Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Revue de presse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MBS

avatar

Nombre de messages : 8164
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Revue de presse   Lun 1 Juin 2015 - 22:45

Le marqueur fluo absorbe goulûment l’encre noire pas encore tout à fait sèche. Des stries immondes d’un jaune crasseux imbibent peu à peu le rectangle rêche de la feuille de papier-journal.
Encore une !
Oui, encore une ! Encore une possibilité d’ouvrir une fenêtre sur un monde différent, sur des événements mal dégrossis jetés dans le vent de panique d’une actualité sous amphétamines. Encore une chance de tirer un sourire, de susciter une petite larme, de pointer d’un doigt léger les incohérences de notre époque.
C’est pour tirer ces traits épais et baveux à la rectitude souvent douteuse que je me lève à potron-minet, que je traverse l’œil encore hagard une partie de la ville endormie, que je me caille l’hiver dans un parking ouvert aux quatre vents en attendant un ascenseur encore plus engourdi que moi. C’est pour faire émerger d’une gangue de mauvaises nouvelles l’information que personne n’aurait su voir tant elle irradie le strict opposé des ces maelstroms moroses qui nous enveloppent. C’est pour donner en quatre minutes trente chrono un arc en ciel de faits pas toujours cohérents entre eux à la base mais que je vais assortir, agencer, décaler pour qu’ils offrent finalement une perspective logique, des enchaînements cousus main et brodés jusqu’à la pirouette finale.
C’est ma revue de presse.
Ma revue de stress.
Chaque matin, lorsque le réveil sonne, me condamnant à abandonner à pas de loup ceux que j’aime, je pense à peine à leurs respirations régulières feulant dans le silence de l’appartement. Mes pensées vont déjà à ces rectangles de papier dont je vais extraire mon or noir, mon essence, mon full domestique. La main forte qui me fera gagner et ramasser la mise. Mais, si jamais rien d’intéressant, rien de croquignolet, rien d’imposant ne se manifestait ? Si la source abondante venait à se tarir ? Si… ? Angoisse horrible d’un écrivain dont toutes les pages ne seraient pas blanches au préalable mais couvertes de hiéroglyphes mystérieux et intraduisibles. Terreur profonde du tirailleur montant au front sans armes et sans protection. Je crains la disette, je redoute la famine…
Je ne prends même pas la peine de m’asseoir sur mon siège. C’est sur le coin de mon bureau, dans la position la plus inconfortable qui soit que j’entame ma traque telle un chasseur de primes en mal de récompense. Le premier coup de fluo rend un peu plus de régularité à ma respiration. Allons, ça mord ce matin !... Et si, parfois, cette pêche matinale se révèle miraculeuse au point de ne plus savoir où donner du marqueur, il y a parfois aussi de ces matins de marée basse quand les premières prises se révèlent menu fretin et qu’il faut assaisonner le tout d’humour facile pour donner à l’ensemble un goût qui ne soit point saumâtre.
Lorsque j’ai épuisé ma pile de quotidiens nationaux, râlant au passage après Libé ou l’Equipe qui ont osé en titre le jeu de mot un peu vaseux que je tenais enfoui dans le secret de mon cerveau depuis la veille, je m’installe avec ma grande paire de ciseaux pour tailler dans la masse. Mes confrères de la rédaction – et spécialement celui qui me remplace lorsque je cède au doux plaisir de vacances synonymes de grasse matinée – ne comprennent pas ce qu’ils considèrent comme un archaïsme, comme une lubie infâme et sans fondement. Avec les moyens numériques, je pourrais bosser sur les éditions en ligne des journaux, découper et copier-coller simplement. En deux clics de souris. Tchic ! Tchac !... Non ! Je fais ça à l’ancienne pour sentir le contact de ce papier étrange sous mes doigts, jongler avec les humeurs de cette colle liquide que je barbouille sur de grandes fiches bristol A4 et qui embaume la pièce d’une senteur un peu acide. Lorsque tous les éléments de mon puzzle en cinq ou six morceaux sont prêts, je les dispose face à moi pour qu’ils me parlent, m’interpellent, me fassent sauter au visage leurs évidences cachées.
Dans un coin, les restes un peu minables des quotidiens découpés assistent au moment de l’alchimie, celui où je mets en branle toutes les formules magiques apprises à l’école des sorciers de la presse quotidienne. Des mots se pressent, se bousculent au portillon de ma bouche. Je les goûte, les savoure, du bout de la langue, au creux de l’oreille, jouant avec les intonations pour transformer le support plat du papier en arabesques de sons. Je les mêle, les entremêle, les calibre. Chaque phrase a son rythme, son sens, sa portée supposée sur l’auditoire. Lorsqu’elles ont pris la tournure que je souhaite, lorsqu’elles se sont forgées à force de tourner en boucle aux marches de mon palais, je les inscris au feutre noir épais sur d’autres fiches. Coquetterie de dame, je n’aurais pas besoin de chausser mes lunettes pour lire. Maintenant qu’il y a des caméras partout, on est en représentation en permanence.
Et c’est chaque fois le même miracle. Après un passage à la machine à café, je retrouve sans trembler mon siège, mon micro et sa bonnette colorée. De l’autre côté de tous ces appareillages électroniques, il y a le monde. Chaque jour est un quatorze juillet, une fête nationale, un carrousel populaire mais à la revue, je suis la seule à défiler…
En attendant le moment de filer…
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
 
Revue de presse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour enrichir la revue de presse...
» JDP, revue de presse
» REVUE DE PRESSE D'AUJOURD'HUI : CONGOMIKILI ET RADIO OKAPI
» Revue de presse Disney
» SAVAGE X4.6 RTR HPI REVUE DE PRESSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: MBS-
Sauter vers: