Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 au jour le jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei


Nombre de messages : 9740
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Dim 19 Jan 2014 - 1:39

Ca pourrait s'inscrire dans "Histoires de Musiques", même si je capte pas la fréquence, ça m'interpelle. Surtout le pourquoi la même fréquence à la veille de la 2ème GM, était ce les prémices des écoutes NSA? Et branché sur le soleil, c'est vibrant. Je suis avec attention.
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 20 Jan 2014 - 14:18

LAbyrinthiques, ces questions de fréquence. J'avance avec vous sur un terrain qui ne m'est pas familier, j'essaye de me poser les questions basiques.

Pourquoi le LA, d'abord comme note référente de la gamme, pourquoi pas le do ou le sol ?
La logique voudrait que ce soit lié à l'appellation des notes dans la culture musicale anglo-germanique où les notes sont nommées par des lettres et où le LA est la lettre A tout simplement.
Pourquoi une note de référence étalonnée comme on étalonne une mesure comme le mètre par exemple ? Parce que lorsque plusieurs instruments se mettent à jouer ensemble, il leur faut s'accorder sous peine de livrer une cacophonie, quelque chose de disharmonique. Et puis, cette note de référence permet de déterminer par ensembles de demi-tons (quintes) les autres notes de la gamme. Ne me demandez pas d'aller plus loin, il faudrait ici aller chercher les références théoriques qui ont permis de déterminer une gamme "harmonique". Elles sont plusieurs dont une qui se réfère à PYTHAGORE. Voilà une sacrée question : non seulement, il faut déterminer la valeur de référence d'une note de référence, mais encore faut-il aussi s'accorder sur la construction d'une gamme commune autour de cette valeur de départ ! Certains disent : c'est un problème mathématique avec des écarts égaux entre les notes(un demi-ton vaut environ 8 hertz), d'autres disent pas du tout, c'est question plus subtile et subjective...Il semble qu'on sorte aujourd'hui du modèle mathématique pythagoricien.
Comme le développait notre ami VIC dans sa punition auto-infligée, la musique a quelque chose de l'expression de notre lien subtil à l'univers, au cosmos...Ces notes, ces sons, peuvent-ils se réduire à un modèle mathématique ? J'ai ma conviction là-dessus, mais rien qui ne peut vous apporter une démonstration scientifique de son bien-fondé.

Jusqu'à ce que les ensembles instrumentaux eurent pour zone d'intervention une ville, une cour ou une église, exceptionnellement une région, pas la peine de trouver un accord sur la valeur du LA au-delà des frontières. Aussi fut-ce à travers le monde au moins européen, une cacophonie des LA dont la valeur était livrée au bon vouloir et à la compétence des facteurs d'orgues et autres instruments. Et le témoignage de ces valeurs de sons qui ne pouvait être enregistrées à l'époque, nous vient de quelques orgues et instruments à vent d'époque, aux valeurs quasiment invariables. Avant, seul le vent peut se souvenir et encore ! Car la notion d'onde et de fréquence (longueur d'onde par seconde) n'était pas développée et ne pouvait donc pas être consignée dans un écrit rendant compte de leur valeur à des époques plus lointaines.
Ensuite, avec les échanges internationaux, la naissance d'une industrie de la musique liée aux possibilités d'enregistrement a conduit le monde à se mettre d'accord sur la valeur du LA et donc sur la valeur de sa fréquence.
Le problème est venu du fait qu'un premier accord est intervenu à Londres en 1939 sous forte influence anglo-germanique, avec la signature de GOEBELS et à la veille de la grande cacophonie mondiale : ce qui fait dire à certains : cette valeur du LA définie à 440 hertz ne peut être favorable à l'adoucissement des moeurs et à l'épanouissement des âmes vu qu'elle a été déterminée par ceux qui ont provoqué le contraire !

A partir de là, s'est développée toute une extrapolation appuyée sur des arguments séduisants pour les amateurs de grand complot mondial mais peu convaincants car développant un galimatias de notions scientifiques mélangeant des rapprochements de chiffres, des expériences citées sans leur sources ni leurs références, des affirmations péremptoires venant comme des cheveux sur la soupe. Et en face, on trouve des discours contestant cette extrapolation à peine plus convaincants que la soupe qu'ils dénoncent comme imbuvable.

L'enjeu est celui-ci : la remise en cause de la fréquence 440 hertz pour le LA mondial, au profit de la 432 donnant une gamme plus harmonieuse et humaine, plus en accord avec la vibration de l'univers et de la lumière en particulier. Mais derrière, on sent bien que ce LA 432 est la note de départ d'un chant antisystème, anti big brother, imprégné de new age, d'ésotérisme ...Oui au combat, non à l'amalgame (qu'on pourrait écrire en l'occurrence "l'amalgamme").

Allez faire le tri LA-dedans !
Et puis, ce débat strictement limité à la culture musicale de l'hémisphère nord demanderait à être étendu à toutes les autres cultures.
Je poserais la question comme cela : comme l'a en partie démontré Arno STERN en ce qui concerne les "signes" peints spontanément par les gens de partout sans référence à un modèle réaliste, existe-t-il pour la musique, des sons primordiaux universels de valeur égale dont on pourrait dire qu'ils expriment la vibration des hommes dans leur lien entre terre et ciel ?
Mais peut-être cette étude a déjà été faite. Je cherche.
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Voir:   Lun 20 Jan 2014 - 14:36

Théorie de FOURIER !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 20 Jan 2014 - 15:05

gérard hocquet a écrit:
A partir de là, s'est développée...
Faute ! Il fallait écrire : A partir de LA, s'est développée....  Laughing 

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 20 Jan 2014 - 19:09

Eh bien bravo, monsieur SABATIER Charles, vous en remettez une couche si couvrante qu'elle opacifie encore le sujet.

Voici la définition Wikipédia de la "transformée" de FOURIER, célèbre mathématicien et Physicien du XIX ème. Ne pensez pas à une femme déguisée ni à la réalisation d'une pénalité au rugby, vous seriez à côté de la formule.

"En analyse, la transformation de Fourier est un analogue de la théorie des séries de Fourier pour les fonctions non périodiques, et permet de leur associer un spectre en fréquences. On cherche ensuite à obtenir l'expression de la fonction comme « somme infinie » des fonctions trigonométriques de toutes fréquences qui forment son spectre. Une telle sommation se présentera donc sous forme d'intégrale. L'analyse non standard permet de la présenter sous forme d'une série et justifie le point de vue intuitif. Séries et transformation de Fourier constituent les deux outils de base de l'analyse harmonique."
Je vous épargne les formules que je ne peux même pas copier avec mon clavier, il lui manque des signes.
Si j'ai un peu compris, il s'agit de dire qu'un son, par exemple une note, est composé d'une fréquence fondamentale et d'autres fréquences multiples qui forment son harmonique et que l'ensemble de ces fréquences définissant sa structure peut être modélisé mathématiquement grâce en particulier à la trigonométrie.  
Apparemment cette théorie a fait beaucoup de bruit (qui à la différence d'un son n'est pas homogène et est composé d'un cumul de sons arbitrairement assemblés) dans le Landerneau mathématique au point que des échos (au-delà de ceux de PINK FLOYD enregistrés soit dit en passant sur une fréquence du LA à 432 hertz !) en secouent encore les chercheurs contemporains.

Et alors ? Si ceLA nous dit qu'on peut analyser le son LA à quelque fréquence qu'il soit, ceLA ne nous dit pas si les décideurs du LA mondialement reconnu sont comme semblent l'être les décideurs économiques une poignée de brigands profiteurs ou une majorité démocratique et par ailleurs si ce son là (et non LA, Ro, ne nous embrouille pas) et sa cour (la gamme) fait vibrer toutes les cultures musicales et tient le monde à son diapason.
Comme dit la chanson (est-elle en La mineur ?) : "j'y retourne immédiatement"...à mes chères études.


Dernière édition par gérard hocquet le Dim 6 Avr 2014 - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 20 Jan 2014 - 21:59

" Et en face, on trouve des discours contestant cette extrapolation à peine plus convaincants que la soupe qu'ils dénoncent comme imbuvable."

Je crois que tout est là,( ou LA si plaît à Dieu  AngeR )
Est si important de savoir qui ou quoi donne le LA? Les coupeurs de gamme en quatre (valeur d'une ronde) s'en donnent à coeur (choeur?) joie, et je ne crois pas que ce soit comme ça qu'on ouvrira la musique accessible à tous, je parle de musique, pas de bruit.

" Et puis, ce débat strictement limité à la culture musicale de l'hémisphère nord demanderait à être étendu à toutes les autres cultures.
Je poserais la question comme cela : comme l'a en partie démontré Arno STERN en ce qui concerne les "signes" peints spontanément par les gens de partout sans référence à un modèle réaliste, existe-t-il pour la musique, des sons primordiaux universels de valeur égale dont on pourrait dire qu'ils expriment la vibration des hommes dans leur lien entre terre et ciel ?"
Sans savantissimes études et du fond de mon marécage d'ignorance musicologique, je répondrais Oui.
Oui, parce que la musique est universellement répandue, parce qu'elle est née dans des civilisations différentes, comme les "signes" qui pour autant qu'on sache n'avaient aucun contact.
Il y donc bien un LA primordial, sur quoi est -il accordé? La musique des sphères bien sûr!

J'ignorais tout de ces recherches, études, extrapolations et crêpage de sons, c'est intéressant, ça montre à quel point on peut brasser du vent, parler pour ne rien dire et tirer toujours une hypothèse dans le sens qui arrange le tireur.
Mais le rapport entre musique et mathématiques n'est pas si anodin, ainsi que signalé dans "Histoires de musiques", les Mathématiques et la Musique étaient enseignées conjointement dans le Quadrivium médiéval.
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 25 Jan 2014 - 1:18

Allez, on reprend la musique autrement.

Vendredi 23 janvier

Toujours difficile un commencement quand on n'a pas l'entrée en matière.
Comme je ne fais que peindre ces jours-ci, peindre ou dessiner tout au long de la journée, quelquefois même sans prendre le temps le matin de m'habiller vraiment après le petit déjeuner tant cela me presse de prendre les pinceaux pour transformer les dessins du soir, au lit, avant de dormir, en tableaux le jour venu, je vais encore écrire là-dessus. Je sens bien que désormais, c'est une histoire interminable pour ce qu'il me reste à vivre.
J'en ai déjà parlé il me semble, je me suis approché de la méthode F.DILASSER qui faisait, à partir de ses dessins, des constructions picturales. En relisant l'essai de sa compagne sur son travail, je me suis rendu compte qu'on a la même date de naissance à vingt ans d'écart . Pas étonnant que je me sente proche de sa sensibilité.
Au premier abord, la fin de son œuvre apparaît d'une simplicité presque grossière et désarmante. Des traces comme balbutiées, des coups de pinceau pas du tout « léchés », très apparents, tous azimuts. Pourtant, ce n'est ni naïf, ni puéril, ni bâclé, ni facile, ni accrocheur. C'est maîtrisé sans les apparences de la maîtrise et il dit ceci : « j'essaye de laisser ma main libre. Je ne veux rien. J'essaye de découvrir quelque chose que je ne connais pas. Petit à petit une idée, ou plutôt une forme se dégage...Je ne la nomme pas, je la sens vivante. »
Ailleurs il parle de se laisser surprendre. Comme cette photographe entendue à la radio qui ne travaille qu'au Polaroïd.
Je le rejoins ici. L'avant sommeil au lit se passe soit à lire, soit à dessiner. Sans motif, sans recherche de nommer une réalité. Pas simple de se laisser courir la main sans lui donner d'intention. Ni de lui laisser le temps de cheminer sans s'énerver. Mais ça se fait finalement et c'est à ce prix que le matin, ou quelques jours ou mois après, comme un embryon de quelque chose accroche l'oeil. Le voilà l'être vivant pas encore viable. Pas achevé, pas abouti, mais là en gestation. Avec comme l'évidence qu'il faut le couver, le développer en évitant la simple redite toujours moins dynamique, moins vivace, plus copie. La développer en l'exagérant et la simplifiant à la fois, comme un levain qu'on travaille dans la pâte. A la fin, on n'y retrouve pas toujours ses petits car la couleur qui n'est pas le trait doit s'approprier l'enfant pour le faire vivre avec ce qu'elle est, elle, différente de la mine ou du feutre ou de la plume. Parce que la main doit se dégager du mental pour ne pas faire à la manière de, rechercher l'effet, en rajouter. Des heures à chercher, à apprivoiser et quelquefois l'avortement avant le terme. Reprendre l'embryon et recommencer. Des heures à chercher, à apprivoiser de nouveau . Et quelquefois une fratrie complète s'égaye du pinceau.
Ne dites pas : il s'amuse. C'est un travail, un stress, une urgence, une concentration, un accouchement, un épuisement. Ne dites pas : quel égoïste, il ne vit que pour lui. Cette maîtresse ne lui laisse pas le choix s'il veut aboutir.
Soit vous vous dites : voilà, aujourd'hui, je vais dessiner ou peindre... un arbre. Vous vous efforcez à la ressemblance en tâchant tout de même qu'il soit votre arbre ou comme dit le peintre HOLLAN (encore un que j'aime) qu'il rende compte de ce que vous avez entendu ou senti de lui. Soit vous vous dites : je ne vais peindre rien de connu, laisser sortir ce que j'entends ou sens de moi-même par la main. La différence sera le titre : l'arbre est évident pour le premier. Pour le second, le titre viendra naturellement une fois le travail abouti, une fois l'enfant né. Quelquefois cela fait peur de lire ce qu'on a en soi de plus profond. Mes deux derniers se sont nommés d'eux-mêmes sans que j'aie à réfléchir : « Toi et moi sous les pins de Berder » et « Rends-moi mon cœur » ou « mon caillou ». Ils n'ont rien d'une apparence figurative et pourtant, j'y retouve des lignes construites en travaillant le modèle vivant.
Les deux travaux ont en commun la recherche du moi profond, que ce soit pour rendre compte d'une réalité apparente ou profondément cachée : abstraction et figuration se rejoignent. Et voilà où j'en suis, coordonner, mettre en scène les deux sur la même toile, m'appuyant sur des croquis de modèles et sur mes rêves du soir ; sur les creux des uns et les miettes des autres. J'ai le sentiment et même la conviction que ce tout est doublement moi.
Soit dit en passant, moins le croquis est précis, juste et élaboré, plus il est difficile à reprendre en peinture.
L'embryon de la nuit :



Le nouveau né de jour :



le mélange :


Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 25 Jan 2014 - 2:26

Gé, j'adore tout ce qui se dégage de ton explication et de l'illustration. On sent le cheminement, conscient/inconscient et l'alchimie de ces comètes réunies dans le même ciel, qui font de lui qu'il est unique.
Vis longtemps, s'il te plaît.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 25 Jan 2014 - 4:13

Oui.
Et ce n'est pas du tout incompatible avec la musique en plus. Ce qui rend ton introduction-titre très pertinente.

Quant au fait que tu trouves enfin ta voie de façon la plus assurée, lorsque j'ai rencontré mon père pour la première fois après une absence de trente ans, je lui ai dit qu'on se retrouvait enfin, et il m'a dit "il n'est pas question de se retrouver mais de faire connaissance, car tu vois un homme qui s'est réellement construit à 60 ans".

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 25 Jan 2014 - 5:47

Ben oui, Filo, la vie est un interminable apprentissage...apprenti-sage si tu préfères.
Merci de vos commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 25 Jan 2014 - 18:19

Je comprends cette passion et ce qu'elle met en place comme processus. On aimerait pouvoir entrer dans cette voie de la connaissance de soi-même un peu plus tôt dans la vie...
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 25 Jan 2014 - 20:54

« j'essaye de laisser ma main libre. Je ne veux rien. J'essaye de découvrir quelque chose que je ne connais pas. Petit à petit une idée, ou plutôt une forme se dégage... Je ne la nomme pas, je la sens vivante. »

Cette citation me parle infiniment !

En te lisant, je pense aussi à cet extrait du livre de F. Pouillon "Les Pierres Sauvages":

" Tout artiste agissant, a, dans sa mine de plomb, son pinceau, son burin, non seulement ce qui rattache son geste à son esprit, mais à sa mémoire.
Le mouvement qui paraît spontané est vieux de dix ans ! trente ans ! Dans l'art, tout est connaissance, labeur, patience, et ce qui peut surgir en un instant a mis des années à cheminer."
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Sam 25 Jan 2014 - 21:58

Merci de nous faire partager ton cheminement sur la voie de la co-naissance.
Oui, on aimerait que ça vienne plus tôt dans la vie, mais quelle sérénité on acquiert quand on sait qu'enfin, c'est vers ça qu'on marche.
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Dim 26 Jan 2014 - 1:44

C'est en effet un partage intéressant et généreux, comme ce qui te concerne toujours, Gé.
On peut regretter de découvrir une telle passion tardivement, pour ma part je trouve que c'est déjà fabuleux de trouver cette passion, quel que soit l'âge.
J'ai découvert la danse à plus de 40 ans. Il n'y a pas de regret à avoir, je ne m'étais pas tourné les pouces pour autant avant cela...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Alizé

avatar

Nombre de messages : 3755
Localisation : BRETAGNE Rennes
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: au jour le jour   Dim 26 Jan 2014 - 13:42

Je suis bien d'accord avec vous. Je n'avais pas développé, d'où les points de suspension (même si chez moi il y a toujours ce regret que je raisonne pourtant).
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 27 Jan 2014 - 11:42

Merci de vos commentaires et content que ça vous parle.
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 27 Jan 2014 - 17:55

Affaire à suivre...

Lundi 27 janvier

La rivière s'emballe à nouveau. Les noisetiers anticipent la renaissance végétale, le menhir se mire, le saule se penche et ses branches sillonnent l'eau pressée. Un agneau gambade dans l'exubérance de sa vie nouvelle et trois ânes pâturent en rang une tache verte.
Je marche au bord de l'eau car l'éclaircie du matin ne durera pas, le mouvement et la chanson de la rivière me sont nécessaires et j'écris en pensée ces lignes-ci.
Besoin de revenir sur les mots d'avant.
Sur ceux-là : «  une forme se dégage...Je la sens vivante. »
A la réflexion, ceci n'est pas propre au peintre, ni à un travail d'expression venu de la rêverie. D'une écriture automatique, de l'observation d'un sujet aperçu en voyage ou en promenade, d'un discours entendu, peut sortir la même impression. Ensuite, ce qui importe : ferai-je quelque chose de cet instantané de vie perçu, de cette idée qui fait écho ? Un poème, une photo, un roman, un film, une sculpture ?
Je dirais qu'il y a un état de veille sinon de vigilance propre à laisser ma porte ouverte à l'impression à partir du réel ou à l'expression liée à l'imaginaire. Cette capacité à ouvrir sa bulle, à s'étonner, à s'émerveiller, à se lâcher est comme un prolongement de l'enfance ou des retrouvailles avec elle. Peu à peu, à voir le même arbre, j'en oublierai qu'il est un arbre pour y voir une texture, une composition, un personnage ou un animal extraordinaire. Parfois, ces visions sont soudaines, parfois, il faut une longue fréquentation avant qu'elles surgissent.
Après, vient la nécessité, l'urgence, d'en faire un acte d'expression ou pas.
Je suis dans cette nécessité et encore dans les creux. L'obsession du moment depuis que j'ai entendu ce refrain tiré d'un conte de Daniel LHOMOND : « la main a fait le creux, le creux fera le plein. »
Dans ce moment où le vide ou son impression dominait, j'ai vécu la plénitude liée à la sublimation, à l'approche de l'extase en réaction au manque. Aussi, chaque pose de modèle est l'objet d'une recherche des vides laissés par le contour intérieur d'un membre replié et joignant le corps ou la tête. Ne garder que ces creux, effacer le corps qui les porte et faire apparaître les couleurs dans ces espaces est comme une rengaine, un refrain contre l'oubli et pour la nécessité d'affirmer en ces moments où la frustration est difficilement acceptée que le manque est structurant de la plénitude à l'inverse de la consommation sans fin du divertissement producteur d'un vide inversement proportionnel à la peau de chagrin de l'humain.
Je n'ai pas encore abouti à la forme qui dirait cela sans les mots. L'approche est besogneuse. Je sais que la tâche ne me lâchera pas et qu'elle prendra sans doute des formes variées jusqu'à épuisement du sujet et quelle que soit la durée.  



Dernière édition par gérard hocquet le Mar 28 Jan 2014 - 2:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bianca



Nombre de messages : 1735
Date d'inscription : 04/08/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 27 Jan 2014 - 21:25

Oui, Gérard, la lumière de l'enfance, qui brille en chacun de nous. Pleine d’allégresse et de rêves...
S’efforcer dans l’acte de créer, de retrouver cet état de grâce... (pas facile Smile)
Tout en exprimant des intentions claires, dans cette belle énergie fondamentale, qui balayent d’un revers l’ego.

Puis, quand les choses ne roulent pas comme nous l’avons imaginé, juste rester ouverts pour accueillir ce qui vient et se laisser surprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 27 Jan 2014 - 21:52

Je te lis de toute mon attention, Gé. Même si je ne dis rien...  Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8360
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Lun 27 Jan 2014 - 22:45

Citation :
Je ne la nomme pas, je la sens vivante
J'adore Gé, c'est complètement ça -
Et la construction est époustouflante, ça me sidère toujours de voir l'évolution d'un dessin ou d'une peinture, c'est vraiment très beau, continue !
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 28 Jan 2014 - 2:07

Que te lire est devenu délectable ! Et je sens que tu es parti pour être intarissable... Que de livres à publier en perspective !  Wink 
Celui rassemblant ces réflexions sur l'art ferait bien dans ma bibliothèque, entre "Du spirituel dans l'art..." de Kandinsky et "Une saison d'enfer".

J'adore ta citation de Lhomond.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 28 Jan 2014 - 13:02

Si je t'écoutais, Filo, je ne ferais plus que des livres...Mais je crains que tout ce dont je parle ici ait déjà été surpâturé dans l'édition.
Merci à vous de votre passage par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 28 Jan 2014 - 15:31

gérard hocquet a écrit:
Si je t'écoutais, Filo, je ne ferais plus que des livres...Mais je crains que tout ce dont je parle ici ait déjà été surpâturé dans l'édition.
Merci à vous de votre passage par ici.

il ne faut pas dire cela. Car, si tu ne saurais faire que des livres, tu sais écrire. Dessiner et peindre aussi. Peut-être que l'œuvre sommeille entre-deux. Non quelque part une expo de dessins puis plus loin, des réflexions sur l'art. Mais un recueil dans lequel tout serait mêlé, juxtaposé, marié, opposé, etc.  AngeR 
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 28 Jan 2014 - 15:43

Ah, oui ! Pas mal le concept du pêle-mêle...Un carnet de voyage un peu spécial, un voyage au bout des doigts par exemple.
Alechinsky a nommé une de ses oeuvres exposée aux Musée des Beaux Arts de Bruxelles : "le dit du vieux pinceau"...Faudrait que je lui demande si je peux l'emprunter ou que je trouve quelque chose d'approchant. Une fois qu'on a le titre, le bouquin est presque écrit, n'est-ce pas ? mèche 
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 28 Jan 2014 - 16:48

Une œuvre d'artotal, en somme...
C'est un peu ce que j'ai voulu faire avec La Juste Parole et en 2008 avec la première édition d'Eloge de la limite.
Puis avec l'idée du Jubilé...

Je suis sûr qu'un tel ouvrage t'irait bien.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9740
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: au jour le jour   Mar 28 Jan 2014 - 18:00

" A la réflexion, ceci n'est pas propre au peintre, ni à un travail d'expression venu de la rêverie. D'une écriture automatique, de l'observation d'un sujet aperçu en voyage ou en promenade, d'un discours entendu, peut sortir la même impression. Ensuite, ce qui importe : ferai-je quelque chose de cet instantané de vie perçu, de cette idée qui fait écho ? Un poème, une photo, un roman, un film, une sculpture ? "

Plus que juste, on en fera quelque chose, quoi et quand? Quoi selon notre inclinaison artistique, quand? Quand ça aura décanté, que ce sera mûr.

Tu le dit bien mieux que moi.

Oui, pourquoi pas un Livre/ Carnet/ Impression... Ca a peut être été déjà dit, mais pas de la même façon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: au jour le jour   

Revenir en haut Aller en bas
 
au jour le jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Guerre au jour le jour (Tallandier)
» [Walt Disney World Resort] Au jour le jour - le coin des petites infos
» Devoir de mémoire au jour le jour.
» A ne pas manquer la visite *** Marine marchande au jour le jour***
» pps du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Gérard Hocquet-
Sauter vers: