Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi l'Ecole?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 18 ... 34  Suivant
AuteurMessage
thierry



Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 11 Déc 2012 - 23:28

Il est inutile de vouloir améliorer un système mort-né. Il faut l'enterrer. On essaie tous de regonfler un pneu crevé mais il serait inutile de même vouloir le réparer. C'est le pneu qui n'est pas bon. Les réformes de Peillon, c'est de la connerie. Tout ça est mort, n'a aucun avenir, dans cent ans, on en sera toujours au même point. Il n'y a que l'enseignant lui-même qui peut changer de voie. Il faut sortir de la carrière en ayant la certitude de n'avoir pas fait de mal. Ça sera déjà un bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mer 12 Déc 2012 - 4:36

Je jetais un oeil distrait sur une émission télé à la con, où le jeu consistait à retaper une maison selon les critères déco d'aujourd'hui, pour la rendre vendable. Elle était rococo, dépassée, vieillotte dans son intérieur, ça ne va pas aux clients potentiels qui viennent visiter. Il leur faut une maison au look top moderne, sinon ils passent chemin. Bref. Opération relooking, la madame ne s'y retrouvait plus chez elle, elle a du casquer pour les transformations, baisser son prix de vente, et finalement a trouvé acquéreur.

Ben oui, faut suivre le mouvement, sinon on est largué. Ça vaut aussi pour l'éducation nationale, paraît. Les mentalités ont changé, le mode de vie aussi, le rythme on en parle même pas, les projets doivent se multiplier vitesse grand V rien que pour une vie de labeur, si tant est qu'on soit chanceux à trouver un job. La mode est aux diplômes, qui, pour la plupart ne serviront à rien d'autre que finir par caissière à côté de la caisse de Nadine, chez Leclerc, sauf si on est pistonné à coup de petite magouilles dont nous avons l'habitude de voir qu'elles fleurissent dans certains milieux favorisés, très favorisés.

Je ne sais pas comment il faudrait s'y prendre pour changer quoi et comment, mais c'est mal barre.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mer 12 Déc 2012 - 7:22



Prise de conscience, adaptation, changements des comportements, solidarité, partage... La capacité à innover de l'humain prend forme dans les étapes les plus redoutables.

http://alternatives.blog.lemonde.fr/2012/11/28/ce-million-de-revolutions-tranquilles/?goback=.gde_1416777_member_190570617

28 novembre 2012
Le monde compte pas moins d’un million de révolutions tranquilles
inShare14

Un million de révolutions tranquilles

C’est avec un doux mélange de modestie et d’enthousiasme qu’elle se défend d’avoir réalisé une encyclopédie mondiale des alternatives citoyennes. Pourtant, l’ouvrage de la journaliste Bénédicte Manier (Un million de révolutions tranquilles, paru aux éditions Les Liens qui Libèrent, 324 p.) offre un survol riche et passionnant des actions menées par les pionniers de la transition vers une société plus participative, solidaire et humaine.

Lutte contre la faim, habitats coopératifs, microbanques, ateliers de réparation citoyen, financement en autogestion d'emplois ou de fermes bio, échanges de biens, de services et de savoir, etc... tout y est ! Embarquement immédiat.

Une effervescence de terrain
benedicte manier photo jde

Bénédicte Manier - Photo @ jde

Journaliste à l’Agence France Presse (AFP) depuis 1987, Bénédicte Manier s’est spécialisée au fil des ans sur les questions de développement et de pauvreté des populations. Dans ce livre, elle propose un voyage itinérant au pays des solutions citoyennes appropriées aux enjeux du siècle – de la réhabilitation du réseau des johads (bassins creusés dans la terre pour recueillir les eaux de ruissellement et recharger les nappes phréatiques) au Rajasthan en passant par les réseaux de coopératives de production en Amérique Latine, des exemples de relocalisation des modes de vie aux systèmes de santé citoyen qui existent aux Etats-Unis ou en Belgique.

"Ces révolutions, j’ai l’impression de les connaître depuis toujours, confie-telle. J’ai croisé des quantités de domaines liés au développement local et j’ai profité de mes déplacements personnels pour ne pas passer des vacances idiotes. Je suis donc allée voir sur place ce dont j’ai entendu parler".

L’auteur confirme ainsi son intuition : ces initiatives se multiplient partout à l’identique - ou presque - en dépit de leurs domaines d’application très variés (habitat, santé, consommation, etc.) et de leurs conditions de développement, dans les pays industrialisés ou émergents. "Certains de ces mouvements existent depuis trente ans, mais la crise accélère le développement des alternatives", note la journaliste pour qui les inspirations à l’origine de ces révolutions sont également les mêmes où que l'on soit. "Les citoyens répondent au même désir, et nous avons affaire à une effervescence de terrain qui concerne des millions de personnes dans le monde", explique l'auteur.

Pour elle, ces évolutions ne sont pas marginales : elles se développent au cœur des sociétés et les classes moyennes qui sont au cœur du changement. Et elles posent une question : qu’est-ce qui fait que les gens mettent en place des alternatives identiques sans se connaître ?
Le rôle du politique

Un élément de réponse se trouve peut être dans l'incapacité du monde politique à comprendre réellement la portée ces actions". Les citoyens ne sont pas contents du système dans lequel ils vivent et tracent eux-mêmes les voies du changement, à tel point que leurs dynamiques prennent de vitesse le politique et le secteur privé : "alors que la défense de l’intérêt collectif voudrait que le monde politique soit plus à l’écoute, le système actuel ne répond pas à ses aspirations", regrette Bénédicte Manier pour qui cela signe la fin d’une époque, comme elle me l’a confié dans la pastille sonore suivante:

Mais si ces initiatives citoyennes sont possibles, c'est aussi par l’existence d’une démocratie qui garantit la manière dont la société civile peut prendre les choses en main. "Je ne suis pas allée enquêter en Chine ou en Russie, mais je n’y ai pas repéré pour l’instant ce type de dynamique" souligne Bénédicte Manier.

D'ailleurs, ces révolutions ne se font pas contre le politique, mais bien plutôt en parallèle. "Les citoyens qui agissent le font parce qu’il faut le faire. Bien souvent, le pouvoir politique ne les soutient pas car ils croient d’avantage dans les grosses infrastructures de développement, les moyens simples ne sont plus dans leur imaginaire", estime-t-elle tout en soulignant qu'il est possible d'observer de la collaboration et de la bienveillance publique dans certains pays, comme au Brésil ou en Argentine. A Rosario par exemple, la municipalité a recensé les terrains et aménagé 60 hectares de terrains vacants pour y permettre le développement de 800 jardins communautaires qui nourrissent 40 000 habitants (sur les 1,2 millions que compte l'agglomération). Cela a relancé l’économie locale et prouve à quel point le soutien politique peut faire la différence.
Une "réappropriation" du monde

Au fil des pages, on mesure l'ampleur de la réappropriation du pouvoir citoyen. La journaliste explique: "pendant un temps, le citoyen s’est effacé devant le consommateur : on a tout fait pour lui, on lui a amené des supermarchés, du made in China, etc. jusqu’à ce qu’il se rende compte que ce type d’économies a des effets négatifs en terme d’emplois, qu’il engendre une perte de qualité, des crises sanitaires et autres excès".

Le temps est venu du changement par la proximité, le partage et le collaboratif : le succès des AMAP et autres initiatives relevant de la consommation collaborative ne montre-t-il pas qu’il est possible de retrouver une qualité et une transparence? Il est aisé d'agir sur notre environnement immédiat. Le changement concret permet de la réappropriation et l’entrée dans l’ère de la post-mondialisation où les sociétés changent peu à peu leurs valeurs.

Les jeunes entrepreneurs sociaux mènent aussi des projets enthousiasmants: ils ont envie de créer des circuits, des plateformes de distribution de produits bio, des coopératives d’énergie verte, des entreprises de service de proximité – avec une économie tournée vers les besoins des population. Et cette économie est aussi profitable que l’économie traditionnelle, à la différence que ce profit est mis au service d’une logique positive pour la société.

A bon entendeur...

Anne-Sophie Novel / @SoAnn sur twitter
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
phi

avatar

Nombre de messages : 514
Age : 30
Date d'inscription : 06/03/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mer 12 Déc 2012 - 13:19

Vic Taurugaux a écrit:
MBS a écrit:

"on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif".
Pourquoi travailler à s'en rendre malade physiquement et moralement si on ne croit pas que cela puisse vraiment réussir comme on le rêve

J'ai vu la semaine dernière qu'une enseignante s'était suicidée. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/10/23/97001-20121023FILWWW00340-suicide-d-une-enseignante-de-bethune.php

A la consultation médico-psychologique, je reçois de plus en plus d'enfants de petite section de maternelle trois mois après la rentrée, dont les parents viennent nous consulter pousser par les enseignants, au motif que: leur enfant n'aime pas l'école.
Moi, aussitôt, je leur rappelle que l'école maternelle n'a rien d'obligatoire, mais ils me rétorquent: et qui va nous le garder, vous peut-être? Malheureusement non! On n'a déja pas suffisamment de place dans notre hôpital psychiatrique pour nos malades.
J'avais imaginé que l'école maternelle était comme un jardin d'enfants dans lequel quelques enseignantes disposées au milieu de nombreuses ASEMs feraient découvrir aux enfants le goût de l'école. Que dans le même temps où l'on irait y jouer dans des cours de récréation protégées des voitures par un grillage, il y aurait des petits intermèdes, et qu'on appelerait "classe" où des Phi expliqueraient à ces chers têtes blondes qu'elles auraient droit, maintenant qu'elles ne seraient plus tout à fait des bébés, de distinguer le rouge du bleu et que même, le rouge et le bleu, ça s'appelle des couleurs.
Malheureusement, actuellement, l'école maternelle passe son temps à faire des évaluations, convaincue que les enfants apprennent tous à la même vitesse, et à faire ingurgiter à tous ces bambins des tonnes de "pré-requis" pour qu'au C.P. la collègue puisse terminer à Noël son programme d'apprentissage de la lecture!
Il faut que les profs de lycée ici présents et qui attendent légitimement de leurs lycéens un minimum de rigueur comprennent que beaucoup de leurs élèves sont devenus allergiques à la rigueur scolaire bien avant le C.P.
Un peu comme si vous quittiez la table à l'issue de l'apéro!
Il existe une sorte de gimmick que l'on entend tout le temps durant la scolarité de son gosse quand on est parent d'élève et qu'on se rend encore aux réunions parents professeurs: qu'est-ce que les profs de la classe de l'année prochaine vont penser de moi, si votre fils passe chez eux avec un tel niveau!
Le nombre d'enseignants qui travaillent, non pour le simple plaisir de faire classe avec ses élèves tels qu'ils sont, mais mus par l'inquiétude d'être évalué par le collègue qui va leur succéder est impressionnant. L'échec scolaire viendrait de son seul fait: il n'a pas réussi à convaincre sa classe d'accomplir les efforts surhumains nécessaires au passage en classe supérieure. Depuis que le maintien a été supprimé, ce phénomène s'accroit de façon exponentielle.
Je rêve pour ma part d'une éducation nationale dans laquelle, il n'y aurait plus un tel séquençage entre les instits de maternelle et les profs de lycée. Qu'un enseignant puisse avoir une année la charge d'une terminale et la suivante d'une petite section de maternelle. Que le prof se balade également en primaire ou au collège pour comprendre comment le système produit de la désaffectation scolaire parmi les éléves et les enseignants, plutôt que de se culpabiliser tout seul dans son coin, son établissement qui ne lui procure qu'un point de vue étroit sur le problème.

Pourquoi un enfant devrait-il apprendre? Pourquoi aller dans une école qui fait peur à Papa et à Maman? Pourquoi la maîtresse se met-elle en colère contre moi quand je confonds le rouge et le bleu alors que j'ai inventé le violet? Comment ça, ce n'était pas au programme?
Vu de l'extérieur, l'éducation nationale française demeure un monstre mystérieux qui demande parfois le sacrifice humain d'une de ses agents, obligée d'enseigner coûte que coûte dans n'importe quelles conditions, des trucs dont on se demande bien à quoi ça sert, comme si il n'y avait que ça à faire dans la vie.

Quand mon aîné fut étudiant, il partit étudier une année au Danemark. En milieu d'année, leur prof annonça une prochaine évaluation. Panique chez les français de la classe qui potassèrent pendant une semaine comme des fous. Puis, lors de l'évaluation, le prof leur posa cette unique colle: comment trouvez-vous mes cours? Est-ce que ça vous intéresse? Sinon, je peux changer. L'oral durait deux heures.

Ce que tu dis de l'école maternelle est parfaitement vrai et même en dessous de la vérité... Heureusement, certains enseignants parviennent à garder leur bon sens mais ce n'est plus du tout la règle à l'heure actuelle.

Un bel article à lire:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://ouiphi.eklablog.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Jeu 13 Déc 2012 - 10:43

Histoire d'en remettre une couche :

Citation :
les élèves français âgés de 10 ans maîtrisent moins bien la lecture que la moyenne des écoliers européens du même âge. Et que, sur plusieurs points, leurs performances se sont dégradées depuis une décennie. Plus préoccupant encore : ce ne sont plus seulement les élèves des zones d'éducation prioritaire, les moins favorisées, qui tirent le niveau général vers le bas - tous les établissements sont touchés, et même le groupe des très bons élèves enregistre des résultats médiocres et en recul par rapport à la moyenne européenne.

Citation :
"Faire en sorte que tous les élèves maîtrisent les compétences de base en français et en mathématiques en fin de CE1, et les instruments fondamentaux de la connaissance en fin d'école élémentaire."

Citation :
au-delà des moyens, indispensables, cela suppose des méthodes, efficaces.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/12/12/l-insoutenable-mediocrite-de-la-lecture-a-l-ecole_1805093_3232.html

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Jeu 13 Déc 2012 - 15:34


Coms suite à l'article, je les ai pas tous lu!

"GERONIMO 13/12/2012 - 11h25

Même pas besoin d'accabler l'EN ou les profs. C'est la société toute entière qui se meurt. L'école est un symptôme. Société en déclin = Discipline relâchée + critique des élites + relativisme de ses propres valeurs + laxisme qui va de pair avec une perte du goût de l'effort + remise en cause de la hiérarchie, du mérite, etc. Eloge de la facilité, du nivellement sous prétexte d'égalité + refus du classement sous prétexte de cohésion sociale. Signe d'une société malade, qui doute d'elle même. RIP


Glups 13/12/2012 - 10h59

"Faire que tous les élèves maîtrisent les compétences de base en français et en mathématiques en fin de CE1" !! Mais cela fait des décennies que l'on se contrefout de cet objectif en rajoutant aux programmes du primaire tout un tas de matières accessoires qui empiètent sur l'essentiel et le détruisent, à la grande satisfaction des parents d'élèves. On ne sait plus ce que c'est que les compétences de base. La médiocrité a encore de beaux jours."


J'arrête pas de le re-re-re dire!

Il existe d'autres approches de l'apprentissage: les méthodes Montessori, Freynet, De Croly qui présentent par rapport aux méthodes choisies une fois pour toutes par l'E N, l'avantage de tenir compte de l'élève en tant que personne, de ne pas faire comme si tous avançaient à la même vitesse, entre autres. ces méthodes ne sont pas parfaites, mais elles ont fait leurs preuves, et ont été créées par des enseignants. Freynet à quitté l'Education Nationale qui rejetait ses méthodes pour fonder sa propre école!
Il n'y a pas à tourner autour du pot, si on veut vraiment que les jeunes apprennent, ils faut qu'ils trouvent un sens à l'apprentissage et qu'ils aient du goût pour le mener à bien. Il faut qu'ils aiment ou à tout le moins apprécient ce qu'ils font, si ça n'a pas de sens pour eux, c'est verser de l'eau dans le Tonneau des Danaïdes comme dit l'article!
Mais encore une fois, sans réelle volonté, sans courage politique; parce qu'il en faudrait beaucoup à qui s'attaquerait au chantier de la refondation du système; rien ne changera. Et c'est le pays tout entier qui sombre
L'Ecole est le reflet de la société, son émanation, elle a été conçue pour lui fournir des bras, des cadres dans le cadre précis de la révolution Industriel, et parce que c'est "L'instituteur allemand qui avait gagné la Guerre de 70", je sais plus trop quelle guerre on mène, mais ce qui est sûr c'est qu'on la perd depuis belle lurette.
Alors que les pleureuses rangent leur mouchoir et retroussent leurs manches, y'a du boulot chers zélus si peu zélés en matière d'éducation!

Je confirme que l'attente est immense, dans et hors l'école. Et la déception à la mesure de l'attente!
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Jeu 13 Déc 2012 - 15:58

Mon Dieu (pas toi, Ro,... l'autre...) que tout cela est compliqué... Tu sais ce qu'on t'objectera, Trys ?... Que c'est une perte de temps, que ce n'est pas comme ça qu'on fait émerger une élite dont on a besoin face à la concurrence internationale et j'en passe... Et certaines de ces objections ne sont pas dénuées de fondements... Une seule question montre la complexité de la chose, une question qu'on trouve posée partout mais pour laquelle j'attends encore de trouver une réponse pertinente et surtout totalement opératoire (je veux dire avec tous) : comment donner le goût de la lecture ? Je ne dis pas "comment apprendre à lire ?" parce qu'on peut apprendre à lire et s'en dégoûter du coup à jamais. Rien que ça, ce serait central qu'on résolve ce problème... Après on pourrait s'occuper du "comment donner le goût d'apprendre ?".

Mais une autre chose me trouble... Tous ces gens qui disent qu'on n'apprend plus à lire aux gamins... Moi j'ai radicalement l'impression opposée... Tu vas dans certaines classes du "primaire", tu regardes les emplois du temps et c'est français le matin, maths l'aprem et inversement... Quand tu fais des rencontres avec des instits (on en a encore fait une à Blois cette année), tu sens qu'ils ne maîtrisent pas l'Histoire ou la Géo et qu'ils préfèrent s'en tenir aux fondamentaux... Preuve donc que ce n'est pas qu'une question de temps passé à le faire cet apprentissage du lire et du écrire. Ca cloche ailleurs, dans le suivi, dans ce qui se fait hors temps scolaire.

Lorsque dans les années 90, on a réformé les programmes du collège c'était avec l'idée que tous les enseignants devaient aider les élèves à progresser en français... Mais qui l'a vraiment fait ? Le prof de SVT s'intéressait à la SVT, le prof d'anglais à l'anglais et ainsi de suite. Donc les idées ne valent que si tout le monde suit. Et dans l'Education nationale, tout le monde ne suit jamais. Il y a des forces de freinage incroyables. Parents, profs, élèves, administration... Elles agissent à l'intérieur comme à l'extérieur, elles détournent les idées intéressantes vers le paraître et l'apparence et, surtout, elles font que (souvent) on se dépêche de sortir du terrain ceux qui sont originaux en leur confiant des postes de responsabilité qui les éloignent des élèves.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Lun 17 Déc 2012 - 19:31

Youpi, youpla, on va distribuer des tablettes numériques (avec quels sous puisqu'il n'y en aurait pas assez pour revaloriser le salaire des enseignants que le ministre a reconnu insuffisant?). Et avec ces trucs magiques tous les problèmes d' l'Ecole seront réglés d'un coup!

http://www.marianne.net/Fracture-numerique-ou-desastre-scolaire_a225137.html?preaction=nl&id=2934286&idnl=26890&

Je sais MBS, les objections je les ai entendues jusqu'à l'assourdissement, et ayant tenté; oh, téméraire; de travailler en collaboration avec d'autres disciplines, je sais à quel point chacun campe sur son pré carré!
Je persiste: on ne s'en sortira pas si on ne trouve pas le moyen de leur apprendre à aimer apprendre! Et pour avoir des élèves en français niveau 1ère et terminale, c'est pas gagné quand les TL ont 2 heures hebdo de français, quand en 1ère pour le BAC on leur donne des "corpus" petits bout de textes qui causent de la même chose à étudier sans leur présenter l'oeuvre complète, ni les auteurs. Une, deux oeuvres complètes, mais survolées. Et pas des plus facile. Un élève de seconde, pourtant grand lecteur et plein de bonne volonté (oui, il en reste) ne connaît plus les Fables de la Fontaine...


Dernière édition par Tryskel le Mar 18 Déc 2012 - 1:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Lun 17 Déc 2012 - 22:37

D'abord c'est quoi une fable ?...

Cauchemard

Là, je pourrais vous raconter ma galère pour mettre en place un projet d'écriture par les élèves de seconde d'interviews fictives (en rapport bien sûr avec le programme) : Urbain II au moment de la consécration de Saint-Sernin ; Pasteur après avoir expérimenté le vaccin contre la rage ; un paysan italien en partance pour les Etats-Unis au milieu du XIXème siècle etc... Finalement, ça semble plutôt les intéresser... Ils étaient plus motivés que je ne le pensais pour chercher des infos et inventer les questions à poser (mais faut pas non plus que ça dure trop longtemps... Au bout de 45 minutes, ils fatiguent... et au bilan, tu te rends compte que leurs dossiers de recherche sont peu remplis)... Mais, outre que je n'ai plus de salle info depuis l'inondation de celle-ci début novembre (ce qui m'a fait perdre un mois et demi et me fait douter de pouvoir proposer un bilan comme prévu fin janvier), quand j'ai voulu lancer les échanges informatiques (un élève envoie une réponse de l'interview à un autre qui lit et "corrige" les erreurs en précisant ce qu'il ne comprend pas etc...), ben il est apparu que la fameuse ENT ne permettait pas l'envoi de messages entre élèves (et même des elèves à moi). Donc, surtout, ne pas chercher à faire autre chose avec du numérique que de la PAO minimale, remplir les bulletins et recevoir les mails du bahut, de l'inspectrice ou du ministère...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 18 Déc 2012 - 0:57

Je me suis rendue compte que notre petit emploi jeune (22 ans), par ailleurs tout à fait intelligent, de bonne volonté, bien élevé et tout et tout, ne savait pas chercher un mot dans un dictionnaire papier.
Parce qu'il ne sais pas chercher par ordre alphabétique, à force de taper sur google.
Parce qu'en fait, il a du mal avec l'alphabet, puisqu'il n'a pas appris à lire avec la méthode syllabique.
Oh, il connait l'alphabet si vous le lui faites réciter. C'est juste qu'il ne fait pas le lien avec la recherche de mots.
Si on commençait par le commencement avant de passer au tout numérique ?


Dernière édition par blue note le Mar 18 Déc 2012 - 1:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 18 Déc 2012 - 1:07

Le commencement étant à 6 ans dans ce cas précis, on peut se dire que dix ans après ils devraient maîtriser non ?... Mais tu as raison, l'exemple est on ne peut plus éclairant.

Ai-je besoin de préciser que lorsque le système a montré son incapacité à faire ce pour quoi on pouvait supposer qu'il était conçu, ils ont tous dit qu'il suffisait de passer par facebook pour communiquer puisqu'ils sont tous dessus ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Lun 7 Jan 2013 - 18:11


A compter de 25 minutes, ce reportage: "Orientation: les parents ont-ils leur mot à dire?"

"http://pluzz.francetv.fr/videos/jt20h_,75309032.html"

Et de présenter l'Orientation comme une machine implacable uniquement manipulée par les enseignants, les pauvres parents n'ayant aucun rôle dans les décisions concernant l'avenir de leurs chères têtes blondes ou brunes.
Que l'Orientation soit le grand foutoir du n'importe quoi, qu'elle filtre soigneusement et n'ouvre pas les mêmes chances à tous, qu'elle détruise, je l'ai assez dit, lire ce qu'en dit MBS dans "Requiem pour l'Histoire". Mais le reportage est un gros mensonge qui laisse entendre que les pauvres parents n'y ont aucun rôle, là, faut pas charrier! grrrrrrrrrrr
Ils ont un pouvoir, celui de refuser un redoublement (attention, le redoublement n'est pas tant s'en faut la panacée), d'exiger un passage dans telle filière (mais surtout pas le technique ou le professionnel c'est trop peu pour leur génie), d'influencer une décision, ce en fonction de leur position sociale, et bien sûr c'est dans l'intérêt de l'enfant!
Vouloir faire passer en S une gamine qui dés la 3ème montre des faiblesses en maths c'est l'envoyer au casse pipe. Mais il n'est que S qui vaille.
Si un 6 en maths est rédhibitoire pour une section scientifique, la même note en français ne l'est pas pour une orientation en section littéraire! Pas grave, L c'est une poubelle, faut bien caser les 100% dont 80% auront le BAC, alors puisque S c'est pas possible, ES, ben on sait pas trop, c'est quoi l'Economie? Pis ES c'est une section difficile quoi qu'on dit, beaucoup de gros coefficients. Alors que L, c'est bien connu, c'est facile, y'a pas à bosser...
Oui, je sais, je prêche pour ma paroisse AngeR , mais lisez les interventions de ceux qui ont affaire à des jeunes ne sachant plus l'orthographe (censée être maîtrisée à la sortie du collège) ni même rédiger.
C'est d'autant plus grave que les L "par défaut" portent ça comme une tare, une exclusion et ne cherchent même pas à tirer profit de leur passage obligé.
Mais les parents, ha, les parents, ils savent tout de leurs enfants et surtout ce qui est "BON" pour eux, quelque soit par ailleurs l'avis du gamin.

L'Orientation est mal faite, elle fait perdre un tas de talents qu'on bloque quelque part, elle est destructrice. Elle est confiée en partie aux profs principaux des classes terminales (3ème, Terminales) qui ne sont pas formés pour, qui ne disposent pas de toutes les infos. Ces infos existent dans les CIO (Centre d'information de d'Orientation) mais des CIO y'en a pas beaucoup, des conseillers d'orientation (qui ne sont pas toujours à la hauteur) non plus y'en a pas beaucoup. Donc l'info c'est radio cocotier ou le cousin, le voisin, le grand frère, les parents, le ternet... un grand foutoir qui conduit et ce depuis des décennies à un immense et terrifiant gâchis.
A votre avis pourquoi la France se traîne t-elle en queue de peloton des pays développés? Pourquoi en Allemagne qu'il faut soi disant prendre en modèle est ce que les jeunes vont facilement dans le technique, en apprentissage, et pas chez nous? Pourquoi aux USA dont les systèmes primaires et secondaire sont assez peu performants les facs sont-elles au top?
Attention, je ne dis surtout pas qu'il faut copier l'Allemagne ou les States ou même la Finlande qui a un des plus performants système scolaires au moins en Europe.
Je dis que l'orientation n'est que le reflet, une composante pathogène d'un système grippé, sapé à la base par l'existence des "Grandes Ecoles", une spécificité bien française. Des pépinières dans lesquelles les élites s'auto reproduisent bien au chaud, et mis à part le concours d'entrée, sans grands efforts de boulot.
Le pire est que ces écoles comme Polytechnique ont été créées pour permettre aux enfants du peuple ayant les capacités d'accéder à un enseignement de qualité pour ensuite servir la nation. Même les Ponts et Chaussées créés sous Louis XV avaient cette ambition.
Ainsi des despotes ont compris ce que renie la démocratie: IL FAUT DONNER A CHACUN L'OPPORTUNITE DE MONTRER SES CAPACITES. Lui permettre de choisir, ne pas exiger qu'il choisisse trop tôt, et lui donner la possibilité de changer de voie s'il s'est fourvoyé. S'il s'est ou si on l'a fourvoyé, merci papa/maman!

Revoir le système d'orientation, oui il le faut et plutôt dix fois qu'une, mais par pitié pour les jeunes, de grâce pour la France, ne la laissez pas aux parents! Ce qui ne veut pas dire que je demande qu'on exclue les parents de l'orientation de leurs enfants, une concertation, une discussion ouverte, un vrai échange... Rêve Il y a au milieu de jeunes êtres humains, faudrait quand même d'abord penser à eux! Merde!
Et puis ces jeunes êtres humains faut aussi leur dire, leur rabâcher que pour arriver quelque par, il faut bosser! incl36 écrit
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Lun 7 Jan 2013 - 21:59

Franchement, tu vois, ce soir, je n'ai même pas envie de répondre, de me battre ou quoi que ce soit lié à ce métier. Là, aujourd'hui, ils ont eu ma peau (déjà bien abimée ces derniers temps)... Des petits trucs, une somme de petits trucs. Même pas liés aux élèves d'ailleurs, ni aux parents... Mais le mépris qu'on peut avoir de ton travail, de ce que tu as mis en place pendant des années. Les choix qui sont faits sans concertation et on te met devant le fait accompli en attendant que bien sûr tu fasses mieux avec moins bien... La bêtise purement administrative qui fait que le besoin réel, tout le monde s'en fout.

En clair, et vous allez voir comme c'est futile...

- Depuis 11 ans que je suis dans ce bahut, les tableaux ne fermaient pas bien tout simplement parce que les aimants devant les tenir en position fermée étaient nazes (je précise que l'intérieur des tableaux est vert (4 panneaux) et une fois fermé on a deux panneaux blancs). On nous change les tableaux pendant les vacances. Sans prévenir, sans concertation. Résultat : tableau qui ne tient pas fermé mais qu'on ne peut même pas coincer comme avant en utilisant le tampon efaceur de manière à ce qu'il ne bouge pas... Non, maintenant, il se ferme comme un livre qui serait un peu ouvert... et donc ce que tu projettes sur le tableau blanc (titres, cartes...) est déformé. Ajoutons que les pans qui bougent sont "cerclés" d'une bande plastique de 2,5 centimètres... Donc, une fois "fermés", c'est une bande de cinq centimètres qui est en plein milieu... Imaginez un film au ciné avec une bande en plein milieu !... Et rajoutons que si vous écrivez sur cette bande avec votre feutre spécial tableau blanc, ça ne s'efface pas !... On disait quand j'étais petit qu'on ne pouvait pas bien travailler si on n'avait pas de bons outils. Je n'avais pas un bon outil mais j'avais quelque chose qui permettait de fonctionner à peu près correctement... Plus maintenant ! Et le pire c'est que je suis sûr que la région les a payés cher ces tableaux !...

- Pour la deuxième fois en deux ans, la salle informatique d'Histoire-Géo (mon bébé !) a été victime d'un dégat des eaux. A l'allumage du chauffage, il y a un radiateur qui explose. Donc un l'année dernière, un cette année (lire 2012 évidemment)... Moyennant quoi, personne n'a l'idée qu'il faudrait changer le dernier qui sautera donc en novembre 2013 (je suis plus fort que les Mayas pour prévoir les déluges). En revanche, cette fois-ci, l'explosion a conduit à un remplacement du matériel informatique qui avait évidemment bien vieilli et en était à son deuxième naufrage... Mais là, toujours cette aprem, j'apprends que le nouveau chef d'établissement ne veut pas qu'on reprenne la même disposition de salle pour des raisons de sécurité (les ordis côté fenêtre... mais le radiateur bombe à retardement lui, il peut rester...). Résultat, tous les avantages qui faisaient de cette salle à sa création le modèle qu'on donnait en exemple pendant les stages de formation pffffiuut !!! ils vont disparaître. Plus possible que tous les élèves regardent des consignes au tableau, plus possible pour le prof de voir tous les écrans d'un seul coup d'oeil, difficulté de circulation pour le prof avec apparition d'un ilot central, plus d'espace pour mettre à travailler des élèves hors ordi... et on te fait gentiment comprendre que, non, il ne faut pas venir dans cette salle en classe entière (alors que d'un autre côté on te dit que tes travaux en classe entière sont un modèle ce ce qu'il faudrait faire)...

- Il y a aussi tous les sapins qui bordaient le parking et faisaient une séparation avec l'espace du sport. Ils devaient être élagués, ils ont été supprimés... Que vont faire les élèves pendant les cours ? Mater les filles en train de courir sur la piste d'athlé bien sûr... Ouais là je sais, c'est nul comme souci mais on ne peut pas imaginer à quel point ça change l'atmosphère du coin... Les sapins faisaient oublier le parking défoncé, les engins qui nous posent (quelle utilité) des panneaux solaires sur le toit et ils coupaient outre la vue des élèves en EPS une bonne partie du son (et ça gueule, croyez-moi !).

Donc changer pour mieux oui mais changer pour que ça aille moins bien, c'est l'Education nationale et ses composantes issues de la décentralisation, les collectivités territoriales... Alors si en plus les parents sont méprisés et ignorés, il n'y a plus qu'a démissionner et à fermer le ban.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 8 Jan 2013 - 19:49


Je comprends ta réaction, les problèmes matériels sont une entrave. Ce n'étais que les balbutiements du ternet à l'Ecole quand j'ai raccroché, mais déjà je me heurtais à un proviseur qui avait décidé que les littéraires et humainscientistes n'avaient pas besoin de ce genre de matos. Galère pour obtenir ne serait ce qu'un tableau blanc qui faisait écran et permettait en géographie de tracer un schéma sur l'image... Je lui ai répondu que oui, en effet, les historiens pouvaient graver au silex! AngeR

Mais je n'ai jamais dit ou pensé qu'il fallait mépriser et écarter les parents, au contraire, mais établir un vrai dialogue dans l'intérêt de l'enfant (et pas dans la projection des parents sur lui). Pas faire croire qu'il n'ont rien à dire, ils ont du pouvoir, mal fichu, mal interprété et utilisé seulement par un petit groupe spécialiste de "Parents d'Eléves" professionnels! Les autres sont plus ou moins largués et écoutent n'importe qui de mieux informé soi disant.
J'ai refusé d'entrer dans l'assos de parents d'élèves du Lycée, ils me disaient que j'étais la "mieux placée" en tant que prof et mère d'élèves; j'ai répondu qu'au contraire, j'étais à mon sens la plus mal placée et que je ne me voyais pas jongler avec deux casquettes.

Le système va mal , c'est pas une raison pour te rendre malade... Bon, je sais... on se refait pas et tu as une bien trop haute du métier et de respect pour les élèves pour accepter la médiocrité et l'imbécilité de l'administration, et de la hiérarchie et de certains collègues...
Mais on n'est qu'en Janvier, la fin de l'année, c'est Juin, 6 mois avant la quille, faut tenir dans les tranchées! Ange tchin
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 8 Jan 2013 - 20:02

Je ne fais jamais la guerre aux gens... Mais je trouve des moyens de contourner leurs conneries, quitte à leur faire sentir ensuite que c'était bien une connerie...

Là je rêve de voir le proviseur assister à l'inspection de ma stagiaire dans une salle informatique où, du fait de son intransigeance, on ne pourra plus bouger, surveiller les postes, courir d'une sollicitation à l'autre... Et l'inspectrice de se rappeler comment avec le même nombre de personnes tout s'était bien passé il y a 3 ans lorsqu'elle m'avait inspecté... Bien sûr, je ne souhaite pas ça pour la stagiaire mais voilà... Parfois, il faudrait pouvoir traîner les décideurs (surtout ceux qui sont hors du circuit pédagogique proprement dit) sur le terrain pour leur montrer les conséquences de leurs âneries... Qu'on ne vienne pas me parler de sécurité parce que les ordinateurs sont du côté des fenêtres et des radiateurs (avec un écart pour circuler entre table et fenêtres et des tables de près de 90 centimètres de large) quand, depuis deux mois, deux des quatre portes du hall principal du lycée ne sont plus utilisables suite à des travaux en cours (en cas d'incendie, bonjour les conséquences) ! C'est ça qui est intolérable... Après, il y a pire évidemment (une amie me parlait de ses élèves qui ont leur table contre le mur du tableau et ne peuvent pas voir ce qu'on écrit dessus) mais, comme on se disait hier soir dans une série de mails croisés, rien qu'à 4 profs on pourrait faire un bouquin sur toutes les invraisemblances (entre le discours et le réel) qu'on rencontre dans ce boulot.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Jeu 10 Jan 2013 - 15:18

Suite des événements (ce feuilleton-là en vaut bien un autre sur le plan du déjanté). Ce matin, pendant une heure de cours avec des élèves que j'avais déjà eu lundi et à qui j'avais présenté sous un jour peu flatteur (mais objectif) nos nouveaux tableaux, voilà t'y pas que toquent l'agent d'entretien du lycée et son responsable (alias le "chef des travaux"). Question : "on vient voir si vous avez des problèmes pour effacer le nouveau tableau". Eclat de rire général (heureusement que c'est un tiers de classe, ça restait assez soft). Moi j'embraye : "ah non, effacer ce n'est pas un problème... en revanche, moi j'aimerais bien que le tableau ferme correctement et avoir une surface plate pour projeter". Evidemment, réponse que ce n'est pas possible parce qu'il n'y a pas d'aimants sur les tableaux (ce que j'avais vu...). Mais on en revient à la question du nettoyage... Ils prennent le tampon et ils effacent une partie de ce que j'avais mis au tableau (sans penser que ça pouvait être important). C'est normal et ça les laisse perplexes. Alors ils essayent leur feutre et là ça laisse tout de suite une trace immonde... "Ah mais c'est normal", dis-je,"moi j'ai mes propre feutres, je ne me sers pas des feutres du lycée". Re-éclats de rire... Ils essayent avec mes feutres Bic et, effectivement, pas de problème... "On peut vous en emprunter un pour essayer sur un autre tableau ?"... Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour l'Education Nationale ? J'abandonne mon feutre vert en sachant que c'est le seul que j'ai en double... On me le ramène en fin d'heure mais tandis que je quitte ma classe, le chef des travaux revient me trouver pour me réclamer encore un feutre parce qu'ils font des essais. S'en suivent dix bonnes minutes surréalistes où ils essayent sur un tableau totalement neuf (et pour cause, on avait oublié d'enlever le fil plastique protecteur ce qui explique certaines difficultés) différents types de feutres. Il m'explique que notre proviseur, ce "calme aux accents hitlériens", leur a demandé de régler cette question de tableau (écriture, pas fermeture bien sûr) au plus vite et cette demande a été faite avec beaucoup de délicatesse (en gros, il faut qu'ils trouvent une solution vite pour éviter de se faire pourrir à nouveau). Et donc moi de leur expliquer les défauts des tampons pour effacer, les profs qui effacent le tableau blanc avec le tampon à craie, la mauvaise qualité des feutres traditionnels etc... Et de bien montrer, mais l'agent au moins en est déjà convaincu, qu'on est dans le surréaliste (on installe des vidéoprojecteurs mais on met des tableaux qui ne peuvent pas servir d'écran... ou alors sur le tableau à craie qui n'est pas prévu pour ça). Bref je leur ai ouvert des perspectives jusqu'alors pas vraiment explorées (et pourtant basiques).

Profitant de l'heure du repas, je me glisse dans "ma" salle informatique pour voir où en sont les travaux de réinstallation. Ils ont commencé sans qu'on ait pris la peine de me mettre au courant. Et là c'est à pleurer !... Bien sûr que c'est la pagaille parce qu'il y a des cartons partout mais dans la première organisation, on avait un ordi par grande table (et donc dix-huit grandes tables pouvant accueillir deux élèves). Là, tout est serré... sur quatre grandes table il y a six ordis... Ce qui veut dire six élèves serrés les uns contre les autres... ce qui veut dire, impossibilité de mettre deux élèves par poste... ce qui veut dire 90 % des cours que je faisais dans cette salle à jeter à la poubelle...

Comment je peux faire pour pouvoir continuer à travailler normalement ???

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 15 Jan 2013 - 16:28

HuHu !! Chroniques d'un bide assuré...



Je me marre déjà d'un coté, et je commence à stocker les larmes de MBS... mdr
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 15 Jan 2013 - 17:04

Tu peux développer s'il te plait... Je veux dire les raisons de ton hilarité... Il y a au moins là-dedans deux trucs que je défends et que j'attends depuis des années... Ne serait-ce que parce que si j'adore faire cours, je me verrais bien inventer de "vrais" produits informatiques pour l'éducation... Maintenant si tu veux dire que ça ne se fera pas pour plein de raisons, alors là je te devance...

Deux anecdotes récentes :
- extrait du mail d'une collègue de maths (important !) :
Citation :
"Auriez-vous l’amabilité de traduire dans cette langue numérique si chère à nos supérieurs, les tableaux pour la répartition de l’AP (104) que je vous ai soumis lundi ? Cela me rendrait grand service, je ne sais tout simplement pas le faire et n’ai aucune envie (ni aucun besoin) d’apprendre!"


En gros, il s'agit de faire un tableau avec deux colonnes dans word...

- extrait du compte-rendu du conseil pédagogique tenu au lycée à la veille des vacances de fin d'année :

Citation :
Objectif 3ème levier de progrès : Poursuivre le développement de l'usage des TIC

Constat 5 :

- problème de maîtrise de l'ENT par l'ensemble de l'équipe enseignante

- les ressources numériques sont souvent « invisibles » par rapport aux ressources papiers

- espace langue non utilisé car « dépassé » aujourd'hui

Stratégies mises en œuvre :

- Points forts : l'accompagnement à la prise en main de l'ENT, intervention de Mme XXX sur les AP de secondes pour présenter les ressources numériques, formations annuelles des personnels,

- Points faibles : peu de professeurs connaissent ces ressources numériques

Besoins :

- poursuivre l'accompagnement ENT

Ouais, tu as raison, je vais commencer à pleurer d'avance... Et si ça étonne, je dirais que c'est à cause de mon dos.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr


Dernière édition par MBS le Mar 15 Jan 2013 - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 15 Jan 2013 - 19:13

Citation :
problème de maîtrise de l'ENT par l'ensemble de l'équipe enseignante

Rien que ce point me fait rire déjà. Pour en arriver à une maîtrise du corps enseignant, va falloir mettre en place des formations longues et coûteuses, en énergie mais surtout financières, pour un résultat final décevant. Ensuite où trouver les formateurs ? Je veux dire par là, les bons éléments sont déjà partis à l'étranger ou sont dans le privé (d'où le volet "coûts"). Dans l'actuelle ère de restructurations diverses, ceci est un projet fort ambitieux et louable, sauf que la structure à mettre en place va demander beaucoup de travail aux échelons supérieurs de l'EN. Et c'est là que ce projet va finalement rester dans les placards, puisque c'est également là que se décident les programmes d'enseignements.
Le temps pour eux de finir le café du matin juste avant la pause, et la journée est passée.

Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 15 Jan 2013 - 19:25

Ah mais on voit que tu connais pas bien les us et coutumes de notre Machin à nous...

mdr

Je connais deux formateurs, plutôt efficaces (jamais de pause café pendant leurs stages), qui ne sont pas encore dans le privé mais je reconnais que ça fait peu effectivement...

Rage

Je n'ai rien à redire. Je suis tout à fait d'accord avec ton analyse. Elle rejoint ce que j'ai répondu à ma stagiaire qui s'énervait après trois journées de formation longues, verbeuses et finalement inutiles (et pas TICE en plus...) du côté des formateurs... Quant au refus des profs de se former, il y en a heureusement de moins en moins chaque année (la retraite a aussi cette vertu-là)... mais on se retrouve de plus en plus avec des gens qui, parce qu'ils savent manipuler, pensent qu'ils maîtrisent l'outil c'est-à-dire ce qu'on peut faire avec qui ne soit pas le décalque de ce qu'on faisait avant sans. Parce que ça rentre ses notes sur ProNote, ça pense faire des TICE...

N'empêche que le "l'ensemble de l'équipe pédagogique" est aussi savoureux que faux (on est au moins une dizaine à maîtriser la chose... dont moi qui m'en contrefout puisque ce mammouth n'est absolument pas dynamique). Savoureux et pas totalement faux puisque, étant absent, j'ai créé sur mon site un pdf détaillant ce que les élèves doivent faire pendant mon absence (des activités avec l'ordi justement) ; j'ai prévenu par l'ENT la vie scolaire du lycée hier matin, j'attends toujours une réponse et je crains que les élèves n'aient pas été prévenus...

mèche

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr


Dernière édition par MBS le Mar 15 Jan 2013 - 19:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 15 Jan 2013 - 19:27

Jok, c'est quoi la source de ta capture d'écran ?... Je pense utiliser ça à un moment dans mon stage de formation de la semaine prochaine.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 15 Jan 2013 - 20:01

MBS a écrit:
Jok, c'est quoi la source de ta capture d'écran ?... Je pense utiliser ça à un moment dans mon stage de formation de la semaine prochaine.

C'est une image. Sous firefox, clic droit dessus puis afficher l'image. Ensuite clic droit sur l'image et enregistrer sous... Tu donnes un nom sans changer l'extension.
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 15 Jan 2013 - 20:04

Euh, il me prend pour un poussin le poulet en chef ?!... Je voulais savoir où tu l'as trouvée...

D'ailleurs, ça m'a pris du temps pour le comprendre, je me suis rendu compte que c'était très spécifique puisque ne concernant que l'université... Là encore un beau chantier. l'ordi sert à faire des recherches bibliographiques, à envoyer les notes aux étudiants, à taper des mémoires et, pour les plus modernes, à mettre des cours en ligne.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 15 Jan 2013 - 20:09

Nope. Si tu veux le pdf, je le mets sur le serveur.

Rapport remis à Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, le 14 janvier 2013,
par Jean-Yves Le Déaut
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 15 Jan 2013 - 20:14

Ah ouais... Alors là c'est clair, ça ne dépassera pas l'étage supérieur du Ministère de l'enseignement du même métal... Ou alors si ça descend, ça sera assorti d'un ordre très clair "débrouillez-vous pour qu'on ait l'impression que ça marche"... Comment on est passé des villages de Potemkine aux illusions voulues par nos ministères...

A propos, vous saviez qu'on rattrapait nos deux jours de vacances en plus de la Toussaint ?... Je serais curieux de savoir si quelqu'un avait entendu parler de ça... Moi je l'ai découvert aujourd'hui... On va faire travailler les élèves des mercredis aprem en leur collant l'emploi du temps des demi-journées manquantes... Je ne te dis pas les semaines que ça va leur faire...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   Mar 15 Jan 2013 - 20:20

Dispo sur le serveur section Documents.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi l'Ecole?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi l'Ecole?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 34Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 18 ... 34  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi l'Ecole?
» Pourquoi faut-il être maigre pour devenir danseur classique?
» Pourquoi les hommes reviennent ils ?
» Quel personnage de dessin animé aimeriez vous etre et pourquoi?
» De l'amour à la haine,pourquoi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: