Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)   Mar 12 Aoû 2014 - 19:09

" S'appuyant sur des sources fiables et sur des dialogues fictifs à la manière de Voltaire, Papazio nous propose ici un véritable pamphlet contre l'obscurantisme des monothéismes (judaïsme, christianisme, Islam), sans jamais tomber dans un dénigrement de personnes ou de peuples, mais plutôt de leur manipulation par les jeux de pouvoir d'instances décisionnaires de l'antiquité, qui perdurent par voie de tradition religieuse.
S'inspirant des démarches et logiques de Socrate et de Voltaire, il remet en cause le bien fondé de la rédaction de la Bible et ses habiles mécanismes, arguant du fait que si les polythéistes n'ont pas aussi bien perduré, c'est à cause du fait qu'eux n'avaient pas "fixé" par écrit une histoire mythologique pouvant leur servir de référence validante."


Je reprends la citation de Filo à propos du livre qu'il vient d'éditer "Histoire d'Israël".
Le propos n'est pas de refaire la genèse des trois monothéismes, qui découlent l'un de l'autre même si l'histoire en est fort intéressante.
La question est effectivement : Pourquoi les monothéismes ont-ils triomphé? Et surtout le christianisme puisque le judaïsme est resté limité non géographiquement mais culturellement, les juifs ayant abandonné très tôt tout prosélytisme. Aujourd'hui encore il est difficile pour un non juif  qui le souhaiterait de le devenir.

Les polythéismes ont leur mythologie, un corpus foisonnant, varié, évolutif, adaptable, les dieux passaient assez aisément d'un groupe culturel à l'autre, subissant juste quelques retouches, ils étaient assimilables. Les romains ayant été les champions de ce syncrétisme, sauf précisément vis à vis du christianisme qui n'était pas soluble dans leurs mythologies.
Pas soluble parce que monothéiste, parce que reposant sur un dogme, une croyance obligatoire, des livres "sacrés" et absolument intolérant.
Les querelles de chapelle ont éclatés dés les premiers temps au sein même de l'Eglise chrétienne sur l'interprétation des paroles du Christ, elles étaient récurrentes au sein du judaïsme sur l'interprétation pas tant de  l'Ancien Testament que de la Torah.
Elles ont existé aussi dans l'Islam, des exégèses foisonnantes, intelligentes, réfléchies ont été rédigées, mais elles n'aboutissaient bien sûr pas toutes à la même interprétation. Ce qui donnait lieu à discussions, il y a eu des échanges entre théologiens chrétiens, juifs et musulmans, fructueux, même s'ils n'étaient pas toujours d'accord, ces gens là savaient se parler.

Mais très tôt, un groupe pris la direction des monothéismes, et ne supporta plus la controverse. Le dogme fut imposé, et furent déclarés "Hérétiques" tous ceux qui refusaient de s'y plier, ce dans les trois religions.
Par essence, les polythéismes ne pouvaient imposer de dogme puisque chacun s'adressait aux dieux de son choix. Ce ne sont pas des religions de "Foi" mais bien davantage des religions civiques.
La notion de sacrilège existait, mais au sens social, il fallait respecter Jupiter si tu priais Neptune et réciproquement, respecter les temples et les statues, mais ça s'arrêtait là!
Dés l'instant que tu accomplissais ton devoir de citoyen, que tu payais tes impôts et que tu   ne provoquais pas de désordre, on n'allait pas chercher qui tu priais ou pas.
Les prêtres ne sont pas une caste toute puissante, sauf en Egypte pharaonique dans laquelle c'est aussi avant tout une question de pouvoir.
Le principal reproche fait aux chrétiens c'est justement qu'ils refusaient de se plier à certaines obligations civiques parce qu'elles impliquaient les dieux.

Alors comment ce monothéisme chrétiens, d'abord considéré sans intérêt par les romains, une secte parmi d'autres, il y en avait des centaines, comment s'est-il imposé jusqu'à éradiquer les polythéismes et les courants divergents en son sein pour parvenir à la toute puissance de l'Eglise Romaine Catholique et Universelle?


Dernière édition par Tryskel le Mer 13 Aoû 2014 - 0:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)   Mar 12 Aoû 2014 - 19:39

Petite précision, chère collègue de la Diagonale... Ce n'est la religion chrétienne qui a voulu l'unanimité, c'est l'empereur romain... Il en avait assez d'avoir dans son empire des chrétiens qui n'étaient pas d'accord entre eux. "Je ne veux voir qu'une tête" qu'il a dit... Et ça a abouti au credo de Nicée (325 pour les intimes). C'est donc à Constantin qu'on doit cette volonté universaliste du christianisme (c'est pour ça qu'il n'est pas pertinent comme le font beaucoup de parler de chrétientés au pluriel). Mais par la suite, le pape qui se voulait l'héritier à l'ouest de l'empereur romain a repris à son profit cette exigence d'unicité (qui devait aboutir entre autres joyeusetés au dogme de l'infaillibilité pontificale).

Mais pour le reste, ton analyse tient bien la route (manquerait plus qu'il y ait un schisme entre historiens...  AngeR )
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
filo

avatar

Nombre de messages : 8690
Age : 104
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)   Mar 12 Aoû 2014 - 20:08

La façon dont le judaïsme a supplanté les polythéismes est ce qui est le plus approdondi dans le livre de Papazio. Jusqu'aux détails.
De plus il met en scène quelques personnages de l'époque en des dialogues fictifs, à la manière de Voltaire, ce qui rend parfois la lecture quasiment ludique. Ces personnages sont ceux qui écrivent les écritures sacrées qui deviendront pour nous l'ancien testament.
Papazio s'est énormément documenté pour être inattaquable. Il démonte notamment par des explications pragmatiques tous les événements surnaturels, comme le buisson ardent, les plaies de Moïse et autres miracles ; et en profite au passage pour rétablir la réalité impressionnante de la cruauté sanguinaire et des génocides sans pitié dont aurait fait preuve Moïse s'il a vraiment existé et si on s'en tient aux textes.
Ce livre devrait être lu par tous ceux qui gobent les paroles de la Bible sans connaître et comprendre la réalité historique de l'époque.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
L'art est parfois un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse
Le site Filosphere ** Filographies : photo & design ** Ma musique récente ou inédite ** Musique de la Juste Parole
Revenir en haut Aller en bas
http://filosphere.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)   Mar 12 Aoû 2014 - 20:42


La façon dont le judaïsme a supplanté les polythéisme est en cours d'étude, mais cette étude se heurte bien sûr à de nombreuses réticences de la part de ceux qui n'ont aucun intérêt à ce qu'on démonte leurs dogme.
De la même façon les études archéologiques en cours tendent à démontrer que l'Exode n'a jamais eu lieu; ce qui remet en cause l'existence de Moïse, que David et Salomon si tant est qu'ils ont existé n'étaient que des roitelets parmi d'autres.

La Bible est toute de violence, de meurtres et de cruauté qu'il fallait bien justifier par le fait que les adversaires des hébreux (dont l'origine demeure encore floue) étaient d'horribles païens.


" Édit de Milan, 313 (d'après Lactance)





«Licinius rendit grâce à Dieu dont le secours lui avait donné la victoire et, le 15 juin de l'année où lui-même et Constantin étaient consuls pour la troisième fois, il fit afficher une lettre circulaire adressée au gouverneur [de Bithynie], concernant le rétablissement de l'Église. La voici:

«Moi, Constantin Auguste, ainsi que moi, Licinius Auguste, réunis heureusement à Milan, pour discuter de tous les problèmes relatifs à la sécurité et au bien public, nous avons cru devoir régler en tout premier lieu, entre autres dispositions de nature à assurer selon nous le bien de la majorité, celle sur laquelle repose le respect de la divinité, c'est-à-dire donner aux chrétiens comme à tous la liberté et la possibilité de suivre la religion de leur choix, afin que tout ce qu'il y a de divin au céleste séjour puisse être bienveillant et propice à nous-mêmes et à tous ceux qui se trouvent sous notre autorité. C'est pourquoi nous avons cru, dans un dessein salutaire et très droit, devoir prendre la décision de ne refuser cette possibilité à quiconque, qu'il ait attaché son âme à la religion des chrétiens ou à celle qu'il croit lui convenir le mieux, afin que la divinité suprême à qui nous rendons un hommage spontané puisse nous témoigner en toutes choses sa faveur et sa bienveillance coutumières. Il convient donc que ton Excellence sache que nous avons décidé, supprimant complètement les restrictions contenues dans les écrits envoyés antérieurement à tes bureaux concernant le nom des chrétiens, d'abolir les stipulations qui nous paraissaient tout à fait malencontreuses et étrangères à notre mansuétude, et de permettre dorénavant à tous ceux qui ont la détermination d'observer la religion des chrétiens, de le faire librement et complètement sans être inquiétés ni molestés. Nous avons cru devoir porter à la connaissance de ta sollicitude ces décisions dans toute leur étendue, pour que tu saches bien que nous avons accordé auxdits chrétiens la permission pleine et entière de pratiquer leur religion. Ton dévouement se rendant exactement compte que nous leur accordons ce droit, sait que la même possibilité d'observer leur religion et leur culte est concédée aux autres citoyens ouvertement et librement, ainsi qu'il convient à notre époque de paix, afin que chacun ait la libre faculté de pratiquer le culte de son choix. Ce qui a dicté notre action, c'est la volonté de ne point paraître avoir apporté la moindre restriction à aucun culte ni à aucune religion. De plus, en ce qui concerne la communauté des chrétiens, voici ce que nous avons cru devoir décider: les locaux où les chrétiens avaient auparavant l'habitude de se réunir, et au sujet desquels des lettres précédentes adressées à tes bureaux contenaient aussi des instructions particulières, doivent être rendus sans paiement et sans aucune exigence d'indemnisation, toute duperie et toute équivoque étant hors de question, par ceux qui sont réputés les avoir achetés antérieurement, soit à notre trésor, soit à n'importe quel autre intermédiaire. De même ceux qui les ont reçus en donation doivent aussi les rendre au plus tôt auxdits chrétiens. De plus si les acquéreurs de ces bâtiments ou les bénéficiaires de donation réclament quelque dédommagement de notre bienveillance, qu'ils s'adressent au vicaire, afin que par notre mansuétude, il soit également pourvu à ce qui les concerne (...)».



M. SIMON et A. BENOIT, Le Judaïsme et le Christianisme antique d'Antiochus Épiphane à Constantin, Paris, 1968, pp. 141-142 (Nouvelle Clio, 10).


L'Edit de Milan est un édit de tolérance qui dit que le christianisme, longtemps persécuté surtout au IIIéme siècle, est au sein de l'Empire une religion comme les autres et que chacun a le droit de croire en qui ou quoi il veut.
Un texte remarquable que les chrétiens ont bien vite oublié et surtout déformé à leur profit...

Le Concile de Nicée, le Premier parce qu'il y en eut bien d'autres en ce lieu; fixe les règles de vie de l'Eglise, et surtout le Credo:
"Je crois en Dieu le Père tout puissant...  
Il définit également les circonscriptions et les limites géographiques des évêques et des "Patriarches", il n'y avait encore de Pape. Alexandrie, Antioche, Rome... Ce n'est que plus tard que l'Eglise romaine au non de la présence (jamais attestée) du tombeau de Saint Pierre (qui n'y a sans doute jamais mit les pieds) à Rome exigea d'être au dessus des autres ce qui donna lieu à des luttes interminables.

Mais si cher confrère, il ya bien "des" christianismes, ceux d'Orient, longtemps ignorés chez nous et dont on prend conscience aujourd'hui qu'ils sont à nouveau persécutés et celui de Byzance qui deviendra "Orthodoxe" après la grande rupture entre Rome et Constantinople pour une sombre histoire de "Filio Que" officiellement, mais surtout pour une affaire de domination politique et de pouvoir.

Quant au dogme de l'infaillibilité pontificale, il ne date que de 1870. proclamé parce que la Pape farouchement opposé à l'unité italienne, s'était déclaré "prisonnier" dans Rome, et c'est pour le calmer qu'on lui a concédé le Vatican...




Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)   Mar 12 Aoû 2014 - 21:07

Il y a des religions chrétiennes mais une seule chrétienté... Sur ce point, je ne crains rien... L'année où j'ai eu l'agreg, la question de médiévale était justement sur cette question... Un "s" malencontreux était venu s'ajouter dans le libellé de la question donnant l'impression qu'il y avait plusieurs chrétientés ce qu'évidemment les préparateurs n'avaient pas manqué de relever et de critiquer dès le début.

Mais ce sont là des querelles byzantines...  AngeR 
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)   Lun 18 Aoû 2014 - 17:02

1209: " Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens."
Phrase célèbre qu'aurait prononcé le légat du pape Innocent III, Arnaud Amaury  abbé de Citeaux en réponse à la question que se posait les chevaliers de la Croisade des Albigeois, savoir comment on pouvait distinguer dans la ville de Béziers les chrétiens des hérétiques cathares.
Béziers fut prise et ravagée, tous ses habitants massacrés. Pratique courante à l'époque, c'était le sort de la première ville qui résistait, histoire de passer aux autres l'envie d'en faire autant.

2014:
Messe et corrida à Béziers, ville dont Robert Ménard est, avec la bénédiction du FN, le maire depuis Mars.

http://rue89.nouvelobs.com/2014/08/14/menard-acclame-a-messe-faut-arreter-baisser-pantalon-254214?utm_source=outbrain&utm_medium=widget&utm_campaign=obclick&obref=obinsource

FN, Messe et Corrida, une trinité qui n'a rien de saint mais est diablement inquiétante quand on lit les réactions de la population bitteroise.
Sommes nous vraiment 805 ans après la Croisade qui devait éradiquer l'hérésie (mais a eu un autre résultat dans l'immédiat) délivré de l'obscurantisme, du fanatisme et du poids écrasant de la religion?  Evil or Very Mad


Dernière édition par Tryskel le Lun 18 Aoû 2014 - 17:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 54
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)   Lun 18 Aoû 2014 - 17:05

Tu as de ses raccourcis...

Je t'accorde les deux oreilles et la queue...

 mdr 
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9747
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)   Mar 19 Aoû 2014 - 0:18

" Je t'accorde les deux oreilles et la queue..."
De Ménard? Même sur un plateau d'argent j'en voudrais pas!  mdr 

J'aime bien les raccourcis.
Mais 805 ans en est ce un? Sauf que la Béziers de 1209 a résisté à l'Eglise, a refusé de livrer ses hérétiques, ce pour des raisons qui étaient autant politiques qu'humanitaires et/ ou religieuses, elle l'a payé cher... Et aujourd'hui elle se livre sans état d'âme à n'importe quel prophète de bas étage... et on nous ressert la messe et la "Tradition" trauromachique comme un tout? Ils se prennent pour Mithra?
Le Mitrahisme était un culte monothéiste, présentant un certain nombre de similitude avec le culte chrétien, mais le culte de Mithra est venu d'Orient ce qui encore aujourd'hui a son importance vous connaissiez les yazidites? Moi non plus jusqu'à ce que j'apprenne qu'ils existent, qu'ils sont monothéistes mais ni juif, ni chrétien, ni musulman... Comment ils osent? Ben apparemment ils survivent comme ils peuvent, et que ce culte plus que multi millénaire aurait des racines avec celui de Mithra, que les chrétiens qui n'aiment toujours pas la concurrence se sont empressés de persécuter à partir du moment ou l'Empereur Théodose a décidé que le christianisme était la religion officielle de l'Empire romain. Alors nos braves chrétiens qui se sont plus senti pisser sur l'autel, se sont déchaînés contre les "Idolâtres " et que je te persécute avec délice les adorateurs des "Démons" ceux qui m'ont persécuté avant... Et ont en en a pris pour des siècles de siècle de triomphe de LA Chrétienté.
Tellement de siècles qu'elle la ramène aujourd'hui avec les "racines de l'Europe" sauf que les racines de l'Europe sont pas vraiment chrétiennes.
 Chrétiens qui ont du quelque par au passage mal lire le massage d'un Christ qui parle quand même  d'amour et qui dit que si les ceux chez qui les apôtres vont prêcher ne veulent pas entendre il faut "Essuyer la semelle des ses souliers" et partir, nulle allusion à jeter dans les flammes les réfractaires à la parole!
Style de genre raisonnable de Jésus:
"Moi j'vous cause par eux, les apôtres, si vous voulez entendre, bienvenue, si vous restez sourds, c'est pas mon blem, à vous de voir"

C'est vrai qu'officiellement il n'y en a qu'une, aussi vrai que la chrétienté romaine a tout fait et quand je dit "Tout" pensez "Inquisition" pour demeurer la seule chrétienté estampillée officiellement chrétienne, aux dépends des autres!
On peut pas dire que Rome ait pleuré en 1453 la prise de Constantinople par les Turcs, elle était enfin débarrassée de sa rivale millénaire. Elle était enfin la seule!
Mais tient donc d'où sortent ces "Chrétiens D'Irak, d'Orient" sur lesquels sans leur tendre une perche on sanglote aujourd'hui en découvrant leur existence.? Ces chrétiens ben, autant qu'on sache, ils ont juste toujours été là, en Orient, juste depuis les débuts de la chrétienté...

Dois je ici rappeler que le Christianisme, contrairement à la légende de lui même répandue par l'Eglise Romaine fut d'abord non un culte de pauvre, mais une croyance  qui a touché d'abord les classes aisées urbaines? Que"Païen" vient du mot "Pagus" le champ, la campagne, bref ses brutes de paysans qui furent si difficiles à convertir qu'on dut recourir à des moyens énergiques pour les arracher aux idoles? Tel ce brave Carolus futur Magnus qui brûla des "Milliers" de saxons idolâtres pour complaire au pape de l'époque dont il avait besoin et quoi avait besoin de lui, ses braves messires ne calculant que l'utilité l'un de l'autre pour assurer un pouvoir bien ancré sur notre bonne vieille terre qu'ils pensaient tout benoîtement dominer, au nom de Dieu, seul unique en trois (une Trinité sur laquelle je reviendrais parce que quand même pour un monothéisme, elle pose question), bien sûr!

Ho que oui, les monothéismes sont plus que dangereux, ils ont fini par accoucher de l'Homme providentiel, du sauveur auquel il faut se livrer corps sans état d'âme parce qu'il va régler tous les problèmes et chasser les démons?
A quand Ménard pratiquant des exorcismes sur les incrédules aux applaudissements d'une pieuse foule prête à livrer au bûcher ceux qui osent ne pas s'agenouiller devant le nouveau Messie?

Sommes nous vraiment au XXIème siècle dans lequel la technologie et la sciences sont censées triompher en apportant toutes les réponses?
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)   Mar 19 Aoû 2014 - 21:54

A vrai dire, la technologie et les sciences ont elles aussi suscité des idolâtries tout aussi démentes. Se tourner vers un dieu, vers un rationalisme triomphant ? Les deux sont dangereux et obsolètes. C'est peut être pour cela que ça déraille autant...
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)   Sam 6 Sep 2014 - 3:21

J'entends ici ou là parler de la science comme d'une croyance comme une autre, comme si à coté de toutes les religions il y aurait la science, religion parmi les religions.

Je ne suis pas d'accord, déjà parce que la religion impose de se soumettre à l'irrationnel, alors que la science est d'abord une approche pour observer le monde qui part du principe que ce monde se laisse expliquer de façon rationnelle. La religion et la science ont pu s'affronter pour faire valoir leur vision du monde, mais ça n'en fait en aucun cas des choses équivalentes.

D'ailleurs, les guerres des sciences, combien de morts ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Triomphe des Monothéismes ( en cours)
» sidi-brahim 2010 Arc de Triomphe
» En cours: Hotchkiss H35 - RPM 1 / 72.
» Cours sur l'imparfait de l'indicatif
» cours technique femme et milonga art plus tango

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Religions-
Sauter vers: