Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 19 ... 33  Suivant
AuteurMessage
filo



Nombre de messages : 8690
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Jeu 10 Jan 2013 - 14:08

Touché Vic ! Là tu as fait fort, bravo.
Le poème se trouve aussi sur LU.
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Jeu 10 Jan 2013 - 14:42

'Est pas possib' d'émouvoir les gens comme ça Vic, t'es pas humain... Rêve bisou
Revenir en haut Aller en bas
Mihou
Palala hi hou
avatar

Nombre de messages : 1150
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Jeu 10 Jan 2013 - 16:28

y'a pas que le talent, l'a aussi le courage de le partager
merci pour ce cadeau, Vic.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Jeu 10 Jan 2013 - 18:48

chinois Professeur Vic. bisou Chuuttt
Revenir en haut Aller en bas
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Jeu 10 Jan 2013 - 22:24

Vic.
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Jeu 10 Jan 2013 - 23:27

vivement l'après récré.
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Ven 11 Jan 2013 - 0:56

D'une délicatesse, d'une justesse, d'une tendresse... délicieux, mon très cher Vic, un nectar au bouquet le plus fin, celui de l'amitié.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Sam 12 Jan 2013 - 13:57

Grammaire. N.f.
Si notre tome II se doit de rester fidèle à son dessein lexicologique, sa mission poétique nous oblige à un petit cours de grammaire. Car, nous l'avons vu avec l'arrivée d'amortume dans notre classe, nous ne pouvons placer les mots dans la phrase uniquement par ordre alphabétique. Si c'est souvent là une coutume de rentrée dans bien des établissements, (celle d'agencer les élèves avec la neutralité que permet une tel rangement), on s'aperçoit très vite que, tout comme des enfants, des mots à la queue leu leu, rapidement ça ne veut plus rien dire. Les mots dans la phrase doivent être placés selon une logique qui donne du sens. Ce placement est d'autant plus important dans notre langue que nous ne possédons plus les déclinaisons latines qui permettaient alors de reconnaître la fonction de chacun par sa forme. En français, nous ne modifions plus ni le suffixe des mots ni leurs voyelles. Du coup plus d'accusatif, de génitif, etc. Par contre, nous pouvons accorder nos mots les uns aux autres dans leurs différentes fonctions grâce à un placement judicieux pour créer un ensemble cohérent contenu entre deux ponctuations.

Notre grammaire française ordonne ces règles d'accords et de positions selon la logique mais aussi et surtout selon l'usage. Mais, pour demeurer dans l'effort poétique propre à notre classe, cette grammaire ne doit pas contraindre à une discipline trop sévère. Elle devra bien sûr toujours utiliser la norme comme garde-fou mais, et j'insiste là-dessus, prendre l'esthétique pour horizon. Un poème ne pouvant être reconnu comme tel que si c'est joli. Trop tarabiscoté : ça ne va pas, mais trop cul-cul-praline non plus !

Par exemple si je dis:
Au aube amortume cœur d' de encore entends escaliers et fidèle grinçant Je je l' l' la les ma ouvrir parfois prenant porte résiste tentant.
Dans ce listing trop bien rangé, la petite amortume risque d'en perdre sa langue maternelle. Vic, à être trop obsessionnel sur votre alphabet, deviendrait un maître trop sévère.
Donc, un mot prend d'abord son sens à l'intérieur d'un contexte. Toute seule, amortume ne veut rien dire, elle est trop petite : il lui faut encore sa phrase-maman.
D'aucuns diraient :
J'entends parfois / Au cœur grinçant de l'aube/ Ma fidèle amortume.
La chose deviendrait alors compréhensible. Mais, ce faisant, ces scribouillards n'hésiteraient pas à séparer la maman sujet-narratrice de son complément d'objet direct, et bannir cette petite fille, à l'autre bout de la phrase. Ce serait trop cruel.
Je l'entends parfois nous révèle Kate, qui possède l'instinct maternel. Dans son premier vers, je et l' ne sont séparés en rien, mais juxtaposés. Le lecteur ne sait pas encore quel est le complément que ce mystérieux pronom l' sous-entend, mais notre oreille perçoit cette vérité première: il est parfois placé tout près de sa narratrice. Ce l' suggère l'élision d'une chose que la conteuse sait mais qui pour nous est encore à venir. C'est important de commencer un poème de la sorte car la poésie est l'art de la suggestion. Ce qui est y important, ce ne sont pas les mots écrits, mais ceux qui nous manquent.

Ensuite, le cœur grinçant de l'aube, faisant fonction de réveil-matin, nous laisse dans la bouche sinon dans le cœur le goût amer de la séparation grammaticale : ma fidèle amortume serait trop loin de moi. Rejetée en bout de phrase et en plein jour. Car ce qui se rêve la nuit est séparé de ce qui est le jour. Le froid du petit matin nous enseigne cela.
Et voici que, de la même façon dont la nostalgie n'est plus ce qu'elle était, l'amertume se transforme en amortume et, retourne la phrase d'une façon toute celtique. Celle qui n'était qu'un COD devient maintenant sujet qui prenant les escaliers, tente d'ouvrir la porte, c'est à dire cherche à revenir vers celle qui sommeille encore à demi.

Il n'est pas difficile, pour qui possède un tant soit peu une âme-troubadour, d'imaginer la chambre d'une bretonne. Perchée tout en haut du donjon, cette pièce voit jour après jour, nuit après nuit, notre diseuse lisser ses longs cheveux, caresser sa harpe, filer la métaphore, la laine et les jours, feuilleter la dernière filographie à la mode en attendant d'être visiter par l'inspiration. Bien sûr toutes ses chimères nocturnes s'évanouissent avec l'aurore, mais c'est alors que, parfois, remonte, un peu comme depuis un escalier en colimaçon, du fond de sa gorge, une sensation, un sentiment que notre bouche, notre langue commune ne reconnaissent que trop bien. L'amortume voudrait alors s'exprimer pleinement et franchir nos lèvres. Nous devons y résister. Encore et encore. A tout prix. Car, ouvrir à l'amortume, c'est à coup sûr, les larmes assurées.
Ce qui, avouez-le, pour nous poètes de moyenne section, serait des plus indécents.

On ne pleure pas quand on est une grande fille dans la classe de Maître Vic. Car chacun sait que très bientôt reviendra l'heure des mamans.

En attendant, pour le retour au calme, qui voudrait bien …. Aigre et Jean-Acre, vous croyez que je ne vous vois pas vous filer des coups de pieds ! Quand aurez-vous fini de faire les cornichons ! Jean-Acre tu vas aller te placer entre Goût et Salé. J'aimerais que dans cette classe règne un ordre sémantique ! Ce n'est tout de même pas la mer à boire !
- ….
Je ne t'entends pas, mon petit Léo. Pour parler, on lève la main puis on s'exprime à son tour à voix haute. Si tout le monde murmure comme toi dans son coin, cela risque de devenir l'anarchie. Ce n'est pas tout de même pas ce que tu veux ! Donc, pour le retour au calme, qui voudrait chanter une berceuse pour Amortume qui est pour la première fois avec nous et qui a un peu de chagrin ?
- Je peux lui chanter du fado... Ma grand-mère m'a appris...
- C'est très gentil Compassion. Mais là, nous parlons et nous chantons en français. Diwan, oui ?
- Je connais une gwerz M'sieur !
- Je viens de dire que... Quoi encore Léo ?
- …...
- Le souvenir de ta maman ? Une chanson ? C'est bien, mais soit moins timide alors!
- ….
- De l'océan ? Ah ! C'est pas pareil ! Bien, tout le monde se tait. Nous allons écouter la récitation de Léo. Elle a un titre ?
- …..
- Articule !
- ….
- La mémoire et l'amer ? C'est bien ce que je disais !

Léo:
https://www.youtube.com/watch?v=rynZ2LRpAyo

La classe :
- Wohoho ho wohoho hoooooooooooo !

Jean-Acre :
- Moi, j'aime pas les ho !

Maître Vic :
- Chuuuuuuuuuttttttt !!!!
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Sam 12 Jan 2013 - 20:09

Vic, tu me sidères - comment peux-tu voir autant de choses, tu entres dans mon coeur et dans mon âme avec une aisance déroutante, ton regard est un cadeau chinois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Sam 12 Jan 2013 - 20:31

Citation :
ton regard est un cadeau...
...bouleversant...
C'est toujours comme ça quand on a l'âme à fleur de coeur, ma Kate...

Je préfère ne rien dire... vaut mieux pas...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Sam 12 Jan 2013 - 21:08

Mais Kate, la psychologie perspicace de Vic ne vient pas de rien, à en croire mes infos.
Cette idée de classe met ici de la vie. Associée à la douceur et à l'humour, j'en redemande. On est bien chez LU.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 1:11


Faire des compliments à un professeur serait mal vu de la part d'une élève, les autres comme Aigre ou Jean d'Acre la traiterait de lécheuse qui dit ça pour se faire bien voir.

Mais une observatrice extérieure dont les brumes avalonaises garantissent l'objectivité peut écrire dans la rubrique littérature du Chaudron d'Avalon version LU, que ce lexicalf outre qu'il est un délice à lire, montre la finesse de l'observation, la profondeur de l'analyse et les qualités humaines de son rédacteur. Qu'il soit remercié pour l'éclairage délicat qu'il apporte.

Pour avoir la marée dans le coeur, il faut d'abord avoir un coeur...
Revenir en haut Aller en bas
Mihou
Palala hi hou
avatar

Nombre de messages : 1150
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 2:38

Ce qui est y important, ce ne sont pas les mots écrits, mais ceux qui nous manquent.

c'est tellement vrai!
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 12:27

Spleen : anglicisme.

Amortioume, I presioume?

D’une saleté infecte et aux coutumes répugnantes, Les Yahoos, ces bêtes misérables, ressemblaient de beaucoup trop près aux êtres humains pour le confort Gulliver qui les découvrit dans son quatrième voyage au pays des Houyhnhnms : ces chevaux beaux et intelligents arrivés au sommet de la raison et de la sagesse. Quelle différence alors entre ces magnifiques animaux et ces repoussants humains ? Devait-on, face à un tel spectacle, avoir honte du genre humain ? Or, à l'observation, ces Yahoos avaient parfois la fantaisie de « se retirer dans un coin, de s'y coucher, de se mettre à hurler, à gémir, à repousser tout ce qui les approchait. » C'est ainsi que Gulliver reconnut dans ce comportement, « les véritables germes du spleen, qui ne s'empare que des gens oisifs, luxurieux ou riches. »
Swift, Voyages de Gulliver, IV, VII 1726.

Aujourd'hui, en anglais le mot yahoo ne désigne plus qu'un abruti ou un moteur de recherche. Mais le spleen anglais, présenté dès 1726 par Swift comme un trouble propre à un groupe social, distingua également une frange de la haute société lorsqu'il devint chose française, puis européenne, à la fin du XVIIIème siècle.

Ce spleen […] aristocratique mine également la duchesse septuagénaire et la maréchale édentée, et la jeune vicomtesse, qui se flattoit, lorsqu'elle n'auroit plus ses couleurs du couvent, de se séparer encore de l'ordre des vilains, avec le privilège du rouge.
Louis Sébastien Mercier, Le Nouveau Paris. 1798.

Notre Révolution sépara fort à propos les vilains de tous ces procrastinateurs versaillais mais, le spleen demeura. Il s'empara des écrivains préromantiques, de Chateaubriand à Baudelaire, et devint un thème littéraire majeur. Seulement, il se caractérisa toujours par l'imprécision et c'est moins « un sentiment que le vertige par lequel les sentiments se fondent peu à peu en un brouillard d'échos et de passages. »
J-P. Richard. Littérature et sensations. 1954.

Il fut, selon Stendhal, une mélancolie qui « aspire à quelque chose de mieux que ce que nous connaissons ici-bas ». Cette aspiration à un ailleurs, Baudelaire la cria en anglais « any where out of the world ! Dans ses poèmes en prose posthumes encore sous-titrés Le Spleen de Paris.

http://fr.wikisource.org/wiki/Anywhere_out_of_the_world

Or, spleen vient de l'ancien français esplen descendant du latin splen-is emprunté au grec splene : la rate, cet organe des humeurs, joueur de tant de tours depuis si longtemps qui siège notre mélancolie.

Aussi, mes chers élèves, la petite Bretagne n'étant pas la Grande, notre classe préférera-t-elle de loin notre petite amortume finistérienne à cette maladie snobinarde d'outre-Manche due essentiellement aux excès de bière et au brouillard londonien.
Car, c'est à propos de l'influence du climat que Montesquieu examine, au chapitre XII du livre XIV, pourquoi les anglais se tuent si délibérément. « C'est, dit-il, l'effet d'une maladie. Les Anglais, en effet, appellent cette maladie spleen, qu'ils prononcent splin, ce mot signifie la rate. Les anglais ont le splin, ou la splin, et se tuent par humeur. »
Voltaire, Commentaire sur l'Esprit des lois.

Tout ça pour vous expliquer combien notre Lison a tant raison de préférer notre « belle parlure » au môôdit pidgin des anglo-saxons. Peut-être même saurait-elle nous traduire amortume en québécois ?

Quelque chose comme :
https://www.youtube.com/watch?v=6u2KPtJB9h8

La classe: Ou, wou wou ou wou wou
Jean-Acre: Moi, j'aime pas les rimes en ou!

Maître Vic:

L'Amor me tue chante la douce ritournelle
De mes mots occitans, ayant pour seuls atours,
Racines latines, donc propos de velours ...
L'Amor me tue depuis que je suis loin d'elle.

L'Armor s'est tu pour des exceptions plurielles
L'Armor, sais-tu, donna jadis bijou, caillou
L'Armor, c'est tu, sabots pendus autour du cou
Dans nos cours de récrés, écoles maternelles.

L'amour c'est nous, David, Djamel, Django, Diwan,
Qui, pour tous nos goûters, troquons nos kouing-aman
Et Dam' à la cantine, tant pis pour nos trésors.

L'essieu du matin couinant la lande itou
Crie à vos mémoires de résister encore
A clore vos poèmes par le vil nom tabou.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 13:49

Il est malgré tout un breuvage du nom de "chasse-spleen" que je trouve fort à mon goût, voire un de mes préférés breuvage...
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 16:43

kate100fin a écrit:
Il est malgré tout un breuvage du nom de "chasse-spleen" que je trouve fort à mon goût, voire un de mes préférés breuvage...

Tu as visité leur site ?

M'est avis qu'ils ont employé Jok comme maître de chai!!! mdr mdr mdr mdr
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 16:50

Je suis allée voir, c'est nul leur site..totalement dénué de poésie..
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 17:14

En parlant de poésie, merci pour ce petit sonnet délectable, Vic !
...en plus du reste qui est excellent comme toujours. J'ignorais que le spleen fut si ancien.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 17:33

J'adore le "principe aléatoire des impondérables de la nature"! mdr
J'ignorais qu'il existât un "Chasse Spleen" et que le principe du Spleen fut si ancien.

Merci Vic au nom des "Yezou Bihan" pour ce sonnet, mazette, c'est un genre difficile.

"Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus sombre que que les nuits..."

Charles Baudelaire "SPLEEN"
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 20:12

Intersignes et intertextes : n.m.

Les intersignes annoncent la mort. Mais, la personne à qui se manifeste l'intersigne est rarement celle que la mort menace.
Si l'intersigne est aperçu le matin, c'est que l'évènement annoncé doit se produire dans un bref délai (huit jours tout au plus). Si c'est le soir, l'échéance est plus lointaine ; elle peut être d'une année et même davantage.
Personne ne meurt sans que quelqu'un de ses proches, de ses amis ou de ses voisins n'en ait été prévenu par un intersigne.
Les intersignes sont comme l'ombre, projetée en avant, de ce qui doit arriver.
Si nous étions moins préoccupés de ce que nous faisons ou de ce qui se fait autour de nous en ce monde, nous serions au courant de presque tout ce qui se passe dans l'autre.
Les personnes qui nient les intersignes en ont autant que celles qui en ont le plus. Elles nient seulement parce qu'elles ne savent ni les voir, ni les entendre ; peut-être aussi parce qu'elles les craignent et qu'elles ne veulent rien entendre et rien voir de l'autre vie.

Anatole Le Braz, Magies de la Bretagne, 1925.

Si l'intersigne est une relation apparaissant entre deux faits simultanés, (par télépathie ou seconde-vue) et dont l'un est considéré comme le signe de l'autre, l'intertexte est, comme ici ce fil, un texte qui renvoie à d'autres textes, qui interfère avec eux.

Tout texte est un intertexte ; d'autres textes sont présents en lui, à des niveaux variables, sous des formes plus ou moins reconnaissables : les textes de la culture antérieure et ceux de la culture environnante.
R. Barthes article : Texte dans l'Encyclopedia Universalis.

Le signifié poétique renvoie à des signifiés discursifs autres, de sorte que dans l'énoncé poétique plusieurs discours sont lisibles.
Julia Kristeva.

Plus simplement dit, le poème de Kate et son surprenant néologisme nous parle de ce que nous avons déjà lu, entendu, ailleurs. Il ne s'agit nullement d'une coïncidence ou de quelque magie extra-lucide, ce qui sommeillait dans son cœur, dormait dans les nôtres : la bonne poésie étant toujours intersubjective.
Elle favorise l'empathie.

Jean-Acre : le vin aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 20:15

filo a écrit:
En parlant de poésie, merci pour ce petit sonnet délectable, Vic !
.

C'est pourtant toujours plus facile de faire la leçon aux autres... Là, je me suis fendu la crête!
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 20:22

Se fendre la crête comporte toujours un risque d'ouvrir le passage aux brumes.. tchin
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 13 Jan 2013 - 21:46


Passage par lequel se faufilent les intersignes. tchin, ca fait du bien d'entendre parler si naturellement de l'Autre Monde. Rêve
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Lun 14 Jan 2013 - 15:17

Dormance : n.f.

Impossible de durer sans usure, sans déperdition ; impossible de s'immobiliser dans son être. Il faudrait pour cela ne pas vivre, tels les « dormants » des contes qu'un sommeil magique soustrait au cours du temps pendant le vieillissement, la transformation de ce qui les entoure et qui se réveillent identiques à eux-mêmes dans un univers qu'ils ne reconnaissent plus.
Roger Caillois. L'Homme et le Sacré.1939

L'intérêt du participe présent est qu'il sert à la fois en français d'adjectif et de verbe selon sa position. La Belle au bois dormant est d'abord la Belle dormant au bois. Mais qui dort vraiment ? La Belle ou le bois ?

La dormance est du vocabulaire de la botanique. C'est le fait, pour un végétal, de cesser une partie de ses activités, quand les conditions climatiques sont mauvaises (froid, éclairement insuffisant). On parle ainsi d'un œil dormant pour parler d'un bourgeon qui attend.

Mais, il n'y a pas que les végétaux qui dorment :
Sur le talus du fossé, de belles fleurs baignent leurs pieds dans une eau dormante et verte.
Balzac, Les Paysans.

La dormance est donc un état, mais aussi une période. Qui s'oppose au temps de l'éveil. Aussi, prenons garde de nous méfier de l'eau qui dort. A la façon des chats. Le temps du sommeil peut durer un hiver ou cent ans. On parle alors d'hibernation.

Le bonhomme Janvier, l'ancêtre du Père Noël est très sympathique : on le représente souvent sous la forme d'un bonhomme de neige. Il a pour nez une carotte qu'il n'a pas peur de cramer au fourneau de sa pipe. Brûler dans le four, c'est bien plus une peur de petit enfant. Saint Nicolas serait là, qui rassure. Mais, le corollaire du bonhomme Janvier, c'est le Père Fouettard. Car toute médaille a son revers, un peu comme la figure de Janus, dieu du passage entre l'hiver et le printemps, et dont tout ce folklore est là pour nous le représenter.

Ainsi, le dormant ne fait pas que s'opposer à l'éveillé, il en est juste l'autre face. Certains diraient l'Autre Monde. Indispensable. Indissociable. L'un ne pourrait exister sans l'autre.
Prenez la porte. Ou la fenêtre. Comme vous voulez. Voyez. Cette menuiserie possède une partie fixe et une partie mobile : le dormant et l'ouvrant. Dans le moulin, deux pierres : la volante et la dormante, au château deux ponts, le dormant et le pont-levis, sur le bateau deux sortes de manœuvres, les courantes et les dormantes.

Dans notre conte, qui rêve ? Le conteur ou l'auditoire. La Belle au bois dormant n'est pas une histoire à dormir debout. Hé ! les enfants ! Vous m'écoutez ? Nous sommes en classe, vous devez vous concentrer sur ce que je dis.

Bon d'accord, au choix une histoire: http://www.college-de-france.fr/site/michel-zink/#|q=_audiovideos.jsp?index=25&prompt=&fulltextdefault=mots-cles...&fulltext=mots-cles...&fields=TYPE2&fieldsdefault=0&TYPE2=video|p=http://www.college-de-france.fr/site/michel-zink/symposium-2009-04-02-10h30.htm|
ou la récré.

Nuages : http://liensutiles.forumactif.com/t21475p555-poesies-de-gohelan
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Lun 14 Jan 2013 - 21:11

Aigre : "viens voir, viens voir, Jean Acre, le maître a écrit un sonnet au tableau !"
Jean Acre : " j'aime pas les sonnés !
Aigre : "tu ne comprends pas de quoi je parle, imbécile !"..."Après la récré, je vais lui demander de nous expliquer."
Jean Acre : "expliquer quoi, encore?"
Aigre : "ben le sonnet, tiens : pourquoi sonnet, pourquoi pas 14 ou 4433 ? Peut-être on ne peut pas vivre sans sonnet !"
Jean Acre : "m'en fous, j'aime pas les oiseaux. Et puis, arrête d'embêter le maître avec ça, voilà ce que j'ai trouvé sur le web :

On dit, à ce propos, qu'un jour ce dieu bizarre, (Apollon)
Voulant pousser à bout tous les rimeurs françois,
Inventa du Sonnet les rigoureuses lois ;
Voulut qu'en deux quatrains, de mesure pareille,
La rime, avec deux sons, frappât huit fois l'oreille ;
Et qu'ensuite six vers, artistement rangés,
Fussent en deux tercets par le sens partagés.
Surtout, de ce Poème il bannit la licence ;
Lui-même en mesura le nombre et la cadence ;
Défendit qu'un vers faible y pût jamais entrer,
Ni qu'un mot déjà mis osât s'y remontrer.
Du reste, il l'enrichit d'une beauté suprême
Un sonnet sans défaut vaut seul un long Poème.

PS : élève distrait, j'ai oublié de dire que ces vers étaient de BOILEAU dans "L'Art Poétique"


Dernière édition par gérard hocquet le Lun 14 Jan 2013 - 22:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Lun 14 Jan 2013 - 21:57

Vous pourriez pas faire moins de bruit, j'aimerais bien dormir !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 33Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 19 ... 33  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1
» Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2
» Le dessin est-il à la portée de tous?
» [Site partenaire] Androland.com - Des Sensations Fortes à Portée de Tous
» La Semeuse... "à la portée de tous"(Louis Barrier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: Dictionnaires et outils d'écriture-
Sauter vers: