Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Recueil de Charles Sabatier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Charles SABATIER



Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: poetry   Dim 8 Sep 2013 - 11:27

"High cull" sans aucune ambiguïté !
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Ven 20 Sep 2013 - 17:28

AD AUGUSTA
Per
AUGUSTA



« Bon dieu me disait-il, ne crois-tu donc en rien !
Aurais-tu oublié  le grand divin principe :
Aimez-vous sans calcul ; faut-il que tu excipes
De ces commandements ? N’es-tu qu’un bon à rien ? »

Celui qui proférait ce propos sibyllin
Etait fieffé roué dans la cléricature
Il était brun, bien fait et son nez aquilin
Etait mieux qu’ambassade dans la forfaiture.
Certes, pour lui la vie sous les ors Vaticans
N’était que lustre amer dû à ces obédiences ;
Hiérarchies bien fragiles que les moindres cancans
Ebranlaient quelquefois mais, chacun ayant sciences
Dans cette fourmilière de pourpres et de brocarts
Faisant couvains de nones et chapelains des diacres,
De savoir se tenir prudent, dans les écarts
Laissant qu’en-dira-t-on y faire massacres.

Pourtant, ici et  là, existaient connivences
Où, ces servants d’un Dieu faisant charivari
Orchestrés par des dogmes en suppôts de jouvences
Condamnant les  jaloux à Dante ALIGHIERI.
Laissaient tout un chacun, polymorphe pervers,
Bien caparaçonné  d’un suffisant ego
Cornaquant bienveillant un peuple de convers
Croyant dans ces transports êtres alter ego.

Ainsi donc se mouvaient ces étranges cloportes
Parfaitement certains d’être dans leurs bons droits
Leurs yeux et leurs oreilles derrière tant de portes
Gérant tant de secrets et tant de passe-droits
Les bien aiguillonnait de suffisance imbue
Et méprisant un monde qu’ils pensaient à leurs pieds
Ces pâles écornifleurs toute honte bue
Péroraient hardiment sans se moucher des pieds !

« Il appert, en effet, répondis-je à l’invite,
Que je suis circonspect car beaucoup d’impétrants
Qui avec tant d’allant se muent en sodomites
Ne sont que Saints Thomas putatifs dénigrants
Un Dieu qui selon eux n’a pas tous les égards
Que sa munificence devrait leur prodiguer
Les condamnant ainsi aux rôles de ringards
Avec ces frustrations qu’il vous plait d’endiguer .
Et, voyez cher ami, je ne suis point bégueule
Et ne m’émeus vraiment  que pour vraie déraison
Apanage de ceux qui craignant d’être veules
Sont de vrais dictateurs pour Dieu, dans  sa maison !

- Il suffit répondit l’ami charismatique
Vous n’êtes point des nôtres soit, mais cependant,
Rengorgez quelque peu,  deux mille ans de critiques
Font que nous sommes  là,  jouteurs  indépendants.

- Ceci est évidence, répondis-je narquois ;
Mais il s’éveille ailleurs fort grandes ambitions
Qui mettant en exergue les vierges et leurs carquois
De flèches amoureuses font contestations
A un autre public d’idolâtres ébahis
Cultivant le pavot et l’aristotélisme
Il faudra derechef que pour n’être trahis
Vous restiez vigilants dans votre archangélisme. »

Ponctuant ce débat, la foudre s’abattit
Au dôme de Saint Pierre avec un grand fracas
« Cet avertissement Dieu vous le consentit
Dis-je.  - Paratonnerre , argua-t-il ; no tracas » !

°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Ven 20 Sep 2013 - 21:52

ça me fait penser aux guignols au Vatican. Trop drôle !
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Les "Gourounes   Sam 28 Sep 2013 - 12:01

Les « Gourounes »

Elles sont en chapelles pis que mouches du coche.
Flagorneuses à souhait mais d’un ton bienveillant ;
Faisant tout  comme si, et même s’il est moche
Etant du moindre écrit l’étrange surveillant
Bien trop prompt quelquefois à tresser des lauriers
Qui ceindront quelques têtes de pieux hydrocéphales
Elles sont en quelque sorte ces belges verduriers
Agençant leurs légumes en Niki de Saint Phalle.
Pourtant, il faudrait peu, un presque rien sans doute ;
Un sens de la critique quelque peu aiguisé.
Beaucoup d’abnégation sans que l’on ne redoute
Cette âpreté au gain trop souvent déguisée
Pour qu’adultes pensants, par forcément complices
Puissent ratiociner  sur la sexologie
D’anges presque pervers ayant formé triplice
Pour bien phagocyter toute une apologie.
Alors nous reviendraient en débats constructifs
Tous ces enfantements qui font littératures
Certes dans la douleur d’un geste itératif
Mais en tuant dans l’œuf toutes les impostures


Saint Thècle2013
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8359
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Sam 28 Sep 2013 - 12:24

Encore de la très belle écriture...que je mets du temps à lire car mon neurone est dépassé par tout ce vocabulaire - il va falloir que je repose ma tête d'avantage pour pouvoir être concentrée sur tes mots cher Charles...mais je me régale quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: D E S T I N   Dim 17 Nov 2013 - 20:09

D E S T I N .

Je quittais un salon où j’avais été cible,
De laudes qui n’étaient que flagorneries
Et rendu à la rue me croyant invincible
Je me surpris à faire quelques conneries.

Tout d’abord je pissais contre un vieux réverbère
Cet acte étant fini je tombais amoureux,
D’une poubelle verte qui telle un cerbère
Régentait d’une porte le rejingot herbeux.

Et ayant entamé tango avec la boite
En ayant pour dessein d’obstruer la voirie
Apparaît un quidam  et je vois qu’il convoite
Cette belle à roulette qu’il dit être en hoirie.

« Cette maison fût mienne, en mauvais viager,
Dit-il, et maintenant chaque nuit elle me donne
Pitance qu’il me plait d’avec vous partager.
Mais fouillons prudemment, je connais sa patronne.
Elle gâche à plaisir n’ayant pas à compter…….
- Allons donc cher ami, dis-je, sans prudence ;
Venez donc avec moi nous allons préempter
Chez LAURENT, mes deux places, avec crédence,
Où nous ferons porter… - Monsieur, c’est impossible ;
J’ y étais fort connu et n’y suis plus acteur ;
Politicien ruiné par l’incompréhensible
Revirement d’idées qu’a souvent l’électeur. »

Je toisais impudent  cet étrange pauvre hère
Et puis me ravissant devant son quant-à-soi :
« Je suis persuadé que tout est éphémère,
Dis-je ; moi c’est Charles et vous ?.. - François.


°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Mar 19 Nov 2013 - 11:36

François, François...ça me fait penser à quelqu'un.
J'aime tes circonvolutions qui telles celles d'une mouche (du coche) l'amènent finalement au casse-croûte ou plutôt à la miette goûteuse.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8359
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Mar 19 Nov 2013 - 18:03

J'adore ! mdr 
Revenir en haut Aller en bas
Tryskel
Miserere mei
avatar

Nombre de messages : 9752
Age : 70
Localisation : A l'Ouest d'Avalon
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Mar 19 Nov 2013 - 18:14


C'est toujours un plaisir de retrouver ton verbe,
Qui pour être classique, n'en est pas moins acerbe.
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Vilenie !   Mer 20 Nov 2013 - 10:31

La (M)tartine…

Un soir, t’en souvient-il nous faisons en silence,
Des vers que l’on prétend toujours venir du cœur ;
Lorsque, on ne sait pourquoi, peut-être une prescience ;
Notre cheptel de chat s’en vint miauler en chœur.

Mais aucun de nous deux ne semblant très pressé
D’abandonner céans l’inspiration certaine
Elle me dit murmurant d’un ton fort compassé :
« Vas-y ! Vous savez bien être leur capitaine »!

D’être ainsi promu par cette chattemite
Ne m’émut point du tout et, modestie feignant,
J’arguais de mon pouvoir d’égérie, sa limite,
A mater ces matous au miaulement prégnant.

« C’est la faim qui les pousse à faire sérénade »
Dit cette rimailleuse œuvrant sur un sonnet ;
En n’ayant pour talent que de faire salade
Pour un rien, sans jamais cracher au bassinet.

Je quittai donc marri mon fauteuil club profond
Où je noyai toujours des illusions pérennes ;
Suivi par un concert d’étrange balafon
Attendant sa pitance, de façon peu sereine.

Je saisis une boite, c’est pour minou un leurre.
Quand me vint du salon : « Faites moi un en-cas ».
J’arrangeais sur pain bis des friselis de beurre
Où je mis en pistil un peu de « Kitekat®» …..

« Que dois-je pardonner, mon ami ? C’est raté !
Pourquoi d’un tel décor ornez-vous ma tartine ?
Et même si c’est bon, d’où nous vient ce pâté ?
Ne saurais-je donc plus ce qui est en cuisine ?

-Ma chère rétorquais-je, qui fait ici les courses,
Et qui les paye aussi, mécène que je suis ?
Quand donc publierez-vous pour garnir notre bourse ?
- Malheureux me dit-elle, j’y pense et puis je suis….

- Vite, dites-moi quoi, l’eau m’en vient à la bouche
De vous savoir enfin apte à faire achats.
-Mon civet de lapin dit-elle, il vous touche ;
J’y mets tout mon amour et aussi quelques chats »…

°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: En U R G E N C E avant la LOI !   Ven 22 Nov 2013 - 13:53

La P….  Râleuse .

Elle vend ce qu’elle peut, la pauvre, et son derrière
Qui était valeur sure il y a déjà vingt ans ;
N’est plus que figue mûre mais, l’art et sa manière
De le mettre en valeur fait du rentre dedans
A des chalands ballots, guidés par libidos
Qu’ils ne peuvent assouvir que de cette façon.
Seraient-ils donc frustrés ces aficionados ?
Non ! Certains viennent ici pour prendre une leçon
D’aimer différemment de ce qu’on nous enseigne
Dans ces académies arcanes du pouvoir
Où l’on pense pour vous dans ce suprême règne
Du sabre goupillon, et autre encensoir.
Car :
Verbeux ampoulés ils s’opposent sans cesse ;
N’imaginant jamais être ridicules
Inutiles surtout en histoires de fesses
Anxieux d’imaginer que d’autres nous enc…..  .

°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: MANIF   Mar 26 Nov 2013 - 12:56

MANIF !

Au bout de nulle part c’est créé un tumulte
Exacerbé céans par un idiot, quidam
Faisant un jokari de vilaines insultes
Il fait chaud, il fait nuit, sur le noir macadam.

Des femmes font des cris stridents et leur marmaille
Entonne en réponds  tant de stridulations
Dans ces lourdeurs d’été où jacte la racaille
Qu’on se croirait au bled mais ces ostentations
Exhibent çà et là chapelets et bannières
Brandies par des quidams le cantique au bec
Cette bofattitude dans toutes ces manières
Rappele les écrits de ce vieux Houellebecq.

La police au loin fait des pin-pon graciles
Ils ne sont pas pressés l’avenir est ailleurs
Selon eux tous ces gens sont de fiers imbéciles
Cathos, bougnouls, youpins, et même rimailleurs
Qui sont certainement auteurs des banderolles
Emaillant ce cortège qui avance en braillant
Encadrant politiques s’étant trompés de rôles
Ces brimborions de vies déambulent en baillant.
Plus loin, dans ce cortège, on parle de cuisine
Des choses de la vie d’un quotidien banal
Qu’il convient d’évoquer car ce qui turlupine
Ce faux prolétariat  c’est d’être au journal
Télévisé du soir et démontrer ainsi
Que l’on sort de chez soi faisant commune cause
Avec on ne sait quoi, vraiment,  et même si ;
« ON » ne sait l’expliquer mais il faut qu’« ON » en cause.

Ainsi vont défilant illusions patriciennes
Cornaquées par la plèbe s’arrogeant du bon droit
De se croire police quelque peu magicienne
Faisant voir un envers, qu’elle prétend endroit !

°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8359
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Mer 27 Nov 2013 - 11:50

Encore beaucoup de verve - franche, réaliste et tellement bien tournée...
Mais Charles pourrait-il aussi nous causer des belles choses de la vie, rien qu'un bout, pour me faire plaisir ? AngeR tchin
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Mer 27 Nov 2013 - 23:29

Pantoute 
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8359
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Jeu 28 Nov 2013 - 10:02

Pourquoi est-ce que tu râles Gé Question 
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Jeu 28 Nov 2013 - 11:54

je manifeste ma joie cachée !
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Plus lyrique??   Jeu 28 Nov 2013 - 22:13

Faim d’Amour

Ces longues nuits de solitude
Passées sous de trop beaux parleurs
Bien pleins tous, de mansuétude
Passablement écornifleurs

De les avoir rêvées sans doute
N’accentue simplement le fait
Qu’il faudrait bien sûr que je boute
Hors de mon cœur tous ces forfaits

Mais je suis amoureuse…

Dans ces trop tristes habitudes
Vous laissant trop de bleus au cœur
Pour ces monstres d’ingratitude
Qui vous plaquent là sans rancœur
Aujourd’hui je veux que s’achève
Le sacrifice de mes jours
Que ma vie redevienne rêve
Et que me sourient d’autres amours

Mais je suis amoureuse…

D’un beau vaurien au dents si blanches
Qui me traite comme catin
Je vais, sûr, prendre ma revanche
Et le tuer un beau matin

Mais je suis amoureuse

Alors considérant le vide
Qui se fait là, nuit après jour
Me viennent des idées morbides
Et je baisse un peu l’abat-jour.
Dans ce cercle étroit de lumière
Circonscrivant bien mon futur
Je me sers encore une bière
Ô, fluctuat nec mergitur

Mais je suis amoureuse

J’entends son pas dans la pénombre
Il s’inquiète pour le repas
Tempête crie puis enfin sombre
Dans son fauteuil. …
Il ne sait pas
Que du sang lentement s’échappe
De mon corps qu’il n’a pénétré
Qu’avide étranger en varappe
Trop vif grimpeur calamistré

Mais je meurs amoureuse.
°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8359
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Ven 29 Nov 2013 - 12:18

Encore un peu sombre quand même - mais au moins ça parle d'amour..AngeR 
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Tendre est le jour……….   Ven 29 Nov 2013 - 12:35

LANGUEURS



L’air brûlant qui nous vient des dunes avoisinantes
Fait, sous les tamarins, des remugles infernaux .
Dans l’opaque fraîcheur et sur un lit de plantes,
Nos corps sont étendus tous nus et sans rivaux.

Et d’un œil sans pudeur chacun bien se regarde ;
Détaillant sans toucher ces replis inconnus ;
Qu’un geste aventureux presque fait par mégarde
Vient, subtil, d’animer puis de porter aux nues.

Pas vraiment étonnés de ces rodomontades
De nos corps qui connaissent à peine onze printemps,
Nous rions peu gênés par autant de bravade ;
Nullement affolés, pécheurs impénitents .

Dans un art consommé nos mains se font précises.
De leurs caresses prudes elles ont tout oublié,
Et nos baisers goulus en agapes concises,
Font fondre le plaisir sur nos corps déliés.

Cette vraie nouveauté tend à nous faire accroire,
Que nous sommes les seuls à connaître cela,
Et, maîtres d’un secret, beau discriminatoire ;
On se sépare émus chantant a capella.

Bien sûr on s’est promis de se revoir très vite.
C’est à dire ce soir ou bien demain matin.
Dès qu’en tous cas nos corps nous en feront l’invite,
Certains sans le savoir qu’ils seront cabotins.
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8359
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Ven 29 Nov 2013 - 15:43

Encore une belle écriture Charles - les pensées reviennent comme les vagues agitées par le mouvement intemporel du souvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Sam 30 Nov 2013 - 15:57

Les drôlesses.

Elles sont, c’est connu, outrageuses et pimbêches.
Chacun a constaté qu’elles n’avaient froid aux yeux ;
Qu’entendant poésie, musique, pauvre, ou vieux.
Conscientes que culture n’est qu’aura de revêches.

Elles sont, dans cénacles bien choisis pour leur frime,
Volubilis étranges à multiples tuteurs,
M’as-tu vu, full fashion, citant en mots d’auteurs
Wilde !……Entre autre… Pas lu, la lecture déprime.

Elles sont en accords de bizarres faussets,
Faisant, pâle contre-ut, jaillir de leurs corsets,
Deux vaillants hémisphères trop loin de l’occiput.

Elles sont ! Et leur cour de ces éloignements
N’ayant cure, fait, Pygmalions en compliments,
Glapir à affidés, » I’m going to put »

°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
kate100fin
Canta Strophe


Nombre de messages : 8359
Localisation : Bout du Monde
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Sam 30 Nov 2013 - 20:09

ça avance ! mdr 
Charles, je t'adore....
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: NOUS,VOUS, ILS !   Mer 4 Déc 2013 - 10:41

Nous, vous, ils.

Devant un parterre de fleurs,
Où s’étiolent quelques tulipes
Un banc. Dessus deux promeneurs
Yeux noyés, et faisant la lippe.

Leurs mains pétrissent un néant
Chacun, s’appuyant, esthète
Sur l’autre, ils vont suppléant
La gravité en tête à tête.

Et leur détresse qui fait mouche
Dans le regard des promeneurs
S’anime d’un rictus farouche
Ils s’aiment ! Curieux lésineurs.

Ils sont tous deux du même sexe.
Ces amours là sont interdites.
En public, pour que ne se vexe
Puritanisme en commandites.

°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Mer 4 Déc 2013 - 12:14

Entameriez vous une série de portraits ?
Du DAUMIER, pour le moins.
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: SODO MYTHE……...   Lun 9 Déc 2013 - 12:12

Sodo mythe



J’avais, comme toujours, à l’appui d’hyperboles,
Arraisonné un cœur exécrant les dévots ;
Qui, se satisfaisant de quelques fariboles
Rendant trop pernicieux, toujours, tous, les poivrots ;
Avait, en bons calculs, fait un pas dans ma vie ,
Pendant que j’arpentais son corps, cet univers,
Pour tout ce qu’il savait, et, de n’avoir qu’envie
Le rendait bien curieux ce pratique convers.

Il se disait serein, fort bien accompagné.
Ne pouvant s’affranchir du goût que la nature
Ma foi, fort insidieuse lui avait enseigné
A corps non défendant, de se mettre en posture
D’être, en rémission, aux toises d’un seul sexe
Etalon, sans pouvoir, pernicieux mimétisme
D’un suborneur macho dont le secret complexe
Pour ces Eves bavardes défendant syncrétisme,
N’était que de vouloir Loi sur leur fondement .
Monde étrange affidé à subtiles manières
Où il baguenaudait allant sereinement
Se tapir, insolent, en d’étroites tanières.

Il logeait là selon, le doux plaisir étrange
D’être le possédant sans être possédé
Et disait en riant, » Tant pis si ça dérange,
Un cul est bien un cul, mais je suis pas pédé ! »
°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Lun 9 Déc 2013 - 16:52

C'est un peu tiré par la queue, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Recueil de Charles Sabatier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour tout le monde mais spécialement pour notre ami marocain
» Charles Fontaine
» Charles VION, sieur d'ALIBRAY
» [Charles Baudelaire] Les Fleurs du mal
» [Auteur] Royer Louis-Charles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vos recueils de poésie-
Sauter vers: