Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Se nourrir dans la nature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Se nourrir dans la nature   Lun 25 Nov 2013 - 21:52

Encore plein d'astuces dans l'emploi de ces plantes comestibles. La nature n'est pas avare, nous aurions tort de négliger ses propositions Wink 

http://www.ronin-doc.de/Presse%20pdf/60-69_plantesComestibles.pdf

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Sam 30 Nov 2013 - 13:22

Etant passionnée par cette Nature merveilleuse et généreuse, je viens avec ma récolte de fleurs comestibles :flower 

Les principales fleurs comestibles

Outre les plus connues, consommées depuis fort longtemps comme le safran, la fleur d’oranger, la camomille ou la violette, les fleurs comestibles deviennent une réelle tendance culinaire.
L’association des arômes, des couleurs ou des textures raviront à la fois les papilles et les yeux d’une manière inattendue.

Elles s’utilisent surtout fraîches en décoration, mais aussi en vinaigre, huile, sirop, gelée, infusion, sorbet, beignet, confiture, beurre…

Osez des assortiments savoureux: foie gras et bégonia, mayonnaise et capucine, sucre aromatisé à la lavande, rillettes de saumon et bourrache, omelette et fleur de ciboulette, crêpe et œillet, farine et pétale pour agrémenter gâteaux et pains, moelleux au chocolat et œillet du poète, pommes de terre et capucine, lotte et bégonia, crème brûlée et lavande, fruits et primevère, veau et fleurs de ciboulette, saumon et tagète…

ACHILLÉE MILLEFEUILLE
Ombelle aux mille fleurs blanches et roses.
Goût amer, camphré au parfum qui rappelle la camomille

BÉGONIA
Pétale croquant légèrement acidulé,
goût à la fois citronné et fruité

BOURRACHE
Appelé aussi huître végétale
Étoile indigo au goût iodé, saveur de concombre

CAPUCINE
Fleur jaune, rouge, orange, rose parfois crème. Parfum poivré,
saveur proche du radis

FLEUR DE CIBOULETTE
Fleur mauve en forme de pompon
Parfum doux, saveur proche de l’oignon

LAVANDE
Épi floral séché.
Parfum au tanin proche du camphre

MUFLIER
Appelé plus couramment gueule de loup.
Parfum fort, saveur de févette

OEILLET DU POÈTE
Fleur bicolore aux coloris multiples.
Saveur évoquant le clou de girofle légèrement sucré

PENSÉE
Fleur bicolore aux coloris multiples.
Texture de velours, saveur de noisette

PHLOX ÉTOILÉ
Sa forme très découpée lui donne un aspect aérien
léger goût de noix, arôme sucré


PRIMEVÈRE
Fleur aux coloris variés et éclatants, parfum doux,
saveur de miel

SAUGE ANANAS
Fleur sucrée d’un rouge éclatant,
feuilles aux arômes exotiques évoquant l’ananas

SOUCI
fleur rustique et généreuse
on y retrouve une trace d’amertume et le goût d’un légume primeur

TAGÈTE
Fleur aromatique appelée le safran du pauvre.
Parfum de balsamique, saveur fruit de la passion


La récolte
Il est préférable de récolter vos fleurs si possible écloses du jour, le matin par temps sec, et de les consommer rapidement.

Il est possible de faire sécher pétales (soucis, tagètes, roses…) ou petites fleurs entières (pâquerettes, capucines, mimosa…) et de les ranger ensuite dans des bocaux hermétiques pour vous en servir l’hiver dans cakes, sauces, crèmes… Si vous n’avez pas de jardin, ou peu de place, vous trouverez un choix de fleurs séchées, destinées à la consommation, en herboristeries, magasins de produits naturels et rayons épices de boutiques exotiques.

Lorsque vous choisissez des fleurs odorantes, il faut qu’elles soient bien parfumées au moment de la cueillette : des violettes sans parfum ne vous donneront pas un vinaigre parfumé, idem pour les roses, œillets et autres lavandes…

Enfin, et cela est très important, pour consommation, soins corporels ou de santé, n’utilisez que des plantes non traitées chimiquement, et surtout pas de fleurs achetées chez le fleuriste : elles sont porteuses de multiples traitements chimiques et impropres à la consommation.

Pour les fleurs sauvages, récoltez-les loin de toutes sources de pollution humaine (automobiles, bords de champs traités aux pesticides ou désherbant) ou animales (déjections de troupeaux…).

AVERTISSEMENT
Il est indispensable de s’assurer que la variété de fleurs, ou autre plante que vous avez choisie soit comestible.

Sur une même plante, certains parties peuvent être mangées par les humains alors que d’autres seront toxiques : les cas est bien connu avec les pommes de terre ou les tomates, comestibles comme tout le monde le sait, alors que leur feuillage est toxique !

Un guide botanique sérieux, avec photos et/ou croquis, pourra vous aider dans l’identification des végétaux, mais au moindre doute, veuillez consulter un pharmacien, et ABSTENEZ VOUS de consommer une plante qui ne sera pas identifiée avec certitude.

Les fleurs sont porteuses de pollen et certaines personnes y sont allergiques : la plus grande prudence est nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Sam 30 Nov 2013 - 13:32

Les comestibles et les toxiques


Il existe plus de 250 fleurs comestibles.

Pour commencer : les fleurs des plantes aromatiques, condimentaires , voir certaines médicinales sont comestibles, avec parfois, un goût légèrement différent des feuilles : souvent plus marqué.
AGASTACHE, ANETH, BASILIC, CERFEUIL, CIBOULETTE, CIBOULE CHINOISE, FENOUIL, HYSOPE, MENTHE, ROMARIN, ROQUETTE, SAUGE, THYM…

ACACIA: fleurs.
ACHILLEE ; fleurs et feuilles
ANCHUSE : fleurs, feuilles
ANGELIQUE : feuilles et tiges, fleurs
AMARANTE : jeunes feuilles et tiges, graines
ARBRE DE JUDEE: fleurs
ASPERULE : fleurs
AUBEPINE : fleurs, jeunes feuilles, fruits
BEGONIA : fleurs, feuilles
BOURRACHE : fleurs, feuilles
CAMOMILLE : fleurs
CAPUCINE : boutons, fleurs, graines, feuilles
COURGETTE : fleurs et fruit
COQUELICOT : pétales, graines
CHRYSANTHEME COMESTIBLE : fleurs et jeunes feuilles
CHEVREFEUILLE : fleurs uniquement
DALHIA : tubercules, fleurs
FUCHSIAS : fleurs, fruits
HEMEROCALLES : fleurs et boutons, jeunes pousses
HIBISCUS : fleurs.
HOSTA : fleurs ou feuilles.
GARDENIA : fleurs
GERANIUM ODORANT: fleurs ou feuilles.
GERANIUM ROSAT: fleurs ou feuilles.
GLYCINE : fleurs
JACINTHE : fleurs
JULIENNE DES JARDINS: fleurs, jeunes feuilles
LAVANDE : fleurs                                                                                        
LAVATERE : feuilles ou fleurs
LILAS : fleurs
LYS : fleurs ou boutons, bulbe
MAGNOLIA : fleurs, boutons au vinaigre, jeunes feuilles
MAHONIA : jeunes feuilles, fruits, fleurs
MARGUERITE : fleurs ou boutons
MAUVE : feuille ou fleurs
MIMOSA : fleurs
MONARDE DIDYMA: fleurs et feuilles
MONNAIE DU PAPE: boutons floraux et jeunes feuilles, fleurs
NIGELLE : graines
ŒILLET : fleurs
ŒILLET D’INDE: fleurs et feuilles
ONAGRE :fleurs feuilles et racines également comestibles.
PASSIFLORE : fleurs, fruits
PÂQUERETTE : fleurs et feuilles
PAVOT : pétales, graines
PENSEE : fleurs
PHLOX : fleurs
PISSENLIT : tout est comestible, fleurs, feuilles et racines                
PRIMEVERES : Fleurs et feuilles
ROSE : pétales, boutons, feuilles de certains rosiers, fruits
ROSE TREMIERE : fleurs et boutons
SEDUM : fleurs et jeunes feuilles
SAUGE SCLAREE: fleurs et feuilles
SOUCI : fleurs et boutons floraux
SUMAC DE VIRGINIE : fleurs
SUREAU : fleurs et baies mures
TAGETES : fleurs et feuilles,
TILLEUL : fleurs
TOURNESOL : pétales, boutons floraux, graines grillées.
TRADESCANTIA : fleurs
TREFLE : fleurs et feuilles
TULIPE : pétales
VIOLETTE : fleurs et feuilles
VALERIANE : fleurs et feuilles                                                        
YUCCA : fleurs, fruits
ZINNIA ELEGANT : fleurs

Liste des fleurs toxiques

Les plantes toxiques le sont à des degrés différents: elles ne sont pas toutes mortelles, certaines génèrent des troubles divers et plus ou moins graves allant de l'éruption cutanée aux problèmes cardiaques en passant par des dérangements intestinaux... Au fil des millénaires, les humains se sont rendus compte qu'il valait mieux éviter de les consommer car elles occasionnent plus de désagréments que de plaisir, et le choix des "totalement consommables" est vaste. Cependant, certaines sont consommables en petites quantités, comme les narcisses et jonquilles. La plus grande prudence s'impose dans les quantités absorbées...

Listes non-exhaustive, seules les plus courantes y sont.

Aconit paniculé - Aconitum variegatum ssp paniculatum,
Aconit tue-loup - Aconitum vulparia
Aconit napel (casque de Jupiter) - Aconitum napellus
Adonis du printemps - Adonis vernalis
Adonis d'été - Adonis aestivalia
Ancolie commune - Aquilegia vulgaris
Anémone du mont Baldo - Anémone baldensis
Anémone pulsatille - Pulsatilla vulgaris
Aristoloche pistoloche - Aristolochia pistolochia
Arnica - Arnica montana
Arum tacheté - Arum maculatum
Bouton d'or - Ranunculus sceleratus
Camérisier à balai - Lonicera xylosteum
Chélidoine (herbe aux verrues) - Chelidonium majus
Chèvrefeuille Etrusque - Lonicera etrusca
Chèvrefeuille des haies - Lonicera Les baies du chèvrefeuille de nos campagnes sont toxiques, les fleurs sont comestibles
Clématites - Clematis
Corydale solide - Corydalis solida et autres corydales
Cyclamen - Cyclamen europaeum
Cytise à feuilles sessiles - Cytisophyllum sessifolium
Cytise aubour - Laburnum anagyroides
Cytise de Sauze - Cytisus sauzeanus
Dame d'onze-heure - Ornithogalum umbellatum
Daphné camélé - Daphné cneorum , et Joli bois - Daphné mezereum
Dauphinelle (pied d'alouette) - Consolida regalis
Digitale à grandes fleurs - Digitalis grandiflora
Euphorbes - Euphorbia
Fritillaire (œuf de pintade) - fritillaria meleagris
Genêt d'Espagne - Spartium junceum
Genêt à balai - Cytisus scoparius
Giroflée - Cheiranthus cheiri
Héliotrope - Heliotropium europaeum
Digitale à deux têtes : cette curiosité est ... doublement toxique !
Houx - Ilex aquifolium
Iris - Iris pseudocarus
Lupin - Lupinus augustifolius
Mouron rouge - Anagallia arvensis
Muflier - Antirrhinum majus
Muguet - Convallaria majalis
Narcisse ou Jonquille : les bulbes et les tiges sont toxiques, les fleurs sont parfois consommées, mais il ne faut pas dépasser de faibles doses
Nivéole - Leucojum vernum
Perce-neige - Galanthus nivalis
Rhododendron - Rhododendron ferrugineum
Sceau de Salomon odorant - Polygonatum odoratum
Sureau Yèble ou petit sureau - Sambucus ebulus plante herbacée à ne pas confondre avec le sureau noir arbustif dont on consomme fleurs et baies !


Les TRES TOXIQUES peuvent être mortelles à faible dose. Lors de manipulations au jardin (il y en a de très belles) il est prudent de se protéger avec des gants, et d'éviter ces plantations lorsque de très jeunes enfants vont régulièrement dans le jardin. Il est important de mettre en garde les petits enfants qui comprennent très vite et très bien qu'il ne faut pas s'approcher de certains végétaux : par exemple l'Angélique Angelica archangelica plante alimentaire, consommée de diverses façons... Le soleil aidant elle est photosensibilisante. Son contact peut donner de redoutables brûlures (avec des cloques) et des cicatrices pratiquement indélébiles sur une jeune peau, idem avec la Rue Ruta graveolens .


Les aconits  
Belladone - Atropa belladona  
Bryone ( navet du diable ) – Bryona diocia
Toutes les Ciguës – Conium maculatum
Colchique – Colchicum autumnale
Datura – Datura stramonium
Digitale pourpre – Digitalis purpurea
Toutes les Hellébores  ( rose de noël ) – Helleborus niger «  ATTENTION aux mains lorsque l’on fait des bouquets « 
Laurier rose  - Nerium oleander

La Grande Cigüe


Prochaine étape ...Quelques recettes...Faim
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Sam 30 Nov 2013 - 14:11

Caro, tu es épatante ! Rêve 

Nous avons à disposition tout ce qu'il faut pour nous nourrir et nous soigner et pour peu qu'on puisse posséder un bout de terrain non traité, c 'est le bonheur assuré ! La nature est terriblement généreuse.

Tu connais peut-être la collection Delachaux ? J'ai déjà le guide ornithologique (une mine d'or) et deux autres m'attendent sur les plantes. L'un pour les reconnaître par catégories de couleurs, l'autre pour distinguer les plantes médicinales. Je sais qu'il y en a aussi un sur les plantes comestibles, j'ai longuement hésité entre ces deux là. Mais sûr qu'il viendra compléter ma bibliothèque un de ces jours. Ces guides sont des petites merveilles que je te recommande si cela t'intéresse. Ils sont très complets.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Lun 2 Déc 2013 - 14:39

Rêve Si tu savais à quel point je suis formidable ! mèche 

J'ai déjà des guides en format poche de l'édition Ulmer, sur les « Fleurs Sauvages » et « Arbres et Arbustes ». Chez Delachaux il y a « Le guide des plantes sauvages comestibles et toxiques » de François Couplan, botaniste très réputé en matière de plante sauvage comestible ayant écrit de nombreux ouvrages sur les plantes médicinales, le jardin, la nutrition etc...

Dans la collection Sciences et techniques agricoles « Le guide du nouveau jardinage » de Dominique Soltner (ingénieur agronome et non pas à Grenoble) propose une méthode de jardinage pour en arriver étape par étape en fonction de la qualité du sol à ne plus fraiser bêcher, biner laissant le travail aux lombrics, ce grâce au Mulch, BRF et paillage. Je me sens bien chef d'une équipe d'une armée de lombrics, ménageant ainsi mes cartilages usés !

Deux ouvrages de référence qui vont inévitablement atterrir dans ma bibliothèque un jour certain.

A la boutique Kokopelli, j'ai repéré plusieurs ouvrages qui me paraissent très pertinents. Le livre de Dominique Guillet « Semences de Kokopelli » dont j'ai l'édition 2012, est certes un gros pavé mais truffé d'informations très intéressantes.

J'admire profondément les hommes et les femmes qui agissent contre les lois totalement absurdes et transmettent un amour de la Nature à travers une démarche respectueuse de toutes les formes de vie. La tradition et la sagesse amérindienne en est un bel exemple. Nous appartenons à la Terre et non pas l'inverse ! Notre devoir est de la comprendre, la protéger, en juste retour des innombrables ressources vitales qu'elle renouvelle en abondance. Nous sommes à la fois semence et jardinier.

Quand on a la chance de posséder un jardin, c'est l'occasion d'apprendre, de comprendre et d'appliquer certains principes de coopération avec la Nature. Tous les vrais amoureux de la Terre, du vivant, qu'ils soient reconnus ou anonymes contribuent à prendre conscience du lien, du cordon ombilical existant entre l'humain et cette terre nourricière. Ce que les peuples dits primitifs ont toujours su. Même si à l'échelle de l'humanité c'est une autre histoire, je trouve que la tendance aussi minoritaire soit-elle, va dans le bons sens. Quitte à être hors-la-loi, de plus en plus de gens prennent des positions courageuses pour défendre celle qui nous donne la Vie. Et ça c'est tout honneur et bonheur.

Connais-tu le principe des jardins co-créatifs ? Les Jardins de Findhorn en Angleterre, de Perelandra aux USA ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Lun 2 Déc 2013 - 18:04

Je crois justement avoir commandé « Le guide des plantes sauvages comestibles et toxiques » chez Delachaux. J'y vais petit à petit, pour ne pas mettre à sec le bas la chaussette la socquette de laine Laughing , lentement mais sûrement, donc.
Je connais aussi le pavé de Dominique Guillet, pour plonger le nez dedans à chaque visite chez mes parents. Une vraie mine d'or !

Je ne connaissais pas ces jardins, je suis allée voir, c'est géant. Par contre, des documentaires sur le sujet du jardin, montrent à plusieurs reprises des terres à priori peu avenantes, qui se révèlent être de véritables petits trésors de paradis une fois qu'elles sont apprivoisées et travaillées dans le respect et l'intelligence. Donc je pense que tout est possible, qu'il suffit simplement d'être attentif en sachant observer, réfléchir et agir dans le bon sens.

J'ai juste envie de m'engouffrer dans ma voiture et partir définitivement à la campagne, là... Laughing 

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Mar 3 Déc 2013 - 0:12

Ahhh, une admiratrice de l'association Kokopelli ! On va être copine...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Mer 4 Déc 2013 - 11:42

Romane, génial ! Je pense qu'il est vraiment bien mais tu me donneras ton avis...

Ils se sont installés dans une caravane, en 1962, au nord-est de l’Écosse, avec leurs trois enfants plus une collaboratrice,  sur une terres sableuse, pleine de gravier, ventée, entre ajoncs et genêts.
Contre toute attente et devant le regard médusé des spécialistes, cette terre stérile transformée est devenue un magnifique jardin d'Eden, produisant fleurs hors-saison, d'énormes légumes, et toutes sortes de variétés. Lorsque j'ai lu le premier ouvrage qu'ils ont écrit à plusieurs mains « les Jardin de Findhorn », j'ai reçu une grande leçon d'humilité, ça était un déclic. L'évolution de la communauté et ce qui s'y déroule aujourd'hui ne m'intéresse pas vraiment.

Perelandra, situé en Virginie, est dans la continuité. La fondatrice, ayant suivi un stage à Findhorn, a crée et développé son propre centre de recherche sur la Nature, à ciel ouvert.
Cette approche du jardinage, totalement différente des connaissances communément admises, qui  seront continuellement mises à l'épreuve, t'amène à transformer ta vision de la Vie.
Derrière l'apparence demeure l'énergie où l'âme agit.Wink 


cheers Oui blue note une admiratrice du combat mené par l'équipe Kokopelli et je m'approvisionne en graine chez eux.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Ven 6 Déc 2013 - 13:13

Caro-line a écrit:
cheers Oui blue note une admiratrice du combat mené par l'équipe Kokopelli et je m'approvisionne en graine chez eux.
Ah, Kokopelli et le scandaleux couronnement de Monsanto par la justice (ah je ris -jaune- quant au mot "justice"...) qui rend hors la loi celui qui pratique le geste élémentaire, évident, qui tombe sous le sens...
Je me demande si un jour ils ne finiront pas par interdire la conception naturelle de la vie, interdire la grossesse et l'accouchement de toute espèce vivante.

J'ignore si nous finirons par nous sortir des griffes de la dictature mondiale, mais ce qui me fait plaisir est de voir le nombre de gens qui en parlent et qui se révoltent sur Internet. A moins qu'ils finissent par réduire les possibilités de communication sur la Toile, au point de ne plus avoir accès qu'à de tous petits canaux bardés de menaces et d'interdictions, allons donc savoir...

Kokopelli est une providence ! Et le geste naturel, comme son nom l'indique... imaginerions-nous le jardinier amoureux de la terre déambuler avec en main le poison pour tuer justement celle qu'il aime ? Les cultivateurs qui vivaient de leur labeur ont suivi le mouvement et se retrouvent empêtrés dans les dettes. Le petit jardinier, lui, résiste encore. Pour combien de temps, me dis-je ? Vive la résistance, nom d'un chien.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Ven 6 Déc 2013 - 13:25



Vous pouvez récolter dans votre jardin ou celui du voisin, les fleurs de : basilic, bourrache, camomille, capucine, coquelicot, chrysanthème comestible, hysope, géranium odorant (fleurs et feuilles), jasmin, lavande, mauve, monarde, oeillets, pois de senteur, roses, sauge sclarée, sureau, soucis, tilleul, tagètes …

Dans les champs, loin des routes et des cultures agricoles (traitées)vous récolterez : achillée, agastache, coquelicot, fenouil, marguerites, origan, sureau...dont vous ferez sécher les pétales ou petites fleurs pour réaliser des recettes fleuries au cours de l'hiver .

Avec coquelicots, lavande, oeillets, roses, jasmin... c'est le moment de concocter des sirops parfumés et colorés naturellement dont vous vous servirez tout au long de l'année pour aromatiser yaourts, fromage blanc, glaces, riz au lait et tous les desserts vous passant par la tête ! Avec les mêmes fleurs, vous pouvez aussi faire quelques gelées et confitures qui changeront de la classique abricot.

Avec achillée, sureau, basilic, fenouil... et autres, vous pouvez parfumer vos huiles et vinaigres pour des salades pleines des parfums de l'été : ces huiles et vinaigres se conservent plusieurs mois. Faites aussi quelques provisions de sucres et sels parfumés de vos fleurs préférées.

Pensez aussi à cristallier avec sucre et gomme arabique quelques petites fleurs entières telles les pensées ou des pétales (roses) que vous conserverez, dans des bocaux au sec, pour de somptueux décors de gâteaux en toutes saisons.

Enfin, si vous avez un peu de place au congélateur, faites une provision de glaçons fleuris qui égayeront les cocktails de décembre ... ou des autres mois sans fleurs.



Soupe d'orties
Pour 4 personnes :

250 gr d'ortie
250 gr de pomme de terre
1 l d'eau
Crème fraîche

Cueillir les jeunes feuilles en haut des plantes, les laver, oter les tiges.
Faire fondre les feuilles dans du beurre ou de l'huile d'olive jusqu'à ce qu'elles deviennent foncées. Ajouter eau et pommes de terre et laisser cuire 30 mn. Mixer à la consistance désirée, sel poivre.
Servir avec croûtons à l'ail et crème fraîche

Ajouter quelques fleurs de capucine.

Velouté des montagnes
recette François Couplan

Ingrédients pour 4 personnes :   
400 g de feuilles de bistorte
1/2 L d'eau
100 g de pommes de terre
50 g de noix
10 cl de crème
1/4 L de lait
Sel

Préparation de la recette : 

Supprimez le long pétiole des feuilles de bistorte. 
Mettez-les à cuire à l'eau avec les pommes de terre épluchées et coupées en morceaux. 
Salez. 
Mixez les légumes cuits avec les cerneaux de noix et l'eau de cuisson. 
Liquéfiez l'ensemble, passez au chinois et remettez à feu doux. 
Ajoutez la crème et le lait. 
Rectifiez l'assaisonnement.

Bouillon aux fleurs de printemps

Pour 4 personnes : une grosse poignée de feuilles et fleurs de primevères et la même mesure de fleurs et feuilles de violettes (de votre jardin ou des champs), 3 oignons blancs avec leurs tiges vertes, 3/4 feuilles d'oseille, 2 cuilleres à soupe de boutons et fleurs de pâquerettes, 2 cuilleres à soupe de fleurs de pissenlit, 2 pommes de terre, 1litre d'eau,sel et poivre du moulin. Laver toute votre récolte. Mettre quelques fleurs de côté et coupez tous les autres ingrédients. Faire cuire une vingtaine de minutes. Laissez ainsi, ou mixez ce bouillon diététique. Ajoutez les quelques fleurs réservées, servez bien chaud avec un peu de crème fraîche allégée.

Chaudrée de consoude
200 g de feuilles de consoude
1 oignon
4 à 5 morceaux de petit salé
2 pommes de terre 
crème fraîche
assaisonnement
Faites fondre l'oignon haché dans de l'huile, ajoutez les feuilles de Mauve, les pommes de terre et les carottes coupées. Faites cuire à petit bouillons 20 min. Mixez. Ajoutez alors les fleurs de mauve et poursuivez la cuisson quelques minutes.
Au moment de servir, délayez la crème fraîche et ajoutez-la à cette soupe onctueuse à souhait

Consommé à la fleur de mauve

2 poignées de fleurs de mauve
2 poignées de feuilles
2 pommes de terre
crème fraîche
2 oignons
2 carottes
assaisonnement

Indispensable le diable en terre cuite pour cette recette mijotée au coin d'un feu de bois, ou à défaut sur une plaque de protection à feu doux. Hachez l'oignon, coupez en quatre les pommes de terre, hachez grossièrement la consoude, mettez le tout dans le diable avec le petit salé. Laissez mijoter 3 h minimum à coté des braises, ou à feu très doux. Rectifier l'assaisonnement si besoin.
Servez et, dans chaque assiette, trempez du pain de seigle. Ajoutez un peu de crème fraîche.


Quiche au chénopode blanc

Une pâte à tarte brisée
4 ou 5 échalotes
Une grosse poignée de feuilles de chénopode blanc
1 fromage frais de chèvre, 200 à 250 gr
1 courgette
1/2 picodon ou fromage chèvre mis-sec
Une branche de romarin

abaisser la pâte dans un moule à tarte, et disposer les ingrédients suivants par couches, dans l'ordre:
les échalotes émincées en lamelles, le chénopode blanc, le fromage frais émietté, la courgette découpée en fines tranches, quelques morceaux de picodon, des aiguilles de romarin.
Saler, poivrer,  cuire au four 40 minutes environ, chaleur comme une tarte.

Le chénopode blanc fait partie, comme le bon-henri, de la famille des épinards, il pousse dans les décombres, peut atteindre 1.5m de haut, ses feuilles sont un peu granuleuses au toucher, c'est une mauvaise herbe excellente.

Rayé rose et vert

Pâte à biscuit:
3 oeufs
50 gr de fécule
60 gr d'orties hachées
2 c. s. de parmesan râpé
1 c. c. de levure chimique
Sel, poivre, muscade

Garniture:
100 gr de coulis de poivron (le reste d'une sauce bien épaisse)
100 gr de fromage double-crème (Philadelphia)
un peu de parmesan râpé et  paprika

1° préparer la garniture: mélanger le coulis de poivron, le fromage blanc, le parmesan, assaisonner et garder en attente au frais.

2° préparer la pâte: casser les oeufs, séparer les jaunes des blancs; fouetter les blancs en neige, réserver. Fouetter les jaunes en mousse au batteur électrique, avec 2 c.s. d'eau tiède; rajouter le parmesan râpé, les orties, la fécule, la levure chimique, les épices. Mélanger et incorporer délicatement les blancs battus à la fourchette.

Etaler la pâte sur une tôle à pâtisserie garnie de papier sulfurisé, taille 28 x 28 cm environ
Faire cuire 20 min à 180°.
Laisser refroidir, tartiner de garniture, couper la pâte en 4, empiler, la dernière couche à l'envers pour terminer avec du vert. Laisser le tout se solidifier une nuit au réfrigérateur. Le lendemain, recouper les bords et couper en petits cubes.

Cake aux herbes

50 grammes de feuille d’ortie crues hachées
100 gr de feuilles d'épinards frais ou sauvages grossièrement hachés
50 gr d'oseille fraîche grossièrement hachée
une plante d'ail frais entier, vert et tête coupés en lanières ( sinon 2 gousses d'ail hachées)
4 œufs
150 gr de farine d'épeautre
1 sachet de poudre à lever
1,2 dl de lait
100 gr de fromage râpé
1 cuil à café de sel, poivre, muscade, quelques graines de tournesol et brindilles de romarin frais

Mélangez les œufs entiers avec la farine, la poudre à lever et le lait
Ajoutez le fromage, les plantes vertes et l'ail frais lavés et hachés
Mélangez bien et ajoutez le sel, le poivre,et la muscade râpée (2 pincées)
Beurrez et farinez votre moule à cake, mettez-y la préparation du cake
Parsemez de graines de tournesol et de brindilles de romarin
Faites cuire au four environ 45 minutes à180°
Dégustez tiède ou froid, avec un coulis de tomates cru.

Cake aux orties

100 grammes de feuille d’orties crues hachées
3 œufs
150 gr de farine
1 sachet de poudre à lever
1,2 dl de lait
1 petit poivron rouge env. 100 gr
50 gr d’olives noires dénoyautées
100 gr de fromage (gruyère, chèvre, ou brebis ou mélange de ce qui reste dans le frigo…) râpé ou coupé en petits dés
1 cuil. à café de sel, poivre, muscade et une gousse d’ail écrasée
20 gr de graines de tournesol

Mélangez les œufs entiers avec la farine et la poudre à lever et le lait. Ajoutez le poivron coupé en petits dés, les olives noires coupées en morceaux, le fromage et les orties lavées et hachées.
Mélangez bien et ajoutez le sel, le poivre, l’ail et la noix de muscade râpée (2 pincées).
Beurrez et farinez votre moule à cake, mettez-y la préparation du cake. Parsemez de graines de tournesol.
Faites cuire au four environ 45 minutes à180°
Dégustez tiède ou froid, avec une sauce froide mixée tomates et poivrons


Fondue végétale
recette  François Couplan

Ingrédients pour 4 personnes :   
200 g d'oignons
600 g de feuilles de mauve
1/4 L d'eau
5 cl d'huile d'olive
25 g de beurre
5 gousses d'ail
1 c. à s. de cumin
1 c. à s. de graines de coriandre

Préparation de la recette : 

Dans une poêle à fond épais, faites rissoler les oignons hachés avec l'huile d'olive. 
Ajoutez les feuilles de mauve finement ciselées et remuez bien. 
Ajoutez l'eau et laissez mijoter à feu doux jusqu'à ce que les feuilles soient réduites en purée. 
Faites revenir dans le beurre l'ail, le cumin et les grains de coriandre écrasés. 
Versez dans la purée de mauve. 
Assaisonner de sel. 
Posez le plat au milieu des convives.
Disposez dans des ramequins autour de la fondue, à votre choix :
     - des inflorescences de berce ou de raiponce légèrement cuites à la vapeur, 
     - de jeunes tiges tendres de berce, de bardane ou de chardon pelées, crues ou légèrement cuites à la vapeur, 
     - des pousses d'épilobe en épi blanchies et sautées à l'ail, 
     - des beignets de tussilages, 
     - des croûtons frits, 
     - des cubes de saumon cru, 
     - des crevettes, etc.
Piquez sur une fourchette à fondue et trempez suivant votre goût dans la fondue de mauve.
En Egypte, où ce plat traditionnel se prépare avec des feuilles de jute (Corchorus olitorius), chacun se sert en y trempant un morceau de pain.


Salade aux Jacinthes

Prévoir par personne : une quinzaine de clochettes de jacinthe, une poignée de mâche ou feuilles de laitue, 3 ou 4 pieds de pâquerettes, quelques fleurs et boutons de pâquerettes, huile de tournesol, vinaigre de xérès, un peu de cerfeuil, sel, poivre. Lavez et séchez feuilles et fleurs. Préparez votre vinaigrette et mélanger délicatement tous les ingrédients. Cette salade qui peut se déguster ainsi en entrée, devient un plat complet si vous ajoutez un à deux oeufs par personne ainsi qu'un peu de fromage de chèvre frais et bien sur une belle tranche de pain au 6 céréales. C'est un frais régal de printemps.

Salade de Primevères

Les primevères sont comestibles. Pour frimer sur votre prochaine salade, cueillez un bouquet de primevères et parsemez-en votre salade (après l'avoir mélangée avec la sauce, parce que ces petites fleurs sont fragiles). Vous pouvez également parsemer votre salade de morceaux de petites feuilles de primevères bien tendres, elles ont un petit goût d'anis.
Dans ma salade il y a aussi des fleurs de lamier pourpre, sur un lit de mâche et d'épinards.

Et comme il me reste de la place, quelques associations de goûts, pour faire comme tout le monde:


Salade saison des amours

laitue,
grosse poignée de feuilles de violettes,
fleurs de violettes,
des fleurs et feuilles de primevères,
huile de pépin de raisin
vinaigre de violettes, sinon vinaigre de cidre,
sel .

Préparez votre vinaigrette en ayant la main légère sur l'assaisonnement (vinaigre...), afin de sentir tous les parfums. Mélanger délicatement tous vos végétaux et servir sans attendre.


Délices de fleurs de tussilage
Recette de Jean-Marie Dumaine

Ingrédients :   
200 g de fleurs de tussilage avec leur pédoncule
25 g de beurre
1 c. à s. d'huile d'olive
1 pincée de sel
Préparation de la recette : 

Lavez soigneusement les fleurs de tussilage puis égouttez-les bien. 
Faites chauffer ensemble dans une poêle l'huile et le beurre, et jetez-y les fleurs de tussilage. 
Faites cuire les fleurs jusqu'à ce qu'elles soient tendres et dorées. 
Servez chaud.

Bonbons de tilleul
Recette  de François Couplan

Ingrédients :   
1/2 litre de fleurs de tilleul
8 g d'agar-agar
1 litre d'eau froide
3 c. à s. de miel
Préparation de la recette : 

Placez les fleurs de tilleuls (sans leur bractées et leurs pédoncules) dans un mixeur. 
Dissolvez l'agar-agar dans le litre d'eau froide. 
Amenez à ébullition et faites bouillir 3 mn. 
Délayez le miel dans l'agar-agar, versez le liquide sur les fleurs de tilleul et mettez votre mixeur en marche. 
Placez le résultat dans un moule rectangulaire sur une épaisseur d'un centimètre environ, mettez au réfrigérateur et laissez prendre une douzaine d'heures. 
Vous pouvez alors découper cette gelée en petits cubes et la déguster ainsi.


Panna cotta aux fleurs d'acacia

Les acacias commencent à fleurir. Les fleurs se mangent en beignets , parfument une crème , le parfum de ces fleurs est frais, subtil, le plus difficile est d'en capturer la saveur dans un plat.
Récolter des fleurs pas trop ouvertes, détacher patiemment les pétales, chasser les malheureuses petites bêtes qui croyaient avoir trouvé un coin tranquille. 

   
Recette pour 4 personnes:
2,5 dl de crème
1 à 2 gr d'agar-agar (1/2 c. c.) être léger avec le dosage !
30 gr de miel d'acacia
40 gr de pétales de fleurs d'acacia

Faire chauffer la crème, l'agar-agar et le miel dans une petite casserole. faire cuire doucement une minute, retirer du feu et y faire infuser les pétales 20 minutes. Filtrer et répartir dans 4 petits plats. Faire prendre au frais quelques heures. 

Crème au géranium

Pour 4 personnes :
4 œufs,
20 et 50 g de sucre,
un demi-litre de lait,
1 c à café de fécule,
un douzaine de belles feuilles de géranium odorant au choix ou une demi cuillérée à café d'arôme de géranium.

Mettre le lait à chauffer, puis arrêter le gaz. Faire infuser les feuilles 30mn : goûtez pour voir si cela est assez parfumé à votre goût, puis filtrer.
Fouettez les jaunes avec 50 g de sucre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse, mettre la fécule et mélanger. Ajoutez le lait parfumé et mettre sur le feu, sans cesser de remuer jusqu'à ce que la crème soit cuite : environ 5 min, elle nappe le doigt. Si elle commence à " grumeler ", verser dans un saladier, et fouetter vigoureusement jusqu'à ce qu'elle redevienne lisse.
Laisser refroidir et verser dans une jolie coupe.
Battre les blancs en neige très ferme et y mélanger 20 g de sucre.
Dans une casserole large, mettre de l'eau à bouillir, puis baisser le feu.
Dans cette eau frémissante, faire tomber des morceaux de blancs avec une cuillère à soupe.
Ne pas laisser bouillir et retournez ces œufs à la neige, avec une écumoire, délicatement. Au bout de 1/2 min quand ils sont fermes au toucher, sortir et mettre dans une passoire avant de les poser sur la crème.
A noter : les blancs sont plus beaux cuits dans l'eau. Ils sont cependant meilleurs  cuit dans du lait : à vous de choisir.

Millet aux violettes

Par personne :
3 grosses cuillerées de flocons de millet,
une tasse de lait (200 ml) ou si vous préférerez de "lait" de soja,
un cuillerées à café de miel
une belle poignée de fleurs parfumées.

Faire tiédir le lait, qui ne doit pas être bouillant, et y faire infuser les violettes un quart d'heure puis filtrer. Ajouter les flocons de millet et remettre à chauffer 5 à 6 mn, puis ajouter le miel... et consommer.
Le millet au violettes, précédé d'une salade ou soupe de légumes constituera un dîner léger : vous pouvez aussi le consommer au petit déjeuner ou goûter.
Les flocons de millet se trouve facilement dans les boutiques de produits naturels.
Si vos violettes ne sont pas parfumées, ajouter 3 à 4 gouttes d'arôme naturel en fin de cuisson des céréales.

D'autres idées d'association :
Fraise et fleur de sureau
Poire et tilleul
Pamplemousse et acacia
Chocolat noir et aspérule
Chocolat blanc et fleur de sureau
Huitres et fleurs de bourrache
Foie gras et miel de sapin
Rhubarbe et reine des près
Yaourt et confiture de cynorrhodon
Compote de pomme à la lavande
Pâquerette et purée de pomme de terre(au presse-purée).
Bourrache et concombre

P.S. la majorité des photos ne correspond pas aux recettes.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Ven 6 Déc 2013 - 14:50

WAOOOOOOOOUUUH !! Non seulement c'est simple comme bonjour, mais en plus appétissant, esthétique, léger, tout en finesse, j'adore !!
Merci tout plein, Caro (à quelle heure déjà, le repas chez toi ? Gaga )

J'ai déjà cuisiné les orties, c'est fameux. Soupe, légumes, je n'ai pas essayé le cake mais ça me tente !
Quant aux fleurs, mon premier essai s'est porté sur le coucou, pour égayer une salade et ma foi, c'est délicieux.

Tiens au fait, as-tu déjà goûté la perle du chèvrefeuille ? Tu cueilles la fleur à sa base, et tu coupes avec tes dents le minuscule petit bout, pour laisser s'échapper la goutte nectar. C'est purement divin !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Ven 6 Déc 2013 - 14:53

Citation :
Ah, Kokopelli et le scandaleux couronnement de Monsanto par la justice (ah je ris -jaune- quant au mot "justice"...) qui rend hors la loi celui qui pratique le geste élémentaire, évident, qui tombe sous le sens... 
Je me demande si un jour ils ne finiront pas par interdire la conception naturelle de la vie, interdire la grossesse et l'accouchement de toute espèce vivante.
C'est déjà en place pour les humains avec les utérus artificiels !!!!!!!!

Citation :
J'ignore si nous finirons par nous sortir des griffes de la dictature mondiale, mais ce qui me fait plaisir est de voir le nombre de gens qui en parlent et qui se révoltent sur Internet. A moins qu'ils finissent par réduire les possibilités de communication sur la Toile, au point de ne plus avoir accès qu'à de tous petits canaux bardés de menaces et d'interdictions, allons donc savoir...
Cela aussi est prévu, il me semble que Sarko et Obama ont justement signé un accord visant à couper toute communication internet.  Hadopi est un système de surveillance, de fichage, d'espionnage à grande échelle si je ne m'abuse !

Citation :
Kokopelli est une providence ! Et le geste naturel, comme son nom l'indique... imaginerions-nous le jardinier amoureux de la terre déambuler avec en main le poison pour tuer justement celle qu'il aime ? Les cultivateurs qui vivaient de leur labeur ont suivi le mouvement et se retrouvent empêtrés dans les dettes. Le petit jardinier, lui, résiste encore. Pour combien de temps, me dis-je ? Vive la résistance, nom d'un chien.
Oui. Beaucoup d'agriculteurs se sont faits prendre au piège, quand on discute avec un couple qui demeure à coté de chez nous, je suis sidérée par le coût des engins et donc les charges financières, les contraintes sanitaires, juste le prix du véto tiens ! C'est ahurissant, honteux, scandaleux pour ces petits exploitants qui bossent durs et dont on a un nécessaire besoin. Beaucoup sont obligés de cesser leur exploitation, se retrouvent au chômage et même se suicident. Il y a tant de domaines d'activité touchée par ces odieuses spéculations boursières, ces actionnaires prédateurs, ces politiciens corrompus jusqu'à la moelle qui dévastent l'économie selon une stratégie bien malveillante. Plus on est petit et anonyme tant que faire se peut, plus on peut entretenir une forme de résistance pacifique. Mais j'espère qu'un jour, ça va vraiment péter et que l'on va dégommer tous ces affreux jojo et déjouer leur plan odieux. Hélas, le sang et les larmes, abondamment, seront versés. Je ne vois pas d'autres alternatives vu le comportement violent des milices privées infiltrées dans toutes manifestations.

Kokopelli fait partie de ces  visionnaires, qui depuis pas mal de temps avait repéré les stratégies sournoises et nocives des Monsanto et autres. Il porte le drapeau de ce que je souhaite pour l'avenir de cette planète et c'est rassurant d'entendre les gens se ralliaient à cette noble et juste cause.
Les gens se réveillent petit à petit. L'influence mensongère des médias a encore trop d'impact. Eux aussi il faut les virer ! 

Un grand nettoyage en profondeur et dans les hautes sphères devient vital.
Revenir en haut Aller en bas
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Ven 6 Déc 2013 - 15:00

Caro-line a écrit:
Hadopi est un système de surveillance, de fichage, d'espionnage à grande échelle si je ne m'abuse !
Faux.
http://liensutiles.forumactif.com/t16674-hadopi-le-net-en-france-black-out
Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Ven 6 Déc 2013 - 15:20

Je te croise, tu me croises, nous tricotons ! Smile 

Nous déjeunons souvent tard.
Ah non je ne connais pas mais bien sûr je testerai  Wink 

Maintenant c'est l'heure de préparer le repas, je reviens avec de nouvelle potion dans ma marmite ! Very Happy

Jok je pense que ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. Cette loi cache en deuxième ressort d'autres objectifs. Si tu as le temps, une recherche sur google devrait te permettre de compléter l'info.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Ven 6 Déc 2013 - 15:26

Caro-line a écrit:
Je te croise, tu me croises, nous tricotons ! Smile
Ça tombe bien, il faut préparer l'hiver ! Wink 

Le côté pervers du système est justement l'engrenage qui met en jeu le domaine vital de l'individu, qui, multiplié par autant d'autres individus, finit par mettre en jeu le domaine vital de toute une population : à la fois les cultivateurs pris à la gorge par l'endettement et l'interdiction de passer par les filières naturelles non validées par le gouvernement, et le consommateur qui finit par ne plus trouver d'autre choix que celui d'acheter ce qu'on lui vend.
Ce que j'appelle prise d'otages...

Alors bien sûr, oui il y a d'autres choix, mais selon la situation géographique, l'emploi du temps, les moyens matériels, le choix est plus ou moins élastique...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Ven 6 Déc 2013 - 20:00

Tout juste Romane, la notion de prise d'otages correspond tout à fait à notre situation. pale
Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Ven 6 Déc 2013 - 20:22

Vin de fleurs de Sureau

1 l de vin rosé ou vin blanc
150 gr de sucre
35 gr de fleurs
1/4 de jus de citron
10 cl d'eau de vie ou rhum blanc
Mélanger tous les ingrédients en ayant pris de soin d'enlever le maximum de vert des ombelles. Laisser macérer dans un endroit frais durant 40 jours en remuant quotidiennement. Filtrer et mettre en bouteille.

A partir de cette recette j'ai concocté un vin de fleurs à base de fleurs de seringat, oeillets de poète et une pincée de menthe, que j'appelle Vin de fée... Délicieusement bon.

Vin de géranium

2 bols feuilles de géranium(pélargonium) odorant, fraîches, coupées en morceaux (environ 100 g.)
1/4 de litre d'alcool de fruits (ou de rhum blanc)
2/3 de litre de vin rosé
un sirop de sucre réalisé avec un verre de sucre et un verre d'eau.
Faites bouillir l'eau et le sucre pour obtenir un sirop. Sortez la casserole du feu. Ajoutez les feuilles lavées et coupées en morceaux. Laissez reposer deux heures. Ajoutez l'alcool. Laissez reposer jusqu'au lendemain. Filtrez, ajoutez le vin et mélangez et mettez en bouteille.

Apéritif au lierre terrestre

1 bouquet de feuilles de lierre  terrestre, ou, de graines de berce, ou de graines d’angélique ou de fleurs de sauge sclarée, ou de pétales de roses anciennes parfumées, ou d’hysope ou de reine des près, sureau, aspérule odorante, mélilot etc..
 
1 bouteille de vin blanc sec ou de rosé
40 gr de sucre
1/2 l de jus de pommes
1/2 l bouteille d’eau gazeuse citronnée
 
Verser le vin, le jus de pomme et le sucre dans une carafe
Ajouter le lierre terrestre, ou les autres plantes, mixer et laisser macérer pendant une heure environ
Filtrer et mettre au réfrigérateur
Au moment de servir, mélanger avec l’eau gazeuse.

Vin de pâquerette
recette François Couplan

Ingrédients :   
Fleurs de pâquerette (l'équivalent de 3 litres)
1 orange non traitée
1 citron non traitée
Gingembre
1,5 kg de sucre
Levure de bière

Préparation de la recette : 

Ramassez l'équivalent de 3 litres de fleurs de pâquerettes. 
Placez-les dans un récipient (en grès si possible) de taille suffisante, puis versez 3 litres d'eau bouillante. Couvrez et laissez macérer 3 jours. 
Passez alors à travers un linge en exprimant le liquide et recueillez ce dernier dans une casserole. 
Ajoutez-y le jus et le zeste d'une orange et d'un citron non traités, et parfumez d'un peu de gingembre frais. 
Faites fondre dans le liquide le sucre, portez à ébullition et laissez bouillir doucement 15 mn. 
Puis versez la décoction dans le récipient en grès que vous aviez utilisé. 
Lorsqu'elle a refroidi suffisamment (au-dessous de 35 °C), posez à sa surface un morceau de pain de seigle tartiné de levure de bière (c'est la méthode traditionnelle, mais le résultat sera tout aussi bon si vous dissolvez la levure dans un peu du liquide tiède). 
Couvrez le récipient et gardez-le à une température de 20 °C environ pendant 6 jours. 
Filtrez alors le "vin" et mettez en bouteilles que vous fermerez hermétiquement. 
Puis oubliez son existence pendant quelques mois pour ne pas être tenté de vider vos bouteilles avant que le breuvage n'ai acquis tout son bouquet (de pâquerettes). 
Dégustez frais en apéritif ou comme vin de dessert.

Vin de mandarines

Avec 1 litre de jus, 150 à 200 grammes de sucre, 1 verre d'eau et 1 gramme de levure de bière. Mélanger le tout pour laisser macérer pendant 15 jours. Filtrer, mettre en bouteilles et conserver au frais pour commencer à boire une semaine après.

Apéritif à la mandarine

Avec un litre de bon vin rouge, 5 mandarines, 25 morceaux de sucre et un petit verre d'eau de vie. Éplucher et couper en morceaux les mandarines pour les faire macérer avec leurs zestes dans le vin rouge pendant 15 jours. Filtrer et bien exprimer tout le jus de la macération.Ajouter le sucre et l'eau de vie, mélanger et mettre en bouteilles pour conserver au frais pendant 15 jours avant de déguster.

Vin de pamplemousses

Avec 2 pamplemousses, 1 litre de vin blanc sec, 3o morceaux de sucre, 1 petit verre d'eau de vie et u n peu de chicorée. Râper la peau des pamplemousses et ajouter tous les autres ingrédients pour laisser macérer pendant 15 jours. Filtrer, bien exprimer toute la macération dans un linge propre et mettre en bouteilles pour conserver au frais.

Apéritif aux pamplemousses

Avec 1 litre de vin blanc, 40 sucres, 1 bâton de vanille, i clou de girofle, 1 petit verre d'eau de vie et 3 pamplemousses. Éplucher les pamplemousses et faire griller les zestes au four. Mélanger avec les autres ingrédients pour faire macérer pendant 6 semaines en remuant tous les jours. Filtrer et mettre en bouteilles pour laisser vieillir au frais quelques mois avant de déguster.


Apéritif aux agrumes

Avec 1 litre de vin rosé, 250 grammes de sucre, 1 pamplemousse, 2 oranges, 1 citron et 1 petit verre d'eau de vie. Râper les zestes des fruits pour les faire macérer dans le vin pendant 21 jours. Ajouter le sucre et l'eau de vie et continuer la macération encore 21 jours. Filtrer et mettre en bouteilles pour toujours laisser vieillir au frais.

Vin de madère

Avec 1 litre de vin blanc, 50 grammes de sucre et de miel, 2 petits verres d'alcool et une poignée de fleurs de houblon. On fait macérer le tout pendant une semaine. Filtrer et mettre en bouteilles pour laisser vieillir au frais avant de déguster.

Guignolet de Marianne

Avec un litre de bon vin rosé de Provence, 75 feuilles de cerisier, 250 grammes de sucre en poudre, 1 sachet de vanille et un petit verre d'eau de vie. Mélanger le tout et laisser macérer pendant 15 jours à 3 semaines. Filtrer et mettre en bouteilles pour conserver au frais cet excellent apéritif parfumé.
Remarque : la récolte des feuilles se fait toujours après la fructification et assez tard en automne pour un bon résultat.

Vin de cerises

Avec 1 kg de cerises bien mûres, 250 grammes de sucre, 2 grammes de cannelle, 2 clous de girofle et 10 grains de coriandre. Dénoyauter les cerises bien mûres et garder les noyaux. Passer la pulpe à la moulinette à légumes et laisser reposer 2 jours pour commencer la fermentation. Filtrer et bien exprimer au torchon pour obtenir le maximum de jus de cette fermentation. Ajouter le sucre. Casser les noyaux pour récupérer les amandes que l'on place avec les aromates (cannelle, girofle et coriandre) dans une gaze bien ficelée. Plonger cette gaze dans le mélange jus et sucre et laisser macérer le tout pendant 3 mois. Filtrer à nouveau et mettre en bouteilles pour conserver au frais.

Vin de feuilles fraîches

Avec 10 grammes de feuilles fraîches de frêne, un litre de bon vin blanc et du sucre à volonté. Faire bouillir les feuilles dans le vin blanc pendant 1/4 d'heure, filtrer, ajouter du sucre suivant votre goût et mettre en bouteilles pour laisser vieillir au frais quelques temps avant la dégustation.

Frênette
Recette de Bernard Bertrand

Ingrédients :   
60 g de feuilles fraîches de Frêne
30 g de feuilles de Cassis
10 L d'eau
1 petite poignée de chicorée en grains
300 g de sucre
200 g de miel
2 pincées de levure fraîche
3 jus de citrons
Préparation de la recette : 

Faites bouillir pendant 30 min à feux doux 60 g de feuilles fraîches de Frêne et 30 g de feuilles de Cassis, dans 8 L d'eau, avec une petite poignée de chicorée en grains.
Laissez infuser.
Faites fondre 300 g de sucre et 200 g de miel dans 2 L d'eau bouillante.
Filtrez la décoction, ajoutez le sirop, 2 pincées de levure fraîche et 3 jus de citron.
Laissez macérer, et en fin de fermentation (une semaine à 15 jours) mettez en bouteilles étanches.
Boire au bout de 8 jours.

Vin blanc au miel et à la sauge
Recette médiévale fin 13e siècle.

Ingrédients
1 litre de vin blanc
130g de miel
8 à 11 feuilles de sauge fraîches.

(Recette à partir d'une bouteille de vin blanc :
750 g de vin + 100 g de miel + 6 à 9 feuilles de sauge).

Recette
Chauffer une petite partie du vin avec le miel et la sauge finement ciselée. Laisser infuser 10mn à 1/4h (couvert). Mélanger avec le reste de vin et laisser reposer 24h au frais
Filtrer et conserver au frais.
Servir décanté (le vin est clair) ou non (le vin est trouble).

Remarque
Le résultat va dépendre du vin, du miel et de la sauge. Modifiez les proportions à votre goût. J'ai mis au point cette recette avec un vin blanc sec Chardonnay de la région de Die et un miel des garrigues (thym). Un vin blanc moelleux associé à un miel parfumé devrait donner un aussi bon résultat.

http://www.oldcook.com/cuisine-recettes_medievales

Élixir de thym

1/2 litre d'eau de vie
2 poignées de sommités fleuries (15 à20 gr)
6cl de sucre de canne
Remplir un bocal avec les fleurs de thym et l'alcool, laisser macérer 3 semaines.
Filtrer, sucrer, mélanger et mettre en bouteille. Laisser vieillir avant de déguster.

Limonade de tilleul

Pour 4 litres de limonade:
4 litres d'eau
1 grosses poignée de fleurs de tilleul fraîches (150 gr)
1 citron non traité coupé en fines lamelles
0,5 dl de vinaigre de fruits
400 à 500 gr de sucre
Une noisette de levure de boulanger (levure pour le pain) fraîche

Faire bouillir l'eau, retirer du feu et rajouter tous les ingrédients. Laisser macérer à couvert (idéalement dans un grand récipient en grès) à température ambiante 4 à 5 jours, jusqu'à ce que le liquide commence à mousser légèrement à la surface. Remuer un peu une ou deux fois par jour, quand vous y pensez... Filtrer, et mettre en bouteilles, fermeture à étrier. Conserver au frais et consommer dans les dix jours. Surveiller la fermentation, ouvrir délicatement, il arrive que les bouteilles moussent à l'ouverture ...

Variante possible avec des fleurs de sureau, ou mélange sureau et tilleul.

Sirop de fleurs d'acacias
Pour un bon litre de sirop:

Faire bouillir 1,2 litre d'eau, retirer du feu et y faire infuser 150 gr de pétales de fleurs d'acacia, avec 1/2 citron non traité coupé en lamelles. Laisser reposer une nuit. Filtrer, goûter; si le goût n'est pas assez prononcé, faire réchauffer le liquide et y faire infuser encore 50 gr de pétales une journée.
Filtrer, presser les fleurs. Ajouter 500 gr de sucre, 20 gr d'acide citrique, faire bouillir et mettre en bouteille. Fermer à chaud et conserver au frigo une fois la bouteille entamée. Mieux vaut remplir plusieurs petites bouteilles...

Sirop aux baies de Sureau

2 kg de grappes
600 gr de sucre
6 clous de girofle

Equeuter les baies des grappes. Chauffer à feu très doux dans une large casserole tout en remuant les fruits vont éclater et libérer leur jus. Pour 2 kg de grappes ; 1,2 kg de jus. Placer ce jus purée dans une passoire doublée d'une mousseline ou d'un chinois. Laisser égoutter toute la nuit sans presser pour ne pas avoir un jus trouble. Le lendemain matin, mettrele jus à bouillir avec la moitié de sucre et 6 clous de girofle. Laisser cuire 5 mn sans enlever l'écume. Mettre en bouteille stérilisée
servir bien frais.

Sirop de verveine citronnelle

100 gr de feuille lavée égouttée
1 l d'eau de source
1kg de sucre

Faire fondre le sucre dans l'eau tout en remuant constamment sur le feu. Laisser bouillir 5 à 10 mn puis retirer du feu. Plonger les feuilles de verveine, laisser macérer 4 heures.Filtrer puis refaire bouillir 5 mn en remuant. Laisser tiédir et mettre en bouteille stérilisée.

Sirop de thym

Pour 50 cl de sirop
30 branchettes de thym
70 cl d'eau de source
400 gr de sucre

Mettre à l'eau à chauffer, lorsqu'elle frémit ajouter les fleurs de thym, mélanger.
Lorsque l’ébullition à repris, éteindre et couvrir. Laisser infuser 1mn. Filtrer dans une passoire fine  puis la remettre dans une casserole. Ajouter le sucre. Quand le sucre a fondu faire bouillir le sirop pendant 15 à 20 mn. Il va réduire et s'épaissir. Ensuite verser dans une bouteille stérilisée, boucher.
Se conserve plusieurs mois dans un endroit frais.

Sirop de coquelicot

400 g de pétales de coquelicot récoltés  loin des bordures de champs cultivés (et traités.) et des routes polluées
un demi-litre d'eau,
sucre brut de canne non raffiné.
Amenez l'eau à ébullition, et progressivement y introduire la masse des pétales de coquelicots, qui fondent comme de la neige au soleil au contact de l'eau bouillante. Tournez pour que tous les pétales soient bien au contact de l'eau.
Arrêtez le gaz, couvrir et laissez infuser 10 mn .
Filtrez en pressant bien les pétales pour recueillir le maximum de jus et de goût.
Pesez le liquide obtenu et ajoutez le même poids de sucre.
Remettre à chauffer doucement, puis aux premiers bouillons, mettre dans des petites bouteilles en verre préalablement ébouillantées et fermez aussitôt (stérilisation à chaud).
Ce délicieux sirop vous servira tout au long de l'année pour aromatiser pâtisseries, fromages blanc ou yaourts, réaliser des kirs ou cocktails. Ou colorer, naturellement une crème ou riz au lait !

Sirop de fleurs de sureau, mimosa, thym et mauve, menthe ...


Bonne dégustation
Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Ven 6 Déc 2013 - 20:42

Vinaigres aromatisés

Matériaux :
- un bocal stérilisé avec élastique pour fermeture hermétique
- bon vinaigre de vin ou de cidre
-  mouchoir en tissus fin ou filtre à café pour le filtrage
- petites bouteilles stérilisées pour conserver le vinaigre

Le vinaigre aux fleurs de sureau

Cette préparation se réalise  à la fin du printemps quand les fleurs de sureau sont bien épanouies
Attention : il faut utiliser les fleurs du sureau noir (sambucus nigra), qui fleurit en mai/juin, celles du faux-sureau (yèble)sont toxiques. A vérifier
Enlever toutes les tiges vertes des ombelles. Mettre les fleurs dans un bocal qu'on remplira naturellement, sans les presser. Verser le vinaigre sur les fleurs, remplir ainsi le bocal, laisser macérer au soleil de juin pendant  trois semaines en les retournant chaque jour
Filtrer, mettre en bouteille et conserver à la cave à l’abri de la lumière.
Ce vinaigre parfume incroyablement les salades.


Vinaigre aux fleurs de ciboulette

150 fleurs de ciboulette
2 litres de vinaigre de vin blanc
Faire chauffer le vinaigre jusqu'au point d'ébullition et verser sur les fleurs bien lavées et nettoyées dans un bocal. Laisser macérer 2 semaines au frais et au noir dans le frigo, la couleur s'intensifiera. Filtrer et embouteiller ce vinaigre rose vif.

Vinaigre de cidre au miel

1 l de vinaigre de cidre
1 tasse de miel
3 cuillère à soupe de menthe ciselée

Faire bouillir le vinaigre, ajouter le miel et la menthe. Laisser cuire doucement 5 à 10 mn. Passer , verser dans une bouteille ébouillantée et boucher.

Vinaigre de sauge

2l de vinaigre de cidre
32 feuilles de sauge
160 gr d'échalote
6 gousses d'ail
2 cuil. à café de poivre en grain
1à clous de girofle
4 cuil. Café de sel

Porter à ébullition les 2 l de vinaigre et laisser frémir 30 secondes. Retirer du feu. Déposer dans un bocal tous les ingrédients et verser le vinaigre encore chaud . Laisser macérer 2 à 3 semaine, filtrer et mettre en bouteille.

Vinaigre de rose

Recette pour 3 bocaux de 150g :
120 g de pétales de rose
380 g de vinaigre blanc

Rincer sous l'eau froide les roses et contrôler l'absence d'insectes et d'impuretés. Couper les bases blanches des pétales de rose avec un ciseau.
Éponger délicatement les pétales de rose. Au fur et à mesure, mettre les pétales de roses dans un plat de service. Placer les pétales de rose au fur et à mesure dans le bocal de conserve. Verser le vinaigre dans le bocal. Remplir en laissant un ou deux centimètres.
Fermer le bocal à conserve. Laisser macérer en plaçant le bocal dans un endroit ensoleillé pendant 3 semaines environ. Agiter tous les jours. Au bout des 3 semaines, filtrer le vinaigre, presser pour sortir tout le vinaigre. Remplir les flacons. A conserver au frais, à l'abri de la lumière.

S'utilise pour les vinaigrettes avec les tomates, les concombres, etc.
Il peut se conserver assez longtemps.


Et vinaigre aux fleurs d'achillée, aux fleurs de violette, romarin ...

Façon câpres...

Boutons de pissenlit

Récolter une barquette de petits boutons floraux de pissenlits. Laver, égoutter, remplir des petits pots à confiture avec quelques grains de poivre noir, de moutarde, une lamelle d'ail et une pincée de sel. Tasser, verser par dessus du vinaigre de vin blanc bouillant, remplir à ras bord, fermer.
Attendre 8 jours ou 6 à 12 mois avant dégustation.

Les boutons floraux de pâquerette, pourpier, ail des ours, capucine peuvent subir le même traitement.

Moutarde à la cardamine
Recette de Jean-Marie Dumaine

Ingrédients :   
1 L de vinaigre de vin rouge
1 kg de fleurs de cardamine (avec une petite partie des tiges)
500 g de farine de seigle
125 g de farine de graines de moutarde
100 g de miel
125 g de purée de cassis (pour la couleur rosée)
40 g de sel de mer


Préparation de la recette : 

Pré-hacher les fleurs au couteau. 
Mixer finement au rotor avec le vinaigre. 
Mélanger tous les ingrédients avec cette purée. 
Laisser macérer une nuit au frais. 
Vérifier l'assaisonnement. 
Conserver au frais.


Les vinaigres et les huiles aromatisés se conservent bien et on peut en profiter toute l'année pour peu de fleurs récoltées Wink
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Sam 7 Déc 2013 - 0:29

raaaaaaaah j'adore !! Caro, accepterais-tu de devenir mon livre de chevet ? Laughing 

Toutes ces recettes sont d'une simplicité enfantine. Elles peuvent donner lieu à des étagères de conserves magnifiques. Des couleurs à rêverie, à écriture, à musique, à savourer... Merci, merci, je suis fan ! drunken 

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Dim 8 Déc 2013 - 14:51

A la seule condition que ta table de nuit puisse m'accueillir ? mdr 

Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Dim 8 Déc 2013 - 15:51

Volontiers Laughing  Quand je te lis, les doigts me démangent d'aller farfouiner la terre !! Laughing 

Caro, je suis en train de batailler avec l'aide de l'hébergeur du forum, parce que depuis deux jours les images ne veulent pas s'afficher. Il m'a signalé deux photos qui coincent depuis l'hébergeur photos, dans mon fil galerie photos. Je les ai supprimées, le problème persiste. J'essaye donc de trouver l'issue à ce problème, et suis obligée d'ôter les photos de ces derniers jours. Ne sois donc pas étonnée, j'ai enlevé celles que tu avais mises dans ce fil, et à mon grand regret parce qu'elles sont magnifiques et qu'elles me manquent déjà.
En fait, je vais devoir essayer de me rappeler qui a posté des photos et dans quels fils, pour avancer... quelle galère... Sad
Tout est expliqué sur ce fil : http://liensutiles.forumactif.com/t23114-serveur-hebergeur-lu

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 55
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Lun 9 Déc 2013 - 21:02

Panni problème Romane, j'ai compris   Cauchemard 

J'ai lancé du vin au géranium et du vinaigre de cidre aux aiguilles de pin... à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91099
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   Lun 9 Déc 2013 - 21:07

Quand même, dès que je vais pouvoir je vais essayer ces vins peu ordinaires. Je suis très curieuse de savoir quelle saveurs ils ont.
Je connais le vin de noix, la pousse d'épine, le vin d'oranges, mais pas encore ces recettes plus incroyable encore que les miennes !!
Tu diras le résultat (si tu es encore capable d'aligner deux mots quand tu auras vidé la bouteille ton verre ?)  Wink 

Pour les photos, je te conseille HostingPics (c'est l'hébergeur qui me semble le plus intéressant, pour le moment). Ou Servim, qui est installé d'office par l'hébergeur du forum.
Plus une seule de mes photos n'apparaissent, je ne vais pas tout recommencer, ou alors à la petite semaine...  scratch

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se nourrir dans la nature   

Revenir en haut Aller en bas
 
Se nourrir dans la nature
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déchet dans la nature
» Une épave dans la nature.
» Petite promenade dans la nature
» Se nourrir dans la nature
» qu'aimez vous dans la nature??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Loisirs :: Vie pratique :: Trucs et astuces au quotidien-
Sauter vers: