Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 origine probable de l'expression "de l'eau dans le gaz"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mihou
Palala hi hou
avatar

Nombre de messages : 1150
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: origine probable de l'expression "de l'eau dans le gaz"   Lun 8 Fév 2016 - 12:59

bonjour les amis (lointains...) de LU et bises tardives pour 2016....
je soumets à votre sagacité cette réflexion géo-politico-gazéo troublante:"Une affaire de gaz", dont j'ignore la source, mais qui me séduit par sa logique implacable.


En 1971, une poche de gaz gigantesque a été découverte, dans le golfe persique, répartie à moitié moitié entre le Qatar et l'Iran.

Cette poche, les qataris l'ont nommé North Dome, et les perses - ou iraniens - l'ont nommée South Pars

Cette poche de gaz représente 20% des réserves naturelles de gaz du monde.

Le Qatar a commencé les forages en 1988, pour passer, à partir de 1996, en phase de production et augmenter progressivement sa capacité de production, au fil des années.

L’Iran, du fait du blocus économique qui le frappait, n'a pu commencer l'exploitation de ce champ que bien plus tard, mais rattrape depuis son retard.

De l'autre côté, schématiquement, l'Europe est un gigantesque consommateur de gaz qui ne produit pratiquement rien et doit tout acheter sur le marché international.

Les trois grandes sources de gaz qui alimentent l'Europe sont l'Algérie, les champs de la mer du nord (exploités par le royaume uni et la Norvège)... et la Russie.

La Russie ayant réussi à nouer des liens proches avec l'Algérie, l'Europe vit donc dans une situation de dépendance stratégique permanente vis-à-vis d'une coupure toujours possible du

gaz russe qui, si elle était également appliquée par l'Algérie, plongerait l'Europe dans une crise énergétique grave.

La conjonction de ces deux facteurs, d'un côté un Qatar et un Iran producteurs massifs d'un gaz abondant, et de l'autre d'une Europe qui voudrait diversifier ses sources

d'approvisionnement énergétiques, tout cela explique le rapprochement entre la France et le Qatar (mais aussi le relâchement du blocus iranien).

Donc, à partir de 2007, un Qatar ayant des quantités immenses de gaz à fourguer a commencé à draguer l’État français, s'offrant des clubs de foot, des coupes du monde pour devenir

populaire et... en substance, monter un projet de gazoduc direct, allant du Qatar, passant par l'Arabie Saoudite, rejoignant la Turquie, puis rentrant en Europe par les Balkans.

Le seul problème... c'est qu'entre l'Arabie Saoudite et la Turquie, il n'y a que deux pays, le premier étant l'Irak et le second... la Syrie.

L'Irak étant en guerre et jugé totalement inadéquat pour y construire un gazoduc, les qataris et les saoudiens ont proposé, en 2009, à Bachar El Assad de construire ce gazoduc sur son

territoire.

Bachar El Assad étant allié de la Russie, la Russie lui fit refuser ce transit, puisque ce gaz qatari allait la priver de son arme stratégique contre l'Europe. Assad refusa donc, en

conséquence de quoi, en 2011 le Qatar et l'Arabie Saoudite consacrèrent quelques milliards d'euros à la création de milices en Syrie pour entamer un conflit contre Assad, dans l'espoir

de le destituer, étant entendu que l’État qui prendrait sa place pourrait être islamiste ou n'importe quoi d'autre, la seule obligation qui lui

incomberait, dès sa prise de pouvoir, se résumant à la construction de ce gazoduc.

Le Qatar et l'Arabie Saoudite financèrent ainsi Al Nosra, branche d'Al Qaïda en Syrie, avec la bénédiction d'Israël qui voyait d'un bon œil la chute d'El Assad, qui ainsi arrêterait de

financer le Hezbollah qui du coup n'aurait plus eu de financement pour continuer de tirer des roquettes sur Israël.

Et la guerre civile en Syrie éclata, et ... la guerre s'enlisa, pendant des mois, des années...

En septembre 2013, excédés par le temps que prenait cette petite guerre coloniale, les USA, la France et le Royaume uni se décidèrent à envoyer une flotte de guerre pour appuyer les

rebelles et faire chuter Bachar et son régime.

La Russie, qui ne l'entendait pas de cette oreille, envoya plusieurs navires de guerre s'interposer entre la côte syrienne et la coalition qui allait passer à l'attaque.

Il faut ici comprendre que la façon de faire la guerre des USA est très monolithique, codifiée... lorsqu'ils passent à l'attaque, ils le font :

1) avec des missiles tomahawk, qui permettent de détruire les radars à interférométrie et les radars passifs (ceux qui voient les avions furtifs),

2) ce qui permet ensuite d'envoyer l'aviation furtive détruire les défenses anti aériennes et les PC de commandement,

3) ce qui permet ensuite d'envoyer la vague de bombardiers classiques pour inonder les troupes terrestres ennemies, de bombes.

Donc, toute la stratégie américaine est basée sur l'attaque première des tomahawk.



En septembre 2013, la flotte américaine, avant de lancer le gros de ses tomahawks en a lancé deux, de "reconnaissance"... et ils ont eu la très désagréable surprise de les voir tomber

dans l'eau, leurs missiles ayant été brouillés par les contre mesures électroniques de la flottille russe.

Donc, alors que la télé nous bombardait avec les explications sur l'attaque qui allait avoir lieu, que Hollande l'avait annoncée publiquement... eh bien l'occident a du replier ses billes et

Rentrer penaud à la maison, puisque l'attaque ne pouvait pas avoir lieu.

Et cette guerre annoncée fut oubliée du jour au lendemain par nos médias.

La vengeance de l'occident eu lieu quelques mois plus tard, en Ukraine. Une révolution fut organisée par les services secrets européens. Des barbouzes de la DGSE engagèrent quelques centaines de mercenaires pour organiser un coup d’État, qui eut bien lieu, le but premier étant de punir la Russie qui avait eu l'outrecuidance de croire qu'elle pouvait agir en tant que superpuissance. Et l'Ukraine tomba aux mains d'une junte pro-occidentale. La Russie réagit en récupérant la Crimée et en réussissant à utiliser le sentiment pro-russe d'une bonne moitié

de l'Ukraine pour entamer là-bas une guerre civile.

Un avion de ligne abattu dans le ciel ukrainien permet à l'Europe d'inventer des sanctions économiques contre la Russie, ce qui permit de mettre à mal l'économie russe et de diminuer la

valeur du rouble par deux face à l'Euro tout comme au dollar. Mais la Russie survécut sans trop de problèmes au choc économique.

Pendant ce temps, la guerre continuait en Syrie... Al Nosra avait accouché d'un monstre, l'Etat Islamique, la guerre de tranchées était de plus en plus défavorable au régime d'El Assad...

L'Iran, considérant - à juste titre - que l'Arabie Saoudite finançait l'EI aussi bien en Syrie qu'en Irak, l'Iran soutenant les pouvoirs centraux syrien et irakien et étant en conflit officieux

avec l'Arabie Saoudite sur deux fronts déjà, décida d'appuyer une révolte armée au Yémen contre l'Arabie Saoudite.

Ce conflit débuta en mars 2015.

Ainsi donc, l'Iran et l'Arabie Saoudite sont en conflit désormais sur trois fronts, en Syrie, en Irak et au Yemen... l'exploitation de la poche de gaz north dome/south pars étant

évidemment le nœud du problème.

C'est ainsi que la Russie décida d'intervenir directement en Syrie, il y a un ou deux mois, pour assister le pouvoir central, en faisant travailler essentiellement son aviation, sans troupes au sol.

L'espoir changea de camp, le combat changea d'âme...

Les troupes d'el Assad reprenant le dessus, la construction quataro-arabo-turco-atlantiste tombait à l'eau.

Qui plus est, l'Etat Islamique et Al Nosra ayant poussé le bouchon un peu plus loin que ce qui était attendu... il devenait de plus en plus pour les "démocraties" occidentales de faire

croire qu'elles étaient du côté du "bien"... et l'on ne peut que constater l'habileté avec laquelle Poutine a réussi à remporter la guerre médiatique en occident.
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Aïe !   Lun 8 Fév 2016 - 14:11

Mr FABIUS n'a plus qu'a se cramponner à son siège…...
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9701
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: origine probable de l'expression "de l'eau dans le gaz"   Lun 8 Fév 2016 - 17:30

Bien le bonjour Mihou!

Tu nous reviens avec une histoire tordue qui paraît sortie tout droit d'un roman d'espionnage, mais... mais elle est vraie!
L'Histoire avec un grand H, regorge de ces coups tordus, qui souvent se retournent contre leurs instigateurs. Pour ne pas remonter au Paléolithique, ce qui s'est passé en Afghanistan est du même tonneau, baril. L'idée était de faire transiter le gaz et le pétrole de la Caspienne vers l'Europe sans que les russes puissent couper le robinet, l'Afghanistan paraissait adéquat, mais il fallait un régime complaisant, d'où "l'invention" d'Al Quaïda par Ben Laden interposé. Ben Laden d'une riche famille saoudienne fut formé par la CIA et envoyé là bas pour unifier les Talibans qui, une fois au pouvoir seraient bien gentils envers les tuyaux! On connaît la suite, la créature échappa à son créateur...

Quand je racontais à mes élèves l'affaire de "l'Iran Gate" ils rigolaient, tellement ça leur paraissait invraisemblable.
Je résume: en pleine guerre Iran/ Irak, l'Iran était le méchant de service, d'où embargo (le même qui en train d'être levé progressivement), interdiction de commercer avec lui. En ce temps là, la CIA voyait d'un très mauvais oeil un régime sandiniste (un peu trop à gauche au goût des américains) s'installer au Nicaragua, d'où l'invention des "Contras" des "rebelles" anti gouvernementaux, lequel gouvernement élu tout à fait démocratiquement. Mais les Etats Unis ne pouvaient financer ouvertement cette "rébellion", d'où l'idée de vendre, par un circuit compliqué des armes à l'Iran, ventes dont les bénéfices iraient financer les "Contras"! ouf! Le lièvre fut levé plus tard, après la fin de la guerre Iran/ Irak, et la CIA dut faire amende honorable, ce qu'elle fit d'autant plus volontiers que reconnaître ses basses oeuvres passées ne l'empêche nullement d'en activer d'autres fort actuelles!

Et des comme ça, y'en a des wagons, même des trains entiers. Basses oeuvres et manoeuvres louches, toujours dans des buts de contrôle, avec plus ou moins de succès. On sait aujourd'hui que si les ports européens ont été tant bombardés par les "alliés" à la fin de la 2ème GM, ce n'était pas tant pour chasser les allemands que pour priver l'Europe de ses infrastructures portuaires la rendant ainsi dépendantes des Etats Unis. Et ce sont des historiens américains qui l'ont révélé AngeR .
On en apprend de plus en plus sur ces manips et magouilles de dessous des deux GM, et c'est franchement nauséabond!!!

Et pendant ce temps, la Méditerranée charrie les cadavres de ceux qui fuient les massacres en Irak et en Syrie (plus quelques autres zones en guerre) sous le regard froid d'une Europe incapable d'assumer les conséquences de ses actes, conséquences qu'elle n'avait pas anticipé. Les américains s'en fiche, ils ne sont touchés ni par des attentats sur leur sol, ni par les vagues de migrants, ils ont d'ailleurs fait savoir que ces migrants, ils n'en veulent pas davantage que les anglais.
Et pendant ce temps là, les Droites Extrême poussent de plus vigoureusement sur le fumier ainsi répandu!

Ils auraient dû savoir que le gaz, c'est explosif!!! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
blue note

avatar

Nombre de messages : 8002
Age : 53
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: origine probable de l'expression "de l'eau dans le gaz"   Mer 9 Mar 2016 - 23:58

Sujet très intéressant. Plus rien de m'étonne. Jusqu'où ira la bassesse des hommes ?
Revenir en haut Aller en bas
http://eaux-douces.bloxode.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: origine probable de l'expression "de l'eau dans le gaz"   

Revenir en haut Aller en bas
 
origine probable de l'expression "de l'eau dans le gaz"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» origine probable de l'expression "de l'eau dans le gaz"
» Origine d'expressions
» Rembrandt, la vérité nue
» Motos en guerre
» Chii-chan [ Chobits]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: