Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Formatage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Formatage   Dim 14 Avr 2013 - 2:37

En voilà un mot qu'il est à la mode, à la mode de chez nous. Les beaux messieurs font comme ceci, les belles dames font comme cela, et tralala. (désolée pour le rythme, c'est pas la bonne heure Laughing )

N'empêche, et sérieusement, en voilà une manie castratrice de créativité. Si on entre pas dans les clous et qu'on a plutôt tendance à déborder, rien ne va plus. C'est peut-être curieux, mais voici ce que m'inspire le formatage : la privation de la créativité naturelle que nous portons en nous. Pas seulement sur le plan artistique, non, bien au-delà et même dans tous les domaines. Nous devenons alors engoncés dans une carapace réductrice, mouvements rétrécis, pensée unique, surtout ne pas déborder. Le "surtout ne pas déborder" revient d'ailleurs en réplique dans la bouche des comédiens d'une pièce que je suis en train de monter sur ceux dont on dit qu'ils sont "fous".

L'art brut, puisque me revoilà partie sur l'art, l'art brut donc est bien une preuve que la transgression autorise toutes les fantaisies surprenantes, créatives, qui travaillent certains esprits parmi ceux qui pratiquent l'art commercial... ah, oui, ça dérange... Eh bien tant mieux. Faire voler en éclat les convenances, les règles, les rigidités enfermantes, voilà qui me réjouit le coeur et rend séduisante toute action, tout regard, toute pensée, tout état d'être.

A mon sens, le formatage est l'anti-lâcher-prise, une sorte d'assassinat sans punition légale.

L'autre jour, une jeune fille désireuse de passer sa licence arts et spectacles, me demandait comment je m'y étais prise. Eh bien complètement à l'envers des usages, puisque sans passer par les années d'études habituelles, sans école de formation, bref, au feeling, simplement avec ce que m'apprennent les manches retroussées et le défrichage. Je lui ai répondu que hormis le fait d'avoir cherché une poignée de mots clés pour faire plaisir aux membres du jury (parce que bien sûr je ne connais même pas le langage utilisé par les structures officielles, et n'utilise qu'un jargon qui m'appartient et pourrait être indéchiffrable pour tout autre), je me suis laissé la liberté de le faire comme je le sentais, la seule contrainte étant de parler de tel et tel volet du théâtre, et de structurer mon écrit de sorte qu'il suive une logique donnant des points de repères faciles à suivre. Ok. Pourtant, je m'y suis arrachée les cheveux puisque toutes les situations, absolument toutes, de ce parcours, sont imbriquées les unes dans les autres de sorte que pour démêler la chevelure, aie bobo...

Eh bien n'empêche, plusieurs m'ont envoyé un mail pour me remercier du moment formidable que fut l'oral, où là j'ai fait carrément sans plan et sans filet, même pas de papier (en fait j'avais des papiers, mais le jeu de changement de lunettes m'a empêché de les suivre, et de toute manière je suis plus à l'aise dans l'improvisation lorsque je dois parler en public).

Et puis je me marre doucement, quand je vois la sale habitude de vouloir tout maîtriser jusqu'au moindre détail, dans les situations ordinaires d'une vie d'entreprise lambda. Parce que inévitablement l'imprévu arrive, et ils se retrouvent comme des cons, ahuris, parce qu'ils n'ont pas prévu la solution. Ah, ben voyons, ils n'ont donc pas pensé que la vie est une suite d'imprévus, de surprises, de retournements de situations, d'im-pro-vi-sat-ion !

Et vous, vous en pensez quoi ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Formatage   Dim 14 Avr 2013 - 2:56

Euhh à cette heure, rien.
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8144
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Formatage   Dim 14 Avr 2013 - 3:03

Que c'est peut-être plus compliqué que ça. Je n'aime pas plus que toi le formatage et j'aurais plutôt tendance à vénérer l'efficacité qui se fout totalement des règles bien écrites tant les paramètres variables de la vie peuvent rendre celles-ci caduques. Et, en même temps, il y a toujours un minimum de cadres à donner ou à laisser. Mercredi dernier, en Littérature et société, comme d'habitude, au moment d'écrire leur texte, les élèves cherchaient le moyen de s'échapper de ce "travail" : "Mais on sait ce qu'on veut faire ! C'est pas la peine qu'on écrive !". Ben voyons !... Le résultat, on le connaît à force. Pas de texte = rien à apprendre = pas d'exercice de mémorisation = scène de 5 minutes qui n'en dure que deux avec de gros silences au milieu. Donc il a bien fallu les convaincre que le texte écrit et appris était le seul capable de leur filer une sécurité qu'ils n'ont pas en tant que comédiens débutants, bien placer la phrase qui fait rire, donner le mot qui dit à l'autre que c'est à lui d'enchaîner... Donc, formater non mais donner des cadres oui... Au moins au début, en expliquant pourquoi ils existent et comment on pourra un jour les dépasser... Mozart a bien appris le solfège, cela ne lui a pas interdit d'écrire une oeuvre majeure faite de rigueur et en même temps de fantaisie.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Formatage   Dim 14 Avr 2013 - 3:10

Mais évidemment. Sinon ce n'est plus du lâcher-prise, c'est de l'anarchie, ce n'est pas la même chose.
Dans le théâtre idem, il faut bien se plier à des contraintes incontournables (et nombreuses), mais ces contraintes amènent à la liberté, tout comme le but du jeu dans ta classe est d'amener les élèves à une liberté plus tard, dans leur vie d'adultes. Nous serons toujours soumis à des contraintes, n'importe où, pour n'importe quoi. Mais à mon sens, ce sont deux choses bien distinctes.

Au théâtre, il faut choper la justesse, l'authenticité dans le jeu. C'est troublant hein, quand on y pense. Et pourtant non, c'est la condition pour déployer l'imaginaire et lui donner vie.

@ Jok : va te coucher Laughing

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
MBS

avatar

Nombre de messages : 8144
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Formatage   Dim 14 Avr 2013 - 3:15

Ce sont des choses bien distinctes mais qui sont perçues comme semblables. Tu formes des stagiaires au métier de prof, on te fait remarquer que tu cherches à les formater (le pire c'est que c'ets eux qui demandent des recettes toutes faites et intangibles). Cette idée du formatage, elle vient précisément du refus par beaucoup de ces cadres minimum ou de la peur qu'ils inspirent. Ce sont généralement les mêmes qui subissent pourtant le formatage par les médias sans s'en inquiéter. Aujourd'hui, un conseil est très souvent perçu comme une tentative sournoise d'imposer tes idées et pas comme un moyen de libérer une personne d'un poids.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr


Dernière édition par MBS le Dim 14 Avr 2013 - 3:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Formatage   Dim 14 Avr 2013 - 3:15

Trop tard cette nuit pour développer , mais je vais amorcer:
J'ai du pour certaines raisons accepter le formatage scolaire contre lequel pourtant tout en moi se révulsait. J'ai du l'imposer à mes élèves, parce que comme dit mon cher collègue et néanmoins ami MBS, tu ne peux dépasser cadres et règles que si tu les connais. Si tu les connais tu les maîtrises, si tu les maîtrises ils te sont un tremplin pour aller pour loin.
les plus grands artistes qui sont allés "au delà" avaient tous les bases classiques et académiques. Juste que ça enferme et que si tu veux créer tu dois franchir les limites.
Mais il faut une base, une formation.

Juste qu'en sortir n'est pas si facile...

Premier jet, j'ai beaucoup à dire sur le sujet...
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Formatage   Dim 14 Avr 2013 - 5:37

En matière d'art, je crois que toute formation, école, académie, conservatoire, etc sont déjà des formatages, qui conditionnent et restreignent le potentiel du champ créatif. Un enseignant peut difficilement rester neutre et ouvert dans la passation, même inconsciemment.
Alors qu'un enseignement autodidacte préserve une certaine virginité dans la créativité, où tout est encore plus possible et ouvert, même si du coup les bases techniques sont à découvrir et développer de façon peut-être moins efficace.
L'autodidactie permet de privilégier la pureté d'une inspiration, son émotion, son impulsion brute, et à mon avis c'est plus important que la maîtrise d'une technique. On ne suit pas une école, un conservatisme, des modèles qui nous sont imposés comme références, on se les choisit soi-même — ou non— selon notre élan spontané et personnel.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Formatage   Dim 14 Avr 2013 - 15:26

http://liensutiles.forumactif.com/t17912-autodidactes

Je ne crois pas judicieux d'opposer "autodidactes" et formation quelle que soit la formation, je ne crois pas que ce soit là que se situe le coeur du problème.

" Ce sont des choses bien distinctes mais qui sont perçues comme semblables. Tu formes des stagiaires au métier de prof, on te fait remarquer que tu cherches à les formater (le pire c'est que c'est eux qui demandent des recettes toutes faites et intangibles). Cette idée du formatage, elle vient précisément du refus par beaucoup de ces cadres minimum ou de la peur qu'ils inspirent. Ce sont généralement les mêmes qui subissent pourtant le formatage par les médias sans s'en inquiéter. Aujourd'hui, un conseil est très souvent perçu comme une tentative sournoise d'imposer tes idées et pas comme un moyen de libérer une personne d'un poids."
Et ces mêmes suivent aveuglément les "mouvements" des réseaux sociaux, les "on dit" les... Ils gobent par paresse de réfléchir tout ce qu'on raconte, sont avides de recettes à appliquer clefs en main, surtout ne pas s'impliquer...

" Et pourtant non, c'est la condition pour déployer l'imaginaire et lui donner vie. "

Ce n'est donc pas le n'importe quoi.

Il y a quelques jours, j'ai vu passer un petit (5/6) groupe de filles, en gros dans les 20 ans, et j'ai été surprise de leur uniformité: même façon de s'habiller dernière mode, même coiffure...
S'il est très, très, difficile de se débarrasser des formatages dont on a conscience, il est impossible (par définition) de se défaire de ceux dont on n'a pas conscience.
Créer, parvenir à faire quelque chose qui ne soit pas imposé par la société c'est fournir un travail. Le "lâcher prise" cher à Ro est un sacré boulot, mais il faut "lâcher" pour entrer dans un processus créatif, qui sera un cadre, mais un cadre qu'on se donne soi même, où qu'on accepte de un extérieur choisi.
Danser c'est accepter d'apprendre des pas, mais c'est aussi lâcher son corps pour se laisser pénétrer par la musique.
L'expérience de la "petite culotte" pas fichue d'enfiler virtuellement m'a littéralement vidée... C'est bête hein? Ange
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Formatage   Mar 16 Avr 2013 - 14:47

MBS a écrit:
Ce sont des choses bien distinctes mais qui sont perçues comme semblables. Tu formes des stagiaires au métier de prof, on te fait remarquer que tu cherches à les formater (le pire c'est que c'ets eux qui demandent des recettes toutes faites et intangibles). Cette idée du formatage, elle vient précisément du refus par beaucoup de ces cadres minimum ou de la peur qu'ils inspirent. Ce sont généralement les mêmes qui subissent pourtant le formatage par les médias sans s'en inquiéter. Aujourd'hui, un conseil est très souvent perçu comme une tentative sournoise d'imposer tes idées et pas comme un moyen de libérer une personne d'un poids.

Je pense que la raison est la confusion dans les esprits. A mon sens, le formatage est une intention délibérée de faire entrer quelqu'un dans un cadre défini parce que c'est la mode, le sens du vent, avec à la clé se faire remarquer par sa bonne tenue conforme à ce qu'attend la société. A force de ce formatage là, on en vient à rendre un paysage lisse, où rien ne dépasse, où tout est strictement bien rangé, uniforme.
Alors que les contraintes ne sont là que pour des raisons de vie communautaire, ou, si l'on regarde à la loupe, pour une question de survie. Car nul n'échappe aux contraintes de manger, boire, dormir, pour faire au plus simple, et que pour manger il faut trouver la nourriture (donc la chercher), la cuisiner, etc. Les contraintes quand on est deux, trois, dix, cent, un milliard... sont innombrables et incontournables, mais qu'elles n'entament pas (ou très peu) l'en-dedans de l'individu, contrairement au formatage.

Trys a écrit:
tu ne peux dépasser cadres et règles que si tu les connais
Si tu ne les connais pas, tu ne te bases pas sur leurs limites. Ce sont ceux qui s'en réfèrent aux règles et aux cadres, qui ont la vue dégagée pour savoir si tu les as dépassés.

Citation :
Si tu les connais tu les maîtrises, si tu les maîtrises ils te sont un tremplin pour aller pour loin.
les plus grands artistes qui sont allés "au delà" avaient tous les bases classiques et académiques. Juste que ça enferme et que si tu veux créer tu dois franchir les limites.
Mais il faut une base, une formation.
Je ne suis pas d'accord avec cette affirmation. Si pour certains ça fonctionne comme ça, pour d'autres pas du tout. Parmi les plus grands artistes, certains se sont trouvés tout seuls, comme des grands, parce qu'ils avaient probablement des prédispositions et beaucoup d'envie de les exercer. L'acquisition par l'expérience est la meilleure des formations, parce qu'elle est parfaitement intégrée, sans qu'il soit besoin d'apprendre des pavés par coeur. Ah mais pour ça, il faut du temps, et beaucoup se tromper, refaire le chemin à l'envers mille fois, être passionné, très observateur, tenace. Ce qui est bien moins confortable que s'assoir devant un formateur qui va donner toutes les réponses.
Et puis tu as les artistes qui ne savent même pas qu'ils sont artistes, et là je pense à l'art brut, où l'on découvre des multitudes de techniques qui ne sont pas non plus des techniques, mais du simple lâcher-prise spontané, sans calcul. Là c'est encore plus simple : il n'existe pas de formatage possible pour ces personnes, plus bel exemple qui existe, à mes yeux.

En plus, c'est un peu contradictoire, ce que tu dis, Trys. Ou alors je n'ai pas bien compris ? Parce que tu dis : si tu les connais, tu les maîtrises, et ils un tremplin pour aller plus loin. Et : juste que ça enferme et que si tu veux créer, tu dois franchir les limites.
Je ne vois pas comment on peut aller plus loin quand on est enfermé, sauf à se libérer de ce qui enferme, et là c'est coton, voire impossible quand le cadenas est verrouillé depuis des lustres (la force d'habitude, en somme).
Alors du coup, je me dis : pour aller plus loin que quoi ?
Et naturellement, ce qui me vient à l'esprit, c'est encore la confusion dans les esprits : si c'est pour aller plus loin dans la notoriété, c'est par rapport à quoi, la notoriété ? Par rapport au lissage, à ce que veut la société (cf la mode des éditeurs ne recherchant que les gros tirages qui vont rapporter des gros sous-sous). Donc par rapport à l'argent.
Alors que la créativité se fiche totalement du fric, elle crée, elle invente, elle tourne ses yeux dans l'imaginaire, l'exploration, le test, elle défriche, elle tente, c'est un laboratoire d'expérimentations nouvelles.
Ce qui fait que le formatage est tip top pour se faire des couilles en or, mais ne vaut rien à la créativité, selon mon humble avis.

@ filo : à mille pour cent d'accord avec toi ! Je n'aurais pas dit mieux.

Citation :
L'expérience de la "petite culotte" pas fichue d'enfiler virtuellement m'a littéralement vidée... C'est bête hein?
C'est d'autant plus bête que dans cet exercice, il n'y a pas besoin d'avoir recours à l'imagination créative, mais à l'imagination de reproduction des gestes, autrement dit : à l'observation.
Mais ne t'inquiète pas, tout le monde tombe dans le piège, absolument tout le monde. Ce qui veut dire, toujours selon moi, que la plupart des gens se sont laissés robotiser par les habitudes qui leurs sont personnelles et par les habitudes prises en se laissant bouffer par le formatage (ce qui fait double couche d'habitudes) et que leur regard est un regard d'aveugle. Et ça, ça m'inquiète beaucoup. Car ce sont ces mêmes qui gouvernent, qui font les lois, qui enseignent, qui éduquent. Voilà pourquoi je suis totalement pessimiste quant au devenir spirituel, sensible, intelligent, de l'humain, malgré tous les progrès technologiques à venir, et peut-être même "à cause de ces progrès".
Les gens de la campagne, tout simplets qu'ils semblaient paraître, étaient bien moins stupides que les aficionados des bidules technologiques d'aujourd'hui...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Formatage   Mar 16 Avr 2013 - 16:46


"En plus, c'est un peu contradictoire, ce que tu dis, Trys. Ou alors je n'ai pas bien compris ? Parce que tu dis : si tu les connais, tu les maîtrises, et ils sont un tremplin pour aller plus loin. Et : juste que ça enferme et que si tu veux créer, tu dois franchir les limites."

Ce que j'ai voulu dire (scuses si c'est pas clair) c'est quand quand tu connais les règles, quand tu as reçu une formation, tu possèdes une base, et sur cette base tu peux construire ce que bon te semble. A condition de te dégager des contraintes parce que tu n'est pas obligé de construire selon des plans pré-établis par d'autres dont on te rabâche qu'ils sont les seuls valables, parce que c'est comme ça que certains ont décidé, parce que c'est plus pratique de dominer un troupeau monolithe que des personnes pensantes et créatives.
"Aller plus loin" dans la créativité, aller plus que soi, ou dans soi, "lâcher prise" ... Donc "se libérer de ce qui enferme" et oui c'est coton, parole d'experte!

D'accord pour les couilles dorées par des produits formatés, aucune prise de risques, partout sur la planète tout doit être identique, pas de dépaysement qui angoisse. Voir les complexes touristiques qui offrent tous les mêmes services dans les mêmes habitats. faut que le touriste dépense, pas qu'il panique ni qu'il s'intéresse trop au vrai pays parce que sinon il va fuir ou sortir du cadre. Idem pour les éditeurs, ne publient que des "produits" formatés qui peuvent rapporter, le contenu n'a aucun intérêt pour eux dés l'instant que ça se vend. Alors les librairies indépendantes ferment au profit de distributeurs de papier imprimé.
C'est une des faces de la mondialisation: l'uniformisation culturelle, en (grosse) majorité les gens ont peur de sortir des clous, d'être repérés comme "excentriques", comme "originaux", excentricité et originalité sont réservées à quelques élus désignés comme tels, qui ont droit à toutes les fantaisie, surtout si elles payent! Ceux là servent à pouvoir dire que ben oui, regardez,on peut être fantaisiste à condition d'en avoir les moyens, toi, va bosser, et rentre dans ta boîte.

La vraie créativité dans le domaine artistique, économique, éducatif, dans tous les domaines ne peut se manifester que si le créatif a assez de force en lui pour sortir des cadres, affronter ou contourner les institutions, les monopoles (y compris ceux de la pensée) et réaliser ce qu'il souhaite sans se soucier de "réussite" parce que "réussite" ça veut dire être célèbre, gagner du fric!
La société n'aime pas être bouleversée, n'aime pas être secouée, et encore moins ceux qui en tiennent les commandes. Leur recette fonctionne pour eux, surtout ne pas changer les ingrédients "There is no alternative" cher à feu Magguy. Ca vaut aussi dans le domaine de l'éducation puisque c'est celui où l'on se doit de formater, et où sortir un tisoi des cadres est se mettre en danger, pas de "carrière" pour les indisciplinés!
C'est le domaine sensible par excellence puisque c'est là que beaucoup sinon tout se joue pour l'être en devenir.

" Et ça, ça m'inquiète beaucoup. Car ce sont ces mêmes qui gouvernent, qui font les lois, qui enseignent, qui éduquent. Voilà pourquoi je suis totalement pessimiste quant au devenir spirituel, sensible, intelligent, de l'humain, malgré tous les progrès technologiques à venir, et peut-être même "à cause de ces progrès".
Les gens de la campagne, tout simplets qu'ils semblaient paraître, étaient bien moins stupides que les aficionados des bidules technologiques d'aujourd'hui...
"
Absolument en phase, le "progrès" n'étant que technique , je dis pas matériel, conforte dans le formatage, avec la prolifération des applis turc / chose et des boutons magiques. tous connectés, ne pensons plus, tout est dans la boîte!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Formatage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Formatage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Formatage
» Faire un formatage sécurisé
» [RESOLU] Problème de formatage carte SD
» Formatage carte SD [RESOLU]
» problème de formatage carte SD sur fz38

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: