Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le bon sens des choses et des êtres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yugcib

avatar

Nombre de messages : 844
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Le bon sens des choses et des êtres...   Dim 6 Aoû 2017 - 8:41

... Ce qui manque à la plupart des gens de ce monde, des gens du "commun" tout comme peut-être aussi des gens dont on dit qu'ils sont "hors du commun"... C'est le "bon sens", le sens naturel, authentique et intemporel des choses, des êtres, que l'on peut avoir en soi...
Le "bon sens" s'acquiert davantage par le toucher, par le voir, par l'entendre, par le sentir et cela dans toutes les nuances... Que par le raisonnement, la pensée, l'idée ou la logique que l'on se fait tout à fait personnellement, des choses, des êtres...
En ce sens, Pierre Auguste Renoir le peintre, né en 1841 et mort en 1919, fut, bien plus que l'ensemble de ses contemporains, hommes et femmes du commun comme du "hors commun" y compris les génies, les savants, les littérateurs, les grands penseurs de son temps, un être qui avait du "bon sens", un "bon sens " inné, aigu, lucide, de toutes choses...
Souvent ce sont les gens simples, de la campagne, qui ont ce "bon sens" des choses et des êtres, un "bon sens" qui leur vient tout naturellement de ce qu'ils observent autour d'eux, qu'ils regardent, entendent, sentent, touchent de leurs doigts... et qui leur donne ce "savoir", cet entendement, cette compréhension, que les intellectuels avec leurs connaissances, leur raisonnement, leur "vision du monde", leur langage, leur pensée, et tous les livres qu'ils ont lu, tout ce qu'ils ont appris à l'école puis au collège puis au lycée puis encore à l'université... N'ont pas ou ont perdu en partie...
Le "bon sens" en effet, ne s'apprend pas à l'école, ne s'apprend pas comme on apprend la géométrie, la philosophie, l'astronomie, le calcul, l'économie... Il n'est pas non plus selon l'idée de Rousseau, le fait que les hommes naîtraient en sachant tout, comme s'ils avaient en eux dès la naissance et même avant en tant que foetus, le "germe" du savoir qui va peu à peu se développer au fil de l'expérience de la vie dans tel environnement familial et social... Car nous naissons bel et bien en ne sachant rien...
En ce sens, soit dit en passant, nous sommes, nous les Sapiens, différents des Néandertaliens qui disparurent il y a trente mille ans et qui avaient, eux, à l'arrière de leur cerveau, une "zone d'acquis" (en revanche les Néandertaliens n'avaient pas comme nous les Sapiens, dans le lobe frontal du cerveau, suffisamment développée, cette "zone siège de la capacité d'adaptation, de la créativité et de l'invention" si déterminante pour l'évolution et la perpétuation de l'espèce humaine (homo Sapiens Sapiens)...
Certes, handicapé -si l'on peut dire- par cette absence d'acquis générationnel venu du fond des âges qui est le propre de bien des espèces vivantes en particulier des néandertaliens qui vécurent pendant 250 000 ans ; Homo Sapiens en naissant, puis dans les toutes premières années de sa vie, devait "tout apprendre" mais il avait en revanche cette capacité à s'adapter, à entreprendre, à découvrir, à créer, imaginer, que Néandertal n'avait qu'en partie...
... Voici quelques réflexions relevées par Jean Renoir au sujet de son père Pierre Auguste Renoir, dans le livre qu'il a écrit "Pierre Auguste Renoir, mon père" :
"La démocratie a supprimé les titres de noblesse pour les remplacer par des distinctions tout aussi puériles"
"Moi, du génie? Quelle blague! Je ne prends pas de drogues, n'ai jamais eu la syphilis et ne suis pas pédéraste! Alors?..."
"Il faut une sacré dose de vanité pour croire que ce qui sort de notre seul cerveau vaut mieux que ce que nous voyons autour de nous. Avec l'imagination on ne va pas loin tandis que le monde est si vaste. On peut marcher toute une vie et l'on n'en voit pas la fin."
"Un bouchon : il faut se laisser aller dans la vie comme un bouchon dans le courant d'un ruisseau."
"Ce qui se passe dans mon crâne ne m'intéresse pas. Je veux toucher...au moins voir...!"
"On savait à la fois lâcher un pet en société et accorder les participes. Aujourd'hui, les Français ne pètent plus mais parlent comme des illettrés prétentieux."
"Tu suis le courant... ceux qui veulent le remonter sont des fous ou des orgueilleux, ou pire, des destructeurs. De temps en temps tu donnes un coup de barre à gauche ou à droite, mais toujours dans le sens du courant."
"Les choses sont ce qu'elles sont. L'analyse du sang ne m'aide pas à donner avec mon pinceau l'idée de la circulation."
"C'est très gentil la découverte par Newton de la loi de la chute des corps. Mais ça n'empêche pas que la découverte par une maman de la façon de tenir un bébé existe aussi."
... De ces réflexions là, de Pierre Auguste Renoir, il y en a presque à chaque page du livre, et le livre en collection "poche" a 507 pages...
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le bon sens des choses et des êtres...   Lun 21 Aoû 2017 - 18:06

Yugcib a écrit:
Il faut une sacré dose de vanité pour croire que ce qui sort de notre seul cerveau vaut mieux que ce que nous voyons autour de nous.

Yugcib a écrit:
Souvent ce sont les gens simples, de la campagne, qui ont ce "bon sens" des choses et des êtres, un "bon sens" qui leur vient tout naturellement de ce qu'ils observent


Yugcib a écrit:
Le "bon sens" en effet, ne s'apprend pas à l'école

Yugcib a écrit:
Le "bon sens" s'acquiert davantage par le toucher, par le voir, par l'entendre, par le sentir et cela dans toutes les nuances... Que par le raisonnement, la pensée, l'idée ou la logique




Bref, si j'essaie de résumer : le bon sens ne vient pas de notre cerveau, mais par ce qu'on voit et on touche (Du coup, j'apprends aujourd'hui que nos yeux et nos mains n'ont aucun lien avec notre cerveau.)
Et donc je suppose que ce que je vois et ce que je touche n'a été inventé par personne, puisque ce qui est valable pour moi l'est aussi pour les autres : pas par le cerveau (donc personne n'invente rien)
Donc j'en déduis qu'on ne voit que des choses sans cerveau, et on ne touche rien que du minéral, du végétal, du sec et du mouillé, du froid et du chaud, grosso-modo. Et c'est ça qui fait naître le bon sens.

Yugcib, tu vis où ?!

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
yugcib

avatar

Nombre de messages : 844
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: Le bon sens des choses et des êtres...   Lun 21 Aoû 2017 - 21:03

"Il faut une sacré dose de vanité pour croire que ce qui sort de notre seul cerveau vaut mieux que ce que nous voyons autour de nous"  est une réflexion de Pierre Auguste Renoir...
Dans son livre "Pierre Auguste Renoir mon père", son fils Jean Renoir, explique beaucoup mieux que moi, ce que j'ai exprimé plus haut, au sujet du bon sens...
Il vivait où, lui aussi, alors, Pierre Auguste Renoir ?
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le bon sens des choses et des êtres...   Lun 21 Aoû 2017 - 21:28

Monsieur Renoir est une personne comme les autres. Sa phrase pose problème dans le sens où nier la fonction et les capacités "de notre seul cerveau" en mettant en valeur "ce que nous voyons autour de nous", implique qu'aucun cerveau n'a été capable d'inventer, élaborer et commander aux mains de construire ce qui précisément se laisse voir "autour de nous".
Ou bien veut-il exprimer que ce qui vaut plus que notre seul cerveau ne concerne que la faune, la flore, les minéraux, le ciel, la terre, les fleuves et les mers ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
yugcib

avatar

Nombre de messages : 844
Age : 69
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: Le bon sens des choses et des êtres...   Mar 22 Aoû 2017 - 8:03

Chacun de nos cinq sens a son siège (sa "centrale") dans le cerveau... Pour tous les êtres vivants... Mais je me pose cette question : les végétaux (un brin d'herbe), les minéraux (un caillou) ; qui n'ont pas de cerveau, n'en sont pas moins des structures, de la matière, des organismes (pour ainsi dire vivants chez les végétaux) composés de molécules en association : ce que l'on appelle le hasard ou l'arbitraire, est-ce que ça existe dans la nature, dans l'univers, dans l'association des éléments ? Par exemple, une molécule d'eau H2O, aurait-elle pu être composée "arbitrairement" (et donc tout à fait par hasard) de... 3, 4, 7... atomes d'hydrogène et de 2 ou 3 atomes d'oxygène sans que cette molécule là, soit autre chose qu'une molécule d'eau? Et de même que pour toute autre molécule (CO2, NH3, etc... )?
J'ai peine à imaginer l'univers, les choses, les êtres, sans une sorte d'intelligence (organisation selon des lois et des principes et selon une "mécanique" dont la complexité en vérité dépasse notre entendement (d'être humain)...
Pour en revenir à la réflexion de Pierre Auguste Renoir (...notre seul cerveau...) ne voulait-il pas dire que "cerveau" représentait dans sa pensée non pas le cerveau lui-même en tant qu'organe, en tant que siège des sens à certains endroits du cerveau... Mais plutôt "l'intelligence directement liée à la connaissance et donc au raisonné, à l'appris (intelligence différente de ce qu'on pourrait appeler une intelligence naturelle, instinctive, innée, ou intuitive -comme l'est l'intelligence des autres êtres vivants que l'être humain , et qui se fonde sur la perception des choses, d'un environnement, d'une réalité, impliquant un agissement, une réaction... Bien sûr le cerveau en tant que "centrale" des perceptions est en quelque sorte le "moteur", le moteur sans lequel il n'y a plus qu'inertie, inexistence de vie animée...
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le bon sens des choses et des êtres...   Mar 22 Aoû 2017 - 13:39

Le raisonnement vient du cerveau. Il est réflexion.
L'observation vient du cerveau. Elle n'est vraiment observation pour devenir bon sens (pas seulement les yeux qui regardent) que si elle est accompagnée d'une réflexion (ou d'un raisonnement, si tu préfères). Donc le cerveau.
"Les gens simples" ne vivaient pas comme des légumes, à regarder pousser le blé dans les champs. Il a bien fallu qu'ils réfléchissent et qu'ils trouvent les idées pour pouvoir créer l'outillage, comprendre les effets de la lune, du climat, du comportement des animaux. Mais aussi de l'humain (plusieurs générations vivaient ensemble sous le même toit). Ils étaient et sont loin d'être "simples". Juste ils se foutent de la pacotille et des fanfreluches, ils vont droit au but. Tout ça leur vient du cerveau.
L'école apprend aux enfants la vie en société, en plus des diverses matières qui vont leur servir ensuite à construire leur vie en comprenant mieux le fonctionnement des choses, de la société, et de la vie tout simplement. Elle est un élément complémentaire pour acquérir le bon sens.
Quant à la vanité selon laquelle "seul notre cerveau vaudrait mieux que ce que nous voyons autour de nous", la phrase est un peu nunuche, car autour de nous nous voyons la construction issue de réflexions et d'idées, de créativité individuelle et/ou collective, qu'elle soit humaine ou animale.
La plante verte n'a pas de "bon sens".
Et si on se contentait de toucher, voir, sentir, pour faire preuve de "bon sens", ça se saurait.


Le bon sens est ni plus ni moins une affaire de maturité ; dès lors qu'on sait réfléchir de manière cartésienne sur un sujet, on l'aborde correctement.
Pour moi, cette seule phrase suffit pour faire le tour de la question, si toutefois question il y a...


*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bon sens des choses et des êtres...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bon sens des choses et des êtres...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du sens des choses en christianisme
» Sixième sens...ou pas ?
» Il y a des choses qu'on ne peut pas combattre
» TRES JOYEUX ANNIVERSAIRE NATHALIE !
» J'aime deux choses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Humain, Psychologie-
Sauter vers: