Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
235 € 379 €
Voir le deal

 

 HAPPY CULTURE

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyLun 4 Nov 2013 - 1:37

Elles sont arrivées le 31 octobre à la nuit tombée, car il a fallu attendre, pour les transporter, qu'elles soient toutes rentrées au bercail. J'avais préparé la place au fond du jardin à l'angle de la cabane et du mur qui me sépare du voisin. Elles seront ainsi protégées du vent d'ouest qui transporte la pluie et du vent du nord qui amène le froid. Nous avons posé les 2 ruches sur des parpaings que j'avais installés. Elles sont orientées sud-sud-est pour bénéficier au maximum des rayons du soleil. Ensuite, Marie et Stefan, chez qui j'apprends le métier d'apiculteur depuis le printemps, sont restés manger et nous avons trinqué à mes 40 000 nouvelles amies.

Elles n'ont pas tardé à investir leur nouvel espace. Dès le lendemain, lorsque la température a atteint 15 °C, vers 10 heures du matin, elles sont sorties et, après avoir reconnu les environs, sont allées butiner le lierre qui recouvre la cabane. Je les ai observées au retour, les corbeilles des pattes postérieures chargées de pollen.

Aujourd'hui 3 novembre, la température a à peine atteint 14° dans l'après-midi. J'ai cependant pu assister à un spectacle fascinant. Les abeilles, à partir du 16ème jour de leur vie, sortent de la ruche et procèdent à leur premier vol, qui est un vol d'orientation. Sur la planche d'envol, elles se tournent vers la ruche et décollent en marche arrière et volettent en effectuant des cercles très courts d'abord devant la ruche, puis de plus en plus éloignés. Par ce procédé, elles photographient leur ruche et les environs, elles mémorisent, de manière définitive, le paysage, l'orientation de leur ruche, le chemin à parcourir pour s'en éloigner et y revenir. Elles pourront ainsi, lorsqu'elles partiront butiner, retrouver leur demeure, quelle que soit la distance parcourue, laquelle peut varier de quelques dizaines de mètres à plus de 2 ou 3 kilomètres. Leur sens de l'orientation est d'une extrême précision. Pour cette raison, si ont déplace la ruche de moins de 3 ou 4 kilomètres - par exemple transumance vers un lieu très mellifère - les butineuses qui partiront depuis ce nouvel emplacement, reviendront à l'ancien chargées de nectar ou de pollen, s'y regrouperont et y mourront sans chercher à retrouver le trou de vol disparu.

Car une abeille, insecte social par excellence - à l'exception de certaines espèces solitaires -  est tout à fait incapable de vivre seule. Elle dépend à telle point de toutes les autres abeilles de la ruche, que l'on considère communément que la colonie tout entière est un seul organisme. Cet organisme est constitué d'une reine, dont le rôle est de pondre, d'ouvrières qui assurent la totalité des travaux de la ruche, depuis le ménage jusqu'au butinage, en passant par la production de gelée royale, le nourrissement des larves, la construction de rayons, le réchauffement ou le rafraîchissement de la ruche, la défense de l'entrée contre les intrus. Elles sont au nombre de plusieurs dizaines de milliers (de 10 à 70 000 selon les saisons). Enfin, les mâles, appelés faux-bourdons, qui sont de quelques centaines à quelques milliers, sont parfaitement oisifs. Leur seule fonction est d'être là au cas où une nouvelle reine dans les environs s'envolerait pour se faire féconder. En fin de saison, les mâles ne sont plus d'aucune utilité et seraient des bouches inutiles à nourrir pour l'hiver. Aussi sont-ils chassés de la ruche et meurent de faim et de froid, voire sont tués par les ouvrières.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90111
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyLun 4 Nov 2013 - 2:02

Je suis très contente pour toi de ces nouvelles locataires dans ton espace jardin. L'événement méritait d'être relaté, et j'espère que tu nous donneras des nouvelles régulièrement au moins la première année pour faire le cycle complet.
Tu vas donc pouvoir en temps utile t'occuper à agrémenter ton jardin de fleurs mellifères pour leur donner le maximum de pollen à moudre, c'est extra !!

Je suis allée observer les abeilles chez mes parents et chez moi. Elles continuent leur va et vient autant qu'il leur est encore possible d'engranger du pollen. Les sorties sont moins importantes, mais régulières. Il fait encore bon, sauf un matin de gelée blanche recouverte d'un bon soleil ensuite.

Les réserves de miel sont déjà en pot, je n'en ai pas pris car il m'en reste encore assez. Je pense que ce sera pour les vacances de printemps, pour toute la famille. Elles, elles ont ce qu'il faut pour l'hiver, sur leurs étagères personnelles enruchées Wink 

Braves petites abeilles !! Viva les butineuses !!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyLun 4 Nov 2013 - 2:22

Jolie nouvelle Gérard !
40000 colocataires, et même pas peur !

Je suis fasciné par ce que tu expliques sur le premier vol de reconnaissance. J'imagine donc qu'il ne faut pas déplacer une ruche à n'importe quelle époque.

HAPPY CULTURE Adb2a642

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyLun 4 Nov 2013 - 12:24

La reine pond, selon la période de l'année, de 50 à plus de 2 000 oeufs par jour. A la belle saison, vers mai-juin, ce sont donc plus de 2 000 abeilles âgées de 16 jours qui chaque jour s'élancent pour leur premier vol d'orientation. Lorsque ce premier vol se fait ainsi en masse, on l'appelle le soleil d'artifice. Ce spectacle est réjouissant, car il est garant de la bonne santé de la colonie.

En effet, il ne faut pas déplacer les ruches n'importe quand ni n'importe comment. Un déplacement de quelques mètres seulement, et les butineuses qui se trouvent à l'extérieur seraient perdues au retour. S'il y a nécessité de déplacer une ou des ruches, par exemple pour les installer provisoirement près de tilleuls ou d'acacias en fleurs pendant la durée de la floraison - on dit de la "miellée" - ou dans une châtaigneraie pour la même raison, on prendra la précaution d'attendre que la nuit soit tombée, c'est-à-dire quand toutes les butineuses seront rentrées au bercail. Bien entendu, pour déplacer ces ruches, ont en condamnera l'entrée le temps du voyage, car les abeilles dérangées sortiraient en masse et seraient très agressives. On travaille alors à la lampe frontale. Au matin, les abeilles de plus de 16 jours ne reconnaîtront pas les lieux et effectueront donc un vol d'orientation - un seul suffira - pour mémoriser leur nouvel environnement. Cependant, si l'on a déplacé les ruches de moins de 4 ou 5 kilomètres, sachant que les abeilles peuvent butiner dans un rayon de 2 à  3 kilomètres à partir de leur ruche, elles croiseraient au cours de leur vol leur ancien territoire et reviendraient alors à l'emplacement initial. Elles seraient irrémédiablement condamnées. Sauf si on a installé précisément à cet endroit une autre ruche en activité. Car si les abeilles qui gardent l'entrée de la ruche sont vigilantes à ne pas laisser entrer d'intrus - et l'intrus peut être une abeille d'une autre colonie qui vient piller les réserves - elles sont aussi opportunistes  et laisseront entrer une abeille "qui n'a pas la bonne odeur" mais qui arrive chargée de provisions.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90111
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyDim 17 Nov 2013 - 15:49

Décidément, je tombe ce matin sur deux sujets qui intéressent deux des thèmes que tu abordes. Voici une excellente émission que je viens d'écouter en podcast sur France Culture : Le miel des villes. Le gars connaît bien son sujet : http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4713466

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyDim 17 Nov 2013 - 19:18

Bonne émission. Merci Romane.

Je partage tout à fait l'idée d'Olivier Darné que l'apiculteur est, avant d'être un producteur de miel, un "producteur de vie".
Le premier souci de l'apiculteur doit être de "produire" des colonies d'abeilles les plus fortes possibles et les plus saines possibles. C'est à cela que tendent tous ses efforts et ce n'est pas chose aisée lorsqu'il faut se battre contre les insecticides néonicotinoides, les désherbants systémiques, la nosémose, le varroa, le frelon asiatiques, j'en passe et des pires. La récolte de miel sera la conséquence logique d'un rucher bien géré, la récompense d'un travail bien mené.
il est également vrai que dans les villes, les abeilles ont souvent plus d'opportunité de se développer sainement que dans les campagnes, en tout cas les campagnes de monoculture.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90111
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyDim 17 Nov 2013 - 19:36

Scapinocchio de la Mancha a écrit:
il est également vrai que dans les villes, les abeilles ont souvent plus d'opportunité de se développer sainement que dans les campagnes, en tout cas les campagnes de monoculture.
Et figure-toi qu'il en va de même pour pas mal d'animaux sauvages. C'est dire à quel point la campagne n'est plus ce qu'elle était... Moi ça m'écoeure et m'angoisse.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyDim 17 Nov 2013 - 20:23

Les zones urbaines, dernier refuge de la faune sauvage ! Le concept est à méditer mdr

Blague à part, il existe encore, tout de même, des Périgord, Cévennes et pas mal d'autres régions plutôt préservées

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
filo

filo

Nombre de messages : 8596
Age : 106
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyDim 17 Nov 2013 - 21:12

Je remarque que l'apiculture est le seul élevage qui n'enferme pas et ne tue pas les animaux élevés.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Vic Taurugaux

Vic Taurugaux

Nombre de messages : 4809
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyLun 18 Nov 2013 - 9:45

Revenir en haut Aller en bas
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyMer 20 Nov 2013 - 14:21

filo a écrit:
Je remarque que l'apiculture est le seul élevage qui n'enferme pas et ne tue pas les animaux élevés.
Il n'en a pas toujours été ainsi. Pendant plusieurs millénaires, et jusqu'au XVIIIè siècle, bien que l'on construisit déjà des ruches pour y installer des abeilles, les apiculteurs n'avaient d'autre méthode que de détruire la colonie pour s'accaparer le miel, la cire et autres productions apicoles.
Dans son livre A Treatise on the Management of Bees, que je vous encourage à relire ce soir à la veillée, l'Anglais Thomas Wildman critiqua cette pratique qui sacrifiait les abeilles :
"Si l'on tuait une poule pour son oeuf, une vache pour son lait ou un mouton pour la laine qu'il porte, chacun penserait immédiatement que nous agissons au contraire de nos propres intérêts ; c'est pourtant ce que nous faisons chaque année en tuant de façon inhumaine et illogique les abeilles."

Il proposa un système innovant de ruches en paille superposées. Il enlevait la ruche supérieure quand elle était pleine de miel (la reine étant dans la ruche inférieure), prélevait le miel et replaçait la ruche vide sous la ruche inférieure. Il avait compris ce que les abeilles font naturellement : construire des rayons vers le bas et stocker le miel dans les parties supérieures de leur logement.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90111
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyMar 3 Déc 2013 - 22:16

A propos de plantes mellifères sur l'autre fil, je viens de me délecter en relisant ton récit sur l'arrivée des ruches et tes premières impressions.

Comment se portent tes 40 000 nouvelles amies ?

Je suppose que tu es impatient de goûter la première gorgée de miel de leur production chez toi. Il va falloir attendre un peu.

Du coup, je repense à mes locataires ; en lisant l'orientation que tu as donné à l'ouverture de tes ruches, je réalise soudain que chez moi elles sont toutes à l'ombre, tu te souviens ? Apparemment ça ne les a pas gênées jusque là. Elles sont aussi très protégées par les feuillages tout autour.

Mais dis-moi : sais-tu si un rideau de feuillage pourrait ralentir ou empêcher leur circuit ? Je n'ai pas eu l'impression que ça les gênait, jusqu'à présent. Mais la question m'est posée par un ami du coin. Du coup, je me la pose.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyMer 4 Déc 2013 - 13:34



Traditionnellement, il était conseillé d’orienter les ruches vers le sud-est. Aujourd’hui, on considère que cela a peu d’importance. L’orientation doit avant tout tenir compte des vents dominants dont il faut protéger les entrées de ruches. Dans nos régions, l’orientation optimale sera plutôt sud-est, les ruches étant alors protégées des vents porteurs de pluie venus de l’ouest ou du sud-ouest (voire nord-ouest) et des vents du nord qui apportent le froid. L’orientation sud-est abrite mieux du vent et permet en outre un meilleur ensoleillement. Certains apiculteurs installent les ruches par paquets de 4, chacune étant orientée vers un point cardinal différent.
Si l’on a un rucher de plus de 10 colonies, il est déconseillé d’installer les ruches en ligne avec ouvertures toutes du même côté, car cette disposition facilite la dérive. Le phénomène de dérive est la tendance que peuvent avoir les butineuses de retour à la ruche à entrer dans la plus proche, ce qui va renforcer cette ruche-ci au détriment de celle d’origine. Car les abeilles ont beaucoup moins « l’esprit-maison » qu’on leur attribue généralement. Les gardiennes à l’entrée, qui filtrent les intrus (abeilles étrangères, frelons, autres insectes prédateurs…) laissent généralement entrer des abeilles qui n’ont pas l’odeur caractéristique de la colonie, pourvu qu’elles reviennent chargées de pollen ou de nectar. Le dépeuplement peut être très rapide et dangereux pour la ruche désertée. Si l’alignement est la seule possibilité, on espacera les ruches d’un mètre et on variera l’orientation des ouvertures. L’idéal est de disperser les ruches dans le rucher.
Installer le rucher dans un sous-bois n’est pas forcément un handicap s’il n’est pas trop humide. Livrées à elles-mêmes, les abeilles s’installent naturellement dans les bois. Ce qui est très important, c’est qu’elles disposent d’un coupe-vent, naturel ou artificiel. Je conseillerais aussi de leur aménager un trou dans la végétation à 2 ou 3 mètres de hauteur (en coupant quelques branches par exemple), afin qu’elles prennent très vite de la hauteur au décollage (et faciliter le retour)). C’est mieux pour elles, et c’est mieux aussi pour l’apiculteur qui ne les prendra pas en pleine gueule quand il s’approchera du rucher. Le rucher doit être facile d’accès et tu dois pouvoir travailler autour des ruches sans être gênée par la végétation. Le tien a l'air de bien convenir, si je me souviens bien.
Pour que l’emplacement ne soit pas trop humides, il faut couper les hautes herbes denses autour des ruches. Attention, les vibrations de la tondeuse ou de la débroussailleuse vont rendre les abeilles très nerveuses et donc agressives. Solution : fermer provisoirement la ruche ou mieux, désherber à la faux, à la faucille… ou à la main.
"Le rucher idéal est celui où les abeilles se portent bien et où l'apiculteur a un confort de travail suffisant."

Mes abeilles on l’air de se bien porter. Ces jours-ci, il fait entre 0 et – 4° le matin, mais l’après-midi, la température peut monter à 8 ou 10° (voire plus de 15° au soleil). Les abeilles en profitent pour faire des vols de propreté. Certaines reviennent aussi avec des pelotes de pollen fixées aux pattes postérieures : je ne sais pas où elles vont le butiner ni sur quelles plantes.
Je ne fais que les observer de l'extérieur, sans les ouvrir, à cause du froid. L'hiver, elles ont surtout besoin de calme. Je n'ouvrirai qu'une fois, vers la mi-décembre par un belle journée ensoleillée, pour traiter à l'acide oxalique contre ce prédateur redoutable qu'est le varroa, un acarien qui se nourrit de l'hémolymphe (le sang) des abeilles. Le varroa est l'un des grands responsables de la disparition des abeilles (mais il n'est pas le seul, j'y reviendrai).

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyMer 4 Déc 2013 - 20:54

Après avoir cité, sur l'excellent fil de Caro-Line "Les besoins des plantes", la phacélie comme plante méllifère, j'ai fait des recherches pour en savoir plus, car j'ai aussi entendu parler de cette plante comme d'un très bon engrais vert.

J'ai trouvé la documentation suivante dont je vous conseille la lecture :

http://eap.mcgill.ca/agrobio/ab350-03.htm

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

Caro-line

Nombre de messages : 46
Age : 58
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyMer 4 Déc 2013 - 21:42

Super intéressant Rêve 

Les abeilles reconnaissent leur ruche grâce à une mémoire visuelle, est-ce le seul type de mémoire qu'elles utilisent ?
C'est quoi un vol de propreté ?
D'où vient cet acarien suceur de sang et depuis quand est-il apparu ?

Je vais prendre le temps de lire cet article très complet sur la phacélie.flower
Revenir en haut Aller en bas
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyMer 4 Déc 2013 - 22:52

Caro-line a écrit:

C'est quoi un vol de propreté ?
Certains insectes meurent aux premiers froids, seuls leurs œufs passent l’hiver, ou leurs larves, bien à l’abri. Beaucoup d’autres insectes hibernent, c’est-à-dire que la génération vivante en automne se dissimule, se met à l’abri des intempéries, ne se nourrit plus. Sa température baisse. L’insecte est en léthargie et ne s’éveillera que lorsque la température extérieure lui conviendra. On appelle cela l’hibernation. Un certain nombre d’animaux hibernent, par exemple, la tortue terrestre sous nos latitudes, la marmotte… L’ours n’hiberne pas, il hiverne : il n’est qu’en somnolence, mais reste réactif à son environnement.
L’abeille n’est pas un insecte comme les autres. Elle ne peut pas hiberner, c’est-à-dire qu’elle ne supporte pas une baisse de température prolongée de son organisme : elle en meure. Il faut pourtant bien qu’elle hiverne, c’est-à-dire qu’elle "passe l’hiver" en attendant patiemment que les conditions pour une vie active soient à nouveau réunies. Pour cela, elle fait des réserves de sucre (miel) et de protéines (pollen), et elle s’agglomère "en grappe" dans la ruche pour produire de la chaleur et la conserver. La chaleur produite par le cœur de la grappe, par contraction des muscles thoraciques atteint entre 25 et 30°.  Pour maintenir sa température corporelle (et donc celle de la colonie), l’abeille consomme le carburant qu’elle a stocké. La combustion du miel laisse quelques déchets qui s’accumulent dans une ampoule rectale. Chez nous les déchets ne peuvent pas s’accumuler longtemps. Ils traversent notre corps et nous devons nous en séparer au moins une fois par jour. L’abeille, elle, a la capacité de les stocker plusieurs semaines, car son ampoule rectale est extensible. Et comme elle possède un sens très développé de la propreté, elle ne se "soulage" pas dans la ruche, mais attend l’opportunité de pouvoir quitter la ruche par une belle journée. On peut trouver traces de ces vols de propreté  en divers endroits, par exemple… sur du linge qui sèche dehors.

Pour tes autres questions, à suivre au prochain épisode...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90111
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyJeu 5 Déc 2013 - 0:53

Merci du conseil, Gégé (ouverture à deux trois mètres de haut dans le rideau d'arbres), je vais pouvoir prévoir de le faire prochainement.

Je ne connaissais pas non plus la promenade de propreté, et je trouve ça fantastique. Les insectes (et animaux en général) ont comme ça des principes de fonctionnement remarquables. Et puis je me régale de tous les détails que tu donnes.

Sûr que les ruches actuellement chez moi ont été installées pour rendre service à l'amie que tu connais, et qu'elle les reprendra lorsqu'elle le décidera (elles ne me gênent pas, évidemment). Par contre, je songe au jour où mon père ne pourra plus s'occuper des siennes, et il me vient à l'idée que je pourrais les reprendre partiellement. Entends par "partiellement" que probablement je ne pourrai pas moi-même m'occuper de tout, mais qu'il serait possible de trouver un arrangement avec un ami apiculteur par exemple, moyennant bon partage de la production de miel. Ce serait un moyen de faire plaisir à tout le monde : lui pour ce qu'il en retirerait moyennant entretien, moi idem et entretien complémentaire, et les abeilles parce qu'elles y seront tranquilles.

J'ai lu le document sur la phacélie, je le trouve complet et génial, en plus de clair. Je pense donc me procurer des graines et en pourvoir certains endroits de la propriété au printemps. Utile à plusieurs points de vue et jolie à regarder, pourquoi s'en priver !

Caro, tu as des ruches aussi ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Caro-line

Caro-line

Nombre de messages : 46
Age : 58
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyJeu 5 Déc 2013 - 11:53

Passionnant de te lire... Comme la nature est bien faite, si précise, si complexe, fascinant !
J'attends avec impatience le suite des épisodes.

Non Romane. Un de mes fils a fait une tentative pour que nous nous lancions dans l'apiculture, car il adore le miel. Moi aussi d'ailleurs. Et du jour où j'ai utilisé du propolis, les enfants n'ont plus jamais mis un pied chez le toubib, style pour angine, bronchite, rhino, coup de froid et d'autres propriétés qui me sont très utiles. Malgré l'admiration que je porte à ces abeilles et l’intérêt de récolter sa propre production, je n'ai jamais pensé à m'investir dans ce domaine, je n'ai donc fait aucune recherche dans ce sens.
Revenir en haut Aller en bas
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyDim 15 Déc 2013 - 13:58

COMMUNIQUE DE PRESSE


Nous Apis mellifera, Apis carnica, Apis ligustica, Apis caucasia, iberica et autres, pour répondre aux rumeurs qui voudraient que notre communication gestuelle ne peut être assimilé à un langage (voir l'article honteux posté par Romane sur le fil lexicalfologique, qu'il n'a rien à faire là-bas et que Mlle Romane est prié de le rapatrier ici car somme toute il n'est pas dénué d'intérêt et nous l'allons critiquer), vous faisons l'annonce suivante :
"Ici même, fil Happyculturinastique d'excellente qualité, brillamment tenu par notre héros Scapinocchio de la Mancha, que le dieu des avettes ait en sa sainte garde, nous allons faire sous vingt-quatre heures une déclaration afin de briser le coup une bonne fois pour toutes aux rumeurs selon laquelle que quand on se cause entre nous c'est pas du langage, c'est de la gesticulation. Mon cul que c'est pas du langage ! Mais nous réservons à nos fidèles lecteurs nos arguments pour d'ici demain.

à suivre.

Et qu'on se le dise !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

Vic Taurugaux

Nombre de messages : 4809
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyDim 15 Déc 2013 - 14:13

Scapinocchio de la Mancha a écrit:
Mon cul que c'est pas du langage !

On demande à voir ... 
Revenir en haut Aller en bas
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyDim 15 Déc 2013 - 14:21

C'est tout vu, poils aux... antennes.


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90111
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyDim 15 Déc 2013 - 14:52

Qui a dit que la gestuelle n'est pas un langage, mon cher Scapinou ? Vous feriez mieux de désempoiler vos lunettes et vous excuser en offrant à Dieu un petit pot de miel, avant que le loup vienne vous mordre !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyDim 15 Déc 2013 - 18:29

Romane a écrit:
Qui a dit que la gestuelle n'est pas un langage, mon cher Scapinou ?

Pas moi, mais le gars dont tu nous a mis le lien sur le filavic lexicalfolesque.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
Romane

Nombre de messages : 90111
Age : 64
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyDim 15 Déc 2013 - 18:32

Moi j'ai mis l'image et la source de l'image. Je ne suis pas le mec machin.  grrrrrrrrrrr

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Scapinocchio de la Mancha

Scapinocchio de la Mancha

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE EmptyLun 16 Déc 2013 - 3:23

Pendant que, sur son fil lexicalfotesque, un certain s’embrouillamine à tenter de définir l’abeille, en butinant de diachronie en synchronie, en passant a vélocipède par la rue de la Sorbonne pour se perdre en une tentative de dystopie uchronique soit-disant apicole, tout ça pour aboutir en une semaine à "abeille n.f.", je vais moi vous causer de comment on se parle entre nous dans la ruche. Autrement dit, pendant que notre lexicalfeur tourne en rond pour définir l’abeille, nous les abeilles, on va vous expliquer comment on tourne en huit pour faire bouillir la marmite.

Mais d’abord, une petite mise au point s’impose.
On nous dit que la communication que nous avons mise en place – et qui est tellement efficace que quand je vous l’aurai expliquée, vous allez en tomber sur le cul -  n’est pas un langage. Et bien nous, apis mellifera, affirmons que nous n’avons jamais rien affirmé de tel. Si des auteurs prestigieux ont parlé de langage, c’est pure métaphore. Je cite le "Père des abeilles" lui-même, Karl von Frisch, qui a intitulé le chapitre 14 de son magistral ouvrage "Vie et mœurs des abeilles" : "Comment les abeilles se parlent". Mais Karl von Frisch n’a jamais prétendu que les abeilles utilisaient un langage.

De même pour le concept de "superorganisme". Lorsque William Morton Wheeler, entomologiste américain (qui dès 1902 tente de populariser le terme d’éthologie), propose en 1928 le mot "superorganisme" pour décrire les colonies de fourmis, il ne prétend pas établir de comparaison entre les quelques milliers de cerveaux des abeilles d’une ruche et le cerveau d’un mammifère supérieur tel que l’homme. Pour lui, on peut parler de superorganismes à propos des colonies de fourmis au sens où les décisions prises pour le bien de la société ne sont pas le résultat de réflexions individuelles mises en commun, mais émanent de la colonie en tant qu’entité, sans qu’il n’existe de centre de décision identifiable. On sait depuis que la chimie joue un grand rôle là dedans.
Ni Karl von Frisch, ni William Wheeler ne peuvent être soupçonnés d’enthropomorphisme. Ils ont utilisé le terme, l’un de "langage", l’autre de "superorganisme" par simple métaphore.

Rémy Chauvin par contre, pose problème en suggérant que les cerveaux de l’ensemble des abeilles d’une colonie pourraient être assimilés à un seul cerveau qui souffrirait la comparaison avec un cerveau unique, humain par exemple. Rémy Chauvin était un talentueux myrmécologue et un apicologue émérite (si "apicologue" n’existait pas, c’est fait). Mais ce spécialiste des insectes a aussi pas mal mélangé des théories scientifiques et pseudo-scientifiques avec des concepts issus des mouvements néo-occultistes. Il a par exemple défendu le concept d’égrégore qui, nous explique Wikipédia, "désigne un esprit de groupe, une entité psychique autonome ou une force produite et influencée par les désirs et émotions de plusieurs individus unis dans un but commun. Cette force vivante fonctionnerait alors comme une entité autonome."

Quant à James Gould et Carol Grant-Gould, s’ils semblent avoir manié l’anthropomorphisme avec allégresse (voir l’article de Gilles Tétard) nous n’en parlerons pas car nous les abeilles, nous ne les avons jamais rencontrés sur le parvis de nos ruches.

L’article de Gilles Tétard dont Romane nous a fourni le lien (encore merci !) est très intéressant et mérite une lecture attentive. J’en recopie ci-dessous le résumé :

"Gilles Tétart, Entomologie, éthologie et dérives anthropologiques. — Cet article discute et réfute la thèse selon laquelle la communication chez les abeilles s’apparenterait à un "langage". La logique conduisant à cette formulation repose sur une confusion entretenue entre le mode d'organisation élaboré de ces insectes et le "social" des humains qu’étudient les sciences de l'homme. L'auteur montre qu'une telle interprétation se heurte à des contradictions insolubles et donne lieu à des développements pernicieux. En effet, devant l'impossibilité d’établir vraiment une continuité entre le langage humain et la communication des abeilles sur le plan anthropologique, on assiste à un renversement de perspective qui consiste à donner à l’anthropologie les sociétés d’insectes comme modèles. Ce réductionnisme conduit à l'élaboration de scénarios fictionnels, par exemple celui selon lequel la communication des abeilles donnerait une idée de ce qui, dans un passé de n millions d’années, préfigurait le langage des hommes. Avatar moderne des constructions mythiques sur les abeilles ?"

Quant à nous, nous ne relevons rien de compromettant dans l’ouvrage de Rémy Chauvin "L’Enigme des abeilles" si ce n’est une conclusion quelque peu fantaisiste, que je recopie intégralement pour que vous vous fassiez votre propre opinion :

"L’abeille est probablement l’insecte le plus étudié et le mieux connu avec la drosophile, mais pour des motifs tout à fait différents. D’abord, c’est un insecte social, et personne n’ignore que, depuis les temps les plus reculés, les hommes se sont étonnés du comportement extraordinaire des abeilles et de fourmis. Il y avait là un modèle d’organisation sans égal parmi les autres insectes, peut-être même entre toutes les espèces animales, l’homme excepté. Mais si, très rapidement, on compara la cité des abeilles à celle des hommes, nous venons de voir que le terme est impropre et qu’il faut plutôt parler d’un ensemble beaucoup plus énigmatique, un superorganisme…
Le comportement des abeilles est singulier en effet (si l’on excepte les fourmis, qui posent les mêmes problèmes). Cela fait bien des années qu’à la suite de von Frisch on étudie leur fameux "langage". Et la même conclusion qu’en son temps persiste : il s’agit bien d’un phénomène unique jusqu’à présent dans le monde animal, d’une méthode de communication des donnée que l’on ne trouve nulle part ailleurs (par prudence, j’excepterai encore les fourmis). Comment expliquer cette apparente "anomalie" ? Convient-il d’invoquer le nombre total des éléments nerveux de la colonie ? Jusqu’où exactement vont les performances de ce singulier langage ? Il me semble que le terme d’"énigme", présent dans le titre de cet ouvrage, est parfaitement justifié !
Je conclurai sur une remarque qui me paraît étrange. Le cerveau de l’abeille comprend environ cinq cent mille cellules, ce qui est évidemment beaucoup moins que le cerveau humain avec une cinquantaine de milliards de neurones ; mais si l’on sait qu’une ruche peut compter quarante mille abeilles, on s’aperçoit que la quantité totale de cellules de la ruche se rapproche de celle du cerveau humain. Il en est de même chez les fourmis, qui sont plus petites, mais dont le nombre par colonie est plus grand encore, chez les champignonnistes par exemple. Il ne faudrait pas tirer d’une opération arithmétique des conséquences neurologiques précises, mais on doit remarquer qu’à une grande quantité de substance nerveuse chez les insectes correspond immédiatement un comportement extrêmement complexe – le mode de transmission des informations chez l’abeille en particulier, sans exemple chez les êtres vivants, l’homme excepté. Le cerveau de l’abeille en ruche est évidemment beaucoup moins puissant que le cerveau humain, mais beaucoup plus solide, quasiment indestructible."


Ces extrapolations extravagantes n’enlèvent pas à Rémy Chauvin la pertinence de ses observations ni la qualité de ses travaux sur le comportement des sociétés de fourmis et d’abeilles et son livre "l’Enigme des abeilles" paru en 1999 reste un ouvrage de référence.

Et c’est bien cela qui nous intéresse ici, notre comportement à nous les abeilles, et les manières dont nous communiquons entre nous.

Donc non, nous n’avons pas inventé le langage oral articulé. Mais nous avons mis au point des modes de communication d’une grande complexité, que nous allons vous révéler spécialement à vous gens de LU.

Mais il se fait tard, et ce sera pour demain. En attendant, allez donc sur le lexicalf où vous apprendrez qu’abeille est un nom féminin.

Bonne nuit, nous rentrons à la ruche.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




HAPPY CULTURE Empty
MessageSujet: Re: HAPPY CULTURE   HAPPY CULTURE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
HAPPY CULTURE
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Loisirs :: Plein air :: Protection de la nature-
Sauter vers: