Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dis, c'est quoi un prof?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9701
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Dis, c'est quoi un prof?   Ven 31 Aoû 2012 - 20:54

Si vous avez la réponse, surtout si vous avez la réponse à la question: "qu'est ce qu'un mauvais prof"? Allez y. Même si vous ne l'avez pas, c'est pas grave, vous pouvez participer. AngeR

http://www.rue89.com/2012/08/30/que-faire-des-mauvais-profs-234923

En ce qui concerne le recrutement et les motivations des profs censés être dévoués par vocation à leur métier, je vous livre deux éléments:
Moi: recrutée en 1969 par l'Education Nationale, sur ma demande. On me fait passer une visite médicale, OK, faut être costaud physiquement pour tenir le rythme.
Puis comme j'ai demandé à enseigner dans le secondaire, on me bombarde en collège, où je me retrouve avec toutes les heures (Géographie et Instruction Civique) dont les anciens ne voulaient pas.
De préparation ou de formation point, à moi de me démerder!
Une inspection, plutôt favorable.
Si j'ai suivi des formations (hors la Fac qui n'est pas une formation professionnelle au métier de prof) c'est parce que je l'ai voulu, Ecole Normale pour titularisation, puis les concours.
Je n'en remets pas une couche sur l'indigence de la formation professionnelle, faut croire qu'enseigner c'est génétique! Bon, maintenant on l'a supprimé ce qui revient à revenir quelques 40 ans en arrière puisque les profs débutants se retrouvent dans la même situation que moi à l'époque.

Il est dit dans l'article que si on peine à se débarrasser des "mauvais profs", y'en a je fais dans l'esprit de clocher ni de corps, on risque en n'étant pas toujours dans les clous de la hiérarchie ou de certains parents particulièrement influents, de se retrouver catalogué "mauvais" aussi!
Nier l'influence de certains parents est hypocrite, mais ça varie selon les régions et les établissements. Nier que des profs peuvent avoir une influence négative par leur attitude vis à vis des élèves, leur non maîtrise de leur discipline et/ ou d'une classe est hypocrite aussi.
Nous l'avons assez souligné avec MBS, c'est un putain de boulot à la con qui exige un équilibre intérieur en granit, une énergie et une vigilance de chaque instant.
Quand "ILS" se décideront à en tenir compte, il y aura de "bons profs" partout AngeR

Et je ne parle pas des programmes absurdes, des pressions de la hiérarchie des "mauvais profs fayots" qui s'en sortent parce qu'ils fayotent, des croches pattes des collègues ni de ... juste confirmer qu'il faut être vraiment très solide!
Et que les exigences de recrutement brandies pour la moindre femme de ménage (pardon technicienne de surface) devrait s'appliquer à des personnes auxquelles on confie quand même des mômes, qui s'ils sont parfois chiants (moins souvent qu'on le dit parce que c'est plus médiatique une classe bordélique qu'une classe modèle), sont quand même d'abord des êtres en formation!



Dernière édition par Tryskel le Ven 31 Aoû 2012 - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Ven 31 Aoû 2012 - 21:32

On a tous connu des mauvais profs, hein, ça ne date pas d'aujourd'hui bien sûr.
En général, ils se faisaient chahuter car ils n'étaient pas respectés. Il y avait aussi les alcoolos qui étaient systématiquement dans les vapes. Mais surtout, on apprenait rien, rien de rien.
Franchement, je ne sais pas ce qu'il faudrait faire, mais je pense que l'esprit de corps est très nuisible, ne dit-on pas "le corps enseignant" ? J'ai l'impression que ce groupe social bien particulier se protège.
Il y a je crois aussi l'absence totale de progression dans la hiérarchie, à part le poste de directeur ou sous-directeur et en Belgique l'absence de mobilité. Ainsi par exemple, la mère de mes enfants enseigne dans le cursus professionnel, soit le bas de l'échelle et ne peut enseigner dans le technique et encore moins le général, alors qu'elle est tout-à-fait qualifiée pour ce faire.
Franchement, c'est une profession qui ne m'attire pas du tout, je serai bien incapable des années durant de supporter de jeunes pousses parfois épineuses plus qu'à leur tour, surtout de nos jours.
Enfin, mais n'y voyez pas de misogynie, je ne trouve pas très sain que l'enseignement soit devenu un domaine presque exclusivement féminin (6 profs masculins pour 250 femmes dans l'école de ma fille), ce n'est pas sain du tout tant au niveau des relations professionnelles (les salles de profs, pfff) que de l'image des élèves.
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8142
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Ven 31 Aoû 2012 - 22:41

Oh là, Trys ! Pourquoi tu lances ce sujet maintenant ? Juste alors qu'il reste deux jours de ces extraordinaires vacances dont nous sommes, nous les enseignants, les horribles profiteurs... Juste alors que ma stagiaire, qui a enseigné plusieurs années à la fac et va se jeter la semaine prochaine dans la fosse aux lions pour la première fois deux ans après son CAPES (je suppose qu'un bébé est passé par là) m'a donné l'impression tout à l'heure au téléphone de flipper grave...

J'aurais tellement de choses à dire... Et j'ai toujours cette idée d'un bouquin un peu pamphlet pour nettoyer ces guirlandes d'idées reçues, exactes ou fausses, qui m'accompagnent... Des "mauvais" profs il y en a moins que ce que j'ai pu penser à une certaine époque parce que mes impressions passaient par le filtre des réactions des élèves. Il y a surtout des gens qui sont prisonniers de la mission qu'on leur a confié et qui ne voit de cette mission que deux aspects : la transmission de savoirs et la vérification chiffrée de l'acquisition de ceux-ci. En étant persuadé de bien faire, ils font "mal"... Ce qui explique que quand un inspecteur leur dit qu'ils se trompent dans leur façon de faire c'est très mal reçu (avec la même réaction épidermique que les élèves face à une note, c'est forcément l'évaluateur qui saque...). Le vrai "mauvais prof" c'est celui qui met les élèves en danger par son attitude, sa personnalité, le contenu de ce qu'il raconte. Ceux-là, l'institution arrive souvent à les mettre sur une "voie de garage"... laquelle peut être un petit collège perdu (perspnne ne fera de vagues) ou un grand lycée à forte renommée (tout le monde gueulera mais les élèves s'en sortiront par eux-mêmes).

Cette semaine, france-info a justement posé la question "c'est quoi un bon prof" (http://www.franceinfo.fr/education-jeunesse/modes-de-vie/qu-est-ce-qu-un-bon-prof-718927-2012-08-27). Je suis assez d'accord avec leur analyse... Mais, les bons profs ce sont encore les élèves qui les distinguent le mieux... Il se construit ainsi des renommées positives (ou négatives en sens inverse)... Mais même s'ils vous disent que vous êtes un bon prof, si votre chef d'établissement évalue votre travail dans le lycée en commençant par "Excellent professeur", il ne faut surtout pas les croire. A ma grande surprise, j'ai atteint la note quasi-parfaite (99/100) ; je ne pensais même pas qu'on pouvait s'approcher de ça... Mais, quand je vais entrer dans ma classe, quand je vais être face aux élèves, malgré ma réputation, je serai dans la même position que ma stagiaire. Incapable de savoir ce qu'il peut arriver dans une, dix, trente minutes. Incapable de savoir si je saurais y faire face. Incapable d'estimer combien d'élèves ressortiront du cours en ayant acquis ce que je voulais leur faire passer (des connaissances mais aussi une façon rigoureuse et raisonnable de penser). La seule chose dont je suis vraiment certain c'est qu'il y en aura qui s'emmerderont et d'autres qui adhéreront à tout (les bilans de fin d'année sont révélateurs : ce que certains ont adoré, d'autres l'ont détesté). Chacun arrive avec son image du prof, avec ses attentes (de "je veux tout savoir" à "vivement que je me casse"), avec sa culture et vous, vous devez jongler avec tout ça. Ajoutez un nouveau programme délirant en 1ère, des contrariétés personnelles multiples et variées, une épreuve anticipée du bac qui se révèle catastrophique (au point que ces élèves qui vous portaient au pinacle en juin ne vous donnent même pas leur note de bac en juillet) et il y a de quoi morfler sévère. Deux mois de vacances mais je ne suis à peu près dans un état "normal" que depuis mi-août... Il n'y a qu'à voir l'intensité de ma "production littéraire" sur ces deux mois pour mesurer l'épuisement physique, nerveux, les doutes, les remises en cause... L'humour systématique n'est là que pour donner le change.

Parce qu'un prof, beaucoup l'oublie, c'est d'abord un homme, une femme, qui a deux familles, qui vit pratiquement tout le temps avec les deux (même si certains arrivent très bien - trop bien ? - à mettre une séparation) et qui ne se repose jamais tout à fait (sauf peut-être pendant ces deux fameux mois d'été). Je crois l'avoir déjà signalé quelque part : sur le mois de mai, il y a eu dans mon lycée tout une série de manifestations d'épuisement. J'aurais bien aimé voir la tête de ces obtus qui cassent du prof systématiquement et de manière indifférenciée : combien de leurs collègues s'effondrent ainsi en pleine activité ? D'ailleurs, il y a de moins en moins de candidats pour le faire ce métier de flemmards... Question de salaire peut-être mais aussi question de trouille face à tout ce que cela demande. Au début de la vingtaine (d'années), on se souvient encore de manière précise (et pas fantasmée et idéalisée) du monde du collège, du lycée, de ce qu'on a subi ou fait subir... ça dissuade souvent de passer de l'autre côté du bureau.

Bref, c'est quoi un prof ?... Un enseignant, un éducateur, un flic, une assistante sociale, un dictionnaire encyclopédique (plus ou moins spécialisé), un psychologue, un juge, un justicier, un acteur, un auteur, un metteur en scène, un déménageur (si, si, les tables, le matériel...), un démagogue, un passeur de sens, de mots et de sensations, parfois un faiseur de bonheur, un éclaireur de conscience, un phare dans le désert...

C'est tout... Et c'est déjà pas mal...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9701
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Ven 31 Aoû 2012 - 23:26


Je m'aperçois qu'après avoir (trop) parlé de ma petite personne, j'ai oublié le deuxième éléments: mon élève (qui entre en T ES) cet aprem qui me sort: "je veux être prof d'EPS, y'a les vacances, et pas de cours à préparer!"

Heu???

Ceci dit MBS, je te suis à 200%!

Les nouveaux princes qui nous gouvernent ont fini par reconnaître qu'il faudrait "revaloriser les salaires des enseignants", rappelons qu'en France ils sont parmi les plus mal payés d'Europe, mais "l'Etat n'a pas d'argent" faudrait un génie en maths pour résoudre cette équation là! AngeR
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8142
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Ven 31 Aoû 2012 - 23:42

Pourquoi est-ce que depuis une vingtaine d'années le pouvoir d'achat des enseignants s'est-il effondré ? Parce que - quels que soient les abus, les corporatismes, les frilosités syndicales - la plupart des enseignants ont une telle idée de leur métier qu'ils sont prêts à accepter certains trucs... Et d'autant plus qu'à chaque grève dans l'EN l'opinion pense revendications salariales même quand les mots d'ordre vont clairement dans l'intérêt de la formation des élèves...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 0:13

Citation :
Bref, c'est quoi un prof ?... Un enseignant, un éducateur, un flic, une assistante sociale, un dictionnaire encyclopédique (plus ou moins spécialisé), un psychologue, un juge, un justicier, un acteur, un auteur, un metteur en scène, un déménageur (si, si, les tables, le matériel...), un démagogue, un passeur de sens, de mots et de sensations, parfois un faiseur de bonheur, un éclaireur de conscience, un phare dans le désert...
C'est là peut-être un problème : pourquoi ne pas se contenter de faire au mieux ce pourquoi il est (mal) payé, c'est-à-dire enseigner au lieu d'endosser des rôles qui de toutes façons dépassent l'école.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 0:26

ça sent la rentrée...

Déjà les profs ne savent plus eux-mêmes le rôle qui leur incombe. Ils sont formés au lance pierre, se tapent des classes pas piquées des vers, et les parents des mouflets qui ne sont pas mieux élevés que leurs mômes. Sans parler de la hiérarchie. Quant aux programmes, à se demander s'ils ont une place quelque part et à quoi ils servent...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8142
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 0:34

Ben parce qu'on n'enseigne pas à des murs, à des radiateurs ou à des néons (bruyants en plus) mais à des êtres humains. Enseigner ça ne peut pas être quelque chose de normalisé, de mécanique, de froid. C'est justement parce que cette dimension humaine existe que le métier est passionnant mais aussi fatigant... Même s'il y a une assistante sociale, ce qu'elle traite pèse sur l'attitude d'un élève en cours... Même si la copie d'un élève volontaire mais limité "vaut" 7, tu peux mettre 9 pour qu'il ne se décourage pas et faire ainsi un petit pari sur l'avenir. Et comme en plus il y a des humains des deux côtés du bureau, ça multiplie les approximations, les affects, les quiproquos... Donc, si on se limite à transmettre des savoirs, on n'est pas différents d'un livre ou d'un documentaire ou d'un site web. Ce sont toujours les mêmes qui en profiteront, toujours les mêmes qui n'y accèderont pas. Sans compter qu'aujourd'hui, même les bons élèves sont incapables d'écouter quelqu'un parler en monologue pendant une heure...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 0:35

J'ai eu pendant longtemps une très bonne image des professeurs, sans doute parce que mes parents étaient prof et qu'ils prenaient leur métier au sérieux. Je pense que c'était d'excellents enseignants, même si ma mère n'était pas une tendre et n'hésitait pas à flanquer des coups de règle (je sais, je l'ai eu comme instit, pas du gâteau...). Ma soeur est prof aussi, je dois dire qu'elle se démène pour ses élèves, en plus d'être excellente dans sa matière, et elle est très estimée par ses classes.
Je me suis rendue compte quand même qu'il y avait des gens moins scrupuleux dans l'enseignement, mais c'est en effet difficile de définir un mauvais prof. Par exemple, j'avais un prof d'anglais très flemmard, qui au lieu de nous faire cours prenait sa guitare et nous apprenait les chansons des beatles. On n'a pas beaucoup progressé dans la pratique des verbes irréguliers, mais c'était chouette comme cours ! Et je me rappelle toujours de "hey jude"...
J'ai vu comment mes parents et ma soeur se démenaient dans ce monde de brutes, franchement, je n'ai pas eu la vocation pour en faire autant. Je me suis démenée pour autre chose, remarque, mais je me voyais mal faire de l'enseignement dans cette optique.
Je sais que les enseignants attendent beaucoup des nouveaux politiques. Le simple fait d'être traités avec courtoisie et respect, ça devrait être une chose positive par rapport aux précédents princes.
Pour répondre à riz, hé bien si les profs doivent endosser des rôles qui à la base ne leur sont pas dévolus, c'est tout simplement parce que les jeunes n'ont personne d'autre vers qui se tourner. Ils viennent exposer des problèmes personnels parce qu'il n'y a plus de médecin ou d'infirmière ou de psy dans les établissements, ou alors 1/2 journée par semaine, ce qui est difficile pour établir une relation de confiance. Ils préfèrent aller parler à leur prof préféré, qui bien entendu va se couper en 4 pour essayer de résoudre le problème, ne serait-ce qu'en l'orientant vers une structure plus adaptée.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 1:03

Je ne sais pas comment ça marche dans d'autre pays et particulièrement en France, mais je note la disparition quasi totale des manuels officiels, sauf en anglais et peut-être en maths. Il en résulte qu'en l'absence de normalisation cela devient très difficile d'évaluer plus ou moins objectivement un enseignant. Difficile aussi pour les parents de donner un coup de pouce à leurs rejetons. Un ami prof me dit qu'il n'y a pas de crédit pour cela, mais je ne trouve pas que c'est une bonne excuse.
Dites moi donc pourquoi il n'est pas possible que les profs coopèrent pour produire un manuel acceptable quitte à le mettre en version téléchargeable sur un site : est-ce si compliqué ?
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8142
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 1:12

Citation :
Ils sont formés au lance pierre, se tapent des classes pas piquées des vers, et les parents des mouflets qui ne sont pas mieux élevés que leurs mômes. Sans parler de la hiérarchie. Quant aux programmes, à se demander s'ils ont une place quelque part et à quoi ils servent...

Tu as raison, Romane... Mais en même temps (désolé de le dire comme ça), tu te gourres complètement. Il y a beaucoup plus de cours qui se passent bien que de cours qui se passent mal. Il n'y a que quelques endroits (mais effectivement ultra-gratinés et connus) où c'est fondamentalement difficile (aux deux extrêmes de l'échelle sociale souvent d'ailleurs). Les programmes servent toujours à quelque chose mais il n'y a que les "spécialistes" des disciplines qui le perçoivent. La "hiérarchie" n'est pas pire qu'ailleurs (tiens, chez Orange par exemple, c'est encore moins bien)...
En fait, on vend depuis des années un malaise de l'école qui n'est pas un malaise de l'école mais un malaise de la société. Comme si on confondait le thermomètre et le virus qui provoque la montée de la fièvre. C'est que ça parle à tout le monde, l'école... Tout le monde y est passé... Tout le monde a son idée dessus... Donc, tu l'as compris, ce que tu décris ce n'est qu'une partie de la réalité. On pourrait écrire exactement l'inverse et ce serait vrai aussi. Ca dépend où, quand, avec qui, dans quelle situation... Comme aime à le répéter une certaine Fiona, sur l'action humaine il n'y a pas de vérité avec un grand V... L'année dernière, mon stagiaire n'a pas été formé au lance-pierre, il avait mes conseils plus des journées de formation tous les vendredis (ce qui ne veut pas dire que tout ce qu'il a entendu était bon ou pertinent ou efficace). Il a eu des classes plutôt sympathiques mais facilement excitables les après-midi car la salle était orientée plein sud et on étouffait souvent. La hiérarchie a été très satisfaite de son travail, l'a soutenu et félicité. Les programmes, comme les autres, il n'y pouvait pas grand chose mais il a réussi à les dominer de manière intelligente. Et quand il a rencontré des parents un peu récalcitrants, il a pu les convaincre parce que son attitude et son travail ne prêtaient pas le flanc à la critique.
Avec la même base législative, les mêmes objectifs, les mêmes programmes, tout le monde doit entrer dans le même moule. A Neuilly-sur-Seine comme à Monfermeil... On nie la réalité sociale et on demande aux enseignants de réussir à tenir la gageure... En officiel... Parce que, comme on brandit la liberté pédagogique de l'enseignant, on lui dit aussi, de manière plus officieuse, "mon coco, débrouille-toi pour faire le mieux possible avec ce que tu as en face de toi".
Le débat est ici serré et sans solution entre ceux qui disent que tout le monde DOIT apprendre la même chose exactement (et que donc les élèves sont les seuls responsables de leur réussite par leur travail) et ceux qui considèrent que c'est par une diversification des enseignements qu'on fera progresser chacun (c'est donc le travail, le choix, l'adaptation du professeur qui fera la différence... Aux uns, Baudelaire et aux autres, Titeuf). Un exemple pour montrer que aucune de ces deux solutions n'est parfaite (mais ce sont celles qu'on oppose généralement) : lorsque je suis allé voir ma copine Aurélie en cours (c'est notre première vraie rencontre puisqu'elle était stagiaire), elle faisait un cours sur l'Egypte ancienne en 6ème dans la partie collège (une classe par niveau) du lycée international. Tu avais des élèves qui lui disait : "il faut voir ce temple (celui qui était présenté dans le manuel) à six heures du matin parce que le soleil est dans l'axe de la porte". Ces élèves-là vont forcément mieux saisir, comprendre le cours que celui (il n'y en avait pas d'ailleurs) qui ne savait même pas situer l'Egypte. Même si le plus "nul" apprend son cours parfaitement, il en aura une compréhesion plus compliquée, moins évidente que celui qui aura vu le temple. Au nom de la liberté pédagogique, voyant que beaucoup de ces élèves connaissaient déjà plein de trucs, elle aurait pu creuser l'étude de ce temple... creusant ainsi une inégalité future entre les 6ème de ce collège particulier et ceux des autres collèges plus divers et compliqués de la ville...

Bref, la sensation de foutoir vient de cette quête éperdue d'une solution qui marche pour tous. Selon les moments, la hiérarchie te demande de pousser les bons ou de les freiner, de prendre en compte l'intérêt de ceux qui rament ou de considérer que c'est bien fait pour eux... Il n'y a qu'à l'intérieur d'un collège ou d'un lycée où on a tendance à considérer que les problèmes extérieurs, les situations aisées ou compliquées n'existent pas une fois le portail franchi. La loi a décrété d'une certaine manière l'existence d'un élève sinon parfait du moins modèle qui pourra rester assis huit heures par jour, concentré 55 minutes par heure, capable d'avaler 2 heures de boulot en plus chaque soir... tout en pouvant s'épanouir dans des activités sportives ou culturelles régulières sur son temps libre. Voir que ce n'est pas le cas, c'est faire le bilan romanien. Il est exact... Mais la vraie question c'est pourrait-il en être autrement ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
MBS

avatar

Nombre de messages : 8142
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 1:22

Citation :
Dites moi donc pourquoi il n'est pas possible que les profs coopèrent pour produire un manuel acceptable quitte à le mettre en version téléchargeable sur un site : est-ce si compliqué ?

Intérêts capitalistiques derrières les manuels. Beaucoup d'éditeurs mais en fait 2 ou 3 groupes seulement (avec des manuels restant chers et des établissements entiers fournis, ça rapporte bien... Un ami qui a écrit dans un manuel de géo qui s'est assez mal vendu a été effaré de la somme touchée pour son travail). Le tournant vers le numérique paraît presque saboté (tarifs élevés, clone du manuel, installation toujours très particulière et pas forcément adaptée aux matériels disponibles dans les établissements). Et puis, bien sûr, les problèmes de droits (je parle ici de ce que je connais évidemment, l'Histoire-Géo... je ne pense pas que ce soit un problème en maths ou lorsqu'il s'agit d'étudier une pièce de Molière).

Mais l'idée avance petit à petit de créer des manuels nouveaux, rattachés à l'ordinateur (un ordinateur apportant un plus et qui ne serait pas une simple liseuse d'images ou de textes). J'ai dans la tête une idée de manuel de ce genre depuis deux ans (en fait, plus) dont mon site hgmatisse est un peu une forme de préfiguration. Des enseignants ont créé une structure, hors des éditeurs et des sites institutionnels, pour proposer des séances complètes. L'inconvénient est que ce qui est déposé sur le site n'est pas évalué... Ca peut donc être très bien, moyen ou sans intérêt... Cela existe aussi sur les sites académiques mais là, comme ça a été visé par les inspecteurs, c'est regardé avec beaucoup de méfiance.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9701
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 2:58


C'est bien, j'ai rien à ajouter, MBS fait le boulot! AngeR

Juste qu'en effet les gens n'imaginent pas ce que c'est ce boulot, ça paraît si facile vu de l'extérieur! mais l'école ne fait pas la société, elle n'est est que le reflet, et si les lieux "difficiles" à la mode depuis quelques années alimentent la chronique, la majorité tant bien que mal fonctionne. Avec tous les obstacles cités ci dessus, avec ce postulat absurde que tout les élèves sont capables, et disposés, à ingurgiter les mêmes programmes partout sur le territoire de la République une et indivisible, y compris les territoires exotiques. Lesquels programme nous le répétons sont mal ficelés (euphémisme) et trop chargés.

Il n'y a rien d'étonnant à ce que les 6ème d'un lycée international connaissent les temples d'Egypte, il y a un mensonge dangereux à faire comme si les gamins des cités avec des parents quasi illettrés pouvaient se passionner spontanément pour ça! Ceci n'étant absolument pas péjoratif ni méprisant pour les gamins des cités. J'ai bossé en cité, dans un des coins les plus chaud, et j'ai touché leur détresse!
Les merveilles d'Abbou Simbel ou la splendeur de la cour de Soliman sont à des années lumière de leur préoccupations, de leur monde. Et le prof est censé faire passer la pilule de Trappes à Louis le grand comme si les différences sociales et culturelles n'existaient pas! Et à ça, il n'est pas préparé!
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 9:23

Citation :
Intérêts capitalistiques derrières les manuels. Beaucoup d'éditeurs mais en fait 2 ou 3 groupes seulement (avec des manuels restant chers et des établissements entiers fournis, ça rapporte bien... Un ami qui a écrit dans un manuel de géo qui s'est assez mal vendu a été effaré de la somme touchée pour son travail). Le tournant vers le numérique paraît presque saboté (tarifs élevés, clone du manuel, installation toujours très particulière et pas forcément adaptée aux matériels disponibles dans les établissements). Et puis, bien sûr, les problèmes de droits (je parle ici de ce que je connais évidemment, l'Histoire-Géo... je ne pense pas que ce soit un problème en maths ou lorsqu'il s'agit d'étudier une pièce de Molière).

Mais l'idée avance petit à petit de créer des manuels nouveaux, rattachés à l'ordinateur (un ordinateur apportant un plus et qui ne serait pas une simple liseuse d'images ou de textes). J'ai dans la tête une idée de manuel de ce genre depuis deux ans (en fait, plus) dont mon site hgmatisse est un peu une forme de préfiguration. Des enseignants ont créé une structure, hors des éditeurs et des sites institutionnels, pour proposer des séances complètes. L'inconvénient est que ce qui est déposé sur le site n'est pas évalué... Ca peut donc être très bien, moyen ou sans intérêt... Cela existe aussi sur les sites académiques mais là, comme ça a été visé par les inspecteurs, c'est regardé avec beaucoup de méfiance.
Oui, ça je m'en doute. Mais n'y a-t-il pas moyen de faire simple ? La plupart des profs ont un cours préparé sur traitement de textes. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi en s'y mettant ne fut-ce qu'à deux, puis en le paufinant peu à peu au fil des années et des collaborations ce ne serait pas possible d'obtenir un support sérieux quoique non officiel. De nombreux profs proposent leurs cours à la photocopie de toute façon, avec des résultats d'ailleurs fort inégaux (et je suis gentil). Avec le cloud, c'est encore plus facile.
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8142
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 9:52

On peut imaginer qu'un cours c'est un texte... Mais ça c'est le reflet des années de la prime enfance quand on avait un résumé à apprendre par coeur. Si enseigner c'était ça (et je te rejoins pour dire que pour certains c'est ça), alors la vie serait "simple". Sauf que...
- pour un programme donné (celui de Première par exemple), tu prends cinq manuels différents sur la même question, ils vont te proposer des cours pouvant être totalement différents (les questions à traiter sont larges et on est libre d'y entrer comme on veut). Ce qui compte c'est que l'élève ait compris une situation, un fonctionnement quelconque (exemple : c'est quoi un quartier d'affaires ? comment ça fonctionne ?) et les auteurs des manuels de choisir qui Manhattan, qui La Défense, qui la City, qui l'équivalent à Sao Paulo ou Bombay... Différence d'approche et puis ensuite différence dans le niveau d'exigence (parfois, tu trouves des termes de vocabulaire que toi même tu ne connais pas). Donc selon le manuel utilisé, les élèves sont plus ou moins outillés (ou plus ou moins noyés). Le cours c'est donc une sorte de réponse globale qui n'est pas forcément écrite sous forme de phrases mais, dans l'exemple que je viens de donner, une sorte de schéma inspiré de l'exemple qui a été étudié.
- un texte suffit-il à comprendre ? C'est partir du principe que lire c'esr comprendre... Ce n'est pas vrai, ça ne l'est plus et ça ne l'a été que dans une mémoire collective faisant de l'école de Jules Ferry un modèle de réussite absolu (si aujourd'hui les profs de lycée ou de fac se plaignent de l'orthographe exécrable de leurs élèves c'est aussi parce que des élèves qui ne franchissaient pas avant la porte du collège vont plus haut... Plus haut et savent donc faire bien plus de choses que leurs ancêtres qui n'avaient même pas le certificat d'études... Sau sans doute bien lire et bien écrire... Et les temps numériques n'aident pas non plus dans ce domaine. Sur mon site histweb, je propose des petites notices pour des personnages historiques. Quand je fais travailler les élèves là-dessus (il y a 10 lignes à tout casser) il y a toujours quelqu'un pour demander s'il faut TOUT lire... Et l'observation montre qu'ils lisent pour beaucoup sans faire attention (un mot en vaut bien un autre).

Donc le même cours pour tous c'est impossible à imaginer pour tout un tas de raisons techniques et d'adaptation au public en face de toi (pédagogie différenciée : arriver au même but mais par des voies différentes selon les élèves). Et que ce cours soit un texte figé et quasi officiel (ça c'est aussi un problème : manuel de la fin des années 60 que j'ai eu au début des années 70 : "Les Allemands occupaient la France. Le genéral de Gaulle l'a libérée. Vive De Gaulle ! Vive la France") n'assure absolument pas sa bonne acquisition par tous...

Bon c'est pas tout... J'écrirais sur ça pendant des heures... Mais il n'y a plus de lessive... Et un prof ça doit pouvoir être habillé propre pour la rentrée.

AngeR

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 11:54

Je n'ai pas dit que c'était simple, j'ai dit plus simple, nuance. Je vois cependant bien que mes enfants ont au final soit des notes soit des photocopies, il faut bien un support. Nous, les parents, on ne demande pas la perfection d'une part et d'autre part je comprends bien que le contenu doit évoluer surtout dans une matière comme l'histoire, c'est évident. Quant aux illustrations à apporter selon les goûts du prof, de la mode, du moment, de l'actualité les auteurs pourraient utiliser la méthode des wikis et des liens pour ne pas alourdir l'ossature.
Bonne lessive !
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8142
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 12:28

Bien sûr qu'il faut un support mais il est là pour fixer quelque chose qui a déjà été compris... Sinon le prof ne sert à rien si l'élève doit tout découvrir sur la photocopie. Je me souviens avec quelque chose qui ressemble à de la rage de ces deux profs qui étaient derrière mois dans un stage de formation au début des années 90 et qui se rendaient compte qu'elles travaillaient pareil. Les élèves prenaient le livre et recopiaient le contenu du cours du livre sur le cahier. Après, elles donnaient des explications... Et elles étaient très contentes de cette façon de faire...
Pour les photocopies, ça dépend ce qu'on en fait... J'ai vu des cours entièrement photocopiés distribués aux élèves (et pas seulement pour finir l'année)... Mais quand la photocopie est le support à une activité qui va être construite et faire apparaître petit à petit, par de la réflexion, ce qu'il y a d'important à savoir et à comprendre, ce n'est pas pareil... Idem pour une carte... Il y a la carte qu'on recopie dans le livre ou au tableau... et celle dont on construit la légende. Pas pareil du tout pour la bonne compréhension des choses (étant entendu bien sûr que celui qui a décidé de ne rien faire ne tirera aucun bénéfice quelle que soit la manière de faire).

Mais l'idée d'une simplification des choses est bien sûre un objectif. Sans rentrer dans le formatage, on pourrait être plus clair sur plein de points, éviter de passer d'une méthode de travail à une autre radicalement différente à 180° (à la fois quand les programmes changent... et quand on passe d'un prof à l'autre). "Les élèves s'adaptent toujours de toute manière" disait une prof dans un stage... L'adaptation des élèves c'est juste une apparence. Ils essayent le plus souvent de se placer dans une position où on ne pourra rien leur reprocher, ils sont prêts à tous les retournements pour qu'on ne puisse pas les prendre en faux (et leur coller une sale note)... Ce qui est en terme de cohérence dans l'apprentissage l'équivalent de construire une maison sur du sable et sans fondations.

Bon, allez, le boulot m'appelle... Il va falloir réussir à convaincre la stagiaire qu'elle ne va pas se faire bouffer par les élèves (première question : quelles sont les punitions qu'on peut donner ?). Vous avez dit influence du regard extérieur sur le monde éducatif ?...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 12:50

Je sais qu'il n'y a pas que le support écrit et que la pédagogie consiste à multiplier les angles d'attaque. Mais dans la pratique, pour beaucoup (je ne me hasarderai pas à chiffrer), le cours ne sert à rien, à tel point que mes enfants ne fréquentent plus les cours (ce qui m'énerve prodigieusement) et se font porter pâle par des CM à répétition, ce qui ne les empêche pas de réussir (tout juste, il est vrai) (avec tout une équipe dont les parents, soeurs, frères, copains et cours particuliers). Je suis évidemment totalement opposé à cette pratique, mais in petto je me dit que j'ai fait exactement la même chose et que j'ai parcouru tout un cursus universitaire sans même voir les profs une seule fois sauf à l'examen. Cependant, comme j'étais dans le collimateur, j'avais soin de lire presque toute la bibliographie et j'étais donc incollable. Il faut dire que ma mémoire est surtout visuelle et que je retiens difficilement l'oral.
Donc, il est normal que j'insiste sur ce fameux support écrit et je n'hésiterais pas à demander un recours si un prof s'avisait de poser une question dont la réponse n'est pas entièrement contenu dans ce support.
Revenir en haut Aller en bas
sorsha

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 19:33

hé bien, on peut dire que ce débat ne me guérit pas de ma traditionnelle phobie scolaire de septembre..
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 22:48

Ah, ma petite mimi, je t'accorde qu'il est sans doute périlleux de se mettre à l'accordéon, mais que malgré la difficulté de l'instrument, il est plus compliqué de gérer une classe que deux palettes de boutons... Wink Courage !!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8142
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 22:52

Oh je crois que c'est pareil... Dans les deux cas, ça fait du vent... Et si tu appuies sur les boutons du visage des ados, ça fait du bruit... Et dans tous les cas, ça finit par des notes...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Sam 1 Sep 2012 - 23:08

mdr
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9701
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Dim 2 Sep 2012 - 1:19

mdr mdr mdr

Courage Mimi!
Revenir en haut Aller en bas
rizlabo
Saigneur des Grands Crus
avatar

Nombre de messages : 7973
Localisation : Poireaux et blaireaux, it's my way
Date d'inscription : 05/04/2005

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Dim 2 Sep 2012 - 11:18

La classe d'hyperactifs de Mlle Bemolle : bonne rentrée !

Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   Dim 2 Sep 2012 - 11:30

Si phi passe par là, ça va la rassurer.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dis, c'est quoi un prof?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dis, c'est quoi un prof?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dis, c'est quoi un prof?
» Cadeau de prof, fin d'année!
» C'est quoi la géographie ?
» Se sentir exister par rapport à quoi, à qui ?
» [TV] On peut avoir quoi avec WAPSFR uniquement ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: