Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Allart

avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 40
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Mer 18 Juin 2014 - 3:05

J'ai beaucoup aimé cet article Wink

Christine Sourgins : « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »

http://www.contrepoints.org/2014/05/03/164985-art-contemporain-dictature-quantitatif-ephemere

Je pense que je vais acheter son livre : Christine Sourgins, Les Mirages de l’art contemporain, La Table ronde, 272 pages.
Revenir en haut Aller en bas
http://undatalethe.free.fr/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Mer 18 Juin 2014 - 17:02

Merci Allart, c'est plus qu'intéressant, d'autant plus que cela ne fait que confirmer ce que j'ai toujours pensé  AngeR , que ce prétendu s'il est contemporain est tout sauf de l'Art qui suppose imagination et vraie création.

"Au-delà de l’aspect « intéressé » de ses défenseurs, n’y a-t-il pas une volonté de certains groupes minoritaires de s’attaquer aux structures qui font la civilisation occidentale ?Les-mirages-de-l-art-contemporain.net

Il y a deux aspects dans votre question. Savoir si l’AC s’attaque aux valeurs qui nous permettent de vivre ensemble, la réponse est oui. Est-ce un complot ? La réponse est non. Nous vivons dans des sociétés complexes, le complot de papa avec cagoules et réunions nocturnes, c’est fini. Les choses se passent autrement, plus simplement et plus ouvertement : il suffit qu’un certain nombre d’acteurs de la société aient, sans même se concerter, des intérêts convergents. Ces convergences seront présentées – parfois de bonne foi, c’est encore plus efficace – comme le sens de l’histoire. Exemple : la peinture c’est périmé puisque nous avons les écrans, c’est une évolution technique irréversible etc. Il y a probablement des guerres culturelles (pour reprendre une expression qui nous vient des États-Unis) comme il y a eu, après la Libération, une guerre froide. Mais les guerres culturelles sont diffuses, elles se répandent de manière virale, pas besoin de chef d’orchestre.

Jean Clair a défini l’AC comme « une vidange généralisée des valeurs ». J’en ai répertorié les principaux aspects, et montré dans Les Mirages de l’Art contemporain que la transgression n’était pas une dérive, un dérapage malheureux mais une donnée structurelle à partir du moment où s’impose la définition duchampienne de l’Art. L’art dans sa première définition vise, pour faire court, la Beauté et la célébration du monde. Duchamp, après ses ready-made, n’a que faire de la beauté. Celle-ci sera remplacée par une transgression/ provocation tous azimuts. C’est même devenu la définition de l’AC : une transgression de l’Art devenue un art de la transgression. L’AC se targue d’une fonction critique mais celle-ci n’est pas la bienfaisante critique constructive qui permet d’amender les choses. L’AC est un nihilisme qui se complait dans un système qu’il conforte en faisant mine de le contester. En fait, il est l’art, non pas de notre société (dire qu’il est son reflet pour le justifier est mensonge) mais l’expression du pouvoir d’une petite caste : celle-ci s’accommode fort bien de l’éradication de toutes les valeurs ou identités, pourvu qu’on n’abolisse pas les valeurs financières."


Je vais probablement acheter ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Lun 23 Juin 2014 - 4:41

Sans préjuger du livre, j'ai trouvé l'article assez superficiel. D'abord, concernant la critique de l'art contemporain, je pense d'abord à Jean-Philippe Domecq et à Luc Ferry. Ce dernier avait publié avec Philippe Sollers un entretien, Le sens du beau, où le futur ministre défendait un conception classique du beau et l'auteur de la France Moisie l'art contemporain. Domecq, quand à lui, a écrit notamment le remarquable Artistes sans art qui est une véritable réflexion sur l'histoire contemporaine de l'art et une critique de ce que l'on associe généralement à cela.

Cette dame, Christine  Sourgins, a l'air de faire une fixation sur Duchamp, point de départ, à en croire l'article, de toute production culturelle actuelle officiellement admise. Tel que j'ai compris l'art contemporain, il commence avec l'impressionnisme et s'il faut parler d'art du début du 20e siècle, il y a 150 noms qui me viendraient à l'esprit avant celui de Duchamp, à commencer par celui de Picasso. Et même si  Sourgins s'en défend, je trouve que son discours fait très complotionniste (bien qu'il faille peut-être s'entendre sur ce que complotionniste devrait vouloir dire). Ce qui me fait dire cela c'est, déjà, cette focalisation sur une seule oeuvre (le fameux urinoir) comme cause originelle de tout le malheur actuel, mais surtout la description de la situation dénoncée comme le résultat d'enjeux non pas esthétiques, artistiques, philosophiques qu'elle désapprouverait, mais de la défense d'intérêts matériels d'une catégorie de personnes - les fonctionnaires du ministère de la Culture, si on comprend bien -, ce qui est, à mon goût, un peu court.

L'article nous apprend que  Christine  Sourgins tient un blog. Je crois que je vais l'explorer un petit peu avant d'envisager d'acheter son livre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Allart

avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 40
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Lun 23 Juin 2014 - 13:42

Merci pour cette réflexion; alejandro, quant à moi je vais acheter le livre dont j'ai fait l'écho ici, je te dirai comme ça si elle fait une fixette sur Marcel Smile

Pour ma part j'aime beaucoup Marcel Duchamp, comme Joseph Beuys ou encore Andy Warhol qui a bien profité du système, mais j'avoue que Sourgins n'a pas tort dans son propos, puis ça reste une interview...

Car aujourd'hui si on lit presque tous les médias, dès qu'on ne rentre pas dans le sillon on est complotiste... lol
Ce qui me fait bien rire  tong

Enfin Picasso qui a tout essayé ou presque était un très grand peintre,je pense qu'elle ne le remet pas en cause par exemple vu que tu le cites, elle nous parle juste d'un marché de dupe , et là ou tu as raison c'est que ce n'est pas la première à mettre ce dictat en exergue ou à le critiquer Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://undatalethe.free.fr/
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Lun 23 Juin 2014 - 15:25

L'œuvre de Marcel Duchamp

" L'œuvre de Marcel Duchamp bouleverse radicalement l'art du 20e siècle. Avec l'invention, dans les années dix, du ready-made - une pièce que l'artiste trouve « already-made », c'est-à-dire déjà toute faite et qu'il sélectionne pour sa neutralité esthétique -, il ouvre la voie aux démarches avant-gardistes les plus extrémistes.
Tous les mouvements qui utilisent des objets de la vie courante, pour surprendre comme le Surréalisme, pour évoquer, critiquer, voire poétiser la société de consommation comme le Pop art et le Nouveau réalisme, ou pour réconcilier l'art et la vie comme Fluxus, lui sont redevables d'avoir transgressé les coutumes académiques. Après Duchamp, le carcan des médiums traditionnellement employés éclate et il devient possible d'utiliser n'importe quel objet, avec ou sans transformation.

Le 20e siècle lui doit donc l'initiative du renouvellement des matériaux utilisés dans l'art, mais aussi un goût pour des questions complexes d'esthétique qui aboutiront dans les années 70 à l'Art conceptuel. Duchamp est l'artiste moderne qui a le plus directement interrogé la notion d'art - « quand il y a art » et ce qui « suffit à faire de l'art ». Il s'inscrit dans la lignée des artistes « intellectuels », comme Léonard de Vinci, et annonce les problématiques de Joseph Kosuth.

Connues d'abord de manière confidentielle, ses œuvres ont été largement diffusées à partir des années 60, lorsque la plupart des ready-mades, disparus au fil de ses déménagements ou tout simplement détruits, ont été réédités. En 1964, la galerie Schwartz, à Milan, lui propose en effet une édition à 8 exemplaires de ses ready-mades. Les considérant comme des originaux, dès lors que les premiers avaient été perdus, cet épisode lui permet encore une fois d'interroger un concept central dans l'histoire de l'art, puisque le terme d'original pour un ready-made n'a aucun sens. Duchamp y insiste lorsqu'il signe par exemple l'un de ces objets, le Porte-bouteilles, « Marcel Duchamp, Antique certifié »."


Je pense que Duchamp dans la ligne surréaliste, a voulu rompre avec tout l'académisme. Poser un urinoir ou un porte bouteille en proclamant "Ceci est une oeuvre d'Art" c'est de la provoc!
Et les surréalistes vont faire de la provocation un des éléments de leurs créations. Il ne faut pas perdre de vue que le mouvement se met en place après la Première GM. Comme dit le manifeste:
"Il n'y a plus rien, plus rien, plus rien..." tout est donc à réinventer puisque l'humanité a porté au plus haut degré sa capacité d'auto destruction. Et ne pas non plus oublier que le Surréalisme est influencé par le Bahaus.
Mais comme toute innovation (il ne s'agit pas pour moi d'ouvrir un débat à savoir si c'est "Beau ou "Bien"), celle ci est vite récupérée, d'une expérience souvent poussée à l'extrême, mais avec un projet pour ses participants, certains font rapidement une machine à cash qui va s'emballer jusqu'au proportions qu'elle connaît aujourd'hui et qui n'a plus aucun sens autre que de promouvoir de soi disant artistes dont le seul usage et de faire de l'argent en en faisant gagner à ceux qui misent sur eux!

Je suis sortie totalement effarée de la Biennale d'Art Contemporain à Lyon c'était en 2002 ou 2003, et c'était le grand n'importe quoi...
J'y suis allée parce que j'essaie de comprendre, on ne peut critiquer valablement que ce qu'on connaît, veni vedi et rien compris!  AngeR 
DSL mais quatre poutres peintes croisées, c'est pas une création, ni de l'Art, je peux le faire!
L'Art Contemporain, déjà l'appellation n'a pas grand sens, tous les arts ont été "contemporains" de leur époque, même les peintures de la Grotte Chauvet! L'Art Contemporain donc, n'est plus du tout créatif, s'il faut lire quatre pages pour comprendre une "installation" non merci!
Faut pas pousser le concept trop loin!  peint 
C'est juste le reflet d'une époque qui a perdu tout sens d'elle même et place l'argent au dessus de toutes valeurs, c'est pas "contemporain" que le fric fasse la loi, c'est juste qu'on est dans l'Hubris la plus débridée et qu'on fonce dans le néant! Une époque qui n'est plus capable de créer est agonisante, n'est ce pas ainsi que les historiens (y compris ceux de l'Art) définissent les périodes "décadentes" au long de l'histoire de l'humanité?

Quant à Picasso perso, à part la série Minotaure" et Guernica, j' accroche pas du tout. mais comme dit Allart c'était un grand peintre, il a voulu aller toujours plus loin, explorer tous les possibles de l'expression picturale, donc encore une fois, une démarche réfléchie. Et Guernica je crois que j'accroche davantage au symbole qu'à l'oeuvre elle même!
L'Art Contemporain n'est pas une démarche réfléchie, et pas de l'Art!
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Sam 12 Juil 2014 - 19:44

2,7 Millions pour ça?

Quel est le plus grave? Que ça ait été fait, montré comme de l'Art, ou qu'il y ait quelqu'un pour payer ça un tel prix?


http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1219938-un-lit-souille-vendu-aux-encheres-2-7-millions-d-euros-une-insulte-a-l-art.html
Revenir en haut Aller en bas
Allart

avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 40
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Dim 13 Juil 2014 - 14:46

...tristesse...
Revenir en haut Aller en bas
http://undatalethe.free.fr/
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Dim 13 Juil 2014 - 23:01

Il y a des gens suffisamment débiles pour acheter une telle horreur, ma foi...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Jeu 23 Oct 2014 - 15:24

Paul Mac Carthy

Vous connaissiez? Moi non plus.

http://www.causeur.fr/quand-l%E2%80%99art-contemporain-sent-le-sapin-29836.html
Un échantillon de ce que fait le monsieur:
http://www.leparisien.fr/societe/en-images-les-oeuvres-provocatrives-de-paul-mccarthy-18-10-2014-4223613.php?pic=4#infoBulles1

J'ai dis ailleurs que si "L'oeuvre" me laisse indifférente, je réprouve totalement le vandalisme. Si vous n'êtes pas d'accord, passez votre chemin!
Paris explose sous l'épanouissement de l'Art Contemporain, la "Fondation Vuitton" sous l'égide de Bernard Arnault, un "cadeau" fait à la capitale, le bâtiment en lui même est une oeuvre. La FIAC, la réouverture du Musée Picasso, et une expo sur le Divin Marquis, qui n'est plus contemporain mais dont on espère bien quelque part qu'elle va provoquer son petit scandale!
Parce qu'il n'y aurait plus "Art" sans scandale de nos jours. Et les élites de se gausser de ceux qui ne comprennent rien.
Il y a toujours eu dans les sociétés un questionnement sur l'accès à l'Art, celui ci étant de facto réservé à une élite éclairée, qui a les moyens. Pour le vulgus pecum, la bimbeloterie, les chromos de nos arrières grands parents, le kicht et le clinquant, le vulgus qui n'a ni goût ni éducation doit s'en contenter.
Il n'est que de voir le prix d'entrée dans les musées et les expos...

Même si on a fait entrer une "Histoire des Arts" à l'Ecole, histoire que n'importe quel prof est censé pouvoir enseigner. Mais on ne peut enseigner que ce que l'on connaît! Et approcher une oeuvre est un cheminement.
On passe de l'émotion produite par l'oeuvre, à une réflexion, ce quelle que soit l'oeuvre, et il y en a suffisamment aujourd'hui pour que chacun y trouve son compte à condition de pouvoir y accéder.
Hors, l'Art Contemporain n'est pas accessible à tous, loin de là, déjà le prix des "oeuvres", la manière dont elle sont présentées...
Ca doit "choquer", ça ne me choque pas, ça me navre...


Dernière édition par Tryskel le Ven 24 Oct 2014 - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Jeu 23 Oct 2014 - 19:17

L'art contemporain est le comble du snobisme mondain ; il est issu du croisement entre le surréalisme et la provoc pure (et souvent facile). Pas besoin de talent, donc. Sans ces deux éléments ou au moins un des deux, ce n'est pas assez "contemporain", ça devient juste de l'art.
Et c'est là qu'il faut un minimum de talent pour compenser.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Jeu 23 Oct 2014 - 20:49

filo a écrit:
L'art contemporain est le comble du snobisme mondain ; il est issu du croisement entre le surréalisme et la provoc pure (et souvent facile). Pas besoin de talent, donc. Sans ces deux éléments ou au moins un des deux, ce n'est pas assez "contemporain", ça devient juste de l'art.
Et c'est là qu'il faut un minimum de talent pour compenser.

Tout à fait! L'art Contemporain tel qu'il est vendu aujourd'hui, je peux en faire, la preuve que c'est pas de l'art...
Ca ne demande ni talent ni créativité, juste du vent (mais attention, le vent peut être dégonflé AngeR )
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Jeu 23 Oct 2014 - 23:42

Quand je dis que nous rejouons les Précieuses Ridicules mode XXIème siècle...
Du grand n'importe quoi dédié aux accros à l'imbécilité.
Plutôt désespérant quant à la santé mentale des petits humains.....

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Ven 24 Oct 2014 - 0:59

Le pire c'est que ceux qui pensent comme nous (et osent le dire, car ce n'est pas très consensuel), sont considérés comme des réac par les bobo snobinards mondains qui participent à ce simulacre juteux et clinquant du "marché de l'art".

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Ven 24 Oct 2014 - 1:09

Je suis un et j'assume mes opinions, mes goûts, mes choix! Parlez moi du roman ou du gothique (sauf flamboyant, c'est trop), de l'Art Nouveau et de Lascaux...

Confiscation de l'Art par une pseudo élite, ce qui compte c'est de se montrer, c'est de s'extasier, c'est "D'en être", être invité à l'inauguration du bâtiment Vuitton, une marque de luxe, une initiative privée, un "Mécénat", il n'y a plus que le mécénat aujourd'hui qui finance l'art, et les musées qui sont rénovées par des entreprises pour lesquelles le mécénat redore l'image de marque.
Toyota finance la rénovation de la salle où est exposé la Joconde au Louvre, Total la restauration de la Galerie des glaces à Versailles, et ce ne sont que deux exemples parmi d'autres.
Le problème c'est que si ces généreux mécènes décident un beau jour que leur fric est mieux placé ailleurs, ils reprendront leurs billes et l'Etat étant complétement désengagé, tout va se barrer en sucette!

Un bel exemple de l'enflure du discours béat:
http://www.vogue.fr/suzy-menkes/la-chronique-de-suzy-menkes/articles/suzy-menkes-celebrating-louis-vuitton-s-daring-construction-by-frank-gehry/24263
Vide, clinquant, néant...

Le même vu de l'étranger:
http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/22/fondation-louis-vuitton-un-petit-pavillon-francais


Dernière édition par Tryskel le Lun 4 Mai 2015 - 14:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Dim 26 Oct 2014 - 0:18

Je vous laisse apprécier:

http://culturebox.francetvinfo.fr/le-blog-de-thierry-hay/2014/10/23/fiac-2014-gigantisme-dynamisme-conservatisme.html

" L'art est fait pour bouleverser les cerveaux, les consciences et violenter les âmes"

Pas d'accord pour la violence, l'Art de mon petit avis perso doit ouvrir, interroger, émouvoir, questionner... jamais "violenter" c'est bien une attitude contemporaine que cette "obligation" de violence.

On dit qu'il existe une FIAC "Off" comme Avignon, l'officielle et la non officielle. Non officielle dans laquelle vous pouvez trouver des oeuvres à des "Prix raisonnables" en attendant... En attendant que le fabricant de votre machin soit repéré par un "faiseur de goût" et qu'il vaille plein de fric! Parce que les "collectionneurs" ne sont plus, ne sont pas des amateurs d'art, des gens qui aiment l'art, mais des spéculateurs. Ca date pas d'hier, vous vous souvenez des "Tournesols" de Van Gogh vendu une fortune (il est juste mort dans une misère noire) à un enchèriseur anonyme qui les a planqué dans un coffre en attendant de les revendre bien plus cher?
sauf que Van Gogh avait du talent!
L'art contemporain (ou pas) n'est plus une esthétique, c'est un placement, et une confiscation pour certains objets de provenance illégale (pillage de musée comme ceux d'Irak ou d'Egypte en tant de guerre ou de révolution), le fric toujours. ce serait juste risible si ce n'était que certains snobinards abrutis qui se faisaient avoir, mais ça va bien plus loin!
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Dim 16 Nov 2014 - 17:50

" Chercher une aiguille dans une botte de foin", tout le monde connaît l'expression.
La prendre au pied de la lettre, c'est une "performance" et ça s'expose au palais de Tokio temple de l'Art Contemporain, à Paris évidement...

http://www.francetvinfo.fr/culture/expos/j-ai-passe-deux-jours-a-regarder-un-homme-chercher-une-aiguille-dans-une-botte-de-foin_744971.html
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Mer 26 Nov 2014 - 21:55

Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Dim 14 Déc 2014 - 21:51

L'Echafaudage de l'Apocalypse:

Je suis allée à Angers pour voir la Tapisserie de l'Apocalypse qui date du XVème siècle et comme son nom l'indique, raconte l'Apocalypse: les 7 Sceaux, les 7 Anges, les 7 Trompettes, les 7 Coupes et les 4 Cavaliers.
107mètres de long, une merveille en bon état pour ces plus de 500 ans.

Mais, c'est pas de l'Art Contemporain murmurent déjà certains, le Dino a le cerveau reptilien qui ramollit. Attendez, j'y arrive, suivez moi.
Je profite d'être au Château qui date lui du règne de Louis IX (XIIIème) pour visiter la chapelle royale, contemporaine du Saint Souverain, et là, planté au beau milieu de ladite chapelle, que vois je?




Ben quoi, c'est un échafaudage, la chapelle est en réfection!
Que nenni gentes dames et doux sires, que nenni. Ceci n'est pas un banal échafaudage mais une "Oeuvre d'Art".
Même que dans son infinie mansuétude, l'exposant explique aux béotiens le sens profond de l'oeuvre "platonicienne" si, si...

Voilà l'explication:


Si quelqu'un peut m'expliquer... AngeR
Revenir en haut Aller en bas
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Dim 14 Déc 2014 - 23:10

À Montpellier nous avons mieux : devant la Fac de Sciences (et je t'explique même pas le budget) :


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Dim 14 Déc 2014 - 23:58

Nom d'un chien, quelle honte !!!
C'est quoi cette horreur à Montpellier ? On dirait une saucisse de strasbourg surmontant un donuts. Un monument à la malbouffe !
Quant à l'échafaudage dans le château, le verbiage prétentieux tentant d'expliquer pourquoi on a fourgué une saloperie dorée à la feuille d'or en plus au beau milieu d'une magnifique chapelle ne parvient pas à faire oublier qu'il y a des cons (ou des corrompus qui ont palpé pour ladite saloperie) partout.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Lun 15 Déc 2014 - 1:42

Pourquoi élever un monument à la gloire de la saucisse de Strasbourg à Montpellier? mdr

C'est du foutage de gueule, et de l'argent jeté par les fenêtres...
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Lun 15 Déc 2014 - 2:46

L'échafaudage était déjà pas mal dans son genre, mais la saucisse juchée sur la bouée à hémorroïdes remporte la palme de l'imbécilité. Ce serait risible si ça ne coûtait pas autant de fric, quand on sait tous ceux qui en manquent pour les besoins élémentaires de survie........

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9744
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Lun 15 Déc 2014 - 15:09

Une saucisse, pff... Bas matérialistes que vous êtes, vous ne comprenez rien à l'esthétique contemporaine, à l'Art "Conceptuel", vous passez à côté de la transcendance!  AngeR

Voilà la vraie signification de l'oeuvre de Montpellier, c'est " confucéen" qu'on se dise...
" Cet artiste né en 1939 à Neuilly-sur-Seine vit et travaille à New York et à Paris. Depuis les années 70, le travail d'Alain Jacquet puise son inspiration dans les recherches entreprises, à l'origine par Confucius, puis par Leibnitz, sur le système binaire, sur lequel est fondé notre langage informatique. Ses œuvres sont exposées et collectionnées dans le monde entier : New York, Tokyo, Genève, Rotterdam, Jérusalem, San Francisco, Barcelone.
L'artiste a choisi d'investir un lieu d'échange où vivent et travaillent étudiants, chercheurs et employés du milieu hospitalier, en référence à la grande tradition universitaire de la ville.
Pour symboliser la prépondérance de l'intelligence et du savoir, Alain Jacquet imagine une sculpture composée d'un anneau de 4,5 mètres de diamètre extérieur, surmonté d'un tronc aux extrémités recourbées vers le ciel de 8 mètres de longueur. Hommage au penseur chinois, l'œuvre représente le langage binaire, l'association des principes mâle et femelle, le Yin et le Yang.
Le rouge vermillon qui recouvre les deux éléments si complémentaires joue avec les couleurs environnantes, bleu, vert et contribue à souligner le dynamisme des composants de ce quartier."
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Mar 16 Déc 2014 - 0:21

Ah mais bien sûr, le yin et le yang, c'est limpide !
Donc en fait, la saucisse est une bite pour symboliser le principe masculin et le trou est... trou, pour symboliser tous les trous féminins. CQFD.
Par ailleurs, le ying et le yang, c'est un principe taoïste, que les tenants du confucianisme combattaient parce qu'ils estimaient que c'était une philosophie obscurantiste et trop individualiste.
Débile jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   Mar 16 Déc 2014 - 0:36

Je n'avais pas poussé la documentation jusque là, merci Trys, c'est édifiant.

Comme quoi McCarthy avec son plug anal vert n'est pas si tendance que ça, malgré ses efforts désespérés de provoc.
Voici une autre de ses œuvres, une grosse merde (ce n'est pas un avis mais une description Ange ) :


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « L’art contemporain, c’est la dictature du quantitatif et de l’éphémère »
» le contemporain
» Oeuvre d'art contemporain
» Besoin d'aide, idée choré contemporain :)
» LA DICTATURE DANS UNE RELATION, L'ACCEPTERIEZ-VOUS PAR AMOUR???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: