Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les besoins des plantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Les besoins des plantes   Sam 30 Nov 2013 - 12:34

LES BESOINS DES PLANTES
 
Les ÉLÉMENTS NUTRITIFS dont la présence dépend de la composition chimique du sol jouent un rôle essentiel sur le développement des plantes. C'est d'eux que dépendent la qualité, la quantité et la durée de la récolte.
 
L' AZOTE (N)
L'Azote (N) : c'est un des acteurs principaux de la synthèse chlorophyllienne (ou photosynthèse)
Son manque se manifeste par la décoloration ou le jaunissement des feuilles et un arrêt progressif de la croissance
Son excès entraîne une plus grande sensibilité aux maladies, une croissance exagérée et, comme chez la tomate, une formation des feuilles qui se fait au détriment de celle des fruits.
Les principales sources d'azote: la poudre d'os et le sang desséché (tous deux à action lente), l'engrais animal, l'émulsion de poisson, les composts de feuilles et les tontes de gazon.
 
LE PHOSPHORE (P) :
C'est le constructeur du "système nerveux" des plantes qui assure une bonne formation des racines, des tiges et des fruits (parties dures de la plante) et de ce fait accroît la résistance de la plante au froid et aux maladies
Son manque se manifeste par un retardement de la croissance générale et une coloration intensifiée du feuillage avec jaunissement et dessèchement de l'extrémité des feuilles.
Les principales sources de phosphore sont : la poudre d'os (à action lente), le phosphore broyé (qui se vend comme tel) et surtout, pour les plantes d'extérieur, les composts à base de feuilles de bouleau, camomille, bourse-à-pasteur, fraisier et pissenlit.
 
LE POTASSIUM (K)
Il assure une bonne formation du "système musculaire'' des plantes, accroît leur résistance aux maladies et favorise l'accumulation de substances de réserve (sucre et amidon). Le Potassium améliore également la couleur, le format, le goût et permet une meilleure conservation.
Une carence en potasse peut se manifester par une coloration brun-rouge des feuilles à l'extrémité et entre les nervures.
Les principales sources de potassium sont : la cendre de bois (qui agit aussi comme insecticide souterrain), les algues, et les composts à base de feuilles d'absinthe, bardane, chêne, chicorée, noyer, pissenlit, plantain, tanaisie, tussilage et tournesol.
 
LE CALCIUM(Ca)
C''est, sous la forme de pierre à chaux, grossièrement broyée (action lente) ou broyée finement et hydratée (action rapide, mais à contrôler), l'agent correcteur par excellence des sols acides; il favorise la croissance des tiges et un bon développement des fleurs; son manque provoque la malformation des feuilles nouvelles, le brunissement et la chute des bourgeons et des boutons floraux et un dépérissement général de la plante.
Les principales sources de calcium sont, outre celles indiquées plus haut, la cendre de bois, les coquillages et les coquilles d’œuf broyées (qui enrichissent le sol de ce sel sans modifier son pH) et les composts à base de feuilles de bardane, de bouleau, de bourse à pasteur, de bouillon-blanc (molène), de camomille matricaire, de chicorée, de lupin, de peuplier, de plantain, de prêle, d'ortie, de tilleul, de melon (feuilles) et de sarrasin

LE MAGNÉSIUM (Mg)
C'est le principal constituant de la molécule de la chlorophylle; son manque provoque la chlorose des feuilles.
Les principales sources de magnésium : une trop grande alcalinité du sol empêche l'assimilation du magnésium par les plantes; il faut donc acidifier légèrement celui-ci au besoin avec du soufre en poudre. En sont riches, la potentille, le bouillon blanc, et le noyer.

LE FER (Fe)
Essentiel à la synthèse chlorophyllienne, il accroît et renforce la circulation chez les plantes; son manque, qui se produit dans un sol trop alcalin, se manifeste par l'enroulement anormal, puis le jaunissement des feuilles;mais non de leurs nervures.
Les principales sources de fer sont : le fer vendu chez les grainetiers ou les fleuristes et les composts à base de feuilles d'absinthe,achillée (mille-feuille ou herbe à dindes), de bardane, de chicorées, de lin, de bouillon blanc, de noyer, d'ortie, d'oseille, de peuplier, de pissenlit et de plantain et de tilleul.  

Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Sam 30 Nov 2013 - 12:42

Les Engrais

Le lithotamne

Le lithothamne, ou maërl est une algue calcaire vivant dans les fonds marins au large des îles des Glénan (Finistère). Son exceptionnelle richesse en calcium, magnésium ainsi que ses très nombreux oligo-éléments : silice, fer, manganèse, zinc, nickel, bore, molybdène, en font un re-minéralisant remarquable. 

Perte de calcium et magnésium
Chaque année, dût principalement au lessivage par les pluies, il disparaît du sol: 2 à 8 kg / 100 m2 de calcium
100 à 800 g de magnésium (5 à 10% des pertes en calcium)

Le calcium et le magnésium sont indispensables
Ils permettent d’améliorer les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol en :
Rendant la structure du sol plus perméable à l’eau et à l’air
Favorisant l’alimentation minérale des plantes
Participe à la fixation de l'azote (2 unités de CaO pour 1 unité de N)
Participant à la fabrication d’un humus stable et à la fabrication de la chlorophylle
Favorisant la fécondation et la formation des fruits et des graines
Corrigeant (magnésium) les sols carencés et principalement ceux qui ont été cultivés en "chimie” ( 2 à 4 kg/ 100m2)

Ne jamais employer de la chaux ais employer de la chaux
L’effet de la chaux est trop brutal sur le sol et déséquilibré en magnésium
Il est préférable d'utiliser du Lithothamne dont l’action est plus lente mais plus durable
Algue marine calcaire, composée de 45% de calcium de 6% de magnésium et de divers oligo-éléments
Sa porosité et sa composition en font un engrais-amendement précieux dans les sols non calcaire, sa finesse lui permet une action rapide.

Le Lithothamne
Ses applications sont nombreuses :
Incorporer superficiellement dans le sol par griffage
Son dosage dépendra de la nature du sol , prévoir par m 2 en terres
Sablonneuse = 25 g
Normal = 50 g
Argileuse = 75 g
Humifère = 100 g
Incorporer dans le compost (5 kg / m3)
En correction de pH dans les sols acides
En poudrage de cultures (effet vivifiant et insectifuge ) à raison de 100 à 300 g /100m

La lithosite (Lithothamne+Kiesérite)
Composé de 28% de calcium, de 12% de magnésium et de 17% de soufre
A utiliser en remplacement du lithothamne pour les légumes avides de soufre (Crucifères, légumineuses, liliacées).
En sol alcalin préférer le lithosite alcalin (plus de soufre et moins de calcium)

Le sang séché

Le sang séché est une poudre prête à l'emploi composée essentiellement d'azote. C'est un engrais coup de fouet, très utile pour son action rapide dont on peut déjà percevoir les effets 3 à 4 jours après son application. Le feuillage des plantes reverdit alors de façon spectaculaire ! Sur le gazon, il sera utilisé au printemps, après la première tonte à raison d'un kilo pour 20 m², pour obtenir rapidement un tapis verdoyant. L'azote libéré stimule la croissance des plantes sans engendrer de risque de brûlure, c'est pourquoi on utilisera le sang séché surtout en période de croissance pour soutenir l'effort végétatif et renforcer les défenses naturelles des plantes. Épandez quelques poignées de cet engrais aux pieds des rosiers, arbustes d’ornement et plantes vivaces, griffez le sol et faites pénétrer : le résultat ne se fera pas attendre ! La dose préconisée est de 80 g pour un massif de 10 m² en entretien de mars à juillet.

Ce produit est particulièrement recommandé pour les plantes vivaces, les massifs de rosiers, ou les fraisiers. Mais il peut également servir à stimuler tous les types de plantations : arbres, arbustes, gazon, fruits, légumes, plantes d’ornements, fleurs,… Pour l’utiliser, il suffit de l’épandre (très facile à effectuer puisque le sang séché se présente sous forme de poudre) et de l’enfouir légèrement par griffage ou bêchage (pour la préparation des sols). L’azote sera ensuite libéré au bout de 3 ou 4 jours et agira aussitôt !

Le sang séché peut aussi être utilisé au potager durant la même période surtout sur les légumes feuilles, les fabacées et les légumes gourmands qui profiteront pleinement de cet apport en azote pour bien démarrer leur développement. Autre utilisation moins connue mais pourtant très intéressante : l'ajout au tas de compost surtout s'il comporte des restes de tiges ou de branches broyées qui sont pauvres en azote. La dose sera alors de 5 poignées par m² qu'il faudra alors mélanger sur une hauteur de 25 cm.


La corne broyée

La corne broyée, elle aussi issue de matière organique d'origine animale et riche en azote, est un engrais à libération lente. Son action progressive et durable en fait un engrais de choix lors de la plantation ou à la préparation du sol en automne. Là encore, son emploi est très simple et sans risque de brûlure pour les plantes. La corne broyée s'utilise surtout lors de la plantation d'arbres et d'arbustes à raison de 3 à 5 poignées mélangées à la terre. La dose pourra être augmentée pour les arbres fruitiers plus gourmands.

Engrais à libération progressive, il est aussi très utile lors de la préparation des massifs à l'automne ; il suffit alors d'en ajouter une belle poignée par m² afin d'enrichir le sol progressivement.
Au printemps cet engrai à libération lente peut aussi être utilisé pour le rempotage des plantes vertes ou pour le repiquage des semis à raison de 50 g par m² de substrat. De mai à juin, un ajout de corne broyée au pied des plantes de massif viendra soutenir de façon durable la croissance des plantes et permettra de nourrir le sol jusqu'à l'automne suivant.

Source :Au jardin info

Le guano

Cet engrais naturel permet de stimuler rapidement la croissance des plantes et il améliore l’équilibre minéral du sol. Tous les végétaux peuvent en tirer des bénéfices.
Le guano est issu de l’accumulation et du vieillissement des fientes d’oiseaux. Il existe différents types de guanos, en fonction des oiseaux qui en sont à l’origine, mais la plupart du temps, on trouve du guano d’oiseaux marins.

Les guanos sont riches en azote et en phosphore, et ils apportent de nombreux oligo-éléments dans les cultures. C’est l’engrais naturel le plus efficace pour une action rapide, avec un effet coup de fouet.

Vous pouvez l’utiliser sur toutes vos plantes à la sortie de l’hiver ou au printemps (préparation du sol avant les semis, plantations…). Il vous faudra épandre le guano marin puis l’incorporer au sol lors du bêchage ou du rempotage avant d’arroser abondamment. Le guano peut également être appliqué en cours de saison, il sera alors enfoui par simple griffage avant un arrosage.

Pour toutes les plantes, le guano s’utilise à raison de 50 grammes pour un mètre carré.
Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Sam 30 Nov 2013 - 12:45

Le fumier

Les meilleurs fumiers proviennent d'animaux élevés et nourris le plus naturellement possible.

Les différents types de fumier

Bovins
Riche en matière organiques, le fumier de bovins améliore les terres légères, et chauffe peu lorsqu'on le composte. Ne pas enfouir lorsqu'il est frais.

Cheval
Le fumier de cheval est riche en matière organique et possède un bon équilibre entre matières nutritives et matières sèches. Il chauffe facilement lorsqu'on le composte, et s'utilise particulièrement en terrains lourds.

Ovins
Le fumier de mouton est considéré comme un fumier sec et chaud. Il est le plus riche en potasse par rapport aux autres types de fumiers. Il s'utilise également en terrains lourds.

Volailles
Cinq fois plus riche en azote et en acide phosphorique, le fumier de volailles est à utiliser comme un engrais, en faisant attention au risque de brûlure des plantes. Pour un mélange au compost, ne pas dépasser 10% du volume total.


Le Bochevo
Compost végétal du fumier de ferme

Le Bochevo est composé de matière organique : fumiers et déjections de bovins, chevaux, volailles.
Il est composté et hygiénisé au sens du règlement européen 1774/2002 (montée en température jusqu’à 70°C lors du compostage). Il est bouchonné à froid (respect de la matière organique, vie microbienne).

Il est facile d’épandage (granules de 5 mm), et se délite rapidement sur le sol.
Il apporte sous une forme propre et concentrée, l’équilibre naturel des meilleurs fumiers de ferme : N.P.K., oligo-éléments et micro-organismes.

De par sa combinaison azote organique et ammoniacal, il se révèle être un vecteur à l’intensification de la vie microbienne, essentiel à la synthèse de l’humus, favorable à l’amélioration de la structure du sol et à la nutrition des plantes.

Caractéristiques :

Matière sèche : 85 %
Oxyde de Potassium (K2O) total : 3 %
Matière organique : 50 %
Oxyde de Magnésium (Mgo) total : 1 %
Azote (N) total : 3 %
PH :  7 %
Anhydride Phosphorique (P2O5) total : 3,5 %
C/N : 10
Manganèse (Mg), Cuivre (Cu), Zinc (Zn), Cobalt (Co), Soufre (S), Molybdène (Mo), Bore (B), Fer (Fe).

Utilisation
Vignoble, maraîchage, culture légumière, arboriculture, pépinière...

Source : Hortalis
Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Sam 30 Nov 2013 - 12:51

Intérêt principal des Purins les plus connus et du Jus d'ail

Le Purin d'ortie
Le purin d'ortie peut être utilisé en tant qu'engrais car il contient de l'azote en grande quantité et de nombreux minéraux. On l'utilise principalement au printemps pour soutenir le départ de la végétation.
Attention, ce purin est à utiliser avec parcimonie sur les plantes à fleurs car il favorise la croissance des feuilles.
Enfin, c'est un très bon activateur de compost, dans ce cas il n'a pas besoin d'être filtré ni dilué.

Mettre aussi des feuilles hachées grossièrement dans un trou de plantation, idem pour la consoude.

Le Purin de consoude
Le purin de consoude est aussi un engrais naturel efficace au jardin et au potager.
Grâce à sa forte teneur en matière organique, notamment en potasse, en calcium et en azote, c’est un stimulateur de croissance et de floraison reconnu pour les plantes.

Il agit également en tant que répulsif contre les parasites et activateur de compost.

Le purin de consoude peut être utilisé tout au long de la période de croissance et de floraison des plantes et légumes.

Le Purin de prêle
Le purin de prêle permet de lutter contre de nombreuses maladies : oïdium, mildiou, cloque du pêcher, tavelure, rouille, taches noires du rosier (monilia).

Il permet également de façon préventive de renforcer les défenses des plantes en l'incorporant au terreau de vos semis et en arrosage pour désinfecter et revitaliser les sols.

Le purin de prêle a un effet répulsif sur les pucerons et les limaces.

La Décoction d'ail
Le jus d’ail est un fortifiant biologique qui renforce les défense naturelles des végétaux contre de nombreuses maladies cryptogamiques , les rouilles notamment. Il prévient les risques de pourriture en brûlant les spores. Il est efficace contre le blanc des cucurbitacées, ainsi que la septoriose et l'alternariose. Il agit à l'intérieur de la plante, la qualité des feuillages traités augmente de façon visible au bout de quelques jours du fait de sa richesse en calcium, phosphore, fer et soufre. La formation de chlorophylle est meilleure ainsi que la croissance. L'ail contient en outre de la vitamine A1, B1, B2 et C.

Son efficacité comme répulsif est très intéressante dans la mesure où, parfois pendant plus de quinze jours, les insectes ne reconnaissent plus les tiges et les feuilles traités comme leur nourriture habituelle.La tisane produite forme un film collant qui peut tenir longtemps sous les feuilles. Son action répulsive est remarquable contre les cochenilles, les pucerons, les thrips, les aleurodes, la piéride du chou, et les acariens.

Le traitement doit être réalisé sans risque de pluie dans les six heures qui suivent. A utiliser au potager,  sur les arbres fruitiers et à  l’ensemble des plantes pouvant être concernées, tout au long de l’année mais surtout au printemps lors de l’arrivée de la majorité des maladies.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Sam 30 Nov 2013 - 14:16

J'adore, j'adore, j'adore Rêve  Je m'en vais éplucher tranquillement ce fil et me le tenir sous le coude, à la campagne. Merci Caro, t'es géniale !

Une astuce consiste à parler autour de soi, quand on possède un bout de terre, et de lier connaissance avec l'environnement. Il y a toujours quelqu'un qui partage le même intérêt, et avec qui on peut s'allier pour s'aider à trouver les coins à prêle ou à consoude, pour reprendre un des exemples de ton développement, et aller en faire la cueillette. Et puis l'autre intérêt est de pouvoir partager les savoirs-faire, et de faire circuler l'énergie en perfectionnant la pratique.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Sam 30 Nov 2013 - 22:51

J'apprécie beaucoup ton article.
J'ai un bout de jardin, et plus de travail que de courage hélas... depuis qu'un des grands arbres est tombé, c'est encore plus de boulot pour remettre en état.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Lun 2 Déc 2013 - 13:34

Merci Romane et blue note bisou bisou 

Je comprends que cela soit décourageant. Je me mets à ta place car notre voisin à de très grands arbres en bordure de clôture,  parfois nous imaginons que si un de ces magnifiques géants venait à tomber de notre coté, ce serait une catastrophe !
Cela a -t-il occasionné beaucoup de dégât dans ton jardin ?

J'ai cherché de la consoude officinale et de la prêle autour de chez moi, je suis aussi à la campagne mais hélas recherches infructueuses. Peut-être je ne n'ai pas cherché pas au bon moment, au bon endroit, toujours était-il que j'ai opté pour d'autres solutions sachant que la consoude sauvage produit moins de feuilles,  est moins nutritive en minéraux que la consoude de Russie ou la bocking 14 (des  hybrides) et de plus réputée envahissante. Du coup j'ai trouvé un très bon plan et j'en ai planté une dizaine de pieds à l'automne dans le jardin.

Je continue sur les engrais en vous rapportant maintenant l'expérience que j'en ai. En matière de jardinage, il est vrai que la pratique, les retours d'expérimentation prennent du temps, qu'il faut tenir compte du type de sol, du climat, de la période de croissance, de la plante en elle-même, enfin de nombreux paramètres connus et inconnus. L'apprentissage se réalise lentement, au rythme de la Nature. Je ne suis qu'une débutante passionnée. Sur une durée de deux années, j'ai acquis pas mal de savoirs et un peu de pratique. J'y consacre beaucoup de temps de recherche et d'étude mais je fonctionne aussi à l'intuition. Alors en effet Romane, l’expérience des pros est toujours très enrichissante que ce soit les petits producteurs locaux  ou les voisins jardiniers, je recueille systématiquement des infos utiles.

Parmi les engrais naturels dont j'ai fait un récapitulatif personnel, j'utilise le sang séché pour plantes d'intérieur et boutures, le constat sur les plants de fraisier a été flagrant et sur mes boutures de buis tout autant. J'en badigeonne les racines ou sur la terre autour du pied.

Le Bochevo, cet engrais nous a été conseillé récemment par un producteur de plante, qui l'utilise en deux temps, à l'automne pour renforcer les racines et en reprise de végétation pour la croissance et la floraison, à raison d'une poignée pour pratiquement toutes les plantes du jardin (y compris le gazon). A ne pas utiliser pour les plantes d'intérieur car l'odeur est pas terrible. Toutes nos nouvelles plantations et transplantations s'adaptent très bien sans manifester d'affaiblissement par conséquent je pense que ces apports d'engrais contribuent et assurent notamment une reprise plus rapide des végétaux.

L'odeur du purin d'ortie est aussi réputée, pire que le Bochevo ! Mais je le fais macérer dans un récipient ouvert en le remuant presque tous les jours, l'odeur étant nettement moins nauséabonde qu'une fermentation dans un récipient fermé (testé). Je me suis préparé 10 litres de purin d'ortie que j'ai utilisé comme fertilisant en pulvérisation au printemps, en particulier pour booster les semis et les jeunes plants. J'ai l'impression que cela a assuré une croissance vigoureuse, aucune perte. Le reste de purin a fini au compost. Et l'hiver je fais une soupe avec les orties du jardin.

Pour la prochaine saison, je vais enfin pouvoir fabriquer mon purin de consoude de Russie. Il m'a fallu plus d'un an avant de dénicher ce super plan pas cher qui m'a permis de récupérer des éclats de racine. Il est possible de la couper plusieurs fois dans l'année. Le purin est destiné à la période de floraison et de fructification. Tout comme une fertilisation directe avec des feuilles fraîches, dans les trous de plantation excepté les semis de graine, autour des fruitiers en paillage, pour les pommes de terre mais pas les oignons. Cette consoude regorge de qualité et de vertu à découvrir. En revanche elle n'est pas consommable contrairement à la consoude sauvage ou officinale.

Pour le moment je ne vois pas où planter de la prêle, mais ça me démange...Ce pourquoi le substitut au jus d'ail me semble un bon compromis que je vais l'expérimenter au printemps, déjà en préventif.
J'ai aussi du guano de chauve-souris, que je vais testé pour les plantes à fleurs en intérieur.
La corne broyé et le lithotamne restent en perspective. J'ai ce qu'il me faut pour assurer les besoins fondamentaux de mes plantes ensuite vient le curatif au cas par cas. Je garde à l'idée de ne pas rendre mes végétaux « addicted » (comme ceux qui nous viennent d'Italie, d'Espagne et de Hollande), à un même produit en diversifiant les apports fertilisants.
Et le fameux compost sert à nourrir les parcelles du potager.

Je crois que je vous ai presque tout dit à part quelques trucs et astuces à venir...
Roméo
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Lun 2 Déc 2013 - 17:47

Tu dois avoir un sacré jardin, Caro ! Vraiment chapeau, car en deux ans tu as l'air d'avoir assimilé pas mal de bons procédés et ne pas te mélanger les pinceaux.
Personnellement j'en suis aux balbutiements. Enfin... si je puis dire, parce que je me suis déjà penchée sur le jardinage dans une autre vie, mais seulement en complément. Je n'ai pas à l'époque, suivi toutes les étapes entre mes propres interventions et celles de mon compagnon de l'époque, qui, je le sais, utilisait des produits du commerce (fertilisants, pesticides), sauf le fumier qu'il faisait venir et le compost que nous alimentions nous-mêmes.
Il me manque donc pas mal de bases.

Ou plutôt je commence à détenir plusieurs pièces du puzzle, mais dans le désordre, y compris le jardin (ou du moins ce qu'il en reste depuis l'époque où il était un vrai jardin, il y a une trentaine d'années). Je ne peux profiter de ce bout de terre que pendant les vacances, mettons cinq fois par an, sept semaines maxi l'été, deux semaines pour les autres vacances. Donc dans ces conditions, pas évident de faire quelque chose de suivi, à moins d'avoir quelqu'un sur place pour me relayer, ce qui n'est pas le cas.

Les fruitiers se portent bien, c'est la seule source productive de cet espace magnifique, le reste est en attente de pouvoir faire quelque chose.

Dans un premier temps, il s'agissait de faire en sorte que la terre soit enrichie et prête à accueillir des plantes de jardin potager. Affaire ratée, car une fois le boulot effectué pour assainir le terrain (débarrassé des "mauvaises herbes", nourri de bon terreau et de feuilles mortes), les chardons s'en sont donné à coeur joie. Le travail de cet été a consisté à tout recommencer en nettoyant cet immense carré déshonoré par les chardons qui menaçaient d'envahir toute la propriété... Nous avons cueilli les fleurs de chardons une à une, pour qu'elles ne se répandent pas, et nous devons maintenant nous attaquer à la racine, profondément enfouie dans le sol.

Ensuite, je pense tout laisser en herbe, jusqu'à ce que je puisse enfin m'installer définitivement sur place et assurer un vrai suivi.

En attendant, je familiarise mon cerveau de crevette (AngeR ) avec toutes ces astuces naturelles, car je n'ai pas du tout l'intention d'avoir recours aux produits toxiques du commerce (ça m'arrache les tripes rien que d'y penser). Il y aura un sacré joli travail à faire, mais je ne désespère pas de m'y retrousser les manches. Je regrette juste que ces dernières interventions aient favorisé la venue des chardons. Une sorte de sabotage du terrain qui auparavant était simplement en herbe depuis l'arrêt du jardin. Il aurait fallu s'y tenir ou rien du tout. C'était à moi d'y réfléchir correctement avant de m'engager dans cette voie. Mais comme je n'y connaissais rien, tant pis pour moi.

En tout cas, je suis preneuse de toutes les infos, car pour l'instant j'engrange, il en sortira bien quelque chose. D'autant que j'adore ça. Je virerais volontiers tout le travail de théâtre contre celui du jardin, c'est dire... Gaga 

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
JoK
Poulet branché


Nombre de messages : 4997
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Lun 2 Déc 2013 - 18:33

Citation :
je familiarise mon cerveau de crevette
Présomptueux et prétentieux, à mon avis...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Lun 2 Déc 2013 - 18:49

Si c'est toi qui le dis, je n'en doute pas une seconde. mdr 

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Lun 2 Déc 2013 - 19:11

Pour en revenir au sujet, et sur le thème de la protection, il y a aussi le paillage :
http://www.jardin-pratique.fr/article/04/05/2010/pailler-cest-bien--mais-pas-nimporte-comment-/57

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Mar 3 Déc 2013 - 0:22

Oui Caro, il y a pas mal de dégâts... l'arbre a écrabouillé la moitié d'une plate-bande, un bel arbuste (forsythia) bien développé, et quelques fusains (arbustes, pas vivaces). Sans compter qu'il a même cassé une partie de l'allée en béton...
Du boulot, donc. Mais j'ai jardiné ce dimanche. J'ai entièrement bêché la plate-bande abimée et je l'ai paillée (justement) avec les feuilles mortes qui étaient sur le gravier du jardin derrière (d'une pierre deux coups : je nettoie un jardin tout en améliorant un autre). J'ai taillé les rosiers, c'est tard je sais mais il n'a pas fait trop froid et ils produisaient encore des fleurs.
Sinon, la corne broyée, c'est excellent à la plantation des arbustes.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Mar 3 Déc 2013 - 16:30

Bienvenue Romane, sur la plage abandonnée, coquillages et crustacé... banane 

Depuis deux ans, nous travaillons avec mon époux à structurer, aménager et à adapter le jardin en fonction de nos goûts et dans le but de minimiser les entretiens fastidieux. Tailler de façon drastique les végétaux non entretenus, les haies que tu ne peux pas atteindre car trop haute, araser des talus de terre remplis de détritus, remblayer d'autres endroits avec de la terre propre, construire un abri de jardin, une pergola pour les actinidiers, créer un potager en parcelle,  bêcher pour accueillir de futurs plantes, déplacer des arbustes mal positionnés, des pierres, des dalles et j'en passe.  Notre voisin super sympa possède un tracteur et une tronçonneuse, il nous a donné un sérieux coup de main pour déblayer une quantité de déchet végétal et de chantier, qui n'avaient rien à faire dans le sol.

Parallèlement à ce travail de fond, nous avons agrandi la famille d'environ 120/130 nouvelles espèces combinées aux 70 déjà en place. Cela commence à prendre tournure, le travail s'affine et en fonction des finances, les projets se finalisent et se finaliseront étape par étape.

Nous sommes deux passionnés, complémentaires, le surnom de mon époux, est la taupe, moi je suis la fourmi !  La surface du jardin est de 1300 m², vu notre age c'est raisonnable. Notre objectif n'est ni de maîtriser le jardin ni d'en faire un lieu à visiter, mais cela nécessite tout de même d'être deux et à temps complet.

Un proverbe dit : terre à chardons, terre à millions. Ce qui signifie que les chardons aiment un sol fertile et riche. Il existe des solutions, des outils, des astuces en fonction du type de surface, évidemment patience et huile de coude s'avèrent indispensables dans une approche naturelle. Une loi contraint les propriétaires de champ laissé à l'abandon de procéder à l'échardonnage avant la montée en graine. Si autour de chez toi, les chardons prolifèrent, tu pourras toujours essayer de t'en débarrasser,  ils reviendront. Ils produisent 5000 graines par an, un petit éclat de racine donne un nouveau pied capable de coloniser 250 mètres et les racines descendent profondément dans le sol. Tu comprends pourquoi il peut être difficile de les éradiquer !  Pour te donner du baume au cœur,  c'est une adventice mellifère appréciée des abeilles, bourdons, papillons, les graines sont la nourriture favorite de ces magnifiques oiseaux que sont les chardonnerets.

Pas de souci, il y a donc des moyens pour les limiter voire s'en débarrasser. Le paillage peut se présenter comme une étape dans le processus. Je suis une adepte du paillage, protection de toutes les nouvelles plantations pour l'hiver en une épaisse couche, idem pour étouffer les adventices et conserver en été l'humidité. Un agriculteur nous autorise à prélever de la paille dans son stock juste derrière la maison, nous en avons transporté des brouettes ! Ton article est intéressant c'est vrai qu'il faut bien gérer son paillage. J'ai remarqué que la pluie ne traversait pas la couche épaisse de paille, pour les plantes qui n'apprécient pas trop d'eau, cela peut être utile dans les périodes pluvieuses. Au printemps je dégage les pieds en formant une couronne sachant que d'ici un an, lorsque les plantes seront bien enracinées et plus vigoureuses, j'utiliserais occasionnellement la paille en paillage, pas très esthétique.

Comme toi il n'est pas question d'utiliser des produits chimiques, la seule entorse à cette règle concerne une variété de laurier utilisé en haie, qu'il a fallu tronçonné à la base ne pouvant pas les arracher de terre car les racines maintiennent une pente qui finit dans une douve.  Pour ce cas exceptionnel, mon mari a mis de l'acide chlorhydrique à l'intérieur du tronc.

Nous connaissons deux jardiniers, qui ont associé leur passion en particulier des graminées à celle de l'art (sculpture et musique). Ils organisent des expositions ainsi que des petits concerts dans leur jardin à la fois graphique plein de légèreté et échevelé.
Du coup, pourquoi ne pas réfléchir à comment conjuguer tes deux passions Romane ?sculpteur

Blue Note
Oups ! Galère ! Shit 
Tu peux sauver tes arbustes ? Il faut donc refaire ton allée.Shit 
Et qu'est-il advenu de l'arbre ?

C'est marrant que tu me parles de taille de rosier car nous avons pris un cours spécifiquement pour les rosiers très récemment chez des spécialistes amoureuses des roses anciennes en particulier.
Elle a commencé son cours en nous disant que tailler les rosiers à l'automne c'était pour les retraités !  Bon d'accord mdr 

Si cela peut être utile :
Elle procède à une taille au-dessus des yeux, en mars sur les rosiers arbustifs de deux tiers pour les tiges extérieures et un tiers pour les centrales de façon à l'arrondir. Après la floraison des  remontants, elle retaille d'un tiers les tiges ce qui correspond à la seconde taille. Une taille fin d'hiver et une taille fin de printemps.
Important disait-elle pendant les trois premières années du rosier afin qu'il se ramifie et  lui donner une belle forme bien dense, ensuite ce sont des tailles d'entretien pour assurer une abondante floraison.
Elle coupe les tiges droites alors que tu lis souvent l'information qu'il faut tailler en biais.
Pour les grimpants au feeling, ils n'ont pas forcément besoin d'être tailler selon le support qu'il les reçoit. Chose intéressante une tige courbée à l'horizontal ralentit la montée de la sève ce qui va naturellement générer des ramifications.
Cela paraît simple. Je sais que cela ne me paraîtra pas aussi simple devant mon rosier !

Je peux que te souhaiter du courage, mais tu en as et de bonnes idées pour trouver de nouvelles solutions réparatrices.

Avez-vous entendu que l'hiver serait d'une extrême rigueur cette année, température avoisinant les – 25 ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Mar 3 Déc 2013 - 18:31

Un grand bonheur de te lire ! Merci pour tout ce que tu enseignes, mais aussi ce bien être que tes mots délivrent. drunken 

Les chardons sont passés à travers le paillage, et s'en sont donné à coeur joie. Ils n'auraient pas tant fait la fête si j'avais été présente plus régulièrement, mais la dilettante ne joue pas en ma faveur. En contrepartie, j'ai eu droit cet été au festival inouï des papillons et comme je me suis mise à la photo macro, je n'ai pas eu besoin d'aller bien loin pour les croquer en images. Les libellules ont squatté les piquets, au point que maintenant que lorsque je les ai retirés pour pouvoir nettoyer avant de partir, je me suis dit que j'allais en replanter rien que pour elles.

En fait, j'ai pas mal réfléchi à comment m'y prendre pour m'occuper à peu près dignement des terres. Cela fera maintenant un an au printemps que j'ai congédié l'agriculteur qui pratiquait la culture intensive sur mes champs. Je n'en pouvais plus. Donc ça, c'est fait. Les sacs de graines pour faire pousser le foin sont toujours intacts dans la grange, car il a trop plu à l'automne dernier, pour pouvoir les semer. J'espère que ça va pouvoir se faire cette année. En attendant, le côté sauvage de la nature a repris ses droits et ça m'est égal du moment que les pesticides et autres poisons n'arrosent plus la terre. Dès que les graines auront pu être semées, il faudra attendre environ deux autres années pour que tout s'enracine bien. Après quoi, le voisin aura champ libre (c'est le cas de le dire) pour y mettre ses chevaux. Je préfère ça.

Quant à l'espace de verdure autour de la maison, je compte continuer le principe de la tonte sous les fruitiers, et pour le reste, ménager des espaces géométriques à pousse libre des herbes et fleurs sauvages, afin de favoriser la venue des insectes. Sans compter que c'est très joli.

Reste à plancher sur la problématique de l'ancien jardin. L'idéal serait de trouver quelqu'un qui vienne l'entretenir en puisant, en contrepartie, fruits et légumes à volonté. Moi je n'en profiterai de toute manière que très occasionnellement. Le problème est que la plupart des gens ont déjà un jardin sur place. Peut-être en prospectant dans le coeur du village ou villages environnants, je ne sais pas. A voir.

Je trouve géniale l'idée de tes deux amis jardiniers, et bien sûr que j'y ai déjà songé. Il faut juste que si je monte un projet, qu'il me permette de vivre sur place, tu vois ? C'est pas gagné... !

A propos de rosiers, je vais aussi devoir faire quelque chose pour les miens. Ils ont été plantés entre de jeunes arbustes, qui, depuis, ont assez poussé pour que maintenant les rosiers soient privés de soleil. Il faudrait donc que je les déplace. Je vais devoir réfléchir à "où" et surtout consulter "quand".

Je me demande si je ne vais pas interviewer mon papa et prendre des notes. Il connaît tant de choses sur le jardin et la nature, que c'est une mine d'or. Ses greffes de rosiers et d'arbres fruitiers sont magnifiques. Bon sang, si je pouvais assimiler tout ça... ce serait un cadeau somptueux !

Oui, j'ai lu aussi que l'hiver serait très rude, mais aucune confirmation. Certains se font des noeuds au cerveau en disant que c'est pour nous affoler, d'autres disent qu'il est impossible de prévoir le temps si longtemps à l'avance. Moi j'dis rien, j'sais pas. Laughing Laughing 

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Scapinocchio de la Mancha

avatar

Nombre de messages : 1708
Localisation : Gallardon
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Mar 3 Déc 2013 - 21:21

Romane, prévois de la phacélie et de la bourrache, les abeilles en sont friandes

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Mar 3 Déc 2013 - 21:24

Merci du conseil, Gégé. Oui, je compte bien alimenter en plantes mellifères, car pas question d'oublier les ouvrières !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Mar 3 Déc 2013 - 22:51

Caro, l'arbre a dû être dégagé par une société d'élagage, il était trop énorme pour qu'on s'en charge nous... j'ai pu sauver quelques arbustes dans les plate-bandes, mais pas tous, qui ont été proprement écrabouillés. Je vais voir ce qui reprend au printemps.
Quant à la taille des rosiers, coquine va, il y a plusieurs tailles possibles. Il faut savoir d'abord que ces rosiers ont été délaissés et que personne n'a songé à les tailler l'année dernière (voir plus). J'ai donc repris les choses en main dès cet été.
On peut faire une petite taille juste avant l'hiver, qui sert à nettoyer les rosiers un peu ébouriffés ou désordonnés, ce qui était le cas. C'est une taille assez légère, qui sert à dégager le coeur des arbustes, les branches qui partent mal ou se croisent. Ce qui ne m'empêchera pas de faire une taille en mars...
Dis donc, sinon, tu as un beau terrain ! C'est beaucoup de travail, et beaucoup de satisfaction aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9743
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Mer 4 Déc 2013 - 19:47


Je n'ai pas de jardin. J'ai eu, c'est certes beaucoup de travail mais une grande joie surtout.

Comme ma fille se lance dans le jardinage (bio évidement) j'ai imprimé tes bons conseils sur les besoins des plantes et je lui ai donné pour qu'elle les applique.
Merci Caro.

Au passage est ce que tu as quelque chose sur les compatibilités, et incompatibilités des plantes? Celles qui vont bien ensemble, profitent les unes des autres et celles qui ne se supportent pas?
Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Mer 4 Déc 2013 - 22:00

Romane
Je me régale des gros plans et des macros, j'en suis totalement fan ! Nous avons aussi assisté à la valse des papillons, surpris et heureux de voir bien plus d'espèces que l'année dernière. Il y a un insecte que j'aime beaucoup : le sphinx-colibri, difficile à prendre en photo car ayant les caractéristiques de l'oiseau-mouche, il ne se pose pas.Confused  Entre les fleurs rouge vif de la sauge grahamii et les fleurs d'abélia, ils s'en sont donnés à cœur joie.

Belle idée pour les élégantes libellules. Elles squattent les piquets pour repérer leurs proies ?

Je pensais justement à la phacélie en te lisant, très jolie fleurs mauves et plus globalement à l'utilisation d'engrais verts (à bien choisir), redoutables concurrents des indésirables, aussi bien dans tes champs que l'ancien jardin. Et bien Romane, tu as de quoi t'occuper ! cheers 
La bourrache aussi très jolie, en plus ces fleurs bleues comestibles sont d'un bel effet sur une tartine ou encore parsemées sur des crudités.

Cela peut être sympa quelques graminées mélangées aux fleurs sauvages...

Tu as déjà un bon plan de gestion et l'expérience précieuse de ton papa. Tout va très bien... Madame la Marquise... queen 
Papa est du style : je plante, ça pousse tant mieux, ça ne pousse pas tant pis ! Maman connaît le nom de nombreuses plantes, elle me permet de découvrir des espèces originales et leurs principales caractéristiques. I love you 

Je me doutais que tu avais déjà envisager le projet, il est vrai que cela nécessite du temps, des rencontres, des remises en question, frapper aux bonnes portes, c'est pas simple pour en vivre je suis bien d'accord. Je pars du principe que si cela est inscrit dans notre trajectoire de vie, on est guidé par de judicieuse inspiration et on trouve les ressources nécessaires en soi.  Ensuite des aides providentielles arrivent au moment opportun confirmant que nous sommes bien sur le bon chemin. Il me semble que certains projets se concrétisent souvent de façon inattendue et inespérée d'ailleurs. Qui sait ce que l'avenir nous réserve...Affaire à suivre...

En attente de l'age de glace annoncée, je vais quand même de façon préventive, envisager un recours protecteur pour toutes jeunes plantes et moins rustiques que d'autres. Si il fait du - 25 pendant dix jours en Bretagne alors là !!! Saperlipopette, c'est la fin des... artichauts !Thumb down 

Quelle affaire !
Blue note, pourquoi s'est-il déraciné ?

Taquine... Ah non jamais !alien 
Absolument, chacun structure ses arbustes comme il le souhaite, perso j'aime bien dégager les pieds, j'ai adopté la taille en transparence mais pas pour tout non plus, cette spécialiste n'est pas trop taille, donc les tiges qui se croisent, ne la dérangent pas plus que ça. Elle vise avant tout d'après ce que j'ai compris des arbustes denses très florifères. Je n'avais point précisé qu'elle taille au-dessus d'un oeil tourné vers l'extérieur.

Absolument beaucoup d'action et beaucoup de satisfaction Wink 

Tryskel
Citation :
Je n'ai pas de jardin. J'ai eu, c'est certes beaucoup de travail mais une grande joie surtout.
mdr 

Oui j'ai quelques trucs sous le coude, je veux bien te préparer un topo sur le compagnonnage des plantes(allopathie), la question est en combien de volume le désires-tu ?mdr
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Jeu 5 Déc 2013 - 0:32

Caro, c'était un ailanthe, un arbre qui pousse très rapidement mais dont le bois est par conséquent irrégulier et les racines pas forcément bien solides.
Il avait été planté je pense il y a plus de soixante ans au moins. Ce sont des arbres originaires de Chine, très à la mode au début du XXe siècle. Puis on s'est aperçu qu'il y avait des désavantages, en particulier l'odeur des inflorescences (il y a une variété qui s'appelle ailanthus foetidus, ça veut tout dire), et parce que ces arbres avaient la fâcheuse manie de tomber.
Là, je crois que l'élagage qui a été fait n'était pas judicieux : on a été obligé par les voisins de tailler les branches qui dépassaient sur leur copropriété, et ça a dû déséquilibrer l'arbre. Il est tombé tout seul, même pas un coup de vent ! Heureusement qu'il n'y avait personne en dessous...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Jeu 5 Déc 2013 - 1:25

Caro-line a écrit:
Romane
Je me régale des gros plans et des macros, j'en suis totalement fan ! Nous avons aussi assisté à la valse des papillons, surpris et heureux de voir bien plus d'espèces que l'année dernière. Il y a un insecte que j'aime beaucoup : le sphinx-colibri, difficile à prendre en photo car ayant les caractéristiques de l'oiseau-mouche, il ne se pose pas.Confused  Entre les fleurs rouge vif de la sauge grahamii et les fleurs d'abélia, ils s'en sont donnés à cœur joie.
Tu sais qu'il y a une section photos sur le forum ? Si tu pouvais t'ouvrir ton fil galerie et poster des photos de tes macros, ce serait génial de pouvoir partager avec toi !! Je m'y suis mise il y a peu, c'est un bonheur, j'oublie tous les tracas du monde dès lors que je m'immerge dans la nature, appareil photo en main. Je serais ravie de découvrir les tiennes Wink

Citation :
Belle idée pour les élégantes libellules. Elles squattent les piquets pour repérer leurs proies ?
Entre autres, oui. Elles peuvent aussi y rester un bon bout de temps et se laisser photographier à foison. Quel spectacle !!
Si tu es très très très patiente et que tu sais user d'un joli ralenti gestuel, tu peux avancer très lentement ta main, et du bout du doigt à peine, caresser le bout de leurs ailes, elles ne bougent pas. Je ne l'ai pas fait, mais ce spectacle m'a été offert par un beau jour d'été, c'était merveilleux !


Citation :
Je pensais justement à la phacélie en te lisant, très jolie fleurs mauves et plus globalement à l'utilisation d'engrais verts (à bien choisir), redoutables concurrents des indésirables, aussi bien dans tes champs que l'ancien jardin. Et bien Romane, tu as de quoi t'occuper ! cheers 
La bourrache aussi très jolie, en plus ces fleurs bleues comestibles sont d'un bel effet sur une tartine ou encore parsemées sur des crudités.

Cela peut être sympa quelques graminées mélangées aux fleurs sauvages...
Je suis pour le plus de variétés possibles (à condition que les plantes s'entendent entre elles, bien sûr) !
De quoi m'occuper, le mot est faible. Le côté positif est que tout est à inventer. L'inconvénient est le peu de temps sur place, et l'obligation à mon papa d'entretenir ou faire entretenir pendant mon absence. Ceci me contraint à envisager un entretien le plus facile possible, pour ne pas ajouter à sa charge de tâches quotidiennes. C'est déjà énorme qu'il soit encore là pour le faire, et je me fais bien du souci pour "plus tard", si tu vois ce que je veux dire...
C'est la principale raison pour laquelle je tâche de ne pas compliquer la géographie du terrain, qui pour l'instant est principalement composé d'herbe, de fruitiers, arbres d'ornement. Ajoute à cela rien que pour cette propriété, un bois et quatre champs, c'est beaucoup... Il faut débroussailler le bois, envisager la destination des champs, entretenir le "tour" de la maison... et la maison elle-même.
Alors évidemment les idées ne manquent pas, mais je me dois d'être réaliste et de freiner l'enthousiasme car je ne dois pas considérer tout cela par rapport à moi seulement, mais aussi en fonction des bras qui me viennent en aide lorsque je n'y suis pas.

Citation :
Je me doutais que tu avais déjà envisager le projet, il est vrai que cela nécessite du temps, des rencontres, des remises en question, frapper aux bonnes portes, c'est pas simple pour en vivre je suis bien d'accord. Je pars du principe que si cela est inscrit dans notre trajectoire de vie, on est guidé par de judicieuse inspiration et on trouve les ressources nécessaires en soi.  Ensuite des aides providentielles arrivent au moment opportun confirmant que nous sommes bien sur le bon chemin. Il me semble que certains projets se concrétisent souvent de façon inattendue et inespérée d'ailleurs. Qui sait ce que l'avenir nous réserve...Affaire à suivre...
A mille pour cent d'accord avec toi. Tout projet se mûrit, et en même temps j'y mets le temps au temps. Ne pas se précipiter pour faire n'importe quoi, tout vient à point quand c'est prêt, de l'ordre même de l'invisible, en soi surtout. Voilà maintenant quelques années que j'y songe, il ne manque plus que le moment opportun, sain et logique, qui s'emboiterait parfaitement à la réalité. Je refuse de plonger tête baissée, ce serait une erreur monumentale. Je dois m'entourer correctement et non à la va vite, et autant que possible de personnes sûres d'elles, y compris moi-même, bref, de vrais partenariats qui tiennent la route. Car seule, cela me serait impossible.

Citation :
En attente de l'age de glace annoncée, je vais quand même de façon préventive, envisager un recours protecteur pour toutes jeunes plantes et moins rustiques que d'autres. Si il fait du - 25 pendant dix jours en Bretagne alors là !!! Saperlipopette, c'est la fin des... artichauts !
Par chez moi dans le Sud-Ouest, je vois déjà des propriétés pourvues de protections contre le gel, pour les citronniers qui ne supportent pas au-delà de -2°. Mieux vaut s'y prendre à l'avance plutôt que pleurer une fois trop tard, tu as raison. Il paraît qu'il fait déjà bien frisquet en Bretagne, raison de plus Wink

Citation :
Oui j'ai quelques trucs sous le coude, je veux bien te préparer un topo sur le compagnonnage des plantes(allopathie), la question est en combien de volume le désires-tu ?mdr
Ça m'intéresse aussi !! Prévois large, question place mdr 

PS : c'est un bonheur que de converser avec toi ! Rêve 

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9743
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Jeu 5 Déc 2013 - 15:36

Ben, nan, c'est pas drôle que j'ai pas de jardin! AngeR 

Pour les compatibilités/ incompatibilités, tu peux me donner des liens, je transmettrais. Il s'agit d'un potager, donc axé sur les légumes et les fruits style fraises...
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Jeu 5 Déc 2013 - 23:59

Blue note Like a Star @ heaven 
Il est tombé tout seul ?!  Il a peut être eu une attaque ! What a Face 
Non,je plaisante, certains végétaux n'ont pas une longue durée de vie.Confused 
Je ne connaissais pas cette espèce, très jolie, dommage que son odeur soit nauséabonde.
Il traîne aussi une réputation de posséder une propriété allélopathique qui inhibe la croissance d'autres végétaux. Comme on dit qu'à l'ombre d'un noyer rien ne pousse en raison d'une substance toxique (dans les racines, feuilles et les broux de noix). J'ai voulu testé sous notre noyer, j'ai donc planté des soucis et un pied de butternut . Et bien ils sont nanifiés ! En revanche l'épicéa a super bien poussé !

Oui heureusement que personne n'a été blessé. Et qu'il ne soit pas tombé chez tes voisins !

Like a Star @ heaven Romane
Le bonheur est partagé.
J'apprécie beaucoup la délicatesse et la bienveillance que tu transmets à travers ta façon de voir les choses et de les vivre. thumleft 

J'ai pris un peu le temps de visiter ce matin ta galerie, je n'ai pas tout visionné loin de là, mais j'ai vu la qualité de tes sublimes images, Waouh j'adore.I love you 
Je n'atteins pas ce niveau artistique !  Mon époux se débrouille très bien dans les gros plan alors j'ai commencé à sélectionner une photo-synthèse mixte, il me reste à les redimensionner, ensuite les poster.colors 

Comment sont protégés les citronniers en pleine terre ?

Par chez nous,  juste une petite gelée blanchette, il y a deux trois jours, sinon les températures sont fraîches sans être trop froides pour les plantes. C'est surtout Janvier février qui peut poser problème.
Entre un bon paillage pour protéger les racines et un voile d'hivernage pour certains végétaux, qui n'empêche pas la plante de respirer, le temps d'une météo glaciale, je ne vois ce que je peux envisager de plus. Ah si ! bien surveiller la météo locale !

Tryskel Like a Star @ heaven 
Citation :
Ben, nan, c'est pas drôle que j'ai pas de jardin!
 

Bah ouais... ! Mais tu as...ton jardin intérieur !flower 

Correction c'est l'allélopathie et non pas l'allopathie.clown 
En base je mets des soucis, des tagètes, des capucines, du thym, ciboulette ou ciboule de chine un peu partout, dans le potager et autour. L'avantage elles sont toutes comestibles en plus d'attirer ou de repousser certains insectes. Je récupère les graines pour l'année suivante.
Le buis repousse les rongeurs.

Mes sources sont extraites d'un peu de « Semences de Kokopelli » et beaucoup de cet ouvrage  « Le potager par les méthodes naturelles » de V. Renaud et C. Dudouet.

L'ail pousse favorablement avec les fraisiers, betteraves, les pommes de terre,, le fenouil, les laitues,
les tomates ; lui éviter le voisinage des légumineuses(haricots, pois, fèves, lentilles, gesses...).

L'aneth : favorable avec les choux, défavorable avec les carottes.

L'artichaut : entre les rangs de jeunes plants , on peut cultiver la fève, la laitue, le haricot nain, le pois, le radis de tous les mois, le chou et l'oignon.

L'aubergine : pousse favorablement avec la pomme de terre et surtout le haricot nain.

Basilic : planter du basilic antre les pieds de tomate : ils protègent celles-ci contre certains parasites. Ne pas le cultiver à coté de la rue offcinale.

Betterave potagère : la laitue, l'oignon, le haricot nain, le chou-rave sont très bons voisins de la betterave.

Les cardons : la fève paraît être son meilleur voisin, mais entre ses rangs on peut cultiver favorablement de la mâche, des radis, et des laitues.

La carotte : l'oignon, l’échalote et le poireau sont des voisins  protecteurs contre certains parasites comme la mouche de la carotte. Le radis, la laitue, le pois, la tomate et la sauge, absinthe, romarin, ciboule et ciboulette sont favorables. L'aneth et la pomme de terre sont à éloigner.

Céleri – Céleri-rave : ils font bon ménage avec le chou, le concombre, le haricot nain, le poireau, le pois, la tomate, la laitue, et le radis.

Chou de Bruxelles : entre ses rangs on peut cultiver de la laitue, haricot nain, du pois, de l'oignon, du navet, du cerfeuil, de la mâche. Comme les autres choux ils n'apprécient le voisinage des fraisiers.

Chou-fleur: la pomme de terre et l'oignon sont les voisins préférés du chou-fleur ; quelques plantes
aromatiques comme sauge, romarin, menthe, etc), qui éloignent certains parasites.On peut semer entre ses rangs des épinards et de la mâche.

Le chou pommé : bon ménage avec la betterave, le haricot, le pois, la pomme de terre, le céleri, l'oignon, la laitue, la mâche, le concombre, la tomate,etc. De nombreuses aromatiques repoussent la plupart des parasites des choux ( absinthe, aneth, hysope, mélisse, menthe, romarin, sauge, thym, etc). Pas de fraisiers avec les choux.

Ciboule et ciboulette : peuvent croître harmonieusement avec la plupart des plantes en particulier les roses, les betteraves,les carottes, les choux et les camomilles. Par contre elles inhibent la croissance
des légumineuses- pois, haricot …).

Concombre et cornichons : poussent favorablement avec les vhoux, haricots, pois, céleris, laitues, oignons et radis, mais s'entend mal avec la tomate et la pomme de terre.

Courge, courgette, citrouille, pâtisson : le haricot à rame, le mais sucré et le chou d'été sont de très bons voisins ; en revanche il faut proscrire la pomme de terre dans les abords immédiats.

Echalote : elle entretient de bonnes relations avec la betterave potagère, la carotte, le fraisier, la laitue et la tomate. Elle déteste les légumineuses( haricot, pois,etc).

Epinard : on peut l'associer avec les légumineuses (pois, haricot, fève) ainsi qu'avec les fraisiers, la céleri, la laitue, le chou, la chicorée...

Fraisier : fait bon ménage avec la bourrache officinale, l'épinard, le haricot nain, la laitue, le thym ; le chou est à éloigner.

Rendez-vous pour la suite salut
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Ven 6 Déc 2013 - 1:21

Décidément, ce fil est une bouffée de bonheur dès que j'y pose les yeux et un formidable moteur positif. Quel délice ! drunken Merci, merci, merci Caro. Par les temps qui courent, il fait bon tourner le regard vers tout ce qui porte à construire en rapport avec la nature. Il y a comme un air de renaissance à chaque renseignement, astuce, geste, partage. chinois 

En général par ici les citronniers ne poussent pas en pleine terre. Les gens privilégient les grands bacs, au risque de se casser le dos en les rentrant à l'abri sous les vérandas l'hiver. Certains ingénieux ont opté pour la plantation en pleine terre contre un mur de leur maison, avec aménagement d'une véranda découverte l'été, fermée l'hiver. J'ai vu ainsi des citronniers immenses s'épanouir. Mais tout le monde n'a pas la possibilité d'effectuer de telles installations, aussi le bac reste la préférence, contrairement aux mandariniers qui eux supportent les températures beaucoup plus basses et peuvent se contenter de voilages savamment installés.
L'astuce peut consister à bricoler une sorte de support à roulettes sous le bac, de sorte de pouvoir le déplacer plus aisément.
Il faut savoir que les citrons poussent sans problème sur les jeunes citronniers, et que bien que leur peau soit beaucoup plus épaisse que ceux que l'on trouve dans le commerce, leur saveur est bien plus développée : on gagne en qualité.

Je ne vois pas non plus beaucoup d'autres solutions de protection contre l'hiver. Après si on a la chance d'avoir un homme bricoleur ou si l'on est soi-même bricoleuse, pourquoi effectivement ne pas tenter la fabrication d'armatures amovibles pouvant supporter des matériaux plus solides que le voilage, ça doit pouvoir se faire j'imagine ?

J'ai hâte de voir les photos de ton mari et les tiennes ! Ici aussi le chemin d'apprentissage se fait pas à pas, mais quel bonheur et quel bien être ! Et pas besoin de pratiquer la photo autrement que sous l'amateurisme, l'important étant le plaisir qu'on en retire et celui du partage Wink J'ai encore beaucoup de chemin à faire pour parvenir à me perfectionner, d'autant que je vais devoir reprendre un poil en dessous, étant donné que les derniers temps ma vue me jouait des tours et que je dois maintenant me familiariser avec les nouveaux verres tout neufs que je porte depuis une semaine. Je compte ces prochaines vacances de fin d'année me rattraper et rapporter des instants magiques de la rencontre avec les grues notamment. Il parait qu'il y en a 4500 environ dans mon p'tit coin de verdure. Yeaaaaaah !! Laughing 

Géniale, cette liste de compatibilité (et incompatibilité) entre plantes potagères. J'apprends plein de choses, elles vont servir à la première occasion !! Je ne savais pas pour la ciboulette, mais ça me donne l'idée d'en agrémenter les bacs à rosiers de ma minuscule cour d'Aquitaine ! Merci Caro !

Et à propos de bacs et de potager : une petite mamie du quartier, qui ne possède qu'une minuscule cour, a eu l'idée de la pourvoir de bacs et pots de toutes tailles, et cultive un véritable potager. Je vois de tout quand je passe près de chez elle (en ralentissant le pas et en tendant le cou). Carottes, salades, persil, fraisiers, cornichons, poireaux, poivrons, tomates, betteraves, etc. etc. etc. Sauf qu'elle est orientée à l'inverse de moi, c'est-à-dire qu'elle tourne le dos à l'océan et de ce fait, est protégée du vent ce qui représente un énorme avantage.

Je ne vois pas trop quel intérêt j'aurais à faire pousser des légumes d'été, puisque je pars juillet août régulièrement chaque année, et n'en profiterais donc pas (et ne pourrais pas entretenir les plantations). Par contre, je pourrais tenter les légumes d'hiver, bête que je suis, me dis-je.
Je me suis acharnée à apporter beaucoup de verdure dans ma minuscule cour (mais vraiment minuscule) à partir du moment où enfin mon propriétaire a consenti à la clôturer correctement. C'était ma première urgence, cette nécessité de voir du vert, des feuilles, des fleurs, enfin bref, un bout de nature. La place se fait si rare qu'il va être difficile d'en ajouter, mais j'y tiens, et s'il est trop tard pour cette année, il se pourrait bien que dès le printemps je me penche sérieusement 1/ sur les plantes mellifères, 2/ sur l'installation de bacs pour légumes d'hiver.
Il faut savoir que pour installer un bac, il me faut bien réfléchir au moins une semaine, car vous savez bien que plus c'est petit, plus c'est périlleux : où vais-je poser mes pieds ? Laughing Patience donc, le printemps reviendra bien un jour.

En attendant, je suis comme une gamine devant le sapin de Noël : les boules de nourriture pour oiseaux et les graines, posées juste avant Toussaint, ont déjà attiré un rouge-gorge. Désormais, tous les matins avant le lever du jour depuis à peu près une semaine, j'ai droit à l'aubade sous les fenêtres, et je peux même le regarder discrètement en me tordant le cou (mais je m'en fiche du moment que les yeux le voient). Et comble de bonheur, la première mésange a fait son apparition il y a trois jours.

Cela pourra paraître puéril, mais en pleine ville, dans une cour si petite que la proximité des fenêtres et de la porte est immédiate, tout ça me semble un petit miracle. A moi maintenant de veiller sur les entrées et sorties de ma féline, car il n'est pas question qu'elle les croque, et il n'est pas question qu'elle soit condamnée à rester enfermée. Pendant l'hiver ce n'est pas un problème, elle préfère se vautrer sur mon lit. Aux beaux jours, je suppose que les oiseaux trouveront plus facilement de quoi se nourrir, et n'auront pas tant besoin d'aide. Donc tout devrait aller bien.

Sauf que j'ai ajouté deux nichoirs. A suivre. Laughing 


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   Dim 8 Déc 2013 - 12:51

chinois 

J'ai un petit citronnier qui a déjà produit. Il a passé une période un peu difficile.  Depuis cet été il a repris fière allure, il est constellé de fruit. L'odeur des fleurs et des feuilles est un pur délice. Est-ce que tu sais si ils ont besoin d'hiverner entre 5 et 10 ° ?

On a envisagé un plan d'action et j'ai référencé la rusticité de toutes nos plantes, une bonne chose de faite ! Pour les petits arbustes, nous avons à disposition une belle réserve de canne, nous allons donc fabriqué des tipis en bambou,  recouvert d'un voile d'hivernage ou de toile de jute, je vais voir les prix. Les vivaces seront enfouies sous un paillage épais (paille et feuilles). Après, ce sera à la grâce de Dame Nature...
Depuis deux jours de belles gelées blanches tapissent le jardin et les végétaux.Rolling Eyes 

Oui un mini-potager en y intégrant des aromatiques, des mini-légumes, quelques plantes mellifères et comestibles, c'est super sympa.Very Happy 
Tout les matins je vois aussi le rouge-gorge venir picorer devant ma fenêtre. Nous avons deux chats dont un terrible chasseur particulièrement habile pour tout ce qui bouge à tous les étages. Si il nous ramène des oiseaux vivants, nous agissons pour les sauver, il n'est pas question de le laisser les tuer. Ses principales proies sont plus souvent les mulots, qu'il mange entièrement ! Quant à son frère, il chasse les mouches et les papillons, rien d'autre. En cette période ils sortent peu, préférant la chaleur d'un radiateur ou tout contre nous. Un peu de répit pour la faune du jardin. Et l'hiver je mets une plaquette de beurre pour les oiseaux.
santa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les besoins des plantes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les besoins des plantes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Loisirs :: Plein air :: Jardinage-
Sauter vers: