Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoires de Musiques (en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur


Nombre de messages : 91113
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 22 Fév 2013 - 14:48

Entendre un vrai orchestre est fantastique. Tout vibre, autour, et dedans. En faire partie, ça doit faire carrément décoller puisqu'on est alors acteur.
Trys, ce fil est formidable. Je ne dis pas grand chose, je savoure.
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 22 Fév 2013 - 15:22

Un de mes rêves serait d'assister à un concert au sein de l'orchestre...
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 22 Fév 2013 - 19:04


C'est juste mes découvertes, et je découvre la musique, vraiment, avant je connaissais vaguement, là c'est une plongée, et quelles merveilles!
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 22 Fév 2013 - 19:06

JoK a écrit:
C'est nettement plus drôle de faire partie d'un orchestre, crois-moi.
Je confirme !
Mais on peut aller loin ainsi dans la surenchère de la hiérarchie du plaisir procuré par la musique. Je propose une échelle croissante de notes :
1- Le minimum : entendre l'œuvre à la radio, dans un magasin ou dans la rue ou en voiture.
2- L'écouter sur du bon matériel hi-fi
3- L'écouter sur un excellent matériel hi-fi, sans aucun parasitage d'attention, avec quelqu'un d'autre pour le partager, et éventuellement un pétard
4- Idem que précédent, mais en admirant en plus sur un écran de belles images qui accompagnent cette œuvre, ou en voyant les musiciens la jouer
5- Se retrouver entre amis, autour d'un feu par exemple, dans une soirée ou même dans la rue, et en faire une reprise, même de piètre qualité, même si l'un joue de la guitare, deux ou trois chantent et les autres tapent dans leurs mains... qui n'a pas connu ce genre de moments jouissifs ? On re-crée, on s'approprie l'œuvre pour servir une osmose humaine en plus
6- Assister à l'interprétation, avec l'ouïe et la vue, en direct live, vue d'une tribune dans un lieu étudié pour
7- Y assister en live aussi, mais comme dit Vilain : pouvoir le percevoir de la source, au sein de l'orchestre
8- Ce que dit JoK : faire partie même de l'orchestre qui l'interprète. C'est une impression unique, privilégiée.
9- En être le compositeur et y assister
10- En être le compositeur et l'interpréter ou le diriger soi-même, avec des musiciens qui s'éclatent à l'interpréter.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Dim 24 Fév 2013 - 3:35


Ma petite personne découvrant la musique symphonique live se, contente du 6, mais le 7 laisse ouverte une perspective.
Je ne suis qu'une auditrice qui découvre l'audition, enfin bon, je veux dire que la musique et moi ça devient une histoire d'amour que rien n'avait favorisé au départ, bien au contraire, tout ayant été organisé pour m'en dégoûter. Et que cette histoire d'amour j'essaie dans ce fil et sans aucune compétence musicale de vous la faire partager parce que cette découverte, cet univers qui s'ouvre à moi est vraiment fabuleux.

Que ceux qui baignent dedans depuis longtemps ne moquent pas ma naïveté de néophyte!

Comme quoi, tout est possible. musique
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Dim 24 Fév 2013 - 3:39

Il n'y a pas d'âge pour découvrir. Il y a un moment de grâce, qui nous fond dessus, comme ça, au moment où on ne s'y attend pas, et c'est fabuleux. Toutes sortes de découvertes.
Je suis aussi dans la musique, en ce moment. Des semaines et des semaines de musique du matin au soir, sur des genres divers selon la sensibilité du moment. Pas en live, de toute manière je n'en serais pas capable avec la charge émotionnelle que je me tape.
Elle envoie des flux énormes, peut-être pas pour arranger le débordement, mais impossible de faire autrement. Disons qu'elle accompagne l'intérieur...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Dim 24 Fév 2013 - 4:41

http://www.youtube.com/watch?v=oJTj7cQqFXE

Ce mec est d'une sensualité totale quand tu le vois!
Tu en penses ce que tu veux humainement il doit être imbuvable!
Mais, c'est un grand musicien et un grand poète...
j'ai écouté cette chanson, je l'ai vu l'interpréter sur scène, et là bon, là...
C'était un truc fort mais pas le déclic. Le déclic Musique/ moi s'est débloqué quand j'ai commencé à vouloir danser. On ne peut pas danser sans sentir la musique. C'est très basique pour ceux qui savent. Juste que je devais savoir pour pouvoir juste juste placer mes pas.
Et que ce devoir savoir m'a ouvert le portail vers toutes la musique que je n'ai pas fini d'explorer.
Enfin quand je dis "Toute" je parle musique, pas bruit éructation style Rap fric et autre.
Je me découvre au fond très "Classique" dans un sens que je considère à mon aune plutôt ouvert mais avec mes limites, vous inquiétez pas, j'assume! Le couple biniou/ bombarde, si vous supportez pas , sortez, si vous faites un effort, peut être que vous finirez par vous dire que, finalement c'est... mais je fais aucun prosélytiltisme pour aucune musique. je parle de celles que j'aime, que 'j'apprends à aimer...

Bon, j'ai assez bavardé sur mon petit moi, la prochaine fois, je vous cause musique, le Chant Grégorien!

Un aperçu, j'adore le Plain Chant:
http://www.youtube.com/watch?v=YWFjYqXviK4
C'est la voix qui est musique et la première musique fut la voix!
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Jeu 28 Nov 2013 - 21:14

A l'affiche de la FOLLE JOURNEE 2014;

La musique américaine du XXème siècle:

http://www.follejournee.fr/fr/actualites/la-folle-journ%C3%A9e-2014

Hier soir, concert de l'Orchestre National des Pays de la Loire (ONPL), au menu: "De Budapest à Prague", Bela Bartok et Anton Dvorak

Bela Bartok: Muscic for Strings, Percussions and Celesta:

" en 1936, Bartok met un point final à l'une des partitions les plus extraordinaires du XXème siècle, qui apparaît comme un cri d'angoisse final dans une Europe au bord du gouffre. dans Shinning, Stanley Kubrick en fit le thème évocateur d'une sourde inquiétude devant la folie meurtrière.

http://www.youtube.com/watch?v=WNw_2auj1RQ
Les percussions sont surtout deux énormes timbales , avec les cordes et les cuivres, une merveille!


" En 1889 Dvorak s'attelle à la composition d'une nouvelle symphonie. débutée dans la cadre enchanteur du village de Vysokas, puis achevée à Prague, elle devient l'une des pages les plus emblématique du romantisme tchèque.

http://www.youtube.com/watch?v=17348F7_wgw
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Sam 30 Nov 2013 - 20:16


LA MUSIQUE DEPUIS L'ORIGINE

Chapitre I

Etymologiquement, la musique est tout ce qui trait aux muses.
les Muses, soeurs d'Apollon, lui même excellent musicien, habitaient le Parnasse et se sont vu confier chacune la maîtrise et le parrainage d'un art.

A Euterpe reviennent la Musique proprement dite, et la Poésie Lyrique  (qui deviendra l'Opéra)



"Ce qui a trait aux muses" explique qu'au début la musique n'ait pas été différenciée clairement d'autres formes d'expression, ce n'est qu'au fil des siècles qu'elle s'impose comme art indépendant.

" La musique est l'art consistant à arranger et ordonner sons et silences au cours du temps parfois dans l'espace (le musicien est sur scène ou dans le public) selon 4 critères : le rythme c'est-à-dire la durée des sons dans l'espace temporel, est le support de cette combinaison dans le temps, la hauteur celle de la combinaison dans les fréquences (son grave ou aigu), le timbre (la nature du son qui dépend des harmoniques plus ou moins multiples produites par la source sonore : le timbre de la trompette n'est pas le même que celui du violon), l'intensité du son (ce que l'on appelle les effets dynamiques en analyse musicale : piano, triple forte, crescendo...).

La musique est un art, celui de la muse Euterpe dans la mythologie grecque. Elle est à la fois une création, une représentation, et un mode de communication. Elle utilise certaines règles ou systèmes de composition, des plus simples (notes de musique, gammes) aux plus complexes (structure musicale). Elle peut utiliser des objets divers, le corps, la voix et les instruments de musique conçus pour la traduire.

La musique a existé dans toutes les sociétés humaines, depuis la préhistoire. Elle est à la fois forme d'expression humaine individuelle (expression des sentiments), source de rassemblement collectif et de plaisir (fête, chant, danse), symbole d'une communauté ou d'une nation (musique religieuse, hymne nati
onal, musique militaire)."

Le Quadrivium corpus de 4 disciplines de l'Université médiévale se compose de:
Mathématiques, Géométrie, Astronomie et Musique
On peut s'étonner de voir la musique associée à des sciences "dures" comme les mathématiques. Mais les anciens estimaient que la maîtrise musicale exigeait une grande rigueur, la notation n'étant pas alignée sur des portées, et n'étant pas toujours indiquée, dans les manuscrits qu'on a retrouvé souvent sont consignées uniquement les paroles. Il appartenait donc au chanteur et au musicien de connaître par coeur sa partition.
Ce qui créé des difficultés parfois insurmontables pour ceux qui veulent aujourd'hui retrouver les mélodies .
Il apparaissait donc logique de placer la Musique avec les sciences. L'Astronomie de l'époque tenait d'ailleurs davantage de l'Astrologie dont elle a fini par s'émanciper.

Les notes de musique dans un manuscrit du XIème siècle:


Le Quadrivium dans le Tarot de Mantegna (1460)


Le plus vieil instrument de musique retrouvé à ce jour:


Il a 35 000 ans!
" Le plus vieil instrument de musique identifié...
En septembre 2008, dans la grotte de Hohle Fels (dans le jura Souabe en Allemagne) ont été découverts les fragments d'une flûte en os de vautour. Elle mesure 22 cm et comporte cinq trous. Elle est datée (par la méthode du Carbone 14) de plus de 35 000 ans !
"C'est sans ambigüité le plus vieil instrument de musique dans le monde !" a déclaré l'archéologue Nicholas Conard lors de la publication de la découverte dans la revue Nature (en juin 2009).
Trois flûtes ont en fait été mises à jour par les chercheurs. La seconde est en ivoire de mammouth et la dernière en os de cygne."
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Sam 30 Nov 2013 - 23:01

Je vois que le forum accueille beaucoup d'articles musicaux ces derniers temps... m'en voilà ravie !
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Mer 4 Déc 2013 - 21:15



Certains d'entre vous (parmi les moins jeunes AngeR ) ont sans doute appris comme moi avec ce petit bouquin qui m'a suivie toutes mes années collège.
Précieux sésame me permettant d'obtenir une bonne note en musique, hélas compensée par mes contre performance en dictée musicale! Comment obtenir plus que zéro quand on est incapable de distinguer un LA d'Un SOL? Par contre l'Histoire, déjà...

Je l'ai retrouvé tout récemment chez un libraire vendant des livres d'occasion, et les causeries musicales de Lu m'ont incitée à le feuilleter...

" Panorama complet de l'évolution musicale, il donne -suivant les directives des programmes officiels- un tableau précis des grandes époques artistiques, des faits historiques indispensables à connaître, de rapides biographies des compositeurs les plus notoires et les caractères essentiels de leur esthétique.
Mais, précisent à juste titre les instructions ministérielles , cette étude serait aussi vaine que l'histoire de la littérature sans le commentaire des textes, si elle ne s'accompagnait pas de l'audition commentée de disques, de concerts, de séances de radio".

Préface.

Il est fort dommage que la seconde partie "écoute" fut quasi absente, au mieux on nous faisait entendre un peu de zique si on avait été sages, autrement dit, malgré les instructions pas toujours obtuses, la pratique n'accompagnait pas la théorie qui planait seule loin des délices sonores.

Mais la vraie découverte de cette re-lecture après des décennies, a été le style de l'ouvrage.
Echantillon:
" Vieille comme le monde, la musique existe dès le commencement des temps, et ses origines se confondent avec celles de l'homme. de cet art primitif -dont le rythme est le premier élément- les plus ancienne civilisation du globe gardent encore quelques traces et certaines pratiques, chants de travail et chants incantatoires en particulier subsistent de nos jours chez les peuplades sauvages: nègres d'Afrique, indiens d'Amérique.
Ignorant les lois scientifiques qui régissent l'univers, le primitif appelle "esprits" et plus tard "dieux" tous les phénomènes qu'il ne peut expliquer...
ces esprits, il essaie de les charmer pour se les rendre favorables. Son meilleur moyen de séduction est le chant, doué pour lui d'un pouvoir magique, mystérieux et infaillible, et qu'il varie selon les résultats souhaités..."

Suit une liste de ces "primitifs" dont les grecs et les chinois!

Wagner "une des plus puissantes expressions du génie germanique" "Anton Bruckner et Gustav Malher s'inspirent des conceptions wagnériennes mais sans avoir le génie du modèle donnet libre cours à leur goût du colossal"

Parce que c'est bien connu, Wagner faisait dans le délicat et le discret!
Ca me rapelle cette réplique (signée Audiard) du film "Le Président", à la sortie de l'Opéra, une dame s'exclame: "Ce Wagner, il est exquis" et le Président (Gabin) de lui répondre: "Non, on peut trouver Wagner sublime ou inécoutable, mais jamais exquis"
La dame: "Mais alors, qui peut-on trouver exquis?"

Opuscule cité, première édition 1949, re -édition (celle que j'ai en main) 1960!
Malgré son style quelque peu suranné, je l'aime ce petit bouquin, il me rappelle mes seuls triomphes musicaux! mdr

L'exquis Wagner:
http://www.youtube.com/watch?v=Aghwpvanue8
J'aime bien quand même!

Musique préhistorique berbère:
http://www.dailymotion.com/video/xk989c_l-homme-musique-prehistorique-berbere_music
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Jeu 5 Déc 2013 - 14:57

VESPRO DELLA BEATA VIRGIN
CLAUDIO MONTEVERDI 1610

"Vêpres de la Très Sainte Vierge, à plusieurs voix, avec quelques concerts sacrés déstinés à la chapelle ou à la chambre des princes, oeuvres récemment composées par Claudio Monteverdi et dédiées à sa Sainteté Paul V, Souverain Pontife.
A Venise, chez Ricciardio Amadino, 1610."

Sur Monteverdi:
http://mediatheque.cite-musique.fr/simclient/consultation/binaries/stream.asp?INSTANCE=MULTIMEDIA&EIDMPA=CMTN000066700_01&SEARCH=

Hier soir, Chapelle de l'Immaculée Conception, Nantes.
les "vespro" étaient interprétés par l'ensemble Europa Barocca, groupe "à géométrie variable" ainsi qu'il se désigne puisque le nombre d'interprètes musiciens et choristes peut passer de 10 à 60...
Ils sont nantais et jeunes, le chef a 25 ans!
J'ai d'ailleurs remarqué que si les interprètes sont jeunes, le public l'était (très) nettement moins.

http://europabarocca.com/

Je n'ai pas trouvé d'enregistrement de leur interprétation des Vêpres, mais vous pouvez sur leur site les écouter dans d'autres prestations.


C'est superbe, surtout dans une chapelle résonnant aux voix. Et ils ne sont pas statiques, les 10 choristes se déplaçaient dans les travées. Ils portaient leur partition avec un dispositif lumineux dessus, ce qui leur permet de voir sans éblouir le public.
On était littéralement enveloppé par les voix...Rêve 

Chapelle gracieuse et jolie, mais pas vraiment chauffée, quand ils alignaient les messes interminables dans les cathédrales et autres abbatiales, ils devaient se les cailler ferme les clergistes réguliers ou séculiers!

Ave Maris Stella:
http://www.youtube.com/watch?v=Cp31PGsJyXk

Magnificat:
http://www.youtube.com/watch?v=SZ9Fs8M8tG8

Pour les mécréants, le Magnificat c'est l'hymne que chante Marie lorsqu'après l'Annonciation, elle rend visite à sa cousine Elisabeth pour lui annoncer qu'elle aussi, malgré son âge, va avoir un enfant, le futur Jean Baptiste.

L'intégrale des Vespro:

http://www.youtube.com/watch?v=6YmJLIZaFMU

Si Mihou passe par ici, je suis sûre qu'il connaît, peut être même les a t-il chantées!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 6 Déc 2013 - 2:31

Citation :
Certains d'entre vous (parmi les moins jeunes AngeR ) ont sans doute appris comme moi avec ce petit bouquin qui m'a suivie toutes mes années collège.
Précieux sésame me permettant d'obtenir une bonne note en musique
Hélas non. Pas l'ombre d'un livre, ni même de cours dignes de ce nom. Une flûte de qualité basique, de laquelle à l'époque je n'ai jamais pu sortir une mélodie convenable. Une poignée d'heures jetées à la volée dans la confusion générale : les cours de musique n'étant pas considérés comme sérieux, il n'y avait pas moyen d'obtenir un résultat de qualité.
Les cours particuliers coûtant la peau des fesses, je n'ai pas non plus pu approcher la musique par ce moyen, et encore moins envisager d'apprendre à jouer d'un instrument. J'en rêvais, pourtant, et le rêve m'a poursuivie longtemps, au point d'imaginer tous les mardi (soirs d'atelier d'écriture) d'arriver dans la salle où se déroule l'atelier, porteuse d'un miracle : celui de jouer du piano à la perfection. Mon premier geste en entrant dans la salle était de soulever le couvercle du vieux piano et de vérifier si le miracle était survenu pendant la semaine. Eh bien non. Depuis, le vieux piano a été ôté de là et je ne peux plus rien vérifier.

Un vieux poste TSF à la maison. Ni de pick up, ni de disques. Mon premier transistor à l'âge de 12 ans a été l'un des plus beaux cadeaux de ma vie.

Tout cela pour dire que l'approche de la musique n'a probablement pas été la même pour tout le monde, selon les moyens du foyer familial.

Je te lis avec attention et découvre des facettes qui me sont totalement inconnues. J'adore la musique, plein de genres différents, et sais la savourer. Mais je ne sais pas en parler. Je suis pantoise devant ta manière d'en présenter l'histoire, un cadeau, pour moi.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 6 Déc 2013 - 15:56

Je me disais que plutôt "Histoire de la Musique", j'aurais du intituler ce fil: "Voyage dans les musiques".

Comme le souligne l'article présenté par Vic, il y a "Des" musiques et des approches différentes. Avec une confiscation de la musique "noble, la grande" par les catégories sociales favorisées. Il était impensable quand j'étais jeune de voir le prolo assister à un concert classique. le coût des places et surtout la distance culturelle posaient une barrière difficilement franchissable à ceux qu'on en tenait éloignés, leur laissant la chanson, la "chansonnette."
Les choses ont bien changé, les "provinces" ont leur orchestre, et les concerts sont financièrement accessibles. La Folle Journée en est un bon exemple, mais par ce que j'ai constaté, le public n'est pas vraiment populaire.
On peut être comme moi totalement ignare en matière de technique musicale et toujours handicapée de l'oreille, et se laisser prendre par la beauté d'un orchestre symphonique, c'est juste un pas à franchir. Pas difficile à accomplir, "C'est pas pour moi", ben si, encore faut-il une pédagogie qui dise que oui, c'est pour tout le monde.

J'ai été écartée de la musique, en classe c'était, fond de la classe et :"Tais toi, tu chantes faux", c'est vrai, mais peut être qu'une prise en main attentive aurait corrigé ce défaut, non que j'aurais atteint des sommets, mais au moins approché plus de justesse. Blessure qui m'a fait bouder la musique pendant des décennies, jusqu'à ce que je me dise: " après tout, pourquoi pas"? Pourquoi pas au moins faire l'effort d'écouter cette musique là? Et j'ai découvert un monde... Rêve 

J'aurais voulu aussi apprendre un instrument, ce qui avec une oreille défaillante aurait sans doute posé pas mal de problèmes, mais pas question. c'était pas pour moi, pas pour nous, pas dans la culture familiale de classe.
Le premier électrophone a débarqué à la maison gagné à je ne sais plus quelle tombola par ma soeur aînée, j'avais 13/14 ans. Une merveille couvée avec une attention jalouse, fallait pas toucher. Mais dont j'ai hérité quand elle s'est mariée, avec un amateur de classique! Ange 
Et il a tourné jusqu'à épuisement le brave machin, faisant tourner les yéyé, Embarassed, ben vi, c'était la grande période, erreur de jeunesse mdr , mais aussi Brel, Ferré, Ferrat, Brassens, Nougaro, et une collection d'extraits de classique héritée en même temps que l'électrophone.

Non, l'approche n'est pas la même selon les moyens et la culture familiale, et pour savoir ce que l'on aime, ce qui nous fait vraiment vibrer, il faut butiner, ouvrir son oreille (même défectueuse) à tout. Aujourd'hui, c'est possible. Et ne pas confondre musique et bruit. Nous sommes plongés dans un univers sonore plutôt agressif. les appareillés au casque I phone qui te font grésiller leur zique dans le tram, ça me gonfle, les déferlantes dans les magasins, ça me gonfle au lieu de me déclencher chez moi comme c'est censé le faire l'envie d'acheter plus, je fuis une fois la corvée course accomplie au plus juste.
Je veux et je peux choisir ce que j'écoute, comme tout un chacun.
L'univers musical est si vaste qu'il y en a pour tous les goûts, encore faut-il écouter et pas se gaver les oreilles de n'importe quoi dés l'instant que ça cogne fort ou que c'est tendance! 

Le seul truc que j'ai réussi à tirer d'une flûte (apprentissage scolaire obligatoire, c'est pas cher une flûte) c'est "Se Canto", je savais les notes par coeur:
Ré, Sol, Sol, Si, La, Sol...

J'ai appris à une conférence la semaine dernière sur: "le Chant Profane à l'époque de Charlemagne" que si les flûtes ont longtemps été en os, d'oiseaux pour la majorité parce que naturellement creux, c'est parce qu'on ne disposait pas d'outils assez fin pour creuser le bois de façon à obtenir des sons corrects.
Que l'archet n'est apparu qu'à la fin du XIème siècle, partout en même temps autour de la Méditerranée, avant les cordes étaient pincées...
Que l'Eglise a longtemps rejeté l'orgue parce que, invention romaine, il avait servi dans les arènes de fond sonore au martyrs des premiers chrétiens.

Finalement si (La , Sol lol! ) j'ai bien fait de titrer "Histoire"!

Un classique celtique: "Divent an Dour", vous l'avez probablement entendu au passage, la mélodie a été mise à beaucoup de sauce. "The sea is wide"
http://www.youtube.com/watch?v=aXsyULYdOIk
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 6 Déc 2013 - 16:24

Tryskel a écrit:
Je me disais que plutôt "Histoire de la Musique", j'aurais du intituler ce fil: "Voyage dans les musiques".
Je suis assez d'accord. Bien que riche et passionnant, ce fil, ni aucun ouvrage, même encyclopédique, ne pourront jamais retracer l'histoire de la musique. Ou alors l'histoire d'une musique, des courants les plus connus et officiels, la musique à but religieux, etc. Mais LA musique a toujours existé, elle est inhérente à l'âme même, elle est le premier langage, la première poésie, et ses aspects les plus intimes et inconnus en constitue à mon avis sa plus grande richesse dans l'histoire humaine.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 6 Déc 2013 - 16:33

Dans un autre genre, mais finalement, je viens de m'en apercevoir en cherchant, pas si "autre", une des plus ancienne chanson connue, même si ses origines restent floues, elle date du Moyen Age (XIIIème/ XIVème) dans sa version originale:

La Ballade du Roi Renaud, dans une version bien plus complète que celles que j'avais entendues jusqu'à présent, et proche de l'interprétation originale:
http://www.youtube.com/watch?v=7PAKflSUarM

Pas si "autre" que ce que j'écoute. on trouve une version dans le Barzarz Breiz de La Villemarqué, on peut le rapprocher de "L'Ave Maris Stella" tiens donc Ange ? Et l'origine des origines si tant est qu'on puisse la retracer, se situerait aux premiers temps chrétiens, au moins pour la mélodie.
Gérard de Nerval en a donné une traduction, celle reprise le plus fréquemment, notamment par Yves Montand.

http://chrsouchon.free.fr/chants/roirenau.htm


Dernière édition par Tryskel le Ven 6 Déc 2013 - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 6 Déc 2013 - 16:37

Mon expérience, et mes premiers pas, avec la musique sont très sensiblement différents.
Déjà et avant tout, il me faut préciser que je suis né, et j'ai grandi, dans une petite ville. Ça a son importance. La position, ou mieux dit, l'appartenance à un groupe social est très marqué à l'époque. Il y a d'abord tout en bas de l'échelle les immigrés, tout ce qui n'est pas français en fait. Ensuite vient la classe des ouvriers, à laquelle j'appartenais. Elle-même est suivie par les gens aisés, avec les notables. Et en haut, les gens riches.
Que ce soit à l'école, au restaurant, dans les commerces et librairies – papeteries, voire n'importe où en public, les uns ne se mélangeaient quasiment jamais avec les autres, parce que « ça » ne se concevait pas, tout simplement.

Je l'ai déjà précisé, il y a longtemps, dans un autre fil ; j'ai été confronté très tôt avec la musique. Maman avait pour habitude de chanter tous les jours de 10:45 à 12:00. Elle était accompagnée par la radio. Dès qu'elle entendait un air connu, et qu'elle appréciait, elle chantait. Ce n'était pas désagréable du tout, elle chantait vraiment juste, même quand elle improvisait une mélodie secondaire, ça concordait et s'harmonisait bien avec la chanson de la radio. Pourtant ce sera avec mon père que je vais vraiment faire connaissance avec la musique. Nous allons avoir très tôt un tourne-disque et des vinyles. Si parmi eux, il y a beaucoup de musiques d'orchestres, mon père va écouter beaucoup de jazz, du blues, soul et autre folk. Je n'y connaissais rien, mais j'aimais beaucoup écouter déjà.

La maison familiale se trouve un peu à l'écart de la ville. La route qui y mène, je devrais plutôt dire chemin car c'en est un, s'arrête quelques dizaines de mètres plus loin. Mais perpendiculairement à ce chemin, il y en a un autre, qui passe devant une maison semblable extérieurement à la nôtre. Y vit une famille comprenant 6 personnes. Le père, Jo, la mère, Cécile, et les filles, Janine l'ainée, Margot, Claudine et Patricia la benjamine. Avec mes frères et sœurs, ça commence à chiffrer, les enfants. Très souvent, nous aurons des parties endiablées de balle au camp, badmington, ou autre cricket, voire volley ou même foot. Je crois bien que Cécile et Jo ont toujours voulu au moins un garçon. Lui était charpentier, enfin je crois, et elle était couturière, mais ne peut plus exercer, suite à un accident qui va lui coûter 3 doigts de la main droite, il n'en reste que le pouce et le petit doigt. Depuis elle est également fragile du point de vue santé. De leur filles, c'est surtout Claudine et Patricia qui vont m'emmener chez eux. Jo joue de l'accordéon. C'est un instrument avec touches piano. Et avec lui, je vais apprendre l'arrangement des touches et l'écoute surtout. De toute la famille, je suis le seul à aller les voir très régulièrement. Ils sont vraiment très gentils et attentionnés avec moi, tous.

Faire connaissance avec la musique se fera surtout à mon entrée au lycée, et ça se fera avec mon professeur d'allemand qui prend aussi en charge le groupe musique. Dès la sixième, nous avions le choix entre peinture-dessin et musique. Nous sommes 8 en tout dans ce groupe, tous les autres vont préférer son alternative. Il nous parle de la musique avec passion, et s'exprime avec lenteur. Dès le départ, je vais être attentif et participatif. Je crois que c'est à la troisième heure qu'il va nous surprendre. Il a apporté son magnétophone à bandes, un engin énorme. C'est Pierre et le loup qu'il nous fait écouter. Ensuite il va plus loin dans les explications au sujet des instruments et perceptions intentionnelles. Plus loin, il nous montre le solfège, mais pour illustrer, il a un piano à sa disposition. Juste après ce cours, il y a normalement ¼ d'heure de pause. Très souvent durant ce temps, je reste avec lui à jouer du piano, ou parler.
À la fin du premier trimestre, il fait venir mon père au lycée. 15 jours plus tard, j'ai un « mélodica », mon père m'a inscrit à une école de musique. 3 semaines après, cet instrument me freine, et je suis arrivé trop loin pour continuer avec les débutants. Là aussi le solfège est roi. Mon père achète un accordéon que je choisis entre 3 modèles présentés. C'est le moins onéreux des 3 , mais c'est celui qui a le plus beau son. Mon professeur sourit. Je passe dans le groupe suivant. J'y reste moins d'un mois, pour grimper encore d'un groupe. Et 3 mois plus tard, je suis chez les « grands ». Dans ce groupe, nous sommes une dizaine, dont 2 filles. L'une se prénomme Margaux et l'autre Clarisse, elles sont toutes deux filles d'industriels de la ville, et habitent dans une grande villa. Ce sont aussi les meilleures du groupe. Le professeur les prévient de suite qu'elles vont vite avoir de la concurrence, et c'est très bien pour tout le monde. L'ennui, c'est qu'on me voit à peine derrière mon accordéon une fois assis. Les autres du groupe sont tous des fils de notables et commerçants. Et le professeur me fait travailler 2 fois plus que les autres, je dois les rejoindre question niveau. L'objectif est atteint 6 semaines plus tard. Clarisse est la meilleure du groupe, suivie de près par Margaux, avec laquelle je m'entend un peu mieux. Le morceau sur lequel elles travaillent toutes deux est de Mozart, la Marche turque. Je vais en parler à l'école avec le prof de musique. Les camarades de classe sont largués. Le lendemain soir, il vient chez nous, à la maison. Il a à la main un coffret et une partition.
La partition, c'est la Marche Turque, et dans le coffret, il y a un métronome. Il me montre comment on le règle. Me demande de lui jouer mes derniers exercices musicaux. Nous discuterons cette fois-ci seuls. Et au fur et à mesure de cette discussion, je commence à comprendre ce que je dois faire. Après, c'est une question de travail puis de méthode de travail. Un mois plus tard, mon travail commence à payer. Je suis arrivé au niveau des autres dans l'école de musique, mais pas encore à celui de Margaux. Et alors que Clarisse me regarde déjà de travers, Margaux commence à être amusée. Au lycée, je dois promettre à mon prof de musique de ne pas « embêter » les autres, profs et élèves, et surtout de faire en sorte d'avoir la moyenne dans mes notes. Il se renseigne aussi pour savoir si je progresse avec mon instrument. Pour finir, je peux garder partition et métronome. Quelques jours plus tard, ce sont les grandes vacances. Elle me permettent de travailler plus intensément ma technique, mes gammes, mes rythmes.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 6 Déc 2013 - 16:47


Et tu continues à jouer Pouletito?

Elle aussi a été accommodée à toutes les sauces:

http://www.dailymotion.com/video/xraenf_la-marche-turque-de-mozart_music
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 6 Déc 2013 - 17:15

Super JoK, l'histoire de ton parcours musical. J'espère que tu posteras la suite. Le mien est complètement différent, mais j'aurais du mal à le raconter comme toi. Tu es très précis.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 6 Déc 2013 - 17:34

Non, aujourd'hui je ne joue plus. J'ai arrêté en fait à peu près 6 mois après mon retour de service militaire, dégoûté. J'ai été rapatrié sanitaire. Ça s'est passé durant un exercice de tir à Nouméa. Mon affectation, à mon arrivée là-bas, a été la fanfare militaire. J'avais choisi le saxophone comme instrument. Dans mes bagages se trouvaient mon accordéon. Il aura voyagé, celui-là.
Durant mes classes, mes supérieurs ont vite remarqué que malgré mon port de lunettes de vue, j'obtenais d'excellents résultats au tir, fusil longue distance. Cet aspect a suivi mon carnet militaire. Et à l'époque, les kanaks protestaient violemment. De plus, je n'étais pas exempté de participation aux exercices militaires inter-armées. Dans l'île, stationnaient des parachutistes (marsouins) et des marins. Cela faisaient 3 corps différents, et permettaient pas mal de possibilités de « jouer » à la guéguerre.
L'ennui durant cet exercice de tir, c'est que le terrain se trouvait dans une cuvette, et le vent était contre nous de face. Étaient de sortie les pistolets, pistolets-mitrailleurs, mitrailleuses et fusils. La dernière arme à passer entre nos mains fut la mitrailleuse (AA52) avec pour chaque arme 3 bonhommes. 1 à la visée et directives visées, 1 tireur et 1 soutien qui retenait le trépied. Ce qui fait 150 déflagrations à moins de 50 cm de mes oreilles. Ajouté aux précédentes armes, ça a eu raison de mes tympans, qui se sont déchirés. La conséquence directe de cela c'est une belle perte d'audition, avec sifflements constants et ininterrompus depuis.

J'ai fait cadeau de mon accordéon à une jeune fille que j'estimais douée, dont les parents n'avaient pas les moyens. Elle doit avoir une quarantaine d'années à présent.
Revenir en haut Aller en bas
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 6 Déc 2013 - 17:53

C'est toujours curieux de voir le cheminement de chacun.

Tu vois Jok, je te percevais comme quelqu'un de réservé, discret et je suis agréable surprise de lire la route que tu as parcouru. C'est malheureux que tu ne puisse partager tes talents musicaux pour la raison que tu nous énonce.

Mais ça ne t'empêche pas de nous partager de ton temps avec tout le travail que tu fais ici. On a de la chance!

Merci. baiserbouche 
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 6 Déc 2013 - 18:12

Ce n'est pas pour rien qu'on retrouve beaucoup de messages en zone Musique et plus spécifiquement en opéras, opérettes, musique classique. Je l'ai fait avec plaisir en plus.

Mon cheminement et ma rencontre avec la musique est loin d'être terminée au bout d'une année, ce n'est que le début. Rassembler des souvenirs en appellent d'autres, parfois heureux, parfois moins. C'est juste que certains font remonter des sensations, voire des émotions, même si celles-ci sont de différentes natures. baiserbouche 
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Ven 6 Déc 2013 - 20:39

Cette année de sixième a été riche en découvertes, bonnes et moins bonnes. Les vacances seront, elles, consacrées à améliorer et apprendre à un rythme soutenu. Tous les jours, je vais passer au moins 3 heures à cela. Dès qu'il fait beau, je suis dans notre cour, au soleil ou à l'ombre, suivant le degré de chaleur. Pas de répit, tous les jours de la semaine je vais répéter. Je n'oublie pas de me promener, jouer et m'amuser avec mes voisines, aller voir Jo et sa compagne, grignoter tarines et autres biscuits avec eux. Mais aussi tous les matins, je prends mon vélo et je vais aller acheter du pain.
Or un jour, alors que justement je m'occupe de chercher le pain, en sortant de la boulangerie, je vois ma Margaux qui grimpe les marches. Elle me dit bonjour, et en la reconnaissant, je recule pour la laisser entrer. Nous échangeons quelques mots, et elle me demande de l'attendre, si je ne suis pas trop pressé. J'apprends ce jour-là qu'elle habite dans cette grande demeure, juste à coté de notre boulangerie habituelle. Nous traversons un grand jardin avec pelouse et arbres immenses. Une petite table de fer forgé avec des chaises, une jolie fontaine de pierre sont un peu à l'écart du portail. Sur la table trône une tasse : c'est un chocolat, qu'elle voulait faire accompagner par un pain au chocolat. Elle file dans la demeure, mais revient de suite. Quelques minutes plus tard, une domestique arrive avec une tasse fumante, la pose devant moi. Margaux veut savoir comment je travaille la musique, mon instrument. Elle me dit aussi que l'école de musique donne à plusieurs reprises des représentations, que la ville avait aussi un ensemble accordéons et mandolines. Là encore, des représentations sont prévues tous les ans. Elle et Clarisse vont rejoindre cet orchestre. Elles ont été choisies pour compléter les effectifs. Si je pouvais l'aider à s'améliorer encore, ce serait chouette. Mais j'ai beau essayer de lui expliquer, elle ne voit pas vraiment où je veux en venir. Je lui demande de chercher son accordéon.

Dès qu'elle a mis son harnais, je commence par faire le tour. Déjà elle ne ferme pas son harnais dans le dos, elle a juste les bretelles qui retiennent l'instrument. C'est la première correction, et je serre bien, pour que ça ne bouge plus. C'est son corps qui doit jouer, pas le poids de l'instrument qui ne peut que l'entraver. Je lui fais jouer le premier mouvement de la Marche turque. Durant une bonne demi-heure, je relève les petites erreurs. Bien que minimes, ces erreurs deviennent gênantes, mauvais placement du pouce à un moment précis, ou encore soufflet qui est tiré au mauvais moment, alors que si elle pousse, c'est plus simple pour prendre appui sur le pouce, car ça consolide le placement de la main, et par conséquent, les doigts sont plus rapides. Ensuite je lui dis de travailler une main seule, puis l'autre. Je lui dis aussi d'oublier la partition, parce que cette partition, elle doit être dans sa mémoire, c'est nettement plus facile de se concentrer sur sa technique. Une bonne heure a passée, et je dois rentrer, ce que je lui dis. Je ne veux pas que maman s'inquiète de ne pas me voir arriver. Avant que je ne parte, elle me prévient qu'elle passera me rendre visite chez moi d'ici quelques jours, et oui elle sait où j'habite.

Cette année-là, mon père a commencé à construire ce qui va devenir la chambre des garçons. Entre la maison et le potager, une grande cour, avec sur le coté le garage. C'est dans le prolongement du garage que sera le bâtiment. L'entrée de nos chambres fera face à la maison, en vue directe de la fenêtre de cuisine. Toujours dans la cour et sur le flanc droit, il a déjà fini la remise, avec au fond, l'espace réservé aux outils, qui deviendra un atelier. Sur l'avant de notre maison, il y a un jardinet avec des fleurs, dont des rosiers sauvages, et des tulipes, des pensées, des jonquilles. Juste sur son bord, trône un arbre au feuillage dense, très dense même, et les branches du bas ont été soigneusement coupées. De la sorte, ça ressemble à un grand parasol, ou 4 à 5 personnes peuvent tenir attablées. C'est là que je m'installe quand je travaille mon instrument. Maman a une vue directe sur moi, si elle prend place sur la terrasse. Elle y est souvent l'après-midi, pour arroser d'autres fleurs et plantes qu'elle adore tripoter. Être éloigné de la ville a ses inconvénients et ses avantages. Le chemin à parcourir pour aller chercher du pain est plus long que celui que mon père fait, à pied, pour aller travailler, et le mien pour aller au lycée. Ça n'a pas été le cas pour aller en école primaire ; quelques années plus tard, je n'aurais même pas 300 mètres à faire pour aller au lycée technique et professionnel, qui se trouve sur le même chemin que le travail de mon père mais moins loin, si j'ose dire.

Margaux vient effectivement me rendre visite quelques jours plus tard. Bientôt, les cours vont reprendre, vacances terminées. Classe sociale différente oblige, elle dispose d'un vélo-solex dernière génération et d'une carriole à tracter. C'est bien pratique pour transporter son accordéon, qui est certainement bien plus cher que le mien, plus lourd aussi, mais, petite consolation pour moi, dont le son est moins beau et moins « plein ». Sur la table devant moi, il y a un verre et de l'orangeade. Je la fais entrer, elle et son engin, puis referme le portail en bois. Je me souviens que je me suis excusé pour les lieux, ce n'est pas aussi beau que chez elle. Puis je file lui chercher un verre. À mon retour, elle a déjà enfilé et sanglé son harnais. Maman est sur la terrasse, et a salué ma visiteuse.

Je règle la vitesse du métronome. Elle est toute étonnée que je m'en serve. Puis elle joue le premier mouvement, ça va nettement mieux, je le lui dis. Je ralentis le métronome, lui fais fermer les yeux, compter avec lui à haute voix, et lui dis de jouer sur le nouveau rythme, avec juste la main droite. Je dois la faire reprendre 3 fois cet exercice seul. Ensuite je lui demande si elle se souvient de ce que doit faire la main gauche. Elle dit que non. Je lui donne la partition, et je joue juste la main gauche pendant qu'elle suit. Elle essaye à son tour. Je dois la corriger, lui faire reprendre juste les mesures seules. Pendant une heure, nous bossons gentiment. Je lui affirme que si pendant une semaine elle s’entraîne comme moi, elle jouera mieux la Marche que Clarisse. Pour ma part, je ne domine que les 2 premiers mouvements, mais que le reste viendra aussi.
Nous enlevons les harnais, posons les accordéons sur la table, et allons nous dégourdir un peu les jambes. Au passage, je note le regard calme et bienveillant de maman sur la terrasse. Je lui montre un peu mon environnement. Lorsque nous revenons nous asseoir, mon voisin Jo commence son petit concert. Il joue toujours « les yeux noirs » de Reinhardt pour se mettre les doigts en forme. Puis je prends mon instrument, et je lui donne ma réponse, c'est un peu comme si nous discutions avec 150 mètres de distance entre nous, elle se joint à nous quand elle connaît les morceaux. Je vois bien que Margaux essaye d'être aussi simple que possible, tout comme je me doute qu'elle doit s'ennuyer terriblement chez elle. Elle n'est pas habituée à des trucs aussi bêtes que ceux que je vis chez moi tous les jours. Ce sera la seule et unique fois qu'elle viendra chez moi. Sa famille fait partie de la vieille classe riche, alors que celle de Clarisse est de celle des nouveaux riches. Bien des mois plus tard, nous papoterons aussi tous les deux, mais elle fera toujours en sorte de garder le nez plus haut que le mien.
Bien que Clarisse et Margaux soient copines donc très souvent ensemble, les deux vont se faire une concurrence acharnée durant toute l'année de l'école de musique. Lors du concours organisé par l'école qui dispose d'autres élèves répartis dans tout le Bas-Rhin, c'est Margaux qui va l'emporter pour la première fois devant une Clarisse un poil fâchée, vexée à tout le moins.
Pour moi, cette année passera vite, et se terminera alors que je ne suis plus loin du tout du niveau des filles, je suis presque leur égal, d'après le professeur de musique. D'après lui, je dois juste travailler ma musculature du dos et du bras gauche, tout en accentuant mes exercices. Aux filles, il dira devant moi que l'année prochaine, c'est elles qui seront derrière, avec son sourire un peu traître. Et ceci bien que nettement plus jeune, je ne fasse pas encore partie de la même catégorie des élèves, qui se classent par l'âge, et non le niveau. Ça semble les soulager un peu.
Au lycée, l'année se passe comme celle qui est écoulée. Les profs changent, sauf pour l'allemand et la musique, Mr Muller devient juste le professeur principal. En musique, nous aborderons les grands compositeurs classiques, Beethoven, Brahms, Bruch, quelques italiens et quelques russes, les plus connus.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Sam 7 Déc 2013 - 1:46

Merci Jok!

Perso, j'ai longtemps détesté l'accordéon. Pas tant pour le son que pour l'image: accordéon= java= bal musette= vulgaire.
mais j'avais un copain au lycée qui m'a fait découvrir le jazz, et un soir, il m'a emmenée à la Cigale où à l'époque on donnait des concerts de jazz, gratuit sauf la consommation. Un orchestre de jazz (je sais plus lequel mais très connu) et là, oh, surprise et horreur, je vois un accordéon: "Comment ça, qu'est ce que cet instrument vient faire ici, dans du jazz, aberration bla/bli" Bon, j'étais jeune et ignare musicalement, ça excuse pas, ça explique. Et puis, ils ont joué et l'accordéon s'accordait parfaitement, je l'ai oublié, et petit à petit, j'ai commencé à me dire que mon rejet manquait pour le moins de distance et de réflexion.

Et puis il y en a un qui s'est mis en tête de réconcilier: Le Jazz et la Java
http://www.ina.fr/video/I00019476

La musique est un langage universel, vraiment UNIVERSEL, c'est par la musique que les humains communiquent avec les visiteurs de l'espace dans Rencontre du 3ème Type!

Et si Léo s'y met, je ne peux pas continuer à détester bêtement,Le Piano du Pauvre:
http://www.youtube.com/watch?v=LeD-B-KSwgs

Il y a un joueur d'accordéon qui fait la manche dans la rue tout près de chez moi, le problème c'est qu'il joue toujours le même air, une chanson de Piaf: "Mon amant de Saint Jean! AngeR 
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Sam 7 Déc 2013 - 2:46

@ Jok : bien que connaissant déjà ton histoire avec la musique, j'avoue que la relire ici a été un plaisir. Je trouve qu'elle contient à peu près tout ce qui compose ta personnalité. Je pourrais développer, mais ce n'est peut-être pas la peine et à coup sûr pas le sujet. En tout cas, Shan et toi avez le même souci du détail et presque le même style. Hormis la section informatique où tu excelles, il n'est pas fréquent de te lire ainsi, aussi j'en mesure la valeur. Merci pour ce cadeau offert à notre communauté. Wink 

@ filo : ta rencontre et ton évolution avec la musique pourraient montrer un chemin différent, mais d'une richesse aussi importante que celle de Jok. Penses-y, ce serait fameux Wink 

@ Trys : sûr que le seul genre du bal musette aurait pu être fatal à l'accordéon, puisque les temps changent ainsi que la mode. Par bonheur, d'autres genres sont nés et il s'y est inséré sans aucun problème, y ajoutant un charme incomparable. Pour ma part, un instrument que j'adore. Je le trouve beau visuellement et beau à l'écoute.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   Sam 7 Déc 2013 - 3:19

Peut-être qu'au fond, la musique me rassure. Et le fait d'avoir réussi à la pratiquer avec assiduité m'a montré mes capacités.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoires de Musiques (en cours)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoires de Musiques (en cours)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Histoires de Musiques (en cours)
» En cours: Hotchkiss H35 - RPM 1 / 72.
» Cours sur l'imparfait de l'indicatif
» Le grain de la bruyère; petit cours en accéléré
» cours technique femme et milonga art plus tango

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Connaissance du Monde :: Il était une fois... :: Histoire-
Sauter vers: