Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danièle Chaneac-Delamare

avatar

Nombre de messages : 4
Localisation : Bagnols sur Cèze - Gard
Date d'inscription : 26/03/2012

MessageSujet: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Mer 28 Mar 2012 - 9:21

Florence avait mal à la tête, ne comprenait pas et cherchait à se rappeler les heures qui avaient précédé sa venue dans cette pièce. Que faisait-elle ainsi dans une chambre inconnue, couchée dans un lit qui n'était pas le sien, vêtue d'un pyjama bleu tout simple avec une poche décousue ? Tout ce dont elle pouvait se souvenir c'était avant le trou !...
Contrainte et forcée, Florence passera dix jours de sa vie dans un monde particulier, tabou et craint. Dix jours pour se reconstruire, constellés de rencontres touchantes, d'amitiés sincères et même violentes. Une période inoubliable, pleine de révoltes et de soumissions, de larmes et de rires, de fous-rires, de désillusions et de réjouissances, et où la plus petite étincelle se transformera en un feu régénérateur.
Cette histoire n'est pas seulement un épisode dans la vie de Florence. Elle peut aussi s'inviter dans la nôtre : qu'importent l'époque, le lieu, l'âge, les conditions sociales, la croyance ou l'éducation, nous pouvons, toutes et tous, nous retrouver du jour au lendemain en pyjama bleu...

Extrait 1

Au bord du vertige, elle avança à tâtons dans un brouillard épais. Des volutes grises et opaques dansaient avec les fantômes de ses cauchemars qui apparaissaient et disparaissaient à chaque clignement d'yeux. Images rapides et violentes qui laissaient dans leur sillage des trainées couleur tortures, amertume et désespoir. Scènes dont la précision lui coupa le souffle, la plia en deux au bord du vomissement, et lui tira des grimaces de douleur, figeant ses traits dans la souffrance et égarant sa raison. Elle chercha à la rattraper, haleta épuisée, et tomba sur son mari dans les bras de sa maîtresse. Les yeux horrifiés et les bras tendus devant elle, paumes ouvertes comme pour conjurer le mal et se protéger, elle recula affolée, se retourna violemment au risque de tomber, et le surprit au téléphone, la bouche légèrement entrouverte sur un sourire béat. Il parlait à voix basse et Florence devina des mots douceurs, des mots amour. Elle se boucha les oreilles, ferma les yeux et hurla silencieusement.
Elle tremblait. Ces mots ne lui étaient pas adressés. Ils étaient destinés à une autre. Une autre... Celle qu'on appelle plus communément " la pétasse" (-asse, suffixe qui induit le grossissement, l'amplification, l'élargissement, l'intensification autant que faire se peut. Mais était-ce bien suffisant ???). Terme injurieux (???) employé usuellement par toutes les épouses et compagnes pour désigner avec toute leur rage, leur haine, dégoût et mépris, celles qui piquaient leurs maris ou compagnons.
L'autre, celle qui avait su prendre le train en marche. Celle qui n'avait eu qu'à récolter les fruits mûrs. Celle qui, de toute sa jeunesse, avait mordu à pleines dents la chair encore ferme et savoureuse qui laissait en bouche un sentiment de puissance, solidité, expérience, et impressionnait la gorge d'un léger goût doucereux à peine altéré. L'autre qui avait déchiqueté, arraché sans pitié chaque morceau en laissant l'empreinte indélébile de sa voracité et les avait avalés, gobés sans remords et sans états d'âme. L'autre qui avait su poser et retirer ses filets lourds d'un poisson volontaire, frétillant et pas trop regardant.
L'autre enfin qui avait pris sans demander et profité sans seulement le mériter, sans seulement donner ce qu'une épouse dépensait sans compter jour après jour.
- Je prends le meilleur et je te laisse le reste ! avait dit l'autre avec un sourire carnassier.
Elle était dressée de toute sa petite hauteur, arrogante et provocante, le corps légèrement en avant comme si elle était sur le point de bondir, toutes griffes dehors. Cheveux courts et blonds, petits yeux rapprochés et sournois, bouche trop grande au-dessus d'un menton carré barré d'une méchante fossette, mince et musclée, elle s'imposait avec violence dans l'esprit de Florence. Celle-ci la chassa avec force gestes et moulinets de ses bras, se déséquilibra et tomba à genoux sur la descente de lit.


Premier extrait d'un premier roman achevé mais non encore publié (en espérant qu'il le soit un jour !). J'en posterai d'autres et je sollicite vos critiques...
Revenir en haut Aller en bas
http://daniele.chaneac@orange.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Mer 28 Mar 2012 - 12:06

Mon avis vaut ce qu'il vaut, à toi de prendre ce qui t'intéresse et laisser le reste.
Je dirais grosso-modo que ton texte gagnerait en force si tu simplifiais l'architecture de tes phrases. Tu pourrais me répondre que certains auteurs affectionnent les phrases longues et riches et que cela n'entrave pas la lecture. Tu aurais raison, mais alors cela voudrait dire qu'il faudrait, si tu tiens à ce style, creuser plus profond le contenu des phrases pour les rendre plus percutantes. L'exercice est rudement difficile si on le choisit, mais ça vaut la peine.

Une petite présentation serait aussi sympathique, en ouvrant un fil dans "Nos membres", pour te faire accueillir par les membres de notre communauté. Et en tout cas, bienvenue parmi nous.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Danièle Chaneac-Delamare

avatar

Nombre de messages : 4
Localisation : Bagnols sur Cèze - Gard
Date d'inscription : 26/03/2012

MessageSujet: LE PYJAMA BLEU extrait 2   Jeu 29 Mar 2012 - 8:56

Extrait 2

Se préparer, certes, mais avec quoi ? Pas d'affaires de toilette, pas de vêtements (sinon ceux de la veille roulés en boule dans son placard), même pas une culotte propre. Tout juste un pauvre pyjama bleu étendu sur son lit, avec une jambe de pantalon fripée qui gardait le souvenir d'une nuit agitée. Elle se leva et s'habilla juste au moment où elle entendit la chasse d'eau tirée, signe que Vanessa allait sortir. Pas d'intimité, il fallait s'arranger avec l'autre et faire en sorte que personne ne pâtisse d'une cohabitation contrainte et forcée.
- Et où se lave-t-on ? demanda Florence.
- Attends, je vais te montrer, le temps de prendre mes affaires et on y va.
Puis elles sortirent. A trois mètres de la chambre, sur le côté opposé, une porte s'ouvrait sur les douches d'où déjà quelques femmes sortaient, leur toilette terminée.
Florence interpella une infirmière :
- Bonjour. Je n'ai rien, pas de savon ni serviette. Est-ce qu'on pourrait me dépanner ?
Sans un mot, l'infirmière désigna un chariot près de l'entrée des sanitaires et sortit.
Florence approcha et récupéra une serviette, un gant et un flacon contenant un savon liquide. Elle ravala son amertume, laissa de côté orgueil et fierté et, droite comme un i, se dirigea vers la première cabine. Rien ne transparaissait. Humiliation, déception, angoisse, colère ne devaient avoir aucune prise sur elle. Elle les refoula et appela à la rescousse contentement, espérance, insouciance. La salle était vaste et haute, entièrement carrelée, humide et froide, séparée par de fines cloisons délimitant les douches. Des corps nus se précipitaient dans les cabines et Florence eut la fugitive mais amère et triste vision de camps de concentration révélés par les documentaires télévisés. Laissant là sa première impression, elle se déshabilla dans la douche. Pas de mitigeur évidemment, et l'eau mit du temps à sortir à la température désirée. Ajouté à ça, chaque fois qu'une autre patiente ouvrait son robinet, Florence se brûlait ou se glaçait. Elle se lava, se sécha et remit son pyjama.
- Bon, ça c'est fait, pensa-t-elle de meilleure humeur.
Le temps de la prise de médicaments approchait et cela se ressentait dans l'excitation qui régnait dans le couloir. Certaines étaient en retard et couraient dans leur chambre pour s'habiller, d'autres s'interpellaient, et les infirmières aidaient les moins valides.
Revenir en haut Aller en bas
http://daniele.chaneac@orange.fr
Danièle Chaneac-Delamare

avatar

Nombre de messages : 4
Localisation : Bagnols sur Cèze - Gard
Date d'inscription : 26/03/2012

MessageSujet: Le pyjama bleu   Jeu 29 Mar 2012 - 9:02

Merci à Romane pour son commentaire...
Revenir en haut Aller en bas
http://daniele.chaneac@orange.fr
Danièle Chaneac-Delamare

avatar

Nombre de messages : 4
Localisation : Bagnols sur Cèze - Gard
Date d'inscription : 26/03/2012

MessageSujet: LE PYJAMA BLEU extrait 3   Ven 30 Mar 2012 - 10:41

Extrait 3

Un fourgon de police approcha. Police nationale ou gendarmerie, Florence n'avait jamais su faire la différence. Ils étaient tous en bleu ! Des képis en sortirent et encadrèrent un homme à la carrure impressionnante, tout en force et en sourires. Il serra la main des uns et des autres et suivit les infirmiers (nombreux !) à l'intérieur du bâtiment.
- Celui-là va directement en chambre d'isolement, commenta Denis.
L'évènement avait été d'importance et Florence, absorbée par l’arrivée fracassante du nouveau, ne s'était donc pas aperçue de celle de son ami.
- En chambre d'isolement ?
- Une entrée aussi spectaculaire avec les gendarmes, et c'est de suite au trou !
(Ah, c'était donc les gendarmes !)
- Et ça consiste en quoi ?
- Une pièce fermée à clefs, un lit et des barreaux aux fenêtres. Pas de sorties ni d'échanges avec les autres, et les repas sont pris dans la chambre. Si tu fais des conneries, toi aussi tu peux y aller.
Cécile, qui était revenue de sa promenade avec Alain, entendit les explications de Denis, pâlit soudainement, bredouilla : - J'ai fait des conneries - et rentra précipitamment. Florence la suivit et l'arrêta dans le couloir.
- J'ai fait des bêtises, j'ai rendu mon téléphone portable aux infirmiers.
- Quoi ! Tu n'as pas fait ça ?
- Tu comprends, on n'a pas le droit d'en avoir, c'est interdit, alors je suis allée les voir et je leur ai dit que j'avais fait des bêtises, que j'avais un téléphone. Ils me l'ont pris et maintenant je vais aller en chambre d'isolement ! se désespéra Cécile en se tordant les mains.
- Sûrement pas, soupira Florence, ce n'est vraiment pas important et tu ne risques rien.
Elle passa encore dix minutes à rassurer Cécile qui sécha ses larmes et sourit enfin.
- Tu veux te promener avec moi ?
- Oui, dit Cécile, ça me fera du bien.
Les deux femmes s'accordèrent quelques minutes et marchèrent lentement autour du bâtiment au rythme d'une balade indolente.
Florence écouta sa camarade lui raconter le décès de son ex-mari, de son père, sa douleur, l’impression qu’elle avait de se perdre, son manque de confiance, son désarroi total devant les problèmes, mais aussi l’immense joie qu'elle éprouvait face à ses filles qui lui manquaient tant. Elle s'exprimait avec passion, se vidait et s'emplissait aussitôt. Elle s'attristait et s'éclairait à la fois, demandait conseil, s'accrochait à la bonne humeur de Florence, lui en soutirait un peu et se sentit enfin soulagée et reposée.
Revenir en haut Aller en bas
http://daniele.chaneac@orange.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 10:54

Danièle, tu auras remarqué que j'ai fusionné tous tes fils et modifié le titre, de sorte de réunir sur le même tout ce qui concerne le pyjama bleu.
Tu as du aussi remarquer que j'ai remis en police normale les textes précédents. Lorsque les caractères sont énormes, ils agressent les yeux.

Merci de continuer sur ce fil et dans ce format de police, pour m'éviter ces manipulations. Wink

Et puis je vois que tu n'as pas ouvert de fil présentation comme je t'y ai invitée et que tes seules interventions sont ici. N'oublie pas que tu es arrivée dans une communauté et que si tu ne participes pas à la vie du forum et ne te sers de ce lieu que pour faire la pub de ton livre, cela ne correspond pas au principe de l'échange, d'autant que :
Citation :
je sollicite vos critiques...
J'ai fait la mienne, mais apparemment elle reste sans effet.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 11:42

Difficile, d'écrire en français, c'est la langue du monde la plus propre à la littérature et la plus ardue à maîtriser.
Je dirai ceci : il faudrait d'abord se plonger, pendant de longues années, dans notre littérature et notre poésie, depuis le moyen-âge jusqu'à aujourd'hui. Ensuite, il serait bon de faire des extraits, beaucoup d'extraits, d'étudier par le menu les auteurs, surtout les classiques - car leur langue est plus correcte, même si le vocabulaire est parfois surprenant - Après quoi, se tâter : se tâter, c'est inventer une histoire qui accroche le lecteur dès les premières lignes, susciter son intérêt de façon qu'il n'ait envie d'interrompre sa lecture que pour y revenir plus tard, ce qui d'ailleurs s'applique autant au début qu'à la fin du chapitre.
A éviter comme la peste :
1) les parenthèses inopportunes, comme dans la phrase ...les infirmiers (nombreux !). C'est du remplissage, on pouvait écrire tout simplement : les nombreux infirmiers ou les infirmiers qui étaient en nombre, etc.
2) les points d'exclamation intempestifs ! Attention à cela : qui abuse des ponctuations avoue sa faiblesse d'expression. Un bon auteur n'en use qu'avec une extrême parcimonie.
3) les phrases coupées de ce qui précède ou de ce qui suit : on ne s'y retrouve plus. Un texte doit être homogène, sans être ennuyeux.
4) enfin, le ton monocorde : il est indispensable de varier ses discours, et pour cela, il faut avoir dévoré des tonnes de bons livres qui sont la seule école valable pour former le style d'un écrivain.

Voilà, c'est un peu sévère, mais étant sans concession c'est aussi sincère. Tout autre appréciation de ma part puerait son mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 12:33

Tu as fait bien plus précis que moi, Vivor, et j'adhère à mille pour cent à tes remarques. Je n'ai pas creusé davantage, car perso je veux déjà voir à quelle qualité d'échanges je me frotte. Il m'est arrivé autrefois de passer des heures sur un texte pour une vraie correction, sans obtenir de réponse. On ne m'y reprendra plus. Je teste d'abord, ensuite j'attends de voir.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 12:42

Et je fournis l'exemple à l'appui du précepte, puisque je suis en train de mettre au net un chapitre fort ardu où il s'agit de bousculer le lecteur, tout en respectant les règles inamovibles qui font un bon romancier, à savoir la puissance d'expression, la clarté du style et la chasse impitoyable aux répétitions fautives.
Je ne dis pas que je suis un bon romancier, note bien, mais j'espère au moins faire de mon mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 12:50

Je ne me fais pas trop de souci sur tes qualités d'écriture, figure-toi. Je pense même que ça va être du bon et du consistant, si je me réfère à la manière dont tu t'exprimes de manière générale.
J'ai un mal de chien à trouver des bons bouquins, maintenant que je suis tombée entre les griffes de Nabokov et de Zweig, pour ne parler que de ceux là. Les livres sortant annuellement me désespèrent la plupart du temps. Je les oublie aussitôt lus, c'est dire...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 13:06

Romane a écrit:
JLes livres sortant annuellement me désespèrent la plupart du temps. Je les oublie aussitôt lus, c'est dire...
Voltaire disait : "on en dit peu de bien, on en dit peu de mal, c'est la marque indubitable d'une grande médiocrité".
Eh oui, Romane, faire du bon est un tour de force.
Le plus difficile est d'acquérir cette aptitude de jugement qui fait dire que telle phrase est bonne et telle autre à remettre sur le chantier. C'est le résultat d'un long acharnement et d'une non moins longue patience : qui veut aller trop vite en besogne s'expose à toutes les déconvenues d'un résultat de bric et de broc. Sais-tu combien de fois je peaufine mes textes ? Dix fois, vingt fois ? Non, cent fois. C'est au prix de ce labeur incessant qu'on accouche d'un enfant qui ne sera pas difforme. Beaucoup jugent cela superflu. J'ai entendu dire à certaines gens que le style, l'expression, oui, oui, d'accord, c'était ainsi avant, mais aujourd'hui, pensez donc ! vous voulez vendre vos bouquins ? Faites-les à la mode contemporaine sans trop vous casser la tête. Et bien, non : je persiste et signe envers et contre toutes les critiques : la forme et le fond sont indissociables. Ce qu'on ne tolérerait pas à un musicien, par exemple, ne pas connaître sur le bout des doigts la technique d'écriture musicale, pourquoi en dispenserait-on un écrivain sous prétexte que son outil est la langue que l'on parle tous les jours ?
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 13:29

Vivor a écrit:
Ce qu'on ne tolérerait pas à un musicien, par exemple, ne pas connaître sur le bout des doigts la technique d'écriture musicale, pourquoi en dispenserait-on un écrivain sous prétexte que son outil est la langue que l'on parle tous les jours ?
Parce que la Poésie se trouve aussi dans la spontanéité, le charme et la fraîcheur du rêveur sans technique ni référence. En musique aussi.
Evidemment, ils n'ont pas tous du talent, mais trop de technique et de peaufinage finit par se voir, et éventuellement manquer de flamme. Comme ces photographes qui ont un matériel à 12000 €, dont les photos sont nickel techniquement, mais sans émotion.

Personnellement, je ne recommence pratiquement jamais une phrase que j'ai écrite. Je préfère passer à autre chose.

Sinon je suis d'accord avec tes "préceptes à éviter comme la peste". Je supprime parfois 80% des points d'exclamation de certains manuscrits, par exemple, ça fait très amateur.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 14:01

Oui mais d'après ce que je sais de ta pratique musicale, comme de ta pratique littéraire, filo, je te rappelle que tu possèdes ce "truc" qui d'emblée conduit ta musique vers l'harmonie (depuis le temps que je t'écoute en live y compris en impro, ou sur cd...). Quant à ton écriture, elle est probablement suffisamment mûrie dans ta tête avant d'être couchée sur le papier (entends par là, tu sais exactement ce que tu veux dire).

Il m'arrive lorsque j'écris, de rester deux heures sur une seule petite phrase. Parce que je veux absolument qu'elle sorte comme je le souhaite, et pas autrement.
A l'inverse, j'ai écrit "L'Avenue des Croisements" en deux soirs. Mais le sujet me taraudait depuis des années. Jusqu'au jour où il sorti, abouti, et d'un bloc.

Dans n'importe quel cas, quand on veut vendre ou produire en public, il faut non pas être sûr de soi (l'est-on jamais...?) mais au moins avoir sué eau et sang longtemps (le fond) avant et pendant (la forme). Même s'il existe des petits miracles spontanés, ils ne sont que comme leur nom l'indique : des miracles.

@ Vivor : En phase et j'en profite au passage pour saluer la sincérité que je trouve dans ton approche artistique.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 14:46

Cher filo, la spontanéité, certes, mais n'oublions qu'elle a pour écueil la mièvrerie. Alors, prudence. La véritable spontanéité n'est pas dans la forme qui est toujours laborieuse, mais dans l'idée qui peut-être jaillissante. Je sais de quoi je parle, je te prie de me croire sur ma parole : pour faire ce roman, j'ai dû l'éclairer des deux versants de la création littéraire, celui où se forme spontanément l'idée et celui où les détails exigent un travail sans complaisance. Le fin du fin, pour reprendre ton argument sur le manque de flamme, c'est précisément de donner au lecteur l'impression que tout coule de source, alors que c'est le fruit de longues veilles. Peu y parviennent et la plupart s'arrêtent là où tu l'as signalé, au stade d'une expression artificielle, ou compassée.
Exemple : j'ai étudié dans un très beau livre comment Beethoven en est venu à son fameux thème du dernier mouvement de la neuvième, si connu aujourd'hui. Il lui a fallu dix ans pour l'extraire de sa gangue, et plusieurs moutures intermédiaires, dont une illustre la Fantaisie pour Choeurs, solistes, piano et orchestre. Le génie - quand génie il y a - ne s'improvise pas, c'est toujours, même chez Mozart dont on dit à tort qu'il ne retouchait pas ou peu ses partitions, une longue patience.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 15:17

Citation :
la spontanéité, certes, mais n'oublions qu'elle a pour écueil la mièvrerie
A 99,99 %, exact ! (je suis d'autant plus à l'aise de le dire, que je ne suis pas prête à m'essayer au roman, je sais trop que ce serait un lamentable fiasco) Laughing

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 15:49

Si j'avais le temps, je présenterais un exemple, un cas concret de travail sur un paragraphe, voire sur une simple phrase. Chacune d'elle est une bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 15:56

Yep, ça serait une bonne idée, au moins pour donner une idée du travail nécessaire à ceux qui n'y pensent pas. Tu as une rubrique toute trouvée pour ça (et même deux) "Ecrire un roman" ou "question d'écriture".

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   Ven 30 Mar 2012 - 16:10

D'accord, Romane, je tâcherai de poster un exemple bien typé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE PYJAMA BLEU - quatrième de couverture + extraits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Espace collectif : Prose-
Sauter vers: