Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 curiosités de langue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
rotko
Invité



MessageSujet: Re: curiosités de langue   Dim 8 Aoû 2004 - 19:53

"macache bono" ! Crying or Very sad


Au lieu de dire "tintin" ! au sens de "rien à faire", on peut dire "macache bono" !

macache (pas du tout) et macache bono «pas bon du tout».
Les emprunts à la langue arabe, les mots d'argot d'origine arabe (gourbi, bezef, razzia, seide, caoua, salamalec etc...) sur cette page :

http://www.europarl.eu.int/interp/online/lf99_one/v06_no7/page2.html
Revenir en haut Aller en bas
Antigone



Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: curiosités de langue   Dim 8 Aoû 2004 - 21:53

Tintouin est parfois déformé en "ouin-ouin" :

"S'il me voit comme ça, il va faire un drôle de ouin-ouin." (extrait de "Benett fait son numéro" d'Anthony Buckeridge, Bibliothèque verte, traduction d'Olivier Séchan, 1964, c'est pas jeune)

Et j'ai plaisir à voir que nos amis arabes nous ont légué des choses plus marrantes que l'algèbre. Wink
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: curiosités de langue   Mer 11 Aoû 2004 - 15:33

amabilités franco-britanniques. Wink

filer à l'anglaise, partir sans faire remarquer, avec le sans-gêne de celui qui ne remercie pas son hôte : to take the french leave.

La capote anglaise se dit : a french letter.

the french gout désigne une maladie vénérienne - la blennoragie, et le french kiss n'est pas un innocent baiser Embarassed de lycéen
.
Revenir en haut Aller en bas
Aristarque

avatar

Nombre de messages : 815
Date d'inscription : 24/12/2003

MessageSujet: humour anglais   Jeu 12 Aoû 2004 - 0:00

Comme quoi dans tout anglais, il y a un cochon (français) qui sommeille
Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: curiosités de langue   Ven 13 Aoû 2004 - 17:06

Poil / cheveu

A un poil près, à un cheveu près, les mots sont parfois interchangeables.
Mais parfois "il y a un cheveu" (une difficulté)
.
On peut dire "il m'est tombé sur le poil" et "on s'est pris aux cheveux".

Attention à ne pas confondre une "femme à poil", une "femme à poils", et "une femme en cheveux" !

Certes on peut pinailler "et couper les cheveux en quatre", mais se montrer exact se dit "arriver au poil", arriver "pile poil," voire "au quart de poil".

On doit faire la différence entre "être à poil dans un appartement", et "être dans un appartement au poil" !

on peut "reprendre du poil de la bête" après "s'être arraché les cheveux",

"Etre de mauvais poil" quand "on a mal aux cheveux".

Enfin, "avoir un cheveu sur la langue" n'est pas comme "avoir un poil... dans la main" !

"Se poiler" n'est pas "se faire des cheveux".

Les Francais disent d'un homme qu'"il a des poils au cul", et les Belges, qu'il a "des poils aux dents".
Revenir en haut Aller en bas
Antigone



Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: curiosités de langue   Ven 13 Aoû 2004 - 22:19

Les Anglais sont aussi impitoyables avec les Bataves. Wink

To talk to someone like a Dutch uncle = enguirlander quelqu'un ou lui faire la morale.

Dutch courage = courage qu'on trouve dans la bouteille.

It's all double Dutch to me = pour moi, c'est du Chinois. Wink
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: curiosités de langue   Sam 14 Aoû 2004 - 19:45

Antigone a écrit:
Les Anglais sont aussi impitoyables avec les Bataves. Wink

Nous les Français, on est mieux ! On apprécie nos voisins ! Twisted Evil

"Travailler pour le roi de Prusse", c'est travailler sans salaire, ou pour le bénéfice de quelqu'un d'autre, qui " tire les marrons du feu".
hypothèse historique : En 1757, le prince de Soubise se fait battre par les Prussiens. Une chanson satirique l'a brocardé, en popularisant le refrain : "il a travaillé pour le roi, pour le roi ... de Prusse". C'est-à-dire : il a travaillé contre son camp, contre son intérêt.

"querelle d'Allemands" : autre hypothèse historique : les conflits continuels qui opposaient entre eux les princes germaniques au temps du Saint-Empire.

"Payer à l'espagnole" veut dire payer avec des coups ... coimme "la conduite de Grenoble" Laughing d'Aristarque.

"Aller se faire voir [ou mettre Embarassed ] chez les Grecs" se passe de commentaires.

"être saoul comme un Polonais" ; les Anglais restent chez eux, en bons insulaires, et disent "drunk as a lord" Rolling Eyes !

"boire en Suisse", sans inviter autrui. Exclamation

Sur le chapitre de la boisson et de l'ivresse, la langue regorge d'expressions imagées, de comparaisons cocasses.

Vous en connaissez ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: curiosités de langue   Mar 17 Aoû 2004 - 9:40

Qui est "on" ?

c'est le dernier avatar phonétique du mot "homme". Il désigne un sujet indeterminé, en général masculin singulier de la 3e personne.
- On a souvent besoin d'un plus petit que soi. On est fatigué .
mais suivant les cas, il peut se mettre au feminin, quand il désigne familièrement une JF/femme présente :
- alors, Mademoiselle, on se sent fatiguée ?
ou au pluriel, quand il sous-entend plusieurs personnes
- tous, on était exténués.
Autant dire que les circonstances font de lui un caméleON (bof bof !)
Revenir en haut Aller en bas
Aristarque

avatar

Nombre de messages : 815
Date d'inscription : 24/12/2003

MessageSujet: le vert à toutes les sauces   Mer 18 Aoû 2004 - 0:30

"Prendre sans vert" quelqu'un c'est le prendre au dépourvu. Cette locution viendrait de Moyen-Age : Il était d'usage dans certaines sociétés, au mois de mai, de porter sur soiune branche verte sous peine de recevoir un seau d'au sur la tête.
Du même tonneau, " Employer le vert et le sec" était une façon imagée pour dire recourir à tous les moyens. Dans le cas d'une fille qui cherche désespérément un mari par exemple. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: le vert à toutes les sauces   Mer 18 Aoû 2004 - 8:41

Aristarque a écrit:
" Employer le vert et le sec" était une façon imagée pour dire recourir à tous les moyens. Dans le cas d'une fille qui cherche désespérément un mari par exemple. Very Happy

voila qui éclaire tout ! faute de "brûler d'amour", on "fait feu de tout bois" !
c'est donc Idea le mot "bois" qui est sous entendu ds les expressions citées Bad)
Revenir en haut Aller en bas
Antigone



Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: curiosités de langue   Mer 18 Aoû 2004 - 22:28

Faire feu de tout bois, ou faire flèche de tout bois? L'un et l'autre se disent, ou l'un ou l'autre se dit, comme disait ce cher Vaugelas. Wink
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: curiosités de langue   Mer 18 Aoû 2004 - 22:38

Antigone a écrit:
Faire feu de tout bois, ou faire flèche de tout bois? (1):

c'est toujours l'arsenal de Cupidon Wink , le bois dont il se chauffe !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: curiosités de langue   Dim 22 Aoû 2004 - 9:36

Poudre d'escampette

Le verbe escamper, signifiait autrefois s'enfuir. Il s'est métamorphosé en décamper, mais en nous laissant cependant escampette, qui s'emploie seulement dans poudre d'escampette (poudre qui fait courir).

Prendre de la poudre d'escampette, avec son sens actuel de s'enfuir, se sauver à toutes jambes, fait évidemment allusion à la situation d'une personne qui, ayant pris une certaine poudre, quitte brusquement hommes et choses pour ..... Embarassed
. On sait que, à l'époque de Molière, la méthode du docteur Purgon Twisted Evil faisait fureur ; La manie fut telle à un moment qu'on se purgeait préventivement, souvent par caprice.

renseignements puisés dans le dictionnaire des curieux 1880 : http://www.dicoperso.com/
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: curiosités de langue   Dim 22 Aoû 2004 - 9:45

rotko a écrit:

renseignements encore puisés dans le dictionnaire des curieux 1880 : http://www.dicoperso.com/

le diable dans le bénitier
Pour Aristarque :

Dans la plupart des mystères et des miracles, le diable jouait un rôle important. Dans le Miracle de Théophile (fin du treizième siècle), il conseille à Théophile, qui s'est rendu à lui, de ne pas aimer les pauvres, de leur tourner l'oreille, et de les chasser de devant sa porte.

Il va sans dire que, au dénouement, le diable finissait toujours par avoir le dessous [...]
D'ordinaire, il était condamné à être jeté dans un bénitier, où il se démenait, comme un diable qu'il était, à la grande joie des spectateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Kyoko



Nombre de messages : 162
Date d'inscription : 31/12/2003

MessageSujet: Re: curiosités de langue   Dim 29 Aoû 2004 - 16:37

Tomber sur un bec


Tomber sur un obstacle imprévue, une fin de non-recevoir. Avoir un empêchement.
L'expression vient des becs de gaz dans lesquels pouvaient se cogner les gens ou les ivrognes. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Antigone



Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: curiosités de langue   Lun 30 Aoû 2004 - 18:25

Croirait-on qu’un mot aussi simple que « cochon » est d’origine inconnue ? On sait que porc vient du latin porcus, mais d’où vient ce cochon qui s’en dédit, et à qui il n’est pas bon de jeter des perles ? Il pourrait s’agir de la déformation d’une onomatopée ou d’une interjection dont les fermiers se servaient jadis pour appeler les porcs. Tout comme le mot « hibou » est une altération du hululement du rapace nocturne (hou… hou… hib… hou…), et le mot « rat », qui vient de l’allemand, serait une imitation du bruit causé par les mâchoires voraces du rongeur. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Aristarque

avatar

Nombre de messages : 815
Date d'inscription : 24/12/2003

MessageSujet: variations sur des cochonneries.....   Mar 31 Aoû 2004 - 23:43

Bravo Antigone, mais permets moi de m'amuser un peu.......

Le porc sauvage est appelé "sanglier", le porc domestique est appelé "cochon" sans que l'on sache trop pourquoi. Mais son comportement dans les élevages le montrent : malpropre, sale, dégoutant, égrillard , licencieux voire obscène. Biologiquement il ressemble ( aussi ) aux humains.
Mais ** on ne sait pas si c'est du lard ou du cochon** , si c'est bon ou mauvais...
Des ** yeux de cochon** sont de petits yeux qui font le regard salace....
Jouer ** un tour de cochon** fait partie des actions méchantes...
Ne ** pas avoir gardé les cochons ensemble** met un terme aux familiarités...
On ** donne de la confiture à un cochon** quand on n'a pas de perles à lui donner...
On **est camarade comme cochons** lorsqu'on se vautre, en compagnie, dans le stupre....
Aller **au cinéma cochon** se passe de commentaires.....
Lorsque dans notre Midi, le joueur de pétanque " lance le cochonnet " cela ne veut pas dire qu'il lance un "cochon de lait", mais une petite boule en bois, qui sert à attirer toutes les grosses boules en fer.
Enfin, le cochon qui accompagne parfois St.Antoine dans l'iconographie chrétienne, n'était pas son compagon mais symboliquement, un esclave asservi.....ou, une réserve de nourriture pour les temps de disette....ou encore le reflet vivant de ses tentations dans le désert....(Cf: le tableau de Dali ) Avec l'aide de l'Encyclopédie Larousse.
Very Happy Confused Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: variations sur des cochonneries.....   Mer 1 Sep 2004 - 6:46

Aristarque a écrit:
Enfin, le cochon qui accompagne parfois Antoine dans l'iconographie chrétienne

Very Happy Very Happy Very Happy tu "prêches pour ta paroisse", Antoine- Aristarque Wink
Revenir en haut Aller en bas
Antigone



Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: curiosités de langue   Mer 1 Sep 2004 - 18:27

Merci pour cet enchaînement, Aristarque. J’en profite pour glisser quelques adages cités par Gotlib dans sa rubrique à brac consacrée à notre ami le cochon.

God save the couenne.

Je ne groin que ce que je voins.

Ne fais pas aux truies ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît.

Qui vivra verrat.

La critique est aisée, mais le lard est difficile.

Si goret su, goret pas venu.


Wink
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: curiosités de langue   Lun 13 Sep 2004 - 11:33

Antigone a écrit:


La critique est aisée, mais le lard est difficile.

Si goret su, goret pas venu.[/i]

Wink

Superbe Razz et pour repondre à Aristarque qui s'interrogeait sur "Avoir du pain sur la planche."

quelle planche ?

1) il y a la planche sur laquelle on conserve le pain, le plus souvent fixée aux solives du plafond dans l'habitat rural traditionnel.
2) la planche sur laquelle on coupe le pain. (Dict. XXes.).

deux sens :
1) avoir de quoi survivre.

2) Avoir du pain, du travail sur la planche. Avoir beaucoup de travail en perspective.

Autre expression :
Donner, flanquer, lâcher un pain.

Ce n'est pas une conduite généreuse ! Razz

= Donner une claque, un coup, qui laisse sur la figure une marque comparée ici à celle d'un pain, mais ici c'est le pain à cacheter, rouge !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: curiosités de langue   Ven 15 Oct 2004 - 20:16

faire des potins, faire du potin !

faire des potins, c'est se livrer à des commérages, en général malveillants, ce qui est plus jouissif que dire du bien de son prochain, n'est-ce-pas ? Razz

L'origine de l'expression viendrait de ce que les femmes apportaient avec elles, le soir dans les veillées des chaumières, des "potines", c'est-à-dire des "chaufferettes" pour ces séances : "dire du mal" d'autrui Twisted Evil ne devait signifier "attraper du mal" pour soi ! Laughing

Est-ce-à dire que ces réunions de femmes jacassantes Wink étaient bruyantes, et qu'en "faisant des potins", elles "faisaient du potin" ?? Idea

Ce serait, peut-être Wink !, oublier l'autre sens du mot "potin" .

Potin, Alliage de cuivre utilisé en dinanderie, dont on distingue deux espèces: le potin jaune, mélange de cuivre jaune et d'un peu de cuivre rouge, le potin gris qui se compose de lavures de laiton et de plomb ou d'étain. En gros Very Happy taper sur des casseroles !!

Quant à "noise", dont on connaît l'expression "chercher des noises", il signifie bisbille, querelle.

Et quand le ton monte, ça fait du bruit ! Shocked

d'où le mot anglais "noise", bruit, qui avec le gosier d'outre-manche se prononce comme vous savez ! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Aristarque

avatar

Nombre de messages : 815
Date d'inscription : 24/12/2003

MessageSujet: BIEN HABILLER SON POPOTIN   Mer 20 Oct 2004 - 0:15

Se mettre sur son trente et un, c’est, tout le monde le sait, vêtir ses meilleurs atours pour une occasion exceptionnelle. Mais d’ou vient cette métaphore ?
Réponse : de l’altération du mot « trentain » qui servait à désigner un drap de luxe. Drap dont la chaîne était composée de trois mille ou trente fois cent fils et qui s’employait pour la confection de draps de cérémonie. (Encyclopédie)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



MessageSujet: Re: curiosités de langue   Ven 18 Mar 2005 - 15:43

Allez on puise dans les réserves lk

pleurer comme une Madeleine !- expression qui signifie "pleurer avec abondance".
- La référence à une Madeleine avec M majuscule renvoie à la pêcheresse Madeleine. Faut croire qu'elle avait un bon fond, sans "s" ici. En même temps c'était certainement pratique pour laver les pieds de Jésus avant de lui essuyer les pieds avec ses cheveux.
C'était le bon temps !
Ceux qui écrivent comme moi "pleurer comme une madeleine" font certainement allusion à la madeleine de Proust trempée dans la tasse de thé o)) Signe d'une madeleine bien imbibée, et qui fait resurgir le passé.
Certains disent même voir la madeleine proustienne en filigrane dans ces vers bien connus
"je me souviens
des jours anciens
et je pleure."
Quand je vous disais que c'était le bon temps...et "madeleine, elle aimera ça !" a+
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: curiosités de langue   Ven 19 Aoû 2005 - 22:34

Crise...

Par ma foi et mon foie : Mieux vaut une crise de foie (gras des Landes) que deux fois une crise (de nerfs)...
Revenir en haut Aller en bas
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: curiosités de langue   Sam 12 Nov 2005 - 15:37

Coccyx. Vient du grec kokkus: coucou ! parce que cet os faisait penser à un bec de coucou...
Revenir en haut Aller en bas
feuilllle

avatar

Nombre de messages : 2016
Age : 63
Localisation : Un Trou Normand...
Date d'inscription : 02/06/2006

MessageSujet: Re: curiosités de langue   Mer 20 Sep 2006 - 21:43

A un sot qui se vantait de savoir quatre langues : je vous félicite, vous avez quatre mots contre une idée.(Rivarol)
(je dis langue car c'est l'objet du fil)

bon tout ça pour dire que c'est génial ce fil!
j'adore savoir le pourquoi et le comment des vieilles expressions!
mais bon, j'en n'ai pas là!
Sad
vous en avez d'autres en grenier??????
Revenir en haut Aller en bas
http://feuilllle.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: curiosités de langue   

Revenir en haut Aller en bas
 
curiosités de langue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Curiosité de la langue française.
» curiosités de langue
» Langue Hindi
» La langue française : orthographe, grammaire... !
» Quelle langue vous aimeriez parler?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Présentation & Débats :: Detente :: Jeux-
Sauter vers: