Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Langage post-it, écoute bouchon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Langage post-it, écoute bouchon.   Sam 28 Jan 2012 - 15:23

Apparemment les problèmes de communication s'infiltrent plus facilement entre les uns et les autres, que l'eau entre les interstices des murs. Je tombe sur cet article du jour en épluchant les infos : Le harcèlement entre conjoints, dont voici un extrait :

Citation :
lors de sa pause déjeuner, Ken Mac Dougall savoure la sandwich que lui a préparé son épouse. Stupeur quand au milieu des tranches de fromage et de jambon, il tombe sur un post-it laissé intentionnellement pas cette dernière. "Je t'attends dans l'allée 10 du magasin de bricolage ce soir à 18 heures", peut-il lire sur celui-ci. Pressé depuis plusieurs semaines de remplacer le parquet de la cuisine, Ken considérait qu'il avait un peu de temps pour réaliser cette tâche. Sa femme, non. "Je me suis dit que c'était une bonne idée pour attirer son attention", explique cette dernière au WSJ. "Elle n'avait pas besoin de le faire en plein milieu de mon casse-croûte", déplore son époux.
Source : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/01/27/therapie-conjugale-le-harcelement-entre-conjoints-un-veritable-fleau/

L'anecdote fait rire (parce que j'ai utilisé le même procédé à un détail près, dans une autre vie), mais pas tant que cela. Elle dénote à quel point l'inattention est au rendez-vous, le malaise qu'elle engendre, le ver dans le fruit qui se pourrit de jour en jour, et le boulot qu'il reste à faire pour que chacun espère trouver une harmonie qui lui revient de droit. Tout seul c'est difficile, à deux un peu plus compliqué, en groupe carrément surréaliste. Nous sommes de bien bizarres bestioles.

Le langage et la communication me demeurent un sujet de réflexion privilégié, et je ne ne pense pas que cette manie me passe de sitôt, quand je vois partout alentours la montée en flèche des malentendus. D'ailleurs le mot malentendu est assez révélateur, ne trouvez-vous pas ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Sam 28 Jan 2012 - 15:33

Une solution : bien faire sa sélection avant de s'engager, et choisir des gens natures, sincères et authentiques.
Et l'être soi-même avant tout, évidemment.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Sam 28 Jan 2012 - 15:42

Si tu lis bien l'article, tu verras que ce phénomène ne commence à se produire qu'à partir d'un certain temps de vie commune (et je pense qu'on pourrait dire la même chose pour un groupe). Les premiers temps sont ceux de la découverte, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, on s'émerveille. C'est après que ça se corse. D'ailleurs dans les associations ça se passe souvent comme ça, à partir du moment où on tombe sur des gens moins attentifs à d'autres, créant ainsi un déséquilibre. Tu obtiens donc souvent une poignée qui se saignent contre un nombre plus importants de passifs qui attendent que tout leur tombe tout cru dans le bec, et qui ne se privent pas de critiquer sans lever le petit doigt.

Dans un couple, je pense que c'est l'usure due au manque d'efforts, qui flanque tout par terre. Mais tu as aussi ceux qui à partir du moment où ils détiennent ce qu'ils convoitaient, s'autorisent à déborder quitte à tout flanquer par terre.

Et je pense que d'autres causes viennent en jeu.

Je trouve juste lamentable ce travers humain, parce que notre cerveau nous donne la capacité de réfléchir et de nous exprimer.

Il me vient à l'esprit que peut-être le malheur du monde vient en partie des dérapages du langage.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Dim 29 Jan 2012 - 12:23

Moi, je trouve celà très intéressant en matière de communication de lier le post-it avec le sandwich. Un couple comme toutes sortes de systèmes, (institution, entreprise, forum) génère un flot d'informations qui, peu à peu, avec le temps, devient un bruit de fond. On dit alors que le système fait du même. Il se met en boucle et tombe en panne. On imagine ce couple dans lequel, Madame, bonne cuisinière, prépare quotidiennement par amour le repas de son mari. Elle attend en retour le confort d'avoir chez soi un amant bricoleur qui améliore avec la même constance leur petit cocon conjugal. Or, peut-être trop nourri, le galant oublie de plus en plus sa boîte à outils. Alors, Madame récrimine sur le fait que l'équilibre est rompu. Mais, Monsieur en a marre de ce côté plan-plan du donnant-donnant. Et plus Madame se plaint, moins il bricole car ce dont les gastronomes ont le plus horreur, ce sont des jérémiades. Alors, pour tromper son ennui de vivre avec une "emmerdeuse", Monsieur se réfugie dans la boulimie. Par amour. Parce que, la nourriture, c'est le seul bon truc que sa femme aigrie sait encore faire. Il régresse ainsi à l'état de gros nourrisson. Un dilemme s'installe alors dans la tête de Madame: plus elle l'aime (entendez plus elle le nourrit) moins il l'aime (entendez, moins il bricole). Mais, au point où en sont arrivées les choses, si elle le sèvre, il risque fort de la quitter pour une autre table. La seule solution qui lui reste, et c'est là où cette cuisinière est géniale, c'est de varier sa cuisine en la rendant plus épicée.
Introduire de la différence dans du même, c'est dans les théories systémiques, le meilleur moyen de provoquer du changement. Les scènes de ménage où elle l'accuse à chaque fois d'être un gros faiénant ne servent plus à rien depuis longtemps, sinon qu'à le faire culpabiliser et donc à le faire manger encore davantage de ces fameux sandwiches qui prouvent malgré tout la continuité de leur amour tout en favorisant son embonpoint. Exporter le dilemme de l'intérieur de Madame à l'intérieur de Monsieur ne peut donc se faire par force. Monsieur ne comprend plus depuis longtemps que si sa femme lui concocte autant de bons petits plats, c'est pour être aimée en retour par son bricolage. Lui, agit avec elle depuis belle lurette comme un gastronome trop riche chez son cuisinier préféré: savourer sa cuisine y étant le meilleur remerciement.
Donc, Madame n'a plus le choix que de "métacommuniquer" sur leur communication. Pour pouvoir dire: plus je te fais à manger, moins tu m'entends. Bien sûr, elle ne peut le dire de la sorte: ce ne serait qu'un énième reproche qui serait une nouvelle fois avalé puis digéré sans autre forme de procès par son ogre de mari. Alors que le post-it qui, par sa simple texture dit: souviens-toi d'avant, quand on était jeune et que tu me trainaîs dans tous les magasins de bricolage pour admirer des tournevis et des marteaux: tu te rappelles combien j'étais heureuse... Car le post-it, même s'il a la forme d'une feuille de laitue, habilement disposé entre la tranche de jambon et celle de gruyère offre, de par sa fonction communicationnelle, une touche sentimentale innatendue au Paris beurre. Un peu comme un cliché à la Doisneau.
L'information dans le bruit du couple devient alors pertinente car tout à coup, en mariant deux langages, l'écrit et la cuisine, elle parle au second degré.

Dans le "Géant de Zéralda" Tomi Ungerer explique tout à fait celà aux petites filles. Il ne sert à rien de vouloir mettre un ogre au régime: il risquerait de vous manger. Il suffit juste de le prendre à son propre jeu. Ensuite, ces ogres qui aimaient tant les enfants deviennent d'excellents papas.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Dim 29 Jan 2012 - 13:26

Citation :
Introduire de la différence dans du même, c'est dans les théories systémiques, le meilleur moyen de provoquer du changement.
Je suis d'accord avec cette idée. D'ailleurs j'y ai eu recours plusieurs fois, y compris en passant par le post-it, mais aussi sous d'autres formes plus inattendues les unes que les autres.
Outre l'effet de surprise immédiat, la réaction fut variée, allant du fou-rire à la colère, pour se terminer par l'indifférence et retour à la case départ. C'est frustrant et lassant en plus d'épuisant.

Je ne crois pas que l'ogre aux enfants deviennent généralement miraculeusement un merveilleux papa, mais seulement un cas sur X. Ou alors ça marche à tous les coups : il le devient... pour les enfants qu'il fera dans une autre vie...

Citation :
plus je te fais à manger, moins tu m'entends
Intéressant ça aussi. Moi ça me fait penser à : plus je t'aime, moins tu m'aimes. Sûr qu'à partir de ce constat, c'est à se demander s'il ne vaudrait pas mieux ne pas aimer autant, histoire de maintenir l'Autre dans le manque.

Du coup, est-ce qu'on entrerait pas dans le cercle de la nécessité du manque, lequel permet de continuer à espérer ? Ce serait alors une quête éternelle, de laquelle il ne faudrait surtout pas sortir sous peine de ne plus trouver d'intérêt dans la vie ?

Je regardais hier soir un bout de la première partie du Seigneur des anneaux. Ce petit village tranquille, ignorant guerres et conflits, vivant joyeusement ses fêtes perpétuelles. Et je me disais que la vie serait chiante si elle ressemblait à ce petit village. Autant que si la nuit n'existait pas, autant que si demain était toujours assuré sans surprise. C'est donc que le manque constituerait un élément essentiel de notre existence ?

Je n'en suis pas si sûre. Il reste l'éventualité de la créativité. Mais pour autant que je sache, l'humain est assez porté sur la destruction et ce n'est pas demain la veille qu'il travaillera sur ce travers pour l'inverser. A de rares exceptions près (des extraterrestres ?) nous nous arrangeons toujours pour transformer quelque chose de beau en tas de ruines, et nous pleurons l'utopie qui ne viendra jamais.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Dim 29 Jan 2012 - 15:25

Plus je te fais à manger, moins tu m'entends n'est, pour ma part, pas égal à plus je t''aime, moins tu m'aimes. Parce que le verbe manger et le verbe entendre ne sont pas équivalents. Mais, souvent, les gens généralisent. Nourrir=aimer, entendre= aimer et donc si on s'aime et que je te fais à manger, pourquoi tu ne m'entends pas? Or, c'est pour moi là, l'exemple même d'un quiproquo. La définition de l'amour n'est pas la même pour les gens selon leur histoire. Dès que les gens veulent être "authentiques" ils raccrochent les sentiments qu'ils éprouvent pour l'autre, aux sentiments qui les ont construits. En oubliant très vite que l'autre se nourrit d'autres sentiments. Ceux de sa propre histoire. Une autre histoire. Différente et dans laquelle les sentiments se lisent différemment. Selon une autre grille. Mony Elkaïm, un professeur de systémie a écrit un bouquin qui s'appelle: si tu m'aimes, alors ne m'aime pas pour dénoncer cette supercherie. Il dit que dans les couples, il existe un programme officiel: on s'aime. Mais en même temps, un programme officieux est à l'oeuvre. Pour corroborer un passé de mal-aimé. A chaque fois que le nouveau couple rencontre une difficulté d'amour, le programme officieux se déclenche: Ah! Voila bien la preuve, ce nouveau conflit, qui justifie notre théorie première: le véritable amour n'existe pas.
Car l'individu est également un système qui a tendance pour maintenir son identité originale à faire du même. Il cherche à s'auto-réguler avec un auto-référentiel qui accorde des valeurs aux événements en fonction de sa propre histoire. Le clash du présent venanttoujours confirmer la théorie qui a permis de mettre en ordre le passé douloureux. La nouvelle déception est alors prise en charge par un prêt à penser qui profère que: dans le fond, c'est pas étonnant, c'est bien la preuve, etc. Sous-entendu, l'histoire se répète. Alors qu'il ne s'agit là, non pas de la réalité, mais de sa représentation. Du moins celle que je veux bien lui accorder.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Dim 29 Jan 2012 - 15:45



En lisant , j'ai immédiatement pensé à la "Double Contrainte" ou "Injonction Paradoxale" définie par l'Ecole de Palo Alto dans les années 50.
Nous le vivons au quotidien, soit en la subissant, soit en l'exerçant même inconsciement. Soit en la subissant de certains et en l'exerçant sur d'autres. les cas de figures sont multiples quand il s'agit de dysfonctionner.

Ca peut se résumer à "Quoi que tu fasses, ou ne fasses pas, tu aura tort, je serais mécontent (te)".
En effet, si le mari en question change le plancher de la cuisine au lieu de se contenter de consommer les produits de cette cuisine, l'épouse ne sera pas satisfaite pour autant. Elle lui reprochera d'avoir du le forcer à agir, alors qu'elle attendait que l'acte soit spontané. A partir du moment où elle a formulé la nécessité de ce changement, il devait l'effectuer.
A la limite, elle n'aurait même du avoir à lui dire, il devait s'en rendre compte de lui même.
Si un tel fait: "le parquet doit être rénové" devient central, c'est que la relation du couple pose problème. A moins qu'il n'y ait danger de passer à travers, est ce si important?
Madame fait une fixation, et Monsieur oppose la passivité...
L'échange "nourriture/ bricolage" qu'expose Vic est révélateur d'une relation qui n'est plus que matérielle, et d'une forme de domination.
"Tu ne vois pas tout ce que je fais pour toi, tu ne fais rien pour moi etc..."
Mais est ce que ce que "JE" fais est ce dont "TU" as besoin, ce qu'il attend?

Dans CO munication, il y a"CO", qui suppose, interaction, vrai échange, écoute, partage. Hors "communiquer" de nos jours se résume à "je parle, tu écoutes, tu exécutes", Le locuteur s'exprime, le recepteur (passif par postulat) n'a pas droit de réponse autre qu'adhèrer et obéir, ce n'est pas de la Co munication!
Mais le recepteur s'il devient locuteur agit souvent de même...

Comment en sortir?

L'article est un peu long, mais très clair et accessible aux profanes:


http://www.ressources.be/articles/la_double_contrainte
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Lun 30 Jan 2012 - 14:59

Je viens de lire cet excellent article, posté par Trys. Bateson fait partie de mes favoris, et je compte d'ailleurs enrichir ma bibliothèque en me procurant d'autres bouquins de sa plume.

Article plein de bon sens, fine observation, conseils judicieux. Un peu difficiles à réaliser en certaines situations, je pense notamment dans le cadre du travail, mais avec un peu d'imagination, il est possible d'esquiver, je l'ai déjà fait pour ma part, ce qui a eu pour effet de faire immédiatement cesser cette situation. Il était temps, je plongeais. En fait, c'est facile de plonger si on n'est pas préparé, pas soutenu, et en général on a du mal à raconter ce qu'on endure, un peu comme dans les cas de violences subies. La honte submerge assez vite, parce que le sentiment d'incapacité ébranle de la tête aux pieds.

Moni Elkaïm m'intéresse aussi. Je suis curieuse de décortiquer le processus dont tu parles, Vic, et auquel je ne suis pas du tout opposée, bien au contraire.

A propos de boustifaille, dans une autre vie c'est elle qui semblait sceller l'amour que me portait l'ogre. Tu me fais à bouffer je t'aime, tu ne me fais pas à bouffer je ne t'aime pas. Ce n'est pas pour rien que j'ai fini lessivée, incapable de préparer même un jambon coquillettes, avec rejet total de tout ce qui pouvait évoquer la nourriture.

En fait, la question du langage est un peu compliquée. Car quelle que soit la forme choisie (métaphores comme le post-it), cela renvoie bêtement et à tort un sentiment d'accusation, donc de culpabilité, alors qu'en réalité il s'agit d'une recherche de communication commune.

Et comme il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre (oui je sais, je mêle les oreilles)...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 30
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Lun 30 Jan 2012 - 16:00

Je viens de lire l'article et en effet, si je connaissais déjà le principe de la "double contrainte" je ne connaissais pas de réponse positive possible dans ce type de situation, je trouve donc que ces conseils sont très intéressants même s'ils ne sont pas si faciles à appliquer dans la réalité... Merci pour le lien trys Wink

Merci également à Vic qui m'a rappelé ce bel album de Zéralda que j'avais presque oublié Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Lun 30 Jan 2012 - 16:14

Ça sera bien pour toi, Phi, de piocher là dedans pour te protéger.
Perso je ne connaissais pas le terme double-contrainte. Je lui donnais des mots pour le dire, sans doute un peu moins directs mais qui voulaient dire exactement la même chose. J'en parlais récemment avec un de mes proches, et illustrant le fond de ma pensée par l'exemple type donné par Bateson (A et B) et j'ai adoré tomber sur cet article.
Wikipédia donne aussi d'autres pistes de bouquins et documents qui m'intéressent énormément : http://fr.wikipedia.org/wiki/Double_contrainte

J'aime aussi beaucoup qu'ils fassent référence à l'apathie émotionnelle et au mutisme, consécutifs à la mise en impossibilité de répondre à la double-contrainte. Car il est évident que lorsqu'on est confronté à l'incapacité d'agir sous deux contraintes opposées, cela perturbe au point de ne plus pouvoir exprimer.

Lorsqu'on arrive à le formuler, de deux choses l'une : ou l'interlocuteur reçoit le message et l'accepte, et se met à travailler sur lui-même, ou il refuse et dans ces cas là, il faut prendre ses jambes à son cou pour ne pas risquer la destruction totale.

Punaise, cette trouvaille est la belle image du jour (j'en trouve une par jour, toutes aussi différentes et surprenantes les unes que les autres Wink )

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Lun 30 Jan 2012 - 17:28

J'ai tapé "Double Contrainte" et j'ai vu l'article de Wiki, mais celui de Bateson m'a paru beaucoup plus précis et interessant.

Bien heureuse d'avoir servi à vous faire connaître ça! Ange

Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Lun 30 Jan 2012 - 17:46

La solution c'est les mots clé. Quand tu ne les connais pas, tu peux barboter indéfiniment sans trouver. Jamais je n'aurais trouvé sous cette dénomination.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 30
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Lun 30 Jan 2012 - 17:49

Je crois que la première fois que je l'avais entendue, cette expression, c'était à propos de cette blague sur une mère possessive qui offre deux cravates à son fils, une bleue et une rouge... Le lendemain il porte la cravate rouge "Ah je le savais, la bleue elle te plaît pas!" lk
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Lun 30 Jan 2012 - 21:39

Puisque nous en sommes à ce stade et que la résilience vient à point pour la continuité, allons-y :

Citation :
Les limites de la résilience

L’observation de ces mécanismes fait aussi émerger la notion très à la mode derésilience, popularisée par le psychiatre Boris Cyrulnik, qui a théorisé les stratégies d’adaptation qu’il a dû, enfant, adopter pour survivre et échapper à la mort.

Capacité d’un métal à résister à la rupture pour reprendre sa forme initiale à la suite d’un choc, la résilience est une métaphore décrivant l’aptitude des individus et des systèmes sociaux à survivre et s’adapter en dépit de l’adversité, d’un environnement hostile, de situations de souffrance ou du choc d’un traumatisme.

Mais je trouve que certains promoteurs de ce concept, très médiatisé en France, versent dans l’idéalisation, ignorant les processus naturels de résolution de souffrance « hors situation de crise », et présentant la résilience comme une vertu, et une fin en soi. Quelles que soient l’hostilité environnementale et la pression sociale,rien n’est plus si grave, puisque les « résilients » pourront rebondir. Les autres feront avec, et Dieu reconnaîtra les siens.

La réalité est évidemment moins simple. La résilience est une notion ambigüe recouvrant une grande complexité et une infinie variété de mécanismes de défense, dont on ne peut occulter la fragilité, les interactions, l’imprévisibilité d’évolution, voire la réversibilité, et dont certains peuvent, par ailleurs, s’avérer tout à fait défavorables à l’avenir de l’individu, ou à son entourage.

Loin du rebond exceptionnel et merveilleux que l’on peut lire au détour des magazines, permettant même aux moins bien lotis de devenir des victimes héroïques, nouveaux miraculés du XXIe siècle, que la médiatisation de leurs coups durs sublimés aura transformés en surhommes doués d’énergie et de talents hors du commun et rendus capables de transformer le plomb en or, la résilience n’est ni un état bienheureux, ni un formidable arsenal de vertus d’adaptabilité, mais bien un processus de reconstruction complexe et incertain, aidant à supporter et digérer tant bien que mal une situation subie. Et parfois – souvent- plutôt mal que bien.
http://www.2ro.fr/la-double-contrainte-ou-lart-de-gerer-des-injonctions-paradoxales/

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Lun 30 Jan 2012 - 21:49

Bien vu.
Mais tu avais ouvert un fil il y a longtemps sur le sujet :
http://liensutiles.forumactif.com/t18330-la-resilience?highlight=r%E9silience

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   Lun 30 Jan 2012 - 22:03

Oui, je ne l'ai pas oublié, mais dans la continuité de celui-ci, il m'a semblé important d'y faire allusion, ce qui n'empêche pas si l'on veut creuser le sujet sur la résilience, de continuer sur l'original.

Je voulais ici souligner (je l'ai mis en gras) que le travail de se restaurer après une situation pénible, n'est pas si simple. Car en fait, sur un point de départ destructeur peuvent être mis à mal plusieurs points de l'être.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Langage post-it, écoute bouchon.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Langage post-it, écoute bouchon.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Langage post-it, écoute bouchon.
» desperado rouge en bouchon couronne
» Bouchon ED 14-42mm en 40,5mm
» Langage SMS et évolution de la langue française
» [Eden] escarmouche post apocalyptique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: