Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 au jour le jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei


Nombre de messages : 9703
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 28 Jan 2014 - 18:00

" A la réflexion, ceci n'est pas propre au peintre, ni à un travail d'expression venu de la rêverie. D'une écriture automatique, de l'observation d'un sujet aperçu en voyage ou en promenade, d'un discours entendu, peut sortir la même impression. Ensuite, ce qui importe : ferai-je quelque chose de cet instantané de vie perçu, de cette idée qui fait écho ? Un poème, une photo, un roman, un film, une sculpture ? "

Plus que juste, on en fera quelque chose, quoi et quand? Quoi selon notre inclinaison artistique, quand? Quand ça aura décanté, que ce sera mûr.

Tu le dit bien mieux que moi.

Oui, pourquoi pas un Livre/ Carnet/ Impression... Ca a peut être été déjà dit, mais pas de la même façon.
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: a   Mar 28 Jan 2014 - 22:55

eh bien, il serait bien de notre amie elle-même, non ?
Moi je le trouve très beau.
Ro : les creux ? Je sais pas. Je pense à d'autres mots aussi : errance, tâtonnement, lâcher prise...ou à quelque chose de plus prosaïque en référence à de l'anecdote...Je vais chercher, mais je plaisantais en parlant du titre avant d'écrire le bouquin. Il viendra bien à un moment ou à un autre.
Merci d'être passée, Trys.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 28 Jan 2014 - 23:22

"Creux et mouvements".
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 8 Fév 2014 - 11:32

oui, je sais, j'ai du retard...

Mardi 28 janvier

Vendredi, j'irai donc à Bazouges sous Hédé décrocher l'exposition Notre Dame des Landes.
C'était il y a un an déjà. Jean-François a eu l'idée de solliciter des copains faiseurs d'images pour produire et donner chacun une œuvre illustrant la lutte contre l'aéroport mangeur de terres.
Un combat de David face au géant Vinci.
Qu'importe, il serait pire de se taire : qui ne dit mot consent.
L'aventure a commencé par un déplacement sur le site occupé. Un jour de février froid et humide. La terre saturée d'eau et les arbres en larmes. Au village, on enterre au son du tocsin. On a connu de meilleures entrées en matière.
Premier barrage policier. Il faut justifier notre présence ici. Nous apportons des vivres et voulons prendre un bain dans l'affaire. Nous sommes attendus par l'habitant. Enfin, le peu qu'il en reste.
Ca passe après examen du contenu de la camionnette de Gaspard.
A un kilomètre, une chicane faite de tout ce qui a pu être récupéré : palettes, pneus, tonneaux métalliques, cadres de lits, caravane et toile de tente.
Premier contact avec les « occupants ». Jeunes, habillés de plusieurs couches de vêtements récupérés, pas rasés. Ce poste avancé, puis les caravanes dispersées dans les champs, puis les cabanes élevées contre les arbres et enfin le « village » de la châtaigneraie construit à la manière d'une ronde de caravanes de far west, avec des matériaux de réemploi, et noyé dans la boue au point que des passerelles fragiles ont dû être bricolées, donnent l'impression d'un bidonville et leurs habitants de sans domicile fixe.
Les deux cents ou trois cents personnes clairsemées sur le site seraient vite dégagées par les compagnies de sécurité suréquipées précédées de quelques bulldozers. Résistance dérisoire mais courageuse et organisée avec l'extérieur grâce à internet et aux téléphones portables : du monde peut arriver vite pour décupler la présence. Il y a un QG, une cuisine, un lieu culturel, un atelier de réparation de vélos.
L'enjeu : laisser partir ou pas 5000 hectares de terres agricoles pour la construction et l'exploitation d'un aéroport. Le projet est à l'arrêt depuis plus d'un an même si les décisions ont continué à être prises dans le sens des pistes. Cela ressemble à un nouveau LARZAC.
Au plus haut niveau, il paraît qu'ils seraient prêts à lâcher ce projet pour s'attacher plutôt à faire passer celui des gaz de schistes. Genre ce que vous ne lâchez pas ici vous sera repris ailleurs au centuple.

ces photos datent de février 2013. No comment.





Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91106
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 8 Fév 2014 - 13:59

Impressionnant par l'engagement et les images des conditions de cet engagement... Et une sensation très forte : celle du pot de terre contre le pot de fer. Pour dire non, les "petits" font comme ils le peuvent face aux "grands". La démonstration par l'image est édifiante...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 8 Fév 2014 - 17:16

Qu'ils soient prêts à lâcher "L'Ayraultport" n'est pas du tout acquis.
Ce projet était dans les cartons depuis près de 40 ans, il y dormait, quand l'ex Monarque l'a ressorti, allez savoir pourquoi... Comme nombre de ces "grands Projets" concoctés par des technocrates à des années lumières de la réalité du terrain, il n'a pas grand sens, et son utilité est plus que discutable, sans compter les dégâts puisque des milliers d'hectare de terres agricole, et d'espace naturels normalement protégés, seraient sacrifiés.
Mais ses promoteurs s'y accrochent, et la machine Vinci, redoutable, est aux commandes.

Il faut voir grand, "International", que diantre, soyons modernes! Et nous irons acheter en international les fruits et légumes que les terres maraîchères bétonnées ne produiront plus. Le pays nantais est depuis le Moyen age de tradition maraîchère, mais ceci est dépassé n'est-il pas? Ici, il n'est pas difficile de trouver du local, mais dans un hyper de Clermont Ferrand, tous les fruits et légumes proposés venaient d'Espagne, certes, c'était l'hiver... mais en hiver tu manges les produits de saison, produits localement, ou du moins français. Encore faut-il que production locale et française il puisse y avoir. Et comme les petits sont ignorés des PAC et autres subventions, l'industriel devient agriculture.

Combien de ces "Grands projet" se sont avérés aussi ruineux qu'inutiles, mal conçus, démesurés?
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 8 Fév 2014 - 18:45

Merci d'être passées.


Samedi 8 février

Rien ne serait pas rien et le vide pas vide.
Ayant fait une expérience personnelle plutôt psychologique, sentimentale, avec des effets physiques collatéraux, d'une espèce de vide, le sujet me trotte dans la tête depuis un an et plus.
Le vide ressenti, l'absence, le manque, subis, provoquent comme une dépression, un trou d'air, un tourbillon où l'on peut se faire happer et happer tout ce qui passe à portée : les amis, la boisson, la nourriture, ou l'absence de nourriture...Et on broie tout cela comme on broie du noir dans une spirale infernale et insatiable qui vous chauffe la tête sinon vous la casse.
Est-ce par hasard ? Au moment où je voyais ce noir venir, et grâce à des dessins d'Ernest PIGNON ERNEST traitant de l'extase, je me suis rappelé que des personnages comme Ignace de LOYOLA ou Ste Thérèse d'AVILA et sans doute quelques personnages de culture asiatique que je connais moins, ont tout fait pour faire le vide autour d'eux et en eux, limitant les contingences jusqu'à se priver de nourriture. A la clé de cette ascèse : un sentiment de plénitude, l'extase, effaçant le sentiment de souffrance au profit d'un plaisir comparable à celui du corps jouissant mais beaucoup plus durable. Et chez nos voisins de l'est extrême une capacité de lévitation !
Alors, j'ai accentué ma solitude et le silence, réduit ma nourriture et mes distractions, agrandi ce vide et l'imagination, la rêverie, la créativité m'ont fait approcher ce sentiment de plein inaltérable reproductible à l'infini. Cela change tout dans la manière d'aborder l'avoir et l'être.
L'avoir subit la perte comme une injustice à rattraper sans cesse. On s'y perd avec tout ce qui touche notre zone d'attractivité. On s'y trouve victime.
L'être gère le manque comme un possible ouvert. On s'y élève, on y rayonne, au-delà de l'imaginable. On y est acteur.
La notion de vide intéresse au plus haut point les physiciens de l'astronucléaire. Car au bout de la découverte des dernières particules, ils n'arrivaient toujours pas à comprendre le big bang : comment cet instant a réussi à mettre en branle notre univers.
Les trous noirs ? Ces sortes d'entonnoirs en forme de cornes d'abondance sont l'inverse de la création : ils absorbent tout ce qui passe à leur portée pour l'engloutir, le broyer, le compacter, sans retour possible. Ils produisent seulement beaucoup de chaleur, comme des boîtes à compost de l'espace, des composteurs d'étoiles. Les trous noirs sont destructeurs. Ce n'est pas un trou noir qui a pu donner naissance à notre univers. Peut-être au contraire l'avalera-t-il un jour (lointain, très lointain disent-ils pour nous rassurer). Encore qu'on ne sait pas à ce jour que deviennent les masses englouties.
En dehors des trous noirs, de tout ce qui brille à des années lumière, des planètes connues, que reste-t-il ? Le vide ou soit-disant ce qui reste lorsqu'on a tout retiré. Tout retiré ? Non, dit HIGGS, pour expliquer le fait que nos particules connues aient pris une masse, aient pris corps, il faut bien que dans ce champ du vide, le seul espace qui nous reste pour avancer sur l'énigme du big bang,  appelé désormais champ de HIGGS, existe une ou des particules, disent les savants belges BROUT et ENGLERT, qui ont donné une masse, une existence palpable aux électrons, protons et autres constituants de la matière.
Depuis les années 60, l'institut européen de recherche nucléaire, le CERN, s'applique à mettre en œuvre les appareils rendant possible une expérience d'accélération de particules, seule voie ouverte, selon nos savants, à la découverte du fameux boson de HIGGS qu'on doit plutôt appeler boson BEH (BROUT- ENDERT et HIGGS). Après dix années de construction, 13 milliards de dollars engloutis  et 10 000 personnes mobilisées, un anneau souterrain de 27 km de longueur a enfin permis l'accélération nécessaire à la découverte d'un boson, le temps de sa collision avec d'autres particules en un fragment infinitésimal de seconde. ! Il n'est peut-être pas unique, les recherches continuent.
Et voilà qu'on est prêt à boucler l'explication du bigbang : une série de collisions exponentielles de particules jusque là sans masse avec ces fameux bosons et dans des conditions de chaleur spécifiques, puis un grand refroidissement (qui continue aujourd'hui) et le processus de vie s'est mis en marche.
Pour dire l'extrême importance de cette découverte, un littérateur américain a nommé cette particule la particule de Dieu ! Les scientifiques ne l'ont reprise à leur compte.
Je m'y retrouve bien dans ce schéma explicatif entre le trou noir broyeur plein d'anéantissement et le champ vide de tout sauf  des possibles. Entre déprime et épanouissement. Quelle immense surprise de mettre à jour ces correspondances entre science et vie !
Mais je me dis : sont-ce les physiciens qui anthropomorphisent le fonctionnement de l'univers ou bien nos ressorts d'action sont-ils des répétitions microbiologiques du grand bazar macrocosmique (la feuille est dans l'arbre et l'arbre dans la feuille) ? J'ai bien mon opinion là-dessus.
Je me réjouis que ce premier boson ait donné enfin une consistance physique à l'énergie : quelle révolution !
Ils n'ont pas donné de couleur au champ du vide. Je le dirais bien blanc, comme une page vierge qui attend d'être écrite. D'ailleurs, pour expliquer ce champ, ils le comparent volontiers à un champ de neige.

le champ des possibles n'est peut-être pas mal barré :



Dernière édition par gérard hocquet le Dim 9 Fév 2014 - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91106
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 8 Fév 2014 - 18:58

Totalement fan de ce cheminement, mais alors à mille pour cent !!  chinois 

Une pensée personnelle, peut-être juste, peut-être fausse : comme tout et son contraire semble exister partout, l'existence du trou noir me paraît justifiée (si je puis dire). Par association d'idées ça me fait penser au choix que nous avons, de prendre une direction plutôt qu'une autre (et paradoxalement, si nous étions entraînés dans un trou noir, nous n'aurions pas d'autre choix que de nous y soumettre)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Dim 9 Fév 2014 - 1:02

Mais personne absolument personne ne sait aujourd'hui ce qu'il ya de l'autre côté d'un trou Noir, et si hypothèse,  c'était nous qui étions de l'autre côté du trou noir?
Peut être, mais si c'était le cas, nous chercherions toujours à savoir ce qu'il y a de l'autre côté! Parce qu'il y a toujours un autre côté du miroir...

Juste, ça m'est venu en te lisant Gé!
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Dim 9 Fév 2014 - 17:19

J'aime ta façon d'aborder le vide. J'y ai beaucoup pensé aussi.
"Un vent de nulle part
me souffle aux oreilles
(...)
Que les vides et les silences
étaient plus importants
que le fait de les combler"

Mais je dois toutefois apporter une rectification à un cliché qui a la vie dure à cause du terme "trou" des trous noirs.
Ce qu'on appelle toujours par défaut un trou noir est en fait un astre, ancienne étoile qui a implosé, s'est écroulé sur elle-même et dont la densité (et donc la gravité) est devenue telle qu'elle s'est ratatinée en une masse d'une gravité extrêmement attractive, plus qu'on pourrait même le concevoir (pour caricaturer, imaginez une boule de pétanque qui aurait le poids d'une planète et une attractivité des milliers de fois supérieure). Autrement dit, tout ce qui passe à proximité de cet astre (qui n'est donc pas un trou) est attiré irrémédiablement pour être écrasé et annihilé, même les photons (la lumière), ce qui annule la lumière.
Lors de la découverte de ce phénomène, on observait donc dans l'espace sans la comprendre une zone sans lumière et on a appelé ça un trou noir, et le terme est resté.
Troublant, non ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 10 Fév 2014 - 10:34

gérard hocquet a écrit:




Rien ne serait pas rien et le vide pas vide.
Ayant fait une expérience personnelle plutôt psychologique, sentimentale, avec des effets physiques collatéraux, d'une espèce de vide, le sujet me trotte dans la tête depuis un an et plus.
Le vide ressenti, l'absence, le manque... [/url]

Filo a écrit:
... Autrement dit, tout ce qui passe à proximité de cet astre (qui n'est donc pas un trou) est attiré irrémédiablement pour être écrasé et annihilé, même les photons (la lumière), ce qui annule la lumière...

Peut-être que le mot le plus important serait le manque. Car le ressenti du vide ne peut se faire que par l'absence de la chose. C'est le fait que l'objet absent manque qui crée la sensation, le sentiment de vide; Et plus cet objet était nécessaire, attractif, plus son pouvoir de nous vider par son absence, (de nous faire déprimer) est réel.
Dans ce creux, une réflexion est alors nécessaire sur notre besoin de l'objet manquant, sur le deuil à faire, sur le détachement ...
L'ascèse qui peut conduire chez certains mystiques à l'extase serait peut-être le pendant des boules de pétanque stellaires que Filo nous décrit. Une conscience lointaine et qu'il faudrait chercher au tréfonds de nous-mêmes sur la certitude que l'on pourrait très bien se passer de l'objet tant convoité ... Je demeure vivant même s'il n'est plus là. Un sevrage pour nos civilisations d'addicts ...
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 10 Fév 2014 - 12:04

Merci d'avoir enrichi le sujet par vos commentairesz'avisés.
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: POSOLOGIE   Mer 12 Fév 2014 - 13:25

Dépression


Rien n’est noir. Tout est gris. Dans cette démesure
Vous faisant fond de cœur prêt pour des scaphandriers ;
Point de riche trésor, aucune valeur sûre.
Rien qu’ennui en sautoir et tristesse en baudrier.

On s’en vient au piano ensuite à la fenêtre
On retourne au fauteuil puis on se met au lit
On se lève aussitôt perclus de son mal être
Pour se voir au miroir presque comme un délit.

D’un doigt accusateur on cerne un peu les rides
De l’austère visage d’un déjà mort vivant
Haïssant à plaisir toutes éphémérides ;
Bien heureux que l’alcool soit là pour adjuvant.

On part à la cuisine on se saisit d’un verre
Large et lourd, un peu bas, tenant bien dans la main.
On se sert un whisky disant d’un air sévère
Ce sera le dernier, bien sûr, jusqu’à demain.

Attendant la minuit, pour en reprendre un autre
On se met au piano on joue Chopin, bien mal.
Puis Bach et Tchaïkovski on se lève on se vautre
Sur le grand canapé comme un vieil animal.

On se prend à pleurer pour des choses illusoires ;
Une jeunesse enfuie, des amis décrépits,
Toute passion éteinte et chose collusoire
On voudrait bien mourir, d’amour, pas de dépit.

Car dans son cœur meurtrit par tant de courtes échelles
A des bonheurs fugaces n’ayant laissés que bleus,
Bât un ego trop fier de pauvre haridelle;
Ne possédant que sang et orgueil, sacrebleu !

Mais de n’être de force à regarder ailleurs,
Dans ce monde de fous ravagé d’égoïsmes
On oublie que tant d’hommes en curieux artilleurs
Tirent à blanc sur des cœurs, hypocrite héroïsme.
°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mer 12 Fév 2014 - 13:41

Peut-être aussi, que la sculpture et la peinture font travailler l’espace et le vide dans lequel on voyage.

Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Bien-sûr!   Mer 12 Fév 2014 - 13:51

Et SANS AUCUN DOUTE……………..
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91106
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mer 12 Fév 2014 - 14:17

Vic Taurugaux a écrit:
Peut-être que le mot le plus important serait le manque. Car le ressenti du vide ne peut se faire que par l'absence de la chose. C'est le fait que l'objet absent manque qui crée la sensation, le sentiment de vide; Et plus cet objet était nécessaire, attractif, plus son pouvoir de nous vider par son absence, (de nous faire déprimer) est réel.
Dans ce creux, une réflexion est alors nécessaire sur notre besoin de l'objet manquant, sur le deuil à faire, sur le détachement ...
L'ascèse qui peut conduire chez certains mystiques à l'extase serait peut-être le pendant des boules de pétanque stellaires que Filo nous décrit. Une conscience lointaine et qu'il faudrait chercher au tréfonds de nous-mêmes sur la certitude que l'on pourrait très bien se passer de l'objet tant convoité ... Je demeure vivant même s'il n'est plus là.  Un sevrage pour nos civilisations d'addicts ...
 chinois  Et l'apprentissage de "la liberté en soi"

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mer 12 Fév 2014 - 14:28

Quand je laisse aller ma main sur la feuille blanche, Bianca, en essayant de ne pas avoir l'intention de rendre compte d'une réalité connue, je constate après coup qu'elle a pris la mesure du cadre, d'une part, et qu'elle rend compte quand même d'une espèce de mémoire des gestes acquis avec le dessin et de ce qui m'est tombé dans l'oreille, quelquefois.
Quant à dire si l'espace et le vide en sont modifiés ? Je ne sais pas car je ne vois rien de créatif là-dedans, j'y vois plutôt l'effet d'un passage entre des réalités et mon subconscient.
Mais ce que tu suggères m'apparaît très complexe, en fait.
Merci Charles de ta contribution rimée à la grisaille ambiante.
Pour le whisky, encore faut-il avoir les moyens d'en nourrir sa déprime, mais "le grosrougequitâche" aurait été beaucoup moins mondain.
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mer 12 Fév 2014 - 14:32

J'ai oublié de répondre à VIC : entièrement d'accord avec ce que tu développes. L'apprentissage de l'acceptation de la frustration et ou du report d'une envie est essentielle et structurante.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91106
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mer 12 Fév 2014 - 14:38

Gé, je sens que dans quelques heures, nous allons nourrir de passionnantes conversations (et pas au whisky, mais bien mieux que ça !  AngeR )

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mer 12 Fév 2014 - 22:07

En créant, il me semble que l’on navigue entre l’espace et le vide dans lequel on voyage...
cette navigation permet d’ouvrir le champ des possibles, de trouver un rythme une énergie et de repenser ses points de repère.
Je ne sais pas si c’est plus clair. J’ai du mal à mettre des mots sur cette sensation. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91106
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mer 12 Fév 2014 - 22:27

En tout cas, pour moi ça l'est. C'est d'ailleurs ce qui donne la sensation d'être dans un autre univers à peu près indescriptible mais si merveilleux que ces instants de création sont des instants de grâce.  drunken

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mer 12 Fév 2014 - 23:52

Je suis d'accord avec la sensation. Mais quand vient l'analyse de ce que tu as produit, la sensation n'est plus la même.

Mercredi 12 février

Jour boueux. Jamais je n'ai vu la cour aussi noyée. La rivière joue au yoyo et le jour avec la nuit sous les cumulonimbus. Les fossés, les ruisseaux emportent une terre d'ombre. Ils se pressent bruyamment, débordent sur les chemins et sur les routes. Les champs n'en peuvent plus.

Avant hier, traçant au pinceau et à l'encre des traits et des taches sans but, moi aussi sous le flot d'une pulsion débordante, j'ai retrouvé comme un profil de Verlaine encastré dans la face de Rimbaud. Grossièrement. Je ne pouvais pas en rester là. M'est venue l'idée de refaire en m'appropriant d'abord les portraits de l'un et de l'autre. Rimbaud d'abord, comme une évidence à cause des vers qui m'ont sauté à la mémoire :
« Elle est retrouvée.
Quoi ? L'éternité.
C'est la mer allée
Avec le soleil. »
Au quatrième essai, enfin, j'obtiens quelque chose qui me satisfait à peu près.
Cet Arthur, pas étonnant qu'il ait plu au vieux Paul. Il a une gueule d'ange, presque des traits de fille, mais j'ai appris quelquefois comment ces figures fragiles pouvaient masquer la rébellion.
Ce peu de traits marqués, ce visage un peu lisse, pas simple à croquer. Au troisième essai, j'ai failli renoncer. Le regard est dur, des yeux clairs de félin, les lèvres un peu pincées, les joues presqu'enfantines. Pas encore un bateau ivre, mais déjà en détresse, les cheveux peignés avec un clou.
Maintenant que je l'ai « dans la main », va falloir que j'essaye de le restituer au pinceau, sans modèle et sans repentir. A nouveau, cela prendra peut-être du temps. Puis viendra le tour de Verlaine à l'âge de leur rencontre. 26 ans pour Paul, Arthur 17.
Encore un truc qui va me tenir plus d'un mois sans doute, le temps d'approprier, de déconstruire, de reconstruire et de lâcher ce qu'il en restera. Mais comme le vide est plein d'énergie...


Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91106
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Jeu 13 Fév 2014 - 17:28

Ta créativité grimpe vitesse grand V vers le point culminant de son bouillonnement. Et que dire du talent qui l'accompagne... Je suis sans voix.  chinois

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Jeu 13 Fév 2014 - 17:34

gérard hocquet a écrit:
Je suis d'accord avec la sensation. Mais quand vient l'analyse de ce que tu as produit, la sensation n'est plus la même.

Peut-être parce qu’à ce moment-là, c’est le mental qui parle…
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Jeu 13 Fév 2014 - 17:52

Romane a écrit:
ces instants de création sont des instants de grâce.  drunken

Oui, ces instants sont à notre portée, si nous savons les accueillir... Wink
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Jeu 13 Fév 2014 - 18:38

Que ton cheminement, ou plutôt tes cheminements te conduisent à Rimbaud ne m'étonne pas. J'aime ce portrait au crayon.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: au jour le jour   

Revenir en haut Aller en bas
 
au jour le jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Guerre au jour le jour (Tallandier)
» [Walt Disney World Resort] Au jour le jour - le coin des petites infos
» Devoir de mémoire au jour le jour.
» A ne pas manquer la visite *** Marine marchande au jour le jour***
» pps du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Gérard Hocquet-
Sauter vers: