Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fureur de lire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre Bachy

avatar

Nombre de messages : 183
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 06/08/2004

MessageSujet: Fureur de lire   Sam 16 Oct 2004 - 9:31

Bonjour,

L’entreprise d’expression par l’écriture évoque l’image d’un voyage immobile, essentiellement intérieur et silencieux, qui couvre à peu près toute la durée de la vie, dès lors que l’on considère que les plus profondes intimations créatrices s’enracinent dans le vif et le secret de l’enfance. De la naissance à la publication de ses premiers écrits se déploie une longue période de latence, d’apprentissage de la langue par la lecture, d’infimes tâtonnements.
Tout ce temps est nécessaire à l’élaboration et à la sédimentation d’une expérience du monde à laquelle l’écriture donnera une forme reconnaissable et communicable.
En outre, l’écriture prend en charge la mémoire affective. Elle est le tracé en acte d’un inconscient à l’écoute duquel elle se tient totalement réceptive. Par-delà les souvenirs personnels qui jalonnent l’histoire de l’individu, elle accède au noyau des figures archétypiques créées par l’imagination collective des peuples. Elle réinterprète et réinstaure les dits comme autant de préfigurations de l’existence singulière de l’homme qui écrit. Ecrire, dans la longueur du temps, est une application à l’esprit et une fidélité au désir, sans autre considération.
L'écriture n'est pas naturelle. Pas plus que la parole. Paradoxalement, elle le devient peu à peu en se maîtrisant. Pour aller vers l'expression simple du complexe, il faut au préalable maîtriser son outil. Ceux qui prétendent que Rimbaud nous a donné d'emblée des textes de génie se trompent. Ses premiers textes ont bénéficié de l'aura des derniers. Il semble que dès le début, il ait énormément travaillé son style et ses moyens avec un professeur qui se nommait Georges Izambard…
Selon moi, le bon écrivain apparaît à chaque phrase, sans se départir d'une discrétion exemplaire, son élégance. Il écrit des textes qui engagent des convictions, une façon de vivre, de penser le monde, de réagir sur tout - jamais l'intelligence ne piétine - mais sur un ton de conversation aimable qui cultive l'art difficile de la nuance. Pas de corset. Il s'évade dès qu'il le peut, ses propos chevauchent les deux cavales de la fantaisie et de l'érudition; mais il reste étonnamment présent, disponible aux choses et aux gens qu'il rencontre, et sa vision passe à toute allure de la focalisation microscopique au plan panoramique.
Sa voix semble avoir traversé à rebours l'épaisseur du temps et visité toutes les pièces du vieux château Littérature. Elle sonne juste d'âme et d'esprit. Il sait qu'il y a toujours de l'absurde dans l'Histoire et que la vie ressemble à un jeu de l'oie, j'avance, je retraite, je saute deux cases. Cheminer en sa compagnie nous fait penser à ce qu'écrivait Goethe (dans Maximes et réflexions): « On ne doit ni on ne peut révéler les secrets des sentiers de la vie. Il y a des pierres d'achoppement sur lesquelles tout voyageur doit trébucher. Mais le poète en désigne l'endroit.»

Bonne lecture
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://users.skynet.be/pierre.bachy
 
Fureur de lire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avez-vous réussi à lire Proust ?
» La vie est trop courte pour lire de mauvais livres
» Lire en anglais : mots, expressions difficiles à comprendre
» [AIDE] LIRE FICHIERS VOLUMINEUX
» Petites règles à lire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Biblio LU :: A propos de livres-
Sauter vers: