Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi l'Ecole?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 19 ... 34  Suivant
AuteurMessage
MBS



Nombre de messages : 8161
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 26 Mar 2013 - 15:18

Au risque de dévier par rapport à la question actuellement abordée ici, je suis frappé par les attitudes dans l'activité théâtre que je fais au lycée. Mon partenaire de l'année, prof de lettres investi, dynamique mais trop pénétré sans doute de son savoir, aborde la critique des prestations des élèves toujours sur le mode négatif... ce qui fait que presque plus personne ne l'écoute, tout simplement parce que la critique est perçue par les élèves (surtout ceux ayant de la personnalité) comme une totale remise en cause de ce qu'ils sont. Il ne sait pas utiliser certains temps pour faire ça. Non, il critique ouvertement, devant tout le monde, en ressassant toujours les mêmes choses et ça ne donne rien puisque plus personne ne l'écoute (il parle par exemple alors que ertaines filles essayent de s'enlever la couche de maquillage qu'elles se sont mise sur le visage pour leur rôle). D'où vient ce phénomène là aussi ? D'où vient que ce rapport à la critique soit devenu si exacerbé ? D'où vient que les adultes ne le comprennent pas et ne cherchent pas à le contourner... Ce n'est pourtant pas compliqué de discuter avec certains élèves à part, de remplacer les "Tu dois..." par des "Ce ne serait pas mal si...". En fait j'ai l'impression que les élèves n'étant pas porteur d'une même culture (au sens très large, c'est-à-dire une façon de vivre), les adultes se sentent agressés systématiquement et, par symétrie, les élèves aussi. Personne ne met du sien pour comprendre l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 26 Mar 2013 - 15:43

Moi ce qui me met en boule c'est l'attitude de cette "proviseure". De quoi elle se mêle ?
Les gamines se sont excusées auprès de la prof visée, (mais qui je le rappelle, n'a pas été nommée nulle part). La prof a accepté les excuses et passe l'éponge. Dès lors l'affaire doit être close.

C'est la proviseure qui initie le conseil disciplinaire, alors qu'il n'y a plus rien à discipliner dans cette histoire. Perso, je trouve que c'est elle qu'il faudrait virer définitivement.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 26 Mar 2013 - 15:57

Ai relu l'article, persiste et signe: Ces amines mal élevées "énervées" sans se donner la peine de vérifier l'info insultent une prof, ça doit être sanctionné. Le renvoi définitif est une sanction disproportionnée, surtout face au maintien dans son collège d'un harceleur cogneur alors que le harcelé lui a du changer d'établissement.

J'ai connu ce que rapporte MBS avec le portable, qui n'en était qu'à ses débuts et à propos duquel le proviseur se refusait à réglementer. Résultats certains dinosaures néanderthaliens dans mon genre interdisaient l'usage de l'engin en classe, d'autres laissaient couler. Couler jusqu'à ce qu'exaspérés par les sonneries ils deviennent ceux qui gueulaient le plus fort contre!
J'ai entendu:
"Mais Mme si on m' appelle?
- La personne te laisse un message que tu écouteras à la sortie du cours
- ET si c'est urgent?
- Si c'est vraiment urgent, c'est le lycée qui est appelé et on t'avertit immédiatement!"
Avec une frénésie dés la sonnerie, tous (et surtout toutes, les filles semblent plus accrocs) de se jeter sur le pauvre portable que mon intransigeance avait rendu muet pendant deux heures!
Je l'ai déjà dit, j'ai du leur montrer mon portable (après le cours) pour leur prouver que j'en avais un, difficile à croire puisque je le coupais pendant les cours. Je leur ai expliqué que c'était une question de politesse vis à vis d'eux, et que puisque je les respectais, j'attendais qu'ils me rendent la pareille. Ca a fonctionné, juste une question de dialogue... mais encore une fois, c'était il y a 13 ans, la préhistoire du portable! C'était même avec certains devenu un jeu: en entrant ils coupaient ostensiblement leur tel.

Ce qui est grave dans cette histoire c'est la réaction primaire, et vas y que je t'insulte une prof qui prétend me contrôler. L'insulte, l'injure, le refus d'un semblant d'autorité sont le comportement quotidien de nombre de jeunes (et pas que de jeunes d'ailleurs). Surtout ni prise de distances ni réflexion, et si c'est sur Twit ou FB ou autre, c'est pas grave, c'est pas pour de vrai...
Ben si, c'est grave si la violence web devient la norme des relations, entre jeunes, entre adultes et entre générations. C'est significatif d'une évolution qui va pas vraiment en avant!
Que faire à l'école face à cette évolution? Est ce que les mots: civisme, respect, politesse, correction ont encore un sens? Le portable, les réseaux sociaux sont des défouloirs, tout y est permis, et bien des parents défendant bec et ongles leur chérubin tombent sur le cul en découvrant ce que ledit chérubin est capable d'écrire ou de montrer sur la toile!
Pis quand même, ils sont pas là pour papoter, mais pour suivre les cours! Cauchemard


Dernière édition par Tryskel le Mar 26 Mar 2013 - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 26 Mar 2013 - 16:56

En fait, le respect n'est plus une chose acquise. Il faut le gagner... C'est une nouvelle donnée à prendre en compte. Qu'on le refuse ou qu'on l'accepte à regret...

Ce qui me trouble souvent c'est que le règlement intérieur qui s'applique à tous les membres de la communauté scolaire (c'est écrit dedans) ne semble peser que sur les élèves. L'espèce de soif de justice absolue de cet âge trouve donc matière à ne pas comprendre que le même prof qui est en retard une fois sur deux t'enverra en permanence pour un retard occasionnel de 5 minutes, que celui qui te reprendra sur le portable s'excusera de laisser la classe "cinq minutes" parce qu'il a un coup de téléphone urgent à passer auprès de la CAF. Cela n'excuse ni les attitudes des uns et des autres. C'est juste que, comme toujours, les extrêmistes (qui sont sans doute les plus faibles au fond d'eux et font de leur intransigeance une sorte de carapace) pourrissent la vie de ceux qui font tout pour que les choses se passent bien et en bonne intelligence. Mais est-ce propre à l'école ???

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 26 Mar 2013 - 18:12

bon je laisse tomber, y en a qui ont le neurone coincé si tant est qu'il existe encore.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 26 Mar 2013 - 19:02

@ MBS : le côté négatif des critiques (dans le sens plomber plutôt que construire) vient probablement du fait du durcissement de toutes les situations ordinaires ou extraordinaires que nous traversons tout le temps. Tout est de plus en plus hard, dénué d'humanité, de poésie, de tendresse, de temps. Et je pense que ça finit par taper sur le système de tout le monde.
Quand ça m'arrive (parce que personne n'est à l'abri de ce risque), j'en prends rapidement conscience et je rétablis en reformulant de sorte de laisser une ouverture permettant de revoir ce qui ne colle pas, et de trouver la solution, ou de donner des propositions de solutions.
Le challenge n'est pas que artistique (ou éducatif), il est aussi humain, à mon sens, et à proportions égales.

@ Jok : il y aura toujours ce que j'appelle "le fouille-merde", qui va mettre de l'huile sur le feu. Ça m'a aussi frappée, et je me suis demandée si l'article disait tout où s'il y avait des enchaînements d'événements/causes/effets ayant entraîné la décision du proviseur (je répugne à la féminisation de ce mot) que nous ne connaîtrions pas. D'où prise de recul de ma part, en évitant de juger une situation à laquelle je n'ai pas assisté et dont je ne connais que ce qu'un journaliste a rapporté. Par contre, le phénomène "monter en flèche" sur le Net, crève les yeux, et là je le vois de mes yeux à moi, donc je peux me prononcer.

@ Trys : la méthode punitive me répugne, car je trouve qu'il existe d'autres moyens qui ne sont ni considérés et encore moins creusés, ni même envisagés parce que cela supposerait une remise en question et une refonte de toute une société, à commencer par le comportement des adultes (qui sont ceux qui drivent les jeunes et leur inculquent des déviances sur lesquelles ils tapent, alors qu'ils font pire).
Je suis pour le respect, mais dans tous les sens et en toute direction. Et là, y'a du boulot...

Quant aux portable, ce sont bien les adultes qui l'ont mis entre les mains de tout le monde, y compris leurs jeunes et ce depuis leur naissance pour les générations concernées. Les adultes ne font pas meilleur usage, se permettent de troubler n'importe quelle réunion, au point qu'on est obligé de leur demander de penser à les éteindre avant le lever du rideau, n'est-ce pas. Alors taper sur les jeunes c'est bien beau, mais encore faudrait-il que ces jeunes aient la possibilité de comprendre que l'usage d'un objet tel que le portable peut être choisi et non subi par dépendance, mais là encore il y a du boulot. La dépendance est une affaire psy. Pas une conversation de bistrot, sinon ça serait simple et facile et surtout ça se saurait...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 26 Mar 2013 - 19:45

Cette histoire telle que relatée me suffit. Vrai ou faux ou incomplète, je m'en fiche. Comme relatée là, la proviseure n'avait plus à intervenir.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 26 Mar 2013 - 20:04

Citation :
Vrai ou faux ou incomplète, je m'en fiche
Moi non, et même je suis très méfiante et me garde bien de porter un jugement si je ne suis pas certaine qu'il soit juste.

Citation :
Comme relatée là, la proviseure n'avait plus à intervenir.
Comme relaté là, oui. Mais justement, nous ne savons pas si le récit est authentique, ou simple désir de faire monter la mayonnaise.

Ne jamais oublier que les rumeurs ou fausses affirmations peuvent tuer. Et comme nous ne vivons pas dans une société où règnerait la franchise... va savoir...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 26 Mar 2013 - 20:51

Les "affaires" ont toujours tendance à "sortir" quand ça arrange la presse, moi c'est ce point-là qui me laisse parfois dubitatif. Des réactions connes des adultes et des jeunes, il y en a tous les jours mais elles ne sont pas toujours dans le journal.

J'ai mon conseil de classe jeudi (celui de la classe dont je suis prof principal) et ça fait des semaines que ça m'obsède. Et ça ne s'arrange pas à la vue des bilans demandés aux collègues. Pour les mêmes élèves, ça va de "classe sympathique" à "ils n'ont rien à faire là" selon les profs. De là tous mes doutes (ils existaient mais cette année ils se sont renforcés au point que j'ai demandé hier à la proviseur-adjointe de ne plus être prof principal l'année prochaine et elle a fait une drôle de grimace du style "ah non, pas vous !").

J'en reviens à mon dada. Ce dont on manque c'est de temps. Pas le temps d'expliquer, de donner à comprendre, de susciter l'intérêt. Heureusement, tout va aller mieux désormais. En rentrant, je viens de trouver un joli mail venant du ministère pour s'auto-congratuler. J'étais contre ça avec l'ancienne majorité, je suis toujours contre avec la nouvelle. Informer oui, chercher à désinformer non. Du bla bla et pas le courage de s'attaquer aux vrais problèmes ( http://www.education.gouv.fr/lettre_information/ensemble-refondons-l-ecole-26-mars-2013.html ).

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mer 27 Mar 2013 - 0:14

J'ai relu l'histoire, et comme Trys, je maintiens absolument. Donc Jok, non je ne suis pas du tout d'accord avec toi.

Hé bien quoi, disons que je suis une vieille réac (très à gauche, disons, si cela est compatible) : les gamins n'ont pas à gouverner le monde, on n'a pas à s'écraser devant eux, et non, on n'a pas à expliquer forcément pourquoi ils doivent faire cela et ne pas faire ceci. On est les adultes, ce sont les enfants. Notre devoir est de les élever et de les protéger, leur devoir est d'obéir, point barre. Ca choque, m'en fous...
La denrée de base, d'abord, c'est l'amour. Et l'amour n'est pas un aveuglement total lorsqu'il s'agit des parents, mais le meilleur moyen d'amener un enfant intact et épanoui à l'âge adulte. Ca a l'air évident ? Nous discuterons de tous ces gamins démolis dont je me suis occupée pendant des années, et loin d'avoir été démolis par maltraitance, mais aussi par excès d'amour mal placé et laxiste.
Ne pas apprendre à un enfant des limites, des règles de base, une certaine frustration, cela donne toutes ces générations d'enfants, puis d'adolescents, enfin d'adultes incapables de considérer les autres comme une entité respectable, incapables de se concentrer, incapables de former des projets personnels, incapables de trouver leur voie, incapables d'empathie, incapables de penser, incapables de mener à bien des projets communautaires, incapables de tout... heureusement, tous ne sont pas comme cela !
Et puis soyons clairs, je me suis toujours beaucoup plus énervée contre les parents, qui ont éduqué leur enfant d'une manière inappropriée, que contre les gamins, qui ne sont pas responsables de ce qu'on leur a appris ni de la manière dont on les a traités.
On est passé des siècles d'ignorance totale de l'existence ou de la valeur des enfants, à une divinisation des jeunes. C'est stupide. Expliquer comme je l'ai vu faire à un bébé qu'il doit manger sa purée, parce que ça contient des vitamines et tout et tout, c'est totalement débile. Ne pas s'étonner après que les gamins contestent tout ! C'est tout aussi efficace de gazouiller avec eux ou de leur chanter une comptine marrante pour les faire manger.
Et le respect, ça se gagne. Aussi, là où je suis d'accord, un prof qui n'est pas exemplaire ne peut pas reprocher à ses élèves les défauts qu'il expose. Mais un jeune a tout à démontrer, alors le respect qu'ils réclament tous à corps et à cris, c'est à eux de prouver qu'ils le méritent. Attention sur le mot respect : un enfant doit toujours être respecté dans son intégrité, on ne doit jamais l'humilier ni porter atteinte à son corps. Mais de là à le laisser faire n'importe quoi parce qu'il faut respecter sa soit disant liberté, c'est stupide et dangereux.
Quant à la notion d'amour, elle n'a rien à voir quand il s'agit de rapports entre un enseignant et un élève. Ce serait aussi inapproprié que d'aimer son patron (bon, ça arrive n'empêche). J'ai une notion très marxiste du travail : il n'existe pas de pathos dans les relations au travail, l'ouvrier loue sa force de travail en échange d'un salaire. Pour l'éducation, les choses devraient être similaires : un enseignant est là pour donner des connaissances à un élève, le faire progresser intellectuellement, et surtout, mais là ça a été un peu oublié, lui donner des outils pour apprendre à réfléchir par lui même. Bien sûr qu'on peut s'attacher à un élève intéressant, ou un autre qui a des soucis et vous les confie, mais ce n'est pas le rôle d'un enseignant d'élever les enfants des autres ni de les entourer d'amour. Ca n'empêche pas l'affection, et surtout pas la bienveillance, cela n'exclut pas non plus les punitions.

Alors ces gamines, désolées, ce sont des mal élevées et des imbéciles qui méritaient leur punition. Par ailleurs, et heureusement, elles ont été tout de suite intégrées à un autre établissement pour ne pas être pénalisées dans leurs études. Mais je ne suis pas sûre qu'elles aient compris la leçon.
Par ailleurs, si une prof est assez stupide pour se laisser traiter de salope et de vieille gueule, elle ne mérite pas le respect de ses élèves. La proviseur a eu raison d'intervenir pour rétablir ce que devraient être les relations normales entre enseignants et élèves, puisque la prof en question n'en était pas capable.
Et romane, oui, je crains qu'on ne soit un peu dépassé par tous ces réseaux sociaux et l'importance qu'ils ont dans la communication d'aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mer 27 Mar 2013 - 12:45

Tiens, un article super intéressant, où l'on voit l'amorce d'un gros virage conceptuel. Il concerne un domaine particulier qui est l'informatique, mais ce n'est pas tant la matière, qui me tilte, là, c'est la méthode. Visez un peu :

http://www.lemonde.fr/education/article/2013/03/26/42-l-etrange-ecole-d-informatique-de-xavier-niel_3148142_1473685.html

Citation :
Au-delà des moyens, les fondateurs de "42" estiment que, philosophiquement, la révolution du système éducatif ne peut venir que de "l'initiative privée". Et que le projet aurait des retombées importantes pour la société dans son ensemble : les mille étudiants formés chaque année devraient contribuer à créer 10 000 emplois annuels supplémentaires par la création d'entreprises, a estimé mardi M. Niel. Cette philosophie libérale est présente dans l'ensemble du projet, jusque dans ses limites : la formation ne délivrera pas de diplôme reconnu par l'Etat. Un problème balayé par M. Sadirac, pour qui "42" – et le système éducatif en général – "ne doivent pas délivrer un diplôme, mais un métier".
Tu m'étonnes, que les écoles font la gueule...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 30
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mer 27 Mar 2013 - 12:59

blue note a écrit:
J'ai relu l'histoire, et comme Trys, je maintiens absolument. Donc Jok, non je ne suis pas du tout d'accord avec toi.

Hé bien quoi, disons que je suis une vieille réac (très à gauche, disons, si cela est compatible) : les gamins n'ont pas à gouverner le monde, on n'a pas à s'écraser devant eux, et non, on n'a pas à expliquer forcément pourquoi ils doivent faire cela et ne pas faire ceci. On est les adultes, ce sont les enfants. Notre devoir est de les élever et de les protéger, leur devoir est d'obéir, point barre. Ca choque, m'en fous...
La denrée de base, d'abord, c'est l'amour. Et l'amour n'est pas un aveuglement total lorsqu'il s'agit des parents, mais le meilleur moyen d'amener un enfant intact et épanoui à l'âge adulte. Ca a l'air évident ? Nous discuterons de tous ces gamins démolis dont je me suis occupée pendant des années, et loin d'avoir été démolis par maltraitance, mais aussi par excès d'amour mal placé et laxiste.
Ne pas apprendre à un enfant des limites, des règles de base, une certaine frustration, cela donne toutes ces générations d'enfants, puis d'adolescents, enfin d'adultes incapables de considérer les autres comme une entité respectable, incapables de se concentrer, incapables de former des projets personnels, incapables de trouver leur voie, incapables d'empathie, incapables de penser, incapables de mener à bien des projets communautaires, incapables de tout... heureusement, tous ne sont pas comme cela !
Et puis soyons clairs, je me suis toujours beaucoup plus énervée contre les parents, qui ont éduqué leur enfant d'une manière inappropriée, que contre les gamins, qui ne sont pas responsables de ce qu'on leur a appris ni de la manière dont on les a traités.
On est passé des siècles d'ignorance totale de l'existence ou de la valeur des enfants, à une divinisation des jeunes. C'est stupide. Expliquer comme je l'ai vu faire à un bébé qu'il doit manger sa purée, parce que ça contient des vitamines et tout et tout, c'est totalement débile. Ne pas s'étonner après que les gamins contestent tout ! C'est tout aussi efficace de gazouiller avec eux ou de leur chanter une comptine marrante pour les faire manger.
Et le respect, ça se gagne. Aussi, là où je suis d'accord, un prof qui n'est pas exemplaire ne peut pas reprocher à ses élèves les défauts qu'il expose. Mais un jeune a tout à démontrer, alors le respect qu'ils réclament tous à corps et à cris, c'est à eux de prouver qu'ils le méritent. Attention sur le mot respect : un enfant doit toujours être respecté dans son intégrité, on ne doit jamais l'humilier ni porter atteinte à son corps. Mais de là à le laisser faire n'importe quoi parce qu'il faut respecter sa soit disant liberté, c'est stupide et dangereux.
Quant à la notion d'amour, elle n'a rien à voir quand il s'agit de rapports entre un enseignant et un élève. Ce serait aussi inapproprié que d'aimer son patron (bon, ça arrive n'empêche). J'ai une notion très marxiste du travail : il n'existe pas de pathos dans les relations au travail, l'ouvrier loue sa force de travail en échange d'un salaire. Pour l'éducation, les choses devraient être similaires : un enseignant est là pour donner des connaissances à un élève, le faire progresser intellectuellement, et surtout, mais là ça a été un peu oublié, lui donner des outils pour apprendre à réfléchir par lui même. Bien sûr qu'on peut s'attacher à un élève intéressant, ou un autre qui a des soucis et vous les confie, mais ce n'est pas le rôle d'un enseignant d'élever les enfants des autres ni de les entourer d'amour. Ca n'empêche pas l'affection, et surtout pas la bienveillance, cela n'exclut pas non plus les punitions.

Alors ces gamines, désolées, ce sont des mal élevées et des imbéciles qui méritaient leur punition. Par ailleurs, et heureusement, elles ont été tout de suite intégrées à un autre établissement pour ne pas être pénalisées dans leurs études. Mais je ne suis pas sûre qu'elles aient compris la leçon.
Par ailleurs, si une prof est assez stupide pour se laisser traiter de salope et de vieille gueule, elle ne mérite pas le respect de ses élèves. La proviseur a eu raison d'intervenir pour rétablir ce que devraient être les relations normales entre enseignants et élèves, puisque la prof en question n'en était pas capable.
Et romane, oui, je crains qu'on ne soit un peu dépassé par tous ces réseaux sociaux et l'importance qu'ils ont dans la communication d'aujourd'hui.


Merci! Je suis entièrement d'accord!
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mer 27 Mar 2013 - 13:18

Dans ce que tu dis, Blue, et bien sûr on ne peut pas ne pas être d'accord, moi ce que je vois en premier, c'est que ce n'est pas de la faute des jeunes s'ils ont été mal guidés dès le départ. La responsabilité en revient aux adultes, qui n'ont qu'à assumer maintenant leur propre connerie. Individus ou ensemble d'une société, les adultes engendrent les conséquences de leur connerie.

Si on prend cette affaire en essayant de considérer qu'elle a été relatée entièrement et correctement par le journaliste (ce qui n'est pas prouvé, mais faisons comme si), les élèves ont été exclues, mais ça n'est que le premier degré de l'affaire. Elle aurait été correctement traitée s'il avait été fouillé un peu plus loin, au coeur du vrai problème : il serait temps que les adultes arrêtent de balancer sur les épaules de "l'autre" ses propres dérapages. Si les gamines avaient été bien élevées, elles n'en seraient pas là aujourd'hui. C'est ça, moi, qui me travaille dans cette histoire.

Mais évidemment, il est tellement plus facile de s'arrêter au premier degré. Plus confortable, aussi. Moins dérangeant, quoi.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mer 27 Mar 2013 - 20:16

Scusez mais je court-circuite le propos pour revenir sur le sieur qui dit que l'école ne doit pas délivrer un diplôme mais un métier. Je me marre doucement... Non que cette finalité ne soit pas importante mais quand tu demandes à un élève ce qu'il veut faire, dans 80 à 90 % des cas, il n'en a aucune idée ou alors ce sont des trucs irréalistes (du genre archéologue, chasseur d'épaves, astronome...) quand il ne dit pas rien. Donc à moins d'attribuer les métiers à la tête des gens, je ne vois pas... Mais, si je comprends bien la logique, ce sont les mêmes qui t'expliquent que dans le futur (depuis le temps qu'ils le disent, ce futur c'est déjà aujourd'hui) il faudra être flexible et changer de métier plusieurs fois dans une vie. Si tu n'en as appris qu'un (voir sidérurgistes, mineurs etc... dans le Nord et en Lorraine), comment tu fais pour devenir comptable assermenté ou responsable logistique ? Suivre une école de reconversion vers un autre métier ? Et avec quel argent ?...

Conclusion : puisque le ministre veut refonder l'école, refondons-la mais alors avec des personnes qui réfléchissent de manière concrète et pragmatique et pas avec des théoriciens bornés sensibles à leur intérêt tout en disant prendre en compte celui des autres.

Hugh ! J'ai dit !

AngeR

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mer 27 Mar 2013 - 22:17

Totalement d'accord avec Blue, et donc Phi, et MBS, même si faut pas rêver sur la "refondation" de l'école parce que ces gens qui en causent et nous n'avons pas la même conception.
Ro, DSL, mais une sanction s'avère parfois nécessaire: quelqu'un , adulte ou jeune, fait une connerie, tu vas pas lui tapoter la main en lui disant que c'est pas grave, faut marquer le coup. Sûr que l'idéal serait une discussion claire et sans ambiguïté avec les gamines en question. Les conduire à ce qu'elles se rendent compte qu'insulter gratuitement une personne c'est grave. Si on ne marque pas le coup quand il y a dérapage, c'est le blanc seing pour continuer les conneries. Si tu pose pas une limite, y'a pas de raison pour que ça ne dérive pas très loin! Valable pour les adultes comme pour les enfants et les ados!
Je suis prof, j'enseigne une discipline, face à moi les jeunes sont censés m'écouter, faire le travail que je demande, préparer leurs examens, là est posée une relation saine et claire. On n'y est plus vraiment, si tant est qu'on n'y soit jamais été. L'école donc les enseignants se prennent en pleine poire toutes les dérives de la société, ils n'y sont pas préparés, ils ne sont ni assistante sociale, ni psy, ni conseiller d'orientation, ni recruteurs pour des entreprises, ni spécialistes des réseaux sociaux, ni infirmières, ni... Ils ont un savoir à transmettre, des jeunes à conduire à la réussite à leurs examens et concours. Point/ barre, notre boulot c'est ça! Ou si ça a changé, faudrait le dire et revoir la formation de personnes qui ne seraient plus des enseignants mais, quoi, faudrait le définir!

Hé oui il y a des enseignants pas à la hauteur de la tâche, non, tu n'as pas le droit étant prof de laisser tes élèves 5mn pour papoter sur ton portable, tu es là pour eux, tu leur dois le respect.
Le respect est une notion sur laquelle j'ai eu beaucoup à échanger avec mes élèves, certes ça prenait un peu de temps mais ça n'a jamais été remis en cause, je les respectais, ils me respectaient, s'ils fallait les engueuler je le faisais et ça portait d'autant plus que je ne le faisais que vraiment très rarement!
Et quand le respect est installé, quand les limites sont posées, quand le but est défini, ça passe. Ce qui ne signifie pas que tout baigne dans le rose bisounours, qu'ils vont pulvériser les records de boulot bien fait. Au moins on se parle, on échange, on sait ou on va ensemble de préférence! Et si les limites ont été posées et admises, celui qui les franchit admet la sanction, en râlant, mais il l'admet.

Hors sujet (encore que) pour faire plaisir à MBS: j'ai passé deux heures avec un élève de 1ère S donc BAC français et Histoire/ Géo à construire un plan sur: Les bouleversements de la population active de 1850 à nos jours!
Démentiel!

J'ai lu l'article: exactement ce que tous les libéraux veulent faire de l'école, non plus une formation générale qui permet des choix (encore que c'est pas vraiment ça mais au moins c'est l'objectif idéal) mais une fabrique de personnes disponibles selon les besoins (variables) des industriels et pro en tout genre. Style: "fabriquez moi des informaticiens, mais pas n'importe lesquels, pointus dans tels domaines" juste que, quand ces produits ne seront plus utiles aux pro parce que ça change très vite, on en fera quoi puisqu'ils n'auront aucune formation générale leur permettant de se réorienter?
Revenir en haut Aller en bas
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 30
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mer 27 Mar 2013 - 22:40

On aura fabriqué des produits périssable "prêts à l'emploi", pas des hommes libres (même si au passage on aura un peu blablatté sur la citoyenneté une fois de temps en temps, pour faire bien). La "refondation" telle que pensée, du moins pour le moment, en primaire, je ne lui vois que des enjeux économiques. On demande aux collectivités locales de payer plus pour que l'état puisse dépenser moins, et on taylorise l'enseignement, à coup de rentabilité à très court termes sur des micro-objectifs déconnectés les uns des autres et totalement démentiels. Vous avez déjà vu certaines "progressions" en maternelle? Il faut cocher des centaines de petites cases "acquis" pour savoir si le môme de 3 ans "est capable de" "Dépasser une approche perceptive globale des collections"/"Commencer une collection personnelle d’objets à valeur esthétique et affective."/"Se faire comprendre par le langage pour les besoins de la vie scolaire." ("MOI PIPIIIII!" >> compétence acquise!)

"Rien n'est jamais acquis, à l'homme ni sa force, ni sa faiblesse ni son coeur..." Sad


Bon moi du coup je leur apprends à lire. Comme ça après il liront ce qu'il y a sur les pub et les affiches. Même si c'est pas bien, parce que ça les empêche de "Faire des hypothèses sur le contenu d’un texte au vu de sa couverture ou de ses illustrations." (compétence SL11C ! )
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mer 27 Mar 2013 - 23:27

On remarquera qu'on accuse les profs d'être contre les changements (et ce n'est sans doute pas faux) mais, en fait, droite ou gauche, les changements proposés sont les mêmes. Seule la couleur du vernis change... Comme le disait mon IPR cette aprem à propos de la réforme des séries S : est-ce qu'il ne valait pas garder l'ancien système avec potentiellement 6 heures pour les élèves intéressés (et l'option de deux heures telle qu'elle se fait semble avoir bonne presse auprès des élèves) plutôt que se retrouver avec 4h30 pour tous sur les deux années (avec passage en terminale). Tout le monde s'est fait avoir et ils doivent se marrer dans la haute administration de l'EN... Les profs vont avoir plus de classes et il y aura moins d'heures de cours à faire...

Compétence XBV-674 modifiée 782 : Je me fais plus facilement entuber quand le gouvernement est de gauche.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Jeu 28 Mar 2013 - 0:22

Citation :
Ro, DSL, mais une sanction s'avère parfois nécessaire
Ai-je dit le contraire ? Si oui, qu'on me dise où ! scratch
J'ai simplement dit qu'aller bien au fond du problème ne serait pas du luxe. Et s'il faut le dire plus clairement : les parents.
Car à mon sens, les parents donnent l'éducation comportementale, civique et culturelle, les profs l'éducation scolaire et culturelle, les animateurs musique l'éducation musicale, et ainsi de suite.

Citation :
Scusez mais je court-circuite le propos pour revenir sur le sieur qui dit que l'école ne doit pas délivrer un diplôme mais un métier. Je me marre doucement... Non que cette finalité ne soit pas importante mais quand tu demandes à un élève ce qu'il veut faire, dans 80 à 90 % des cas, il n'en a aucune idée ou alors ce sont des trucs irréalistes (du genre archéologue, chasseur d'épaves, astronome...) quand il ne dit pas rien. Donc à moins d'attribuer les métiers à la tête des gens, je ne vois pas... Mais, si je comprends bien la logique, ce sont les mêmes qui t'expliquent que dans le futur (depuis le temps qu'ils le disent, ce futur c'est déjà aujourd'hui) il faudra être flexible et changer de métier plusieurs fois dans une vie. Si tu n'en as appris qu'un (voir sidérurgistes, mineurs etc... dans le Nord et en Lorraine), comment tu fais pour devenir comptable assermenté ou responsable logistique ? Suivre une école de reconversion vers un autre métier ? Et avec quel argent ?...

Conclusion : puisque le ministre veut refonder l'école, refondons-la mais alors avec des personnes qui réfléchissent de manière concrète et pragmatique et pas avec des théoriciens bornés sensibles à leur intérêt tout en disant prendre en compte celui des autres.
A mon avis, la question "tu veux faire quoi plus tard" vient bien trop tôt dans la vie des jeunes, car non, ils ne peuvent pas le savoir, pour la plupart du temps. Autrefois, c'était simple. Les métiers étaient simples et francs. Maintenant c'est une autre paire de manches, tout est compliqué, jusqu'au nom des métiers. Alors je comprends qu'ils ne puissent pas répondre quand on leur pose la question.

Dans l'exemple cité plus haut, s'agissant d'informatique, sûr que ceux qui bénéficient de cette formation ne vont pas sortir en connaissant le métier de peintre en bâtiment. Donc c'est facile. Sûrement que les lycées professionnels tendent vers la volonté de mettre un métier dans les mains des jeunes. Mais dans les études plus intellectuelles, dur dur de faire le lien avec les métiers concrets, sauf si tu choisis par exemple d'être traducteur, et donc d'apprendre telle langue. Sinon ça a l'air plutôt abstrait. La connaissance générale n'est pas un métier, c'est un sacré confort intellectuel, mais ça n'est pas cela qui donne le savoir-faire du grutier, du projectionniste, de la serveuse, du vendeur, etc.

La reconversion, bawi, c'est maintenant monnaie courante. Il n'y a pas si longtemps, à l'époque de nos parents, on pouvait choisir un métier et l'appliquer jusqu'à la retraite. De nos jours, pas sûr. En principe le pôle emploi offre des formations, mais le pôle emploi est-il efficace ? L'idée était louable, elle est inapplicable : on te fait faire une formation, et au bout du compte on te dit une fois formé : y'a pas de poste dans cette branche, par ici. Et vlan.

Moi, je trouve qu'il y a de quoi s'arracher les cheveux. Déjà pour piger quelque chose aux orientations scolaires, arrivé à un certain niveau. Ensuite, dans l'application concrète dans le monde du travail. Il vaudrait mieux faire un stage chez Bouglione, pour apprendre à se retourner comme une crêpe en deux coups de cuiller à pot, quand le vent change de sens. Et oui, je plains nos jeunes, ils n'ont pas l'avenir facile. Et ça n'ira pas en s'améliorant...

J'applaudis ta conclusion, c'est aussi ce que je pense.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Jeu 28 Mar 2013 - 0:24

@ Phi : ta description des fiches d'évaluation pour les maternelles est à faire pleurer de rire (jaune), et je comprends l'ironie qui s'en dégage, et pour cause. C'est effectivement du grand n'importe quoi, une grande mode grandiloquente, bref, une bêtise crasse.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Jeu 28 Mar 2013 - 0:28

Oui, moi aussi, je suis d'accord avec cette conclusion...

AngeR



Nota : c'est beaucoup plus facile de livrer des épisodes de Podane de Grime que de faire les appréciations de synthèse sur les bulletins des élèves. Je galère comme c'est pas possible. Il faut faire une synthèse mais comment faire une synthèse quand les avis sont en totale contradiction ? Quand la moitié des profs trouve la classe plutôt pas mal et l'autre la vomit ?... Là, je suis le cas d'un élève qui a une mucovicidose, qui a des traitements lourds... Les notes sont pas terribles, la prof de math l'assassine (alors qu'on lui a fait la remarque que, quand même, avec cette élève il y avait des circonstances atténuantes) et la seule fois où j'ai été malade, le proviseur a insisté pour me parler au téléphone et me dire qu'il fallait soutenir cet élève. Je mets quoi : "Tes résultats sont jugés merdiques par certains mais c'est pas grave, on te soutient quand même" ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Jeu 28 Mar 2013 - 0:34

Eh oui, mon cher, rien n'est simple, parce que justement l'ensemble d'une situation doit être prise en compte.
Je me demande si, en plus des fiches d'évaluation des élèves, le professeur principal ne devrait pas remplir des fiches d'évaluation des collègues.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Jeu 28 Mar 2013 - 0:37

C'est terriblement administratif comme idée...

Moi je rêve d'une scène où je suis en monsieur Phelps avec une musique de Lazlo Schiffrin en fond et où je choisis dans un dossier les partenaires qui vont m'accompagner pendant l'année comme collègues... Une vraie équipe de gens bossant dans le même sens quoi, ça doit pas être une mission impossible quand même.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Jeu 28 Mar 2013 - 0:51

MBS a écrit:
C'est terriblement administratif comme idée...

Moi je rêve d'une scène où je suis en monsieur Phelps avec une musique de Lazlo Schiffrin en fond et où je choisis dans un dossier les partenaires qui vont m'accompagner pendant l'année comme collègues... Une vraie équipe de gens bossant dans le même sens quoi, ça doit pas être une mission impossible quand même.
Rêve

Ca me rappelle la réponse d'un collègue auquel, découragée à la sortie d'une réunion j'ai dit: "Je comprends pas, pourtant, on est tous dans la même galère.
- Oui, mais on rame pas dans le même sens!"
C'était en 1992, soit il y a 20 ans, qu'est ce qui a changé?
Mes prises de bec avec les chers collègue parce qu'on n'avait pas franchement la même vision du métier, je pourrai en faire une geste, mais je m'en voudrai d'être soupçonnée de faire concurrence à Podane qui au moins est drôle! Ange
Quant à celle avec la hiérarchie, c'est plus une geste qu'il faudrait, mais une somme augustinienne! écrit
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Jeu 28 Mar 2013 - 1:23

MBS a écrit:
C'est terriblement administratif comme idée...

Moi je rêve d'une scène où je suis en monsieur Phelps avec une musique de Lazlo Schiffrin en fond et où je choisis dans un dossier les partenaires qui vont m'accompagner pendant l'année comme collègues... Une vraie équipe de gens bossant dans le même sens quoi, ça doit pas être une mission impossible quand même.


Là, c'est carrément de l'utopie... mais que je te comprends et comme j'aimerais qu'un jour pas si lointain, avant ta retraite si possible, tu nous annonces que ça y est, oui... !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Sam 18 Mai 2013 - 19:10

http://www.rue89.com/2013/05/06/chers-parents-deleves-emmerdez-242098

Un peu "excessif" sans doute, mais vraie expression d'un vrai ras le bol!
Les "Parents d'élèves" qui confondent s'intéresser (le minimum) aux études de leur génie et prise de pouvoir dans l'école sont une minorité, mais une minorité active et nocive. Ils ne représentent pas loin de là tous les parents, mais ce sont eux qu'on voit et entend, partout. Les profs sont nuls, c'est bien connu!

Je viens de récupérer un élève, pour le brevet Histoire/ Géo... Un cas lourd, ne glande rien, "J'apprends vite, je relis mon cours la veille", le cours: "Le prof nous projette la page du livre (le manuel) comme ça on n'a pas à l'apporter". Oups! Louable souci de ménager les vertèbres de ses élèves ou forme de démission de l'enseignant? Ou garantie pour lui qu'ils auront vu au moins une page? une, parce que s'il leur montre la 22, chez eux, peu de chance qu'ils regardent la 21 et la 23!
Ignorance abyssale, faut dire que le programme de 3ème me laisse au moins dubitative. Toic, c'est la 1ère GM, comment, pourquoi? C'était peut être au programme de 4ème, peut être mais de toutes façon, en 3ème, ils ont oublié ce qu'ils ont fait l'année d'avant (valable pour toutes les années)!

Lire aussi:
http://www.rue89.com/2013/05/08/tant-parent-emmerdant-trouve-lecole-bien-chiante-242152
Ecrit par un cher collègue sans doute aussi parents d'élèves (les pires), édifiant pour la "collaboration" que tu appelles de tes voeux MBS!
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Sam 18 Mai 2013 - 19:30

Tu sais quoi... Je crois que tu viens de me donner l'idée d'un angle d'attaque pour écrire un bouquin sur notre chère EN. Quelqu'un qui reviendrait 50 ans après dans une salle de classe et qui ne comprendrait pas ce qui se passe. Donc, dialogue entre le prof d'aujourd'hui et celui du passé qui permettrait de tordre le cou aux idées de l'époque supposée idéale comme d'écrabouiller nos illusions actuelles (sachant que celles des politiques, des parents, des élèves, des profs ne sont pas les mêmes).

Il te faut décoder ce que dit ton élève. Quand il dit que le prof projète une page au tableau, ça veut dire que le prof croit faire des TICE en utilisant un manuel numérique. Il y a de réels avantages (on montre précisément les choses, on peut zoomer et c'ets vrai que ça allège le poids des cartables) mais tu te leurres si tu penses que les élèves regardent les autres pages, le manuel n'a plus depuis un bon moment le côté "magique" qu'il pouvait avoir pour nous quand il était presque notre seule fenêtre sur le monde.
Quant au programme de 3ème, il est lourd au point que ça a déjà pétitionné pour l'allèger.

Et pour parler des parents, je vais copier-coller le mail envoyé par notre chef d'établissement qui montrera l'absence totale de recul et de réflexion pédagogique du bonhomme :

Citation :
Une observation récurrente a été portée à l’ordre du jour du dernier Conseil d’Administration par la FCPE, à savoir le non report régulier des notes des élèves sur Pronote par certains professeurs.

Un report régulier permet un suivi par les familles et revêt donc une importance particulière, notamment en seconde.

C’est pourquoi j’engage vivement les professeurs qui ne le font pas encore (fort heureusement de moins en moins nombreux) à effectuer ce report, même si l’année est presque terminée, dans le souci de répondre à la demande légitime des familles auxquelles nous devons cette information.

J’ose espérer que cette demande n’aura plus lieu d’être l’année prochaine, chacun ayant bien compris l’intérêt de tenir les parents régulièrement informés des résultats scolaires de leurs enfants.

Je vous remercie de votre collaboration.

Vous traduirez ainsi : nous sommes des garnements de ne pas rentrer systématiquement les notes dans l'outil informatique adéquat afin que les géniteurs sachent où en sont leurs enfants dans leurs études. Ils ne peuvent bien évidemment pas avoir avec leur descendance une relation de confiance qui ferait que les devoirs leur seraient tout naturellement présentés. Non, c'est bien aux profs de mettre ces chiffres, juste ces chiffres, qui ne signifient rien (8 c'est 8 que ce soit sur une interro de connaissances ou la première composition de la vie du gamin). Donc, on pourra bientôt supprimer les conseils de classe puisque la note dit tout. C'est un retour en arrière épouvantable. J'aime beaucoup la réaction de cette collègue qui montre qu'on réfléchit aux conséquences des devoirs, des notes et à la communication avec les familles :

Citation :
Mes raisons sont les mêmes que celles de Pierre et je rejoins Anne aussi.
Je nuance qd même : depuis quelques années, je fais signer les copies de 2nde pour le 1er trimestre, considérant que les débuts d'année peuvent être difficiles et nécessiter un "encadrement" spécifique de la part des parents... En tout cas, cela permet d'éviter des malentendus et les parents peuvent du coup demander un RDV sans avoir à attendre la douche froide du bulletin du 1er trimestre...
Par ailleurs, si je fais signer la copie au lieu de remplir pronote, c'est parce que je considère que la prise de connaissance d'une note déconnectée du devoir (sujet, éventuellement barème) et surtout déconnectée de l'APPRECIATION, des remarques marginales et des conseils donnés est aberrante et que c'est entrer ds la logique parfois réductrice des élèves qui ne pensent qu'à la note sans s'intéresser aux raisons de cette note... (Voire que c'est méprisant pour notre travail d'évaluation - et le temps passé à corriger !!!)
Je dois avouer cependant que cette année j'ai reculé sur le plan de l'autonomie des élèves (je n'en suis pas fière !!) car j'ai senti une pression des parents et je continue à faire signer les copies de 2nde de français...au 3ème trimestre !
Néanmoins, au conseil du 2ème trimestre, les parents ont redemandé que les notes de français (et de latin!!!) soient rentrées sur pronote : ils veulent situer leur enfant dans la classe, etc... ça me tue !!!... Et m'exaspère !!!
Donc, bien sûr que je continue à ... ne pas rentrer les notes... Et à ne pas faire signer les copies de latin ...
Mais j'avoue que je trouve ces demandes répétées très lourdes car insistantes et révélatrices du malentendu qu'il y a sur notre travail entre les parents et nous...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi l'Ecole?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 34Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 19 ... 34  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi l'Ecole?
» Pourquoi faut-il être maigre pour devenir danseur classique?
» Pourquoi les hommes reviennent ils ?
» Quel personnage de dessin animé aimeriez vous etre et pourquoi?
» De l'amour à la haine,pourquoi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: