Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 Johan Johansson

Aller en bas 
AuteurMessage
thierry

thierry

Nombre de messages : 600
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

Johan Johansson Empty
MessageSujet: Johan Johansson   Johan Johansson EmptyLun 3 Déc 2012 - 8:52

J'écoute ce compositeur depuis des mois. J'aime infiniment.





Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
thierry

thierry

Nombre de messages : 600
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

Johan Johansson Empty
MessageSujet: Re: Johan Johansson   Johan Johansson EmptyLun 10 Déc 2012 - 6:56

J'écris, j'écris, j'écris et j'écoute ça en même temps !



J'aurais écrit ce passage en écoutant ce morceau en boucle...Parfois, j'ai besoin du silence de la nuit, parfois j'aime avoir une musique qui restera ancrée dans les mots.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Vingt-cinq minutes que le cœur n’était plus alimenté.
Il n’y arriverait pas. Son pied ne bougeait pas au-delà des malléoles. Il aurait fallu ouvrir toute la semelle mais il ne parvenait pas à l’atteindre suffisamment.
S’il maintenait l’immobilité de sa jambe, la douleur s’effaçait. Il imaginait des substances analgésiques concentrées sur la blessure. Le piège était redoutable. Il fallait qu’il se libère, quitte à en souffrir le martyre.
Diane, Chloé. Il imaginait leur douleur. Même Alice le pleurerait, il le savait bien. La mort. Où donc allait-il basculer, dans quel espace allait-il disparaître ? Est-ce qu’il sentirait jusqu’à la dernière seconde le dérèglement de la prothèse, la pompe qui s’enraye, des soubresauts dans sa poitrine, le flux sanguin qui s’épuise, combien de temps resterait-il conscient ?
Ce nœud brûlant dans sa gorge. Il n’avait plus de salive. Il essuya la buée sur la vitre et passa la main sur son visage.
Il s’adossa. Concentrer les énergies, constituer une boule de forces, une tête de bélier capable de défoncer une muraille, celle de la douleur à venir, de l’autre côté se tenait la vie.
Une rage féroce gonfla en lui, une succession effrénée d’images déboula, une armée en mouvement, une masse compacte animée d’une volonté inébranlable, il ferma les yeux et vit le monde, des collines aux herbes rases, dressées comme des balises pour les marcheurs, des forêts érigées dans des silences séculaires, les ruisseaux courant dans les vallées, des veines cristallines charriant les sources de vie, les cieux adorant les grands navires de pluie, il reconnut sur le chemin la silhouette adorée de Diane et, marchant à ses côtés, il reconnut sa fille. Elles souriaient.
L’amour de la vie.
Déflagration de grésillements, envahissement de sa poitrine. Il ferma les yeux.
Il arma sa jambe comme un bras portant le glaive. Il se donna trois secondes. Vaincre la mort en arrachant le membre pris. Un loup rognant une patte brisée dans des mâchoires d’acier.
Une.
Deux.
Une explosion dans sa cage thoracique, une déflagration qui répandit son souffle dans chaque fibre, dans chaque molécule, une lumière brûlante dans son crâne, des vents solaires investissant l’enceinte brisée, une dispersion des particules, sa poitrine embrasée par un courant électrique, des éclairs incessants dans un silence d’univers, le corps tétanisé, les mains étreignant le volant, un flux continu, la bouche ouverte, sans un cri, il sentit courir en lui des troupeaux de zèbres, la puissance des antilopes, le grondement puissant des sabots sur le sol, la montée de la sève dans les bourgeons affamés, il entendit la croissance des herbes, il suivit le parcours obstiné des insectes dans les jungles des sous-bois, le vol bondissant des papillons amoureux, il entendit le chant des vents d’altitude et se laissa porter par les grands courants marins, coula dans les fleuves au milieu des limons, survola les sommets, descendit lentement au cœur des glaciers, icebergs dérivant dans les mers polaires, il imita le silence des pierres, plongea au cœur des atomes, fusionna dans les coulées de lave, glissa sur une fougère dans un corps d’escargot, amibe insérée dans un conglomérat visqueux, il sentit ruisseler en lui le parfum des fleurs, des milliers de parfums comme des tourbillons enivrants, il compta en un milliardième de secondes les flocons qui tombaient sur le monde, et juste avant de s’écrouler, il vit devant lui les yeux de Diane, un regard enflammé qui pleurait des douleurs puis il plongea au cœur des pupilles dilatées de détresse et les guida.
« Je suis la vie présente en moi… Je suis l’énergie, la beauté de l’ineffable. »

Nuit.



Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90111
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

Johan Johansson Empty
MessageSujet: Re: Johan Johansson   Johan Johansson EmptyLun 10 Déc 2012 - 9:32

Quand la musique inspire, impossible de résister au bel élan. Tu as bien fait de l'écouter. L'élan a été fort !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
sorsha

sorsha

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 12/08/2012

Johan Johansson Empty
MessageSujet: Re: Johan Johansson   Johan Johansson EmptyMer 12 Déc 2012 - 16:08

merci pour le lien et le texte
du coup je suis allée réécouter ce morceau-là, dont j'avais travaillé le thème en stage (c'est sûr, à l'accordéon ça rend pas pareil;-))
https://www.youtube.com/watch?v=_8KydQTvBMk


Dernière édition par sorsha le Jeu 13 Déc 2012 - 1:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry

Nombre de messages : 600
Localisation : Savoie.
Date d'inscription : 28/10/2009

Johan Johansson Empty
MessageSujet: Re: Johan Johansson   Johan Johansson EmptyMer 12 Déc 2012 - 17:32

sorsha a écrit:
merci pour le lien et le texte
du coup je suis allée réécouter ce morceau-là, dont j'avais travaillé le thème en stage (c'est sûr, à l'accordéon ça rend pas pareil;-))
https://www.youtube.com/watch?v=_8KydQTvBMk

Jan Johansson, je me disais aussi, ça ne ressemblait pas ^^ Mais c'est chouette aussi Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://la-haut.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




Johan Johansson Empty
MessageSujet: Re: Johan Johansson   Johan Johansson Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Johan Johansson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Passions Artistiques :: Arts :: Musique :: Musique : divers-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: