Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sens de la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
thierry



Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Jeu 29 Nov 2012 - 23:14

kate100fin a écrit:
Bon courage à toi Thierry, ça fait plaisir de te revoir.. voilà qui donne un sens à la vie tiens, le lien..tchin

Ouais, j'ai de l'expérience dans le domaine des plantages chirurgicaux et là, j'ai testé quelque chose de nouveau :hernie inguinale qui s'est finie par une hémorragie interne...Hématome méga gigantesque dans tout le bas ventre...je ne mettrai pas de photo, vous prendriez peur. Morphine et cannabis à haute dose depuis quinze jours Smile) J'adore tous ces éléphants roses avec lesquels je danse la carmagnole !))
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Ven 30 Nov 2012 - 0:44

Tu raconteras ce qu'ils te disent les éléphants roses hein?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Ven 30 Nov 2012 - 0:47

Les éléphants roses dans la neige, ça n'a pas de sens, mais ça tient de la vie.

Ro, ou la manière de raccrocher au fil.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Ven 30 Nov 2012 - 0:49

kate100fin a écrit:
Tu raconteras ce qu'ils te disent les éléphants roses hein?



je les adore ceux-là ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Ven 30 Nov 2012 - 1:06

J'ai rêvé ou j'ai cru reconnaître quelques LUtiens... mèche
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Ven 30 Nov 2012 - 3:51


Entièrement d'accord: la vie n'a qu'un sens: être la vie. La fleur ne se demande pas si elle est belle, si elle sent bon, elle est fleur et belle et parfumée (encore que pas toutes les fleurs) pour attirer les insectes qui vont polliniser donc transmettre la vie des fleurs qui sont fixées, la vie mobile aide la vie immobile à rester vivante. C'est vachement bien fichu la nature quand même. Et l'humain commet l'erreur de s'abstraire de sa nature, de vouloir contrôler la vie. Les religions en général (sauf celle des Celtes et des Indiens d'Amérique du Nord à ma connaissance) surtout les monothéismes qui ont commis à cet égards d'incommensurables dégâts tendent à couper l'homme de la nature et de sa nature.
Quand je vois ce que certains prétendent faire pour "améliorer" l'espèce humaine à coup de bricolages nanotechniques, de sélections, de rajeunissement, de bidouillages en tout genre, ça me fait peur. Ils font tout pour que l'humain ne soit plus du tout naturel. Je sais pas ce que ça va donner dans quelques siècles, mais je me dis que les cauchemars de certains auteurs de SF deviennent réalité!

Contente de te retrouver Thierry avec ton "sens" si sain de la vie. Bon rétablissement.

Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Ven 30 Nov 2012 - 3:54

Je dois dire que lire Thierry représente pour moi un grand bol d'oxygène, bienfaisant. Il y a bien assez comme ça de noirceur autour et tout le temps, pour apprécier cette fraîcheur.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Ven 30 Nov 2012 - 10:37

On peut trouver un sens de la vie équivalent chez les Indiens Kogis. je vous conseille un livre magnifique : la mémoire des possibles.
http://www.tchendukua.com/

Les deux tomes de Jarwal le lutin se passent chez les Kogis à l'époque des Conquistadors.

Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Ven 30 Nov 2012 - 10:39

Penser en marchant. Il existe sur Lu pas mal de randonneurs. Parfois cloué au lit, (bon rétablissement Thierry). Peut-être que les ermites qui vont au désert ne le font pas uniquement pour se retirer du brouhaha séculier. Peut-être que ce qu'ils désirent le plus, ce sont les joies de la promenade, sans se fixer des objectifs trop loin. Ce faisant, il laisse leur esprit vagabonder de la même façon que leurs jambes marchent toutes seules. Mais, est-ce à dire qu'ils tournent en rond ? Ce serait là une vue restrictive. A mon avis, ils vont. C'est cela le sens de leur vie.

L'autre jour, j'ai entendu des marathoniens privés de marathon de New-York. Qu'est-ce que vous avez fait à New-York alors que l'épreuve était annulée ? Comme nous n'avions rien à faire, nous avons fait un footing dans Central Park. Des gens nous applaudissaient le long de notre parcours. C'était bien, juste que nous n'avons pas été classés...
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Ven 30 Nov 2012 - 11:07

Vic Taurugaux a écrit:
Penser en marchant. Il existe sur Lu pas mal de randonneurs. Parfois cloué au lit, (bon rétablissement Thierry). Peut-être que les ermites qui vont au désert ne le font pas uniquement pour se retirer du brouhaha séculier. Peut-être que ce qu'ils désirent le plus, ce sont les joies de la promenade, sans se fixer des objectifs trop loin. Ce faisant, il laisse leur esprit vagabonder de la même façon que leurs jambes marchent toutes seules. Mais, est-ce à dire qu'ils tournent en rond ? Ce serait là une vue restrictive. A mon avis, ils vont. C'est cela le sens de leur vie.

L'autre jour, j'ai entendu des marathoniens privés de marathon de New-York. Qu'est-ce que vous avez fait à New-York alors que l'épreuve était annulée ? Comme nous n'avions rien à faire, nous avons fait un footing dans Central Park. Des gens nous applaudissaient le long de notre parcours. C'était bien, juste que nous n'avons pas été classés...

C'est tout le problème de la compétition ça : on fait entrer dans une dimension spirituelle une notion d'ego...
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Ven 30 Nov 2012 - 12:38

Je l'avais vue, cette video. Et bien, on s'aperçoit qu'il existe encore de grandes valeurs chez nous : Callas chantant Casta diva bouleverse jusqu'à une tribu d'Amazonie. C'est le versant positif de notre civilisation. Regardez comme ils sont imprégnés par la musique et évidemment, par la voix si particulière de Callas.
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Ven 30 Nov 2012 - 15:13

« Des millions d’yeux, je le savais, ont contemplé ce paysage, et pour moi il était comme le premier sourire du ciel. Il me mettait hors de moi au sens profond du terme, il m’assurait que sans mon amour et ce beau cri de pierre, tout était inutile. Le monde est beau, et hors de lui point de salut. La grande vérité que patiemment il m’enseignait, c’est que l’esprit n’est rien ni le cœur même, et que la pierre chauffée par le soleil ou le cyprès que le ciel découvert agrandit limitent le seul univers où avoir raison prend un sens : la nature sans hommes. Et ce monde m’annihile, il me porte jusqu’au bout, il me nie sans colère. Dans ce soir qui tombait sur la campagne florentine, je m’acheminai vers une sagesse où tout était déjà conquis, si des larmes ne m’étaient venues aux yeux, et si le gros sanglot de poésie qui m’emplissait ne m’avait fait oublier la vérité du monde.

C’est sur ce balancement qu’il faudrait s’arrêter, singulier instant où la spiritualité répudie la morale, où le bonheur naît de l’absence d’espoir, où l’esprit trouve sa raison dans le corps. S’il est vrai que toute vérité porte en elle son amertume, il est aussi vrai que toute négation contient une floraison de « oui ». Et ce chant d’amour sans espoir qui naît de la contemplation peut aussi figurer la plus efficace des règles d’action : au sortir du tombeau, le Christ ressuscitant de Piero della Francesca n’a pas un regard d’homme. Rien d’heureux n’est peint sur son visage – mais seulement une grandeur farouche et sans âme, que je ne puis m’empêcher de prendre pour une résolution à vivre. Car le sage comme l’idiot exprime peu. Ce retour me ravit. Mais cette leçon, la dois-je à l’Italie, ou l’ai-je tirée de mon coeur ? C’est là-bas, sans doute, qu’elle m’est apparue, mais c’est que l’Italie, comme d’autres lieux privilégiés, m’offrait le spectacle d’une beauté où meurent quand même les hommes, ici encore la vérité doit pourrir et quoi de plus exaltant ? Même si je la souhaite, qu’ai-je à faire d’une vérité qui ne doive pas pourrir ? Elle n’est pas à ma mesure. Et l’aimer serait un faux-semblant. On comprend rarement que ce n’est jamais par désespoir qu’un homme abandonne ce qui faisait sa vie. Les coups de tête et les désespoirs mènent vers d’autres vies et marquent seulement un attachement frémissant aux leçons de la terre. Mais il peut arriver qu’à un certain degré de lucidité, un homme se sente le cœur fermé et, sans révolte ni revendication, tourne le dos à ce qu’il prenait jusqu’ici pour sa vie, je veux dire son agitation. Si Rimbaud finit en Abyssinie sans avoir écrit une seule ligne, ce n’est pas par goût de l’aventure, ni renoncement d’écrivain. C’est « parce que c’est comme ça » et qu’à une certaine pointe de la conscience, on finit par admettre ce que nous nous efforçons tous de ne pas comprendre, selon notre vocation. On sent bien qu’il s’agit ici d’entreprendre la géographie d’un certain désert. Mais ce désert singulier n’est sensible qu’à ceux capables d’y vivre sans jamais tromper leur soif. C’est alors, et alors seulement, qu’il se peuple des eaux vives du bonheur.

À portée de ma main, au jardin Boboli, pendaient d’énormes kakis dorés dont la chair éclatée laissait passer un sirop épais. De cette colline légère à ces fruits juteux, de la fraternité secrète qui m’accordait au monde à la faim qui me poussait vers la chair orangée au-dessus de ma main, je saisissais le balancement qui mène certains hommes de l’ascèse à la jouissance et du dépouillement à la profusion dans la volupté. J’admirais, j’admire ce lien qui, au monde, unit l’homme, ce double reflet dans lequel mon cœur peut intervenir et dicter son bonheur jusqu’à une limite précise où le monde peut alors l’achever ou le détruire. Florence ! Un des seuls lieux d’Europe où j’ai compris qu’au cœur de ma révolte dormait un consentement. Dans son ciel mêlé de larmes et de soleil, j’apprenais à consentir à la terre et à brûler dans la flamme sombre de ses fêtes. J’éprouvais… mais quel mot ? quelle démesure ? comment consacrer l’accord de l’amour et de la révolte ? La terre ! Dans ce grand temple déserté par les dieux, toutes mes idoles ont des pieds d’argile. »

Albert Camus, Noces, « le désert ».
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Sam 1 Déc 2012 - 11:12

Pour moi, le sens, il tient dans la quête du "réel" et le détachement partiel envers la "réalité".


Je fais une distinction entre le monde de la réalité, c'est à dire la dimension dans laquelle nous évoluons, et le monde du réel, c'est à dire la dimension que nous pouvons explorer lorsque l'individu s'est "réalisé". Il s'agit à mes yeux de cet espace dans lequel l'individu s'est extrait des codes et des conditionnements inhérents à son statut.

Si quelqu'un me dit : "Vous êtes instituteur", je me dois de répondre que c'est faux. Je ne "suis" pas instituteur mais j'exerce la profession d'instituteur.

De la même façon, si quelqu'un me dit : "Vous êtes bien Thierry Ledru", je me dois de lui répondre encore que c'est faux. Je ne "suis" pas Thierry Ledru mais juste une forme prise par la Vie. Le concept associé à mon nom n'est qu'une étiquette qui permet à autrui de m'identifier. Si par exemple, je m'étais appelé Théodore Duchmol et que j'ai été élevé par les mêmes parents et que j'ai connu la même existence, je serais toujours le même. Si par contre, je m'étais bien appelé Thierry Ledru mais que j'ai été élevé par d'autres parents et que j'ai connu une autre existence, je ne serais absolument pas le même.

L'étiquette sociale se constitue. Elle n'existe pas à priori. C'est une réalité progressive. Le réel, par contre, existe lorsque je me libère de ces étiquettes. La réalité est un monde conceptuel permettant à l'individu de créer du sens pour son existence. Le risque est que l'individu s'identifie à ce sens alors qu'il n'est qu'une apparence. On pourrait même dire que cette réalité est totalement intellectuelle. Elle s'établit à travers la pensée. Elle n'a aucune existence matérielle. Il s'agit uniquement de costumes associés à des rôles et à des évènements qui s'accumulent et à travers lesquels la pensée prend forme. Mais si on prive l'individu de ces fonctionnements mécaniques et que sa pensée se libère de cette pression, il ne disparaît pas pour autant. C'est une réalité signifiante construite sur l'intellect social institué. Elle n'est pas matérielle étant donné que ce sont les pensées qui lui donnent cette apparence. Je ne suis pas propriétaire d'une maison. C'est totalement absurde. Il ne s'agit que d'un papier administratif. Je ne suis pas propriétaire d'un bout de terre. Je ne suis pas instituteur, je ne suis pas père de trois enfants. Je suis celui par qui la Vie s'est chargée de donner forme à trois existences. Il m'incombe par contre d'accompagner ces trois existences. Mais je ne "suis" pas pour autant père. Je suis une forme prise par la Vie. Dans la réalité, je me suis identifié à des devoirs, des exigences, des rôles, des comportements, des responsabilités. Tout cela ne me constitue pas, ce sont des costumes. Cela ne signifie pas qu'ils ne sont pas importants mais je dois faire une distinction entre cette réalité sociale et le réel.

L'énorme erreur de cette société moderne est d'avoir donné à la réalité une place prédominante et d'avoir par conséquent créé de toute pièce un assemblage disparate dans lequel l'individu perd de vue le réel. C'est une pression constante qui n'a rien à voir avec le phénomène vital. Nous en oublions par conséquent que nous sommes en Vie pour nous attacher uniquement à exister. L'existence est un phénomène social. la Vie est un phénomène originel.

On peut par conséquent établir une distinction entre le "réalisateur" et l'acteur".

Le réalisateur est l'individu qui se réalise à travers l'exploration du phénomène vital.

L'acteur se contente de tenir des rôles auxquels il est parfaitement identifié et qui remplissent son existence. Il n'en est pas toujours heureux d'ailleurs mais il reste malgré tout attaché à ces rôles puisqu'ils lui donnent ce sentiment d'exister. C'est totalement insignifiant mais il prolonge aveuglément les comportements dont il a hérité. Le réel lui est totalement inconnu.

Le monde de la réalité est un monde clos malgré la multitude de voies qu'il propose. Il est clos parce qu'il n'ouvre pas un espace intérieur mais uniquement la multiplication des illusions de la pensée. J'aurais pu être avocat, médecin, ouvrier, maçon, célibataire, Anglais, Belge, Indien, Chinois, pauvre, riche, malade, handicapé, blond, roux, gros, maigre, chauve, barbu etc etc etc...Tout ça n'aurait rien changé au réel en moi mais aurait changé la réalité dans laquelle j'aurais évolué. On pourrait croire que la multitude des voies générées par la réalité propose des horizons immenses mais il n'en est rien étant donné que ces horizons, d'un point de vue spirituel, n'en sont qu'un. L'individu dépense une énergie considérable à explorer des voies illusoires balisées de panneaux variés mais c'est une extension horizontale alors que la voie spirituelle constitue une voie verticale à l'intérieur de l'individu. Victor Hugo, Nietzsche, Baudelaire, tous ont parlé de ce "gouffre" en nous. Pour ma part, le le vois plutôt comme "le Mont Analogue" de René Daumal.

De quoi se constitue ce réel ? Selon certain scientifiques, Fritjof Capra par exemple, notre univers physique ne se constitue pas de matière mais d'une force appelée énergie. La matière serait uniquement la forme condensée de cette énergie. Elle existe sous la forme de particules de plus en plus infimes, les unes à l'intérieur des autres pour finalement se réduire à l'état d'énergie pure. D'un point de vue physique, tout ce qui existe serait énergie et l'être humain ferait partie intégrante de cette énergie. Cette énergie émet des vibrations, à des vitesses variées et ces vibrations correspondraient à la qualité même de l'énergie. La pensée elle-même serait une énergie relativement subtile. Une des lois de l'énergie est qu'un niveau vibratoire d'énergie tend à attirer l'énergie de même qualité et de même vibration.

On voit immmédaitement que le maintien du fonctionnement de conscience actuel correspond à une énergie commune. Les individus vibrent de façon identique et favorisent l'hégémonie d'une forme de pensée. C'est une aimantation qui s'entretient elle-même. Etant donné que cette forme d'énergie aboutit à des conditionnements planétaires, l'humanité ne parvient pas à s'extraire de cette qualité basse d'énergie. Il faut imaginer un champ énergétique incommensurable à l'intérieur duquel les individus évoluent, tous de façon identique puisqu'ils vibrent tous avec la même "qualité"...

Il est évident que les Kogis, par exemple, ne sont pas inclus dans ce champ énergétique.

Pour notre part, quel que soit, le type d'existence dans lequel nous évoluons, il n'y a aucune liberté spirituelle tant que nous sommes associés à cette énergie basse. Bill Gates n'est pas plus libre que le SDF du pont de l'Alma...Mais le SDF rêve évidemment de la vie de Bill Gates. On ne peut pas lui en vouloir. C'est une "réalité" si parfaite...



Il est 4h10 du matin et je suis devant l'ordinateur. Impossible de dormir. Cette impression que ce réel est là et me tend les bras. Il y a quelque chose d'immense à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Sam 1 Déc 2012 - 12:57

thierry a écrit:
Si quelqu'un me dit : "Vous êtes instituteur", je me dois de répondre que c'est faux. Je ne "suis" pas instituteur mais j'exerce la profession d'instituteur.
De la même façon, si quelqu'un me dit : "Vous êtes bien Thierry Ledru", je me dois de lui répondre encore que c'est faux. Je ne "suis" pas Thierry Ledru mais juste une forme prise par la Vie.

Tu dois avoir quelques problèmes, si tu suis vraiment cela (ce dont je doute). Ce chipotage purement théorique est bien joli, mais je ne me vois pas dire à mon banquier, avec un geste de la main à la Obiwan Kenobi : "Je ne vous dois PAS d'argent, d'ailleurs je ne suis pas celui que vous croyez".

Citation :
J'aurais pu être avocat, médecin, ouvrier, maçon, célibataire, Anglais, Belge, Indien, Chinois, pauvre, riche, malade, handicapé, blond, roux, gros, maigre, chauve, barbu etc etc etc...Tout ça n'aurait rien changé au réel en moi mais aurait changé la réalité dans laquelle j'aurais évolué.
Non, je pense que c'est tout de même interdépendant. Ce genre de discours new age semble tomber sous le sens lorsqu'on l'entend et qu'on ne réfléchit pas plus que ça, mais on en revient à ma première remarque sur ce fil : on ne peut pas séparer le matériel de l'éthéré ainsi, quand ça nous arrange, pour la beauté du discours. Ils sont intimement liés et interagissent plus que ce que les bouddhistes ne le voudraient.

Citation :
La matière serait uniquement la forme condensée de cette énergie. Elle existe sous la forme de particules de plus en plus infimes, les unes à l'intérieur des autres pour finalement se réduire à l'état d'énergie pure. D'un point de vue physique, tout ce qui existe serait énergie et l'être humain ferait partie intégrante de cette énergie. Cette énergie émet des vibrations, à des vitesses variées et ces vibrations correspondraient à la qualité même de l'énergie. La pensée elle-même serait une énergie relativement subtile. Une des lois de l'énergie est qu'un niveau vibratoire d'énergie tend à attirer l'énergie de même qualité et de même vibration.
Pensée new age à la mode et lancée par Carlos Castaneda, bien avant Fritjof Capra (dont les théories m'intéressent, au passage), et hélas récupérée et déformée à l'envi à toutes les sauces par un bon nombre d'illuminés dans différents courants de développement personnels, anges, shakras, énergie subtile, druides, êtres suprêmes, karma, néo-shamanisme et stages à 300€ le week-end. In fine toutes ces notions sont cumulées et interchangeables, et des foules de gens crédules pensant avoir tout compris adhèrent plus ou moins profondément à des préceptes superficiels.
Je ne nie pas cependant que Capra a développé des théories intéressantes, mais tout cela est hélas trop galvaudé par le commun.

Citation :

Pour notre part, quel que soit, le type d'existence dans lequel nous évoluons, il n'y a aucune liberté spirituelle tant que nous sommes associés à cette énergie basse. Bill Gates n'est pas plus libre que le SDF du pont de l'Alma...Mais le SDF rêve évidemment de la vie de Bill Gates.
L'argent ne fait pas le bonheur, en effet !
Au fait, tu peux me donner ta maison ? Ange

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Sam 1 Déc 2012 - 14:51

Et allez, je vais encore passer pour un illuminé Smile) Je ne dis pas que je m'extrais de la réalité mais je fais en sorte que ça ne prenne pas le pas sur le réel. C'est totalement différent. Je viens d'envoyer mes manuscrits à deux éditeurs et j'ai bien mis mon nom. Je parle d'une dimension existentielle, intime, une reconnaissance du phénomène vital comme étant prioritaire alors qu'il est devenu inexistant chez un grand nombre de personnes. Et cela explique l'état de la planète. Nous nous sommes extraits du réel. Les Indiens Kogis, par exemple, y voient une catastrophe en devenir. Je me contrefiche des mouvements new age et autres dérives sectaires, je ne lis rien de bouddhiste, je ne participe à aucune forme de pensée, je vis d'ailleurs dans une solitude très grande et je m'en réjouis. Quant aux recherches scientifiques de Capra ou de Sheldrake, scientifiques qui sont aujourd'hui rejetés par l'ensemble de la communauté, je n'absorbe pas béatement ce qu'ils écrivent mais j'adhère aux QUESTIONNEMENTS qu'ils proposent. Les certitudes scientifiques qui me condamnaient au fauteuil roulant ou au mieux à la paralysie de la jambe gauche n'expliqueront jamais pourquoi je cours en montagne. Par contre, mon médecin généraliste écoute avec beaucoup d'attention ce que je raconte quant à cette rémission...Comme quoi, ils ne sont pas tous enfermés;
Sinon, pour ce qui est de ma maison, de mon fourgon, de mon VTT ou de mes skis de rando, désolé, mais je les garde Smile C'est une réalité qui me plaît.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Dim 2 Déc 2012 - 22:49

Drôle de réaction de filo. Je crois qu'il faut se garder de juger qui que ce soit. Que connaît-on de la vie des gens...
Tout au plus on peut être dérangé par leur comportement, ne pas adhérer à leur pensée, mais ça s'arrête là, en somme. Enfin ça n'est que mon avis.

Perso je ne t'imagine pas comme un illuminé, mais simplement comme quelqu'un qui a tiré son l'expérience notamment dans le fait d'avoir été condamné au fauteuil, et d'avoir dépassé ça au point de t'immerger dans les situations périlleuses en pleine nature.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Lun 3 Déc 2012 - 4:52

Ma réaction n'est pas un jugement de Thierry, que je ne prend pas pour un illuminé !
Je me fais l'avocat du diable, d'abord par l'humour, sachant très bien qu'entre un discours et son application pragmatique il y a une grande différence (avouons que c'était tentant sur des phrases comme "Je ne "suis" pas Thierry Ledru mais juste une forme prise par la Vie" Wink ), puis je mets en garde en général contre le galvaudage de certains discours, qui donne des dérives new age et développements personnels en vogue.

Je dirais même que depuis l'arrivée de Thierry sur LU j'ai la plupart du temps été d'accord avec ses raisonnements.

Mais j'assiste tant autour de moi, même parmi mes proches, à de nombreuses formes de ce fameux galvaudage que je préfère rappeler les faciles dérives de prendre au premier degré certains discours interchangeables.
Certes, lorsqu'on s'en tient aux questionnements, le débat est ouvert et intéressant, je suis le premier à m'en délecter, mais avec vigilance.

Ici nous parlions du sens de la vie, sujet on ne peut plus vaste, et le détachement par rapport à la réalité (prôné par le bouddhisme à la base) me semble délicat sinon à appliquer, du moins à interpréter.

Faire l'avocat du diable, c'est mon péché mignon ! Surtout avec humour si possible Ange

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Lun 3 Déc 2012 - 7:59

Loin de moi l'idée de m'offusquer Smile) Je ne sais pas ce que les gens vivent à travers des mouvements sectaires mais c'est facile à imaginer...Dès lors que cette démarche spirituelle n'est plus spirituelle mais "guidée" ou "formatée" par des Maîtres à penser, il n'y a plus de pensées mais un conditionnement. Le risque est certain. J'adore le film "fallait pas" avec Jean Yanne, Jugnot, François Morel.



"Cette tasse m'est destinée !!" Smile)
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Lun 3 Déc 2012 - 9:45

Ouf, filo ! ça me surprenait aussi un peu de ta part, d'autant que Thierry nous avait déjà bien parlé du cheminement intérieur qui l'a mené jusqu'à cette philosophie de vie. Me voilà rassurée.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Lun 3 Déc 2012 - 12:21

Thierry a écrit:
La matière serait uniquement la forme condensée de cette énergie. Elle existe sous la forme de particules de plus en plus infimes, les unes à l'intérieur des autres pour finalement se réduire à l'état d'énergie pure. D'un point de vue physique, tout ce qui existe serait énergie et l'être humain ferait partie intégrante de cette énergie. Cette énergie émet des vibrations, à des vitesses variées et ces vibrations correspondraient à la qualité même de l'énergie. La pensée elle-même serait une énergie relativement subtile. Une des lois de l'énergie est qu'un niveau vibratoire d'énergie tend à attirer l'énergie de même qualité et de même vibration.
Voilà, c'est ça. Il n'y a rien de "new age" là-dedans, seulement un élargissement du champ de conscience de l'être humain.
La vibration la plus dense est le minéral. La vibration la plus ténue est ce que les religions appellent Dieu.
Entre les deux, l'homme qui a pour tâche de relier les différents niveaux de vibration afin que la coupure de la mort n'existe plus. La mort de la mort, c'est le but.
L'homme vit entre l'alpha et l'oméga, l'Homme nouveau vit entre l'oméga et l'alpha, là où le deux est Un, où la notion de temps n'a plus cours.
Je n'aurais jamais osé parler de cette conviction profonde, si Thierry ne m'avait mis la planche sous les pieds.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Lun 3 Déc 2012 - 13:12

Vivor a écrit:
Thierry a écrit:
La matière serait uniquement la forme condensée de cette énergie. Elle existe sous la forme de particules de plus en plus infimes, les unes à l'intérieur des autres pour finalement se réduire à l'état d'énergie pure. D'un point de vue physique, tout ce qui existe serait énergie et l'être humain ferait partie intégrante de cette énergie. Cette énergie émet des vibrations, à des vitesses variées et ces vibrations correspondraient à la qualité même de l'énergie. La pensée elle-même serait une énergie relativement subtile. Une des lois de l'énergie est qu'un niveau vibratoire d'énergie tend à attirer l'énergie de même qualité et de même vibration.
Voilà, c'est ça. Il n'y a rien de "new age" là-dedans, seulement un élargissement du champ de conscience de l'être humain.
La vibration la plus dense est le minéral. La vibration la plus ténue est ce que les religions appellent Dieu.
Entre les deux, l'homme qui a pour tâche de relier les différents niveaux de vibration afin que la coupure de la mort n'existe plus. La mort de la mort, c'est le but.
L'homme vit entre l'alpha et l'oméga, l'Homme nouveau vit entre l'oméga et l'alpha, là où le deux est Un, où la notion de temps n'a plus cours.
Je n'aurais jamais osé parler de cette conviction profonde, si Thierry ne m'avait mis la planche sous les pieds.

tchin
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Mar 4 Déc 2012 - 4:27

" L'énorme erreur de cette société moderne est d'avoir donné à la réalité une place prédominante et d'avoir par conséquent créé de toute pièce un assemblage disparate dans lequel l'individu perd de vue le réel. C'est une pression constante qui n'a rien à voir avec le phénomène vital. Nous en oublions par conséquent que nous sommes en Vie pour nous attacher uniquement à exister. L'existence est un phénomène social. la Vie est un phénomène originel. "

Je plussois ainsi qu'à ce que dit Vivor, et moi non plus je n'en parle pas volontiers, je ne tiens pas à polémiquer ni à m'entendre traiter d'illuminée. Ce n'est pas parce qu'une théorie, une hypothèse, une façon de penser, de sentir est détournée par des gens qui soit n'ont rien compris, soit veulent en tirer du fric et/ ou une forme de pouvoir qu'elle est mauvaise! Il y a toujours des gens pour détourner le meilleur et pourrir la vie!

A vous lire j'en suis venue à exprimer cette idée (qui peut être me trottait dans la tête depuis longtemps sans que je sache la formuler): si les religions et surtout les monothéismes ont tant d'emprise c'est parce qu'elles jouent sur cette grande interrogation du sens de la vie. Et quel pouvoir que de dire que "Nous savons, nous sommes ligne directe avec Dieu, écoutez nous, obéissez"; c'est jouer sur la peur tripale de la mort, qu'y a t-il de l'autre côté? Pas étonnant qu'elles règnent depuis des millénaires et résistent aussi efficacement. S'abandonner à dieu et à ses intermédiaires, quelle béatitude! Le problème c'est que les religions, surtout les monothéismes, sont l'opposé de la Vie telle que Thierry la présente. Elles coupent l'humain de l'énergie vitale et de la nature.
Mais penser cela ne signifie pas se couper de la réalité et devenir associal ou ermite! Ange


Dernière édition par Tryskel le Mar 4 Déc 2012 - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Mar 4 Déc 2012 - 9:43

Tryskel a écrit:
" L'énorme erreur de cette société moderne est d'avoir donné à la réalité une place prédominante et d'avoir par conséquent créé de toute pièce un assemblage disparate dans lequel l'individu perd de vue le réel. C'est une pression constante qui n'a rien à voir avec le phénomène vital. Nous en oublions par conséquent que nous sommes en Vie pour nous attacher uniquement à exister. L'existence est un phénomène social. la Vie est un phénomène originel. "

Je plussois ainsi qu'à ce que dit Vivor, et moi non plus je n'en parle pas volontiers, je ne tiens pas à polémiquer ni à m'entendre traiter d'illuminée. Ce n'est pas parce qu'une théorie, une hypothèse, une façon de penser, de sentir est détournée par des gens qui soit n'ont rien compris, soit veulent en tirer du fric et/ ou une forme de pouvoir qu'elle est mauvaise! Il y a toujours des gens pour détourner le meilleur et pourrir la vie!

A vous lire j'en suis venue à exprimer cette idée (qui peut être me trottait dans la tête depuis longtemps sans que je sache la formuler): si les religions et surtout les monothéismes ont tant d'emprise c'est parce qu'elles jouent sur cette grande interrogation du sens de la vie. Et quel pouvoir que de dire que "Nous savons, nous sommes ligne directe avec Dieu, écoutez nous, obéissez"; c'est jouer sur la peur tripla de la mort, qu'y a t-il de l'autre côté? Pas étonnant qu'elles règnent depuis des millénaires et résistent aussi efficacement. S'abandonner à dieu et à ses intermédiaires, quelle béatitude! Le problème c'est que les religions, surtout les monothéismes, sont l'opposé de la Vie telle que Thierry la présente. Elles coupent l'humain de l'énergie vitale et de la nature.
Mais penser cela ne signifie pas se couper de la réalité et devenir associal ou ermite! Ange

Et oui Tryskel, la catégorisation n'est jamais loin dès qu'on aborde un angle de vue plutôt "ésotérique". Ce qui est amusant, c'est de lire les ouvrages sur les Peuples premiers (je conseille de nouveau "la mémoire des possibles" sur le peuple Kogi) et de constater qu'ils trouvent "les petits Frères" très immatures dans leur façon de penser Smile))
C'est l'endormissement de l'âme qui tue, pas le foisonnement des inquiétudes.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Mar 4 Déc 2012 - 13:02

Victor Hugo disait : "ne vous endormez pas à l'ombre d'un mancenillier". Le mancenillier, c'est le dogme, c'est la pensée cloîtrée et chloroformée, le refus d'aller plus loin que le verset ou la sourate, la hiérarchie doctrinaire imposant ses vérités incontestables à la liberté, fondement même de l'essence humaine. On a été si loin dans l'absurde que le mot "hérésie", qui devrait être la plus grande gloire de l'homme, puisqu'il signifie "opinion", était une marque d'infâmie.
Revenir en haut Aller en bas
thierry

avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Mar 4 Déc 2012 - 13:15

Vivor a écrit:
Victor Hugo disait : "ne vous endormez pas à l'ombre d'un mancenillier". Le mancenillier, c'est le dogme, c'est la pensée cloîtrée et chloroformée, le refus d'aller plus loin que le verset ou la sourate, la hiérarchie doctrinaire imposant ses vérités incontestables à la liberté, fondement même de l'essence humaine. On a été si loin dans l'absurde que le mot "hérésie", qui devrait être la plus grande gloire de l'homme, puisqu'il signifie "opinion", était une marque d'infâmie.
Vive les Hérétiques ^^A bas les bûchers Smile
En tout cas, la mondialisation mercantile est également une mondialisation de la pensée et c'est ça le plus effroyable.
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Vivor
Scribouilleur infernal
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 31
Localisation : Chez les Bigourdans
Date d'inscription : 15/10/2011

MessageSujet: Re: Le sens de la vie   Mar 4 Déc 2012 - 13:27

thierry a écrit:
En tout cas, la mondialisation mercantile est également une mondialisation de la pensée et c'est ça le plus effroyable.
A nous de ne pas nous laisser embrigader. Je sais, il est dur parfois de résister aux modes de pensée officiels, et l'on essuie toujours plus ou moins la critique sacristaine des mandarins chargés d'enseigner les majorités. J'ai appris une chose qui me semble primordiale - et pourtant, mon jeune âge est aux antipodes de cette sagesse -, c'est qu'il est inutile de gesticuler, de faire de l'ostentatoire, de se démener comme un beau diable : on touche bien plus les gens par l'exemple que l'on donne d'une existence en conformité avec ses convictions profondes. Ce travail d'usure est efficace en ce qu'il agit par percolation sur autrui, et l'on en arrive bientôt à ce résultat que l'on oblige (seule contrainte qui ait quelque valeur) son entourage à se remettre en cause grâce à ce truchement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sens de la vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sens de la vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sixième sens...ou pas ?
» Série "Le Sixième Sens"
» [REQUETE] changer le sens de Rotation (passer de +90° à 270°)
» [SOFT] PL TOGGLE : rotation manuelle dans tous les sens [Gratuit]
» Shéma Inter 3 Positions pour inversion sens moteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Philosophie-
Sauter vers: