Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 17 ... 33  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur


Nombre de messages : 91099
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Jeu 29 Nov 2012 - 16:34

Citation :
Les choses existent avant les mots. C'est quand même un truc auquel il fallait penser !
Elles existent même avant qu'on en aie conscience. Je dis une bêtise ?

@ Mihou :
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Jeu 29 Nov 2012 - 20:35

@Mihou et Vic, je vous remercie pour l'honneur que vous me faites, il va falloir défendre le titre - oui, des choses se préparent...

@Ro, point de sottise, c'est évident, le mot existe pour nommer la chose, qu'elle soit réelle ou fantasmée ( d'ailleurs peut-être existe-t-il plus de mots pour cette option AngeR )
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Jeu 29 Nov 2012 - 20:46

Je ne crois pas que ce soit une sottise, Kate. Etant donné que nous sommes loin d'avoir découvert les mystères de l'univers, que ce soit l'infiniment grand autant que l'infiniment petit, y compris tous les feuillets entre les deux, nous n'avons pas encore nommé un tas de choses qui existent parce que nous ne les avons pas découvertes. Mais elles existent.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Sam 1 Déc 2012 - 12:46

Fou, folie.
Le terme fou prend un sens différent selon qu'on se l'attribue ou qu'il sert à caractériser son prochain .
Zarifian, les jardiniers de la folie.

Ce qui est fou, dans notre langue, est ce qui est grave, comme dans l'expression : t'es grave toi ! Ou bien trop : t'es trop ! De même, dans l'expression, je suis fou de joie, j'emploie fou comme un superlatif pour dire que je suis très très joyeux. Le mot désigne donc une intensité.
Plus tard, une intensité de l'âme, une passion comme l'amour: cette fille me rend fou.
Le fait que cette intensité nous propulse hors norme peut engendrer le fait qu'elle nous propulse hors de nous-même, hors de notre champ de perceptions habituelles.
La folie peut alors être comparée à une sorte d'ivresse . L'alcool pouvant exagérer nos perceptions jusqu'à nous donner le vertige.

On se dit alors que la folie serait synonyme d'excès. C'est à la fois vrai et faux. En fait, elle se situe plus dans un mouvement vers l'excès cherchant à contrebalancer l'effroi du néant.

En latin follis qui nous a donné le mot fou désigne un soufflet ou un ballon, c'est à dire un vide de l'esprit. D'ailleurs, en anglais le mot fool désigne toujours le pauvre d'esprit sans forcément de connotation pathologique. En français, on dirait de ce personnage qu'il a une case en moins. D'aucuns s'en accommodent. On peut être sans esprit et fort bien se porter. Seulement, le manque d'esprit, ou de sa perception en soi, peut aussi faire peur à d'autres plus habitués à raisonner. Ainsi, nombreux sont ceux qui fondent leur existence là-dessus : je pense donc je suis. Comme si, leurs pensées demeuraient essentiellement structurées par leur raison qui les raccroche à la réalité. On appelle ces gens, des personnes sensées.

Mais, les pensées ne restent pas toujours dans la raison. Dès que vous vous endormez, elles s'échappent dans le rêve ou le cauchemar. D'ailleurs, vous pouvez toujours comparer les rêves d'un fou avec ceux d'un homme sensé, vous n'y trouverez guère de différence. Aussi, Freud ne s'y était-il pas trompé en utilisant pour accéder à l'inconscient : la voie royale du rêve, car tout un chacun, fou ou pas, rêve pareillement. Donc, la réalité des choses demeurerait contenue d'abord grâce à nos perceptions corporelles qui, depuis que nous sommes tout petits, nous mettent au monde, autrement dit, nous branchent à lui. Une fois endormis, privés de corps, les choses, leurs frontières, nous devenant bien plus éthérées.

Ainsi parfois, privé de corps, ou plutôt privé de sensations corporelles et donc en proie à l'irréalité et l'angoisse qui l'accompagne, un sujet peut-il devenir un agité qu'il conviendrait de calmer en le touchant, le maintenant, le contenant : non, tu ne rêves pas, tu ne délires pas, nous sommes bien là avec toi.
L'angoisse de dépersonnalisation s'étaie souvent sur cette absence ou cette distorsion des sensations corporelles. Là encore, l'expérience de l'alcool qui modifiant nos connections neuronales nous délient de nos perceptions habituelles de notre corporéïté peut nous permettre d'approcher a minima le malaise des personnes dont le cerveau au cours de la maladie se déconnecte de ses informations périphériques, c'est à dire corporelles. L'équilibre est rompu entre corps et esprit et cette cassure peut alors entraîner un emballement de toute cette fragile machine nous permettant d'exister.

La folie circulaire, terme qui désignait autrefois la crise maniaque , voulait par cette métaphore décrire le tourbillon dans lequel le sujet était pris. Tout se passait pour ces auteurs comme si la personne tournait de plus en plus vite sur elle-même pour échapper à un vide central que ce tournoiement même générait. La crise maniaque propulsant avec une force centrifuge de plus en plus importante la personne hors d'elle et dont l'agitation qui aurait pour but de la raccrocher à des sensations corporelles rassurantes l'éloignerait paradoxalement d'un centre jugé à tort dangereux au delà des frontières de la bizarrerie et de l'étrangeté.

Bien sûr, le drame de cette crise est de souvent entraîner avec le malade son entourage affolé par ce comportement hors norme. La crise générant encore plus de crise que s'en est de la folie.

L'effort surhumain de chacun, malade, famille, amis, soignants est à chaque fois de pouvoir se forger une représentation suffisante, c'est à dire sensée et communicable du phénomène afin de mettre en œuvre les moyens nécessaires et particuliers pour éteindre cet incendie de la pensée. Ces moyens devant se trouver à la fois dans le comportement de chacun, la pharmacopée des médecins, leurs établissements, etc... Peut-être aussi plus modestement dans la fragilité de nos mots, la maladresse de nos définitions, et plus sûrement dans la chaleur de la parole échangée.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Sam 1 Déc 2012 - 17:09

Tiens donc, la folie ! Je me garde précieusement ce post, pas trop le temps aujourd'hui de l'éplucher, mais sache que l'un des quatre thèmes que je vais aborder cette année au théâtre est.... (devine ?)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 2 Déc 2012 - 0:09

Intéressant - en effet quand on y pense le mot folie ou sa connotation s'emploie souvent temporairement, pour un sujet précis, une action, une idée ou bien pour une personne un peu "originale " qui a des accès de comportements curieux mais somme toute pas spécialement angoissants- si l'on veut définir une personne atteinte de "folie permanente", celle qui fait de l'autre un individu décidément à part on emploiera d'autres mots: cinglé, demeuré, dingue, attardé, barjot, etc

Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 2 Déc 2012 - 16:30

Papoter: v.intrans.
Contrairement à son synonyme dire, le verbe papoter ne souffre pas de complément direct. On dit quelque chose ; on papote, un point c'est tout. Papoter est donc intransitif, on papote de rien. Ou de tout.
Les verbes sont ainsi faits, nos phrases aussi, qu'ils et qu'elles peuvent être soit transitifs, soit intransitifs.
J'évoque la grammaire. A dessein. Remarquez l'emploi d'un complément d'objet direct juste derrière le verbe évoquer. Ma phrase est transitive grâce à l'emploi d'un verbe transitif, accompagné de son COD : la grammaire . J'aurais pu tout simplement vous dire : j'évoque. L'air de dire, ce nouvel article ne vous évoque-t-il rien ? Sous-entendu, vos cours de grammaire à l'école primaire. Cette figure de style s'appelle l'emploi intransitif d'un verbe transitif.

Non mais t'as déjà vu ça ? En pleine paix ? Il chante et puis crac, un bourre-pif ! Il est complètement fou ce mec. Mais moi, les dingues, je les soigne. Je vais lui faire une ordonnance et une sévère… Je vais lui montrer qui c'est Raoul. Aux quatre coins de Paris qu'on va le retrouver, éparpillé par petits bouts, façon Puzzle. Moi, quand on m'en fait trop je correctionne plus : je dynamite, je disperse, je ventile !
Michel Audiard, les tontons flingueurs.
Remarquez dans cette citation combien les quatre derniers verbes ont perdu leur COD. Il n'en reste plus rien, plus une seule miette sinon le brillant sujet la phrase :le dénommé Raoul !

Donc, on peut causer dans ce nouveau tome, sans que forcément, on ait quelque chose à dire. L'objet de notre propos devient alors secondaire, ce serait juste histoire de bavarder.
C'est pour cela que les mots et la parole ne possèdent pas la même fonction. Les mots cherchent à donner le sens tandis que la parole crée un contexte. Et pour se faire, elle utilise des phrases grammaticalement structurées de telle façon que les mots employés peuvent y prendre des sens forts différents de leur sens initial. Quand Michel Audiard utilise en fin de phrase le verbe ventiler, ce dernier n'est compréhensible que du fait de la tirade qu'il conclue. Il en devient la chute. Le gars Raoul employant un langage fort métaphorique pour faire encore plus peur.

Le papotage n'a donc pas pour fonction principale de transmettre une information, mais plutôt de créer un espace dans lequel cette information pourra être discutée, disséquée, détruite et recrée sous différentes formes, éventuellement y gonfler ou s'y vider afin de devenir compréhensible et importante ou futile pour chacun. Généralement, les papoteurs et les papoteuses s'installent au bar ou au salon de thés pour cancaner, jacasser sur et à propos du dernier scandale. Celui-ci est généralement apporté au forum ou à la communauté sous la forme d'un scoop, d'un secret honteux, d'une rumeur rapportée, d'un dire à vérifier un peu comme un cadavre qui demanderait à être autopsié. Non que l'information ne soit importante, elle peut s'avérer vitale, mais que pour devenir audible, l'horrible aurait besoin d'un peu de dentelles, de frivolité.

Dans le blog de Blue, dont je révèle ici au grand jour des moments des plus intimes, on s'aperçoit combien cette amie nous fait partager par le menu des choses de la plus haute importance :
Extrait du post du 18/11/2012 à 23h03
Ma sœurette vient me rendre visite. On prend le thé ensemble.
Puis, post du 30/11/2012 à 23h22 soit exactement 12 jours plus tard, heure pour heure :
Et bien moi, j'ai déjeuné avec Xxxx ce midi. Et toc. C'était chouette de se revoir. Et puis, elle n'est pas si bavarde que cela.

Créer un blog pour papoter autour de l'idée qu'on puisse bavarder avec les copines de ses blogs respectifs, de ses forums, de ses tchats, éventuellement de ses mails ou de ses SMS permet ainsi de démultiplier des cercles de parole pour essayer d'élaborer une pensée sur un mystère des plus obscurs : à savoir soi et sa vie.
L'information selon laquelle Xxxx serait (et pour l'heure nous ne pouvons de notre place n'employer que le conditionnel) pas si bavarde qu'on voudrait bien le dire demandait à être vérifiée. Pas par n'importe qui. Il fallait là détacher une spécialiste capable de nous rapporter un jugement sûr et fondé. En effet, Xxxx n'étant pas à ma connaissance une finistérienne, on ne peut décemment tenir pour paroles d'évangile les ragots sur cette personne. Le doute alors s'insinue en nous : durant ce déjeuner Xxxx a laissé à Blue la possibilité d'en placer une : serait-elle souffrante ? Une extinction de voix, une arête dans la gorge, je ne sais ?

En 1611, le verbe papoter apparaît dans notre langue. Pour l'heure, il a pour sens « chipoter », manger sans entrain. Ce ne sera qu'en 1737 qu'il prendra le sens de bavarder. Son radical vient du latin pappare, qui imitait le mouvement des lèvres aussi bien que de nos jours le verbe babiller mais qui alors signifiait manger.
Tout comme un plat, avant que d'être digéré, une information doit tenir en bouche. La langue, le palais, les dents, la salive, le nez ont une action préalable à jouer. La même information au cours d'un repas entre amis pourra ainsi être goutée, jugée, critiquée, honnie ou louée à façon. Qu'est-ce que Vic, pour son exemple, avait besoin de dévoiler aux yeux de tous les frasques de Blue ? Il y aurait beaucoup à dire...

A une certaine époque, France Culture, dont on ne peut mettre en doute le sérieux, avait une émission traitant de concert des poux pas Papous et des Papous pas papas. C'était le dimanche matin. Ce questionnement sur la complexité de nos identités, la nécessité d'utiliser de façon outrée et humoristique toutes les subtilités et bizarreries de notre parler pour tisser entre nous un cocon, une communauté langagière peut se rapprocher de l’œuvre de Proust, de Colette, de Léautaud, spécialistes en leur temps des salons parisiens.

Aujourd'hui, en ce qui nous concerne, le tout Paris est contenu dans le blog de Blue. Mais comme dans tout salon de qualité, il faut tout de même savoir s'y tenir. Des bavardages excessifs, des commérages outranciers pouvant vous valoir son intransigence et sa porte comme à n'importe quel vulgaire COD!

P.S. L'hyper-lien sur le mot bavarder n'est pas de moi. C'est une pub troll...





Dernière édition par Vic Taurugaux le Dim 2 Déc 2012 - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 2 Déc 2012 - 17:00

Relatif.

Autant le transitif (voire ci-dessus) s'efforce d'établir une transition entre l'action et son objet, autant le relatif nous incite à la réflexion. Car somme toute, tout ce que je vous explique a-t-il de l'importance ? Vous et moi pourrions tout à fait cesser de polémiquer sur le sujet. Ce n'est pas évident que ce soit toujours au même de tirer toute la phrase. D'où l'intérêt d'un prête-nom : je veux parler du pronom relatif.

Comme qui dirait : voilà un second couteau. Un type qui fonctionnerait comme un hyper-lien. Qui dirait : en même temps que Vic vous parle de cela, en même temps, il évoque autre chose qui serait subordonné à son propos. Par souci de présentation, son texte, sa proposition, vous apparaîtrait comme principale, alors que le texte subordonné dont auquel il voudrait bien vous entretenir tout en ne le faisant pas, ne serait pas si soumis que ça. Il relativiserait. C'est tout. Et dit comme ça, ça paraît clair.

Donc, des fois, on croit que tel truc est important, alors que ça se discute. Faudrait voir à voir. La jonction faite avec une proposition relative, une fois lue, peut vous faire douter de la valeur de votre principale. Rien n'est jamais gagné dans la vie.

Bon, assez causer, je vous donne un exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 2 Déc 2012 - 20:55

Je m'interroge ; a-t-on le droit de papoter sur ce fil ? C'est que je ne voudrais pas m'attirer l'ironie du maître des lieux Rolling Eyes

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Dim 2 Déc 2012 - 21:14

Moi les histoires de relations transitives ou de transitions relatives ça me dépasse...
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Lun 3 Déc 2012 - 14:26

papoter mais presque, tout est relatif.
Cela ne veut pas dire grand chose, sauf que je suis passé ici me réjouir les neurones.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Lun 3 Déc 2012 - 15:23

Causerie. n.f.

Ma nouvelle pédagogie nous impose donc de bourlinguer sur toutes les mers. D'affronter tout aussi bien des océans aussi houleux que la folie, de cingler dans les espaces infinis portés par les alizés où de dérader mollement dans vos multiples criques grâce au verbe papoter. Or, le clapotis du blog de Blue représente un lagon plus précieux qu'on n'y pense pour un lexicologue.

Notre maître Alain Rey cause savant. Sur notre langue. Blue s'en sert uniquement pour relater sa vie. Elle parle, et c'est ici ce qui nous intéresse, en français. Elle parle, et mieux, elle écrit. Dans sa grande conférence pour le 450ème anniversaire de l'université de Genève, le 21 avril 2009, notre professeur, alors âgé de 81 ans, répond sur la pérennité de notre parler. Il le fait, debout, dans un discours sans notes de plus de deux heures. Il relate un millénaire de vie de notre langue, en la comparant à d'anciennes qui sont mortes, à d'autres qui ont survécu, enfin modère notre inquiétude quant à la disparition toujours possible du français. Pourquoi le breton ne vit-il plus que sous la perfusion des militants bretonnants après avoir été flingué par l'Education Nationale, pourquoi le créole ne s"est-il jamais aussi bien porté sans jamais avoir été enseigné, comment comparer notre sort à celui des italophones, etc ? Autant de questions auxquelles vous n'auriez même pas pensé qu'elles puissent se poser, et auxquelles il vous répond, non dans un jargon élitiste, mais dans un propos accessible à tous. Seul bémol, le fichier vidéo que je vous ai trouvé a une bande-son exécrable, et je vous prie de bien vouloir m'en excuser. Peut-être que Jok...

Donc, où se situe d'après vous l'espoir de notre professeur. Et bien, il vient comme moi au fait, après plus d'une heure de voyage: l'espoir de la langue française réside, à son avis, tout entier dans le blog de Blue !

Je sais que ça va faire des jaloux, j'en suis profondément désolé, mais ce n'est pas moi qui l'affirme, c'est lui.

Qu'est-ce qui a fait que le gaulois, notre langue ancêtre a disparu. Elle n'était pas écrite, contrairement au latin de nos envahisseurs. Bien sûr, il nous en demeure des traces comme dans les mots ambassadeur, alouette, dans notre toponymie, mais plus rien de sa grammaire, de sa structure.
Qu'est-qui a fait que le celte, beaucoup plus ancien, a subsisté si longtemps ? C'est grâce au breton et au gallois, langues écrites et chantées pour relater les épopées des arthuriens et consorts.
Alors quid de la francophonie devant le déferlement mondial de l'anglais puis du chinois à l'heure où nos livres copiés-collés pillés par on ne sait quelle puissance vont nous faire défaut dans peu de temps comme support à notre littérature ?

Et bien, pour notre vieux professeur, le français s'est niché, court désormais à bas-bruit, sur des supports plus solides que du papier, des fichiers numériques qui grossissent à vue d’œil, et qu'on nomme pour l'instant, SMS, mails, sites et blogs pour les plus accomplis. Ce travail de diaristes qu'accomplissent quotidiennement des centaines de milliers de Blue constitue en effet pour les siècles à venir un patrimoine langagier des plus conséquents.

La langue française n'est pas morte, elle vivra grâce au clavier de Blue.

Étonnant non ?

Maintenant, peut-être qu'avec l'âge, allez savoir, notre brave Alain radote un peu...

http://www.unige.ch/450/conferences/grandesconferences-1/rey.html


Dernière édition par Vic Taurugaux le Lun 3 Déc 2012 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Lun 3 Déc 2012 - 15:50

Le son de cette vidéo n'est pas des meilleurs, mais pas non plus exécrable. La vidéo par contre l'est, puisque le décalage piste son et piste vidéo est assez conséquent. Or ça semble être d'origine comme ça. Il n'y a rien à faire, si ce n'est tenter de corriger ça et remettre une nouvelle vidéo en place. C'est impossible de mon côté, et rien ne dit que j'y arriverais si je tente.

Juste un truc qui me chiffonne... Tu es certain que c'est Alain Rey et non Vic Taurugaux sur cette vidéo ?
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mar 4 Déc 2012 - 0:47

Pour papoter, je papote tong

J'ai peur, néanmoins, que si les extra-terrestres mettent la main (la patte ? le tentacule ?) sur mon blog dans quelques siècles, ils risquent de trouver l'humanité un rien agitée.
En fait, l'humanité est morte de surmenage...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mar 4 Déc 2012 - 10:59

Gris n.m.
Il existe énormément de gris. Je ne vous parlerai donc pas de tous. Peu du Jaco, qui est psittacus. Psitaccus erithacus, pour être tout à fait précis. Ainsi, trois mots sur Alex le perroquet, mort en septembre 2007, et qui, aux dires de son éthologue était le gris du Gabon possédant le plus grand vocabulaire humain. Cent cinquante mots utilisés à bon escient, plus de mille compris. Mais, malheureusement, ce n'était que des mots anglais. Pour une meilleure présentation, je lui laisse volontiers le micro 
: https://www.youtube.com/watch?v=eawfoMHyUHQ

Quatre vers sur le grisard. Ils ne sont pas de moi, mais de Jean Richepin, grand ami de Théodore Botrel :

Gris et goëlands
Mêlent leurs cris et leurs élans.
Mouettes, goëlands et gris
Mêlent leurs élans et leurs cris

(Richepin, Mer,1886,)

Quelques phrases sur le jacquet. A l'époque, Jacques servait à désigner toutes sortes d'animaux. Ainsi du geai dans certaines régions. Aussi de Margot. On la surnommait Jacquette et cela est resté dans son cri. Aujourd'hui, on prétend toujours que la pie jacasse. On l'a découvert plus haut, sur ce forum, elle n'est pas la seule.

Bien sûr, très vite, le surnom de Jacques fut attribué par les nobles aux vilains. Ainsi Jaque Bonhome en 1359 dans la complainte de la bataille de Poitiers. En Périgord, ce fut bien plus tard Jacquou Le Croquant : une fiction d'Eugène Leroy relatant des jacqueries.

Du coup, pour Molière, dans l'Avare, Maitre Jacques est ce factotum, ce pamphile, capable de faire le pitre, de faire le Jacques. A savoir que sous cette plume célèbre, les vilains ne prenaient déjà plus les nobles au sérieux.
Mais, le jaquet le plus connu est un gris. Certains nobles cherchant à lui subtiliser sa principale qualité, lui volaient sa fourrure pour mieux s'orner de ventre-de-gris.
Ce qui fit de cet animal un grand discret. Il se cacha derrière sa queue. Ou davantage, comme les grecs qui l'appelaient depuis bien longtemps skiouros, c'est à dire l'ombre de sa queue.

Ainsi, dans l'aube naissante, ne peut-on parfois distinguer dans toutes les nuances du gris, le mouvement furtif de cet animal qui nous ressemble tant mais qui disparaît avec la nuit dans les branches dès potron-jacquet.

Gérard Hocquet.Décembre
Revenir en haut Aller en bas
Mihou
Palala hi hou
avatar

Nombre de messages : 1150
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mar 4 Déc 2012 - 13:51

Cit.:Aujourd'hui, on prétend toujours que la pie jacasse. On l'a découvert plus haut, sur ce forum, elle n'est pas la seule.

mdr mdr mdr
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mar 4 Déc 2012 - 15:33

Citation :
qui disparaît avec la nuit dans les branches dès potron-jacquet
... quand vient l'heure des tartines de pain. Jacquet, ça va de soi.


Pardon.... je sors. Laughing

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vilain
Nain de Jourdain
avatar

Nombre de messages : 9160
Date d'inscription : 20/02/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mar 4 Déc 2012 - 17:37

à part cet emploi un tantinet incongru du mot "vilain" en tant qu'adjectif ou nom commun, je trouve ça très bien...
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mar 4 Déc 2012 - 21:51

Vic Taurugaux a écrit:
Relatif.

Autant le transitif (voire ci-dessus) s'efforce d'établir une transition entre l'action et son objet, autant le relatif nous incite à la réflexion. Car somme toute, tout ce que je vous explique a-t-il de l'importance ? Vous et moi pourrions tout à fait cesser de polémiquer sur le sujet. Ce n'est pas évident que ce soit toujours au même de tirer toute la phrase. D'où l'intérêt d'un prête-nom : je veux parler du pronom relatif.

Comme qui dirait : voilà un second couteau. Un type qui fonctionnerait comme un hyper-lien. Qui dirait : en même temps que Vic vous parle de cela, en même temps, il évoque autre chose qui serait subordonné à son propos. Par souci de présentation, son texte, sa proposition, vous apparaîtrait comme principale, alors que le texte subordonné dont auquel il voudrait bien vous entretenir tout en ne le faisant pas, ne serait pas si soumis que ça. Il relativiserait. C'est tout. Et dit comme ça, ça paraît clair.

Donc, des fois, on croit que tel truc est important, alors que ça se discute. Faudrait voir à voir. La jonction faite avec une proposition relative, une fois lue, peut vous faire douter de la valeur de votre principale. Rien n'est jamais gagné dans la vie.

Bon, assez causer, je vous donne un exemple.

C'est un plaisir cette réhabilitation de la grammaire quelque peu outrancièrement jetée aux orties sacrifiant ainsi à l'actuel et si vulgaire mépris du beau langage. Mon élève de 3ème qui s'obstine à confondre SES, CES, C'EST, ce bien que nous en ayons fort longuement débattu naguère, adopterait sans nul doute une attitude plus ouverte vis à vis de cet art libéral s'il lisait ton Lexicatif.
Et quelle joie d'entendre réhabiliter le gaulois, qui s'il ne fut point écrit (les celtes n'écrivaient pas ce qui relevait du sacré, à l'exception des runes, et employaient le grec pour les documents de la vie courante) a néanmoins laissé moult traces dans notre français, improbable cocktail des langages de nos ancêtres qui furent tour à tour nos envahisseurs.

Mille merci messire Vic pour ce régal quasi quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mar 4 Déc 2012 - 22:46

En breton gris se dit glaz, ce qui signifie à la fois gris, bleu et vert, en rapport avec la couleur indéfinissable de la mer, passant sans arrêt de l'un à l'autre..
En tout cas c'est ce que m'ont appris ces sauvages de finistériens...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mer 5 Déc 2012 - 1:05

Ce qui n'est pas bête, parce qu'il n'existe pas vraiment de nom pour les couleurs qui se mélangent comme celles de l'océan.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Mihou
Palala hi hou
avatar

Nombre de messages : 1150
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mer 5 Déc 2012 - 2:26

vous lisant, j'ai soudainement établi une relation entre le celtique "glaznost" et le latin "mare nostrum"

Gaga
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mer 5 Déc 2012 - 10:47

Prologue
On avance, on bourlingue, on papote, puis, sans y prendre garde, on double l'incipit, on laisse dans notre sillage notre vaniteux préambule et voilà que je m'aperçois tout à coup avoir omis le prologue. Ma mère me l'avait pourtant toujours dit : tourne ta langue sept fois dans ta bouche avant de parler.
Donc « avant de parler », ça s'appelle le prologue. Faut le mettre au début du tome. Sinon les lecteurs ne comprennent plus. L'idée pour un dictionnaire, c'est de faire les choses dans l'ordre. Classer les articles. Afin qu'on s'y retrouve facilement et non que ce soit le foutoir.

Le tome 1 était rangé comme ma chambre d'adolescent. Un rangement tout à fait spécial, capable d'horrifier ma mère et de capter les jeunes filles. Enfin, je pensais.
Ou bout d'un moment, j'ai fait ceci : http://liensutiles.forumactif.com/t20379-l-abecedaire-du-lexicalf
C'est à dire, pour votre galant serviteur, un immense effort informatique. Je vous rassure tout de suite, ce machin ne marche plus parce que je devrais y indexer à la main toutes mes nouvelles définitions. Or, le recueil de données et moi, vous l'avez remarqué, ça fait deux.
Tout ça pour vous dire que le système binaire, c'est moi d'un côté, et l'informatique de l'autre.

Alors, s'exclameront mes plus fidèles groupies : comment va faire notre génial Vic dans son entreprise pour que le forum Lu et tous ses mots, tous vos clavardages, soient un jour versés au patrimoine de l'Humanité et contribuer de la sorte à sauver notre langue?
Comment un seul de nos simples tchats pourra-t-il y retrouver ses petits ?

La réponse est simple : en faisant des e-mules.

Donc, je vous présente ici, en avant-première, une sorte de copié-collé amélioré de mon invention, une énorme machine construite par un membre éminent de notre scriptorium, capable de classer les prologues. Je vous rassure tout de suite, moi non plus, je n'ai pas tout compris sinon que son auteur est assez fier du résultat. Cela lui a demandé une somme de travail immense, que cela devrait être exemple pour tous nos frères et sœurs que je ne nommerais pas, mais qui se reconnaîtront d'eux-même à bâcler leurs tapuscrits que s'en est un péché mortel! Mais, cessons céans de stigmatiser vos vices, louons plutôt nos vertus ! Désormais, ce bidule pourra vous afficher directement sur votre écran un prologue écrit en mai 323 av . J.C. près de Babylone et que d'aucuns imaginaient perdu dans la tour de Babel que représente aujourd'hui Internet. Excusez du résultat de notre frère bibliothécaire et admirez plutôt sa saisie d'écran !
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mer 5 Déc 2012 - 11:45

autrement dit, on passe de Babylone à babil one, en levant le pouce et en affichant un sirupeux sourire.
Tu m'as rappelé une expression de ma grand mère : "arrêtez de faire le Jacques", incitant mes cousins et moi-même à calmer nos jeux bruyants et agités. On dit la même chose à Diderot qui n'en fit qu'à sa tête et échappa de peu à ce qu'on la lui coupe, grâce au pauvre Malesherbes qui y laissa la sienne après avoir prévenu le pôvre Jacques qu'il lui fallait déguerpir. "Le neveu de Rameau" l'a échappé belle. Le chanceux Jacques (et non pas Chancel) s'entêta à rester athée, sans devenir a-tête, pour le bonheur de notre lecture a-ssidue. Il avait une tête d'e-mule, déjà.
On ferait bien de lui mettre une plaque commémorative quelque part pour son tricentenaire...et pourquoi pas à la station Babylone pour boucler la boucle encyclopédique et mon petit délire.
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mer 5 Déc 2012 - 14:06

Citation :
Excusez du résultat de notre frère bibliothécaire...

Suis-je obligé de demander pardon ou de m'excuser ? Et de quoi donc, Sieur Vic ?

Citation :
comment va faire notre génial Vic dans son entreprise pour que le forum Lu et tous ses mots, tous vos clavardages, soient un jour versés au patrimoine de l'Humanité et contribuer de la sorte à sauver notre langue?

Message subliminal ? Dois-je comprendre que tu vas nous rassembler tout le Lexicalf sous format binaire de type ePub. Quelle belle idée !! J'ai hâte de voir ça, tiens... Ange
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   Mer 5 Déc 2012 - 14:15

Babel est notre destinée. Ainsi va la dent branlante croquant son LU chaque jour, avide d'encore. Et de prologue en prologue, parce que notre tour ne cesse de se faire et de naître à tour de mots, nos petites mains tissent le début d'une seule histoire, humaine et fugitive, dont les chimères nous sont précieuses, elles qui, perchées de plus en plus haut, atteindront un jour le ciel qui les attend.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 33Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 17 ... 33  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le lexicalf à la portée de tous. Tome 1
» Le lexicalf à la portée de tous. Tome 2
» Le dessin est-il à la portée de tous?
» [Site partenaire] Androland.com - Des Sensations Fortes à Portée de Tous
» La Semeuse... "à la portée de tous"(Louis Barrier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: Dictionnaires et outils d'écriture-
Sauter vers: