Forums Liens Utiles


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Recueil de Charles Sabatier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Charles SABATIER



Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Placet.   Lun 10 Fév 2014 - 22:12

P L A C E T .

C’est le centième écrit que je place en ce lieu.
Je sais son atypie mais, cela n’émeut pas,
Ma façon de vouloir contre vents et marées
Avec des bouts-rimés qui ne soient logorrhées
Décrire ex abrupto ceux qui sont bien faux pas
Dans un monde égoïste où un juste milieu
Ne sert de balancelle qu’à des hypocrites
Sérieusement fieffés et avides d’honneurs
Récipiendaires imbus de laudes flagorneuses
Prodigues architectes d’idées fort suborneuses
Peu enclins à donner mais fiers carillonneurs
De m’as-tu-vu cancans de ces idées proscrites
Par un certain savoir vivre en communauté
Où l’ego de chacun devrait avoir tangence
Avec celui des autres sans former palimpseste
Sur écrits plus anciens voire chansons de geste
Eu égards que l’on doit et avec diligence
A ce que toujours fut la postériorité.

Merci donc à tout ceux qui lurent avec patience
Ce patchwork débridé de sentiments précis
Qui paraissant sans doute trop abscons à certains
Lui a fait obtenir comme miroirs sans tains
Des avis nuancés dithyrambes ou concis
Dont j’apprécie beaucoup toute la résilience.

°°°
°
CS
10 Février 2014
Revenir en haut Aller en bas
gérard hocquet

avatar

Nombre de messages : 2724
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Mar 11 Fév 2014 - 12:33

Alors comme ça, non seulement tu comptes les pieds, mais aussi les ensembles de pieds.
Et du haut de ta mondaine tour, comptes-tu tes commentaires laissés aux acolytes du forum, prodigue architecte d'idées fort suborneuses, peu enclin à donner mais fier carillonneur ?
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91117
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Mar 11 Fév 2014 - 12:50

@ Gé :

 Very Happy   chinois
 Chuuttt  Ange 
 peint

Poésie en images. Romane

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: L'été….au CAP d'AGDE.   Mar 15 Juil 2014 - 12:58



ETE

Il vous fait aller nu cet insolent démiurge
En pâtre des candeurs toujours renouvelées ;
Et de n’être plus beau que lui, fait qu’on s’insurge;
Oublieux de ses ans, altruiste écervelé.

On prétend dominer arguant d’une présence
Qui vous fait reléguer au vil rang des succions.
Connaître sans savoir serait la quintessence
D’un ego magnifique bien loin des suspicions.

Et l’on se baguenaude en racontant foutaises
A un plus con que soi tachant d’être compris
Puisque dans un maelström d’amour il faut qu’on taise
Que ce verbiage oiseux masque qu’on est épris.

L’été vous l’à donné, l’automne le remporte.
C’est le destin cruel de tous ces sentiments
Qu’alambique un amour se disant : « Que m’importe
Le destin obéré de celui qui se ment. »

Mais d’autres étés viendront offrant leurs bacchanales
A des couples naïfs tentant de perdurer;
Dans le dédale chaud de leurs cœurs sans annales
Et que brise de mer fera adultérer.

Charles SABATIER
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Graine d'ananar!   Mar 28 Oct 2014 - 14:56


Graine d’ananar !
A
José BOVE

Bien sûr il faut que l’on défile
Mais moi j’ai pas défilé !
Bien sûr il faut qu’on s’insurge
Mais moi je suis pas insurgé !
Bien sûr qu’il faut pas la guerre
Mais moi je serais plutôt pour !
Bien sûr qu’il faut pas se taire
Moi je l’ouvre trop, c’est mon jour !

Car tous ces gens confits en masses
Pour tout, pour rien, pour un instant,
Pour n’exister qu’hors de leurs nasses
Ne sont que piètres combattants
Contre une bêtise latente
Qui les fait aller comme veaux
Eté, hiver, planter leurs tentes
Au Larzac où à Landerneau.
Ils militent pour tant de causes
Qu’ils en ont oublié la leur
Ces intellos en ménopause
Sont toujours de trop beaux parleurs
Mais de nos libertés premières
Perdues de n’être défendues
Ils font, obséquieux, des barrières
Pour collabos, vauriens, tondues.
Tout en méprisant ces états
Qui pourtant leur sont appliqués
Ils vilipendent apostats
Leurs quotidiens alambiqués

Balayez devant votre porte
Marionnettes irréfléchies
Régies par ego que conforte
Etre roi dans ces anarchies.
°°°
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: J'avais…...   Ven 7 Nov 2014 - 13:56

J’avais,

et c’est courant, eu journée contraignante,
Dans cette liberté gérant mon quotidien
Car, bien qu’il résultât de façon fort prégnante
Que quidam ébaubis me pensent comédien ;
J’étais dans l’embarras de conteste, morose,
Puisque évidence était, que singeant, c’est certain ;
Non point « Poil de carotte », mais bien « Le petit chose » ;
Il fallait que j’obvie être grand puritain !

Si même peu me chaut que l’on se mystifiât
Car ne partageant rien de leurs déconvenues ;
Il m’était déplaisant qu’ainsi l’on s’horrifiât
De mon mode de vie n’étant que retenues
Pour tous ces lieux communs semblant n’être que liants
D’une étonnante vie de fourmis polymorphes;
En falotes rigueurs prenant pour émollients,
Les plaisirs qu’on leur sert en jeux hétéromorphes.

Alors, en faisant comme, ils sont tous, chattemites,
Et en affectant bien leur considération,
Ayant pour références us préadamites
Tout en faisant ripaille j’implorais contrition.

Les anges interloqués par ce fier sybarite
Ourdissaient des rapports à remettre en haut lieu
Qui, s’ils décrivaient bien mon non respect du rite
Constataient que pourtant je n’y contestais Dieu,
Puisque, dans mes écarts, généreux, de langage,
Et dans quelques écrits n’ayant pas éditeur
Disaient-ils, il appert, comme en libertinage
Qu’éructé soit son nom comme obscur protecteur.

Ainsi vont dans la vie, faux aristotéliques
Dont le brillant vernis cache compromission
Avec tant de non-dits, excipients idylliques
Pour nourrir les ego, toujours, sans concession.


°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
Nilo Cyan
Un vers à chaque pied
avatar

Nombre de messages : 365
Age : 27
Localisation : Neverland
Date d'inscription : 09/05/2009

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Ven 7 Nov 2014 - 18:50

Je suis interloqué par la richesse de ton vocabulaire! Il me faut lire tes écrits avec un dictionnaire! Où vas-tu chercher tout ça? Tu devrais te faire chroniqueur de pamphlets, ça couperait la chique à un certain nombre de grosses têtes! Bové a mérité le sien... peut-on en espérer un sur Zemmour?
Revenir en haut Aller en bas
Vic Taurugaux

avatar

Nombre de messages : 4816
Localisation : 20°16'31.10"S-57°22'5.53"E
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Sam 8 Nov 2014 - 10:27

Il fallait que j'obvie à être grand puritain ?

On obvie à quelque chose ou à quelque action, non?
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Vous avez RAISON mais   Sam 8 Nov 2014 - 10:41

Victor, Gustave et Sainte BEUVE ont utilisé eux aussi cette "licence poétique".

Merci de votre pointillisme.

Charles
Revenir en haut Aller en bas
Romane
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 91117
Age : 62
Localisation : Kilomètre zéro
Date d'inscription : 01/09/2004

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Sam 8 Nov 2014 - 13:48

La verve de l'ami Charles ne tarit pas d'un iota. Le monde est insipide, ah oui, nous le savions, mais c'est mieux d'en être sûrs Wink

*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*"*
"Bonjour, je suis Romane, alors je m'appelle Romane, c'est pour ça que mon pseudo c'est Romane."
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
http://lessouffleursdereve.jimdo.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://romane.blog4ever.com/blog/index-86614.html
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: G O N C O U R T   Sam 15 Nov 2014 - 22:00

GONCOURT

J’étais sollicité, la chose est peu courante ;
Pour donner un avis que l’on souhaitait feutré ;
Sur des épanchement, écrits en dirimante
Et  cherchant éditeur n’ayant pas obéré
Déjà, et sans pudeur,  bourse de ce béat,
Croyant au père Noël dans la littérature
Son grand œuvre, il disait, ayant fait grand débat
Dans ces aéropages pétris de forfaiture ;
Lorsque, me ravisant et en mots bien surfaits,
« Peut-être, suggérais-je, prudent, qu’il eût fallu
Remettre à l’établi ces chefs d’œuvres imparfaits
Afin d’insuffler âmes à ces corps, absolu,
Trop souvent engendré par quelque convulsions
Ayant pour patronage certains quartiers lunaires
Dedans ces clairs-obscurs prodiguant illusions
A trop d’introvertis se pensant visionnaires ……

-A bien considérer votre avis de chafouin,
Me dit ce philosophe en tâtant sa breloque
Qu’il portait au poignet ; fi, de tout ce tintouin
N’étant galimatias qu’en genre soliloque ;
D’ego trop corsetés dans tant de perversions ;
Loin de moi argua-t-il de constater stigmate ;
Venant d’écrivaillons bourrelés d’illusions
Qu’il fallut me résoudre à chercher diplomate
Sachant avec doigté faire cet aiguillage
Qui trierait de l’ivraie les bons grains trop ténus
Sans trop se prévaloir de ce que dit l’adage
Le génie est toujours frêle enfant d’inconnus………

-Monsieur lui rétorquais-je, d’être juge et partie
Dans ce conglomérat d’idée trop philistine
Vous sied mal, et je veux que sans vaine argutie
Vous-vous en dissociez sans que l’on procrastine !
Car les caves sont pleines de promus au pilon
De ce qui eut son temps d’être dans les pinacles
D’une intelligentzia tenant pour epsilon
Ceux qu’elle avait créés en leurs curieux oracles……


-Hélas répondit-il les temps ne sont plus ceux
Où l’on péchait au gros en créant le GONCOURT ;
Ou autres fariboles pour discerner des gueux
Celui qui sait écrire et surtout en discourt !

-Probablement ! »

°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: ELLIPSE   Mar 2 Déc 2014 - 7:47

ELLIPSE
pour
une
« filosœufie »
prudente.

Il y a moments sertis de fières solitudes
Avec mélancolie ceinte comme un sautoir
D’illusions surannées corsetées d’habitudes
Régentant ces envies d’aller à l’abattoir
Porter tout ce fardeau d’inepties restrictives
Qui vous ont modelé brimborion sans cotret
Pour que l’on s’abandonne à autres directives
Tournant à tous ces vents dont l’axe bien secret
Fait des mondes surfaits où les seules lumières
Emanent, pernicieuses, de clinquants érudits
Qui, s’étant épaufrés à d’étranges barrières
N’admettent pontifiants aucun des contredits
Trop souvent professés par fringant chrysostome
Ayant aréopage d’adorateurs zélés
Citant, ex abrupto, ce vieux Sully PRUD’HOMME……

« N’y touchez pas ; ils sont fêlés ! »

°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Jeu 25 Déc 2014 - 2:52

INCH ALLAH !


Je m’appelle ADENA, femme noire, sans âge.
Occupant un vingtième dans une banlieue nord.
J’élève deux enfants, ultime bref hommage
D’un mec qui m’a quitté, Don Juan sans remord.

Mon travail s‘est fini quand commençait la nuit.
Je file vers la crèche elle n’est pas à côté.
Le métro est bondé, un curieux paon-de nuit ;
Déjà là égaré, s’est tarabiscoté.

Les enfants d’une main, de l’autre, les emplettes ;
Rien que du superflu il faut bien égayer,
Cette soirée risquant d’être un peu simplette
Puisque comme tant d’autres je ne peux pas payer ;
Tout ce que l’on présente à des enfants avides
N’ayant pas la notion de ce qui coûte cher.
Les portefeuilles hélas, étant trop souvent vides………

Mais je hâte mon pas vers le boucher casher.

La foule sur le quai, remuante et nerveuse.
Attend un RER à VERRIERES bloqué  !
Pour une heure ou deux car une malheureuse
S’est jetée en dessous ! Ce monde est toqué !

Il est bientôt minuit, j’arrive à ma caserne ;
Des ados insolents y font le pied de grue.
La pelouse est râpée, le boulevard en berne ;
Je me sens bien trop lasse, seule et incongrue ;
Dans ce désert d’effroi cerné de lapinières
D’où à tous les étages sourdent tonitruants,
Des lambeaux de musique  seule moelle épinière
De ces faux phalanstères bien peu attrayants.

Aux fenêtres parfois des étoiles scintillent.
Qui les a mise là pour paraître exister ?
Au firmament d’ennuis, seules, elles pointillent,
Ce no man’s land glacé où je dois résister.
Car :
La vie n’existe plus dans ces décors autistes
La solidarité y est presque inconnue.
Les incivilités, d’interminables listes
Rhabillent vérité ne voulant la voir nue.

Je pénètre mon hall cerné de boites aux lettres
Défoncées mais gardées par le fringant GAËL.
C’est le british benêt qui me presse d’admettre,
« Les ascenseurs sont out, alors Joyeux NOËL ».

Vingt étages…..

That’s life !

NOËL 2014

°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: BONNE ANNEE¿¿¿¿¿¿   Ven 2 Jan 2015 - 13:44

AMBITIONS

Je suis un malotru de la divine espèce
Un spécimen choisi de la ploutocratie
Opiniâtre goujat qui lentement dépèce
En lambeaux d’illusion notre démocratie
Je suis un moins que rien et ceci est peu dire
Me traiter d’égoïste est une flatterie
Je prétends au meilleur vous réservant le pire
Je suis bel arnaqueur et j’ai ma coterie

Ensemble nous traitons paranoïas aiguës
Qu’il nous faut contenter par clinquantes palabres
Oubliant métaphores et flattant coquecigrues
Prudent nous les guidons vers nos rusées salabres

Car il n’est pas aisé de flagorner sans cesse
Ce rude électorat  croyant encore aux fées
Il nous faut du charisme et une bonne presse
Un certain appétit et par peur des mufflées

Ces républicaines agapes gratuites
Car ainsi baptisées, sont rets stratégiques
Où il faut convenir de rencontres fortuites
En faisant abstraction d’idées trop nostalgiques
Qui sont toujours écueils de plans trop bien ourdis
Et plastronnant ainsi dans ce désert d’orgueil
Et vantant tout le monde et flattant bigoudis
D’un geste ostentatoire réclamer du Bourgueil.

Depuis la nuit des temps c’est ainsi que prospère
La classe politique rompue à ces éclats
S’efforçant d’être élue le fils chassant le père
Pourvu que les honneurs et l’argent restent là

Au sein de ces familles où le mot travail
N’a pas le même sens que chez les prolétaires
Leurs partis agencés en caravansérail
Où tous les affairistes s’érigent en pamphlétaires

Alors peuple de France pourquoi vous étonner
De cette hégémonie confortée par vos urnes ?
Il faut vous prendre en mains et tous les déloger
Mais peuple de falots il vous faudrait des burnes !

Bonne année !

°°°
°
2 Janvier 2015
Charles SABATIER
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: F A N A T I S M E !   Mer 7 Jan 2015 - 18:25

FANATISME

Voilà, un mal est fait et d’autres qui vont poindre
Inexorablement pour tenter d’enrayer
La spirale de haine voudront nous faire adjoindre
Que l’autre, l’étranger, nous fait toujours payer
L’addition des mépris, qu’une certaine classe
N’ayant pour retenue qu’être trop bien pensante
Dans un ordre établi est idée caressante
    En……. « Comicratie » !
                                     Arguant de guerre lasse
Être vautrée sans fin dans délices verbeux
Loin des réalités d’un quotidien sauvage.
N’ayant pour auditoire qu’imbéciles pompeux
Au mains de profiteurs apôtres de l’adage
Le fric, le fric, le fric et ce sans rémission
Au mépris de nos Lois flattant les politiques
Souhaitant un melting pot faisant fière omission
Des Droits et des devoirs qui font les Républiques

Les coupables existent et leur aveuglement
Conjugué à l’excès avec leur affairisme
Nous a propulsé là et sans ménagement
Peuple il faut maintenant gérer ce carriérisme

Pour que la LIBERTE d’être et de penser
Différemment de ceux ne souhaitant qu’une tête
Pensante sans pour çà toujours trop encenser
Le veau d’or d’où qu’il vienne donnant de l’épithète
    Constater ce qu’ils sont !.....
…..Et ils étaient comment
Avant d’être mentors d’un peuple d’égoïstes ?
Diviser pour régner est leur commandement
Philologues imbus clinquants averroïstes !


Voilà un mal est fait bousculant l’étatisme
Adieu CHARB et CABU TIGNOUS et WOLINSKI
Vous êtes les martyrs d’un foutu fanatisme
Mais qui va nous parler d’ Ekzempliarski?

Mercredi NOIR
7 Janvier 2015
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   Ven 9 Jan 2015 - 14:24

AMPHITRYONS

Les cuistots du pouvoir montent la mayonnaise.
Les presses « d’opinion » veulent vendre papiers.
Quelques effarouchées entonnent marseillaise
Des quidams à la rue ont quittés leurs clapiers.

On encense ici pendant qu’ailleurs on bave.
Un consensus d’ennui fédère l’opinion
Même si tout le monde pense que l’heure est grave
Chacun à l’impression de l’avoir dans le fion !
Bien profond même, un crobard indique
Dans quel ordre établi cet ébat est conduit.
Les juifs les musulmans, l’église catholique
Dans un transport commun s’affèrent au déduit.

Dans d’autres officines on prépare bourrides
Concoctées savamment par brillants orateurs
Cette vieille recette ne prend jamais de rides
Car les politichiens ont toujours spectateurs
Lorsque avec véhémence ils clament « LIBERTE
Honte à ces violeurs qui attentent à nos LOIS ! »
Faut-il leur rappeler qu’un peu d’égalité
Et de fraternité dans un peuple aux abois
Seraient les bienvenues dans l’immonde mépris
Qu’ils ont de leurs vulgum, mais, pas de leur vote ;
Car il importe peu qu’ils aient un parti pris
N’étant qu’opportunistes et ce n’est pas litote.

In fine, patiemment et dans l’ombre on suppute
Comment sans l’air de rien tirer marrons du feu ?
Affligeons-nous mes frères surtout pas de dispute
Laissons donc le FN servir de boutefeu !

Alors pauvre Charlie, renaitre de ta cendre
Fustigeant derechef les apparatchiki
Sera-t-il renouveau d’avoir à condescendre
D’être entre écorce et tronc, encore doigt du « ki » ?


Vendredi « sein »
9 Janvier 2015
Une seule nuance
de
NOIR
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Le VOL du BOURDON.   Mer 14 Jan 2015 - 22:07

Le vol du bourdon.

Le tam-tam médiatique nous fait sans retenue
L’apologie de la : LIBERTE d’expression !

Curieuse résonnance bien trop entretenue
Pour nous laisser accroire qu’il y aurait oppression
Dans l’art et la manière de tant d’irresponsables
Incapables patents de gérer leurs forfaits
Jonglant avec écrits les voulant inclassables
Encensés par bobos les magnifiant parfaits
Dans une société où un ordre établi
Paraît rassérénant à bien trop d’indociles
Ayant depuis longtemps voué à un oubli
Latent, circonstancié, des désordres faciles
Gérés par fanatiques qui ont endoctrinés
Gogos, ludions béats, trop prompts à proclamer
Leurs idéologies, élans procrastinés
Sauf quand le mimétisme les pousse à déclamer
En unissons faussets idées exponentielles
Les portant à la rue magma déconcerté
De se voir si nombreux dans ces obédientielles
Où chacun faisant mine d’avoir bien disserté
Se découvre étonné par tant de différences
Puisque méconnaissant son voisin de palier
Il est tout ébaubi de ses condescendances
Spontanéités veules mais voulant allier
Bienséance benoite, état vestimentaire,
Curieux, de bon aloi, en complément surfait
De ces épanchements où, l’atrabilaire
Est bien à fleur de peau de ce plus-que-parfait !

Pour couronner le tout d’habiles mercantis
Lui fait publication d’incontournable bible
Ne faisant aucun cas des nombreux ressentis
Proférés par meneurs les désignant pour cible
Dans ces aveuglements qu’engendrent la rancœur
Obtenue sciemment par prophètes illusoires
Qui fédérant les masses avec main sur le cœur
S’implantent en ces esprits manières collusoires !

Ainsi s’en vont des vies en fleuves peu tranquilles
Leurs cours fort perturbés par flots d’insanités
Baptisés sans vergogne par auras d’imbéciles
LIBERTE de penser ; n’étant que vanités.

°°°
°

13 JANVIER 2015

« La LIBERTE ?
Combien de divisions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Five o'clock in paradise   Mer 28 Jan 2015 - 10:38

Five o’clook
in
paradise


Dieu, qui prenait le thé avec sa putative,
Ayant quelques loisirs car il était trop chaud ;
À brûle-pourpoint dit, à cette oblative :
« On rapporte Marie, que disant peu me chaut
En parlant de ces faits traités d’enfantillages
Par tous vos séraphins les trouvant messéants
Qu’en vous émancipant de tous ces verbiages
Retourneriez sur terre subjuguer mécréants ?

- A vrai dire il appert que la chose est complexe
Car mon crédit se trouve quelque peu écorné !
Par propos d’imbéciles ramenant tout au sexe
Arguant que saint Joseph est un fier encorné !

- Mon MOI ! Mais qui dit çà sur cette triste terre ?
Contesteraient-ils donc ce que j’y ai établi ?
D’où proviendraient ces bruits ? Les juifs ? Le cimeterre ?...
La croix?..... Ainsi mon dogme voué à l’oubli !

- En ces temps fort troublés, je rapporte la preuve,
Dit Myriam reprenant un autre macaron ;
Qu’ils s’entretuent gaiement qu’il vente ou qu’il pleuve ;
Chaque camp cornaqué par bien fieffé larron.
L’un véhément défend que l’on vous portraiture.
L’autre fait des médailles et me vend au kilo !

- Dans tous les cas ceci est une forfaiture
Oubli d’avoir été créé d’ex-nihilo !
Dit Dieu. …. Mais, pourquoi donc ces patents désordres
N’ont été jugulés par les politiciens ?
Seraient-ils impuissants face à tous ces ordres ?

- Certains sont dirigés par vrais cartomanciens,
Rétorqua doucement Maryam servant du thé ;
De plus, monnayant tout et devenus très riches,
Ils vous ont oublié certains sont même athées.
Il vous faut réagir, car ils ne sont pas chiches ……….

-Je vais leur asséner ma puissance divine
Et tous les mijoter dans un lent petit feu
Marie, ouvrez le gaz, mettez vous en cuisine
Planète réchauffée fera bon pot au feu.

28/01/15

°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Je suis Charlot !   Ven 30 Jan 2015 - 11:37

Je suis Charlot !

On se frotte les mains, les rotatives tournent,
Les gogos éphémères n’en ayant pas assez !
Pauvre CHARLIE HEBDO qu’olibrius extournent
Demain va être dur ! … L’humour que vous sassiez
En sphères cervicales d’humoristes béats
Parangons de ces faux impétrants de l’humour ;
Devra-t-il, à nouveau, sourdre de ces méats
Dont, un chacun se plait à faire calembour ?

De ce qu’il pense avoir de vos dessins perçu,
Dessein souvent trop loin de son idée première ;
Il va le commenter sans aloi préconçu
Dans son aréopage, pour se mettre en lumière.
Un instant, dans ce gris qui l’emberlificote ;
Mêlant raison esprit en magma collectif ;
Ce patchwork d’illusions mené à la chicote
Par philosophes imbus n’ayant d’autre objectif
Que d’êtres les gurus de classes politiques
Strates pyramidales où le fric sert de liant
A d’effrayants calculs issus d’arithmétiques
Alambiquées deux fois dans ce désert ambiant.

Mais vaillante nature qui à horreur du vide
Remplacera ces cons par d’autres acabits
Qui crieront haut et fort : « Mais ils vont faire un bide »
Laissez vociférer, éditez en gambits !

30/01/15
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Les seins et Les songes !   Ven 13 Fév 2015 - 16:52

Les seins
et
Les songes


C’est une ballerine, incroyable pimbêche ;
En trop grand carrousel sur mon cœur bien meurtri.
Faisant mine ahurie de me trouver revêche
Sans souci du détail qui m’avait tant contrit.

J’observe, du piano, en jouant la pavane
Pour infante défunte, son comportement.
Elle va, virevolte, revient et puis me tanne :
« Pourquoi, pourquoi, dit-elle, cet emportement ?
À massacrer RAVEL punissant mes oreilles
Pour régler un problème que je ne perçois pas ?
T’aurais-je tant promis de monts et de merveilles
Que tu n’aies visités ? Souhaites-tu mon trépas ?

-Bon Dieu, lui rétorquais-je en forçant trémolo
Sur un accord mineur orgueil de cette pièce ;
Je ne suis pas choqué par ton grand gigolo
Qu’importe ; mais pourquoi voudrais-tu qu’on rapièce
Un amour élimé ?.... Si malheureusement
Il faut donc nous haïr, qu’on ait délicatesses
Que cet emportement soit fait cordialement ;
Car, le regard des autres aux histoires de fesses
N’est que cruel miroir raillant nos habitudes
Nous qui prétendions jamais, n’en avoir eues ;
Et leurs dénégations confortent certitudes
Même s’ils font semblant de bien tomber des nues ;
Apprenant d’un « on-dit » dont ils savent la source ;
Que j’aurai des amants depuis la nuit des temps
Et, que le constatant, tu n’avais que ressource
D’être de gigolos un clinquant passe-temps !
Mais, de la vérité, nous sommes seuls les maîtres
Et celui de nous deux qui fit l’écart premier,
C’est bien toi ma chérie, qui t’installas en traître
Eve trop aguichante aux ombres d’un pommier !
Comme tu le sais bien je ne fais pas des pommes
Le même cas que toi, j’ai donc cru judicieux
En imitant  les celtes d’avoir avec des hommes
Des rapports que l’église en citant bien ses cieux
S’autorise en ses rangs mais déclare péchés
Pour ceux qui n’ayant pas parcouru l’ARÈTIN
Soient ainsi trop souvent, habilement aichés ;
Mais n’étant pas des leurs te crie: Saint Valentin !


Vendredi 13 février
2015
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: M A N I P U L A T I O N   Jeu 19 Fév 2015 - 12:39

Manipulation

Assis sur le LITTRE, les pieds sur le ROBERT,
LAROUSSE et GODEFROY leur servant de lustrines ;
Les haut-parleurs d’état derrière leurs vitrines
Comme à leur habitude, passent le faubert.
Au pont des illusions noyées sous la bêtise
De propos lénifiants patiemment assemblés
Pour plaire à tous ces mondes qu’on alphabétise
Selon qu’ils sont ceci, cela, ou bien  ciblés.
En suivant des critères fort manipulateurs
Choisissant sémantique en adéquation
Avec des donneurs d’ordres grands calculateurs
Qui ne tarderont pas à passer l’addition
Disent d’un même lieu de confession patente :
« On profane ici mais on dégrade là ! »
Mais ceux dont les vieux os déjà dans l’au-delà
S’ils sont bien concernés par l’intention latente
D’un troupeau d’imbéciles mus par l’oisiveté
D’une époque gavée sans aristotélisme,
Figé à leurs écrans dont le machiavélisme
Concourt à bien gérer leur tardiveté ?

°°°
°
19 février 2015
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: MONEY BACK   Ven 27 Fév 2015 - 16:45

Money back

Quand je serai parti au delà des chimères
Qu’on nous vendit si bien avec ostentation
Je laisserai pour vous, ultime tentation
Quelques petits poulets au hasard d’étagères
Garnies de tous ces livres qui furent décorum
D’une vie matraquée à bien vouloir tout faire
Même le superflu démon de cette affaire
Où l’on voudrait tout être en n’exigeant quorum
Car il est fastidieux lorsqu’on est homme libre
D’avoir à quémander mêmes avis judicieux
Pour s’en remettre vite aux aléas de cieux
Dont la clémence n’est que mentor du félibre.
Puis, maître incontesté de mes oisivetés
S’aller baguenaudant se mettre en contritions
De n’avoir point été si prompt à ces fonctions
Qui vous font orgueilleux régent d’absurdités
Faites pour plaire à d’autres en tentant de paraître
Si différent de tous qu’ils trouvent alarmant
Peut-être dangereux en tous cas désarmant
Qu’un latitudinaire vienne y chercher son maître
Mais tous voudraient bien sûr recouvrer liberté
D’agir et de penser sachant l’aliénation
Qui a phagocyté toute leur création :
Le fric, qui est le seul à avoir préempté.

°°°
°

27 Février 2015
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: Q U I P R O Q U O !   Sam 14 Mar 2015 - 9:55

QUIPROQUO

Les plateaux de champagne, vecteurs de la soirée
Où chacun n’était là que pour la collation,
Etaient certainement la seule animation
De ce cher vernissage où pérorait, moirée,
Une intelligentsia exhibant en cerveau
Un estomac glouton titillant la litote.

Un rastaquouère ému cornaquant une sotte
M’interpelle soudain : « C’est pire qu’un caveau
Ici, puisqu’on chuchote ! Si le défunt c’est moi
J’en veux prendre témoin, sans chichis dites-moi. …

-Seriez-vous donc l’artiste et là votre surmoi
Pendu à ces cimaises ne causant autre émoi
Qu’intérêt trop marqué pour libre nourriture ?....
Isidore Ducasse l’a bien stigmatisé
En ses chants hermétiques il a lemmatisé
L’état de ces nonos comme étant forfaiture ! »

La dame pachyderme tripotant ses rubis
Dans son évanescence fierté des imbéciles,
S’énerve minaudant: « Critiques trop faciles
Venant d’un provincial cherchant des alibis
Pour masquer l’inculture qu’il a ! Ce gros vilain,
Critique le buffet et, n’en tenez rigueur,
Monsieur si je vous dis, vous n’êtes qu’un dragueur
Inculte, car Ducasse a pour prénom Alain !

-Certes ! »

°°°
°

13 Mars 2015
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: ENHARMONIE   Lun 1 Juin 2015 - 16:12

ENHARMONIE

Curieux, je parcourais les journaux du matin
Tentant d’y découvrir en vérité première,
Un article de fond, dû à un vrai mutin
Soucieux d’informer, de tout, d’autre manière,
Que ces pisse-copies ayant pour seul rempart
D’être aimé du patron en percevant obole
Lorsqu’en nécrologie un curieux faire-part
Retint mon attention : Étrange parabole,
Ce « prié d’insérer » par un « François de SALES »
Relatait la douleur qu’avaient les : RENAUDOT
De VISE et FRERON, Dreux du RADIER, BOUDIN ;
La liste est trop longue pour la faire exhaustive,
Du rappel au néant munie des sacrements
De cette LIBERTE qu’ils avaient tant chérie !

J’étais abasourdi ! Que cette confrérie
Hétéroclite certes, ayant engagements
Pour dire vérité sans autre alternative
Que braver les censeurs, combat non anodin
Les moindres élans de vrai, n’ayant reçu en dot
Que cet art d’à-peu-près d’être marées étales
Dans ce jeu du non-dit véritable hyperbole ;
Enclines à entonner ce vieux chant du départ
Dans n’importe quel cas, car cette faribole
Servant à tous partis d’imparable rempart
Pour faire défiler la croix et la bannière
Stigmates occultes et fiers d’un m’as-tu-vu, gratin
Vivant en beaux quartiers à une année-lumière
D’une réalité percluse en baratin !

Mais qu’avait donc hourdi ce pauvre BEAUMARCHAIS
Pour être en frontispice d’un canard grand tirage ?
Les autres s’affublant de titres édulcorés
LIBE, le NOBS, Le MONDE, JDD et La CROIX. …

Faudrait-il exhumer le cher Georges MARCHAIS
Pour tous les faire taire excipant de l’adage
Qu’ostensiblement  magnifient décorés :
Clinquante LIBERTE peinte par DELACROIX !


°°°
°
Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: XM-I   Dim 19 Juil 2015 - 22:31

XM-I

Une amie de réseau, subtile, tatillonne ;
Se déclarant outrée du grand manque d’égard
Qu’aurait, un hébergeur, pensant qu’il me couillonne ;
Remue donc ciel et terre et, suivez mon regard ;
Entend faire valoir, fi la démocratie
Majorité de voix venant d’un seul lecteur ;
Pour qu’enfin soit levée toute hypocrisie
Et que la LIBERTE soit rendue au compteur !

Je m’en vais me dit-elle faire tenir missive
A la dame ROMANE qui régente ces lieux.
Lui disant mais comment cette chose intrusive
A bien pu arriver, ICI, parmi ces camaïeux
De bon sens, et d’ego mâtinés de lyrisme
Faisant fi des pudeurs dont un chacun se pare !
Car je ne voudrais pas qu’affaire d’atavisme
Fasse que poésie stagne en primipare !


Ma très chère lui dis-je, veuillez laisser ces choses
Aux mains de ce qui sont affidés cornaqueurs.
Et, comme de RONSARD allez-voir si les roses
Ne doivent leurs vesprées qu’aux mains des obtenteurs.

CS
19 JUILLET 2015

Revenir en haut Aller en bas
Charles SABATIER

avatar

Nombre de messages : 287
Date d'inscription : 28/08/2004

MessageSujet: A R Y T H M I E .   Dim 26 Juil 2015 - 9:11

ARYTHMIE


S’il fallait, disait-il, nonobstant les bêtises ;
Laisser accroire que certains orgueils féconds
Se repaissent goulus de certaines sottises
Enfantées par poètes aux propos bien abscons,
Ce serait pain béni pour aristotéliques,
Apôtres du surmoi porté en gonfalon
Par gurus ampoulés et toujours emphatiques
En évoquant  diérèse posée en diachylon
Sur vers ésotériques issus d’incongruités
Exacerbées céans par laudes dilatoires,
Parangons de vertus  perfides alacrités
Fardées par l’obsession d’être comminatoires……..

Paralysant ainsi d’un forum l’intérêt !

Comprenez, voyez-vous, il faut coexistence
De ces deux simagrées propre au genre humain.
C’est un catalyseur de vieille quintessence
Définie par vulgum comme fier coup de main
Donné pour assurer que deviennent pérennes
Ces petits rus d’ego pouvant faire pactole
Mais, prudent, Apollon ne lâche pas les rênes
Afin que poésie n’entre en extrasystole !

CS

25/8/2015
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Recueil de Charles Sabatier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Recueil de Charles Sabatier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour tout le monde mais spécialement pour notre ami marocain
» Charles Fontaine
» Charles VION, sieur d'ALIBRAY
» [Charles Baudelaire] Les Fleurs du mal
» [Auteur] Royer Louis-Charles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums Liens Utiles :: Littérature :: Vos écrits : Poésie, nouvelles, romans, théâtre... :: Vos recueils de poésie-
Sauter vers: