Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Neuf mois ferme

Aller en bas 
AuteurMessage
Vic Taurugaux

Vic Taurugaux

Nombre de messages : 4809
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

Neuf mois ferme Empty
MessageSujet: Neuf mois ferme   Neuf mois ferme EmptyMar 26 Nov 2013 - 12:19

Neuf mois ferme
Comédie satirique. J'ai adoré ce film car il est une satire vigoureuse et revigorante de nombreuses idées flottantes contemporaines. J'ai du quelque part vous parler de la thèse de ce sociologue Jean-Claude Kauffman sur l'invention de soi et dans laquelle il défend l'idée que dans nos sociétés post-modernes nous nous épuisons à nous créer notre propre identité, à nous définir par nous-mêmes depuis que nous sommes désespérément libres de tout choisir : orientations sexuelles, alimentaires, religieuses, professionnelles, familiales, psychopathologiques, ect. Or, je me demande si Albert Dupontel qui a réalisé ce film connaît cet auteur, car, ces deux observateurs de nos travers semblent apprécier le même humour.

Donc, d'un côté, la juge, la quarantaine, Sandrine Kiberlain, plus soucieuse de juger ses contemporains que de vivre. De l'autre, le  criminel, Albert Dupontel, qui, exclus de toutes vies familiales et sociales depuis toujours, doit bien survivre au jour le jour en glanant à droite et à gauche ce que la société des hommes semble persister à lui refuser.

Le personnage de Sandrine Kiberlain a réussi, jusqu'au début de ce film à tout maîtriser. Elle effectue donc une carrière sans faute au sein de la magistrature en y consacrant et y enfermant toute sa vie. Bientôt d'ailleurs, selon une indiscrétion de sa supérieure hiérarchique, elle aura droit à une importante promotion. Mais, les choses basculent, l'histoire commence, un soir de 31 décembre, car alors, le palais de Justice pourtant réputé si austère, sombre dans la fête du Réveillon. Avocats, magistrats, huissiers, tout ce petit monde chargé durant l'année de gérer nos comportements sociaux, nos possibles déviances, se met à faire la fête dans la salle des pas perdus. Et, il se trouve que certains collègues un peu plus gais et aventuriers que d'autres débusquent notre héroïne terrée dans son bureau pour mieux y travailler ses nombreux dossiers. Elle comprend alors qu'elle ne peut se soustraire davantage à son milieu d'origine et, pour affronter le chaos de ce moment festif quoique bienséant, décide pour la première fois de sa vie de boire du champagne afin de désinhiber légèrement le carcan qui lui tient lieu depuis toujours de personnalité. Bien que connaissant pertinemment par l'étude quotidienne de ses affaires tous les méfaits que peut engendrer une consommation excessive d'alcool, elle se grise afin d'être plus à l'aise face aux avances de ses collègues. Bien sûr, grâce au pouvoir du champagne, cette nuit de libations sera aussitôt effacée de sa mémoire et ne se rappellera à notre héroïne que six mois plus tard quand son gynécologue lui parlera de sa grossesse déjà étonnamment avancée. Que s'est-il donc passé ce soir-là dans la vie de cette juge désormais suspecte ? Pour répondre à cette question comme au mystère de la vie qui tout à coup se développe en elle, elle devra utiliser les seuls outils policiers et judiciaires qu'elle connaisse en matière d'investigation et d'introspection.

Bien sûr, durant ce temps, le criminel doit, dans la tête de chacun, la sienne, celle de la juge mais aussi celles de l'opinion, des experts qui le lynchent à la télé, se transformer peu à peu en père putatif. L'affaire est d'autant plus corsé que la défense de ce pauvre garçon se trouve assurée par un avocat aussi irrésistible que bègue et qui ne peut étayer sa plaidoirie sur aucun argument puisque, depuis toujours, son grand débile de client oublie ce qu'il a fait la veille !

Malgré tout cela, la juge et le criminel vont cheminer, en apprenant à s’entraider plutôt que de se combattre, vers leurs futures responsabilités parentales et permettre à ce nouvel enfant d'exister. Alors, tout cela est à la fois très grand guignol et très profond et j'ai le sentiment que cette boutade pourrait aider un peu à la réflexion tous nos concitoyens qui transforment de plus en plus nos palais de justice en théâtres pour mieux y jouer leurs tragédies concernant, non les véritables droits de leurs enfants, mais plutôt leurs si précieux droits parentaux !

Bien sûr, ce film ne s'adresse qu'aux adultes ! Pas aux enfants ! Et c'est fort dommage qu'aucune information ne le précise ! Devant moi, au cinéma, est venue s'installer une petite famille recomposée, le papa, sa nouvelle compagne belle-mère, et leur petite fille de huit ans. Sans doute, ce couple bénéficiait-il de la trop rare présence de cette enfant pour le week-end et voulait se divertir devant ce film drôle ce dimanche après-midi. Seulement, si les autopsies à la scie circulaire du médecin-légiste Philippe Duquesne faisaient énormément rire la salle entière, elles terrorisaient cette petite fille qui n'a pas encore accès à l'humour noir et au deuxième degré des adultes ! Donc, après-midi gâchée pour cette petite famille qui a du se sauver de ce spectacle au bout de cinq minutes !

Mais si, en dehors de la présence de vos chers petits, vous souhaitez réfléchir au moyen de la caricature a des sujets aussi sérieux et actuels que le déni de grossesse, la féminisation de la magistrature et le droit des pères, la présomption d'innocence, la sexualité, la différence entre droit et responsabilité pénale ou parentale, la vidéosurveillance, la méfiance de l'autre, etc . Ce film d'Albert Dupontel vous les servira de manière apparemment désinvolte, comme pour nous enseigner à encore sourire de nos pires drames du moment.

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19537099&cfilm=213856.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Neuf mois ferme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bientôt à Liège? (pour 4 mois complets seulement)
» Quoi de neuf docteur...
» [Vicki Myron] Les neuf vies de Dewey
» e-revo brushless neuf ou modifier un "vieux" ?
» C'est le mois du coquelicot.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Passions Artistiques :: Arts :: Le 7ème Art :: Cinéma-
Sauter vers: