnable de son socle. il avait juste pas capté que les temps changent! Oser lui tenir tête était un sacrilège dont je ne mesurais pas la portée (j'avais 25 ans)! Mais la boucler devant des abberations, c'est pas dans mes gènes! Et s'applatir devant ces gens là ne fait que renforcer un pouvoir qu'ils tiennent certes de ceux qui les ont nommés plus pour leur docilité que pour leurs talents, mais aussi du silence de ceux qu'ils malmènent au lieu de les préparer dignement à leur métier!

"Mr Vincent" avait instauré des interros de géomorpho, bible incontournable: le De Martonne qui date quand même de 1920. Tant qu'on n'avait pas 20/20 à ladite interro, on recommençait! Ca c'est de la formation d'enseignants, à la shlague! Gaga
J'ai haï la géomorpho, j'ai travaillé avec le Derruau quand même plus récent mais qui ne donnait pas tout à fait les mêmes définitions alors qu'il fallait cracher du mot à mot, et j'ai fini par décrocher le 20/20.
Aujourd'hui il m'arrive de consulter le Derruau précieusement conservé, et je suis contente de savoir reconnaître des faciès rocheux et des reliefs, juste pour le plaisir.
Plaisir d'apprendre: une formulation totalement étrangère à ces gens là, faut souffrir! mèche
Revenir en haut Aller en bas
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Ven 20 Jan 2012 - 16:44

Inch'Allah !





Dernière édition par Marylen le Ven 29 Juin 2012 - 9:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Sam 28 Jan 2012 - 15:34


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Sam 28 Jan 2012 - 15:43

Romane a écrit:
Tiens, voilà qui va faire plaisir à nos profs d'histoire :

Au lieu de travailler sur un programme chronologique, les élèves virevoltent d'une thématique à une autre. "A cause de cette organisation, certains étudient la seconde guerre sans avoir vu les totalitarismes", peste Hubert Tison.

C'est pas ça qu'on appelle mettre la charrue avant les boeufs?

On s'enlise !
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Sam 28 Jan 2012 - 16:24

Je n'aime pas beaucoup cet article. Il simplifie trop les choses par rapport à la réalité et me paraît sous-entendre que nous serions de perpétuels râleurs (ce qui n'est pas faux mais ici la réflexion porte sur un autre niveau, une autre échelle). Ajoutons à celà quelques approximations (Hubert Tison n'est pas, par exemple, le "patron" de l'APHG). Mais que les enseignants en première soient inquiets, je ne vais pas dire le contraire... J'en suis... Hier, un collègue m'expliquait comment à une réunion syndicale (ce que n'est pas l'APHG) on leur a expliqué que ces programmes avaient été fait sans concertation avec le monde enseignant (retour à une époque ancienne) mais on s'en doutait un peu... Mais surtout qu'il se disait que si un prof finissait le programme, c'est qu'il ne l'aurait pas bien traité... Ce qui est quand même un extraordinaire paradoxe...
Personnellement, la suppression en Terminale S ne m'a pas dérangé parce qu'il faut voir dans quel état sont les élèves de cette série avec leurs disciplines scientifiques à haute dose. L'Histoire-Géo n'est pas le cadet de leur souci mais pas loin (coef 3...). En revanche, les mensonges sur l'option en T.S (elle devait être proposée dans tous les lycées et on en est loin) sont difficiles à accepter (n'oublions pas que beaucoup d'élèves en S veulent... passer des concours comme Sciences Po qui nécessitent de maîtriser l'actuel programme de Terminale). Bref, ce n'est pas tant une ambiance révolutionnaire qu'il faudrait dépeindre mais plutôt l'incompréhension de rationalistes cartésiens confrontés à du surréalisme à haute dose.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Sam 28 Jan 2012 - 22:09

Je suis d'accord avec MBS...

J'ajoute que la réfèrence constante à la Révolution me gonfle! Quand on voit de quoi et /ou de qui, elle a accouché, y'a pas de quoi réclamer d'y revenir!
Les programmes conçus sans concertation avec les profs? C'est pas nouveau. Le grand n'importe quoi non plus hélas!
On ne fait plus de l'Histoire, on survole, on shunte des périodes, ce qui fait que non seulement la chronologie (qui me paraît essentielle, mais je date) ne compte plus, mais que les élèves n'ont plus la possibilités de faire le lien entre les événements.

J'ai déjà dit que la suppression de l'H/G en TS ne me gêne pas, pour les raisons avancées par MBS, je la proposais depuis longtemps vu que les conditions d'enseignement d'une discipline qui compte si peu au BAC ne sont pas optimales, les S sont gavés de sciences, le reste ils s'en fichent, et c'est pas leur faute.

Ceux qui décident, c'est qui au ministère, quelles compétences ont-ils dans la discipline? Que cherchent-ils avec leurs "grands thèmes"?
L'approche thématique je suis pour, mais au niveau supérieur, elle n'est valable qu'appuyée sur des connaissances générales, chronologiques qui prennent en compte les autres aspects même si on s'attache à un spécifique.
Je le vois avec l'Histoire du Théâtre (que diable allais -je faire dans cette galère mdr) le romain est différent du grec, tout connement parce que les romains ne sont pas des grecs, que la civilisation, l'approche, la notion même de spectacles, la culture sont différentes. Il est impensable de ne pas tenir compte de tout ça. Je l'ai vu avec ma Maîtrise, ma recherche m'a embarquée dans des voies que que n'envisageais même pas en commençant...

Mais le secondaire n'a pas vocation à former des spécialistes (ça quand les profs l'auront compris, ils arrêteront de croire que seule leur discpline a de la valeur et on pourra peut être travailler en inter disciplinarité), il est sensé fournir un socle de culture générale qui permet ensuite au bachelier de choisir sa voie.
Choix bien trop précoce d'ailleurs, j'ai vu un petit reportage sur des jeunes de 17 ans affolés à l'idée de définir déjà leur orientation. Le système français est fait de telle façon que les bifurcations sont quasi impossibles vu l'inexistence de véritables passerelles! Et s'ils se plantent dans le supérieur, c'est tant pis pour eux, ils "sortent", mais ne sont pas comptabilisés, on ne compte qu'avant le BAC, après c'est "nage et tais toi, si tu coules y'a pas de bouée".

De toute façons, c'est tout le système qu'il faut revoir, de fond en comble, ça on le sait, mais aucun responsable n'a le courage de prendre le taureau par les cornes!
Nous sommes en France dans une société extrêmement conservatrice, on ne touche pas à l'ecole, mieux vaut la massacrer en coulisses, et passer en loucedé de l'Enseignement= transmission d'un savoir basique (dans le sens noble) à la consommation, sans aucune garantie sur la qualité du produit!


Dernière édition par Tryskel le Mar 31 Jan 2012 - 12:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Sam 28 Jan 2012 - 22:39

Et le résultat c'est que dans le supérieur (comme déjà expliqué ailleurs) ils ont tendance à faire de plus en plus de général. Je discutais ce matin avec une copine de fac de ma fille qui me disait sa frustration de se retrouver seulement avec des sujets très généraux et très vastes (La France à l'époque moderne soit trois siècles à maîtriser en un semestre... de quatre mois).

Dans le genre "c'est quand même un comble", un géographe qui a dirigé un manuel de première s'est fendu d'un article incendiaire contre ces mêmes programmes dans un grand journal... Ce même géographe étant l'auteur dans son propre manuel d'un croquis qui s'il était réalisé par un élève le jour du bac ne lui vaudrait même pas 1/5... Certains ne sont décidément pas (et cela rejoint le propos initial de Marylen) conscient d'autre chose que de leur propre personne...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Mar 31 Jan 2012 - 12:57


C'est vrai qu'on ne les entend pas beaucoup alors qu'avec tout ce qu'ils prennent sur la tronche y'a de quoi râler (et même plus).
Mais l'article tombe dans un cliché à la peau dure qui veut que le "Corps" professoral soit uniforme, univoque et politiquement à gauche.
C'est faux!

Quel point commun il y at-il entre un prof de Fac ou d'un "Grand"lycée et l'instit d'une classe unique en milieu rural? Entre le prof de collége du 9/3 et celui de Louis le Grand? Les uns ignorent les autres, d'ailleurs beaucoup de profs du secondaire regardent de haut les enseignants du primaire qu'ils accusent des manques de leurs élèves!
Et à l'intérieur d'un même établissement les discplines se jaugent et ne s'estiment pas toujours à valeur égale.
Quant au "tous à gauche", révolutionnaires, c'est une connerie!

Les profs devraient hurler, tout arrêter parce que ça devient plus tenable? Faut croire qu'il y en a un bon nombre que ça ne gêne pas, et ce ne sont pas les syndicats qui feront bouger les choses, ils sont dans l'ensemble plutôt conservateurs dans le sens de peu aptes à saisir une necessaire évolution qui rendrait à l'Enseignement ses lettres de noblesse!

Tous les profs même combat? Même pas vrai! Il faut sortir de l'image d'Epinal des "Hussards Noirs", c'est fini!


http://www.marianne2.fr/Campagne-2012-l-etrange-silence-des-profs_a215104.html?preaction=nl&id=2934286&idnl=26603&
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Mar 31 Jan 2012 - 13:21

C'est généralement le cas pour toutes les professions. "Les" médecins, "les" buralistes, "les" agriculteurs, "les" inspecteurs du permis de conduire... Qu'il y ait des formes de corporatisme c'est une évidence parce que à un moment donné la seule chance de s'en sortir c'est de faire nombre... Mais quand on regarde les choses en interne, quelles divisions !...
Plusieurs trucs peuvent être signalés qui battent en brèche les idées reçues. Beaucoup de profs (au sens large) ne se bougent pas parce qu'ils sont conscients que la grève ne correspond plus (on vous la colle sur le dos comme une preuve de fainéantise collective... et le fait d'avoir réussi à faire croire que les jours de grêve des profs n'étaient pas payés a beaucoup contribué à faire réfléchir les enseignants sur leur image). Beaucoup (ce sont souvent les mêmes) se disent que les élèves sont leur première priorité... Sans quoi il n'y aurait pas eu le deal des années 90-2000 selon lequel on aceptait une baisse de notre pouvoir d'achat en échange de meilleures conditions pour travailler en classe).
Après, il y a comme dans toute profession des glandeurs, des inefficaces, des pas sympas, des manipulateurs, des qui font carrière via le syndicat... Mais au fur et à mesure des années, je suis passé par plusieurs étapes dans ma relation aux profs. Au début j'étais timide (le fameux "tu" a été long à s'mposer à moi) et admiratif : un prof c'était forcément honnête. Et puis j'ai commencé à écouter les élèves et ce que j'ai entendu, une fois filtré par l'esprit critique, montrait qu'il n'y en avait pas beaucoup qui se souciaient vraiment de la réussite des collégiens ou lycéens. Trop sûrs d'eux et pas assez à l'écoute. Aujourd'hui c'est un bilan plus équilibré, peut-être parce que je suis dans le même bahut depuis 10 ans. La grosse majorité fait son boulot, parfois sans génie, parfois sans vrai enthousiasme, parfois avec cynisme, mais le fait... pour le public qui a les moyens d'en profiter (une moitié des élèves ?). Après il y a ceux qui essayent de sauver le plus de monde possible et s'y épuisent (sans forcément les résultats à la hauteur de leur investissement)... et la petite cohorte des dangers publics qui, si on laissait les élèves libres de choisir leurs profs, n'auraient personne dans leur classe (les endormants, les violents (verbalement), les saqueurs, les hautains...).
Non, tous les profs ne se ressemblent pas et les programmes sont les mêmes pour tous. Il y a là un rapprochement de situations qui ne peut que poser problème...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Ven 29 Juin 2012 - 9:19

Sujet: Re: Les profs, parfois... Ven 20 Jan - 14:44
Inch'Allah !

Hourra ! Le grand jour est arrivé !

Après avoir travaillé comme une forcenée pour rattraper les autres qui y bossaient depuis longtemps sur un projet, la ténacité et le courage l'ont emporté. Elle a dû mettre les bouchées doubles. Ce soir elle est fatiguée après ses nuits blanches mais heureuse. Enfin ! Son MASTER est dans la poche.

Après ma semaine de stress, je suis heureuse aussi. Je vous fais donc partager mon bonheur.

Je vous bise les LU.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Ven 29 Juin 2012 - 11:53

Je me souviens qu'elle a bossé en passant sa licence, et je sais ce que ça veut dire pour l'avoir expérimenté aussi et m'être acharnée jusqu'au bout. Ça représente d'énormes sacrifices, et la mise sur fil du rasoir du système nerveux, moral, physique, tout en se sentant poussé par ce formidable moteur : le défi qu'on s'est lancé envers et contre tous, y compris contre ceux qui freinent. Pour ta fille, c'était les profs...

Je me réjouis de cette nouvelle, ta fille peut être fière de son résultat ! Je comprends que sa môman éclate de bonheur ce matin !! Bravo, bravo !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Ven 29 Juin 2012 - 12:55

Oh oui qu'elle s'est battue mon barracuda !

Maintenant elle peut essayer de retrouver ce prof de collège qui lui a dit qu'elle ne sera jamais architecte, et le REMECIER de le lui avoir dit !

Il ne faut jamais défier les "orgueilleux". Ils mettront tout en oeuvre pour relever le défi, même parfois aux prix de leur santé. Ma fille a pris 30 kgs de stress boulimique en 7 ans. Maintenant elle va pouvoir souffler et reprendre sa santé en mains. Ce ne sera pas facile mais, la connaissant, elle va y arriver !
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Sam 30 Juin 2012 - 22:43

Un grand bravo pour ta fifille !
ca doit être une grande fierté pour toi, mais aussi un grand soulagement.
Qu'elle nous construise de belles maisons pratiques, bio et équitables
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   Lun 16 Juil 2012 - 0:39

Elle va d'abord commencer par se reconstruire ...
Merci de nous avoir soutenu moralement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les profs, parfois...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les profs, parfois...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Art pipier, objets thématiques et parfois super kitsch..
» (Ces âmes qui parfois...)
» Cadeaux profs
» Les profs avec télé star
» Les plus grosses bourdes de vos profs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Coup de Gueule!-
Sauter vers: