Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'existence ou l'absence d'une hiérarchie supérieure dans une religion...

Aller en bas 
AuteurMessage
yugcib

avatar

Nombre de messages : 987
Age : 70
Localisation : Sud Ouest de la France
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: L'existence ou l'absence d'une hiérarchie supérieure dans une religion...    Jeu 22 Fév 2018 - 10:28

"La plus grande erreur de l'Islam est de ne pas s'être doté d'une hiérarchie supérieure, avec l'équivalent d'un Pape et de ses évêques"

[ Michel Houellebecq, interview au Figaro Magazine, le 9 janvier 2015 ]

... Cependant l'Islam a bien des Imans qui prêchent dans des mosquées, et des Cadis qui sont des sortes de chefs de communautés villageoises ou de quartiers et interviennent dans les relations familiales lors d'événements tels que naissance, mariage, décès...
En fait, l'Islam s'inscrit dans une continuité historique qui est celle de la croyance en un seul dieu (monothéisme)...
Cette continuité c'est celle du Judaïsme dont le calendrier débute il y a 5778 ans avant aujourd'hui, et qui est la religion originelle fondée sur la croyance en un seul dieu, la période de l'Ancien Testament, période à laquelle se joint la période du Christianisme avec Jésus Christ et le Nouveau Testament à partir du règne de Tibère empereur romain. Puis à partir de l'an 622 de l'ère Chrétienne, commence l'Islam avec le prophète Mahomet.
Afin d'illustrer cette continuité (Judaïsme-Christianisme-Islam) je dirais (c'est l'image que j'emploie) "que Judaïsme-Christianisme-Islam, c'est comme un arc-en-ciel qui n'aurait que trois couleurs ":
Dans un "premier temps" ( de l'origine jusqu'à l'époque de Tibère empereur romain), l'arc-en-ciel n'a qu'une couleur, le Judaïsme. Mais soit dit en passant, à l'époque on ne disait pas "judaïsme".
Puis, à partir de l'époque de Tibère et jusqu'en 622, l'arc-en-ciel a deux couleurs, le judaïsme et le Christianisme.
Et enfin, depuis 622, l'arc-en-ciel a trois couleurs, le judaïsme, le Christianisme et l'Islam.

Le Christianisme avec Jésus Christ à l'époque de Tibère, avait introduit la "Loi Nouvelle", laquelle Loi Nouvelle ne se substituait pas à la Loi Ancienne mais la complétait.
L'Islam, qui commence en l'an 622 de l'ère Chrétienne, avec le prophète Mahomet, apporte aussi une Loi Nouvelle qui vient en complément et qui est déclarée "inspirée de Dieu" (tout comme le même Dieu, d'ailleurs, avait inspiré Moïse, puis Jésus Christ)...
Ainsi l'Ancien Testament (la loi ancienne), le Nouveau Testament (la loi nouvelle), le Coran (la loi nouvelle et complémentaire ) sont-ils comme trois livres qui se font suite...

... Une "hiérarchie supérieure" avec par exemple un Pape et ses évêques, ou ses pasteurs, ou un Pope ou ses prêtres ; implique une adhésion du plus grand nombre de "fidèles" (de croyants) à une même et unique orthodoxie de la pensée, de la foi, des actes, des préceptes, autour d'un guide considéré en tant que "représentant de Dieu"... Ce qui veut dire que tout ce qui n'entre pas dans l' orthodoxie est hérésie...

... L' "erreur" à mon sens, est aussi grande, avec l'existence d' une hiérarchie supérieure, qu'avec une hiérarchie inexistante (quoique la hiérarchie inexistante ait été le fait originel du Christianisme comme elle est le fait de l'Islam depuis son origine)...

C'est l'interprétation de l'écriture qui pose problème :
Du côté de l'existence d'une hiérarchie supérieure, l'interprétation tend à s'uniformiser dans un sens ou dans un autre selon la conjoncture ; et du côté de l'absence de hiérarchie supérieure, l'interprétation dans un sens ou dans l'autre se disperse, s'atomise, se perd comme des veines d'eau dans un terrain marécageux...

L' "idée première" devait être -c'est ce que je crois- celle de l'absence de hiérarchie supérieure (dans la mesure où les humains se sentent responsables d'eux-mêmes et de leurs semblables, et donc, tous inspirés en fonction de leur capacité personnelle et unique, à partager avec les autres humains ce qu'ils portent en eux, de recevable et d'accueillable par les autres -et qui leur vient comme d'un héritage naturel... ou de Dieu pour les coyants)...

L' "idée première" est la plus belle... Elle le reste en dépit de ce qu' en ont fait les humains ( ceux du temps de Moïse, ceux du temps des débuts du Christianisme, puis ceux encore depuis le début de l'Islam, tous se disputant entre eux selon l'interprétation qu'ils font de l'écriture) ...
S'il doit y avoir "une gloire de Dieu", cette gloire ne peut être que celle de la réalisation de "l'idée première" (ou de son retour si elle a existé)... En gros -à mon sens- "l'idée première" devrait ressembler à ce que devait être la société humaine dans les derniers temps du Paléolithique Supérieur quand il n'y avait encore ni nations ni états ni empires ni frontières ni territoire ou espace ni ressources naturelles tout cela dédié à tel ou tel humain en particulier ou groupe ou clan ou famille (et pour "Dieu" en Europe de l'époque "la grande rivière mère" autrement dit le Danube... Ou encore en Amérique, en Asie, en Afrique, quelque grande chose naturelle)...


Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
alejandro
Hors catégorie
avatar

Nombre de messages : 1875
Localisation : Au sud du Nord, au nord du Sud, à l'est de l'Ouest et à l'ouest de l'Est.
Date d'inscription : 30/01/2005

MessageSujet: Re: L'existence ou l'absence d'une hiérarchie supérieure dans une religion...    Mer 21 Mar 2018 - 1:31

Des avantages et des inconvénients des choses.

Il y a je crois une meilleure illustration d’une religion avec ou sans hiérarchie que la comparaison du christianisme avec l’islam : c’est la comparaison du catholicisme avec le protestantisme. A l’époque de Luther, il était interdit aux catholiques de lire et encore plus d’interpréter la Bible. La Réforme est en grande partie née de ce fait. Et ce fait faisait que lorsque la hiérarchie déconne, par exemple en inventant une Inquisition, c’est tout l’édifice qui déconne.

La Réforme a introduit l’idée que la religion était une affaire entre le fidèle et Dieu et que c’est à chacun de lire la Bible à sa façon, sans qu'un clergé n'ait à s'en mêler. Voilà qui semble appréciable. Sauf qu’au fil des siècles, on a vu des interprétations dériver vers des phénomènes sectaires, comme les témoins de Jéhovah, les mormons ou les pentecôtistes. Quand on a affaire à ces gens-là, on regrette la rigueur intellectuelle catholique.

Je crois aussi que lorsqu’on est de culture chrétienne et qu’on veut parler d’islam, il faut faire un peu attention. On a tendance à se dire que l’islam c’est un peu comme le christianisme, mais un peu différent, genre l'étape d'après. Il ne l’est pas qu’un peu. Le fait que la figure emblématique de l’un, quoi qu’on en pense, refuse catégoriquement de prendre les armes ou distingue le pouvoir spirituel du pouvoir temporel ; alors que de l’autre on a affaire à un chef de guerre qui impose un régime politique qui se confond avec la religion qu’il a inventé pour la circonstance, introduit pas mal de différences. Note encore que le nouveau testament est une interprétation (L’évangile selon un tel ou un tel autre) alors que dans le Coran il est question de la parole de Dieu dictée telle quelle. Ca change pas mal de choses aussi.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexgyg.fr
 
L'existence ou l'absence d'une hiérarchie supérieure dans une religion...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Société, Politique-
Sauter vers: