Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
gérard hocquet



Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Sam 12 Oct 2013 - 16:26

Que tu nous fasses partager ce moment unique me donne une joie indicible. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Dim 13 Oct 2013 - 15:56

Je cause, je cause et j'en oublie de vous parler de l'essentiel de l'Andalousie. A quoi serviraient en effet tous ces paradis, ce soleil, toute cette eau, ces sources et ces fontaines, ces montagnes, ces châteaux, ces plaines, ces villages, ces lavoirs, ces cheminées, et par dessus tout cela, également l'alchimie historique qui les a fait depuis des siècles se combiner, si jamais je ne vous disais rien de l'élément principal de ce lieu et qu'ici on dit : el deseo: le désir ?

Pour approcher un tant soit peu le désir, nous allons devoir, chers amis lecteurs, effectuer un saut. De 231 kilomètres à vol d'oiseau exactement dixit google earth. Bien sur, pour votre gouverne, Corine et moi, l'avons effectué en voiture. A travers la montagne. Nous reparlons, si vous le voulez bien des incidents émaillant ce voyage plus tard.



Car déjà vous êtes en retard. Vous ne possédez en effet et encore de l'Andalousie que mes mots. Un peu aussi de votre rêve, je vous l'accorde. Autant dire rien car, et je vous l'assure sans ambages, nous devons tous incessamment nous déplacer à Vejez de la Frontera avant la nuit.

Contrairement à vos piètres connaissances géographiques, l'Andalousie ne possède qu'une seule façade maritime. En effet, depuis les années soixante-dix, son littoral méditerranéen se trouve squatté par des bétonneurs européens, adeptes de golfs, de marinas, de barres d'appartements les pieds dans l'eau et de prix du mètre carré prohibitifs. Bref, imaginez un instant une partie de votre territoire prostituée : autant vous dire que cette côte ne vous appartient plus. Et donc, Vejez de la Frontera, à ne pas confondre (nous y reviendrons plus tard) avec Jerez de la Frontera, ouvre désormais pour vous la seule frontière qui vaille : l'Atlantique.

L'Atlantique, qui ici se prononce également, et de façon plus historique : Cristobal Colon, si vous me pardonnez le défaut de ses deux accents toniques.

Autant Grenade cultivait l'eau, autant la Calahorra cultivait le soleil, autant Vejez de la Frontera a de tout temps cultivé le vent. La Costa de la Luz, et qui s'étend du Portugal à Gibraltar possède en effet un nom d'emprunt. Une dénomination touristique pour copier la trop juteuse Costa del Sol. De fait, si cela n'était contre-productif pour l'industrie du tourisme, ce pays devrait s'appeler Costa del Viento. Car ici, cet élément est partout chez lui, fils de l'océan.

Vejez de la Frontera est donc un énième pueblo blanco perché sur son éperon rocheux au milieu de la plaine. Il ne se distingue des autres villages précédemment visités que par son flanc ouest. En effet, ce dernier se trouve fiché d'un nombre impressionnant de moulins à vent. Ces innombrables banderilles furent là bien avant que de narguer Don Quichotte. Bien sûr, aujourd'hui, ces constructions ne servent plus qu'au commerce des cartes postales. Car désormais le vent, toujours étale, s'est trouvé une nouvelle occupation. Celle des superbes spots de windsurf européens et surtout celle de l'incontournable et gigantesque parc éolien. Du haut de Vejez, vous voyez très loin. Vous constatez alors que chaque courbe de niveau y est surlignée d'une série d'éoliennes si bien que votre regard embrasse aussitôt un paysage animé par des centaines, sinon des milliers de ces engins. Mais, cela n'a rien d'inesthétique. Au contraire. Pour peu, vous vous croiriez embarqué sur des caraques. C'est dire combien le vent est ici partout, calme, régulier, majestueux, insistant ; c'est un souffle vivifiant qui vous emplit l'oreille.

Alors, et ce fut ça inconsciemment votre attente durant tout le jour, il vous faut désormais espérer la nuit. (En espagnol, le verbe attendre, se dit esperar). Ici, à l'extrême proue du vaisseau continental, et tout comme le coucher du soleil, l'obscurité et le silence savent se faire attendre. Puis enfin, à l'instar des étoiles, apparait la voix humaine qui annonce la fête approchant à grands pas.

http://www.youtube.com/watch?v=aXktNd2pUIw

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Dim 13 Oct 2013 - 20:56

bisou Vic, tu me permets de retrouver ce que j'ai vu, les "Villages blancs" sont étonnants pour des français. Et alentour demeurent les traces du labeur paysan; canaux d'irrigation, aire de battage, champs.
J'ai été surprise par les sommiers et autres lit-cage: "Pourquoi donc les monter dans la montagne?", pour servir de clôtures!

Et je découvre grâce à ton récit ce que je n'ai pas vu.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Lun 14 Oct 2013 - 10:04

Passé le café de la sacristie, la venelle s'élargit soudain. C'est tant mieux car l'espace ainsi retrouvé absorbe enfin le bruit des roulettes de votre valise qui résonnait sur le pavé disjoint. Vous avez garé votre voiture deux cent mètres en contrebas. A Vejez, c'est obligé. Non qu'un récent règlement municipal interdise aux automobiles le centre du village, plutôt que son architecture empêche que dans ses ruelles on s'y croise à plus de deux piétons. Donc, vous voila ce soir, sur une place lilliputienne qui dénonce la présence d'une église. Pourtant, rien ne vous permettrait de déceler ce lieu sacré dans ce coupe-gorge si ce n'était ce minuscule carrefour où logent difficilement une table, cinq chaises, un parasol Campacruz abritant la sieste de trois chiens. Pourtant, dans le prolongement des façades, un portail gothique ouvre à deux battants sur une nef. Cette église n'aurait du vous arrêter en rien vu que depuis le parking, vous en avez déjà croisé trois sans compter le monastère.

Seulement, cette dernière semble différente. Pas de sas pour maintenir dans ce lieu saint la pénombre nécessaire au recueillement. La porte ouvre sur une nef éclairée par des néons éblouissants. Si vous vous y avancez, pas plus de sculptures baroques ornant ses piliers. En guise de vitraux : des posters de chevaux. sur le seuil, point de bénitiers, aucun font baptismal, mais pour toute chapelle, un bar sur toute la largeur de l'édifice. Et puis devant, à la place traditionnelle et consacrée des rangées de bancs, des tables rondes ! Enfin, en place de chœur et d'autel, trois piteuses chaises de paille perchées sur une grande scène et priant devant un immense retable représentant un moulin à vent.


Ange levant la jambe: exemple de baroque normal ...

Un homme s'avance vers nous. Il est habillé tout en noir. Son ministère sans doute. Il dit que nous arrivons trop tôt. Que l'office n'aura lieu qu'après onze heures du soir. En cette saison, il n'y en a plus qu'un par semaine. Le samedi. Et justement, non seulement nous sommes le samedi, mais de plus l'appartement que nous avons réservé se trouve juste à côté de ce curieux lieu de culte. On nous y parle encore de communion, d'obole, et nous promettons de revenir après le repos plus que nécessaire pour des français ayant traversé tout le jour la montagne. Dans la cour de l'immeuble voisin, une foison d'escaliers partant en tout sens et servant de support à une forêt de pots de fleurs. Une très vieille dame nous y attend. Elle désigne l'un des pots :
- La llave esta àlli !



Effectivement, sous les feuilles du géranium, une clé. Celle de notre appartement en haut des marches. Comme sa porte disjointe ne ferme plus, je demande encore à notre hôtesse à quoi sert la clé. Mais, c'est pour la grande porte de la cour qui n'était ouverte que pour notre arrivée. Nous nous installons dans ce havre de paix et en découvrons aussitôt le toit terrasse qui permet un impressionnant point de vue sur le village, les plaines, la montagne, l'océan et le toit de l'église voisine. La nuit tombe.

Ainsi que le vent.



Nous ne pouvons nous reposer. Il nous faut visiter de suite le village en attendant les onze heures. Nous nous perdons donc dans le labyrinthe des ruelles. Un couple d'écossais nous aborde. Ils disent tous les bienfaits d'un restaurant marocain à deux pas : c'est leur fils qui le tient. Nous suivons avec bonheur leur conseil. Puis, déambulons encore, dans l'attente de notre pieux rendez-vous ...



(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Lun 14 Oct 2013 - 14:16


L'Espagne a déjà un goût pour le kitch, en Andalousie, c'est kitch baroque/ mauresque! Un mélange détonant pour des français habitués à davantage de sobriété.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Lun 14 Oct 2013 - 15:07

Sous le charme de ton récit et des photos qui l'accompagnent. Figure-toi que bien que demeurant au seuil de l'Espagne, je ne suis jamais allée en Andalousie. Et comble du comble, mon patelin est jumelé avec Montilla, et même je fais partie des intronisés à la Confrérie de la Montillana, qui représente ce délicieux vin blanc du nom de Fino, lequel a le pouvoir instantané dès la première gorgée, de faire tomber le buveur raide cuit mort en pâmoison.
C'est donc avec grand plaisir que je suis ton récit, comme j'ai suivi ceux qui m'ont été relatés par les amis revenant de là-bas.

J'ai une affection particulière pour l'interruption de la circulation au profit du passage du troupeau, et pour la ribambelle de pots de fleurs. Tout ça me renvoie des images de l'enfance à la campagne. Je donnerais cher pour que cette époque se poursuive encore de nos jours. Hélas.... hélas.... etc.


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Lun 14 Oct 2013 - 15:29

Drôle de chapelle en effet...Faut-il entendre derrière ce mot un sens second tel que "j'ai fait toutes les chapelles" ?
Chers lecteurs, nous le saurons dans le prochain épisode, peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mar 15 Oct 2013 - 10:15

Les chiens ont disparu. A leur place, (je parle de leur minuscule place), une vingtaine de fumeurs, un verre à la main. Nous nous frayons un chemin dans cette mini-foule et pénétrons dans l'église. Toutes les tables sont occupées par des dîneurs. Je m'approche du bar et commande dos copas de sangria. En guise de tapas, on me désigne dans un coin un empilement de chaises pliantes. Il faut s'y servir pour nous installer deux places assises devant le bar car après, il sera trop tard. Nous voilà donc, le verre sur les genoux en plein dans le passage du seul serveur qui s'active à desservir toutes ces tables. Des affiches jaunes préviennent les retardataires : aucune consommation ne sera servie durant le spectacle. Autour de nous, des discussions dans toutes sortes de langues nous bercent. La fatigue de la journée nous collent à nos chaises. Tout à coup, vers minuit moins le quart, un mouvement de foule: une averse soudaine a rabattu les fumeurs sur nous. Des gens s'impatientent. L'homme en noir va à la rencontre de chaque groupe: Ça va commencer d'un instant à l'autre. Seulement, on devra fermer le bar... Et effectivement, au bout d'une demi-heure, l'homme en noir disparaît sous la scène par une petite porte qui ressemble à l'entrée d'une crypte. Il en ressort souriant au bout d'un quart d'heure : les artistes seront bientôt près. Deux « artistes » le suivent. Ils ressemblent comme deux gouttes d'eau aux autres consommateurs et d'ailleurs s'installent à nos côtés pour siroter une sangria. Ils discutent avec l'homme en noir et la barmaid. Ils assurent que ce soir, elle est particulièrement en forme. Que ce sera une soirée, toute spéciale. Notre hôte est de plus en plus content. Il croise mon regard, me sourit encore d'un air de dire : vous allez voir ce que vous allez voir.

Apparemment, tout le monde ne partage pas son enthousiasme. De nombreux dîneurs quittent et leur table et l'église : ils semblent en avoir marre d'attendre. Des fumeurs les remplacent et nous laissent enfin respirer. Puis, les artistes regagnent leur caveau. Enfin, l'homme en noir monte sur scène pour régler la sono. Quand tout semble en place, il s'assoit sur une des trois chaises de la scène et commence à parler. Il dit que pour les gens qui souhaitent partir, c'est maintenant. Qu'il ne faut surtout pas se sentir obligé de rester. Ce soir, c'est une soirée tout à fait spéciale réservée aux vrais aficionados. Sa mise en garde semble porter car, effectivement, d'autres tables se vident. Puis, il la présente enfin. L'excuse. Elle n'a pu venir cet été pour le festival. Seulement, très exceptionnellement pour nous, elle est là ce soir et va nous effectuer son tour de chant. Après, s'en suit toute une kyrielle de superlatifs que j'ai de plus en plus de mal à traduire. Le vocabulaire de l'homme en noir devient de plus en plus « technique ». Plus son discours avance, plus ses phrases sont ponctuées par des cris de satisfaction du public qui semble entrer en harmonie avec lui. Je m'aperçois d'un coup que je n'ai pas réglé mes consommations.




Quatre euros !
Mais, pour le spectacle …
Seulement quatre euros, chutt …


Car, le silence se fait. Enfin, la chanteuse émerge de la crypte suivi par ses deux musiciens. Ils s'installent chacun à une chaise : le guitariste côté gauche et le percussionniste (entendez celui qui frappe dans ses mains) côté droit. Un peu, si vous voulez comme la Sainte Trinité. Alors, puisqu'il est désormais minuit et demi, le spectacle commence. C'est celui d'une chanson douloureuse. On comprend mal les paroles ornées d'énormément de vocalises mais le thème principal est que la chanteuse préférerait mourir... Puis, la guitare trouve aussi des choses à dire, de même que les mains de l'autre musicien très envié par l'homme en noir qui, a plusieurs reprises vient le seconder. Sinon, notre cabaretier revient derrière le comptoir servir les clients qui ne savent pas lire les affiches et, à coup de olés relance de l'autre bout de la nef la complainte de son invitée, autorisant la salle à en faire autant. Le spectacle devient alors interactif, la chanteuse réagissant aux encouragements des aficionados, et la guitare et les claquements de mains aux incantations de sa voix.



Les chansons se poursuivent ainsi pendant plus d'une heure et demie générant de plus en plus des vagues d''émotions parmi le public puis le spectacle s'arrête d'un coup à la façon dont le vent était  tombé ce soir. Malgré la tempête d'applaudissements de la salle, aucun rappel : les artistes ont tout donné, ite missa est, ils ne ressortiront plus de la crypte et la masse d'aficionados s'en va d'un même mouvement.



(à suivre)


Dernière édition par Vic Taurugaux le Mar 15 Oct 2013 - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mar 15 Oct 2013 - 11:00

Et tu réussis à nous raconter ça sans placer une seule fois le mot Flamenco ! (on le voit, ce mot, sur l'affiche derrière la chanteuse sur ta photo)
J'aime ta façon faussement naïve de nous conter vos aventures. Olé !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mar 15 Oct 2013 - 12:41

waoh j'adore le toro ! A ce propos, as-tu goûté la daube de toro ? Je ne sais pas s'ils en font, là-bas. Ici, ça se fait couramment.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mar 15 Oct 2013 - 13:26


Anda- lousie, tu nous y emmènes avec verve, c'est un plaisir de te suivre!
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mer 16 Oct 2013 - 10:09

Pasearse ne pourra se traduire de l'espagnol en français par des verbes tels : traîner, paresser, flemmarder, glander etc.

Aussi, et maintenant que nous sommes copains comme cochon avec la reine Isabel, convient-il de dire un mot sur la façon de se promener en Andalousie.



Car ici, la promenade est d'abord une façon de paraître, d'être au monde, aux autres. Pasearse rejoindrait plutôt le champ sémantique de notre verbe passer, voire défiler. Nous vous avons précédemment parler du désir et des débordements émotionnels que le soleil, le vent, l'eau, l'Histoire peuvent générer. Les andalous sont par nature des gens fougueux. Un peu comme leur taureaux. Mais l'activité vespérale de déambulation leur permet un écoulement tranquille de toute cette énergie qui, contrariée pourrait provoquer bien des explosions. L'embrasement des sentiments se perçoit donc dans le flamenco qui aborde des sujets aussi importants que la dépression, la colère, l'amour, la vengeance, l'impossibilité à vivre. Mais tous ces thèmes sont à la fois tenus et exprimés par la musique et la danse.

Cette tenue se retrouve dans tous les aspects de la vie. D'abord, dans l'incroyable propreté des villes et des villages. Je ne parle pas ici seulement des lieux destinés à recevoir des touristes exigeants, mais surtout des quartiers plus pauvres où la crise économique devrait pousser au désespoir mais qui demeurent étonnamment propres et respectables de par l'activité constante des serpillères et des balais.

Il ne serait donc question pour qui que ce soit d'adopter une tenue relâchée, une posture avachie quand la colonne vertébrale de ce peuple est dirigée par son immense fierté.



Car, pour les andalous, la fierté est une vertu qui n'a rien à voir avec l'orgueil, la pédanterie, l'arrogance des fats. La fierté des andalous les oblige en effet à une impressionnante générosité, à la bienveillance, ou plus exactement à l'affabilité.

Cette éducation aristocratique possède une école. A Jerez de la Frontera. Il ne faut pas confondre Jerez avec Vejer, précédemment visité quarante kilomètres plus au Sud. On retiendra le nom de cette nouvelle ville par l’appellation de son vin : Xerès en français qui a fait la fortune de cette ville et de sa région. Du coup, cette agglomération est une accumulation de « bodegas » qui vantent toute une kyrielle de « maisons » célèbres par leurs différentes façon d'élever ce même vin. Mais, l'éducation dont je vous parle n'a rien à voir avec cette culture œnologique. Il faut surtout venir à Jerez pour son école royale d'art équestre.

On ne peut en effet comprendre tout à fait l'Andalousie, son tempérament si on ne connait ses chevaux et la façon dont durant des siècles, ils furent ici au plus près des hommes et comment, l'un influençant l'autre, ils ont développer ensemble une façon d'être, de se tenir, de s'éduquer mutuellement. L'école présente tous les jours une exhibition de ses meilleurs étalons et de ses meilleurs écuyers où l'on peut admirer une façon toute particulière de se mouvoir, aux différents pas, trots, galops et, figure d'école : au passage. Bien sûr, les photos du spectacle sont interdites, et je ne vous présenterai donc ici qu'un petit aperçu des coulisses qui recèle un impressionnant musée d'attelages.





tribune royale de l'immense manège au 1600 places assises


manège motorisé permettant aux chevaux-artistes de se promener pour se déstresser avant le spectacle

(à suivre)

Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mer 16 Oct 2013 - 10:22

mdr Vic tu as un sens du mime développé. Mais Isabel, semble-t-il est restée de bronze !
Quelque chose m'a choqué dans tes images : les flaques d'eau dans la rue : il pleut donc en Andalousie ?
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mer 16 Oct 2013 - 11:58

Formidable voyage... quelle richesse tu nous donnes là, et quelle variété dans les commentaires et les expériences de vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mer 16 Oct 2013 - 14:43

Et puis voilà l'Atlantique.



Les pêcheurs de la côte. Barbate qui pêche encore le thon à la différence d'Etel ou de Groix.  Sa plage immense s'appelle el Zahara de los Atunes : les désert des thons. Ici, les bateaux ne sont tous désarmés.






L'usine à glace fonctionne encore à la différence de l'usine à peintures qui colorisait l'armada.



Plus loin, le cap Trafalgar, oui, là où se déroula la célèbre joute maritime. Du vent, des vagues, des embruns des oiseaux.


Ici, on s'envole de la plage.




C'est pourtant par là qu'il faut aller. Au delà des océans. Cadix vous apprend l'histoire de ses conquistadors rêvant de nouveaux horizons. Au-delà des mers existent de drôles d'animaux, des arbres immenses,  bref d'autres civilisations.





Mais, Cadix, la belle est déjà loin. Est arrivée la pluie. Un vrai crachin breton.



Bref, plus de quoi mettre un touriste dehors.



Tu viens, Mimine. Notre vol de retour nous attend.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Lun 21 Oct 2013 - 9:32

Je me suis régalée à la lecture de ce carnet andalou richement illustré. Merci m'sieur !

Je me demande bien quelle sorte d'arbre il s'agit, sur tes dernières photos. Il est somptueux, ce pépère !!

Hier soir, il y avait une émission sur l'Andalousie, je ne sais pas si tu l'as vue ? J'y ai tout de même vu des plages un peu trop peuplées à mon goût, mais j'y ai aussi vu une célébration de la Vierge, très émouvante. Le sentiment d'appartenance, c'est quelque chose ! Appartenir à une famille, ou deux, ou dix, et aller ensemble vers la même direction.

Bon retour, donc, à la tienne, famille, mais c'est déjà fait et nous attendons maintenant les prochaines créations d'un Vic en pleine forme !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Lun 21 Oct 2013 - 13:39


Ce fut un plaisir cher Vic, de vous suivre en Andalousie! chinois 
Revenir en haut Aller en bas
lison

avatar

Nombre de messages : 7704
Localisation : Gatineau, Québec
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mar 22 Oct 2013 - 2:21

Merci M. Vic, pour ce magnifique voyage.

P.S. Un beau bonjour à Mme Corine de ma part!
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mar 22 Oct 2013 - 16:19

Merci Mr Vic, pour cette belle balade !chinois
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mar 22 Oct 2013 - 17:03

Déjà fini, le voyage ?

Mais peux-tu nous dire au moins le nom de cet arrrbre énorrrme auquel tu essayes de t'accrocher ? Un magnolia ?
Après, je te dirai merci.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Mar 22 Oct 2013 - 20:48


A mon humble avis, ce n'est pas un magnolia, ni les feuilles ni le tronc ne correspondent, je pencherais pour un banian ou un ficus.
Moi, je voudrais savoir si le croco c'est un vrai!
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Ven 25 Oct 2013 - 10:55

Banco, Trys. D'après mes recherches croisées en espagnol qui restent un exploit car je ne connais pas cette langue et faute d'une réponse de notre touriste qui joue les absents momentanés, il s'agirait d'un ficus macrophyllus âgé de 105 à 110 ans et ne faisant pas moins de 10 mètres de circonférence.
Apparemment, la région de Cadiz regorge d'arbres remarquables (arboles) qui ont été répertoriés dans une belle étude...où ne figure pas notre présent spécimen, peut-être parce qu'il est exotique.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Ven 25 Oct 2013 - 14:36

Je n'ai aucun mérite, je connais bien le magnolia (qui est aussi un exotique), y'en a partout à Nantes, et les ficus aussi, j'en ai vu d'énormes en Guadeloupe. Rien d'étonnant à ce qu'il se soit bien installé en Andalousie, le climat lui convient.

Ceci (que Vic veuille bien excuser cette intrusion) est un magnolia, non andalou mais galicien, il aurait au moins 150 ans!

Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   Sam 26 Oct 2013 - 12:25

L'arbre, je ne connais pas son nom. Je l'ai photographié dans le parc Genoves à Cadix qui recèle une quantité incroyable d'arbres exotiques rapportés des "Indes". Si vous allez à Cadix, il ne faut surtout pas oublier de visiter cet endroit. Quant au crocodile, bien sûr que c'est un vrai. Par contre, le canard est en plastique!

http://www.monnuage.fr/photos/point-d-interet/49793/685884

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'Andalousie, ça n'est pas que pour les chiens.
» gaspacho d'Andalousie
» L'Andalousie 2006
» vieux marbella (andalousie)
» Andalousie - Frigiliana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vic Taurugaux-
Sauter vers: