Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Keiko, l’orque épaulard ou l’échec d’un re-lâchage !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie-Ange

avatar

Nombre de messages : 3582
Age : 43
Localisation : LESTREM-PDC
Date d'inscription : 08/03/2004

MessageSujet: Keiko, l’orque épaulard ou l’échec d’un re-lâchage !   Mar 14 Sep 2004 - 22:15

On parle beaucoup de captures d’animaux sauvages pour les mettre en captivité et de lâchage d’animaux dans des biotopes qui ne sont pas le leur ; mais que dire des animaux capturés dans la nature qui sont relâchés plusieurs années plus tard, après suffisamment de temps en captivité pour qu’ils ne soient plus capable de subvenir seuls à leurs propres besoins !
L’exemple type – le plus médiatisé en son temps également – est celui de l’orque épaulard Keiko que le grand public connaît surtout sous le nom de Willy, héros du film Sauvez Willy.

Keiko a été capturé en 1979, au large de l’Islande, il a connu plusieurs delphinarium et la vie de « d’artiste » pour plaire aux visiteurs. En 1992, il est remarqué et « engagé » par les cinéastes de la Warner Bros pour interpréter le rôle titre du film Sauvez Willy !
Souvenez-vous, dans ce film un jeune garçon orphelin est placé dans une famille qui souhaite l’adopter, parallèlement, comme il a causé des dégâts sur les parois vitrées d’un bassin où réside une orque, Willy, il doit travailler un temps pour le delphinarium afin de réparer sa faute. Il s’y prend d’amitié pour un soigneur, une dresseuse et surtout pour l’orque Willy. Cette amitié est réciproque car en effet, Jesse est le seul que Willy accepte près de lui. Cette amitié est si forte que … parvient à dresser Willy pour qu’il exécute quelques tours ; nul avant lui n’y été parvenu. Le grand jour est arrivé ! Mais Willy, prit de panique par le bruit de la foule, fonce sur les parois vitrées du bassin, y causant une légère fuite. Les responsables du zoo, sans scrupules, décident d’accentuer la fuite : Willy ne sert à rien, il coûte cher et ne rapporte rien, par contre mort, avec l’assurance, le propriétaire des lieux et de l’animal rentrera dans « ses sous ». [Au passage, juste pour me faire plaisir : le proprio est interprété par un certain Michael Ironside !]
Mais Jesse est là, il voit tout, et avec l’aide de ses amis décide de sauver Willy, de le rendre à l’océan !

Les spectateurs s’en émeuvent tant qu’ils décident que Keiko doit lui aussi retrouver sa liberté !
Une association de défense des animaux marins s’en mêle et voilà le projet lancé. Chacun – concours à celui qui rêvera le plus, et plus le rêve sera fou mieux cela vaudra ?! (sauf moi, je ne me vente pas mais je savais que c’était une entreprise complètement idiote, relâcher un animal après tant d’années de captivité, alors qu’il était désormais incapable de se débrouiller seul !) – voit déjà Keiko partir à la nage dans le Grand Bleu rejoignant les siens comme à la fin du film.
Très vite, les « sauveurs » connaissent des déboires : Keiko à attrapé une maladie de peau pendant sa captivité, il n’est pas en état d’être relâché. De plus il est réfractaire à toute tentative pour lui réapprendre à chasser ; le poisson vivant, il s’en moque complètement, il attend invariablement sa pitance en poissons morts, nettoyés, qu’on lui jette et qu’il lui suffit de prendre sur le bout de la langue sans aucun effort.
Remis de sa maladie, Keiko est placé dans un bassin plus grand, plus profond, pour l’habituer à nager de nouveau dans un espace plus vaste. Sa nageoire se redresse ; les « rêveurs » crient victoire ! Keiko est guéri, on le réhabitue à la présence d’autres orques, il va bientôt pouvoir retrouver son Islande.
Là-bas il trouve une famille ! Les « sauveteurs » hurlent leur joie ! Ils ont gagné !
Et puis, tout se dégrade : Keiko se blesse ; Keiko prend froid, on le place sous antibiotiques ; Keiko ne parvient pas à se réhabituer à la vie sauvage, il faut toujours le nourrir de poissons morts comme lorsqu’il était en captivité ; sa « nouvelle » famille migre, lui reste où on l’a placé ; et puis Keiko meurt, sans doute des suites d’une pneumonie !

Et s’il était resté dans son bassin à Mexico ?!


En suivant ces lies dans l’ordre, vous pourrez reconstituer en détail le parcours de Keiko, de sa capture à sa mort :
http://www.sosgrandbleu.asso.fr/jour/actualites/keiko/keiko1.htm
http://www.ledevoir.com/2002/07/15/5365.html
http://www.afp.com/ext/francais/sea/environnement/990914182918.shsntucr.html
http://fr.news.yahoo.com/030227/202/32j0k.html
http://www.protection-des-animaux.org/keiko.htm
http://www.gamekult.com/dreamcast/forum/lire_150398.html
http://www.a7fr.com/infos.php?view=flash&date=2003-12-14 (page d’infos dans laquelle il y a un paragraphe sur Keiko)

compléments :
http://www.agora21.org/articles/brodhag04a.html (pollutions organiques) : Le cadavre de Keiko, l'orque-vedette du film «Sauvez Willy» morte le 12 décembre dernier, contient un demi-kilo de polychlorobiphényles (PCB) absorbé pendant les 27 ans de sa vie, et sa prochaine décomposition sera une source de pollution. Ce fait n'est symbolique qu'aux yeux de ceux qui n'ont pas compris que l'environnement et la santé humaine sont liés par la contamination des chaînes alimentaires.


Echouage des baleines : http://www.baleinesendirect.com/FSC.html?sct=3&pag=3-2-2.html
Questions sur les baleines : http://www.baleineendirect.com/FSC.html?sct=forum&pag=msglst.asp
Allez également jeter un coup d’œil à la liste établie par F. Pecheux : http://www.liensutiles.org/animarin.htm
Revenir en haut Aller en bas
André B.



Nombre de messages : 776
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 25/04/2004

MessageSujet: Re: Keiko, l’orque épaulard ou l’échec d’un re-lâchage !   Mer 15 Sep 2004 - 3:06

De façon générale il faut toujours éviter de relacher des animaux ayant vécu en captivité, d'abord pour eux-mêmes mais aussi pour l'espèce.

Prenons l'exemple des faisans. Comme la chasse va bientôt être ouverte on va encore en relacher par dizaines de milliers partout en France. Ces faisans sont si peu farouches que lorsqu'on en aperçoit un on a le temps de se garer, de descendre de voiture et de s'en approcher un peu, il se contente de laisser une distance de sécurité d'à peine une quinzaine de mètres entre nous et lui mais ne fuit pas davantage.

Les chasseurs peuvent ainsi lui tirer dessus et rentrer fièrement à la maison avec leur gibier. On pourra certes faire remarquer que le sort du faisan est enviable par rapport à celui d'une volaille d'élevage. C'est vrai mais ce n'est pas une raison pour les relacher. Imaginons par exemple que dans les régions dans lesquelles le faisan vit encore à l'état sauvage quelques spécimens relachés parviennent à passer l'hiver et à se reproduire, que se passe-t-il ?

Il se passe tout simplement que l'espèce entière aura tendance à devenir moins farouche et moins résistante. Cela revient à dire qu'il aurait mieux valu sur un territoire donné classer l'espèce inchassable pendant quelques années, c'est ce qu'on fait avec un très grand succès pour le lièvre un peu partout. Personnellement il m'arrive de temps en temps de voir des lièvres, je trouve qu'il y en a pas mal, et des vrais, des totalement sauvages qui fuient en bondissant et qui disparaissent en un clin d'oeil. Pour le lièvre les chasseurs acceptent la non chasse très facilement, c'est d'ailleurs eux je crois qui en décident ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Ange

avatar

Nombre de messages : 3582
Age : 43
Localisation : LESTREM-PDC
Date d'inscription : 08/03/2004

MessageSujet: Re: Keiko, l’orque épaulard ou l’échec d’un re-lâchage !   Mer 15 Sep 2004 - 21:57

Il y a le même problème avec les perdrix d'élevage qui sont lâchées, également au moment de la chasse. Résultat = il y a moins de jeunes perdrix dans la nature car il semble y avoir un problème entre perdrix d'élevage et perdrix sauvages... peut-être le fait que les perdrix sauvages couvent elles-mêmes leurs oeufs alors que les perdrix d'élevage ne le font pas ! Certes c'est comme les poules, canards, etc... l'éleveur prélève les oeufs et les places en couveuse ce qui ne permet pas aux bêtes de couver elles-mêmes, mais je crois que de toute manière les perdrix domestiques ne couvent pas ! Je sais que les cailles communes (celles que l'on élève pour la chair et les oeufs) ne couvent pas !
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Ange

avatar

Nombre de messages : 3582
Age : 43
Localisation : LESTREM-PDC
Date d'inscription : 08/03/2004

MessageSujet: Re: Keiko, l’orque épaulard ou l’échec d’un re-lâchage !   Mer 12 Jan 2005 - 22:28

Le savez-vous ?

Orque épaulard

C’est un nom féminin.

L’orque est un mammifère marin, c’est une baleine même si j’ai déjà vu certains auteurs la classer parmi les dauphins.
C’est une des plus petite baleine, bien qu’elle affiche 9 m pour un mâle et jusqu’à 6 m pour une femelle.
Sa nageoire dorsale peut mesurer jusqu’à 2 m 20.

On trouve l’orque dans toutes les mers du Monde.

Cet animal est dotée d’une grande intelligence, et d’une bonne mémoire.

Son nom vient pour « Orque » du latin « orchites » qui signifie « qui a trait à la mort » et pour « épaulard » du fait qu’elle est capable de soulever la banquise d’un coup d’épaule lorsqu’elle chasse.

Elle est surnommée « baleine tueuse » car rien ne l’effraye : ni requin, ni baleine, ni dauphin, ni phoque, ni bateau !
Tout est bon pour se nourrir : poissons, dauphins, baleineaux, requins, phoques, poulpes….
Elle est capable pour attraper un phoque qui tente de lui échapper de s’avancer sur le bord de la banquise.

Les orques vivent en groupent familiaux de plus ou moins grande importance ; elles chassent en groupe : elles entourent leurs proies, se rapprochant petit à petit vers le centre du cercle, piégeant ainsi les animaux qui n’ont plus possibilité de s’échapper… et ensuite, il n’y a plus qu’à se servir !
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Ange

avatar

Nombre de messages : 3582
Age : 43
Localisation : LESTREM-PDC
Date d'inscription : 08/03/2004

MessageSujet: Re: Keiko, l’orque épaulard ou l’échec d’un re-lâchage !   Mer 2 Mar 2005 - 14:19

Ce soir, à la 5eme chaîne, est diffusé un repportage sur une orque du nom de Springer.
Voici la petite histoire : Springer, une orque perdue dans la baie de Seattle, aux Etats-Unis, a été recueillie par l'équipe de scientifiques qui avaient tenté de remettre en liberté un autre orque épaulard, un certain Keiko, ça vous dis quelque chose ?!
Si l'opération a échoué pour Keiko, le sauvetage de Springer a toutes les chances de réussir paraît-il !

Et bien espérons pour Springer que cette fois les pros ne louperont pas leur coup !
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Ange

avatar

Nombre de messages : 3582
Age : 43
Localisation : LESTREM-PDC
Date d'inscription : 08/03/2004

MessageSujet: Re: Keiko, l’orque épaulard ou l’échec d’un re-lâchage !   Jeu 3 Mar 2005 - 12:32

Je me suis trompée Embarassed , l'émission ce n'était pas hier soir mais hier après-midi.
Je n'ai pas pu la regarder dans son ensemble, je devais sortir. J'aurais pu enregistrer la fin c'est vrai, mais une phrase mémorable ne m'a pas donnée envie de le faire : "Si Keiko était resté dans on bassin à Mexico, je suis convaincu qu'il serait mort à l'heure qu'il est" a dit l'un de ses "sauveteurs".
Ah bas oui, ça change beaucoup, s'il était resté dans son bassin il serait mort aujourd'hui, alors que là on l'a forcé à refaire des choses qu'il n'avait pas faites depuis des lustres, on la flanqué dehors, et il... bein il en est mort à ce que je sache Confused
Revenir en haut Aller en bas
Scrat



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 27/04/2005

MessageSujet: Rectification d'erreur   Mer 27 Avr 2005 - 20:50

Rage

Salut,

Je suis tout a fait d'accord au sujet de Keiko...j'ai pas envie de passer pour un nul... Gaga

Super sympa ton article sur Sauvez Willy, je recherchais des infos sur le net et je suis tombé (aïe !) sur ce forum.

En fait, tout est correct sauf que comme tu le dis, l'orque n'est PAS une baleine mais belle et bien un dauphin.

Petit cours:
Les dauphins, l'orque, le narval, le béluga, les marsouins, les cachalot, les dauphins d'eau douce et les baleines à bec font partis du groupe des odontocètes (cétacés à dents).
L'Orque fait parti de la famille des dauphins à la différences de tous les autres qui sont des odontocètes mais ne font pas parti de la famille des dauphins.... lk
La baleine elle n'a rien à voir car elle fait parti des cétacés à fanons.

Voila, si vous n'avez rien compris et ben dites le moi.

PS: Je ne suis pas un fan de dauphins mais ma copine si et comme on prépare un thématique sur le sujet, faut bien s'informer.

Salut
AngeR
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Ange

avatar

Nombre de messages : 3582
Age : 43
Localisation : LESTREM-PDC
Date d'inscription : 08/03/2004

MessageSujet: Re: Rectification d'erreur   Jeu 28 Avr 2005 - 11:19

Scrat a écrit:


En fait, tout est correct sauf que comme tu le dis, l'orque n'est PAS une baleine mais belle et bien un dauphin.



Euh, oui, j'ai "échangé", petit problème chez moi, j'ai des fois tendance à mettre à l'envers ce qui est dans l'ordre dans ma tête... et je ne le vois que lorsqu'on me le dit. Mais ça n'arrive heureusement pas souvent et généralement quand je parle (et comme je parle vite on comprend alors que je me mélange des fois les pinceaux).
Revenir en haut Aller en bas
camille22



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 10/07/2005

MessageSujet: J'ai sa vie   Dim 10 Juil 2005 - 17:26

Voici sur ce blog toutes l'histoire de la vie de keiko : http://sos-animals.skyblog.com vous trouverez l'article a la 3e page, ceci est mon blog. Merci d'avance ! gro bizoux a tous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Keiko, l’orque épaulard ou l’échec d’un re-lâchage !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Keiko, l’orque épaulard ou l’échec d’un re-lâchage !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Keiko, l’orque épaulard ou l’échec d’un re-lâchage !
» Une pièce d'échec (par lollipop)
» Bannière Orque
» Tuto Catapulte Orque du Mordor
» Orque rackham

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Loisirs :: Animaux :: Animaux sauvages-
Sauter vers: