Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 au jour le jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
gérard hocquet



Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mer 13 Nov 2013 - 12:36

merci de vos commentaires.

Mardi 12 novembre

L'arbre est la feuille et la feuille l'arbre. L'oiseau le sait-il, perdu dans les branches ?
Pas de chant ce jour. Mon tilleul n'est pas assez grand pour m'inspirer une chanson. Tout juste un aphorisme et un croquis.

Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mer 13 Nov 2013 - 19:23

Ton dessin chante tout seul, tu n'as pas besoin de te creuser la tête tchin 
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mer 13 Nov 2013 - 19:59

Ton croquis est aussi léger que l'oiseau sur sa branche ! A lui seul, il dit. chinois 

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Jeu 14 Nov 2013 - 9:53

gérard hocquet a écrit:
mon pull d'entrée en sixième. J'en ai une photo quelque part en noir et blanc au milieu des copains dont reviennent les noms : Barbier, Gaillard, Villain, Navineau, Moronval...

Le scoop de Copains d'Avant : Vilain et Gé étaient sixième ensemble! Je me disais aussi ....

mdr 
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Jeu 14 Nov 2013 - 12:48

Et non Vic, tu n'as peut-être pas remarqué que mon Villain portait deux ailes ! C'était donc un autre oiseau rare.
Merci à vous de passer par là.


Mercredi 13 novembre

A l'invitation d'un ami dessinateur, nous voici embarqués jusqu'à ERNEE en Mayenne. Un gros bourg de campagne au-delà de Fougères, aux maisons solides de pierres gris olive ou « feldgrau », de quoi faire peur quand on pense aux uniformes de nos envahisseurs du siècle dernier.
Embarqués pour la 54 ème exposition régionale d'art, peinture et sculpture dans la salle polyvalente de spectacle locale. De quoi faire peur aussi : cette prétention à faire salon au fin fond de la France profonde et rurale...Un critique parisien n'en dirait rien vu qu'il ne serait pas venu même cher payé.
Nous allons de ci-de là parmi les expos de la région chercher de l'émotion, l'émergence d'un regard neuf, d'un beau travail à la fois cohérent et expressif d'une sensibilité mise à l'épreuve de la matière,  des outils et des couleurs.
De cette phrase-là, je retiens « beau travail ». Le reste est introuvable. Je n'ai vu que déjà vu, à la manière de, comme cette sculpture : une reproduction en trois dimensions de « La danse » de Matisse, rebaptisée « La danse des continents »car scellée à un globe terrestre mais sans dire ses sources. Certes de la belle ouvrage aux compositions orchestrées et aux couleurs alléchant l'oeil comme une bonne glace la langue. Sans plus. Rien à ramener à la maison d'autant que les prix sont prohibitifs.
S'il y a quelques originalités, elles sont de matière, et pas d'âme, à la recherche du « truc » plutôt que du dire.
Tous ces gens travaillent en vue de plaire, au supermarché de l'art, et de vendre. « Money » me trotte dans la tête sur son rythme de tiroir caisse...Tiens encore une qu'il faudrait que je me traduise pour savoir si ses mots rejoignent ce que je pense.

Mais toi qui causes, que fais-tu de ton art ? Chaque expo vue me ramène à cette question et c'est leur principal intérêt la plupart du temps, exception faite de peintres qui me nourrissent de temps en temps comme DILASSER ou HOLLAN ou ALECHINSKY entre autres.
Je crois que je cherche. Ces jours-ci comme un compromis entre des lignes de corps qui me fascinent par leurs arabesques, leurs ruptures, leurs évanescences, leurs échos, leurs croisements et les vides qu'elles laissent, et les motifs imaginaires qui me poussent de la main souvent suivis de mots. Je voudrais dire que ma représentation de la réalité est à la fois réalité où chacun pourra reconnaître le sujet, et autre chose que la réalité car passée à la moulinette de ma propre perception retenant ce détail plutôt qu'un autre et laissant lignes et couleurs partir en rêveries.
J'ai besoin pour cela et inlassablement de travailler sur le motif pour le fouiller encore et encore, et de prendre le temps de laisser aller l'imagination. Enfin d'essayer de croiser les deux dans mes compositions. Je crois bien faire un travail d'arbre dans cet aller retour d'extensions contraires, l'une vers le réel qui m'est extérieur, l'autre vers ma terre intérieure.
Et qu'attends-tu du fait de montrer ton travail ?
Une reconnaissance, la provocation d'un échange.
On m'a demandé de mettre des prix. J'ai d'abord fait, sans réfléchir. Je ne le ferai plus je crois. Et si quelqu'un me demande : combien ? J'ai envie de répondre désormais : il y a deux façons de voir les choses : ou tu considères le temps de réalisation additionné au coût des matières et tu me proposes un prix comme tu le ferais à un artisan et je te dirais : non. Si tu estimes que cet objet a une place chez toi parce qu'il prend une place dans ton cœur et dans un partage de ta vision du monde, qu'il a pour toi une autre valeur que simplement décorative, dis-moi combien tu es prêt à mettre pour l'emporter. Et si cela correspond à la valeur de travail que je lui accorde moi-même, je te dirai oui. Laissant un espace à la négociation.
Mais quelqu'un qui a besoin de vendre pour vivre peut-il ne pas se compromettre dans autre chose ?
Sans doute, mais l'honnêteté intellectuelle voudrait au moins que sa production ne soit pas un leurre plein d'effets séducteurs ou empruntés à d'autres, mais l'expression de sa propre authenticité pour se prétendre artiste plutôt qu'artisan.

Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Jeu 14 Nov 2013 - 15:54

" Sans doute, mais l'honnêteté intellectuelle voudrait au moins que sa production ne soit pas un leurre plein d'effets séducteurs ou empruntés à d'autres, mais l'expression de sa propre authenticité pour se prétendre artiste plutôt qu'artisan. "

Lu et approuvé!
Tout ce qui précède aussi, ta réflexion guide la nôtre.

Comme je réfléchis aussi beaucoup sur ce genre de sujet (et quelques autres) en ce moment, je me demande si ce n'est pas l'âge et l'expérience de nos vécus, qui nous apportent cette forme de sérénité qui nous questionne sans nous angoisser?
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Jeu 14 Nov 2013 - 18:51

Ha Gé, je reconnais tellement là certaines de mes propres réflexions... Autant sur l'art et certaines démarches artistiques et de transmission (et de la vente), que sur l'essentiel dans la démarche et la recherche sur l'expression elle-même.
Et évidemment sur ce que tu dis à la fin (ceux qui me connaissent le savent ô combien).

Je tombe ici amoureux de ce dessin de femme : une belle pose, un magnifique ressenti dans le trait.

Pour toi, fait à l'instant : http://liensutiles.forumactif.com/t11845p30-la-poesie-dans-la-pop-anglo-saxonne-traductions#469686

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Jeu 14 Nov 2013 - 23:01

Trys: sans doute les choses ne sont pas pareilles vues de notre point de vue de désormais "rentiers". Sans doute les questions se posent différemment pour quelqu'un qui veut vivre de sa production artistique. Je crois quand même que quel que soit l'âge la question se pose de rester droit dans ses bottes ou de tricher. Je n'ai rien contre l'artisanat, mais qu'on n'annonce pas ça comme de l'art. Bémol: c'est vrai que la frontière peut être floue.

Filo: merci de ton message et du cadeau "Money". Depuis qu'on se connaît, je sais la droiture et la qualité de ta démarche et ce n'est pas pour rien qu'on reste en lien après tant d'années. Combien au fait ? A ce propos, il est possible que je passe à Montpellier avant le 20 décembre pour chercher Gaëlle et d'abord passer quelques jours avec elle. Je te confirmerai par MP et bien sûr, cela m'irait qu'on passe un moment à bavasser comme d'hab.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Jeu 14 Nov 2013 - 23:52

Je ne suis pas rentière pourtant je pense la même chose, quitte à vivre petitement sur le plan matériel. Et pour cause... je n'ai pas donné suite à bon nombre d'opportunités qui se présentaient, par manque de penchant pour le profit. Difficile d'avancer sur ses deux sabots, l'un chaussé d'art, l'autre de nécessité matérielle...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Ven 15 Nov 2013 - 0:12

Oui Ro. Ce n'est pas par hasard si nous nous sommes rencontrés n'est-ce pas ?


Jeudi 14 novembre

Je n'ai pas tout dit hier.
Au retour, dans la voiture s'est engagée une discussion sur les modèles. Pourquoi certains modèles n'ont été recrutés qu'une fois dont on a oublié les noms. Pourquoi d'autres sont gardés, parfois des années ? Comme ce JJ, vieux marin de la marchande.
Il est sûr qu'on préfère les danseurs (seuses) et les comédiens (nes) qui alignent leurs poses jusqu'au bout des doigts et des expressions du visage. Si leurs poses sont moins naturelles, elles apportent plus de dynamique ou de vie, de puissance et des musculatures saillantes. Une originalité qui nous fait sortir du classique et des apparences parfois si lisses que le trait le plus fin semble les écorcher. Mais d'autres ont de la grâce ou des caractéristiques plastiques remarquables.
J'ai pris l'habitude de les surnommer quelquefois du nom d'un peintre qui aurait pu les choisir. Ainsi, il y a les modèles SCHIELE, RENOIR, BOTTICELLI, VAN GOGH et MANET.
Mais au-delà du physique et de l'expression, joue la qualité de la présence. Les modèles qui restent sont ceux et celles qui sont véritablement en offrande, en recherche de ce qui va pouvoir enthousiasmer le travail du peintre et du dessinateur.
Et encore au-delà du simple fait de prendre une attitude, existe une réelle empathie du modèle vers l'artiste et réciproquement. Ce modèle n'est pas qu'un sujet, c'est aussi une personne. Et je remarque régulièrement que la qualité sensible de mon travail suit aussi la courbe de cette empathie réciproque. Jamais je n'ai autant vérifié l'aphorisme : on aime que ce qu'on connaît.
Désormais, après avoir constaté cela, je m'intéresse systématiquement au monde d'un nouveau modèle pour susciter volontairement l'empathie nécessaire au petit plus qui donnera un supplément de vie aux traits ou aux taches.
Ce n'est qu'une étape. Plus loin encore, le trait devrait rendre compte de l'intériorité comme il peut rendre compte du corps sous le dessin d'un vêtement ou de l'ossature, de la charpente du corps sous le rendu des muscles. Je pressens que cela ne peut se jouer que dans la durée, comme l'expression de la sensibilité de l'artiste ne se lâche qu'après bien des séances de travail, une fois grattées les représentations toutes faites et lavés les yeux de leur filtres pollueurs.
Que je fouille aussi loin cette question des modèles a laissé peser un silence interrogateur sinon dubitatif. Nous y reviendrons sans doute avec ceux qui ne l'auront pas oublié et penseront que finalement, il existe peut-être un monde intéressant au-delà des belles apparences.
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Ven 15 Nov 2013 - 21:51

gérard hocquet a écrit:


Trys: sans doute les choses ne sont pas pareilles vues de notre point de vue de désormais "rentiers". Sans doute les questions se posent différemment pour quelqu'un qui veut vivre de sa production artistique. Je crois quand même que quel que soit l'âge la question se pose de rester droit dans ses bottes ou de tricher.
Je partage également ce que tu dis plus haut.

Être artiste, c’est avant tout un état d’esprit, une nécessité intérieure illimitée…

Je réussis aujourd’hui à vivre chichement de mon art (n’étant pas rentière Laughing), mais cela me suffit.
J’aurais pu plus tôt si j’avais fait des compromis, mais il n’en a jamais été question préférant rester droit dans mes bottes, comme tu dis.
Pas question de me fourvoyer, mon âme n’y aurait pas survécu et mon art non plus.
Et je suis profondément heureuse d’avoir fait ce choix !
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Ven 15 Nov 2013 - 23:17

eh oui Bianca, toi aussi !
Merci de ton témoignage confortant. Et continuons la lutte !
Dis moi, la photo de ton avatar, n'est-ce pas une plage du nord de la France ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 16 Nov 2013 - 0:49

Gé a écrit:
Que je fouille aussi loin cette question des modèles a laissé peser un silence interrogateur sinon dubitatif.
A supposer que votre groupe est de capacité égale (ou de talent, appelle ça comme tu veux), cela ne veut pas dire que la maturité individuelle est au même niveau que celle des autres. Or, nous qui te connaissons, nous savons ton cheminement progressif artistique, mais aussi sur un plan plus personnel, les questions que tu te poses, les constats que tu fais, les pas en avant que tu traces sur ton chemin de vie. Dis toi que tout le monde n'est pas arrivé à ton niveau de maturité, et qu'il n'est pas bien surprenant que tous n'en sont pas arrivés à cette nécessité que tu décris fort bien ici : je m'intéresse systématiquement au monde d'un nouveau modèle pour susciter volontairement l'empathie nécessaire au petit plus qui donnera un supplément de vie aux traits ou aux taches.

C'est la même chose au théâtre. Je ne veux pas entrer dans les détails de la vie de chaque comédien, cela ne me regarde pas. Mais j'ai besoin de les côtoyer pour approcher de leur sensibilité/fragilité/force/résistance/état d'être pour pouvoir les façonner et leur demander de se façonner pour entrer dans un personnage et une histoire. La matière première du théâtre est l'être humain, n'est-ce pas. C'est donc la moindre des choses. C'est peut-être même (je suis en train de le réaliser) ce qui constitue le cœur du secret qu'on me demande toujours de dévoiler quant à mes méthodes de travail.

Continue Gé, tu te situes exactement là où il le faut pour dessiner vrai. chinois 

Bianca, magnifique Bianca ! chinois 

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 16 Nov 2013 - 1:41

Je ne sais pas si c'est une question de maturité, Ro.
Cette démarche d'attention à l'autre, je crois la devoir à mon job d'avant surtout. Et autour de moi, je vois beaucoup vivre dans leur bulle. Rarement une question à l'autre à propos de ce qu'il vit ou alors une question dont la réponse va être utile. Chacun parle à son tour de soi, certains plus que d'autres accaparent la parole mais rare est le véritable échange. Ce dernier reste le privilège du petit cercle étroit d'amis et éventuellement de la famille et encore.Ou d'une brève rencontre imprévue pendant un voyage. Mais on se plaint de solitude. Je ne peux pas vivre comme ça.
Cela fait plusieurs fois qu'un parallèle s'installe avec le théâtre et je te donne absolument raison sur la similitude d'attitude : créer le climat de sécurité relationnelle qui va permettre de déstabiliser l'autre pour le faire avancer par exemple. Pour ce que je pratique, cette empathie me permet d'oser.
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 16 Nov 2013 - 1:57

" Pas question de me fourvoyer, mon âme n’y aurait pas survécu et mon art non plus.
Et je suis profondément heureuse d’avoir fait ce choix
!"

Bianca, Gé, je suis entièrement d'accord. Quand j'ai dit que l'âge nous permettait (peut être) une distance de réflexion plus sereine, il n'était absolument pas question de compromis, il en va comme vous dites de notre âme, et sans âme, il n'est pas de vrais artistes. Le talent ne se mesure pas en dollars!
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 16 Nov 2013 - 2:13

@ Gé : Peut-être ton métier t'a permis d'accéder à cela plus vite que si tu avais exercé dans un autre domaine ?

C'est vrai ce que tu dis, quand chacun cause de lui sans véritable échange. Comme si le temps pressait, comme s'il fallait déposer son paquet là, vite vite, de peur de se le coltiner une minute de plus, et repartir avec autant dans la tête à dire au prochain interlocuteur. Dommage, parce que ça reste stérile...

L'observation est intéressante. Elle donne aussi à saisir des phrases ou des expressions qui vont plus loin que les mots habituels. Des silences, aussi.

J'ai été très intriguée par un jeune homme qui a rejoint l'atelier théâtre il y a un mois. Pendant plusieurs séances, après que chacun se soit présenté au groupe (présentation parfois longue, parfois courte, souvent en surface par pudeur), je me suis demandée ce qui me titillait. J'ai fini par trouver fortuitement, en prenant connaissance de son nom de famille : je l'avais connu gamin, en même temps que son papa et son petit frère dont je suis marraine de confirmation. Mais le plus surprenant est, dans ce jeune homme qu'il est devenu aujourd'hui, sa fragilité émotionnelle. Il aurait été indélicat de le questionner, par crainte d'être perçue comme intrusive. Et nous n'avons pas forcément l'opportunité de pouvoir parler en dehors des heures d'atelier, chacun pris par son propre emploi du temps. Par contre, continuer à créer les liens de complicité au sein du groupe tout en observant avec bienveillance et encourager toujours. La confidence (sans qu'il soit besoin de donner des détails dont je n'ai pas besoin) est venue toute seule, spontanément, au moment où je ne m'y attendais pas. Il a suffi d'un peu de patience et de beaucoup d'attention. C'est important, car je connais maintenant une partie de sa géographie morale et donc de ses limites ; nous allons pouvoir avancer dans la confiance.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 16 Nov 2013 - 2:53

Je me suis également posé des questions sur ce sujet. J'ai parfois noté des semblants de réponses mais, lorsque je les relis ensuite, je n'en suis pas satisfaite. Je trouve que je me raconte beaucoup d'histoires et que je manque de modestie, quand je ne suis pas dans le doute ou la dévalorisation.

J'ai assisté, durant une année,  à des réunions concernant la mise en place d'un collectif d'artistes, ce n'était pas facile, au début, car certains artistes, se sachant "pro" et sûrs de leur Art, ne voulaient pas, dans le cadre de l'asso, cotoyer des retraités ni des "amateurs" plus ou moins artisans.

Je me souviens avoir dit, pour me situer, que je me considère comme une personne active (je pense avoir encore beaucoup à apporter autour de moi), par contre je ne sais pas si je suis une artiste... le terme  "artisan" me convient bien.

Je suis   lorsque j'écris, un artisan des mots,  je suis alors totalement absorbée par ce que je fais et je reste absorbée jusqu'au moment où le résultat me satisfait.
Je vis l'inspiration avant de me mettre à l'oeuvre, mais je ne suis pas une artiste.
Ce n'est pas à moi de me décréter artiste... et le poème d'Emily Dickinson "I am nobody..."  me revient souvent à l'esprit.
Je ne réalise que des petites choses et c'est très bien ainsi, cela n'enlève rien à mon bonheur. En fait, j'ai une âme d'artiste, mais je suis un artisan. Alors, pourquoi essayer de classer encore et toujours même dans ce domaine. Mes travaux ne seront jamais quotés. Je suis libre de créer comme je l'entends. J'ai attendu longtemps avant d'avoir cette liberté - il fallait bien gagner son pain et faire vivre sa famille - ni l'écriture, ni la peinture, ni le travail de la terre n'avaient de place dans mon emploi du temps... alors évidemment en quelques années je ne peux pas prétendre être devenue une véritable artiste.
Même maintenant je me dis que je me disperse dans un trop grand nombre de passions, il me faudra faire des choix. Je pense, après cette année, laisser tomber le croquis d'après modèles vivants. Je garderai l'écriture, la couleur, et la terre.
Je comprends ce que peux apporter le croquis, mais je le vois plus comme un exercice que comme une discipline capable de me faire accéder à une autre vision des choses et des êtres que l'on retranscrit par le trait.
Ce qui est étonnant, c' est que les courbes que je dessine, si je les lis dans les nuages ou dans les paysages, sont plus belles que celles que je vois à l'atelier.
J'ai l'impression que poursuivre ne me fera pas progresser. Il y a plusieurs voies... il y a, en fait,  autant de cheminements dans l'Art que d'individus, et on ne peut pas plus mesurer la distance parcourue par chacun que la valeur du bonheur qu'il  en retire.

Edit : Je précise que ceci n'est que ma façon de ressentir les choses, actuellement. Comme je l'ai dit, je comprends les autres sensibilités... Vous ai-je donné la poésie d'Emily Dickinson (son intime compréhension et acceptation a bousculé mes incertitudes et a été, avec les miens, un gros sujet de discussion)
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 18 Nov 2013 - 22:25

Ca discute ici et cela me va bien.

Je ne vais pas te répondre Alizé. J'apprécie ton point de vue.
Il est vrai qu'il serait préférable de définir les notions d'artiste et d'artisan qui mènent mon propos.
Pour moi, l'artisan reproduit, avec un savoir-faire, des choses déjà faites. Il est créatif dans la mesure où il améliore la méthode, les outils, le savoir-faire technique.
Mettons à part les artisans d'art qui, avec une démarche d'artiste, créent des objets qui ont un usage autre que décoratif.
L'artiste, pour moi, crée ou réalise des choses qui n'ont pas forcément d'utilité pratique, mais qui révèlent un regard particulier sur les choses et la vie.
Comme c'est ma recherche constante : dire mon regard sur les choses et la vie, je me vois plutôt artiste. Mais de là à avoir la prétention d'atteindre l'excellence, il y a un bien grand chemin. J'ai envie d'aller le plus loin possible vers. Je vois ça comme un défi personnel et comme commencer à réussir quelque chose donne un plaisir incommensurable qui vous laisse l'impression d'être planant et débordé par quelque chose qui vous dépasse, je ne peux qu'avoir envie de revivre ces moments-là. Rien ne me retient de continuer de l'expérimenter et je ne vais pas m'en priver.
La différence entre pro et amateur, je la vois sur deux niveaux : la formation d'abord : les pros sont sensés avoir une formation de base plus importante et moins autodidacte, encore que cela ne soit pas une généralité. Et le fait de vivre ou pas de son art : les pros en ont fait leur "métier", les amateurs non, mais cela ne donne aucune garantie sur la qualité de leur posture d'artiste.
A l'atelier que nous fréquentons ensemble depuis quelque temps, j'ai fait comme toi pendant un certain temps : apprendre mes gammes.
Le fait d'aller travailler chez Rayto et au Thabor m'a fait sortir progressivement de cette démarche pour essayer, un peu à la fois, d'obtenir sur le vif, quelque chose de différent d'un simple exercice de dessin. Quelquefois j'y arrive, quelquefois pas. C'est un long cheminement et je ne suis pas au bout de mes peines.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 18 Nov 2013 - 22:59

Gé a écrit:
Je vois ça comme un défi personnel
Tiens, c'est curieux, moi je ne le vois pas du tout comme ça à titre artistique : à mon sens un regard est une sensibilité et cela ne se domestique pas, c'est inné. Il suffit de suivre l'élan en mode lâcher-prise.
Par contre, dans le domaine de la raison (et uniquement de la raison), le regard peut devenir un défi personnel : apprendre le recul, par exemple, grâce à la réflexion intérieure, à la maturité grandissante, une sorte de sagesse en quelque sorte.




*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 18 Nov 2013 - 23:10

C'est que dans le processus, RO, il y a pour moi et pour d'autres avec qui j'en parle, un double travail : savoir se mettre dans les conditions de se lâcher, ok,-et l'envie ne suffit pas-, mais aussi approfondir sa connaissance des réalités et des techniques pour harmoniser le tout. Et l'ensemble des trois est un vrai défi tant il s'approche de la recherche d'une alchimie particulière. C'est pour ça que j'ai pris la comparaison de l'arbre : certes, l'arbre a envie de grandir, mais il lui faut aller loin dedans (les racines) et loin dehors (l'air) pour le faire.

PS : je pense que l'expression du regard a besoin d'un minimum de domestication pour être compréhensible par les autres dans la mesure où tu cherches à le communiquer avec le souci de ne pas être hermétique...Mais je sens qu'on est pas loin de revenir avec ça sur notre discussion au sujet de l'art brut.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 18 Nov 2013 - 23:34

Oui, je comprends mieux, et j'adhère. Le sujet est si empli de nuances qu'il donne lieu à différents chemins parallèles, tous complémentaires.
Ah oui, l'art brut... un sacré sujet, ça aussi !!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 19 Nov 2013 - 0:53

Lundi 18 novembre

Je ne sors plus beaucoup et rarement me mêle à la foule de la ville. Mais des échos me viennent. Par la radio, par les amis. On dit que le racisme n'hésite plus à s'exhiber, jusque par la bouche des enfants. Mais je sais bien ce qui va se passer. Comme pour le terrorisme, on va condamner, poursuivre, réprimer, parler d'éradication. Mais peu de voix diront : nous sommes responsables de ce désordre et il nous faut travailler le terrain du social : comment vivre ensemble, comment accepter la différence, comment apprendre à considérer l'autre. Et si ces voix s'expriment, elles auront beaucoup de mal à se faire entendre.
Sur plusieurs terrains, les choses fonctionnent de cette manière : en médecine où éliminer le symptôme dispense de travailler sur le terrain et sur le risque, en agriculture où éliminer le nuisible évite de s'interroger sur la vie du sol et sur le maintien de la diversité. Dans l'éducation où exclure économise une réflexion sur ce système qui engendre l'inadaptation.
Pourtant, on a bien vu ce que produisait à terme le principe d'éliminer ce qui gêne : des génocides. Mais l'électeur votant, et les voix étant chères, sans doute vaut-il mieux le flatter sous la ceinture que de chercher à élever son niveau de conscience, d'humanité et de tolérance. Demander d'autres efforts, après ceux du portefeuille et de la productivité est mal venu pour se faire élire ou réélire d'autant plus qu'on a à se faire pardonner ses propres écarts de conduite.
Par ailleurs, j'ai le sentiment d'une vaste entreprise de déstabilisation des institutions. Je ne sais pas faire la part des choses entre la propre sclérose de ces appareils, leur incapacité à s'adapter, et l'intention délibérée d'un groupe ou d'un autre de semer la zizanie pour récupérer la mise.
A Tourcoing, il y a quelques années, le parti de droite extrême mobilisait un tiers des voix de la ville. Je me souviens de cet homme traînant un chien. Il arrêtait tous les passants pour leur raconter les derniers faits divers de la ville de manière faire monter le sentiment d'insécurité. Avec ou sans consigne des responsables, je ne doute pas un seul instant que des méthodes comme celles-là soient employées.

un croquis de ce dimanche : plus un dessin d'exercice qu'une "oeuvre d'art".



Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9746
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 19 Nov 2013 - 1:17

Une alchimie, c'est le mot, et chacun  cuit et recuit jusqu'à trouver son grand oeuvre, et chaque grand oeuvre est unique et personnel, et l'artiste le donne à voir aux autres, qui à leur tour le lisent avec leur propre sensibilité.

Et l'artiste sincère est exigeant, car il ne veut pas proposer quoi que ce soit qu'il trouve médiocre, ou inachevé, bien que... l'oeuvre est t-elle jamais achevée même quand on se doit d'écrire le mot "Fin" au bas d'un tableau, d'un dessin, d'un écrit?

" Par ailleurs, j'ai le sentiment d'une vaste entreprise de déstabilisation des institutions. Je ne sais pas faire la part des choses entre la propre sclérose de ces appareils, leur incapacité à s'adapter, et l'intention délibérée d'un groupe ou d'un autre de semer la zizanie pour récupérer la mise."
J'en suis au même point.
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 19 Nov 2013 - 1:44

Assez d'accord avec toi, Gé, une fois de plus.
Et belle étude des mains. Pour ma part, les mains me posent un gros problème, et font partie de mes limites évidentes dans l'autodidactie.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 19 Nov 2013 - 13:30

merci de votre passage.

Mardi 19 novembre

Le paon du jour est venu s'endormir, debout, au bas de la fenêtre. Sans doute a-t-il profité de la  baie ouverte un matin pour aérer la chambre. J'avais d'abord écrit « mourir » mais une petite recherche m'a fait comprendre qu'il hivernait.
Ce n'est qu'un papillon, mais qu'il soit entré ici pour passer l'hiver me touche.
Il n'est pas le premier que j'observe autour de la maison. D'habitude, ils squattent les vieux tiroirs de l'atelier. J'y ai retrouvé plusieurs fois leur corps replié. Au moins un chaque année depuis des lustres.
Aglais Io a des yeux sur les ailes. Des yeux de chat dit-on, qu'il fait cligner en battant des ailes pour éloigner les prédateurs : l'oeil était sur le paon et dit à l'oiseau : « va-t-en » !
Je suis moins étonné de sa présence quand je lis que sa plante reine est l'ortie qui a colonisé une partie du jardin. Là il mange, là il pond et transforme sa chenille noire barbelée en papillon.
L'ortie, il la partage avec vulcain, belle dame, Robert le diable et carte géographique, des noms de code pour désigner les autres gourmands de son espèce.
Et puis et ce n'est pas la moindre des surprises, on le dit migrateur occasionnel : comment un volatile aussi fragile et léger peut-il traverser la mer toujours ventée et ces distances colossales ?
Mais ce n'est encore qu'un petit joueur. Le Vulcain et la Belle Dame franchissent chaque année la Méditerranée pour migrer de l'Afrique du nord vers toute l'Europe où trouver moins de chaleur et plus de nourriture.  
Depuis 1925 seulement et à travers l'article Migration of butterflies d'un certain CARRINGTON BONTON WILLIAMS, on leur connaît cette habitude annuelle et des bureaux d'étude ont fleuri en Angleterre, Pays Bas, Danemark, Allemagne et Belgique pour les observer, tâcher de les décompter, connaître l'évolution de leur population. Les français qui avaient d'autres papillons à fouetter ne s'y sont mis qu'en 1998.
FABULEUX, ces bureaux d'étude de la gente papillonne ! Fabuleux de l'apprendre aujourd'hui. En ces temps incertains et puants, une belle bouffée d'air : même les papillons migrent !
Pourquoi faire un tel fromage de la migration des hommes ?


Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 19 Nov 2013 - 15:14

Te lire est un cadeau, Gé.

gérard hocquet a écrit:
Pourquoi faire un tel fromage de la migration des hommes ?
Peut-être parce que les migrateurs doivent impérativement conjuguer deux climats sur deux terres différentes, chaque année, alors que les hommes conjuguent une seule terre (natale) sur les saisons de celle-ci ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: au jour le jour   

Revenir en haut Aller en bas
 
au jour le jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qui fête Noël ou le jour de l'an à Disney ?
» Offre voyage-prive.com séjour à -55% dès le 22/06
» Billet 1 jour/2 parcs à 19 euros pour 5 personnes grâce à Velouté !
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» OS: Jour - J [FINI.] ^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Gérard Hocquet-
Sauter vers: