Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terry Pratchett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aristarque

avatar

Nombre de messages : 815
Date d'inscription : 24/12/2003

MessageSujet: GNOMES Go Home !   Ven 30 Avr 2004 - 23:50

Le Grand Livre des Gnomes Terry Pratchett
Fantasy J'ai Lu n° 6057

Au commencement était le Site. Et l'esprit d'Arnold Frères (fond.1905), se déplaçait à la surface du Site. Et le divisa en Rayons de la Corseterie, des Modes, et ainsi de suite, chacun selon son Espèce. Et les hommes furent créés pour les remplir de tout.
En ce Grand Magasin vinrent les Gnomes, afin d'y demeurer pour toujours et à jamais." Les gnomes adultes dont la taille ne dépasse pas 10cms, ont une existence accélérée
ils vivent 10 fois plus vite que les Humains. Cet habitat est devenu leur Univers, et l'enseigne
(Arnold.....) leur drapeau.
Depuis 80 ans, le Dehors, leVent, la Pluie, le Jour et la Nuit, étaient devenus des vieilles légendes. Leur existence était réglée par "la Semaine du Blanc", "les Soldes d'Eté"
"la Rentrée des Classes", le Fêtons Noël". Tous leurs besoins étaient satisfaits par les divers rayons. Ils étaient grassouillets, égocentriques, chamailleurs, et pour certains, avides de pouvoirs politiques ou temporels. Certains avaient même appris à lire!..
Un jour, Masklinn et les survivants de sa tribu de gnomes-chasseurs: la jeune Grimma, Mémé Morki et Torrit le vieux chef, poussés par la faim, font irruption dans la quiétude de ce monde clos. Ils arrivent du Dehors. Ils sont en possession d'un Talisman: un petit cube noir conservé de génération en génération par le chef de clan. C'est "le Truc".
C'en est fini de la"dolce vita". Le Truc, au contact de l'électricité, se révèle un puissant ordinateur, vestige d'un engin stellaire conçu et construit par les ancêtres des gnomes, et naufragé sur la Terre. En plus il parle:"Malheur à vous, car le Grand Magasin n'est qu'un
Lieu, un Dedans dans le Dehors. Malheur à vous car Arnold..etc..a lancé les derniers Soldes. Tout doit disparaitre" C'est l'incrédulité, l'affolement et l'exode. "Ne fuyons pas comme des cloportes....mais partons en hommes braves et libres, à l'heure qu'il nous plaira
Le déménagement de cette minuscule population et de ses biens se fera à l'aide d'un énorme poids lourd "Car il nous a été envoyé un Camion et les Humains le chargent de Toutes Sortes de Choses utiles aux Gnomes. C'est un Signe." Le génie du bricolage inventif
de nos héros, parvient à le faire démarrer, et à le conduire pour parcourir la dizaine de kms qui permettent de rejoindre la carrière désaffectée d'où venait Maklinn. L'esprit inventif de Pratchett, fait de cet épisode, une épopée d'antologie qui laisse le lecteur pantois.
C'est l'épisode des Camionneurs.
Après bien des vicissitudes dues au Froid, à la Pluie, à la Disette et aux Prédateurs, l'installation dans la carrière est pratiquement terminée "Et les Gnomes dirent: voici un nouveau Site qui sera notre jusqu'à la consommation des Temps" Mais le Truc, branché sur écoute, annonce que la reprise des activités d'extraction est programmée par les propriétaires.
"Ainsi parla Grimma: Nous avons deux Solutions: fuir ou nous cacher... Alors nous allons nous battre...Nous surgirons des boiseries, nous émergerons des parquets. Ils regretteront de nous avoir vus" Et la résistance commence. Avec l'aide d'une énorme excavatrice vieille et cassée qu'ils nomment Jekub. Les spécialiste-gnomes en mécanique, ceux qui avaient réussi l'exploit de conduire le Camion, redonnent vie à Jekub car" rien ne peut nous barrer le passage, car voici Jekub qui se rit des barrages et qui fait vroum...vroum.." à la stupéfaction
des Humains médusés car ils ne voient personne aux commandes.
Maklinn le Chef reconnu, comprend que la lutte sera vaine. Conseillé par le Truc, accompagné par Gurder le pasteur d'âmes, et Angulo le fou du volant, il décide de se servir de la Soucoupe en attente dans le ciel pour débloquer la situation.
C'est l'épisode des Terrassiers.
Nos trois intépides aventuriers, avec l'aide d'un Concorde "C'est deux fois plus rapide qu'une balle de révolver et on y mange du saumon fumé" D'un vol d'oies sauvages cornaquées
par une tribu de gnomes-voyageurs, de la complicité indirecte de l'héritier Arnold frs...etc.,.de ruses et d'astuces et d'énormément de chance, parviennent en Floride sur l'aire de lancement de la NASA. Ils réussissent à embarquer le Truc sur une navette en partance pour les Etoiles.
Cette petite merveille d'électronique aux performances hors normes, réactive la Soucoupe Volante en orbite depuis des temps immémoriaux. Un passage sur le site de la NASA pour récupérer nos trois amis, et en route pour le sauvetage in-extrémis des combattants de la Carrière. Au grand effroi des Humains "immenses créatures gnomoïdes"
Alors Masklinn dit à sa douce Grimma, au moment du départ définitif pour un Nouveau Monde dans une nouvelle Galaxie:
"Je crois que les Gnomes du Grand Magasin seraient aussi satisfaits de rester à bord du
Vaisseau. Ils ont l'impression d'être dans un Grand Magasin. C'est pour çà qu'ils l'aiment tant. Tout le Dehors est au dehors!.."
C'est l'épisode des Astronautes.

Pratchett n'a certainement pas écrit cette étonnante aventure de "fantasy" pour les enfants. Mais sûrement pour des adultes qui ont gardé une âme d'enfant. Les trois épisodes du cycle, dans cette édition sont réunis en un seul volume. Ils y gagnent en cohésion.
Le seul danger est de vouloir le lire d'une seule traite. Au risque d'y passer la nuit.....
Comment ne pas prendre fait et cause pour ces sympatiques petits êtres (que l'auteur se garde bien de décrire physiquement en détail) ? Et les soutenir dans leurs efforts pour survivre!...
En tête des chapitres des deux premiers épisodes l'auteur nous régale de versets de
la "Gnomenclature, la Bible du Petit Peuple". Pour les Astronautes il a préféré des extraits de
" L'Encyclopédie Scientifique pour l'édification des jeunes gnomes curieux....."
A ne pas dédaigner pour leur humour à l'emporte pièces Aristarque. Very Happy Rolling Eyes Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Aristarque

avatar

Nombre de messages : 815
Date d'inscription : 24/12/2003

MessageSujet: Terry Pratchett   Mar 18 Mai 2004 - 23:57

Les zinzins d'Olive Oued 10ème livre des Annales du Disque-Monde
par Terry Pratchett Pocket-Fantasy.
"La grande A'Tuin, la tortue stéllaire, fend le vide de l'Espace. Sur son dos, quatre éléphants géants. Sur leurs épaules, bordé d'eau, étincelant sous son minuscule soleil en orbite, en rotation majestueuse autour des montagnes de son Moyeu glacé, repose le Disque-Monde, à la fois Monde et miroir des mondes. Le Disque-Monde est aussi irréel que possible, mais tout de même, juste assez réél pour exister. Et comme il ne se passe pas de jours sans que de terrifiantes découvertes soient faites, juste assez réel pour être dans un réel pétrin".
Ankh Morpork, la capitale. Dans la rue des Alchimistes, une découverte est en gestation, à grands coups d'explosions et d'incendies. Il s'agit ni plus ni moins de mettre au point l'octocelulose, qu'il est prudent de tenir loin d'une source de chaleur.
Une boîte munie d'une manivelle, appelée caméra, dans laquelle on enferme six diablotins. Par un trou à l'avant de la dite boîte, deux d'entre eux regardent et peignent à toute allure ce qu'ils voient, sur une bande d'octocélulose. Quatre autres soufflent dessus pour sécher la peinture.Clic...clic....clic...Une autre boîte sur un trépied, munie d'une manivelle et un trou à l' avant. Puis un éclairage puissant fourni par des salamandres que l'on y enferme et qui rendent la lumière solaire emmagasinée pendant leur temps de repos.. La bande peinte d'octocelulose repasse dans cette nouvelle boîte. Clic...clic..clic...Les images animées font leur apparition sur un drap blanc tendu à la verticale.
La kinématographie est réinventée. Et sa magie va se mettre en oeuvre. Pour que les diablotins puissent peindre de façon parfaite, la lumière de la capitale laisse à désirer. Mais à quarante kilomètres de là, au bord de la Mer Circulaire, là ou ses eaux
se mêlent à celles de l'Océan du bord, existe une colline au milieu des dunes Le soleil y est lumineux et bien présent pour gorger d'énergie les salamndres. C'est le lieu idéal pour créer une ville toute vouée au développement de cet art nouveau.
Thomas Gaudelouin sera le premier kinématographe- imprésario-metteur en scène; Planteur La Gorge, ancien marchand de saucisses frelatées sera le tout puissant producteur; un alchimiste anonyme mettra au point les "grains sauteurs" à croquer pendant les séances; un peintre barbouillera les cartons publicitaires qui meubleront les entr'actes.
Victor Tugelbend, étudiant mage en rupture d'école sera la vedette incarnant le héros légendaire qui sauve en toutes les occasions la belle captive Dolorès de Vyce allias Ginger. Les figurants seront des Trolls, des Nains, des Gnomes, des paumés ordinaires et des nymphètes délurées, prêts à tous les sacrifices pour jouer un rôle. Et mille éléphants seront recrutés pour éblouir les futurs spectateurs....On fabriquera des "clics" de plus en plus longs. Et çà marche!...Le must étant un film historique: "Quand s'emporte le vent d'autant".
Une mégapole vieille de plusieurs millénaires était enfouie sous la colline d'Olive Oued. L'activité trépidante qui se développe y réveille des démons engloutis.Ils échapperont à leur ensevelissement pour tout détruire. Ils seront anéantis par les mages de l'Université de l'Invisible. Qui inviteront les Alchimistes à cesser de vouloir "Faire de l'or avec la lumière" Et c'est la fin de OliveOued.
Pratchett semble vouloir faire de son livre une satire féroce de l'affairisme dont est entourée l'industrie du cinéma. Sans oublier l'humour décapant dont il est familier. Le début peut paraître laborieux. Le récit va se bonifiant au fil des pages où les trouvailles cocasses de l'auteur sont plaisantes à savourer. Comme toujours....
Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Aristarque

avatar

Nombre de messages : 815
Date d'inscription : 24/12/2003

MessageSujet: Terry Pratchett   Jeu 26 Aoû 2004 - 0:06

MECOMPTES de FEES Les Annales du Disque-Monde N° 12 de Terry Pratchett

Désidérata Lacreuse est une "marraine-fée", de celles qui protègent les enfants dès leur naissance, pour le meilleur et pour le pire. Elle est âgée de 80 ans et aveugle depuis une bonne trentaine d'années, "mais çà ne lui avait pas posé de problèmes puisqu'elle avait le don de double vue" qui d'ailleurs lui apprend (le don) qu'elle va quitter cette vallée de larmes. Sa baguette de fée, elle l'emballe soigneusement pour l'ajouter à une lettre-testament destinée à Magrat Goussedail. Le testament demande à Magrat de se rendre à sa place dans la ville de Génua pour empêcher sa filleule Illon d'épouser le Prince. En post-scriptum :" dis aux deux autres vieilles qu'elles ne doivent pas aller avec toi, elles bouzilleraient tout" Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg n'hésitent pas un instant à passer outre cette recommandation posthume. Ainsi que l'avait prévu Désidérata

Voilà nos trois soeurcières à nouvau réunies pour de nouvelles aventures. Le voyage se fera bien entendu à l'aide des balais volants. C'est une véritable expédition dont se souviendront avec angoisse les aubergistes et habitants des contrées traversées, non qu'elles les aient terrorisés, mais à cause de leurs exigences appuyées par quelques manifestations de leurs pouvoirs surnaturels. Ainsi un lâcher folklorique de toros dans les ruelles d'un village traversé par nos voyageuses, ne les émeut pas. Magrat " a trouvé le toro de tête mignon, et lui avait pris sa cocarde avec l'air aussi inquiet qu'une grand-mère retirant une épine de la patte d'un chat" Ou encore, une partie de cartes où Mémé Ciredutemps a décidé de récupérer auprès des tricheurs qui avaient grugé Nounou Ogg, l'argent du voyage qu'elle avait misé et perdu. Elle réussit son coup et au delà bien sur, en ne se servant que de la tétologie, qui n'est pas de la magie d'après les fées.
Se rapprochant de la ville de Génua, elles constatent des réminiscences de contes classiques orchestrées insidieusement. Elles interviennent pour réveiller une Belle au bois dormant, elles sauvent la Grand-mère du grand méchant loup, mais arrivent trop tard pour sauver les Trois Petits Cochons. Et ainsi de suite.....
Il faut empêcher Illon, la petite princesse filleule de la défunte Désisérata, d'épouser le Prince. Qui n'est qu'une grenouille transformée en prince par la magie de Lady Lilith Weathewaux, la deuxième marraine fée de Illon. Lilith. Elle avait" enterré trois maris dont deux de morts". En réalité Lili Ciredutemps est la soeur cadette de Mémé. Reniée par son père pour inconduite, elle avait disparu. A l'aide de la magie dite des miroirs et des reflets elle garde sous sa coupe le peuple de Génua qu'elle asservit. Magrat Goussedail se substitue à la princesse Illon et provoque un scandale pendant la cérémonie d'un mariage raté.
Mémé et ses deux complices réussiront à contrer les pouvoirs maléfiques de Lili et l'obliger à disparaître pour de bon. N'oubliant pas au passage de ridiculiser Madame Gogol, une adepte du vaudou et des zombies qui voulait également s'emparer du pouvoir. D'après Mémé, ** Rien ne vaut la bonne vieille sorcellerie paysanne pour défendre la veuve et l’orphelin **
L'humour de Pratchett est aussi hilarant que de coutume. Avec quelques tirades de franche rigolade. Un seul reproche: l'abus de l'emploi d'un pseudo jargon jamaïcain par madame Gogol. Cela devient pesant au fil des pages.
Deux personnages se démarquent peu à peu à la lecture: Gredin le chat satanique de Nounou Ogg qu'il ne quitte jamais "un matou monstrueux dans une peau qui ressemblait
moins à un pelage qu'à un morceau de pain oublié dans un coin humide depuis 15 jours
le seul chat capable de ricaner et de ronronner à la fois" Son morceau de bravoure: dévorer
avant qu'il ne se transforme en homme, un énorme vampire qui terrorisait tout un village!!......
Et puis "La Mort" . Pour Pratchett "IL" est du sexe masculin. Ses réparties sont en lettres majuscules. "IL" reste invisible sauf pour celui ou celle qui l'attend. Mais ca, c'est une autre histoire........
A mon avis, malgré quelques situations du plus haut comique, ce conte m'a paru un peu plus emberlificoté que "Les Trois Soeurcières" Mais il est très plaisant à découvrir.
NB: Patrick Couton a obtenu le Grand Prix de l'Imaginaire 1998 pour l'ensemble de ses traductions des "Annales du Disque-Monde" Il le mérite bien !.......

l
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Terry Pratchett   

Revenir en haut Aller en bas
 
Terry Pratchett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES ANNALES DU DISQUE-MONDE (Tome 01) LA HUITIÈME COULEUR de Terry Pratchett
» De Bons Présages de Terry Pratchett & Neil Gaiman
» Terry Pratchett
» [Terry Pratchett] Les annales du disque-monde Tome 9 : Eric
» [Terry Pratchett] Le grand livre des gnomes Tome 1 : Les camionneurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: