Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bouquins en danger.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Bouquins en danger.   Jeu 10 Sep 2015 - 18:11

Vous achetez un livre neuf, après lecture vous décidez:
- Qu'il est digne de rester dans votre bibliothèque.
- Que vous l'avez bien aimé, si tant que vous le prêtez, avec le risque qu'il ne retrouve jamais le chemin de votre bibli.
- Que ça valait pas le coût (nan c'est pas une faute) "Si j'aurais su je l'eus pas acheté" en regrettant vos sous, parce qu'un livre, c'est cher, et vous le refilez à un marchand de livres d'occasion (en perdant beaucoup). Le marchand le revendra à quelqu'un qui peut être aimera bien ce bouquin. Les livres, c'est fait pour circuler aussi.

Enfin, pas pour tout le monde:
http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2015/09/10/echanger-bouquins-cest-vol-261129
Ici, pas d'achat, pas de transaction financière, il s'agit d'échange: je te passe mon Tolstoï, tu me passes ton Balzac...
Mais apparemment, ça en défrise certains...

Sur la réforme du droit d'auteur, j'ai pas tout compris dans les différents articles que j'ai lu. Il s'agirait d'adapter ce droit aux nouvelles formes d'édition numériques. Savoir qui lit, ce qu'il en fait, et comment l'auteur peur être rémunéré sur la diffusion et l'utilisation de son travail.
Que l'auteur touche des droits sur sa production, c'est normal, c'est son travail, sa création. Savoir au passage que ces droits ne sont pas très élevés (à part quelques stars) et que fort peu nombreux sont ceux qui vivent entièrement de leur plume. Celui qui s'engraisse le plus, c'est l'éditeur.
Droits de l'auteur à être payé pour sa création, incontestable, par contre je conteste les "ayants droit" ayant "Droit" à quoi? Parce que papa ou maman était un artiste, enfants, petits enfants et même arrières petits enfants (une oeuvre tombe dans le domaine public 100 ans après le décès de son auteur en France), ils peuvent décider de la diffusion ou non des oeuvres, et encaissent, le talent que je sache, n'est pas héréditaire lui!  écrit
Il existe des héritiers dignes et respectueux de l'oeuvre et du public, et d'autres (les plus nombreux) qui ne voient que le pactole qui leur tombe juste parce qu'ils sont les descendants de...
Certains éditeurs, propriétaires des "droits" d'un auteur décédé depuis plus des fameux 100 ans, peuvent décider de ne pas rééditer (pas rentable) mais ne laissent pas d'autres le faire (au cas où ça redeviendrait à la mode)...

On nous ressasse la "propriété intellectuelle", les "droits de l'auteur", mais derrière il y a un marché, qui dit marché dit commerce, qui dit commerce dit bénefs, et les bénéficiaires ne veulent risquer de voir leur bénefs diminuer d'un fifrelin.
Quand j'achète un livre neuf, je paye ses droits à l'auteur, c'est normal, mais vu que je deviens propriétaire de l'objet livre, j'en fais ce que je veux après.
C'est la définition de la propriété, c'est à moi!  AngeR
Je peux, le garder, le détruire, le vendre, le donner, l'échanger... mais pas le diffuser parce qu'alors je prive l'auteur ou ses ayants droit de leur droit. Si je le prête ou l'échange, je le diffuse d'une certaine façon. Mais alors, les bibliothèques de prêts sont dans l'illégalité puisqu'elles prêtent des bouquins, même des CD, des DVD qu'elles ont pourtant achetés au départ du processus de circulation de l'objet s'acquittant ainsi des droits...

Si quelqu'un a compris en quoi les échanges peuvent gêner et qui, qu'il m'explique , je retourne à incl36


Dernière édition par Tryskel le Mer 21 Oct 2015 - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Bouquins en danger.   Jeu 10 Sep 2015 - 18:23

Ben non c'est absurde... mais aujourd'hui, tout est absurde... Je ne vais pas pourrir ce fil avec tous les absurdités du jour en détail mais... Emplois du temps nouveaux antipédagogiques ; administration qui traite les profs comme des nuls incapables (on ferme la porte au nez et à clé pour pouvoir prendre son café tranquille), convocation pour une réunion reçue de la bouche de mon stagiaire (alors qu'aucun papier ne m'a encore dit officiellement que je suis tuteur), obligation pour l'atelier numérique à Blois que chaque participant ait obtenu un code d'accès personnel à internet... mais comment pourrait-il le demander puisqu'il ne sait pas encore qu'il va venir et qu'on va lui demander un code ?, porte de communication entre parking et salle des profs qui doit être obligatoirement fermée dans le cadre de Vigie Pirate (faut une carte pour entrer) alors qu'il suffit de passer par la fenêtre souvent ouverte pour aérer ou de mitrailler la porte pour entrer...

On doit être des millions à être sains d'esprit mais ça me fait passer aux films de zombies... Peu à peu, le nombre des sains diminue dangereusement...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Bouquins en danger.   Ven 11 Sep 2015 - 0:55


Apparemment, votre nouvelle proviseur est une administrative pur jus qui déploie le parasol en appliquant les consignes de Grenelle pour pas faire de vagues et respectant à la lettre une réglementation aussi compliquée et absurde que celle concernant les droits d'auteurs et la circulation des livres! AngeR

Le mépris de l'administration pour les profs, me dis pas que tu découvres! Ange
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Bouquins en danger.   Ven 11 Sep 2015 - 15:59

Quand les droits s'emmêlent:

http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2015/09/11/oui-a-libre-diffusion-culture-savoirs-261153

" Le collectif se réjouit que la future loi sur le numérique, annoncée par Manuel Valls en juillet, s’apprête à donner un fondement juridique aux communs pour « adapter le droit aux pratiques existantes », en instaurant un statut « pour le domaine public informationnel » et en « encourageant les pratiques d’open access et de text et “data mining” des publications scientifiques ». Il cite un exemple de certaines « revendications abusives de droit sur une œuvre », ce qu’on appelle le « copyfraud ».

   « N’est-il pas étonnant – et c’est un euphémisme – que le département de la Dordogne ait pu revendiquer un droit d’auteur sur les reproductions de la grotte de Lascaux, 17 000 ans après la mort de ses créateurs ? Parce qu’il limite la diffusion et la réutilisation des œuvres qui composent le domaine public, le copyfraud constitue une atteinte aux droits de la collectivité toute entière. »
Quand je parlais d'abus du droit d'auteur, je savais pas ça. A ce titre, n'importe qui, personne privée ou collectivité peut revendiquer des "droits"sur n'importe quoi dés l'instant qu'il y a du fric à se faire. N'importe quelle siège d'évêché sur la cathédrale même si celle ci est payée depuis des siècles, un hôtel luxueux sur une oeuvre littéraire  parce que machin ou chose ayant posé son auguste postérieur dans un de leur fauteuil a signé le Livre d'Or de l'établissement. Il a été proposé (je sais pas où ça en est) de limiter la possibilité de photographier librement dans les lieux publics sous je sais plus quel prétexte...

Cerise sur le gâteau, la BNF a confié la numérisation d'une partie de  ses fonds à une boîte américaine (on sait pas faire ça en France?) moyennant pour ladite boîte la privatisation (sur 10 ans) d 'une partie de ces oeuvres. Traduction: des fonds publics payent une boîte privée même pas hexagonale pour numériser les ouvrages publics détenus par la Bibliothèque Nationale, donc établissement public. En fonction de quoi le public qui paye déjà pour la BNF, et la numérisation, devra payer encore pour accéder à des ouvrages publics pour la conservation et l'entretien desquels il paye déjà...
Motif avancé pour faire payer: "en numérisant, la société crée un nouvel objet: la "Copie Numérique". Ce "Nouvel Objet" devient créateur de droit à payer pour l'usager... mais où est la création là dedans?

Le département de la Dordogne existait même pas quand Lascaux a été peinte, mais peut être que des analyses ADN ont prouvé que le président du Conseil général descend directement des peintres de la grotte! mdr
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Bouquins en danger.   Ven 11 Sep 2015 - 16:52

On nage en plein délire...

Comme moi avec Blois... Ping-pong entre l'organisation et le type qui gère l'informatique à l'ESPE. Je viens d'envoyer un mail pour dire que, s'ils ne trouvaient pas une solution, j'annulais... A un moment ça va...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Bouquins en danger.   Mar 20 Oct 2015 - 16:14

Le "Journal d'Anne Franck ne tombera pas dans le domaine public:

Nous l'avons tous lu, il a fait l'objet d'analyses, de commentaires à n'en plus finir, et même de l'accusation d'être un faux (Robert Faurisson, gourou du négationisme). Aujourd'hui ses "ayants droit" on se demande en quoi ils ont "droit" vu qu'elle n'a pas le loisir d'avoir des héritiers, refusent que le livre tombe dans le domaine public alors qu'il a 70 ans ce qui est l'âge légal selon la réglementation européenne. Ils vont donc continuer à engranger les " Copy Rigths"...

http://rue89.nouvelobs.com/2015/10/08/chere-anne-frank-libere-texte-toute-illegalite-261561

http://rue89.nouvelobs.com/2015/10/08/anne-frank-domaine-public-261559
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Bouquins en danger.   Mar 20 Oct 2015 - 17:03

La vie est mal faite parce que moi j'ai des ayant-droit mais pas les sous à leur donner...

mdr

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1868
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Bouquins en danger.   Mer 21 Oct 2015 - 19:43

Au moment du vote d'HADOPI qui donc interdisait l'échange de fichiers, sur LU, j'avais envisagé l'étape suivante, sur le ton de l'ironie, où la cible serait le commerce de CD et de DVD d'occasion, dont les acteurs devraient payer des royalties.

Ben voilà, on y est.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Bouquins en danger.   Jeu 29 Oct 2015 - 21:01

Haro sur Astérix

Le petit dernier (et 36ème) des aventures du gaulois vient de sortir: "Le Papyrus de César".
César vient de terminer son récit de "La Guerre des Gaules", et on lui conseille de supprimer le chapitre sur le village  qui résiste encore et  toujours... Ca fait pas sérieux pour un conquérant de se faire damner le pion par une bande de teigneux irréductibles et chauvins. Réédition sans le chapitre fautif, et destruction des existants, sauf un qui arrive au village.
Je sais pas ce que ça vaut, je pas (encore) lu.
Mais déjà, il déclenche une polémique, pas sur l'histoire ou la qualité du dessin, non, ceci n'est pas une analyse critique. Cette polémique porte sur le traitement des personnages noirs, peu nombreux par ailleurs. Ils ne prononcent pas les R, ils ont de grosses lèvres= c'est raciste! Ca fait un bail quand même qu'Astérix existe (je lisais ses aventures en feuilleton dans Pilote quand j'avais 12 ans), et personne n'avait pensé à ça, Astérix raciste!
C'est de la caricature, et le propre de la caricature c'est d'outrer les traits. Les Corses (pourtant susceptibles, on le sait depuis Astérix en Corse  mdr ) ne se sont pas offusqués à la sortie de l'album. J'ai même vu hier sur la vitrine d'une boutique de produits corses qui doit ouvrir sous peu dans la Cité des Ducs (au secours, on nous envahit mdr ) des pages de l'album affichées.

La polémique ne date pas d'hier, déjà le personnage de "Baba" la vigie du pirate, le chef numide des esclaves dans "Le domaine des Dieux", lequel tire bien son épingle du jeu et obtient des avantages ... Et il n'y a pas qu'Astérix...

http://umac2.blogspot.fr/2015/10/asterix-une-nouvelle-ere-et-une.html


Dernière édition par Tryskel le Jeu 29 Oct 2015 - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MBS

avatar

Nombre de messages : 8161
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Bouquins en danger.   Jeu 29 Oct 2015 - 21:14

Ben oui, tu ne peux plus rien dire. Maintenant, quand je dis une vacherie sur quelqu'un, je me retourne immédiatement effrayé que quelqu'un m'ait entendu, enregistré et diffuse tout de suite cette accusation terrible sur le net.

Aujourd'hui, Desproges serait en prison, Coluche interdit d'antenne, Le Luron devrait s'excuser de son homosexualité... Mais à part ça, les amis, on progresse...

Maintenant, c'est toujours pareil, on paye pour les extrémistes de tous poils et de tous bords. On ne va pas chercher à faire de différences entre la vanne et l'agression, entre la plaisanterie un peu beauf et l'atteinte aux bonnes mœurs. C'est tout simplement qu'on a des intégristes de tous les côtés, des personnes qui se drapent dans des sentiments nobles pour mieux assouvir leurs pulsions profondes (genre, je défends la laïcité bec et ongles... mais c'est parce que je n'encaisse pas les musulmans). Et comme ce sont ceux qui ont des horreurs à dire qui font les choux gras des médias, les modérés, les vrais "bien-pensants", les intellectuels (là aussi, les vrais) n'ont pas voix au chapitre. Je suis effaré par la violence et l'abjection de ce qui s'échange à propos de Collège2016... Par des personnes à qui on confie l'éducation de nos gosses... Il est à craindre que dans un tel climat et avec de tels modèles, les choses ne s'arrangent pas.



Et le nouvel Astérix, il est pas mal... Pas du niveau des meilleurs Goscinny mais largement au-dessus (pas difficile) des derniers opus signés Uderzo...


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
pour vos commentaires : http://liensutiles.forumactif.com/vos-textes-longs-feuilletons-romans-pieces-f5/mbs-commentaires-t13327.htm

pour entrer dans mon univers : http://fiona.toussaint.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9729
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Bouquins en danger.   Jeu 29 Oct 2015 - 21:44

La moitié de mon post a disparue!

J'ajoutais l'article de l'Express:
http://www.lexpress.fr/culture/livre/la-bd-asterix-doit-elle-cesser-de-caricaturer-les-noirs_1728572.html
" Astérix, "l'apologie de la brute"

Ces critiques sont anciennes, mais pas sans risque. En 2011, Michel Serres suscite l'émoi des fans du petit Gaulois en le critiquant sur France Info. Dans une de ses chroniques, le philosophe dénonce "l'apologie de la force brute, de la drogue et le mépris de la culture". Les Gaulois se défendent grâce à une potion magique aux effets limités dans le temps, qui les rend invincibles. Et le barde Assurancetourix est souvent bâillonné, tant sa musique divise le village. Michel Serres y voit une attaque de la culture et un village accro à la potion magique et forcément violent. Devant la levée de bouclier (arverne...), le philosophe réagit et présente ses excuses.

Critiquer le mythe d'Astérix, c'est s'attaquer à un menhir. "


J'ai pas une sympathie débordante pour Michel Serres, mais je l'ai connu mieux inspiré, de même que Thuram auquel je concédais quelque intelligence pour un footeux AngeR !
La dernière phrase de l'article, qui paraît anodine est significative: "on ne touche pas à Astérix" ceux qui le critiquent s'exposent à la vindicte populaire, donc en disant des grosses conneries, ils se dédouanent d'avance parce qu'on ne touche pas à un "mythe", et que ce n'est pas parce qu'ils disent des conneries qu'on les attaquent mais parce qu'ils touchent à un "mythe", c'est tordu , mais ça fonctionne!
dans la foulée, je m'étonne que les romains ne protestent pas, ils sont toujours présentés comme idiots, que les féministes ne protestent pas contre l'image des femmes que donne Astérix etc.

Mais, comme tu dis, on ne peux plus rigoler, on ne peux plus rien dire, Anastasie est de retour avec des ciseaux bien affûtés!

Et pendant qu'on y est, dans un registre littéraire différent mais dans le même esprit, scandale et polémique autour d'une réédition de "Mein Kampf". Toute la bien pensence médiatisée hurle qu'il ne faut pas. Et pourquoi faudrait pas?
Il paraît (j'ai pas lu même si je dis que, comme "Le Capital incl36 ) mais pas le courage, que le bouquin est écrit avec les pieds et à peine compréhensible, pas étonnant vu son auteur! Auteur que les grands démocrates de l'époque, au lieu de, sinon l'aider à conquérir le pouvoir, ne l'ont pas empêché (barrage à l'ogre communiste, son pote Staline), aurait du lire au de le prendre pour un crétin pas dangereux, il y exposait son programme qu'il a appliqué à la lettre!
C'est aussi méprisé les gens d'aujourd'hui que faire comme si on croyait que ce torchon peu les influencer. Les nazillons de toute obédience ne l'ont sûrement jamais lu (faudrait qu'il sachent lire AngeR ). L'éditeur dit qu'il va entourer le texte d'un appareil critique rédigé par des historiens, d'une "mise en garde" etc. Mais qui va lire tout ça? Et qui va lire "Mein Kampf", que par ailleurs on trouve sur le Net, chez les bouquinistes et même en librairie! Pourquoi tout ce battage? Ben, faut causer, causer, causer, même et surtout pour ne rien dire d'intelligent! faut se faire entendre, occuper l'espace médiatique jusqu'à ce que jaillisse un nouveau sujet de polémique. On ne parle plus, on éructe, on ne débat plus, on insulte...
"Mein kampf" est un document historique, au même titre que "La Guerre des Gaules" (je l'ai lue)...

Et pourquoi cette fièvre éditorialiste soudaine? Bon sang, mais c'est bien sûr, "Mein Kampf" vient de tomber dans le domaine public, donc plus de "Droits d'Auteur" mdr Et c'étaient qui les "ayants droit" du Fürher qui, à ma connaissance n'a pas eu de descendants?

Tiens, je vais m'acheter "Le Papyrus de César", mais je le lirais pas en public, des fois que... AngeR
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bouquins en danger.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bouquins en danger.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [INFO] danger d'electrocution
» Journalistes en danger.
» [INFO] Danger d'Androïd
» La musice, un danger pour la santé?
» papier aquarelle 300 g : DANGER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: