Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En pleine utopie de beau temps...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MBS

avatar

Nombre de messages : 8133
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: En pleine utopie de beau temps...   Dim 14 Avr 2013 - 15:44

Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir un deuxième jour de beau temps consécutif pour la première fois depuis des mois ou si ce sont les "cartographies" que je corrige au rythme d'une par demi-heure mais voilà une idée délirante vient de me traverser la tête. Pas la première fois qu'elle passe d'ailleurs mais jamais avec tant de précision et de sentiment que la solution serait là pour amener un maximum d'élèves à "réussir" (ce qui veut dire apprendre des choses en les comprenant et en pouvant donc les réutiliser à propos).

Il faut dynamiter les classes !!!

Avant, il y avait une logique fonctionnelle à leur existence : on ne pouvait pas faire autrement. Il fallait regrouper des élèves pour suivre le cours d'un même prof dans une matière donnée. Comme ledit prof avait généralement à faire face à des écarts de niveaux assez réduits du fait de la sélection (ce qui n'empêchait pas d'avoir un écart de notes conséquent en vertu d'un principe bien connu "j'ai en face de moins des bons et des moins bons"), il n'y avait pas de problème (enfin, pas trop) et même si le cours était fait pour les bons élèves, les autres arrivaient toujours à s'y raccrocher tant bien que mal. Aujourd'hui, les écarts sont énormes et surtout les lacunes - mot qui pourtant a disparu du vocabulaire des conseils de classe, preuve que cette réalité est intégrée par l'institution. On ne fait que traîner des élèves démotivés qui ne comprennent rien mais dont on saisit quand on prend la peine de parler avec eux qu'ils pourraient comprendre, suivre, si ça allait moins vite, si on les accompagnait vraiment, si ce qu'ils avaient à faire gardait un sens.

Qu'est-ce qui empêche de le faire ?

La résistance de l'institution au changement (Ministère, profs, parents...) ? Sans doute... Mais en fait c'est la classe qui bloque tout. L'idée que 35 élèves différents doivent faire à un instant t la même chose et la réussir tous est purement absurde quand on sait que certains ne comprennent pas les questions posées et que d'autres ont tout compris avant la fin de ladite question.

Alors ?

On a quand même un outil terrible qui est l'ordinateur. Beaucoup le voit comme un remplaçant du prof (ce qui explique que pendant longtemps ceux-ci l'ont mal vu... et le cantonnent aux tâches administratives et au rang de substitut du manuel le plus souvent). Il faudrait le voir comme un remplaçant de la classe (je dis bien la classe, regroupement d'élèves et pas salle où se passent les cours). Nos jeunes sont habitués dans leurs jeux vidéo à passer par des niveaux, à progresser jour après jour dans telle ou telle salle, dans tel ou tel tableau de ces jeux. Ca ne les choque pas de devoir attendre un moment pour passer à un niveau supérieur. Tant qu'ils n'ont pas acquis tous les objets nécessaires ou obtenu tous les codes, pas de niveau suivant. Il n'y a donc que dans l'univers de la classe qu'on pourrait avancer sans avoir tout ce qu'il faut pour cela... Même dans la vraie vie, ça ne marche pas comme ça (ou très peu).
Au lieu de programmes déments, des objectifs à atteindre, des niveaux à remplir dans les différentes matières et on persévère jusqu'à ce qu'on y arrive (avec l'aide de l'ordinateur et aussi du prof... puisque les élèves ne nous sollicitent jamais autant que dans les travaux en salle informatique). On n'éloigne pas l'enseignant, on ne déshumanise pas l'enseignement, on change la règle du jeu : tu restes sur ce que tu ne maîtrises pas jusqu'à ce que tu y arrives parfaitement et que ça te donne la base d'aller plus haut. Next level !... Et avec cette logique, on résoud des questions aussi délirantes que le redoublement, la durée des vacances, l'occupation des salles avec des options compliquées à caser, les procédures d'aides type AP qui montrent leurs limites très vite (aucun élève ne trouve ça utile, c'est dire), les conseils de classe aux allures de tribunal. On libère aussi du temps pour des activités où les capacités attendues seront autres (sportives, artistiques...) et où les cadres construits ailleurs pourront être dépassés, amendés et finalement intégrés.

Problèmes ?

Il y en a tant que je ne vais pas perdre mon temps à les lister.
Les techniques d'abord. Cela veut dire un ordinateur par élève, connecté en permanence, disposant de contenus modulables et intéressants (et donc à créer) ; je n'aime pas trop les tablettes mais si c'était la solution je crois que je serais prêt à m'y convertir.
Les résistances évidentes à tous les niveaux de la pyramide éducative.
Les sociologiques (est-ce que ça aide vraiment tout le monde de la même manière ?)
etc...

M'ouaip... J'aurais mieux fait d'éviter l'insomnie cette nuit... ça m'éviterait de trop réfléchir.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
 
En pleine utopie de beau temps...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après la pluie, le beau temps... La vie continue!
» Youpie! Le beau temps est revenu + N&B
» Voeux de beau temps
» Très beau temps ce 22 septembre Lille
» Impression de beau temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: