Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La crise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yugcib

avatar

Nombre de messages : 827
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: La crise   Mar 25 Déc 2012 - 11:54

La crise, c'est un système indécent, en gros depuis 2008, qui est produit, orchestré, organisé et planifié par de très gros acteurs privés ou publics, par des firmes multinationales et par des groupes bancaires détenant tous les pouvoirs économiques et financiers et qui sont à tête des plus gros marchés ( consommation, loisirs, services, industrie, transports maritimes et routiers, médicament, autoroutes, bâtiment, agriculture, santé)... Tous ces différents acteurs exercent un pouvoir et un contrôle généralisés sur tout ce qui se vend, s'achète, s'échange, se traite, se transporte, se transforme, se consomme ou s'utilise sur toute la planète. Le pouvoir c'est celui de la concentration des capitaux financiers et immobiliers entre les mains d'une minorité de ces différents acteurs, et le contrôle est assuré par les réseaux organisés et mis en place, soutenus par les gouvernements, par les assemblées dirigeantes d'actionnaires, par toutes sortes d'acteurs "secondaires" (ou indirects) impliqués dans le "système"...
Les gouvernements qu'ils soient de droite ou de gauche sont des servants, ou des leviers toujours actionnés dans le même sens. Mais la crise est inégale, diffuse et surtout, elle soutient la pensée de ce qui doit se croire et se savoir et être subi par le plus grand nombre de gens partout dans le monde... Elle ne peut que durer, avec des "hauts et des bas"...
Le "consommable", du superflu au nécessaire, du "haut au bas de gamme", tant qu'il demeure consommable, rend la crise "supportable" : il suffit pour cela de se rendre dans n'importe quelle grande surface commerciale et de voir à perte de vue les rayons de marchandises, produits alimentaires et autres, par exemple en ces jours de fin d'année, toutes ces "noëlleries" venues de Chine principalement, par containers débarqués dans les grands ports Européens...
Cette gabegie de consommation de masse qui, il n'en demeure pas moins, n'est pas une réalité loin s'en faut pour des millions de gens en France et en Europe, vivant comme on dit "en dessous du seuil de pauvreté"...
C'est cela, le paradoxe de la crise : d'un côté la gabegie de consommation de masse, et d'un autre côté les millions de pauvres dont les "Marchés" n'ont pas besoin puisqu'il y a tous ces autres millions de gens qui consomment.
Il n'empêche... Il n'empêche... Les Marchés, eux, se les rappellent bien, ces millions de pauvres qu'ils vont râcler dans les cités de misère et dans les campagnes désindustrialisées, et dont ils vont se servir, sans pour autant de tous, comme des rasoirs jetables...
Si la crise, en tant que système indécent, tient comme elle tient, c'est parce que les acteurs minoritaires, possesseurs de capitaux, protégés et privilégiés, qui orchestrent et planifient, comptent en fait sur ce que j'appelle "un équilibre scélérat" afin de se maintenir, eux et eux seuls, dans une opulence sans limites... Et cet équilibre c'est celui ci : un milliard et demi de consommateurs de toutes sortes de produits et services d'une part ; et tout le reste de la population mondiale tous pays confondus, "hors circuit" mais corvéables à merci, d'autre part...
La "machine" est bien huilée, elle a dépassé le stade du rodage, elle tourne implacablement.
Toute la question de la résistance à opposer, du combat à mener, contre cette marche inexorable de la "machine"; réside dans la faculté, dans l'intelligence, dans l'inventivité des peuples et des gens en particulier, à perturber le fonctionnement de la "machine", à se libérer de l'emprise de ces réseaux d'influence et de pouvoir soutenus par les gouvernements, à constituer peu à peu comme un "marché informel", un "marché qui échappe justement aux lois du marché"...
C'est, cependant, comme d'ailleurs on peut l'observer sur l'ensemble de la planète, ce à quoi s'emploient les grandes maffias : organiser un marché "en dehors du marché"... Parfois même (pour ne pas dire souvent) avec la complicité des grands acteurs du "marché ayant cours"... (et des gouvernements)...
D'un côté, du côté du légal, du côté du sens dans lequel le monde doit tourner au bénéfice de ceux qui profitent, c'est de la "prédation" qui ne dit pas son nom...
D'un autre côté, du côté de l'illégal, du côté d'un autre "sens du monde", du côté de la débrouille, du racket, du vol, du côté du plus fort qui impose sa loi sur une population, c'est de la prédation pure et simple...
Le combat est donc très difficile à mener...
La révolution, incertaine dans ses lendemains...
Mais faut-il pour autant abandonner ? Continuer à baisser la tête et subir?
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La crise   Jeu 27 Déc 2012 - 16:17


http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video/le-luxe-ne-connait-pas-la-crise-20-decembre-2013-4756.html

On nous l'a vanté sur tous les tons ce "Made in France" savoir faire "français". sauf qu'il est de moins en moins français. On s'en foutrait parce "Le luxe, c'est pas pour moi, si..." si ce n'était encore de l'exploitation.
Le sommet du reportage c'est ce patron allemand qui sous traite en Bulgarie pour nos grandes marques si franchement françaises.

"Les bulgares sont payés entre 200 et 400€ par mois, c'est encore pas cher, mais si ça devient cher, nous irons ailleurs, en Grèce, il y a beaucoup de chômeurs en Grèce". Illustration du propos de Yucib, la "Crise" est montée de toutes pièces pour fabriquer des pauvres qui n'auront pas d'autres choix que d'accepter des salaires de misère (dommage que l'esclavage ait été aboli).
Et la France qui a bradé toute son industrie, qui perd ce fameux "Savoir Faire" et le Savoir Etre qui va avec, qui par ses dirigeants plie devant un patronat plus arrogant que jamais va aller rejoindre cette cohorte de miséreux.

Il y a un moyen de combattre ça: refuser systématiquement d'acheter les produits de ces marques prédatrices, et le faire savoir, en les frappant au tiroir caisse, elles reverront leur stratégie. Vous direz "Moi, j'achète pas de luxe" certes, mais Apple et autres qui font semblant d'ignorer les conditions de travail qu'imposent les chinois sous traitants à leurs ouvriers, si vous leur dites: "Je n'en veux pas de vos produits à cause de cette situation", devront bien s'inquiéter. Ca, c'est un pouvoir que nous avons.
Oui, trier les produits, lire les étiquettes sans licence de chimie pour déchiffrer le contenu, voir la provenance c'est une contrainte, mais chacun peut s'y plier pour faire plier les grands producteurs/ prédateurs!
Revenir en haut Aller en bas
yugcib

avatar

Nombre de messages : 827
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: La crise   Jeu 27 Déc 2012 - 17:05

... Eviter, refuser d'acheter "ces produits", c'est je crois, ce que de plus en plus de gens comme vous et moi, essayent de faire... Le problème c'est que l'on se demande ce que l'on peut encore acheter. Déjà, pour prendre un exemple bien pécis en cette période de Noël et de grande consommation au niveau du jouet, des décorations de sapin et produits de Noël genre petites fanfreluches, objets de crèche et autres (ce que j'appelle "noëlleries")... Tout, archi tout, à 99 % vient de Chine... Sachant que la Chine elle même (les fabriquants, les patrons et chefs de diverses entreprises basés en Chine, font sous traiter (au niveau du travail de base) au Bangladesh et dans les pays de misère du sud est asiatique, indonésie, ceylan, etc... ou même en Afrique. Tous ces objets, toutes ces décorations qu'on expose dans les vitrines des magazins en ville, dans les rayonnages des grandes surfaces commerciales, galeries marchandes, qu'ils soient "chers ou pas chers", de bonne qualité ou de la "merde"... Sont tous fabriqués par des gosses, des femmes, des miséreux, payés 30 euros par mois et vivant dans des bidonvilles sinon à la rue même... (à titre de "comparaison" si l'on peut dire, le salaire d'un travailleur Chinois "relativement peu qualifié" tourne autour de 300 euros par mois, c'est à dire comme pour un Bulgare, un Hongrois, un Roumain... et même comme un travailleur "pécaire" Allemand, Français, qui lui, n'est employé que dix ou quinze heures à la semaine)...
Les jouets, c'est pareil : tous viennent de Chine via sous-traitance hors Chine archi bon marché misère esclavage travail des enfants...
Et en été, au moment des grandes migrations vacancières et touristiques, toutes ces fringues, tous ces gadgets, bibelots, objets artisanaux, souvenirs etc., vendus en boutiques, en stations estivales, sur les marchés locaux... ça vient encore, oui, tout ce bazar là, d'Asie, du Bangladesh, d'Afrique... et c'est fabriqué pour des salaires de misère.
Et les ordinateurs, les i-phones, smartphones, tablettes, matériel et gadgets et outils informatiques, appareils photos numériques, camescopes, imprimantes, etc., enfin tout ce dont on se sert au quotidien parce que c'est difficile de "faire sans", c'est encore des produits 99 % venus de Chine et pays asiatiques et africains.
Quand "ils" trouvent un Bulgare, un Hongrois, un Roumain ou un travailleur Chinois... "trop cher", "ils" regardent s'ils peuvent encore trouver moins cher ailleurs !
Et le Bricolage, jardinage, sports... c'est toujours la même chose !
Et quand on voit sur l'étiquette "made in France" en fait, ça passe par de la sous-traitance...
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: La crise   Mer 29 Jan 2014 - 23:49

Un résumé de la crise en un petit dessin :


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: La crise   Jeu 30 Jan 2014 - 0:32

La concision a cela de bon qu'elle n'y va pas par quatre chemin pour dénoncer pile poil ce qui cloche !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La crise   Jeu 30 Jan 2014 - 15:28

Excellent!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La crise   

Revenir en haut Aller en bas
 
La crise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signes avant coureur d'une crise cardiaque
» Crise economique : les tps sont durs il faut se serrer la ceinture
» "la crise actuelle est née en 1971"
» La crise débarque en sport auto...
» Saïf a eu une crise cardiaque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: