Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Oh Jean-Michel, mon Jean-Michel...

Aller en bas 
AuteurMessage
MBS

MBS

Nombre de messages : 8282
Age : 55
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/10/2007

Oh Jean-Michel, mon Jean-Michel... Empty
MessageSujet: Oh Jean-Michel, mon Jean-Michel...   Oh Jean-Michel, mon Jean-Michel... EmptyLun 28 Jan 2019 - 0:53

Dans le Cercle des poètes disparus, au moment où le héros s’en va, c’est le plus discret, le plus introverti, des élèves qui se dresse sur sa table pour rappeler tout ce que le professeur banni lui a apporté. Me voici donc aujourd’hui ce soir métaphoriquement debout sur mon bureau pour saluer ton départ, oh Jean-Michel, mon Jean-Michel.
Comment ça, tu ne pars pas ?
Comment ça, tu entends rester et poursuivre ta mission de développement d’une Ecole de la confiance ?
Mais tu ne comprends pas ou quoi ?!
Nous sommes prêts à te saluer mais seulement si tu prends en compte la somme des âneries accumulées pendant ton passage au Ministère et que tu en déduis, avec la logique qui devrait être celle d’un érudit qui publie des Que sais-je, qu’il vaudrait mieux pour tout le monde que tu te casses.
Dans le film, il y a une mort tragique. Dans la vraie vie, il en faudra combien avant que tu n’en viennes à cette conclusion de bon sens ? Ou alors peut-être que tu es de cette espèce d’esprits au cœur sec qui se moque bien de l’autre tant qu’il peut s’appuyer sur un stock colossal de mensonges et d’à-peu-près pour justifier l’injustifiable ? Parce que j’en connais au moins un, moi, qui se demande bien comment il va bien faire pour continuer à supporter le débit à jet vif et constant de tes tirades calibrées à l’aune des gogos qui ne peuvent que les boire. A fréquenter autant les médias, tu devrais sans doute prendre le temps de lire ce qu’ils écrivent et qui n’est pas à ta gloire ; nul doute que tu y trouverais matière à réflexion si bien sûr tu n’appartiens pas à cette espèce d’intellectuels bouffis de certitudes comme notre système médiatique en produit à foison.
J’ai beau chercher, à part dans l’armée en temps de guerre, je ne vois pas qui peut trouver ainsi nécessité à martyriser ainsi ses propres troupes. L’Education nationale que tu nous construis (ou plutôt que tu nous détruis) tient à la fois de Verdun et du Chemin des Dames. Un plan d’ensemble délirant, une confiance absolue dans des troupes dont on a pu, au cours des années, mesurer l’abnégation et le sens du sacrifice et allez hop ! En avant !... Quitter nos positions bien assises (parfois un peu trop pour certains, je le reconnais) pour foncer dans l’inconnu en tirant derrière nous toute une bleusaille sacrifiée, je pense que cela n’en amuse pas beaucoup, vois-tu. Ta préparation d’artillerie à base d’annonces multiples, incessantes et variées (à défaut d’être toujours de la première fraîcheur) a bouleversé jusqu’à l’horizon, défoncé nos maigres certitudes, explosé les sentiers de la réussite offerte à tous. Nous errons sans savoir où aller tant les ordres manquent de clarté, se contredisent ou sont franchement angoissants. Et chemin faisant, nous découvrons, mais sans surprise excessive, que nos rations, notre matériel et nos moyens sont réduits à que dalle, preuve que l’intendance a décidé une bonne fois pour toute de ne plus suivre.
Oh Jean-Michel, mon Jean-Michel… On n’en peut plus de gérer le quotidien et de ruminer l’avenir proche inconnu où nous craignons de finir de laisser notre peau. Certains se sont mutinés en dressant contre toi leurs stylos rouges, faibles armes de dissuasion passive, et d’autres désertent en nombre en se disant qu’ailleurs tu ne seras pas sans cesse en train de piétiner leur platanes-bandes. Faudra-t-il des monuments aux pédagogues inconnus ? Faudra-t-il une révolte des parents, ces gens dont la principale qualité est qu’ils disposent d’un bulletin de vote ? Faudra-t-il faire appel à des organisations internationales pour rétablir un semblant d’égalité et de dignité ? Faudra-t-il aussi un jour ériger un tribunal pénal mondial pour juger non d’un génocide mais d’un espoiricide, cet acte particulièrement veule et violent qui consiste à dire à des jeunes êtres qu’ils ne sont bons à rien en confiant le soin de révéler la sentence à ceux-là même qu’on avait commis auparavant pour les défendre et les élever ?
Je suis un discret, je suis un introverti, je ne ferai pas de mal à une mouche, mais quand je t’entends mentir, je sens monter en moi une envie de violence. Cela ne me ressemble pas et c’est bien cela qui détruit ma vie (en commençant par mes nuits). Et je sais que je ne suis pas le seul. Et je sais que nous nous usons. Et je sais que, d’une manière ou d’une autre, cela te pétera à la figure un jour. Alors, sois gentil, Jean-Michel mon Jean-Michel, prends tes cliques et ta tête à claques, et file en Colombie. Il paraît que c’est un pays que tu connais bien. Parce que pour ce qui est de la France, je pense que tu es dans un tel déni de tout ce qui t’entoure que tu vas finir par te faire du mal.
Allez, on est d’accord ? Je monte sur la table… A moins que tu n’espères qu’on la renverse…
Revenir en haut Aller en bas
http://fiona.toussaint.free.fr
Tryskel
Miserere mei
Tryskel

Nombre de messages : 9749
Age : 71
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

Oh Jean-Michel, mon Jean-Michel... Empty
MessageSujet: Re: Oh Jean-Michel, mon Jean-Michel...   Oh Jean-Michel, mon Jean-Michel... EmptyLun 28 Jan 2019 - 17:17


Mon MBS,
Je te réponds, tu vois, je suis à l'écoute, mais c'est pour te dire que, non, je ne partirai pas. Je suis bien à ma place, nommé pour déconstruire ce qui reste de l'Education Nationale. je vais la faire tellement pourrie que les parents (quitte à se saigner aux quatre veines) enverrons leurs enfants dans le privé. Ce privé que l'Etat finance grassement avec les sous de tes impôts. Et quand il n'y aura quasiment plus personne à l'EN (les profs aussi vont s'en aller, ça a déjà commencé) on pourra enfin la supprimer sans provoquer d'émeutes. Je ne fais que parachever la grande oeuvre entamée depuis des décennies.
Formater les esprits des chères têtes blondes, pour créer des bataillons de dociles prêts à l'emploi pour le patronat... Les neuros sciences, mon cher, les neuros sciences, y'a que ça de vrai! Entrer dans les cerveaux, les contraindre par la technique... Ils apprendront de gré ou de force ce qu'on voudra qu'il sachent.
Et, ne me parle pas de culture ou d'intelligence, de "goût" pour telle ou telle discipline, ces vieilles lunes sont dépassées dans un état Sart Up dirigé par un génie.
Je sais que tu ne peux pas comprendre, étant dépourvu de la subtile intelligence privilège des élites qui savent mieux que tout un chacun ce qui est bon pour lui.
Et je vois des traces de stylo rouge sur ton gilet jaune, attention, les rebelles seront matés!

Bien à toi.
JM B. Ministre encore et toujours!
Revenir en haut Aller en bas
 
Oh Jean-Michel, mon Jean-Michel...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai Mon voyage ( Dominique Michel et Jean Lefebvre )
» L'Ecume des Jours de Michel Gondry (2013)
» Guillermin Michel - Villars-les-Dombes
» Surplus St michel
» Jean Teulé : Le magasin des suicides, Charly 9 et autres romans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Paroles et débats :: Coup de Gueule!-
Sauter vers: