Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Revisiter les lieux de notre passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Revisiter les lieux de notre passé   Mer 18 Sep 2013 - 21:55

Gé a écrit:
il y a des lieux qui sont comme des repères dans un parcours de vie et les retrouver, avec les souvenirs qui les accompagnent, c'est le moyen de visiter le chemin parcouru depuis
Je repique cette phrase de Gé, pour ouvrir ce nouveau fil à propos des lieux d'autrefois que nous revisitons "aujourd'hui" et l'impact que provoque cette revisite en nous.

Pour ma part, je me suis aperçue qu'il existe deux principales sortes de lieux : ceux qui me rendent mal à l'aise parce que j'y ai mal vécu, et ceux qui me rendent nostalgique parce que ce temps là était joli.
Je me souviens être montée jusqu'à Pithiviers en Juin, pour le boulot. Passé Poitiers, rien que le fait de sentir la distance qui me séparait de la région parisienne s'amenuiser, je me suis sentie tout à coup très mal, et j'ai pris sur moi pendant deux jours sur place pour ne pas montrer mon mal être, alors qu'il restait encore un bon bout de chemin si j'avais voulu me rendre à Paris ou sa banlieue. Une chape de plomb m'est tombée sur les épaules, c'était un mal être à la fois moral et physique, qui ne s'est pas produit lorsque par exemple j'ai dépassé Poitiers pour me rendre dans les Monts d'Arrée. Parce que je bifurquais, sans doute ?

En 2009 je suis montée quelques jours dans l'Essonne et dans les Yvelines, pour voir mon grand fils et faire le tour des lieux de ma jeunesse. Aucune émotion, aucun petit boum au coeur, vous savez, de ces pincements de tendresse. J'ai simplement "techniquement" ouvert mes yeux, revu des endroits familiers, découvert les changements, c'est tout. Je n'ai pas aimé l'agitation, le monde sur la route ou dans Paris, et revoir les lieux de mon passé c'était comme s'il s'agissait des lieux du passé de la vie de quelqu'un d'autre.

Changement total lorsque je monte en Brenne, où je suis sans arrêt saisie par des images de jeunesse. Des images tendres, d'un autre temps que mes enfants n'ont pas connu, des images de labeur, de simplicité, de partage, de vie à la campagne.

Curieusement, quand je retourne dans la ferme de ma tante dans le Gers, je n'y trouve plus le visage de ma tante, j'y retrouve par contre les visages de mes cousins et surtout les lieux des vacances de toute mon enfance. A part les visages qu'il me fait plaisir de revoir, je situerais les sensations intérieures comme intermédiaires aux deux exposées ci-dessus. C'est étrange, tout de même, car j'y ai de beaux souvenirs.

Alors certes je fais la différence entre un lieu où j'ai vécu des événements sombres et ceux où j'ai été heureuse, mais d'autres restent une énigme.

Les images resurgissent, oui, mais me laissent la sensation qu'elles concernent quelqu'un d'autre, qui n'est pas moi. Sauf celles de la Brenne, vissées au plus profond, sans que je comprenne pourquoi.

Et vous ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Revisiter les lieux de notre passé   Jeu 19 Sep 2013 - 0:09

Je n'ai pas envie du tout de retourner au Mans. J'y ai pourtant passé les 17 premières années de ma vie. Sans doute parce que ma jeunesse a été plutôt triste et ennuyeuse, et que je ne désirais qu'une chose, partir, ce que j'ai fait très tôt.
Et puis beaucoup de lieux me rappellent mon papa, et là c'est encore une grande tristesse pour moi. Ne serait-ce que la gare du Mans. Je me rappelle le nombre de fois où je venais en train de Paris, et où je savais que mon père m'attendait à la gare, avec un grand sourire. Je le revois très bien. Ca me fait toujours de la peine, même si je suis contente d'avoir cette image joyeuse de lui aussi fort en moi.
Ce que je remarque, et que la plupart des gens qui en parlent pourront vous dire, c'est que les lieux du passé paraissent toujours beaucoup plus petits quand on revient les visiter. J'en ai fait plusieurs fois l'expérience. Du coup, cela ne me donne pas forcément envie de revoir des endroits auxquels je tenais. J'ai une bonne mémoire, cela me suffit d'y repenser.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Revisiter les lieux de notre passé   Jeu 19 Sep 2013 - 15:20

En général, je n'aime pas revenir sur mes pas.
Revisiter implique toujours plus ou moins une déception, l'écart entre le souvenir conservé, reconstruit, et le réel.
On peut mesurer l'évolution, ainsi quand je suis retournée dans le quartier où j'ai grandi, je n'ai pas tout reconnu tant il a changé, des rues entières ont disparu, de quartier populaire, il est devenu bourgeois.

Il est par contre quelques lieux où je retourne volontiers, parce qu'ils me parlent, mais je les ai découverts en "extérieur", je n'y ai pas de souvenir.


Dernière édition par Tryskel le Dim 22 Sep 2013 - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Revisiter les lieux de notre passé   Dim 22 Sep 2013 - 0:46

Personnellement, je n'ai pas d'appréhension à retourner sur tous les lieux où je suis passé. J'ai quelques préférences, mais sans plus.
Je le fais souvent en espérant voir ressurgir des souvenirs. Et pour être attentif à ce qui les déclenche : une odeur, un détail architectural, un mot ou une expression lors d'une rencontre...Ces souvenirs oubliés, quelquefois, m'expliquent des choses qui m'importent au présent.
Par exemple, en revoyant l'architecture des maisons de la campagne d'Arras et en particulier le cadre travaillé, mouluré, des fenêtres bâties en craie, j'ai compris que ce que j'avais imprimé de ces éléments dans mon enfance pouvait expliquer ma recherche des détails fins dans ma manière de dessiner d'un moment.
Mais il n'y a pas que ce qui est lié à ma propre histoire. Comme dit Kate, les lieux portent des mémoires et selon que je m'y trouve bien avec l'envie de rester, ou mal, avec l'envie de m'échapper, ou en tension ou serein, je peux en trouver l'explication par ce qui s'y est passé avant. Les lieux ne sont pas seulement habités de ce que nous y avons vécu.
Avant, je vivais cela de manière inconsciente. Depuis quelque temps, je recherche l'explication de ce bien ou mal être.
Un autre exemple qui a été flagrant pour moi : ma découverte du pays d'où sont originaires mes aïeux du côté de ma mère dans les Pyrénées. Je n'y ai jamais vécu et cependant, parcourir ce pays m'a fait penser que j'y étais chez moi, qu'il m'était familier.
Je ne suis pas étonné non plus d'avoir pris une amende pour excès de vitesse à St Etienne : dans cette ville mes grands parents ont vécu l'exode pendant la première guerre mondiale, dans une situation très précaire et avec le drame de la perte de deux de leurs enfants : il fallait que je passe vite car je me sentais oppressé. Comme je peux le comprendre aujourd'hui sans avoir de souvenir direct de cette vie-là où je n'étais pas : cela devait transpirer chez ma mère et chez sa mère, même dans le non dit.
Dans les endroits où j'ai vécu, ce qui me touche beaucoup, c'est de ne pas pouvoir retrouver d'élément déclencheur à ma mémoire parce que le paysage a trop changé ou parce que des choses significatives ont disparu.

Vic dit : "la réalité n'existe pas". Non. Seule existe ma perception de la réalité et chaque regard en fait une réalité différente. Chaque regard et chaque élément extérieur venant "colorer" cette réalité : les circonstances relationnelles, l'éclairage et la saison, des odeurs particulières, etc. qui viennent "orienter" ma perception de cette réalité en plus de mes conditions psychologiques du moment. Vaste sujet.
Ainsi, j'ai ressenti Montbron très loin en partant après le festival et sitôt arrivé dans les Alpes. Ce qui n'est pas acceptable pour Ro qui l'a toujours près d'elle. Mais nous ne pouvons pas être dans la même perception, elle et moi, de ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Revisiter les lieux de notre passé   Dim 22 Sep 2013 - 13:54

Je me retrouve pas mal dans ce que tu dis, à la seule différence que je n'éprouve pas le besoin d'accrocher sur ce qui pourrait faire ressurgir le passé pour expliquer l'actuel. Comment dire : sur le moment je sens une attirance, une répulsion, une indifférence (par exemple), et certains détails me font voyager dans le temps, mais pas par rapport à moi-même. C'est comme si j'étais propulsée dans un autre siècle, dans une ambiance générale : comment on vivait à l'époque, ce fossé par rapport à la vie d'aujourd'hui, etc. Mais cela reste quand même dans des proportions temporelles assez raisonnables. Rarement je replonge dans le moyen-âge en allant visiter un château fort, par exemple, ou bien plus loin si j'arpente un site archéologique. Je suis surtout sensible à la période contemporaine.

Un truc qui me fait beaucoup d'effet, c'est par exemple me balader en forêt quand il n'y a pas un souffle d'air, personne à l'horizon, et que le chant des oiseaux est absent. Une sensation très puissante et étrange : serais-je la dernière survivante d'un monde, parmi ces arbres ? Le phénomène se reproduit assez régulièrement, y compris à Montbron certaines heures de fin de journée. Un moment privilégié de méditation, comme un arrêt sur image, quelque chose comme ça.

Je ne suis pas étonnée du fait qu'une fois parti, Montbron se soit effacé de ta tête au profit du lieu que tu as rejoint, parce que tu allais aussi y retrouver une personne qui t'est chère et ça aussi fait partie des émotions qui nous empoignent en même temps que le paysage en lui-même. Pour moi, Montbron est à la fois un lieu que j'ai toujours adoré, des visages d'antan auxquels je tiens beaucoup, et les réminiscences joyeuses des passages des êtres d'aujourd'hui qui laissent sur place la force des liens affectueux.
Lorsqu'il est arrivé que des passages soient empreints de négatif (très rarement, fort heureusement), j'ai simplement mis les empreintes à la porte et ça fonctionne. J'ai une formule magique, pour ça (non, non, je ne suis pas folle, rassurez-vous Laughing ). Je flanque les fantômes dehors, et hop, les ondes négatives repartent la queue entre les jambes. J'ai tournicoté à peu près un an avant de trouver ce moyen, mais lorsque je l'ai trouvé j'ai senti un bien être immédiat, murs débarrassés des ombres indésirables. C'est marrant ce phénomène, et ça ramène exactement à ton anecdote de la prune pour excès de vitesse, sauf qu'il est plus facile d'éjecter un mauvais souvenir qu'une tragédie comme la guerre, évidemment.


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Revisiter les lieux de notre passé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Revisiter les lieux de notre passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Revisiter les lieux de notre passé
» Passé, Présent et Futur
» [Orks] Bad moons Peints par un enfant de 8 ans
» Des lieux découverts ou à découvrir grâce aux livres
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Detente :: Blabla-
Sauter vers: