Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Qu'est ce que connaître l'autre?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Qu'est ce que connaître l'autre?   Mer 4 Avr 2012 - 20:30

Sujet du café philo hier soir au LU.

"Qu'est ce que connaître l'autre?"

Salle bien remplie (à la louche une cinquantaine de personnes), d'habitude ça part dans tous les sens et on s'arrache le micro; là, quand l'animatrice (qui est philosophe) a posé la question, silence radio.
C'est donc si difficile de connaître l'autre?

Je me suis donc dévouée, sachant combien il est pénible d'avoir un public muet face à soi.

Co-naître, naître avec, et qu'est ce que l'Autre?
Un mec s'est dépêché de contester l'éthymologie, normal, elles sont toujours sujettes à caution, au moins la discussion démarrait...

J'ai les notes, en fouillis, faut prendre à la volée ce qui se dit...

VOUS, vous répondez comment à cette question? A vos cogitations...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Qu'est ce que connaître l'autre?   Mer 4 Avr 2012 - 21:19

Rien n'affichait le sujet du soir. Pas le temps de fouiller dans la bibliothèque, dans les notes de l'école d'autrefois, dans les ramifications de la Toile ; nous sommes donc assis dans l'enceinte de LU, et la question vient d'être posée du but en blanc.

Sans réfléchir et spontanément, j'aurais envie d'intervenir pour dire ceci :

En préambule, si "Qu'est ce que connaître l'autre?" ne se laisse pas précéder par "Comment apprendre l'autre", il me semble qu'il y manque un important chapitre. Car avant de prétendre connaître un peu, beaucoup, ou pas du tout quelqu'un, encore faut-il avoir traversé la période d'incubation.

Comment prétendre connaître tant soit peu quelqu'un, si l'on n'est pas passé par le stade de l'observation en diverses circonstances ? Il me semble que la connaissance passe par les mots, les gestes, le comportement, les réactions, peut-être aussi les habitudes. Sinon, la connaissance se limiterait à peu de choses : je connais ma boulangère pour lui prendre le pain tous les jours, mais ça ne veut rien dire. Disons plutôt que je la reconnais pour être la boulangère qui me vend son pain tous les jours, si je la croise dans la rue. Ça tient plutôt du repérage visuel et auditif.

Bien plus intéressant, est le domaine de l'apprentissage de quelqu'un. L'observation peut durer longtemps, car les circonstances donnant lieu à des réactions peuvent s'étaler dans le temps. Ou très rapidement, en cas de force majeure (si la personne se révèle violente, ou irrespectueuse, ou au contraire fait preuve de bravoure, ou encore se montre hors des clous parce que c'est son mode de vie), mais peut-on dire que l'on arrivera un jour à connaître tout d'une personne, je ne le crois pas. Déjà se connaître soi-même est l'oeuvre inachevée d'une vie toute entière, alors pensez donc connaître l'autre....

Je pense que nous saisissons des bribes, des traits principaux, des points de repères ponctuels, et que pour percer le mystère il faudrait entrer dans sous sa peau, dans sa tête, et n'en connaître que ce que l'oeuvre inachevée laisserait percevoir et comprendre.

Je remarque que la traversée des moments difficiles est assez révélatrice. On peut y tester la fidélité, la ténacité, la patience, la solidité, on peut y percevoir les réactions devant la difficulté ; est-il trouillard ou courageux, à l'écoute ou muré, et s'il est muré, pourquoi ? Que dit-il de lui-même, cet autre ? En quelles circonstances ? Et soi, comment recevons-nous ce qu'il dit, ce qu'il fait ? Quelle atteinte sur soi des actes et des mots de l'autre ?

Avec le temps, et à condition de beaucoup parler, de vraiment parler, et sous le constat des actes qui accompagnent les mots, il me semble qu'on peut prétendre approcher quelqu'un. Je préfère le verbe approcher au verbe connaître. Il est plus fiable.

La question "Comment comprendre l'autre" serait celle qui conviendrait à un débat qui ne serait alors pas faussé d'avance.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Qu'est ce que connaître l'autre?   Mer 4 Avr 2012 - 21:58

Puis-je relever le doigt et ajouter un autre bout de réflexion ?

Un bout de pensée pour les psys ( ). Beaucoup d'études, la lecture de nombreux ouvrages dont on sait que les auteurs n'accordent pas forcément leurs violons, car après tout, il n'existe probablement pas un chemin qui mène au coeur de l'être, mais des milliers. Donc beaucoup d'ouvrages, beaucoup de tâtonnements à l'aveuglette.

Imaginons l'arrivée d'un patient devant son psy. S'il est là, c'est qu'il a un sac de nœuds à défaire et qu'il ne sait pas comment s'y prendre. Le problème est le suivant (que les psys infirment ou confirment, mais si je me trompe je ne pense pas que ce soit de beaucoup) : le psy ne pourra faire qu'avec ce que son patient lui dira de lui-même. La perception de l'intéressé sur sa propre situation intérieure n'est pas forcément claire. Il patauge dans son brouillard, certes, mais en plus il ne dit que ce qu'il veut dire. Et puis il change tout le temps, puisque nous ne sommes pas des êtres statiques. Alors le psy ? Il fait avec ce qu'on lui donne, et pour le reste, il improvise en se servant de ce qu'il a appris dans les bouquins, dans les études, dans son expérience professionnelle, voire personnelle (si toutefois il a lui-même réussi à défaire son propre sac de nœuds, ce qui n'est pas craché-juré-promis), et le résultat peut être excellent, mais au bout du compte, peut-il dire qu'il connaît son patient ?

Je pense que les liens d'amitié, d'amour, de famille, sont sans doute les plus fiables. Car durables, ils traversent le temps et laissent émerger ce que l'on ne dit pas et ne montre pas forcément en dehors de ces liens.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
K.ROLL

avatar

Nombre de messages : 844
Age : 44
Localisation : PERPIGNAN
Date d'inscription : 30/11/2011

MessageSujet: Re: Qu'est ce que connaître l'autre?   Jeu 5 Avr 2012 - 0:41

Je pense comme Ro, pour connaitre il faut comprendre la logique et les réflexes de l'autre, ses tendances etc... et pour cela il faut beaucoup d'observation et d'écoute. C'est le point que je trouve le plus important. Je pense aussi que les contextes révèlent des couleurs différentes de la personne mais je pense aussi qu'on peut saisir beaucoup de choses dans tout et dans rien, suffit d'être sensible à ça, de savoir décoder... cette approche, cette analyse peut se faire au travers : du verbe, des gestes, des manières, des mimiques, de la façon de se tenir, se placer, s'habiller, se coiffer, regarder, d'écrire, de choisir ci plutôt que ça et j'en passe . Il y a des milliards de façons de récolter des infos sur une personne seulement tout le monde n'est pas à même de pousser son sens de l'observation dans tout, ou d'adopter les mêmes méthodes d'observation : on prend ce qu'on arrive à déchiffrer et très souvent ce qui nous "intéresse" : les atomes crochus, les comportements qui nous dérangent, nous font peur... .

Je rebondis sur l'exemple du patient dont parle Ro, j'ai pensé à ça aussi mais également à la façon dont chacun peut parler de lui , le dire essayer de le dire etc... mais avons-nous tous le bon recul sur nous-même ?, sommes nous réalistes ?, sommes nous assez neutres ? je ne sais pas si chacun se connait vraiment pour permettre à d'autres de le connaitre vraiment... très souvent je constate que certaines personnes croient être ce qu'elles veulent croire qu'elles sont et dans beaucoup de choses.

flower

Revenir en haut Aller en bas
http://krollambiance.e-monsite.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Qu'est ce que connaître l'autre?   Jeu 5 Avr 2012 - 0:57

Oui. J'ai pris l'exemple du patient et du psy, parce que la démarche est d'aller parler de soi, pour trouver une issue à un problème. C'est l'exemple le plus criant. Mais en réalité, il se passe à peu près la même chose en dehors d'un cabinet de psy, puisque nous communiquons entre nous, sauf que nous ne sommes pas obligés de nous dévoiler comme chez un psy chez qui déjà on filtre. Nous disons des choses de nous. Et nous filtrons aussi pour ne pas dire ce que nous voulons taire.

Et enfin, nous disons les choses sous un angle, mais jamais sous tous leurs angles. Il y en a plusieurs. Par exemple, au hasard, raconter pourquoi un accident de voiture dont on a été témoin a été terrible : si le récit se base par rapport à la vision de la ferraille et des blessés, ce n'est pas du tout la même chose que s'il se base sur la résonance avec l'accident qui a tué autrefois une personne de la famille et qui reste une souffrance en soi. Ce n'est pas non plus la même chose si on l'aborde sous l'angle de l'imprudence au volant, etc. etc. Il faudrait écrire une encyclopédie si on voulait aborder tous les angles de vue.

Raconter sa vie, par exemple, est une tâche ardue. Nous pourrions recommencer le récit cent fois ; vu par nos émotions, vu par les circonstances qui ont fait que les personnes liées à tel événement en sont venues là pour telles raisons, vu par les différentes lorgnettes des autres événements parallèles, croisés, superposés, confondus, etc. Nous ne racontons jamais que des bouts de nous.

Je suis aussi d'accord avec toi sur les petits riens. Et même j'ajoute que parfois, il s'agit de petits riens tellement fugaces qu'ils auraient pu passer inaperçus si nous ne les avions pas saisis à l'instantané ni mémorisé sur le champ. Combien de ces éclairs capitalisons nous ainsi, qui reviennent en mémoire au bon moment, quand il est temps de faire un bilan.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu'est ce que connaître l'autre?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est ce que connaître l'autre?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE COEUR D'UNE AUTRE de Tatiana de Rosnay
» [REQUETE] Lecteur de flux RSS autre que RSS Hub ?
» Réserve de figurines (zombies, squelettes, ou autre..)
» Bourgeon Naissant?? les autre nom c'est quoi
» Autre temps, autre moeurs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: