Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Album

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Album   Jeu 25 Nov 2004 - 20:50

L'hiver approche à pas de brumes, à coups d'air froid... C'est le temps de la cheminée et des histoires que l'on se raconte, des albums que l'on feuillette...

Ce fil est destiné à l'élaboration d'un album commun. Petits flashs souvenirs, bribes d'émotions, fulgurance d'un instant rejailli du néant...

Vous pouvez y déposer vos mots imagés, extirpés du fond de votre mémoire d'hier où de jadis...

Ce peut être le visage de l'aïeule, une promenade, une rêverie, une anecdote familiale, une virée entre amis, les habitudes, les aventures, les rires, les larmes, les silences, les colères, ce peut être ce que vous inspire votre passé...

Lâchez vos mots, pour le plaisir.
En avant la découverte !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/


Dernière édition par Romane le Mer 5 Nov 2008 - 20:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Piero

avatar

Nombre de messages : 141
Localisation : Trop hors de moi pour être fidèle
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Album   Jeu 25 Nov 2004 - 23:56

Romane a écrit:
, une anecdote familiale

Mon père, par exemple, déchirait quotidiennement de longues et fines laizes de "sopalin"
Apres avoir choisit la plus belle, la plus symétrique, la plus épaisse, il la plaçait entre le majeur et l'index, il la faisait tourner d'un geste qu'il était seul à savoir faire, dont résultait une spirale de papier d’un ou deux centimètres, au grand désespoir de ma mère qui ramassait ces petits bouts de papier entortillés, égrainés dans la maison.
Car s'il excellait dans leur fabrication, il finissait toujours par perdre ses petits morceaux d'essuie tout, partout.

Je me suis toujours demandé que lui apportait cette gymnastique, j'ai même essayé de l'imiter lorsque mes doigts furent assez agiles, en vain, il ne m'a pas légué son talent.

Ce dont, enfant, je me souviens, c'est qu'il froissait toujours ces petites momies de cellulose lorsqu’il était en proie a une grande nervosité.
C’est quand j’ai pu faire ce constat qu’elles m’ont paru beaucoup moins belles, engoncés dans leurs vrilles blanches.
Je n’ai jamais croisé quelqu’un qui avait la même habitude.
Je ne sais pas non plus s’il fut inspiré par un autre qui aurait eu le même tic.

En l’écrivant, maintenant que je suis papa, je me demande si je ne vais pas essayer de reproduire ce tire-bouchon, couleur coton, plus posément qu'il ne le fit.

Aureliano
Des landes de gascogne
Pinèdes occitanes
Revenir en haut Aller en bas
Imagine.
Invité



MessageSujet: Instantané d'imagine...   Ven 26 Nov 2004 - 0:27

Elle entre, il l'attrappe par derrière, la maintient, il glisse sa main droite sur son ventre, la descend dans son jean, il écarte son sexe, la pénètre de ses doigts, sa main gauche en même temps, glisse également à l'arrière de son jean...
Son étreinte l'empêche de s'enfuir, mais le veut-elle vraiment ?
...Elle sent sa main gauche, la droite. Il la pénètre de partout et elle, elle finit par s'effrondrer dans ces bras qui la retiennent...
...Elle pleure doucement, en silence, elle ne se débat pas, elle sanglote, elle a mal mais, elle n'a plus la force de lutter, pourtant...
...elle tente de se lever
...elle veut s'échapper de cette douleur...
...mais il la retient, il défait son jean et elle sent son sexe la pénétrer...
...elle voudrait sortir de cette douleur....
...Elle pensait peut-être que de se faire sauvagement baiser allait enlever la douleur qu'elle a ressenti ce jour-là, quand une balle de 9 mm d'un pistolet automatique a croisé sa route, ...
...qui est entrée par la grande porte,
...neuf millimètres...plus petit pourtant que le sexe de cet homme qui s'acharne en elle.
Revenir en haut Aller en bas
imagine.
Invité



MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 0:28

sept 2004 pour info. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Piero

avatar

Nombre de messages : 141
Localisation : Trop hors de moi pour être fidèle
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 0:42

impressionnant imagine.

Je vois le corps suer de larmes, je vois le corps frémir de bruits, s'abandonner, se déchirer et puis tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 0:50

Elle ne tombera pas Wink

mci Aureliano

j'en ai d'autres comme ça
mais comme ils parlent tous de moi (intimement) j'hésiste à les diffuser
mais là c'était l'occasion
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 2:06

Imagine,
Un flash-éclair transperçant. Et une onde de choc... longtemps...
J'ai rencontré l'humain. Et ses déchirures.
Tu pourrais continuer...

Je t'embrasse.
Romane

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 2:10

Aureliano,

"En l’écrivant, maintenant que je suis papa, je me demande si je ne vais pas essayer de reproduire ce tire-bouchon, couleur coton, plus posément qu'il ne le fit. "

Plus posément ? Tu es sûr ? Wink

C'est drôle, ces petits détails que l'on capte, ces petits riens anodins dont la mémoire ne se défait jamais...

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 2:10

Non
Merci
Je l'ai écrit parce que "trop" vécu
d'autres sont déja perdu, car les mots une fois jetés n'appartiennent plus à l'auteur, et puis ces mots ne sont que des putes offertes au plus offrants Wink
Very Happy



bonne nuit Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 2:21

Y'a pas que les mots putes, y'a aussi les autres... Wink

La vie est faite d'un tout. Heureusement ! Laughing

Bonne nuit (glaciale, ici...)

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
imagine.
Invité



MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 2:43

Viens, je t'amène. Laisse toi faire. On va changer de lieu. Nous sommes sur la terrasse du Café de Paris. Nous prenons notre déjeuner. Le voyage en avion n'a pas été si long, le temps me parait toujours très court avec toi. Nous arrivons, n'est-ce pas le meilleur moment pour y aller. La saison des pluies est finie. Nous avons pris un taxi et nous avons loué une chambre au Méridien Président. J'aime bien. La piscine est sympa. On s'est enlacé. Je t'ai regardé dormir. J'ai résisté à ne pas te caresser pour ne pas te réveiller. Nous nous sommes réveillés naturellement, reposés. On s'est étreints. Les câlins du matin sont ce qu'il y a de mieux pour entamer la journée. Nous allons prendre le temps de nous balader. Pourquoi ici ? Parce qu'ici, c'est l'indolence qui domine; Tu peux t'amuser à marcher au ralenti sans bouger les pieds, juste en balançant les bras, et personne ne s'en souciera. Essaie pour voir...

Nous avons pris notre petit déjeuner au bar qui donne sur la piscine. Nous sommes beaux; Normal, nous venons de faire l'amour. Ca rend beau. On en garde les traces encore quelques heures ensuite. Nous n'avons pas besoin de nous parler pour nous comprendre; Un regard suffit, dis tout ce que les autres passent la journée à essayer d'expliquer.

Nous nous sommes baladés comme des étudiants, nous avons marché sans but. Et nous voilà, là, déjeuner sur cette terrasse. J'aime regarder les gens vivre, alors j'aime les terrasses. En plus, on n'y est pas enfermé. Ce serait dommage avec le temps qu'il fait; Nous allons passer deux jours ici, nous aurions pu les passer ailleurs, l'essentiel étant d'être ensemble. Nous irons faire la sieste dans la chambre climatisée, nos peaux seront toutes frissonnantes, prêtes à se réchauffer; Ce qui est tout de même un comble ici. Puis nous nous baignerons dans la mer ; nous nous lécherons nos peaux salées, nous coucherons sur le sable, nous en aurons plein partout, et nous finirons sous la douche ou dans le bain, non la douche, c'est quand même plus... l'eau qui ruisselle, les yeux génés, par l'écoulement de l'eau, nos bouches se cherchant pour respirer. Finalement, on y passera toute cette fin d'après-midi, le soir, le lendemain, jusqu'au départ. On se sera oublié pendant 24 heures.


un ptit txt ludique pour vous envelopper de chaleur Wink)



mais pour les mots, on se prostitue tous un peu en écriture, ou alors, c'est qu'on ne se livre pas à fond :=
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 2:50

imagine... a écrit:
mais pour les mots, on se prostitue tous un peu en écriture, ou alors, c'est qu'on ne se livre pas à fond :=

On se prostitue aussi avec un pinceau sur une toile, avec sa voix quand on chante, avec son corps entier quand on joue sur les planches et quand on danse.........etc........

On se prostitue, si on fait bien tout ça, bien à fond, bien passionnément, sans concession, bas les masques... Parce qu'on extirpe de soi plein d'émotions, de douleurs, de blessures, venues de loin. On s'expose sous les projecteurs. T'es toute seule, avec la lumière qui te prend toute entière, et de l'autre côté, tapis dans l'ombre, anonymes, "ils" te regardent.

Voyeurisme ou partage ?

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 2:54

Mdr

boyeurisme


si j'ai posté le premier texte (réel sur mes émotions) c'est par provocation j'avoue j'aurais pu en choisir un autre


alors oui on est exibitionniste je pense


peut etre aussi cette notion de partage, car l'histoire est vécu par d'autres que par nous, ce qui nous libere peut etre du poids de cele ci justement Smile
Revenir en haut Aller en bas
Piero

avatar

Nombre de messages : 141
Localisation : Trop hors de moi pour être fidèle
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 3:04

Anonymous a écrit:
car l'histoire est vécu par d'autres que par nous, ce qui nous libere peut etre du poids de cele ci justement

alors écris, je te lirai, tu seras libéré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 3:08

lol mais je l'ai deja fait
j'ai été lu
c'est bon ce qui est déjà écrit ne se réécrit plus Wink





bonne nuit Wink
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 5:24

La bande herbeuse s'étale, immense, bien au-delà du petit coin, toujours le même, où nous avons étalé nos trésors.
Une couverture, toujours la même. Elle n'a presque plus de couleurs à force de traîner le gazon, tantôt d'un côté, tantôt de l'autre. Dessus, pêle-mêle, un tas de fourbi. Ça va des poupées aux bouquins, en passant par des boîtes de je ne sais plus quoi, elles-même remplies de je ne sais plus quoi.
Des trésors, je vous dis !
Et ça piaille. Y'en a toujours un ou une qui se plaint, et les autres qui s'en foutent. Les autres, bien trop occupés à fouinasser dans le foubi.

Les fins d'après-midi des beaux jours, nous venons là et nous profitons le plus possible de la douceur de l'air. Jusqu'à ce qu'une voix appelle : "Allez hop! tu rentres, c'est l'heure !" ou "A taaaaaaaable !"

On traîne le plus longtemps possible. Il y aura deux ou trois rappels à l'ordre, avant de nous décider à plier bagages.

Le jeudi, on a tout l'après-midi. Jour d'abondance ! L'ombre des arbres tourne, on tourne avec elle. Il suffit de tirer la couverture.

Cette fois, c'est un jeudi. Un jeudi de pleine action ; nous sommes dans NOTRE monde, le reste n'a pas d'importance.
J'ai peut-être cinq ans.
J'ai soif. Je vais m'obliger à quitter le carré sans couleur, arpenter ce qui me semble interminable : le tour de l'immeuble, l'escalier qui monte au premier, le palier, le couloir, la cuisine, pour arriver au frigo. Et une fois désaltérée, refaire le chemin en sens inverse. Vite, vite. Y'a pas de temps à perdre. Notre monde n'attend pas !!
Il est pressé, le monde de l'enfance. Pressé de ne pas cesser, pressé de s'édifier, d'éclater de rire, d'inventer d'autres bons tours, de croire en lui. Non. Pas de croire en lui : d'être. Il Est. Vous n'y voyez rien, rien d'autre que des jeux, mais vous vous trompez. Il est ce que vous ne verrez jamais, avec vos yeux trop kidnappés par l'après...

C'est dans le marathon de l'aller, que je l'ai vu.

C'est lui. Je ne le connais pas. Je le reconnais. Il n'est pas très grand. Maigre. Avec un bras pas comme l'autre. Plus raide on dirait. A contre jour, ne ne vois pas bien les traits de son visage. Mais je sais déjà qu'il a un regard "en dessous".

Je m'immobilise. Mes forces me quittent soudain. Comme ça, tout d'un coup. Je me sens vidée de l'intérieur, de haut en bas. Mes jambes tremblent. Je ne parviens pas à les contrôler....
Visiblement, il m'observe, lui aussi à l'arrêt. Il a quelque chose d'infiniment inquiétant...

Je m'enfuis. Je cours à perdre haleine, mon coeur bat, bat, bat comme s'il allait éclater ma poitrine. Je cours, je cours, je fuis, je le fuis, je ne veux plus le voir, je ne veux pas qu'il puisse m'attraper.

Je m'engouffre dans l'escalier, je grimpe quatre à quatre les marches. Je tremble de tous mes membres en cherchant la serrure du bout de ma clé. Je tourne sans arrêt ma tête, fébrilement, pour m'assurer qu'il n'est pas là...
Je claque la porte derrière moi... la ferme à double tours... Je tremble comme une feuille, comme une feuille d'automne sans attache...
Je vais même me recroqueviller dans un coin de l'appartement, avec un tambour sous mes petits seins de gosse...

Quelques jours après, j'apprendrai qu'Il rôdait dans le coin. Quelqu'un l'a vu. Alors mes valises seront bouclées et je prendrai une autre destination que celle de mon domicile, dans une famille anonyme. En attendant que le vent tourne...

Je suis allée le voir pour la première fois, lorsque j'avais 28 ans. Je l'ai reconnu. Comme s'il avait, bien des années auparavant, marqué ma mémoire à jamais. Mais cette fois, je n'ai pas tremblé. Je savais ce que je voulais de lui.
Question de vie ou de mort. Intérieure d'abord. Le reste aurait suivi. Forcément.

Il est le premier homme de ma vie. Celui qui a impunément assassiné mon enfance et saccagé ma vie de jeune femme.

"L'homme de Rien"
Mon père.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
imagine.
Invité



MessageSujet: autre instantané   Ven 26 Nov 2004 - 12:45

26 décembre 1988

Papa est mort.

J’ai passé le réveillon de Noël à Paris, ce fameux Noël où nous étions parties sur un coup de tête, avec deux amies, pour deux jours, pour ensuite embrayer directement sur une semaine de travail. Et lorsque je suis rentrée pour le réveillon du Jour de l’An, Maman a pleuré. Elle m’a dit que Papa, mon Papa, était mort, il y a une semaine. Elle a voulu me prendre dans ses bras, plus pour se consoler elle que moi, je suppose. Parce que ses bras, j’en ai rêvé enfant pendant longtemps, bien sûr, elle m’y a tenu enfant, parce que j’étais en demande perpétuelle, parce que je m’y imposais, et lorsque j’ai arrêté de demander, ça s’est arrêté. Comme lorsque l’on n’arrose plus une plante, elle finit par être oubliée et meurt d’un combat qu’elle sait perdu d’avance. Je l’ai repoussée ce jour-là, difficile déjà de l’apprendre, alors une semaine après, c’est encore plus difficile. Je suis sortie ce soir-là, anonyme dans la foule d’un bar enfumé, où j’ai fais ce que j’ai toujours fait, semblant.





20 septembre 1993

Demain, c’est l’anniversaire de Papa.

Mon père. Je ne pense qu’à lui aujourd’hui. Je suis dans un putain de stage obligatoire à la con dans une région de merde, avec une ambiance de merde, je me sens mal, je fatigue, je reviens d’un autre stage de trois mois, intense et super fatigant, tout ça pour gagner en reconnaissance. Il est déjà venu me parler en rêve, une fois. Mais surtout pour guérir une blessure musculaire que je m’étais faite. Et là, je pense à lui. J’en ai besoin. Il viendra me parler en rêve, je lui dirai tout ce que je n’ai pas pu lui dire avant qu’il ne me quitte. Le lendemain, à l’Ouest, ma voisine de chambre, me dit que je parle dans mon sommeil. Je cours sous la douche et j’y pleure ce qu’il me reste encore de larmes.





21 Septembre 1994

Moral dans les chaussettes.

Cette mélancholie dure depuis un ptit moment. Elle s’est installée sans prévenir. A élu domicile pour des tas de raisons que je ne raconterais pas.

Je passe faire un saut au para club. Je m’équipe. L’autre me propose une PA (précision d’atterrissage), je déteste ça, je préfère la chute libre, mais bon, j’en ai rien à faire aujourd’hui, pas d’envie. Alors, joviale, comme d’hab., je lui réponds « ok, j’te suis ». 1400 m (normalement on aurait déjà du être sous voile depuis longtemps, mais Daniel nous offre 200 m de rab., il m’a sauvé la vie, ce jour-là, il ne le sait même pas). L’autre saute, je le suis (l’autre, je sais plus comment il s’appelle, je me souviens juste qu’il avait un œil qui disait merde à l’autre, et en PA, c’est assez rigolo.). Ok, je merde mon ouverture, normal, j’en ai rien à foutre aujourd’hui. Comme de ma première dent ? Alors la drisse de mon extracteur s’enroule autour de mon poignet. Là, je m’inquiète, plus par réflexe, je ne sens rien, pas le choc de l’ouverture. Argh ? Je regarde enfin. Ok, je me mets en chute dos, on ne réfléchit pas bien (me reste dix secondes avant de toucher la Terre) en voyant le sol arriver. Là, je tente des mouvements de bras, mais tu parles, avec la pression, rien à faire mais, je suis calme, à l’Ouest. (On réfléchit vite quand même). Au bout d’un temps infime, qui m’a paru une éternité, je décide enfin que je veux vivre, alors je pose la main sur la poignée de mon parachute de secours. Et là, miracle. « Je veux vivre ». Mot magique. Ils m’ont entendu. La drisse se déroule d’elle-même sans que je ne tente quoi que ce soit de plus que ce que je n’avais fait auparavant, et me voilà pendue à 200 m sol. Autant dire que quand j’ai vu le sol si près, j’ai réalisé que j’aurais pu y passer. De quoi vous rappeler que vous êtes en vie, et que c’est pour la vivre.





Aujourd’hui

Les jouets s'animent

Il m’accompagne tous les jours, je suis encore plus proche de lui que je ne l’ai été de son vivant. Il est à côté de moi. Avec son Papa à lui que je n’ai pas connu. Je sais son prénom et qu’il est impatient comme moi, les chats font pas les chiens. Souvent ils arrivent, et dans la maison se joue un remake de « Toy Story ». J'entends les jouets se mettre en branle tous seuls là-haut à l'étage, En fait, ce n'est pas mais plutôt eux qui jouent avec. Brrr !! Ca peut faire froid dans le dos. Eh bien non. J’en ai pris l’habitude. J'y pense là, parce qu'un jouet vient de rire en émettant un « eh eh eh » significatif. La dernière fois, c'est Woody, qui s’est mis à parler tout seul. En plus, d'habitude il parle normalement, mais là il parlait à toute vitesse. En anglais, en plus !! Moi qui n'y pipe rien à l'anglais... Alors en vitesse rapide !! A part ça, non tout va bien. J'suis pas schizo. comme certaines personnes pourraient le penser. Ils viennent s'amuser. Ils arrivent en silence, mais parfois, pris dans le jeu, laissent tomber ou touchent aux boutons. Bah on est tous pareils. De grands enfants.. Ou parfois, ils font exprès de faire du bruit, quand il est cinq heures du mat. et que je ne suis toujours pas couchée, comme pour me dire, que c’est l’heure pour moi, leur enfant, d’aller au lit.
Revenir en haut Aller en bas
Marylen
Electrocuteuse Innée
avatar

Nombre de messages : 1728
Age : 64
Localisation : Chez Cro-Magnon
Date d'inscription : 10/07/2004

MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 15:23

Imagine,
Je n'ose pas dire tout haut ce que je pense tout bas: que t'es folle ma fille ! Mais Dieu ! que j'aimerais être habitée de cette folie-là !
Revenir en haut Aller en bas
imagine.
Invité



MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 15:55

Merci Marylen Wink))
ce compliment me va droit au coeur vraiment Wink)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 16:01

Mais dans ce cas, Marylen, on peut se poser la question de savor qui est plus folle que l'autre.... celle sui écrit ou celle qui aime ce qui est écrit lol


je taquine Wink
Revenir en haut Aller en bas
imagine.
Invité



MessageSujet: Re: Album   Ven 26 Nov 2004 - 16:06

j'ai écrit ce txt ce matin vite fait sous influence de la chanson de Dido Take my hand
je ne peux m'enpecher de savourer le passage d'environ dix secondes, qui se situe après 3:31 mn, les violons et le djembé se mettent en branle, jouent et là, t'es obligé de danser, c'est trop bon !!! et ensuiite des petits accords éparpillés jusqu'à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Album   Sam 27 Nov 2004 - 1:57

Un soleil tout neuf !
Tout blanc !
Presque neigeux !
Il entre à flots, s'engouffre dans la grande fenêtre et vient déjà lécher le parquet. Moi, j'aime le soleil, quand il est comme ça, arrogant, vif, pointu, aguicheur. Il ressemble à Marie-José quand elle me fait bisquer.
J'ai calé deux oreillers derrière ma tête. Ah que c'est moelleux, confortable, douillet !
Les draps remontés jusqu'aux seins, assise dans le grand lit, devant la grande fenêtre grande ouverte au grand soleil !
Même les oiseaux n'ont pas de nid plus accueillant !
Sur mes genoux, posé sur le rabat du drap en coton blanc, un bol. Rempli de cerises rouges. Rouge. Rouge rond. Rouge luisant. Rouge croquant. Rouge juteux. Rouge cerise !
Piquées de leur queue rebiquée, seules ou par deux. Des fois même, elles sont trois !
Et moi.... je croque. Je défais prestement le noyau, entre mes dents. Je le dépose dans ma main en cône. Je mâche la chair sucrée, la chair printemps. Croquante. Rouge juteux.
Quand j'ai avalé, je vise. J'évalue. Il faut que le noyau traverse la longueur de la chambre. Qu'il passe entre les barreaux de la rembarde. Le plus loin possible.
Et je tire !!
Hop !
Qui sait, sur le gazon, dehors, peut-être un jour on verra pousser un bébé cerisier ?

Suivante !

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
imagine.
Invité



MessageSujet: Re: Album   Sam 27 Nov 2004 - 2:51

de l'érotisme ?

histoire vécue ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91113
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Album   Sam 27 Nov 2004 - 3:01

imagine. a écrit:
de l'érotisme ?
histoire vécue ?

Imagine !!! Laughing Tu vois ça érotique, toi, une gamine qui balance les noyaux de cerise par la fenêtre, depuis son lit ? Laughing
Histoire vécue... quelle aventure, hein, que ces bouts de rien qui ne s'en vont plus !
J'ai beaucoup aimé ton texte.

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
imagine.
Invité



MessageSujet: Re: Album   Sam 27 Nov 2004 - 3:25

Romane a écrit:
Un soleil tout neuf !
/ lécher le parquet. /, arrogant, vif, pointu, aguicheur./ Ah que c'est moelleux, / Les draps remontés jusqu'aux seins, assise dans le grand lit, devant la grande fenêtre grande ouverte / Même les oiseaux n'ont pas de nid plus accueillant ! //
Rouge rond. Rouge luisant. Rouge croquant. Rouge juteux. //
Piquées de leur queue rebiquée, //
Et moi.... je croque. Je défais prestement le noyau, entre mes dents. Je le dépose dans ma main en cône. Je mâche la chair sucrée, la chair printemps. Croquante. Rouge juteux. //
Quand j'ai avalé, !


Non pas trop de connotation érotique dans ce texte... si peu Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Album   

Revenir en haut Aller en bas
 
Album
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» question sur scrap/mini-album
» Fiche technique de l'album avec le kit d'octobre de la Fée
» Mon blog et mon album
» Mini album 6X12 reliure piano
» L'album-photos souvenir de la série Buffy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Ecriture :: Jeux d'écriture-
Sauter vers: