Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une phrase, une histoire. (*)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Une phrase, une histoire. (*)   Mar 7 Sep 2004 - 18:34

Le jeu consiste à commencer un récit à partir d'une phrase donnée et d'inventer la suite. La phrase est donc la première du récit...
L'histoire ne doit pas être très longue, pas plus d'une page. Elle peut être très courte et percutante, mais pas moins d'une quinzaine de lignes tout de même.

Proposition :

"Il était une fois un homme qui mangeait les doigts des dames, pas ceux des demoiselles. "

puisée dans "Histoires étranges et fantastiques d'Amérique Latine" (Métailler)


Voici ma contribution.


Il était une fois un homme qui mangeait les doigts des dames, pas ceux des demoiselles. C’était comme un défi qu’il lançait aux maris déconfits ; il mangeait des yeux les doigts des dames, fixement goulûment, sans se laisser distraire par les conversations de salon. Il en était indécent, il faisait presque peur. Peur à ceux qui le rencontraient pour le première fois, bien sûr. Parce que les autres, les habitués, se montraient très flattés, bien que légèrement troublés.
En effet, Pierre Ferdinand Henri de la Guêpière, pour ne citer qu’un fragment de son illustre nom, était un collectionneur réputé, figurant sur la liste des grands de ce monde. Il avait emmagasiné dans sa mémoire scrupuleusement ordonnée, des dizaines et des dizaines de paires de dizaines de doigts de dames. Des longs, des fins, des agiles, des boudinés enserrés dans leurs mitaines, des blancs et lisses, des fragiles, des hésitants, des arrogants au caractère affirmé. Toutes sortes de doigts de dames. Aux ongles pâles ou peints d’un rouge provocateur, arrondis, ovalisés, parfois même carrés.
Les doigts des demoiselles ne l’intéressaient pas. Ce qu’il voulait, lui, c’était mémoriser des doigts de femmes, experts en rouerie féminine, en tendresse cachée, en caresses folles d’amantes passionnées, des doigts autoritaires ou soumis, charmeurs ou décevants.
Sa collection, qu’il nommait pompeusement "Instruments confessés d’un paradis illusoire", avait fait le tour du monde, exposée dans les plus prestigieuses capitales.
Pierre Ferdinand Henri de la Guêpière, faut-il le dire, ne se maria jamais. Quelle femme eut accepté de partager leur intimité avec tous ces doigts !
C’est ainsi qu’il mourut un jour, célibataire et célèbre. On dit qu’à ses obsèques, des milliers de roses rouges fleurirent sa tombe, lancées par des mains anonymes. Lui savait, sans doute, de là-haut, reconnaître l’hommage de celles dont il avait mangé les doigts.

Romane.


Dernière édition par le Sam 18 Nov 2006 - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
bertrand-mogendre
Bienveneur bucolique
avatar

Nombre de messages : 3001
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Une phrase, une histoire. (*)   Mer 12 Avr 2006 - 22:21

Puis je me permettre d'inciter la populasse à raconter une petite histoire commençant bien sur par :

"il était une fois..."

En tentant de puiser son inspiration dans les domaines du fantastique, du fantasmagorique, de l’antiseptique, du traumatique, de l’art lyrique, du monosyllabique, des mathématiques, de l’étymologique, ou bien en restant basic (d'instint).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/mogendre/
bertrand-mogendre
Bienveneur bucolique
avatar

Nombre de messages : 3001
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Une phrase, une histoire. (*)   Mer 12 Avr 2006 - 22:24

il était une fois, il y a très très très très très très très longtemps........
c’est si vieux je crois que ça remonte aux temps où les animaux parlaient encore
Pour dire combien c’est loin, mon souvenir s’efface un peu plus chaque jour, encore plus la nuit que le jour, et chaque fois que je commence à la raconter, cette histoire
vieille, vieille, vieille, j’ai du mal à me souvenir du début, tant il est loin. D’ailleurs je connais mieux la fin, puisqu’elle est moins loin de ma mémoire.
Mais il ne faut pas commencer une histoire par la fin, sinon ceux à qui tu racontes l’histoire dès le début se boucheront les oreilles pour ne pas entendre la fin.
En fait cette histoire est bien connue de tous, car c’est notre histoire à nous, à toi, à moi, à tout ceux qui nous écoutent, c’est l’histoire de la vie dont on connait si bien la fin, cette fin tragique qui nous fait peur, si peur qu’on ne veut pas l’entendre car on préfère tous écouter le début de notre histoire.
A présent je vous raconte notre histoire dont on oubliera la fin pour ne se rappeler que du commencement, ce commencement merveilleux, ce commencement dont on ne voudrait jamais voir arriver l'échéance .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/mogendre/
Alf
Plumoversificateur
avatar

Nombre de messages : 13967
Age : 69
Localisation : TDCDM : Landes
Date d'inscription : 23/06/2005

MessageSujet: Re: Une phrase, une histoire. (*)   Mer 12 Avr 2006 - 22:26

bertrand-mogendre a écrit:
... la populasse...
... est lasse alors, vas-y !
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Une phrase, une histoire. (*)   Jeu 13 Avr 2006 - 22:04

Il était une fois, une, rien qu'une, unique, ce qui aurait tendance à me faire dire "rare" mais rare pouvant ne pas être unique, j'éviterai la tendance pour me contraindre à la sobriété. Il était une fois.
L'imparfait ne lui convenait pas. Une fois préférait "intemporelle". Géographiquement intemporelle, aurait-elle dit si elle avait pu s'exprimer à ma place.
Ou plus exactement, espacement intemporelle, ce qui ne l'engageait à rien d'autre que d'envahir l'espace-temps.
Ça tombait bien. Il était une fois n'aimait pas l'idée d'une limite. Follement libre, follement partout, elle pouvait se déployer sans risquer ainsi de se heurter à un quelconque mur d'incompréhension.

Il était une fois vécut heureuse. C'était jadis. C'était l'enfance.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une phrase, une histoire. (*)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une phrase, une histoire. (*)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 'Shahrukh Bola Khoobsorat Hai Tu'
» shiryu the best
» Vos expressions Disney favorites
» Histoire en une phrase.
» Variations autour d'une phrase

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: Jeux d'écriture-
Sauter vers: