Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petite nouvelle fantastique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Petite nouvelle fantastique   Lun 7 Nov 2016 - 21:45


Orange


Ce matin, je me suis réveillée lentement. Quelque chose n’allait pas, je le sentais confusément.

J’ouvris les yeux complètement et compris enfin : la chambre dans laquelle je m’étais endormie hier soir avait changé de couleur ! Tout était devenu orange ! Les murs étaient orange, les draps étaient orange et jusqu’à mes chaussons, de la plus belle couleur orange ! Quant à moi, il me semblait que mon teint virait vers l’orange bien mûr.

Seigneur ! Que s’était-il passé ? Je me levai brusquement, courus dans le couloir. Et si mes parents étaient devenus orange, eux aussi ? Et mon petit frère Jonathan, ressemblait-il à une orange ? J’allai de pièce en pièce, mais tout était normal, les membres de ma famille dormaient paisiblement en ce dimanche matin et leur peau étaient on ne peut plus normale dans la pénombre. Les murs de leur chambre avaient leur couleur habituelle. Tout allait bien.

Que se passait-il donc ? Est-ce que je devenais folle ? Que faire ? Je pensais réveiller mon père, lui demander de l’aide. Mais non, c’était trop absurde, je rêvais, j’allais me réveiller !

Il fallait vérifier une bonne fois pour toute : je retournai dans ma chambre sur la pointe des pieds. Rien n’avait changé. Tout était désespérément orange ! Je décidai d’ouvrir la fenêtre, l’air frais allait faire fuir ces cauchemars, c’est sûr !

Horreur ! Une énorme orange blafarde me regardait fixement. Cela avait dû être le soleil avant cette horrible matinée. A présent, une méduse géante semblait collée contre ma vitre. Je refermai les volets précipitamment.

Je retournai au fond de mon lit, remontai la couverture sur ma tête. Je ne voulais plus rien voir de ce monde affreux où je n’avais plus ma place. Peu à peu, dans la tiédeur du lit, le sommeil remplaça l’angoisse. Je me rendormis enfin. Qui sait, peut-être que dans un moment, lorsqu’il ferait tout à fait jour, tout redeviendrait comme avant.


Revenir en haut Aller en bas
 
Petite nouvelle fantastique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite nouvelle fantastique
» Une petite nouvelle
» petite nouvelle
» une petite nouvelle
» une petite nouvelle... suisse !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Espace collectif : Prose-
Sauter vers: