Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Giesbert Franz-Olivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre Bachy

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/08/2004

MessageSujet: Giesbert Franz-Olivier   Mer 6 Oct 2004 - 8:53

Giesbert Franz-Olivier

L'Américain

L'Américain : un héros de ce 6 juin 1944 où, jeune homme de 20 ans, il débarque sur le sable rougi de Normandie, la peur au ventre. Il ne s'en remettra jamais tout à fait. Fils de famille, né à Chicago, Frédérick Giesbert n'était pas préparé à cette épreuve, dont le souvenir le hantera jusqu'à la fin de ses jours. C'est en Normandie à Saint-Aubin-lès-Elbeuf pourtant, qu'il passera sa vie, aux côtés d'une épouse aimante, catholique et professeur de philo. Peintre frustré, contraint d'accepter un boulot alimentaire dans l'imprimerie de son beau-père, Frédérick Giesbert ressassera ses haines jusqu'à plus soif : l'Amérique, l'art contemporain, l'Eglise catholique, l'Union soviétique, le plastique, le béton ou la publicité qui le fait vivre. D'où ce déchaînement de violence. Dans un style âpre, l’auteur raconte tout : les fantasmes, un viol, les émois adolescents. On est chahuté par ce matérialiste qui voit Dieu partout. Tous ces aveux composent un autoportrait réaliste. D'un éclat nocturne qui ne se rencontre que dans les parages de la vérité. Peu d'écrivains ont l'audace de dévoiler de la sorte. Et de porter si loin le risque de se peindre tels qu'ils sont.
Ce livre est à ajouter aux confessions intimes, aux révélations fracassantes de célébrités et à la divulgation des affaires familiales les plus cachées. Fréquents en thérapie, ces dévoilements s'inscrivent dans un mouvement plus large de "mise en lumière de ce qui est dans l'ombre".
Angoisses, cauchemars, troubles de l'apprentissage, conduites d'échec, incommunicabilité ou conduites addictives : les manifestations de la souffrance liée au secret sont multiples, chez celui qui tait comme chez celui qui pressent. Car le secret suinte en dépit du silence, à travers des gestes, des phrases interrompues ou des lapsus qui sont autant de signes d'une transmission inconsciente. D'où la nécessité impérieuse de dire le secret, par une confidence qui, plus qu'une révélation, n'est qu'une accession de tous à la vérité.
http://users.skynet.be/pierre.bachy/giesbert-americain.html
Revenir en haut Aller en bas
http://users.skynet.be/pierre.bachy
 
Giesbert Franz-Olivier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Giesbert, Franz-Olivier] L'affreux
» Giesbert Franz-Olivier
» [Giesbert, Franz-Olivier] Le huitième prophète
» Le scandale des médicaments inutiles
» "Les Lyonnais" d'Olivier Marshall 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: Salon des auteurs connus-
Sauter vers: