Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yugcib

avatar

Nombre de messages : 759
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle    Mar 29 Mar 2016 - 16:01

Il n'existe pas, je crois, pour le monde humain dans son ensemble tous peuples confondus, tous peuples avec chacun leur histoire, leur passé, leur présent, leur mode de vie, leurs croyances religieuses ou autres... Il n'existe pas une « pensée » (ou une « culture ») que l'on puisse considérer universelle, et par là même, convenir à tout le monde...
Mais... au fond... Qu'est-ce qu'une « pensée », qu'est-ce qu'une « culture » ?
En partie, mais en partie seulement, on peut dire que c'est, en particulier pour la culture, un ensemble de connaissances acquises par l'éducation, par la transmission orale et écrite, par l'apprentissage, par tout ce que cet ensemble de connaissances acquises implique dans notre vie quotidienne, dans nos relations, dans nos modes de vie...
Pour la pensée, on peut dire que c'est une « logique » commune à tous les humains, qui fonctionne selon un même « principe » (par exemple : « j'ai faim, je mange ; je suis fatigué, je me repose ; je veux gagner de l'argent, je travaille -ou je vole-)...
Voilà : la culture et la pensée, c'est ça... Mais en partie seulement... La partie que l'on peut considérer comme étant celle là, cette partie « universelle »... Et dans laquelle nous nous retrouvons tous...
Qu'en est-il, alors, de « l'autre partie », autant de la pensée que de la culture ? Et cela, indépendamment d'une histoire, d'un passé, de croyances religieuses ou autres ; indépendamment aussi de la connaissance acquise, de la « logique » ou du « principe général » ou du « fonctionnement » de la pensée humaine ?
Je pense que cette « autre partie » tient de « l'âme d'un peuple » (âme d'un peuple dans le sens de culture intérieure générationnelle faite de relation avec les êtres et les choses dans un environnement naturel donné, cet environnement étant géographique (si l'on vit en forêt, au bord de la mer, en montagne, dans une plaine, dans le froid, dans la chaleur...)
Dans cette culture là, il y entre une sensibilité, une réactivité et s'établit une relation entre les êtres et les choses, en somme une âme, un esprit, quelque chose qui va constituer une sorte de ciment... Et c'est bien là qu'est la différence entre les peuples, entre les sociétés, entre les modes de vie... Parce que le « ciment » (l'esprit, l'âme, la relation, la façon de réagir) n'est pas le même d'un peuple à l'autre...
A connaissances égales, à niveau intellectuel et capacité de réflexion identiques entre deux interlocuteurs, l'un des deux s'exprimant selon sa culture, selon son intériorité en lui, dans le langage qui est le sien... Est sans doute « illisible » ou irrecevable, pour l'autre... Quand bien même cet interlocuteur qui s'exprime selon sa culture, selon son intériorité et avec son langage, serait un homme ou une femme de grande capacité de réflexion, usant d'images, de métaphores, et étant un personnage d'une grande dimension d'humanité... Et à plus forte raison si les deux interlocuteurs ne sont pas d'égales connaissances, de niveau intellectuel similaires...
C'est pour cela qu'il n'existe pas de pensée, de culture, que l'on puisse considérer comme étant universelles, recevables, lisibles par tous et pouvant en quelque sorte être le « ciment des ciments »...
Reste cependant ce qui est du domaine du possible...
Possible et en même temps nécessaire...
Quoi que très difficile...
Parvenir à « entrer » dans la culture, dans l'âme, dans cette partie qui arrive à être lisible et recevable de l'Autre, afin que le langage, que la transmission, que la communication, puissent s'établir...
La réciprocité, dans cette capacité de l'un ou de l'autre, à parvenir à « entrer » dans la culture, dans l'âme, dans la partie visible et recevable de l'Autre... Est-elle une nécessité, cependant ?
Je ne pense pas que la réciprocité soit la nécessité...
Je pense que c'est la volonté de ce que l'un ou l'autre essaye de faire dans le sens de parvenir à entrer dans la culture de l'autre, qui est la nécessité... La nécessité par laquelle s'établira -peut-être- la réciprocité...
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle    Mer 30 Mar 2016 - 13:24


C'est juste.
Je ne sais pas, je ne crois pas qu'on puise "entrer" totalement dans une culture qui n'est pas la notre. Au moins peut on simplement admettre les différences, accepter que l'autre est autre, ce serait déjà un grand pas. Ne pas vouloir imposer "Ma" culture à ceux qui en ont une autre, échanger sur ces différences, partager ce que chacune a de meilleure...
Peut être avec cette démarche d'ouverture finirait on par se trouver des points communs, finirait on par trouver un enrichissement réciproque, mais on en est aujourd'hui aux antipodes...
Revenir en haut Aller en bas
yugcib

avatar

Nombre de messages : 759
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle    Mer 30 Mar 2016 - 21:54

... Entrer totalement ou même au niveau de - mettons - 50%, dans une culture qui n'est pas du tout la nôtre (je veux dire une culture, une pensée, qui dans leur expression même, ne sont ni "lisibles" ni "recevables"... Me semble effectivement quasi impossible... Et c'est -se serait- d'autant plus impossible, plus irréalisable, pour celui des deux interlocuteurs qui, persuadé du "bien fondé" (et de la justesse) de sa pensée, de la manière dont il exprime sa pensée, est d'un "niveau culturel" au dessus de l'autre et s'imagine qu'il va arriver à se faire comprendre...
Cela me fait penser à cette histoire qu'un jour j'ai écrite, et qui raconte un intellectuel dans un cul de sac (un lieu entouré de hautes murailles de roches) avec devant lui l'ouverture unique et l'araignée géante aux très grosses mandibules qui avance : l'intellectuel "rêve" qu'il va "apprivoiser" l'araignée géante, mais la réalité brute, la réalité nature, la réalité "cosmique intemporelle" c'est que l'intellectuel il sera bouffé par l'araignée géante...
Au fond, la "philosophie" c'est, ce n'est rien d'autre que cette réalité là...

Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle    Jeu 31 Mar 2016 - 1:13

Si on me parle de pensée universelle, j'aurais tendance à comprendre que l'on parle de droits de l'homme, d'aspiration à une meilleure vie, de désir de justice, et des choses comme ça. Dans ce genre de contexte, on part du principe qu'il y a des choses qui sont communes à toute l'humanité, indépendamment de la culture. Est-ce cela que tu contestes ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
yugcib

avatar

Nombre de messages : 759
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle    Jeu 31 Mar 2016 - 8:44

L'aspiration à une vie meilleure, le désir de justice, entres autres grands souhaits pouvant être communs à tous ; ne sont "communs" en réalité que de la même façon qu'il existe un même ciel au dessus de nos têtes. Cela veut donc dire que, d'un peuple à l'autre, d'un pays, d'une région, d'une partie du monde à l'autre, toutes ces aspirations là se ressemblent mais se vivent, s'expriment, se définissent différemment...
Un Malgache ou un Indou, ou un Péruvien, par exemple, n'aura pas tout à fait la même "vision" qu'un Européen, d'une vie meilleure, du désir de justice, parce que pour lui là où il vit, dans l'environnement qui est le sien, un environnement économique, social, un environnement de traditions, la "vie meilleure" ou le "désir de justice" est forcément "rêvé" en fonction d'un "possible", dans une réalité qui est la réalité de cet environnement autour de lui (politique, économique, social, entre autres)...
Quant au "Droit de l'Homme", là, on entre dans un concept, dans une "vision du monde et de la société", quasiment "illisible" pour tout de même pas mal d'humains sur Terre (je pense par exemple à des pays tels que l'Arabie Saoudite, la Chine, où les gens "ordinaires" n'ont jamais entendu parler de "droit de l'homme", n'ont aucune idée de ce que cela peut représenter autrement que d'en avoir entendu parler sur Facebook et sur Internet, et où d'ailleurs dans ces pays là les élites qui elles savent ce que c'est par seule connaissance, refusent catégoriquement que le "droit de l'homme" puisse être une réalité dans leur pays...
C'est, tout ce que je dis là, la raison pour laquelle je ne crois pas qu'il puisse exister une pensée, une culture qui puisse s'articuler sur un ensemble qui ressemblerait à l'ossature d'une charpente (ossature faite de nombreuses pièces)...
Je pense qu'il y a certes, des "choses communes" mais comme telle sorte de nuages dans le ciel qui formerait une couverture nuageuse reconnaissable dans sa composition générale...
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle    Jeu 31 Mar 2016 - 15:55

Sans aller jusqu'en Chine, regardons l'Europe, cette "Europe" dont on nous a voulu nous faire croire qu'elle allait nous permettre, à nous européens, nue vie "meilleure" meilleure par rapport à quoi ou à qui? les européens ont cherché au cours de l'Histoire à montrer qu'ils étaient en capacité d'imposer leur culture et leur vision du monde aux peuples "sous développés". Mais cette "civilisation" s'est accomplie de façon aussi brutale que superficielle, en outre l'Europe actuelle montre ses failles et ses faiblesses, les pays qui la composent sont différents par leur culture, leur histoire, ils ne parviennent pas à s'entendre sur des points vitaux pour le concept "Europe", sa défense, la position à prendre par rapport aux migrants (si ce n'est qu'au fond personne n'en veut) et même l'économie alors que le concept est fondé sur une économie commune...
L'Europe c'est un amalgame d'égoïsme nationaux, qui aujourd'hui fait le bonheur des extrêmes droites qui s'imposent un peu partout, en réaction à l'impuissance des divers gouvernements nationaux, du Parlement Européen et de la soumission de la Commission aux lobbies et au Marché.
Alors si, sur un même espace géographique, que l'on a encore du mal à définir, quid de la Russie, européenne ou orientale? L'Europe rejette la Russie, mais envisage avec des pincettes mais envisage d'intégrer la Turquie, se repose sur la Turquie pour régler le problème migratoires. Deux guerres européennes qui ont dégénéré en mondiales, deux fois ce sont les Etats Unis qui nous ont sauvé les fesses, et qui ont contraint les européens à construire ce canard boiteux qu'on nomme "Europe".
Si nous avions un ti soit de culture vraiment commune hors ces "Racines chrétiennes" aussi illusoires que le reste, ne saurions nous mieux nous entendre? C'est la loi du plus fort économiquement qui s'impose, pour le profit immédiat du plus fort, aujourd'hui l'Allemagne. les anglais ne cessent de démontrer qu'ils ne sentent pas européens, qu'ils n'en ont rien à faire de l'Europe hormis un profit financier.
Quand on ne sait s'accorder sur notre confettis, comment concevoir qu'on s'accorde avec des cultures totalement différentes? On passe des contrats, des marchés, mais ça s'arrête là.
Il faut aussi accepter de regarder l'inde et la Chine comme des pays neufs auxquels on peut imposer quoi que se soit, leur culture et leur civilisation sont plus anciennes que les nôtres, et différentes de la nôtre en étant différentes entre elles.
Les "Droits de l'Homme" dont l'Europe se prétend l'inventrice et la garante sont un concept qu'elle ne s'applique pas vraiment à elle même dans son fonctionnement quotidien (travailleurs détachés à bas prix, rejets des réfugiés, démolitions des garanties dont profitaient les travailleurs dans certains pays, élites déconnectées, gouvernements impuissants...)

Alors je rejoins Yucib, la "Pensée Universelle" est un mythe, et s'il peut y avoir quelque chose de commun à l'humanité, ce sont les mythes...
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle    Ven 1 Avr 2016 - 19:57

Vous m'excuserez de ne  pas développer,  j'écris depuis mon smartphone.
J'ai la faiblesse de penser qu'une société qui utilise la torture pour obtenir des aveux et ainsi  dire la justice est moins évoluée qu'une société ou la justice est rendue conformément à la déclaration des droits de l'homme. Ou, à tout le moins, une justice qui a pour idéal les droits de l'homme..

J'ai également la faiblesse de penser qu'un Chinois, un Irakien ou un Colombie n'à pas plus vocation à se faire torturer qu'un Européen.

Si on accepte ces deux idées comme postulats, on devrait alors admettre qu'il existe au moins une valeur universelle : la condamnation de la torture.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9703
Age : 69
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle    Dim 3 Avr 2016 - 1:11

Bien sûr, la torture est universellement condamnée, y compris par ceux qui la pratiquent!
La "PATRIE DES DROITS DE L'HOMME" tout en majuscule a torturé en Algérie, a cautionné et aidé la Gestapo à torturer les résistants, a sous le régime de Vichy fait déporté des juifs vers les Camps de la Mort, et avant pendant la marche triomphale de la Révolution Industrielle, permis au patronat de l'époque de soumettre l'ouvrier le "prolétaire" à la bonne volonté et aux dickats du patron. Et la Loi Travail en gestation controversée par ces futures victimes, a des relents de cette toute puissance patronale, face à laquelle l'employé n'a aucun autre droit que celui de bosser et de fermer sa gueule s'il veut garder son boulot! Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
"Tous les hommes naissent libres et égaux en droits" Ho, c'est beau, c'est grand, c'est généreux! Juste que ceux qui ont proclamé ça, ont refusé d'abolir l'esclavage dans les colonies antillaises, les nègres n'étaient pas des hommes!
Et quand contrainte et forcée par quelques illuminés comme Lamartine (ha, ces poètes) et Shoelcher, pour ne citer qu'eux, la Patrie des Droits de l'Homme aboli enfin l'esclavage (en dédommageant les maîtres, mais pas les esclaves) en 1848, elle se dépêche de promouvoir le colonialisme...
Cette "Patrie des Droits de l'Homme" supprime l'esclavage en 1794 pour des raisons purement stratégiques, et le rétablit en 1802, date à laquelle la "Patrie des Droits de l'Homme" est sous la coupe du tyran Napoléon 1er...
On glisse sur les deux guerres coloniales d'Indochine et d'Algérie, échecs sanglants, pour arriver en 2016 (raccourci historique) année où le" Moi Président" de cette patrie des Droits de l'Homme décore de la Légion d'Honneur un prince saoudien sachant que l'Arabie Saoudite est la championne du déni des "Droits de l'Homme", de la tendance à couper toutes les têtes qui dépassent de son idéologie, à fouetter, à humilier...

J'en suis à titre perso profondément désolée et le mot est faible, mais les grands principes Alex, les grandes idées, c'est joli sur le papier...

Bien sûr qu'aucun humain n'a vocation à être torturé, c'est juste que, nombre d'humains ont "vocation" a à torturer, il suffit de pousser le bouton qui pointe sur le torturable, lequel varie selon les époques, les moeurs, les pays, mais il y en a toujours un. Ca, malheureusement, c'est universel!!!
Revenir en haut Aller en bas
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle    Dim 3 Avr 2016 - 3:23

Il est tout de même curieux de mettre sur un même plan une société où la torture – et tout ce qui s'en suit – est considéré comme une norme et une autre qui la considère avec dégoût et qui s'efforce de la bannir. A mon sens il y a là une différence de nature.

Là, de toute façon, n'était pas la question. Une compilation d'horreurs commises par des gouvernements dont le régime se réclamait des droits de l'homme n'enlève pas que l'aspiration à une société sans torture est universelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle    

Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le penseur et la pensée
» Quelle est pour toi la plus belle voiture qui existe,ou qui existait au monde?
» Le pégase existe ...
» Les pensées de San Antonio
» Pochettes 20x30cm pour book, cela existe-t-il ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: