Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Tribunal de l'Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yugcib

avatar

Nombre de messages : 796
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Le Tribunal de l'Histoire   Mar 20 Mar 2012 - 10:47

Je ne crois pas en "une vie après la mort"... Du moins pas selon la voie qui nous est montrée par la religion, quelle que soit cette religion...
Je serais plus proche de l'idée du "monde des esprits" du temps de nos ancêtres qui vivaient répartis sur la Terre à la fin de la dernière période glaciaire... (Soit dit en passant, je me sens aussi plus proche de leur "système politique, économique et sociétal" pour autant qu'il eût pu exister un "système" ou une "politique" à cette époque là)...
Je ne crois pas en "une vie après la mort", mais je crois en la mémoire, je crois au souvenir, je crois à ce que nous transmettons aux générations qui nous suivent, je crois à ce qui sera découvert et qui n'était pas connu ou à peine connu...
Alors je me pose cette question : "comment un être humain qui tue un enfant, qui viole une jeune femme, qui pose une bombe pour tuer des gens ; ou qui est responsable d'un massacre, d'une répression sanglante, d'un génocide, d'un acte de barbarie ou de torture, de ce que l'on appelle un crime contre l'humanité... peut-il "souffrir" (ou ne pas souffrir) en toute certitude, d'être pour toujours et à jamais, considéré par ses semblables comme le "mal incarné sur la Terre" ? Et ainsi promis à une sorte "d'enfer de la mémoire et du souvenir" ?
Car bien au delà de la peine de mort, de la prison à vie, des asiles psychiatriques ressemblant à des prisons, au delà de toutes les condamnations et exécutions de peine possibles, au delà du pire que l'on puisse imaginer en matière de sentence prononcée et appliquée... Il y a le Tribunal de l'Histoire, l'Histoire écrite, racontée, filmée, documentée, en livres, en articles de journaux, sur Internet, dans les encyclopédies... Le Tribunal de l'Histoire, relayé par l'Art, par la littérature, par le Cinéma, par le Théâtre ; le Tribunal de l'Histoire relayé par tout ce qui est transmis par la parole, par la mémoire, par le souvenir, par les gens que nous sommes, aux générations qui nous suivent...
Je crois en la mémoire, je crois au souvenir, je crois à ce que nous transmettons aux générations qui nous suivent... Et c'est pour cela que je dis "il ne fait pas bon, pas bon du tout, de passer au Tribunal de l'Histoire pour y être "pire que condamné à mort par un tribunal purement juridique"...
Je vais dire pour conclure : "en somme, le contraire du Tribunal de l'Histoire (qui ouvrirait les portes de l'enfer) , ce serait en quelque sorte la postérité heureuse (qui ouvrirait les portes du paradis)...
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
yugcib

avatar

Nombre de messages : 796
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: Le Tribunal de l'Histoire   Mar 20 Mar 2012 - 11:29

... Mais ce "Tribunal de l'Histoire", ou cette "postérité heureuse" en tant que concepts, ouvrent en réalité si l'on y réfléchit, un débat... En effet les "attendus et jugements" du "Tribunal de l'Histoire" ainsi que les attendus et les jugements de la "postérité heureuse"... se révèlent toujours dépendants d'un système de valeurs, de repères idéologiques et culturels qui sont ceux d'une civilisation à un moment donné de son histoire, de son évolution... Et le "moteur" si l'on peut dire, de cette dépendance, n'est autre que l'idée que l'on se fait du bien et du mal...
Ainsi des attendus et des jugements (du Tribunal de l'Histoire ou de la postérité heureuse) peuvent-ils être révisés en fonction d' expertises, de découvertes qui mettent en évidence des faits autres que les faits observés, et certainement apporter "un autre éclairage", "une autre vérité"...
Il est certes plus aisé, de se faire une idée du bien ou du mal, lorsqu'il y a de toute évidence, souffrance ou bien-être dans la mesure où la souffrance nuit et est en même temps inutile, et où le bien-être transcende, améliore, développe, construit...
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le Tribunal de l'Histoire   Jeu 22 Mar 2012 - 16:28

yugcib a écrit:
... Mais ce "Tribunal de l'Histoire", ou cette "postérité heureuse" en tant que concepts, ouvrent en réalité si l'on y réfléchit, un débat... En effet les "attendus et jugements" du "Tribunal de l'Histoire" ainsi que les attendus et les jugements de la "postérité heureuse"... se révèlent toujours dépendants d'un système de valeurs, de repères idéologiques et culturels qui sont ceux d'une civilisation à un moment donné de son histoire, de son évolution... Et le "moteur" si l'on peut dire, de cette dépendance, n'est autre que l'idée que l'on se fait du bien et du mal...
Ainsi des attendus et des jugements (du Tribunal de l'Histoire ou de la postérité heureuse) peuvent-ils être révisés en fonction d' expertises, de découvertes qui mettent en évidence des faits autres que les faits observés, et certainement apporter "un autre éclairage", "une autre vérité"...
Il est certes plus aisé, de se faire une idée du bien ou du mal, lorsqu'il y a de toute évidence, souffrance ou bien-être dans la mesure où la souffrance nuit et est en même temps inutile, et où le bien-être transcende, améliore, développe, construit...

D'accord, à ceci près que je récuse les termes de "Tribunal de l'Histoire" et autres "L'Histoire jugera" qui suposent l'Histoire comme une entité indépendante, objective, au dessus des querelles partisanes.
On en est très loin, l'Histoire n'est pas une entité, même pas une "science" c'est l'étude des faits passés, et toujours une construction, qui comme tu le soulignes, dépent des époques, des cultures, des exigences politiques etc.
L'Histoire est "neutre" en ce qu'elle n'est ni bonne ni mauvaise, les hommes ont fait des choses "bien" parfois, des choses "mal" souvent. Et ils continuent parce qu'ils ne regardent pas vraiment la passé en face, sachant que le "Bien" et le "Mal" sont relatifs.
Mais au lieu de s'en remettre à un "Tribunal de l'Histoire" qui n'est que celui des hommes, ils feraient mieux de ne pas refaire les mêmes erreurs!


Dernière édition par Tryskel le Ven 23 Mar 2012 - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le Tribunal de l'Histoire   Jeu 22 Mar 2012 - 16:45

Je suis tombée sur ce fil l'autre jour je ne sais plus quand et la formulation "tribunal de l'Histoire" m'a tarabustée, parce qu'elle sous-entend un jugement, et par là même une appréciation des faits, une interprétation des causes et de la continuité de ces faits. Cela me semble une vision dangereuse. Bien sûr que nous recevons les informations transmises par l'Histoire par le filtre de nos émotions, pensées, convictions, personnalité. Mais comment faire le clair dans notre esprit pour nous permettre de juger un événement (un fil conducteur) de l'Histoire du monde et de l'humanité. Difficile, voire impossible, nous n'étions pas sur place à ce moment là, et quand bien même : être à une place sous-entend ne pas être à toutes les places, ne pas disposer de tous les angles de vue. Et même j'ajoute : se poser en juge supposerait que nous ne serions pas dotés des ingrédients qui composent l'humain, mais d'autres ingrédients portant le qualificatif "parfait".

Evidemment, si je me penche sur la deuxième guerre mondiale (je note au passage que j'ai failli écrire "la troisième"...), je vais d'emblée trouver abjectes les actions menées contre les populations exterminées. En y regardant de plus près, et sans cesser de pleurer ces disparus innocents, il n'empêche que d'autres documents montrent la nature tourmentée d'Adolf Hitler que personne n'a eu l'idée de sortir du circuit pour le faire examiner de près par des médecins psychiatres. De même, la chaîne des exécutants-exécuteurs réclamerait qu'on se penche sur la complexité du système qui fait qu'un bon père de famille lundi peut se retrouver mardi à gazer des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants. Moi ça m'interpelle non pas en regard de juge, mais en regard de constat et de questionnements.

Si tribunal de l'Histoire il devait y avoir, il ne serait certainement pas composé d'hommes et de femmes, car alors il ne serait pas capable de justesse ni de justice. Il faudrait des êtres supérieurs. Croyez vous en Dieu ?...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
yugcib

avatar

Nombre de messages : 796
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: Le Tribunal de l'Histoire   Ven 23 Mar 2012 - 10:20

... Je précise qu'au moment où j'ai rédigé cet article, je cherchai en fait une autre formulation que "tribunal de l'histoire". Car dans mon esprit je voyais, non pas à proprement parler, un "vrai" tribunal de l'histoire comme si l'Histoire pouvait s'apparenter à une sorte de "brochette de juges" siègeant en un "tribunal" et devant donc "juger" un ou des personnages... Mais un "tribunal" qui ne serait autre que celui du jugement des gens sur tel ou tel personnage du passé... Par exemple, le jugement général (partagé par un grand nombre d'entre nous à notre époque) sur les tortionnaires du régime nazi, sur certains miliciens criminels du régime de Vichy, sur d'autres criminels de guerre en Yougoslavie, Tchétchénie et ailleurs, sur des responsables de génocides... J'imaginais pour tous ces gens ayant commis des atrocités et des crimes contre l'humanité, que tous ces assassins d'enfants, tueurs en série, terroristes sanguinaires, etc., une sorte "d'enfer de la mémoire, d'enfer du souvenir", c'est à dire comme une "vie éternelle dépotoir d'ordures" qui se fixerait à jamais dans l'esprit (le souvenir, la mémoire) des générations présentes et à venir...
C'est pour cela que "aller dans cet enfer là" (pour un salaud, un atroce et cruel et sadique salaud) me paraissait être le "vrai/vrai" enfer... Puisque je ne crois pas à l'enfer des religions avec des flammes et des tourments comme ce qu'on voit dans les peintures des églises... (autrement dit l'enfer vu "à ma façon", parce que dans mon esprit, je veux qu'il existe quand même un enfer pour les salauds vraiment salauds)... Je n'imagine pas la moindre "rédemption" possible ou envisageable, de l'un ou l'autre de ces "salauds"...

Me suis-je bien expliqué ?
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le Tribunal de l'Histoire   Sam 14 Juil 2012 - 17:20

A propos de jugement, le procès contre Ratko Mladic commence (il serait temps...)
http://www.tdg.ch/monde/Premier-temoin-entendu-dans-le-proces-de-Ratko-Mladic-/story/16342891
Citation :
Ratko Mladic, 70 ans, est accusé de génocides, crimes contre l’humanité et crimes de guerre durant la guerre en Bosnie (1992- 1995). Au cours du conflit, 100’000 personnes avaient été tuées et 2,2 millions de personnes déplacées

Vous lisez ce que je lis ? Ratko Mladic plaide non coupable.

Et puis : est-il bien raisonnable de laisser tant d'années passer avant d'ouvrir une procédure ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Le Tribunal de l'Histoire   Sam 14 Juil 2012 - 18:05

Contrairement à ce que dit une "maxime" commodément utilisée par le monde politique, l'Histoire ne juge pas... ou du moins les historiens ne jugent pas. Ce n'est pas leur boulot de dire qui sont les bons et les méchants, les capables et les incapables, ceux qui ont eu raison et ceux qui ont eu tort. Leur but est de dégager le sens des sources, d'expliquer, de comprendre les tenants et les aboutissants, d'être des experts... Mais - et même si certains ne se privent pas et se déchirent pour telle ou telle lecture du passé - il n'y a pas à juger... Juger pourquoi d'ailleurs ?... Pour condamner à mort Roosevelt qui avait fait le pari de croire en la bonne foi de Staline ?... Pour enfermer à perpétuité Louis XIV qui aimé la guerre et son château plus que son peuple ?...
Si l'Histoire jugeait, y aurait-il des dizaines de milliers de personnes pour vénérer Napoléon Ier ?...
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Tribunal de l'Histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Tribunal de l'Histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - Marseille (13) - Musée d'Histoire de Marseille - lots (lapidaires, peintures, Maquettes et Mosaïque)
» Avis de marché - Marseille (13) - chantier de restauration de peintures du Musée d'histoire de Marseille - 5 lots.
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: