Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un jardin à Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: un jardin à Paris   Ven 3 Jan 2014 - 23:08

Bonsoir à tous ceux que le jardinage et les plantes passionnent !
Je viens ici vous exposer les problèmes, satisfactions, questions, etc, que je rencontre dans la réfection de jardins de ma copropriété.

Voici le topo : j'ai la chance d'habiter dans une toute petite copropriété parisienne, composée de deux immeubles, séparés de la rue par une jolie courette pavée, et disposant de deux jardins séparant les bâtiments.

Je m'occupe du jardin tout à fait à l'arrière (jardin B) depuis environ 20 ans. J'ai entièrement crée ce jardin, c'était autrefois une cour sinistre entourée de murs, de la terre battue et une immense arbre (un ailanthe) qui ombrageait l'ensemble. L'arbre est tombé durant une mini tempête en 1998, ce qui a permis de développer cet espace.
Actuellement, toutes les structures sont en place, un écosystème efficace s'est installé, donc je n'ai que des petits soucis ponctuels avec ce jardin et des plantations modestes à faire. Ce printemps par contre, j'aurai pas mal de tailles à faire.

Une dame s'occupait du jardin séparant les deux immeubles (jardin A), mais elle a abandonné et depuis quelques années, c'est un peu le bazar. Une jeune femme s'y est mise, mais ce qu'elle a fait n'est pas très concluant, et elle a arrêté d'entretenir l'ensemble depuis plus d'un an. C'était donc un peu la jungle, et je me suis décidée à au moins tailler les rosiers, même si l'autre jardin m'occupe déjà suffisamment...
Cet hiver, un des grands arbres de la cour est tombé (un autre ailanthe d'environ 20 mètres), écrabouillant quelques arbustes, la moitié d'une plate-bande, la gouttière d'un voisin, un bout de la grille et cassant un morceau de l'allée en ciment. Il n'y avait heureusement personne en-dessous.
Nous allons donc, par mesure de sécurité, supprimer l'autre très grand arbre de la cour, et de toute façon, tout est à refaire. Je m'y colle...

Pour la courette pavée devant les immeubles, nous avons aussi supprimé (hélas, ça fait mal au coeur), un magnifique laurier (je ne sais plus si c'était un laurier du portugal ou laurier cerise), dont les racines attaquaient le mur de l'immeuble. Il faisait de magnifiques fleurs blanches délicieusement parfumées au printemps et rendait cette cour plus jolie.
Il s'agit d'une cour pavée, un trou de plantation a été ménagé au pied de l'immeuble.

Voilà donc ma première question : par quoi remplacer cet arbuste ?
Hors de question évidemment de remettre un arbuste équivalent ou une plante avec un système racinaire trop puissant.
La courette dispose d'une exposition protégée, mi-ombre, mais avec un soleil pouvant être écrasant à certaines heures les plus chaudes de l'été. Le mur de l'immeuble est ocre, donc pas de réflexion de la lumière trop violent.
Je pensais à un chèvrefeuille. Vous en pensez quoi ? Vous avez d'autres idées ? Il faudrait bien sûr installer une arche avec un treillis sur le fond.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Sam 4 Jan 2014 - 11:00

A mon avis, avant de planter quoique ce soit, il faut te demander :
1:  à quoi va servir le jardin. Maintenant que la mort de vos grands arbres vous ménage une clairière, que faire de tout cet espace agricole ? Un parc, un jardin d'agrément, un potager, un mixte de tout cela ? J'entendais l'autre jour une émission radio sur la mode dans les grandes villes de transformer les toits en potager. Ces parisiens écolos avaient calculé que loin des fumées d'échappement leurs futurs légumes n'étaient pas plus pollués que ceux de plein champ, beaucoup moins que tous ces légumes poussant désormais sous plastique, et que du fait d'un transport moindre, leur trace-carbone validait leur effort à monter de la terre dans les étages. Donc, avant de planter un nouvel arbuste, bien imaginer la surface qu'il couvrira soit par ses branches, soit par ses racines ou son ombre. Je crois qu'il faut beaucoup réfléchir aux compétences d'un jardin de ville en fonction de son orientation, et partant de son ensoleillement. Il existe comme chez les humains des plantes qui adorent le soleil, d'autres qui l'ont en horreur, d'autres encore qui ne s'épanouissent qu'à mi-ombre.
Mais, en Ile de France, l'idée est de gagner le maximum de soleil. Donc, si arbres il y a, les disposer au Nord.

2: Quelle est en m2 la surface du jardin dont tu veux t'occuper et de combien de temps tu disposes pour le faire ?

3 Avant de commencer quoique ce soit, quelle est la nature du sol, faut-il l'amender ou non, quelles sont les solutions d'arrosage ?
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Sam 4 Jan 2014 - 17:05

Je préconise également le potager, la culture de quelque chose qui se mange, ce qui n'empêche pas autour des plantes décoratives.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Sam 4 Jan 2014 - 22:42

Vous êtes bien mignons, ô naïfs, mais deux raisons s'opposent absolument à la mise en place d'un potager :

- primo, ce sont des cours intérieures, donc plus ou moins ombragées par des murs. Il n'y a pas assez de soleil pour faire pousser des légumes. Et si la terre a été sérieusement amendée, elle est néanmoins calcaire, avec un peu de cailloux et des racines à cause des arbustes, et pas du tout assez riche ni travaillée pour les besoins d'un potager ;

- deuxio, ce sont des jardins de copropriété. Ce qui signifie, en gros, que je travaille et que les autres profitent. J'adore jardiner, et les gros travaux me lavent la tête, et puis parfois j'ai aussi un coup de main bienvenue, mais dans l'ensemble j'entretiens et je fais tout dans les jardins alors que les autres se contentent de paresser. S'il y avait un potager, ce serait la foire d'empoigne : je ferais, les autres profiteraient. Y'a des limites quand même à ma gentillesse...
Ce qui n'empêche pas de planter des aromatiques. Je fais attention néanmoins : entre autres choses, on m'a proprement volé deux pieds de verveine.

Mon cher Vic, il est donc tout à fait clair qu'il s'agit de jardins d'agrément. Nous ne ferons pas l'erreur de replanter de grands arbres, d'abord parce que c'est interdit (il y a des réglementations assez claires, et les voisins sont chiants), ensuite parce que il est souhaitable de profiter de la lumière plutôt que de créer de l'ombrage (nous sommes dans le nord de la France, ne l'oublions pas). Ces grands arbres ont été plantés il y a près d'un siècle, quand notre immeuble n'existait pas encore et que les jardins formaient un seul parc.

Sur la surface, ma foi, je suis nulle en estimation. Filo, tu les as vu ces jardins, combien font-ils à ton avis ? Ce n'est pas très grand.

Sinon, je n'ai qu'un temps et un courage limités pour m'occuper de ces jardins. J'avais déjà du mal avec celui de derrière, alors si je m'occupe en plus de celui de devant, y'a du boulot ! Je prévois donc des jardins faciles d'entretien et qui "roulent" tous seuls ou presque. Le jardin B, dont je m'occupe depuis longtemps, est vraiment sur la bonne voie. Même en plein été, je n'ai pas besoin de l'arroser souvent.

Pour l'exposition, les trois jardins sont au sud-ouest (à peu près, je n'ai pas de boussole à la place du cerveau).
La 1ère cour est la plus ensoleillée, puisqu'il n'y a que la façade du premier immeuble (2 étages et demi) qui l'ombrage. Mais elle est pavée et il n'y a qu'un trou de plantation ménagé au pied de l'immeuble. C'était cette plantation qui était l'objet de ma 1ère question. Sinon, on l'embellit avec des plantations en pot.

Le 2e jardin est mi-ombragée, avec soleil tournant dans la journée.

Le 3e jardin a environ 1/3 constamment à l'ombre, même en plein été, et 2/3 avec soleil tournant dans la journée à la belle saison.

Merci de venir voir mon fil, j'ai vraiment besoin de conseils et d'idées...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Dim 5 Jan 2014 - 13:55

Je dirais au pif 150 m2 le premier et 100 m2 celui du fond.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Dim 5 Jan 2014 - 14:38

L'avantage du chèvrefeuille est qu'il sent bon et est très couvrant. Son principal inconvénient, est qu'il demande un palissage. Soit un treillis, soit contre le mur un grillage ou comme chez moi de simples fils de fers tendus horizontalement tous les quarante centimètres de haut.
aussi ce qui serait bien sous ces latitudes inhospitalières, ce seraient les hortensias. et même que si tu avais l'âme un peu bretonne, tu t'évertuerais à les bleuir. Juste pour le fun. Comme ça, si des fois, tu avais des invités bretons, tu dirais: vous avez vu mes hortensias ...
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Dim 5 Jan 2014 - 23:24

Ouaip filo, quelque chose comme ça... ce n'est donc pas très grand, mais à Paris c'est un luxe inespéré. Et la courette devant doit faire dans les 50 m2 ou approchant.

Sinon Vic, oui, le chèvrefeuille a un parfum envoûtant et garnit joliment un bonne surface. Il sera nécessaire d'installer un support, une arche avec un fond en treillage me semblerait esthétique et pratique.

Pour ce qui est de l'hortensia, cela supposerait de changer complétement la terre du trou de plantation. Ce qui n'est pas impossible.
Mais est-ce bien raisonnable de contraindre une plante qui a des besoins complétement différents à pousser dans un milieu qui n'est pas adapté ?
Néanmoins, c'est une idée intéressante, en plus j'adore les hortensias... il faudrait creuser un trou de plantation pour changer la terre d'environ quelles dimensions ?
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Lun 6 Jan 2014 - 1:05

Les hortensias poussent sans peine dans les bacs à plantes (j'en ai deux magnifiques). Je suppose donc qu'il n'est pas nécessaire de voir très grand quant à l'aménagement d'un coin de terre de ta cour intérieure. Essaye de regarder sur google, je pense que des indications intéressantes pourraient t'être fournies.

Je suis d'accord avec toi, quant à l'idée de voir ton travail bien peu récompensé par les autres propriétaires, si tu t'aventurais à faire pousser des légumes. Ou bien soumettre l'idée au groupe, et tomber sur un accord : chacun fait son carré et respecte celui des autres, ou bien chacun met la main à la pâte et le résultat des récoltes est partagé entre les mains de ceux qui y ont participé, mais dans ce cas il faut une équipe solide point de vue respect et engagement.

Fleurir est peut-être la solution qui conviendra le mieux si tu es seule ou presque, à t'en préoccuper. Tu peux par exemple te pencher sur les plantes mellifères, pour aider les abeilles des villes à se ravitailler.

Et surtout, prends beaucoup de plaisir à jardiner, c'est au fond ce qui compte aussi beaucoup. Tripatouiller la terre et la verdure est un excellent moyen de décompresser !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Lun 6 Jan 2014 - 9:55

J'ai devant chez moi deux magnifiques hortensias qui poussent à l'ombre dans une courette bétonnée. Il y avait juste de petits trous qui autorisaient le passage des racines sous le béton dans le gravat du sous-sol. Une année, mu par une compassion exagérée, je leur ai offert un peu d'engrais. C'est d'ailleurs la seule année où ils n'ont pas fleuri. Je crois que les hortensias font partie de cette famille de plantes qui adorent être martyrisé. A la rigueur dans le fond de trou, tu peux y mettre de vieilles ardoises. Ils adorent l'ardoise: ça les rend tout bleu.
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Lun 6 Jan 2014 - 14:57

Ca commence mal. J'avais commencé une réponse qui s'est toute effacée !

Je remets ça. C'est difficile de donner des conseils sans avoir "senti" le terrain et son environnement. Faudrait un petit plan ou des photos avec l'orientation, la hauteur des immeubles autour, avoir plus de détails sur la consistance de la terre : humide et quand tu essaies de faire un colombin avec, est-ce que celui-ci se délite ou tient comme de la terre à poterie ? Quelle est sa couleur, homogène ou pas ?

Si je résume la situation : faut pas que tu comptes sur les voisins et ton temps et énergie sont limités pour un jardin en deux qui fait au total environ 250 m2, ensoleillés inégalement et pas toute la journée. La terre est plutôt calcaire et il n'est pas question d'y faire un potager qui ne serait pas en "sécurité", ni d'y réimplanter des arbres de haute tige.

Première question pour reprendre celle de Vic : qu'attends-tu de ce jardin à part le fait d'absorber ta belle énergie ? Des fleurs toute l'année, des herbes pour ta cuisine, des choses qui te cachent de vilains murs ou de vilains voisins, des abris à insectes ou des garde-manger à abeilles et bourdons, un verger à petits fruits, des plantes plutôt naturelles ou horticoles ?
Quelle est la distance entre le trou de plantation de la courette et le mur de l'immeuble et quelle hauteur de végétation serait idéale à cet endroit, avec ou sans fleurs et à quelle saison les fleurs s'il y a ?
Cette plantation a-t-elle le rôle de rendre discrète une fenêtre ou le passage des gens dans la cour ?
Ce jardin va-t-il servir uniquement l'agrément de l'oeil et du nez ou est-il un lieu où tu voudrais pouvoir stationner quelquefois avec un bouquin ou des amis ?
Te vois-tu y gratouiller la terre régulièrement, tailler, tondre, amender, semer ou y avoir à faire le minimum de travail ?
Y a-t-il déjà des plantations que tu veux garder et lesquelles ?

Comme tu dois le comprendre avec ces questions, ce jardin est le prolongement de "ta" philosophie, "ta" sensibilité et "ton" énergie mis en accord avec les contraintes du site : orientation, lumière, voisinage...Il devrait se construire comme on réfléchit à sa maison.
Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Lun 6 Jan 2014 - 16:17

tchin Je commence déjà par vous présenter blue, Romane, Vic, Filo et Gérard mes meilleurs voeux  pour cette nouvelle année qui je dois bien l'avouer ne m'inspire pas. Une profonde lassitude me rend particulièrement morose et peu loquace mais une éclaircie de bleu m'amène à sortir de mon blues.

Blue, si je comprends bien, tu cherches une plante pour un trou de plantation qui recevait auparavant un laurier, l'exposition étant soleil mi-ombre ce qui laisse du choix,  le sol calcaire quant à lui peut s'enrichir et s'adapter aux besoins de la plante.

Dans les grimpantes, outre les chèvrefeuilles, il y a aussi les jasmins, les clématites, les bignones, le houblon femelle pour ses cônes plutôt originales, les faux hortensias grimpants, voici un site qui te donnera des idées et des envies. Tu peux aussi combiner deux variétés de grimpante. Et pourquoi pas des grimpantes avec des baies comestibles comme le kiwaï (kiwi de Sibérie), très résistant au froid, liane appartenant au genre kiwi, plante dioïque, un ami m'en a parlé, il paraît que les fruits gros comme des cerises sont bien meilleurs que les kiwis.
Si place suffisante, l'arche en bois est une bonne idée avec un banc en-dessous, cela peut être très sympa et convivial. Les clématites seraient peut-être le plus esthétiques et adaptées à cette configuration, les floraisons étant longues, les couleurs et inflorescences variées.

Je pense aussi à des arbustes, plus graphiques, style le prunus incisa Kojo no maï (2 mètres adulte environ), floraison blanche printanière superbe, feuillage rougissant en hiver et caduque, les topiaires en nuage que j'aime beaucoup mais assez cher à l'achat, autrement certaines variétés d'érables de 2, 3, 4 mètres avec leurs feuillages superbes en automne (terre acide), pourquoi pas un petit bosquet de bambou, parmi les variétés de moyenne taille et pas envahissantes, les grandes graminées aériennes pouvant atteindre 2 mètres de haut, panachées ou roses pourpres, pour une ambiance exotique, les palmiers trachycarpus originaires des montagnes, donc résistants aux hivers rigoureux, apprécient l'humidité et la fraîcheur !

Quelques pistes, mais pour t'aider à choisir, peut-être déjà déterminer la hauteur, le port : arrondi(en boule), ou étalé, ou colonnaire ou pleureur et à fleurs, à fruits, au feuillages décoratifs, caduque ou persistant, époque de floraison, l'idée étant d'harmoniser  l'architecture de la plante au lieu, ses couleurs à la façade ocre de l'immeuble et tenir compte de l'espace où elle peut prospérer sans gêner le passage. Mais tu as sans doute déjà penser à tout cela.

En espérant que tu y trouveras quelques idées pratiques.
Revenir en haut Aller en bas
Caro-line

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Lun 6 Jan 2014 - 16:20

Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Lun 6 Jan 2014 - 16:22

Belle et bonne année, Caro ! ça fait un bien fou de te lire. J'espère que ton moral et ton énergie vont remonter en flèche, et te souhaite tout le meilleur pour ce 2014 qui a déjà montré ses dents de lait.

Blue, pourrais-tu tout simplement faire des photos, ça nous donnerait une idée de l'espace à travailler ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Mar 7 Jan 2014 - 1:06

Merci de toutes ces réponses (et de toutes ces questions également, cela montre votre intérêt et j'en suis ravie).
J'essaierai en effet de faire quelques photos, ce sera plus simple, mais en semaine, je pars il fait nuit et je reviens il fait nuit, donc il faudra attendre que je redevienne un peu diurne...

Mon cher Gé, tu as bien compris, il y a deux jardins, et en plus une petite courette dont je m'occupe normalement très peu. La seule plantation que j'aurai a y faire serait justement cette grimpante (ou autre chose), sinon nous y mettons des potées et une autre voisine s'en occupe bien.

Ce que j'attends de ces jardins ? La question me semble difficile tout à coup. Hé bien, un environnement agréable, de la verdure, un coin tranquille où me reposer en été (je vais dans le jardin arrière, dit jardin B, qui est très calme). Jardiner me fait en plus du bien moralement.
Les plantes habillent aussi agréablement les bâtiments, et favorisent un monde miniature peuplé d'insectes, d'oiseaux, et je favorise bien sûr les plantes mellifères.
J'adore les jardins à l'anglaise, c'est à dire un joli désordre très pensé.

J'ai beaucoup favorisé les persistants en toile de fond dans le jardin arrière, qui de plus n'est pas très bien exposé. Je peux ainsi le regarder des fenêtres de ma cuisine le matin et en jouir même en plein hiver. J'ai privilégié des floraisons étagées, en hiver par exemple pour le mahonia, printemps pour l'oranger du mexique, et d'autres estivales (marguerites, hostas) puisque je suis dans ce jardin une grande partie de l'été. J'ai aussi pas mal de houx qui restent beaux toute l'année. Mais j'en profite surtout l'été. Mais il m'arrive aussi de profiter du banc dans le jardin A ou de papoter au soleil avec ma copine Olga dans la courette avant.

Pour le jardin A, il est possible de sélectionner des plantes vivaces plus fleuries et plus saisonnières, et de créer des plate-bandes à l'anglaise, l'endroit étant plus ensoleillé. Il serait bien qu'il soit agréable en toute saison, puisque les gens du bâtiment B traversent ce jardin tout le temps.
Il y aura beaucoup de travail pour la mise en place, mais je souhaiterais qu'il n'y ait par la suite que de l'entretien facile et des petits embellissements ponctuels, comme c'est le cas pour le jardin B, qui est bien avancé.
Je compte garder les fusains (arbustes) qui pourraient survivre au recepage qu'ils ont subi après avoir reçu un arbre sur la tête, ainsi qu'un bel aucuba, en toile de fond. Il y a des trous, que je pourrais combler par la plantation d'autres arbustes, mais j'ai réussi par exemple une bouture de mon oranger du mexique, que je pourrai repiquer en fond d'une des deux plate-bandes.

Et je suis d'accord avec ta philosophie. Ces jardins sont autant ma maison que mon appartement, j'y réfléchis beaucoup avec d'intervenir. J'ai d'ailleurs passé un partie de mes vacances à relire des magazines spécialisés et à prendre des notes...

Ma chère Caro, merci pour le lien de ce site, ça va me donner de la lecture ! tong 

Je pars sur l'installation d'une grimpante pour la courette pour plusieurs raisons .
D'abord, on a dû enlever un laurier (palme, je crois), justement parce qu'il bousillait le mur de l'immeuble. On ne remettra donc pas un autre arbuste qui nous donnerait les mêmes problèmes.
Gé a bien cerné le problème : le trou de plantation est contre le mur, donc impossible de planter un arbuste, qui ne pourrait se développer que d'un côté et donc pencherait dangereusement. Une grimpante est plus facile à mener, mais on ne la mettrait pas directement contre le façade pour des questions d'entretien de la maçonnerie : une arche serait donc une bonne solution.
L'idéal, puisqu'il s'agit de l'entrée d'un immeuble, serait que cette plante reste belle une bonne partie de l'année. Un jasmin risque de ne pas être suffisamment rustique pour la région parisienne. Les clématites sont trop capricieuses. J'ai un hortensia grimpant dans le jardin B, mais je préfère ne pas palisser contre le mur, donc non, trop grand développement.
Hortensia, je vais voir, mais je préférerais quand même un chèvrefeuille, qui sent délicieusement bon quand il est en fleur et qu'on peut choisir persistant ou quasi. Mais c'est vrai que c'est rudement tentant. On pourrait au moins en faire en potée.
Je vais regarder ce site, ça me donnera des idées.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Mar 21 Jan 2014 - 1:11

Bon, alors voilà une vue d'une partie de la 1ere courette :



C'est un peu tristounet avec toutes ces plantes emballées...

Le trou de plantation dont je vous parlais se trouve juste derrière l'arbuste en pot, en voilà une meilleure vue (il fait environ 1m sur 80 cm) :



Vous vous rendez donc compte des contraintes :

- pas d'arbustes à fortes racines, pour ne pas abimer le mur

- pas d'arbustes à port étalé, puisque le trou est très près du mur

- exposition sud-ouest je crois, soleil pouvant être très fort en été pendant quelques heures, sinon exposition mi-ombre

- pas de plantes grimpantes contre le mur pour ne pas l'abimer ou empêcher d'éventuels travaux

- si possible choisir une plante jolie pendant un maximum de mois dans l'année, de taille suffisante pour faire de l'effet à cette place

La voisine qui habite dans la courette, par un coup du sort, déteste les hortensias, palnte que j'envisageais à un moment (certains supportent une terre moyenne)... quelles autres idées pourriez-vous me suggérer ?
Je penchais pour un chèvrefeuille, ce qui nous obligerait par contre à établir une petite arche pour plante grimpante.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Mar 21 Jan 2014 - 1:14

Super, de pouvoir voir grâce aux photos !! J'aime beaucoup le pavage, et la configuration de la petite cour est ma foi fort jolie, malgré les housses d'hiver.
Je pencherais aussi pour le chèvrefeuille, d'autant qu'il fleure bon lorsqu'il est en fleurs !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Mar 21 Jan 2014 - 2:53

Le chèvrefeuille, oui, pourquoi pas, en sachant qu'il peut prendre de 6 à 8 m2 de surface. En grimpantes, je ne vois guère que la clématite pour le concurrencer : moins envahissante, elle s'adapte au demi-ensoleillement mais nécessite un apport de terreau régulier et a un feuillage caduc. Certaines variétés de chèvrefeuilles, les plus adaptées aux climats un peu froids, sont persistants.

Côté arbustes, voilà ceux que j'ai relevés comme rustiques, ne craignant ni le calcaire ni une exposition à mi-ombre :
Le buddleia (attire les papillons),le céanothe Gloire de Versailles, le fuchsia arbustif, le kerria japonica, le mahonia, le ribes sanguineum (groseiller à fleurs), la symphorine.
Tu trouveras des photos et des renseignements sur ces arbustes sur Internet. Ils ne sont pas envahissants ni trop hauts.

En espérant que tu trouveras ton bonheur là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Mar 21 Jan 2014 - 15:33

Dans l'optique du chèvrefeuille:

La porte possède un imposte vitré permettant sans doute d'éclairer l'entrée. Donc, il ne faut pas de pergolas et autres tonnelles en avant de la porte risquant d'assombrir l'intérieur du bâtiment.

Par contre un treillage vertical fixé sur le mur à droite de la porte quand on la regarde irait très bien. Ensuite, aider soit par un autre treillage horizontal, soit par quelques fils savamment tendus, le chèvrefeuille pourrait aller recouvrir tous ces tuyaux et câbles affreux, en haut à gauche.

Dans: Belles saisons, Colette écrivit:
Ils n'ont pas oublié la pergola italienne; encore un peu nue, elle brandit sur ses poutrelles équarries le rosier grimpant, la passiflore et le convolvulus bleu.

Personnellement, je trouve le convolvulus trop "liseron". Je lui préfère les ipomées. Quand tu en a semé une année, tu n'as plus rien à faire les années suivantes, ces fleurs se ressemant toutes seules. Il y a aussi des variétés de haricots grimpants qui donnent de belles fleurs rouges. Je mélange tout ceci à mon chèvrefeuille blanc et jaune. L'été, ça donne des enchevêtrements de couleurs assez étonnants. Ce qui est bien sur ta photo, c'est le bleu de la porte.

Quand à la passiflore, je pense qu'à Paris, elle aurait trop froid et ne se développerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Mer 22 Jan 2014 - 0:33

Les haricots grimpants à fleurs rouges de Vic sont des haricots d'Espagne : ils font aussi de magnifiques gousses et grains bariolés à l'automne. Ils sont annuels et doivent se resemer chaque année. Par contre ils demandent de la chaleur et je ne sais pas si une exposition à mi-ombre leur convient.
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Mer 22 Jan 2014 - 1:09

Merci de toutes vos réponses !

Effectivement, les branchements multiples ne sont pas très jolis, c'est le lot des bâtiments anciens qui ont connu des connections diverses et variées dans le temps. Il faudra s'attaquer à mettre tout cela en ordre un de ces jours...
Pour la couleur de la porte, c'est moi qui ait choisi avec une voisine, j'étais contente d'avoir quelque chose qui claque un peu et change de l'ordinaire...

Gérard, merci pour toutes ces idées, je les reprends une à une : je trouve les clématites magnifiques mais un peu capricieuses, et puis elles sont atteintes parfois d'un mal mystérieux qui les éteint d'un coup, je préfère une plante plus rustique pour cet endroit. Mais ailleurs, oui, ça me plairait bien.
Le buddléia, je note aussi et je retiens.
Les céanothes, je croyais qu'ils n'aimaient pas trop les terres calcaires, et ce sont des arbustes qui ne vivent pas très longtemps, là je préférerais installer quelque chose de plus durable.
Un fuschia arbustif, je crains qu'il ne grille au soleil. Et les kerria du Japon ne sont pas assez "distingués" pour un tel emplacement, c'est un arbuste charmant en haie libre par son côté décoiffé mais là il faut une plante plus majestueuse (si tu vois mon idée).
Le mahonia, j'en ai un derrière, il est un peu déplumé du bas, malgré les magnifiques fleurs jaune, et puis plutôt pour l'ombre que le soleil.
Les groseilliers à fleurs, je retiens l'idée, c'est en effet un très joli arbuste, bien que caduc. Idem pour la symphorine.
la seule chose qui m'ennuie sur les arbustes, c'est que comme tu as pu voir sur les photos, le trou de plantation est complétement contre le mur, donc un arbuste risque de se sentir bloqué dans son développement sur un côté. Et puis on risque de se retrouver avec le même problème, qui est le fait que les racines attaquent le mur de l'immeuble.
Que conseillerais-tu éventuellement comme variété de chèvrefeuille persistant ?

Vic, si on se décidait pour une plante grimpante, je pensais mettre une arche avec des fils tendus sur le fond.
C'est amusant de mélanger avec des haricots grimpants. Et merci pour la citation, Colette est un de mes auteurs préférées.
Sinon, l'exposition est effectivement à la mi-ombre, mais le soleil peut taper vraiment très fort en été pendant une partie de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Mer 22 Jan 2014 - 1:45

C'est vrai que la clématite préfère la terre acide.
J'ai oublié dans ma liste de grimpantes le jasmin officinal qui se développe un peu comme le chèvrefeuille et demande à être palissé. Il a une floraison blanche odorante de juin à octobre. Mais il est caduc. Sinon, il n'est pas difficile sur la qualité du sol et sur l'exposition semi ensoleillée. Il peut enfin être utile pour parfumer le thé, n'est-il pas !
Revenons aux chèvrefeuilles : je n'en trouve qu'un qui soit vraiment persistant, c'est le japonica 'halliana' aux fleurs très parfumées blanches tournant vers le jaune, de juin à septembre.
Les deux autres variétés de mon livre sont : le HENRYI aux fleurs rouges à pourpre en juin juillet et le JAPONICA variété CHINENSIS au feuillage vert et pourpre et aux fleurs pourpre ext et blanc int de juin à septembre.
Ces deux dernières variétés sont semi-persistantes.
Mais il est possible que tu en trouves d'autres variétés car les horticulteurs n'arrêtent pas d'inventer et mon bouquin a déjà dix ans.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Mer 22 Jan 2014 - 1:47

Je ne sais pas ce que tu vas choisir, ma Blue, mais ce dont je suis sûre, c'est que tu vas réussir à faire une petite merveille avec très peu d'espace, et que la cour va être splendide ! Moi j'y aurais bien vu un superbe rosier grimpant, mais cela supposerait bien sûr qu'il s'accroche au mur...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Jeu 23 Jan 2014 - 0:55

Merci Gé de toutes ces précisions.
Est-ce que tu crois que le jasmin officinal serait rustique en région parisienne ? J'ai un peu des doutes.
J'ai vu pour le chèvrefeuille halliana, ça m'a l'air très bien !

Et ma Ro, le rosier grimpant, c'est superbe en saison mais bien tristounet en hiver. Et puis c'est beaucoup de travail, ne serait-ce que pour la taille !

Ah oui, Gé, j'ai oublié de te préciser la dernière fois : nous avions une passiflore dans le jardin derrière, elle est devenue tellement envahissante que nous avons du l'enlever, elle étouffait tout et se ressemait à tout va...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Jeu 23 Jan 2014 - 1:38

Oui, cela ne m'étonne pas pour la passiflore, c'est pourquoi je ne te l'avais pas notée. De plus elle exige du soleil. Comme le rosier grimpant d'ailleurs.

Pour le jasmin, je te mets un lien :http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/jasmin-blanc-officinal.php
Ils le disent rustique.
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: un jardin à Paris   Dim 2 Fév 2014 - 17:51

Bon, là je commence à m'inquiéter pour la saison des tailles d'hiver. On devrait commencer en mars, mais les arbustes ne sont pas du tout en dormance cet hiver, à cause de l'absence du froid, il y a des bourgeons partout. Je programme quand même en mars ? C'est risqué de faire les tailles en février ?

Mon rosier ancien n'a pas arrêté de faire des fleurs, à preuve, une rose de février...



Un beau camélia d'hiver, mais là c'est normal



Maintenant, deux questions...

Pouvez-vous m'aider à identifier cet arbuste ? Je l'ai acheté en Bretagne il y a 15 ans environ, j'avais noté sur un carnet toutes mes plantations mais j'ai perdu le carnet...
J'ai cru que c'était un sarcococca, en plus il pousse à l'ombre complète, mais le sarcococca fait des baies en été, donc pas possible. Est-ce que ce serait un troène ? En tous cas, il se ressème partout dans le jardin.





J'ai trouve aussi cette petite repousse dans le jardin avant, qui me laisse perplexe. Ca n'est pas une variété de houx, je ne crois pas du moins, et ça ressemblerait un peu à du mahonia, mais le seul mahonia que j'ai se trouve dans le jardin arrière.



Ma seconde question concerne la taille des rosiers. J'ai deux ou trois exemplaires qui ont été totalement délaissés au niveau taille. Total, il sont comme "montés en graine". Est-ce que je pourrais les recéper, jusqu'où je peux les couper pour les faire repartir dans de bonnes conditions et qu'ils s'étoffent au lieu de filer vers le haut ?









Merci de vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un jardin à Paris   

Revenir en haut Aller en bas
 
un jardin à Paris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jardin japonais à Paris -II-
» Darth Vader Bronze statue photos !
» [Rossignol by Noble Dolls]Nina Banana montre sa frimousse p9
» un jardin à Paris
» La ménagerie du Jardin des Plantes à Paris- suite et fin..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Loisirs :: Plein air :: Jardinage-
Sauter vers: